171
Commentaires

Dédiabolisation : cas pratique sur France Inter

Dis, matinaute, c'est quoi la "dédiabolisation" ?

Derniers commentaires

Pour en avoir parlé récemment avec un jeune révolutionnaire national prêt à s'auto-dissoudre dans un verre de Sidi Brahim lors d'un apéro sauciflard de Marion Maréchal-Nous-Voilà-Le Pen, Marine apprécie mal les nuances chromatiques politiques.
Rouge, la rédaction-phare de l'anarchiste libertaire Val ? Certes. Mais n'oublions pas l'attitude agressive du camarade Cohen, de la faction stalinienne du polit'bureau de l'avenue Kennedy, à l'égard de son ennemi trotskyste Mélenchon, lors d'une interview récente qui consista à le coincer pendant 5 minutes d'antenne sur la crapulerie de son langage sans classe, tandis que Marine, le lendemain, avait droit à des questions étonnamment valorisantes...
Méfiade, Marine ! L'ogre bolchevique est encore debout mais des lignes de fracture idéologique se dessinent qui rendent possible d'imaginer bientôt la recréation d'un vrai Ministère de l'Information tenu par notre ami Christophe Barbier !
ma foi, si ça permet d'écraser le facho, je suis pour.
ma foi, si ça permet d'écraser le facho, je suis pour.Voyez comme le monde est bizarre. Pour moi, un facho est quelqu'un qui veut physiquement éliminer toutes les personnes qui pensent différemment de lui.
C'est quelqu'un qui prone la loi du plus fort.
Comment on dit déjà... Ah oui: La dictature, c'est "Ferme là !"; la démocratie, c'est "Cause toujours"; et le facisme c'est "J'vais t'péter ta sale geule de xxx1".

1 xxx variable selon le type de faciste: "facho", "bobo", "gaucho", "prolo", "homophobe", "antisémite", etc... Pour le faciste, il y a toujours un xxx prêt à servir.
Exact, c'est assez variable. De tous temps, les fachos remplacent les xxx par "bicots", "pédés", "crouilles", youpins", "bolchos", "niakoués", "communistes", "romanos", "ritals".
Bref, l'extrême-droite décomplexée avant les couches de peinture.

Et pour le passage en revue de conviction, l'une d'entre elles n'a pas varié chez moi depuis (et avant) l'adolescence:
Les mêmes droits pour tous.
Avec ce que ça implique de balayage des grands thèmes du FN, axé sur les inégalités.
Avec la suppression, donc, notamment, des centres de rétention.
Pour commencer.
>>Avec la suppression, donc, notamment, des centres de rétention.
C'est vrai ça... 3€17 de l'heure , c'est encore trop.
Jérôme Cahuzac, qui employait au noir une femme de ménage philippine sans papier et payée en liquide de juillet 2003 à novembre 2004 pour 40 heures mensuelles à raison de 250 € par mois, doit bénir votre naïeveté. Il va pouvoir trouver encore moins cher facilement !
Pour ce socialiste là, exploiter la misère humaine tout en tenant des grands discours humanistes ne semble pas poser de problème. Pas plus à ses collègues au courant de l'affaire (révélée en 2007!), ni à Mr Filoche.
Mais vous n'êtes pas socialiste, donc on dira que vous avez le droit de ne pas vous sentir concerné.
De même que n'étant pas de l'UMP, vous avez le droit de ne pas vous sentir concerné par le scandale que constitue la présence d'Alain Juppé à une fonction publique.
Même si on vous appelle à voter au nom du "front républicain" pour ce genre de fripouilles.

Quand allez-vous enfin ouvrir les yeux et voir qu'une immigration incontrôlée est une arme de destruction massive des salaires ?
Heureusement que les ouvriers, eux, commencent à comprendre...
250 € pour 40 heures mensuelles c'est à peu de choses près le SMIC net de l'époque.
Ce qui fait, faut bien montrer que Cahuzac est et a toujours été un salaud, que dans certains
papiers "mensuelles" est fort à propos remplacé par "hebdomadaires", et que l'on oublie
l'aide apportée à la régularisation de l'employée.
Ce socialiste là a donc aidé une femme à sortir de la misère... Le FN l'aurait remise dans
un bateau...
Payer les gens au noir = aide humanitaire.
Payer les gens au noir = voler la société.

