26
Commentaires

Des medias français publient (puis retirent) la kill-list du terroriste de Magnanville

Volte-face. Dans une vidéo filmée depuis la maison de ses deux victimes, l'auteur de la tuerie de Magnanville, Larossi Abballa, prête allégeance au groupe Etat islamique et appelle au meurtre de plusieurs personnalités (notamment des journalistes). Valeurs actuelles, Closer et Téléstar ont choisi de donner les noms de ces personnes menacées... avant de faire volte-face.

Derniers commentaires

" C'est internet" !!!
Oh, il nous prendrait pas pour des grosses truffes, lui ?
Non mais on croit rêver !!
https://www.youtube.com/watch?v=_Djrc3hdqs0
Aballa est né en France; je suppose qu'il a fait toute sa scolarité en France, les médias ne nous en disent pas grand chose. Sa scolarité s'est donc déroulée avant la refondation de l'école, une école aux fondations saccagées par les politiques néfastes mais opiniâtres et persistantes de ceux qui nous gouvernent, qui démolissent puis prétendent réparer des dégâts qu'ils ne font qu'aggraver. Il n'a pas été fichu de décrocher un CAP. Donc scolarité désastreuse. Toutes les scolarités désastreuses ne font pas pour autant des monstres. Si toutefois il avait réussi sa scolarité, s'était pris de passion pour la littérature, l'art, la poésie, les mathématiques, s'il avait appris à raisonner correctement( " Le sommeil de la raison engendre des monstres"), s'il avait eu aussi accès aux vastes cultures d'autres pays(s'inspirer de http://www.franceculture.fr/emissions/cultures-d-islam/cultures-d-islam-dimanche-5-juin-2016 par exemple) peut-être ne serait-il pas devenu un monstre.

Et il est urgent de faire dans les écoles un travail sur les techniques d'embrigadement des sectes.


http://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire
Pour le pseudo-journaliste de valeur actuel 'c'est internet ' , non mais , c'est plutôt lui et ta déontologie a deux balles, quel salaud se défausser sur une technologie comme un gosse qui ne connait rien au web, la honte. Tous les chiens de garde de l'oligarchie se défaussent. Pour les politiques c'est Bruxelles, les medias c'est le web, le viole le harcèlement; la faute des femmes, et le peuple en générale est responsable de tout .... Super
Dicton de journaleux :
"Protégeons les sources, pas les potentielles victimes ; ça fait plus de brousouf"

A gerber
Je commente un peu à côté de l'article de départ, mais je n'en peux plus, dès que j'ouvre la page internet du Monde, de tomber en gros plan sur l'a photo du tueur ou bien (l'autre jour) sur celle de celui qui a commis le massacre d'Orlando... C'était la même chose après les attentats de Paris et Bruxelles. Ca me rend malade de voir la célébrité qu'acquièrent les terroristes... Tous ces portraits d'eux en gros plans, comme s'ils étaient des héros.....

Camarlette
Pas lu l'article.
J'aurais aimé ne pas connaître le nom ni le visage de cet enculé.
Mais les médias, including @si, font de la mousse avec...
Tout comme le califat des crétins de Dieu.
Il a réussi son coup.
"Seules exceptions à l'heure où nous écrivons ces lignes : le tabloïd The Daily Mail, le gratuit (britannique également) Metro, ainsi que le quotidien néozélandais The New Zealand Herald."
Une façon de nous dire d'y aller voir ?
Une façon de nous dire d'y aller voir ?

Il suffit en effet de 3 clics pour avoir l'info.
Et puis, cette "kill-list" se trouve aussi en clair sur wikipedia...
Je suppose que toute discussion ne ferait qu'attirer d'avantage l'attention maintenant que c'est fait.
J'ignore quel est le processus de validation pour les pages d'actualité chaude sur wikipédia et si c'est un parti pris, un laisser faire, ou si personne ne s'est posé la question de laisser ces noms en évidence.
Si un wikipédien aguerri peut m'éclairer ça m'intresserzit d'en apprendre d'avantage à ce sujet
quand c'est communautaire, il faut quelqu'un de présent pour invalider le post (et surtout un qui ne soit pas victime d'effet témoin).
Je suppose que de toute façon, cette kill-list a dû être lue et relue malheureusement par tous ceux qui pourraient potentiellement en faire usage, ne serait-ce que sur les réseaux-médias djihad-friendly.
La psychiatrie a bon dos. Et si c'était le Coran qu'il fallait psychanalyser ?
Étrange cette "dissimulation" à l'heure du web tout-puissant ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.