28
Commentaires

Des youtubeurs à la rescousse des déchets nucléaires (Reporterre)

Le site Reporterre révèle que l'Agence nationale des déchets radioactifs a appointé, notamment, des youtubeurs, pour faire la comm' de son futur projet d'enfouissement des déchets radioactifs dans l'Est. Zoom sur des vidéos très téléguidées.

Commentaires préférés des abonnés

La dernière phrase est un peu orientée non ?

Car, objectivement, le nucléaire est une façon de produire de l'électricité sans produire de CO2, ce qui est le sujet de la cause du siècle.

Une fois qu'on a dit ça, c'est pas les 2% d'électricité mondiale p(...)

Il ya actuellement une controverse chez de nombreux écologiste au sujet du nucléaire. 

Le fondateur de Greenpeace, Patrick Moore, n'est plus antinucléaires dans la perspective de lutte contre le réchauffement climatique. 

Pour avoir une élect(...)

A noter que David Sheik précise que c'est une commande dans sa vidéo (même si je trouve ça insuffisant), et qu'il a proposé à des associations anti-nucléaires de l'assister mais qu'elles ont refusé.


Chose qui me parait difficilement compréhensible et (...)

Derniers commentaires

En "conclusion et perspective", une revue rapide des youtubeurs-ses approché-e-s pour des "commandes", ça serait intéressant. À titre d'exemple : Professeurs feuillage et Suez https://www.youtube.com/watch?v=_3bK5HiIhOQ


Une analyse des profils de chaîne et d'audience me semble également pertinente (ces chaînes ne sont après-tout pas les plus "grosses" mais elles apportent une forme de caution par l'orientation antérieur de leur contenu. Je ne suivait par exemple que la chaîne d'histoire de Dave (je découvre cette stratégie "multi-influenceurs")


Une proposition envers Greenpeace et Réseau Sortir du Nucléaire pour en débattre serait également un complément pertinent (si mon hypothèse qu'ils furent effectivement contactés en contradictoire est exacte). QUID d'une contre-commande ?

On dirait que Andra a déjà fait des dégâts, les youtubers ne sont pas ses seuls relais, on trouve ces arguments dans les débats où sont invités des partisans du nucléaires tout à fait gentils et propres sur eux, oui mais non, le nucléaire ne réchauffe pas le climat (mais il réchauffe l'eau en aval des centrales au point que cela peut constituer un problème en cas de baisse du débit) le nucléaire ne pollue pas (jutes de jolis petits fûts qu'on va faire disparaître abracadabra), le nucléaire nous éclaire on en a tellement besoin pour illuminer nos villes la nuit (rendez-nous les étoiles), comment on fera, dépendants comme on l'est de l'électricité, si on n'a plus le nucléaire (on pédalera en regardant la télé pour la faire marcher). Oui mais les salles de sport vont perdre leurs clients!...


Et la moitié des commentaires de ce billet nous font la pub du nucléaire... au secours!

Il faut s'attendre à ce que ce genre de choses se multiplient malheureusement. Youtube ayant sacrément resserré la vis de la monétisation des vidéos, les revenus de ceux qui ont pris le parti d'en vivre pointent vers le bas. Parmis les différentes options disponibles une des plus en vue est celle du partenariat. Si les gros joueurs peuvent se payer le luxe de choisir leur partenariats et en avoir des sans honte (Nota Bene qui travaille avec des musées ou des départements) pour ceux qui doivent se payer à manger c'est plus délicat, et sont forcément amenés à accepter des partenariats plus discutables.

Un des enjeux de compréhension du problème des déchets radioactifs  est de réussir à le dissocier totalement du problème des centrales nucléaires (choix justifié ou non pour produire de l’électricité). Ces 2 problèmes sont indépendants : qu'on choisisse ou non de continuer le nucléaire en France, ça n'a aucun impact sur l'existence des déchets radioactifs déjà produits jusqu'à présent (et qui seront forcement aussi produits lors du démantèlement des centrales).
Je ne suis pas spécialement pro-nucléaire, mais je ne comprends pas sur quelle bases rationnelles on peut être contre le projet Cigéo, dont le seul but est de réduire au maximum les chances de nuisances sur l'homme et l'environnement des déchets radioactifs... qui, qu'on le veuille ou non, sont bien là. Et dire qu'on ne veut plus en produire ne résout pas le problème.
Est-ce qu'un anti-militariste, qui découvrirait un stock de TNT/d'obus dans la cave de sa maison, ne ferait strictement rien sous prétexte qu'il milite déjà activement pour l'arrêt de la production de TNT/obus ?