Deux visions différentes d'un même fait.
Les électeurs sont là pour dire quelle version ils veulent privilégier.
L'aide ce n'est pas payer au noir, c'est l'aide à la régularisation.
La société a été indemnisée, la justice est passée.
Tout n'est pas noir,
tout n'est pas blanc,
tout n'est pas gris, non plus.
Mais des gens qui veulent tout voir en noir
des gens qui veulent tout voir en blanc
des gens qui veulent tout voir en gris,
il y en aura toujours,
des obsédés des étiquettes, un nom pour chaque chose,
définitif si possible, c'est si pratique et si rassurant.
j'aime être d'accord avec vous JREM
Est-ll vraiment ennuyeux d'être gris ?
Être Gris n'est-il pas justement ce poser des qustions, avoir une réflexion.
@ jerem
Un discours digne d'un militant ump.

J'ai beaucoup de mal à faire la différence entre un mec de droite et de gauche.

Ils sont tous libéraux .
Komo dort et parfois, malheureusement, il se réveille,
pour écrire n'importe quoi.
Bizarre, de la part d'un fascisant, cette hostilité au libéralisme. Quoi de plus darwinien que la concurrence pure et non faussée ? Le vieux Le Pen, moins inculte, avait bien perçu le libéralisme comme élimination des faibles, et parlait même, en 1995, de supprimer l' IRPP, seul imôt progressif.
Justement car lepen n'a rien a voir avec le fascisme...

Benito mussolini est née en 1883 dans un milieu populaire. C'est un ancien instituteur, antimilitariste à l'origine et qui a déserté son service militaire. C'est avant tout un socialiste, membre du PSI (parti socialiste italien) et proche des idées des anarcho-syndicalistes, il est d'ailleurs directeur du quotidien socialiste « Avanti ! » à partir de 1912.



En Décembre 1925, mussolini résumait le fascisme par la formule « Tout dans l'État, rien hors de l'État, rien contre l'État
http://www.dacodoc.fr/fascisme-selon-mussolini-126630.html

Pour hitler la même chose, je vous conseil la lecture de l revolution européene du socialiste Francis delaisi
http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/02/18/Delaisi-Francis-La-revolution-europeenne

Francis Delaisi (1873-1947) est un écrivain, journaliste et économiste français. Socialiste, il collabore au journal La Vie ouvrière, est membre du comité central de la Ligue des droits de l’homme et membre directeur du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes jusqu’en 1939. De 1927 à 1932 il est secrétaire général de l’Union pan-européenne ; c’est un proche d’Aristide Briant et l’ami d’Anatole France. Il est de ceux qui pensent que l’Europe ne connaîtra une paix durable qu’avec une France et une Allemagne rapprochées, reposant sur le principe de « la liberté de chacun d’être ou non fasciste ou démocrate, antisémite ou philosémite », ce qui lui vaudra à la Libération d’être dénoncé comme collaborateur ; il bénéficiera d’un non-lieu. Pourfendeur des « deux cent familles » il est déçu par le double jeu du régime de Vichy à l’égard des trusts, vend sa bibliothèque pour se procurer un peu d’argent, et quitte Paris en octobre 1941 pour se retirer chez sa sœur à Laval.

C'est là qu’il écrira La Révolution européenne.

Francis Delaisi se veut pédagogue et c’est avec des phrases simples et des exemples concrets qu’il amène le lecteur à comprendre le système économique libéral basé sur l’étalon-or, « une invention de commerçants, non de producteurs » et qui, alors que l’on pourrait penser que cet adossement de la monnaie sur le métal est un gage de stabilité, « est en réalité un compresseur des niveaux de vie, un frein au progrès social ». En décortiquant le mécanisme bancaire de la « machine à fabriquer des dollars », l’auteur fait l’analyse des causes qui, en Amérique, ont mené au krach de 1929, mais il explique aussi pourquoi les mesures prises alors par l’État - parce qu’il n’a pas remis en cause les fondements de l’économie libérale mais a, au contraire, tenté de jouer avec les mêmes leviers qu’elle - n’ont finalement fait que d’aggraver et propager ses terribles conséquences.

