Détester Angot, et tartiner tout de même
article

Détester Angot, et tartiner tout de même

Si les critiques n'aiment pas, pourquoi encombrent-ils leurs pages ?

Réservé à nos abonné.e.s
Qui a décidé un jour que chaque nouveau roman de Christine Angot était forcément un événement, valant compte-rendus dans les magazines ? Et si son dernier livre, Le marché des amants (éd. Le Seuil) est aussi mauvais que le prétendent la majorité des critiques littéraires, alors pourquoi encombrer les pages des magazines ?

@si se penche sur la notion "d'événement incontournable" (et trouve le moyen de parler d'Angot, comme les autres).

Bien sûr, certains critiques ont aimé le roman. Ils sont peu nombreux; Claire Devarrieux de Libération, en fait partie. "Le Marché des amants est de ces livres dont on aimerait que tout le monde tombe amoureux", un "texte long, dense, fort", où la tendresse "irradie à chaque page", écrit-elle à propos du livre où la romancière, narre par le détails son aventure avec le rappeur Doc Gynéco. Christophe Ono-dit-biot, du Point est lui aussi sous le charme.

Mais la plupart des autres journaux ne partagent pas le...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.