8
Commentaires

Des journalistes animateurs gracieux du Medef

La probité journalistique est-elle soluble dans l'animation des débats des journées d'été du Medef ? Pour le rédacteur en chef du service "économie" du Figaro ou le directeur de l'Opinion, cette participation n'obère en rien leur éthique. Ils ne jugent donc pas utile d'en prévenir les lecteurs dans leurs articles liés à l'événement.

Commentaires préférés des abonnés

En élargissant  le débat, on peut bien dire que 80 %  ( et peut-être même 90 % ) des journalistes français sont salariés et rémunérés par des milliardaires qui sont, tous (' peu ou prou ), adhérents au MEDEF.. 


Certes, ils peuvent &nbsp(...)

Je pense qu'i faut arrêter de découvrir que l'eau ça mouille ! Je ne me suis pas abonné à @SI pour apprendre que les journalistes du Figaro sont de droite et qu'ils agissent comme tels !  :(


Leurs "ménages" sont éthiquement moins incohérents fina(...)

"J'interviewe Michel Barnier (...) pour une organisation syndicale d'employeurs qui créent des emplois (...)" Et qui en détruisent pas mal également, non ?

"... les gens que j'ai en face de moi me connaissent et savent qu'il n'y a pas de collusio(...)

Derniers commentaires

tout est une question de degré....  Animer un débat en soit ne me parait pas problématique  a condition que l'animateur du débat ne soit pas également en charge de la couverture de l’événement pour son journal. Dans ce cas il y a forcement conflit d’intérêt.

"J'aurais fait exactement la même interview au Monde." 


C'est bien là qu'est le problème.

J'espère que les lecteurs de l'Opinion ou du Figaro savent que les journalistes de ces journaux et le patronat sont comme cul et chemise.

Marion Van Renterghem  interviewant Michel Barnier aux journées d'été du MEDEF : "Je n'ai eu aucun mot d'ordre, on m'a juste demandé de le faire parler sur la mission qu'il a conduite depuis 4 ans. J'aurais fait exactement la même interview au Monde." 

Encore un dénigrement du Monde. C'est plutôt cocasse.


Je pense qu'i faut arrêter de découvrir que l'eau ça mouille ! Je ne me suis pas abonné à @SI pour apprendre que les journalistes du Figaro sont de droite et qu'ils agissent comme tels !  :(


Leurs "ménages" sont éthiquement moins incohérents finalement que les circonvolutions des journalistes qui se disent "de gauche" et qui acceptent de travailler pour les banquiers du Monde , de Libé ou du Nouvel Obs' au lieu de créer ensemble une coopérative journalistique. Ce qu'avait essayé Rue89 en son temps avant de se faire manger tout cru.


Une SCOOP pour des scoops ! :)

En élargissant  le débat, on peut bien dire que 80 %  ( et peut-être même 90 % ) des journalistes français sont salariés et rémunérés par des milliardaires qui sont, tous (' peu ou prou ), adhérents au MEDEF.. 


Certes, ils peuvent  être plus ou moins " gracieux " avec eux, mais on peut supposer que leur marge de manoeuvre est assez faible ....

"J'interviewe Michel Barnier (...) pour une organisation syndicale d'employeurs qui créent des emplois (...)" Et qui en détruisent pas mal également, non ?

"... les gens que j'ai en face de moi me connaissent et savent qu'il n'y a pas de collusion possible, j'ai une totale liberté d'esprit et une indépendance de mes pratiques."  Il faut dire d'urgence à Franck Lepage de changer de métier : il n'atteindra jamais un tel niveau de comique.

"Je couvre les questions sociales et économiques depuis 22 ans, je fais les interviews du patron du Medef, du secrétaire général de la CGT et de ministres de tous bords" dit Landré.

Quand est-ce qu'il animera des colloques pour la CGT ou Sud alors ?

S'agissant de Beytout, la chose n'a rien de surprenant : il est déjà le fournisseur attitré des milliardaires et du ggratin patronnal sans lesquels sa feuille d'information serait tout simplement en faillite, comme l'analysait un article de Mauduit sur Mediapart.

Par ailleurs, que ce soit à L'Opinion ou au Figaro, la servilité envers les intérêts du patronat est pour ainsi dire une marque de fabrique, voire un gage d'authenticité : servir la soupe aux patrons, c'est ce que ces journaux font déjà à longueur d'année.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.