Se relevant à peine de la crise hyperinflationniste de 1923 et affaiblie par les réparations fixées par le Traité de Versailles, l’économie allemande fut l’une des plus durement touchée. La fuite des capitaux a vidé les caisses de l’État qui, bien qu’à la tête d’un pays muni de solides industries, compte en 1933 six millions de chômeurs. C’est alors que, tournant le dos à l’étalon-or, et fort de l’idée que le travail étant « la source universelle de toutes les richesses, il est donc naturel qu’il soit la commune mesure des biens qu’il a créés », le régime national-socialiste invente l’étalon-travail, qui permet de remettre en route la machine économique et d'assurer à l’ouvrier « cette indépendance matérielle sans laquelle la liberté politique et la dignité de la personne humaine ne sont que des mots. » Parallèlement, il met en place un système de troc avec d’autres pays, souvent ses voisins, échangeant des produits agricoles et des matières premières contre des biens manufacturés allemands. Parce que le Reich fait le constat qu’il n’a pas assez de ressources pour échapper seul à l’économie de marché et à la finance internationale, il invite les autres pays européens à former ensemble un seul marché intérieur, un seul « espace vital économique », jetant les bases d’une union européenne au bénéfice des populations et non à celui du capital, sur le modèle de cette révolution allemande qui « par un paradoxe surprenant, [...] aura fait entrer dans la réalité quotidienne à la fois le vieux rêve du socialisme et la plus profonde aspiration du christianisme ancien. »

C’est à l’étude de cette Révolution européenne à laquelle l’auteur espérait faire adhérer la France, que nous sommes conviés.

comme élimination des faibles ou le darwinisme social

Darwin s'est inspiré de Twonsend:
Les écrits de Townsend sur ce sujet auraient inspiré Thomas Robert Malthus pour son Principe de population (1798) et Charles Darwin pour le mécanisme de la sélection naturelle.

Selon André Pichot, c'est plus spécifiquement le passage suivant, tiré de A Dissertation on Poor Laws, qui aurait suggéré à Charles Darwin le mécanisme de la sélection naturelle:

La ressemblance est frappante avec le mécanisme de la sélection naturelle élaboré par Darwin. Townsend utilise cet exemple imaginaire pour arguer que les “lois de la nature”, ou les rapports “naturels” entre différentes populations ou classes sociales suffisent à créer spontanément un équilibre où chacun trouve son compte.




L’île aux chèvres et aux chiens


Joseph Townsend est un écrivain britannique du XVIIIe siècle exhumé par Polanyi d’un oubli quasi général. En son temps, il fut surtout connu pour un texte, la Dissertation on Poor Laws, où il critique les lois anglaises conçues pour venir en aide aux pauvres. Dans la suite de la Grande Transformation, il sera beaucoup question de ces lois qui assuraient un complément de salaire et des indemnités de chômage aux plus pauvres au moment où la privatisation des terres communales ("enclosures") réduisait à la misère un nombre croissant de paysans autrefois indépendants.
Pour en revenir Townsend, dans sa Dissertation on Poor Laws, il file une métaphore où il est question de chèvres, de chiens et d’Espagnols. Je lui laisse la parole :


