33
Commentaires

Détester Angot, et tartiner tout de même

Qui a décidé un jour que chaque nouveau roman de Christine Angot était forcément un événement, valant compte-rendus dans les magazines ? Et si son dernier livre, Le marché des amants (éd. Le Seuil) est aussi mauvais que le prétendent la majorité des critiques littéraires, alors pourquoi encombrer les pages des magazines ?

Derniers commentaires

Les hebdo ne valent pas bien mieux que son livre, sinon ils n'en parleraient pas ...
Je me trompe ou les Inrockuptibles ont mis la photo* de Catherine Millet (jeune et seins nus) pour illustrer leur article sur Angot ???
*photo qui fait la une du Nouvel Obs cette semaine.

Autre remarque : le chapô de l'article des Inrocks de la page de gauche se conclut par :
"Naïf ? Surtout d’un vide abyssal."
Et celui de l'article de la page de droite :
"Torride ? Non, insipide."

Les Inrocks, prévisibles dans l'écriture ? Oui, quand même...

Sinon, sur le fond du problème, no comment, ça vaut mieux, sinon je vais chatouiller le point Godwin...
Ah, au fait, il y a aussi Pierre Vavasseur du Parisien qui a kiffé grave le dernier Angot et qui s'est fait démonter par Jérôme Garcin du Nouvel Obs (dans Esprit critique sur France Inter mardi 26 août).
Merci pour cette très bonne enquête et bonne rentrée à toute l'équipe!
On peut critiquer Angot pour sa posture d'écrivaine, pillant la vie des autres pour nourrir ses bouquins, il faut dire qu'elle se pille aussi elle-même. C'est vrai que ce qu'elle a fait avec Les désaxés n'était pas très sympa pour ses amis, qui le lui ont rendu par film interposé.

Mais moi, j'aime Angot. Je devrais dire, j'ai aimé plusieurs livres d'Angot, je n'ai pas lu le dernier, mais L'inceste est un livre important, et sa finesse d'analyse est magnifique. Elle a quelque chose de Maupassant dans le décorticage des sentiments et des situations, et va souvent au coeur des vérités humaines.

Non, c'est un événement, Angot, parce qu'elle écrit bien, à voir pour celui-là.

Quant à son histoire avec Doc Gynéco, c'est anecdotique, je veux dire que ce qui compte c'est ce que l'auteure en a fait.

http://anthropia.blogg.org
Extrait de mon roman :

j'ai d'abord pensé à jouer le trois. Mais trois, ce n'est pas un bon chiffre, ça évoque la trinité, le trio, trop de choses qui sortent de l'ordinaire. Puis le un. Non, le un, ça fait égoïste, replié sur soi.
Alors quoi, le trente-et-un, peut-être ? .......


Bonjour,

j'ai inventé un nouveau genre littéraire ça s'appelle loto-fiction et je cherche un éditeur
Si on fait le même carton, je vous édite en hypothéquant mon studio loué !

Et s'il vous plaît, une émission avec Pierre Jourde ! Juste pour parler un peu de la posture des professionnels de la "rebelatitude" des média ! Au moins on s'amusera :)
Bel article !
Voila, c'est exactement ça Balthaz !

Pour delphes : pourquoi parlez-vous d'écrivain ? Vous en avez vu un ?

***
angot est peut-être à la littérature ce que béachel est à la philosophie : rien
plein de raisons !
1) les critiques sur le dernier bouquin d'angot me font énormément rire, et j'adore rire. Les critiques intelligentes qui font l'éloge des livres ou films, etc., c'est beaucoup moins drôle, non ;-) (tout le monde n'est pas alain korkos !)
2) c'est tellement plus simple de trouver les mots pour critiquer !!!! je pense à nicolas sarkozy, ou à ségolène royal, et ma langue s'enflamme, je trouve les mots, je trouve les phrases, je ne peux plus m'arrêter. Mais quand j'aime..., j'hésite, je tâtonne, je veux mêler sensibilité et justesse... et c'est beaucoup moins réussi.
D'ailleurs, l'éloquence oratoire s'exprime beaucoup mieux dans les réquisitoires que dans les plaidoyers.
et on adore tous critiquer, critiquer méchamment, trouver les failles.
Vous voyez @si décerner des écrans roses au 20h qui aurait diffusé les bonnes infos au bon moment ?
Un journal indépendant et qui se veut intelligent est pour : Médiapart a aimé Angot ! que faut il en penser ?
peut-on encore parler de critiques et surtout peut-on encore parler de journalisme ??? quand on voit la quantité de UNES sur l'arrivée d'une nouvelle présentatrice au JT de 20H de TF1, quand on a vu la quantité de UNES passées et malheureusement encore à venir, sur carla bruni, une chanteuse sans voix et son CD sans talent, et maintenant des pages sur un bouquin qui les fait gerber, tout cela parce que celle qui l'a écrit couche à droite à gauche et "couche" ses coucheries sur le papier.........ça laisse songeur sur les qualités de journaux qui se disent d'investigations..
............en fait le seul sujet d'investigation qui les intéresse encore c'est l'éternel "qui couche avec qui" et c'est le seul point d'intérêt, et commun à ces 3 dames qui ont eu les préférences des journaleux de l'été 2008..........
qu'on en fasse une critique, soit, sur le fond, soit, mais des pages et des pages, ça ne ressemble plus à rien !!!!!!!!!!!
On peut faire court : Angot est grotesque !

Je vous conseille de lire le dos de votre paquet de corn flakes, c'est beaucoup plus intéressant et bien mieux écrit...

Il y a des écrivains qui écrivent avec leurs pieds, Angot c'est avec son vagin, et quand on sait qu'elle laisse le Bruno triste sire sarkoziste le visiter on commence à être un peu dégoûtés !

La Dinde est née en 59, le rouleur de joints en 74... 15 ans de différence dans le mauvais sens, il cherche quoi le Bruno, une caution intellectuelle ?

Il est encore plus con que ce qu'on croyait !

***
"si les critiquent"

hum hum... on dit pas "les critiques" ?


Bon, je sais pas si je suis un vieux con mais j'en suis resté à Pennac et Modiano, je connais aucun bouquin de C.Angot....

C'est comme Houllebecq, il y a des auteurs qui donnent pas envie de lire....
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.