25
Commentaires

Des syndicats policiers "en roue libre" sur Twitter

Comment un syndicat de commissaires de police s'est-il retrouvé, samedi 7 décembre, à publier un tweet qualifiant quatre journalistes, dûment nommés, de "menteur", "harceleur", "haineux" et "imposteur"? Le tweet a déclenché le dépôt d’une alerte auprès du Conseil de l’Europe, et témoigne de la montée d'un sentiment d'impunité. Enquête.

Commentaires préférés des abonnés

Ces syndicats de policiers qui menacent les journalistes sont ceux qui se font les porte paroles diligents de leur employeur, le ministre de l'intérieur, et vers lesquels se tournent très souvent, voire toujours, les micros et les caméras.


Il est tris(...)

" La police est sur les dents, celles des autres, évidemment "  ( B. Vian )

après plus d'un an(visible parce que ça fait un moment que ça dure en fait) de répression et de violences policières les flics veulent passer pour des victimes...? ça serait presque drôle si ce n'était pas si grave...

ces cons là ne se rendent même pa(...)

Derniers commentaires

Il y aura dépôt de plainte pour diffamation ? Incitation à la haine ?

Imaginerait on des syndicats d'enseignants se liguer contre des journalistes pour défendre à tout crin des enseignants pédophiles ?  Absurde non ? Et pourtant des syndicats d'une police soit disant républicaine se permettent de défendre des comportements illégaux et dangereux pour la vie des gens et notre démocratie. ... Ne voient ils pas qu'ils se delegitimisent aux yeux d'une fraction de plus en plus importante de la population ? Un climat de guerre civile et d'état autoritaire (pour ne pas dire plus) se développe petit à petit....

Pourquoi il est qualifié de menteur tarak bouraf

Je croyais que les policiers avaient un de voir de réserve ?

Le silence de Reporters sans Frontières n'a rien d'étonnant. Cet organisme fondé et financé par les USA ne dénonce que les atteintes aux droit d'informer commises par les ennemis de ces derniers. Qui irait mordre la main qui le nourrit ?

On trouvera toutes les informations à ce propos sur la notice Wikipedia de cette officine.

pourquoi êtes vous les seuls à évoquer ce scandale ? je ne parle pas des chaînes de désinfo mais par exemple de mediapart ?

Et cette chanson terrible (encore plus avec la douce voix de  Béart) nous revient en mémoire: https://www.youtube.com/watch?v=jA3hNz5KQ34 

On pourrait peut-être l'apprendre et la chanter dans les cortèges...

Surtout quand on entend Sybeth Ndiaye cematin sur F.Inter

après plus d'un an(visible parce que ça fait un moment que ça dure en fait) de répression et de violences policières les flics veulent passer pour des victimes...? ça serait presque drôle si ce n'était pas si grave...

ces cons là ne se rendent même pas compte qu'ils s'enfoncent encore plus...au lieu de faire leur méaculpa et de se débarrasser des plus pourris dans leur rend, ils persistent et signent dans leur déchéance...c'est triste et grave...

il y a assez d'heures de vidéo montrant leurs dérives sur internet pour que l'histoire juge cette époque comme une des pires pour la police et les FdO en général...mais non, pour ces fous furieux "circulez il n'y a rien à voir"...dément...

quelques syndicats de police montrent qu'ils ne sont pas tous parti à la dérive mais ils sont tellement minoritaire...c'est flippant...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

" La police est sur les dents, celles des autres, évidemment "  ( B. Vian )

Ces syndicats de policiers qui menacent les journalistes sont ceux qui se font les porte paroles diligents de leur employeur, le ministre de l'intérieur, et vers lesquels se tournent très souvent, voire toujours, les micros et les caméras.


Il est triste de découvrir seulement aujourd'hui qu'il existe d'autres syndicats de policiers, dont on n'entend jamais parler alors qu'ils défendent le respect des droits fondamentaux.


L'article est cependant incomplet en oubliant de souligner que ces syndicats en roue libre - qui déraillent même - sont encouragés dans leurs dérives par des politiques qui veulent faire obstacle à la loi sur la presse (et sa liberté), qui est d'ordre public :


Un sénateur souhaite interdire la diffusion d’images de membres des forces de l’ordre 


Jean-Pierre Grand veut amender la loi de 1881 sur la liberté de la presse, proposant de sanctionner de 15.000 euros d'amende la diffusion de photos ou de vidéos des forces de l'ordre.

 

Le 3 décembre, le député LR de l’Hérault Jean-Pierre Grand a déposé un amendement en commission des lois dans lequel il suggère de punir de 15.000 euros d’amende la diffusion de photos ou de vidéos des forces de l’ordre. Et ce, qu’il s’agisse de policiers, militaires ou encore douaniers. C’est dans le cadre de la proposition de loi de “lutte contre la haine sur Internet”, qui sera discutée le 17 décembre, que le texte a été déposé.




Ils ne sont pas seulement menacés sur Twitter... Ils sont également visés dans les manifs (voir ce qui est arrivé à Glantz et Bouhaf) le 5 decembre. Certains flics et leurs syndicats sont en roue libre avec la complicité passive du gouvernement et s'assentiment d'un certain préfet de Police qui fait un vrai travail de boche comme l'indique son nom de famille. 

Bonjour, @tony_lepennec et @lorisguemart


Merci pour cet article que vous coécrivez !


Toutefois, je suis surpris que vous fassiez état de “quatre journalistes”

quand la plainte en mentionne 5. Pourquoi avoir fait ce distinguo ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.