Dans les mers du Sud, il y a une île, appelée du nom de son découvreur, "Juan Fernandez". Dans cet endroit isolé, John Fernando plaça une colonie de chèvres, consistant en un mâle assisté par sa femelle. Cet heureux couple trouvant pâture en abondance put obéir avec empressement au premier commandement, de croître et se multiplier, jusqu’à ce que, au bout d’un certain temps, il eût rempli cette petite île. Pendant toute cette période, ces animaux ne connurent ni la misère ni le manque, et semblaient se glorifier de leur nombre. Mais, à partir d’un malheureux moment, ils commencèrent à souffrir de la faim. Néanmoins, ils continuèrent pendant un certain temps à accroître leur nombre, et ils auraient dû craindre d’en venir à la famine, s’ils avaient été doués de raison. Dans cette situation, les plus faibles succombèrent en premier, et l’abondance fut ainsi restaurée. Ainsi, ces animaux fluctuèrent entre le bonheur et la misère, soit souffrant du manque soit se réjouissant de l’abondance, selon que leur nombre augmentait ou diminuait, jamais stable, mais suivant tout le temps à peu de choses près la quantité de nourriture. […]
Quand les Espagnols s’aperçurent que les armateurs anglais utilisaient cette île pour se ravitailler, ils décidèrent d’exterminer totalement les chèvres, et pour cela déposèrent sur le rivage un chien et une chienne. Ceux-ci, à leur tour, crurent et multiplièrent, en proportion de la quantité de nourriture qu’ils trouvèrent ; et, en conséquence, comme les Espagnols l’avaient prévu, les chèvres, qui leur servaient de nourriture, diminuèrent. Eussent-elles été totalement détruites, les chiens auraient dû périr eux aussi. Mais, comme de nombreuses chèvres se retiraient sur des rochers escarpés, où les chiens ne pouvaient pas les suivre, et qu’elles descendaient seulement pendant des courts intervalles dans les vallées pour se nourrir avec crainte et circonspection, il n’y eut que les insouciantes et les irréfléchies qui devinrent des proies ; et seuls les chiens les plus attentifs, les plus forts et les plus actifs purent trouver assez de nourriture. Ainsi, une nouvelle sorte d’équilibre s’établit. Les plus faibles des deux espèces furent les premiers à payer leur dette à la nature ; les plus actifs et vigoureux préservèrent leur vie.


Darwin c'est inspiré d'une fable économique pour justifier la selection naturelle et non l'inverse !
Pour comprendre pourquoi je disais que la droite et la gauche se ressemblent de plus en plus.

Un texte de Gauchet, que Cugel n'a pas dû comprendre la aussi.

L’individu, c’est finalement l’ultime prétention du libéralisme mais aussi, dit Marcel Gauchet, le niveau où la doctrine libérale s’irréalise. En effet, tandis que le régime de la liberté entendait dépasser l’ancien axiome du droit naturel, trop loin de la réalité, pour mettre en place un véritable droit des codes, un droit matérialiste si l’on veut, il s’opère en cette fin de 19e siècle un retour de l’idéalisme, différent cependant de celui du 18e siècle, en ce sens qu’il ne cherche pas à idéaliser les singularités individuelles dans une unité que serait le droit naturel. Il s’applique au contraire à produire concrètement l’individu abstrait. Les femmes, les enfants, les employés, etc., toutes ces catégories de la population acquièrent ainsi, par l’intervention de l’État dans le creux des relations sociales, le statut juridique d’individu qu’elles ne possédaient pas auparavant. On peut d’ailleurs se demander dans quelle mesure les repérages systématiques de l’État moderne concernant les marginaux (les pauvres, les fous, les infirmes*, etc. je rajoute femme, homo ,arabe) ont pu constituer la « préhistoire » des catégories juridiques évoquées par Marcel Gauchet. Là encore, ce qui est à l’œuvre en sous-main selon l’auteur, c’est la déliquescence de l’Un de la société. L’unité des personnes avec la communauté est minée par la multiplication des sphères d’appartenance de plus en plus partielles (partis politiques, associations, division du travail social, loisirs…) tandis que, plus profondément, l’unité des personnes avec elles-mêmes perd de sa certitude dans le développement concomitant de la psychanalyse. Durkheim, à qui l’auteur, qui ne s’en cache pas, doit décidément beaucoup, avait d’ailleurs bien noté l’importance de ces fractures de l’Un social que le concept d’anomie traduit mieux que tout autre.

Même si j'adore Étienne chouard et sa très belle conception du tirage au sort.Elle ne peut pas fonctionner avec d'aussi importante fracture de son corps social .

La démocratie non plus d'ailleurs....
Un texte de Gauchet, que Cugel n'a pas dû comprendre la aussi.