Merci, très instructif. Et préoccupant !

Votre article s'ajoute à la longue listes des articles à charge contre le nucléaire, et après on se demande pourquoi l'Andra met autant de thune dans la com.
Peut être que le nucléaire est la meilleur solution contre le réchauffement climatique contrairement aux idées reçus que vous continuez à diffuser. Et je dis pas que ça fait rêver, que c'est pas LA solution. mais c'est le meilleur compromis (et je parle de la France)

Il y a juste a regarder https://www.electricitymap.org/ pour se rendre compte que les investissements dans les énergies renouvelables sont un puit sans fond pour aucun résultat. Par exemple, l'Allemagne qui doit faire tourner ses centrales à charbon a plein régime pour compenser le faible rendement de l'éolien et du solaire

Si vous voulez vous informer :
https://doseequivalentbanana.home.blog/

La dernière phrase est un peu orientée non ?

Car, objectivement, le nucléaire est une façon de produire de l'électricité sans produire de CO2, ce qui est le sujet de la cause du siècle.

Une fois qu'on a dit ça, c'est pas les 2% d'électricité mondiale produite au nucléaire qui va changer quoi que ce soit au dérèglement climatique, mais le nucléaire n'est pas un facteur de réchauffement climatique (réchauffement des cours d'eau, éventuellement)

A noter que David Sheik précise que c'est une commande dans sa vidéo (même si je trouve ça insuffisant), et qu'il a proposé à des associations anti-nucléaires de l'assister mais qu'elles ont refusé.


Chose qui me parait difficilement compréhensible et j'aurais aimé en savoir plus par @si sur les raisons de ce refus. Car en l'état des informations dont je dispose, le sentiment que j'ai est que ces associations ne comprenaient pas l'enjeu de parler à ce public et préfèrent donner le champ libre à une communication sans contre point de vue.

Est-ce qu'ils ne seraient pas en train de faire la même erreur qu'à l'époque des "nouveaux philosophes" en préférant préserver leur image tout en laissant leurs adversaires parler sans contradiction dans les médias dominants ?

Il ya actuellement une controverse chez de nombreux écologiste au sujet du nucléaire. 

Le fondateur de Greenpeace, Patrick Moore, n'est plus antinucléaires dans la perspective de lutte contre le réchauffement climatique. 

Pour avoir une électricité sans carbone, la meilleure solution actuelle passe par le nucléaire (du moins pour les pays riches) 

La sortie du nucléaire de l'Allemagne est catastrophique niveau carbone et réchauffement climatique. 


Du coup le discours des antinucléaires a de moins en moins de relais. 

Voilà un article plus précis

http://huet.blog.lemonde.fr/2018/04/11/nucleaire-et-climat-la-grande-tromperie/

Le probleme est que le nucleaire ne concerne que la production d'electricite qui ne represente qu'une minorite de la consommation energetique d'un pays comme la France. Les avions, les transports, une bonne partie du chauffage fonctionne avec du carburant ou du gaz et pour remplacer ca par de l'electricite (a supposer que les technologies existent, ce qui n'est pas le cas pour l'aviation ou le transport routier) il faudrait doubler la production electrique en France.

Doubler le nombre de reacteurs ? Vraiment ?

Et a l'echelle de la planete, c'est encore plus vrai. L'electricite represente moins de 80% de l'energie mondiale et le Nucleaire compte pour moins de 5%. Donc, si on veut arreter de cracher du CO2, il faudrait multiplier au moins par 20 la production d'energie nuclaire mondiale. Independament du probleme des dechets, des risques evidents qu'il y a a confier des centrales nucleaires a des pays instables ou peu regardants en matiere d'environement, cela creerait egalement une explosion de la demande en combustible et donc une hausse du prix de l'energie drastique.

Donc, pour etre clair, le nucleaire ne peut PAS ETRE une solution a l'echelle globale (et donc, pas une solution du tout).



Donc, pour etre clair, le nucleaire ne peut PAS ETRE une solution a l'echelle globale (et donc, pas une solution du tout).



Sauf si on arrive a maitriser la fusion (ce qui est encore loin d'être gagné). Auquel cas le nucléaire serait LA solution à l'échelle globale.

Ca poserait aussi tout un tas de problemes geopolitiques.

Etre capable d'initier des reactions thermonucleaires sans l' "allumette" d'une bombe a fission est aussi le graal du nucleaire militaire (en particulier la technique du confinement inertiel).

