40
Commentaires

Deux journalistes américains tués en direct par un ancien collègue

Faut-il, quand on est un média, diffuser la vidéo du meurtre de deux journalistes américains en direct à la télévision ? Et si une vidéo du même meurtre est postée quelques heures plus tard par le tueur sur les réseaux sociaux ? Ces questions se sont posées pour quelques milliers de rédactions, et pour les directions de Twitter et Facebook, cet après-midi. En France et aux Etats-Unis, toutes n'y ont pas répondu de la même façon.

Derniers commentaires

Très bonne question !!!
L'image en Une de @si avec la journaliste pointée par le flingue, c'est glauque, très glauque.
Vous auriez mis Charb pointé en vue subjective par la kalach d'un Kouachi ?
Si le lien pointe véritablement vers la vidéo, quel est l'intérêt journalistique de la diffuser? Ne peut-on pas en résumer les éléments saillants, s'il y en a, sans la montrer telle qu'elle, pour éviter d'offrir une tribune plus large à un acte qui ne le mérite pas?

PF, écoutant ça en ce moment https://www.youtube.com/watch?v=qeMGnYnXhqo&t=35
Très déçu d'un site comme celui d'@si pour avoir mis cette vidéo (même coupée) à disposition.

Très déçu de moi-même pour avoir cliqué dessus, poussé par une curiosité malsaine.

Doublement perturbant.

Mais mon interrogation persiste, avant et après avoir visionné la vidéo, pourquoi avez vous ressenti le besoin de la mettre en ligne ? Vous ne faites pas dans le racolage, et c'est bien pour cela que je suis abonné : le fond prime sur la forme. Sinon autant cliquer sur des articles sponsorisés qui l'assument clairement.
Une explication serait la bienvenue, car je ne suis manifestement pas le seul à me poser la question.

Quant à l'intelligence perverse présumée de l'auteur, sur son calcul du plan de caméra, je n'y crois qu'a moitié, je doute qu'il ai prévu à l'avance qu'il pourrait pointer son arme pendant plusieurs secondes sans être vu le temps d'avoir son cadrage idéal.
Son tweet auto justificateur est juste pathétique et ne fait pas preuve d'une grande reflexion.
edit : je n'avais pas retenu qu'il y a eu plusieurs messages, pas seulement celui le racisme. Ce qui ne change sans doute pas grand chose.
Les 2000 migrants noyés depuis janvier en Medditéranée ont beaucoup moins d'impact que deux journaliste tués en direct. Sur le plan du spectacle, il est vrai que la mort de ces milliers de migrants mal vue en différé a beaucoup moins d'allure qu'une vidéo en direct montrant bien les visages des victimes. Même quand les images ne sont pas diffusées, ça fait toujours monter les audiences ...
Euh! Et à part ça, sait-on si et comment le meurtrier explique son acte?
Faut-il montrer tout ce qu'un cerveau malade peut inventer et engendrer ?
Cet homicide a été pensé pour être diffusé à grande échelle, c'est une certitude. Le type est un professionnel de la télé et de l'info, il a donc créé un système pervers, d'une ingéniosité implacable, pour diffuser les images de son meurtre et le monde tombe dans le panneau. Et certains journalistes tombent aussi dans le panneau... c'est super triste.
Non, ce n'est pas de l'info. C'est le stratagème classique de bon nombre de déséquilibrés, un grand classique psychiatrique qui consiste à attirer les regards sur soi, en agissant de façon choquante, pour ensuite se justifier avec déraisons. Ça se passe tous les jours dans les hôpitaux psychiatriques (moins grave, j'en conviens, mais parfois tout aussi grave) et ce n'est pas de l'info.
En revanche, l'analyse du stratagème de ce journaliste, bien inscrit dans notre époque d'images et de leurs diffusions sur les réseaux sociaux, peut être de l'information.
Quand on veut des ordures, on va faire les poubelles... Y en a plein sur le net.
La prochaine fois, pas besoin de faire les hypocrites, assumez le racolage.
Il semble inéluctable que des images de ce type acquièrent une diffusion exponentielle dans un avenir proche, que l'on clique ou pas.
Que ASI y contribue me déçoit fortement. On aurait apprécié une réactivité sur l'analyse du traitement médiatique de l'événement plutôt que cet article conçu dans le choc et la réaction.
Je ne poste jamais ici, il m'en faut beaucoup.
Au moment où le film commence la caméra du cadreur de la chaîne ne filme pas la journaliste. Le tireur attend que la caméra du cadreur se tourne vers la journaliste puis commence à tirer quand la journaliste réapparaît à l'antenne. Il transforme ainsi sa seconde victime en complice de sa mise en scène. Ingéniosité perverse du dingue qui est aussi journaliste. On est dans la quête de l'inédit, du scoop absolu, une idée - le criminel broadcaster de ses crimes - qui hante la fiction depuis longtemps.

Les medias gratuits et mainstream ne doivent rien montrer, d'abord par décence, ensuite par protection des plus jeunes, enfin pour ne pas achever le projet de l'assassin, sans que je sois capable de dire laquelle de ces trois raisons est la plus importante. A l'inverse un site comme ASI doit pouvoir tout montrer parce que c'est un site spécialisé et qu'il s'agit de documents. Je note que le site Français de souche diffuse sans sourciller la vidéo filmée par l'assassin lui-même.
La folie et la pervésité n'ont plus de limites...
Alors que le tireur a déjà sorti son arme, met en joue ses victimes, il attend que le cadreur, alors entrain de faire un plan d'ensemble, revienne avec sa caméra sur la journaliste, pour commencer à faire feu... Morbide volonté de voir ses assassinats immortalisés...
Et sinon l'argument de M. Hufnagel sur une de vos capture est sidérant de connerie.
Par contre je suis d'accord avec l'argument du dessus, même quelques secondes c'est trop et je ne comprends pas pourquoi ASI a choisi de montrer ça. Je n'ai évidemment pas cliqué.
Et si c'était une expérience sociologique auto-réflexive ?
J'ai cru repérer quelque sociologue extra averti de formation dans le personnel doutant d'ASI.
Si ça se trouve, le sujet de l'étude est "de l'influence des séries télé" - non pas sur le tueur - mais sur les abonnés !
Si tu cliques, Ô vertugineux abonné, c'est que toi aussi, tu acceptes... De faire partie... de l'expérieeeeence !

(ou alors y a vraiment un truc qui cloche miel quelque part)
Une vidéo de meurtre, aucun intérêt...

Par contre une enquête sur les raisons du meurtrier et sur le racisme dans les médias et dans le journalisme aux USA je suis preneur !
Horriblement déçu par l'apparition de ce lien vidéo insupportable - que je n'ai évidemment pas visionné - à la fin de cet article.
La tentation du cri. Et la caravane de montage passe.
« Faut-il, quand est un média, djffuser la vidéo du meurtre de deux journalistes américains en direct à la télévision ? »

scuse, je me suis arrêtée juste après cette phrase.

Faut-il se relire avant de publier un article ? :-P

Autrement, pour la question en elle-même : nan ! il ne faut pas.
Une autre question ?
"Si vous ne souhaitez pas la regarder, ne cliquez pas sur l'image ci-dessous."
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.