Ben déjà pour le comprendre, il eût fallu que je l'eusse lu, moi je me suis arrêté à Stirner et Faure.
M'enfin rien ne prouve que vous l'ayez lu et/ou compris vous même, puisqu'il semble que vous ayez besoin des lumières d'Adell-Gombert pour en faire la critique.
--
On note que komodor est autorisé à copier- coller quasi-intégralement sans citer leurs auteurs des articles des blogs comme:
KontreKulture
ou
galmaril
alors que des @sinautes qui expriment leurs opinions personnelles restent bannis pour des durêes indéterminées.
Ça aussi, c'est @si !
Ca te prends 10 sec pour trouver le lien .
Et donc à vous pour le mettre, si vous avez la moindre considération pour vos sources (mais peut-être ne la méritent-ils pas)
Honnêtement il n'y aucun calcule de ma part , en générale je mets le lien, parfois je zappe.

Mais j'avais la flemme , dans tous les cas ça prends 10 secondes pour la trouver .



Je vous recommande la lecture de la révolution européenne dans tous les cas .
Pas assez de temps pour citer vos sources, mais assez pour modifier leurs contenus !
--
Ne soyez pas de mauvaise foi merci.(encore une fois )
je rajoute femme, homo ,arabe .

Je ne vois rien d'autre.
C'est déjà trop pour un texte qui n'est pas de vous !
--
[quote=Nicolas Adell-Gombert]On peut d’ailleurs se demander dans quelle mesure les repérages systématiques de l’État moderne concernant les marginaux (les pauvres, les fous, les infirmes, etc.) ont pu constituer la « préhistoire » des catégories juridiques évoquées par Marcel Gauchet.
Les fissures de l’Un - Nicolas Adell-Gombert

[quote=komodor]
On peut d’ailleurs se demander dans quelle mesure les repérages systématiques de l’État moderne concernant les marginaux (les pauvres, les fous, les infirmes*, etc. je rajoute femme, homo ,arabe) ont pu constituer la « préhistoire » des catégories juridiques évoquées par Marcel Gauchet.
contradiction de gauche - komodor
--
Oui oui , surtout que je l'ai annoncé bref,vous n'arrivez pas à m'attaquer sur le fond il vous reste la forme et encore , au panier cugel.

Vous m'avez à l'oeil

.http://www.google.fr/imgres?q=chien+de+garde+humour&hl=fr&biw=1688&bih=826&tbm=isch&tbnid=nw6fuwqtVE5fVM:&imgrefurl=http://www.uncadeau.com/panneau-chien-de-garde-personnalisable-6509.htm&docid=pj8dmk0YB4bwOM&imgurl=http://www.uncadeau.com/img/cadeaux/15/14366.jpg&w=824&h=588&ei=vmbRUd2tCMH30gX4roG4Dw&zoom=1&iact=hc&vpx=1378&vpy=216&dur=869&hovh=190&hovw=266&tx=159&ty=92&page=1&tbnh=140&tbnw=197&start=0&ndsp=45&ved=1t:429,r:8,s:0,i:104

Je finis sur le sujet

la Mafia adore le libéralisme, mais ,périclitait sous le fascisme


Aux environs de janvier 1926, Mussolini déclare officiellement la guerre au « Crime Organisé ». Onze mois plus tard, dans la nuit du 1er décembre, la ville sicilienne de Gangi (commune de Palerme), considérée le quartier général de la Mafia, est encerclée. Des hordes de policiers fouillent et occupent les maisons, arrêtent des dizaines de personnes ; nul n’est autorisé à entrer ou sortir. La police humilie les mafieux en prenant leurs femmes et enfants en otages pour les contraindre à se rendre, en confisquant le bétail, abattant les plus belles bêtes, et vendant la viande à bas prix. Le siège de Gangi devient le symbole fasciste de la lutte anti-mafia, et Cesare Mori y gagne son surnom légendaire de Prefetto di Ferro, le « Préfet de Fer ».
oups pardon les inquisiteurs :

http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t8233-le-fascisme-la-mafia
bien sur .
Le Medef pour l'immigration et contre la prime de 1000 euros

liberation
http://www.liberation.fr/economie/01012332171-le-medef-pour-l-immigration-et-contre-la-prime-de-1000-euros


La présidente du syndicat patronal s'oppose à ces deux annonces du gouvernement.