Par ailleurs, d'ici qu'on maitrise la fusion, on aura deja depasse depuis des lustres la fenetre pour enrayer le rechauffement climatique.

J'ai bien peur que la diminution drastique des emissions de CO2 dont nous avons besoin DES MAINTENANT passe par des actions bien plus radicales (le premiere en terme d'efficacite etant probablement la crise economique majeure et la recession massive que nous promet 2019)

Je suis bien d'accord avec votre dernier paragraphe. 


Je trouvais juste ironique votre phrase comme quoi le nucléaire (fission) ne peut pas être une solution globale (me si ça peut être une solution pour certains pays comme la France) alors que la seule solution globale qui permet de répondre à nos besoins énergétiques de manière durable est elle aussi nucléaire (fusion).


 

L’homme ont vécu sur terre avant d’emmetre du CO2 comme il le fait depuis la révolution industrielle.

Je pense personellement que la vrai solution reside a la fois dans la sobriete energetique (le negawatt) et dans les energies renouvelables les moins impactantes possible (renouvelable ne veut helas pas dire sans impact sur l'environement, comme le demontre la question des barrages).

Et meme comme ca, on va en baver. Je suis assez pessimiste, je dois bien le reconnaitre. Les solutions "miracles" sont pour moi avant tout la pour nous dissuader de changer nos modes de vie.


LA solution, si on souhaites continuer à vivre dans un monde de merde capitaliste.

Je peux comprendre que des assos aient autre chose à faire que de factchecker a priori une opé lobbying, sachant que le peu d'informations utiles qu'ils auraient pu apporter aurait probablement été escamoté au montage (l'ANDRA ayant le droit de reformuler ce que bon lui semble préalablement à la publication, comme le confirme cet article d'ASI).


Ça ressemble juste à une excuse, pas très bonne, de la part du youtubeur en question. Se défausser sur des assos (qui auraient probablement été priées d'apporter leur éclairage bénévolement, tant qu'à faire...), pour justifier qu'on a pas fait son boulot soi-même, c'est nul.

On sait que pour les jeunes, l'enjeu des youtubers est assez important, donc à mon avis non elle a tout intérêt à même démarcher en amont les youtubers comme a pu le faire l'ANDRA.

Rien ne l'empêchait de le former et de l'informer, voire de le briefer pour faire face aux éléments de langage. De plus rien ne l'empêchait non plus d'exiger par exemple une intervention dans une autre vidéo pour faire suite à la première en guise de filet de sureté.

Après on peut se contenter de dire que "ce ne sont que des youtubers" et s'étonner 20 ans plus tard en constatant qu'on a perdu le combat d'idées. C'est un peu ce que je leur reproche en l'état actuel des informations dont je dispose.

Je m'étonne surtout qu'@si n'ait pas creusé l'information car ça me semble être une info importante de comprendre pourquoi ils ont refusé.

Il faut revoir le documentaire de Laure Noualhat et se souvenir de la façon dont elle s'est fait étriller il y a dix ans à ce sujet : son collègue Sylvestre Huet, les communicants d'Areva, etc. 


Si les assoc ont refusé de participer c'est peut-être parce que les dés étaient pipés, du moment que le youtubeur touchait de l'argent de l'Andra ?

Vous participeriez à un débat financé par une des parties prenantes, vous ? (à part le Grand Débat, s'entend)


Ca serait Cyprien, je dis pas, mais là c'est plus un youtuber dans la mouvance de gauche si je devais le classer, donc je pense qu'ils avaient des cartes à jouer. Difficile de donner plus qu'un sentiment en l'absence d'information sur le refus.

On va répéter : c'est une vidéo de commande, de l'aveu même du Youtubeur, qui explique également que le lobby commanditaire avait un droit de regard sur les propos tenus. Dès lors tu as ta réponse.


De plus, je persiste : c'est un peu trop facile de reprocher à des assos de ne pas avoir voulu contribuer bénévolement à une vidéo.

Vidéo commande ou non, l'assoc a toujours un pouvoir de conseil (exemple avec la youtubeuse qui a interviewé Jean Claude Junker) et/ou peut proposer une vidéo à part pour montrer un autre point de vue ou faire une réponse voire une déconstruction des éléments de langage.
On est sur internet, tout est faisable à moindre coût.

Ce que vous dites sur la rémunération j'ai du mal à le comprendre, je ne vois pas qui voudrait payer pour faire intervenir une association. Ca serait décrédibilisant pour l'association en plus de se faire payer. C'était dans leur intérêt de participer vu l'audience et la typologie du public visé.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.