La présidente du Medef, Laurence Parisot, a plaidé samedi pour que la France reste un pays «ouvert» à l’immigration légale et réaffirmé son opposition à la proposition du gouvernement de lier dividendes et prime aux salariés.

«Restons un pays ouvert, qui accueille de nouvelles cultures et profite du métissage», a-t-elle déclaré dans un entretien au Monde daté de dimanche-lundi. «Je ne crois pas qu’il faille faire (de l’immigration légale liée au travail) un problème»,

sarkozy est pour le mariage gay
http://www.youtube.com/watch?v=lTCRYFkxUUw

le medef est feministe
http://www.youtube.com/watch?v=pewEo8zZ4r4
http://www.elle.fr/Societe/Interviews/Laurence-Parisot-Aujourd-hui-je-suis-plus-feministe-que-jamais-1519466
Laurence Parisot : « Aujourd’hui, je suis plus féministe que jamais »

les gays
à 9 % de la population serait gay, lesbienne, bisexuelle (Source : Autre cercle)
…qui reste peu ou mal valorisée !
http://publications.medef.com/MEDEF-rh/FicheDiversite-Promotion-diversite-entreprendre-autrement-2011.pdf

Le 7 juillet dernier, le MEDEF a accueilli le lancement du répertoire de l’ORSE sur la prévention des discriminations et la promotion de la diversité en entreprise.

sortie de l'euro ?
Pour l’instant, Mélenchon se refuse à parler de sortie de l’euro. Trop explosif. Ses alliés communistes ne l’accepteraient pas. Et on ferait la comparaison avec Marine Le Pen

http://www.liberation.fr/politiques/2013/03/22/melenchon-un-coup-franc-sur-l-euro_890665



a quand la fusion de la droite et de la gauche ?
mais ta gueule...oups pardon...
la réalité peut rendre agressif, je comprends



lâcher vous

vous, vous sentirez mieux après
j'aime être d'accord avec vous alain b.
brisons le consensus JREM- Alain b ! méfions-nous les uns des autres ! Un forum sans haine, c'est une soupe sans sel ! étripons-nous, c'est le seul moyen de nous réconcilier !
Pas d'accord. Il faut oublier nos divergences et mettre un terme à nos basses attaques vis à vis des sympathisants et des encartés FN.
Après tout, il n'y a pas plus de fascistes et de nazillons dans leur parti que de coureurs dopés sur le Tour de France.
Quel plaisir de t'étriper...
gamma
Nan nan c'est pas possible ça...maman à dit tu peux pas écrire ta gueule...! Sauf si ... http://touch.dailymotion.com/#/video/x2qqu8_gros-con_news
>>C'est malin, je suis sur le point d'adhérer.
Vous ne seriez pas le premier transfuge du FdG à rejoindre le FN, ni la dernier. Mais je reconnais que la transition est difficile, vu l'énorme propagande des nos chers média tendant à faire croire que le FN est justement [s]malin[/s] diabolique.
Cela demande un examen de conscience quasi-religieux, de passer en revue vos convictions, les valeurs morales auxquelles vous croyez, puis de vous interroger objectivement, sans préjugé, sur le meilleur programme en accord avec vos convictions (genre: quel est le meilleur parti permettant de lutter contre le MES, la Chypriotisation des comptes, la dictature non-élue Atlantico-Bruxelloise, etc...)
Dur, dur, de se remettre en question passé l'adolescence, et d'exercer son libre arbitre hors de l'influence des sirènes de la propagande européiste.

>>Ma boite recrute des commerciaux doués et n'hésitant pas à verser dans la comédie si nécessaire. Si vous êtes dispo, je peux vous recommander.
Surtout pas. Je suis viscéralement incapable de mentir sans rigoler. Je place très haut la valeur de la parole donnée sans contrainte, et ne mets une cravate que pour les mariages et les enterrements.
Maintenant, si c'est pour promouvoir le FdG, et que le boulot est bien payé, je suis prêt à vous louer mon incompétence. Je n'aime pas le leader (JLM), mais certains aspects de son programme méritent d'être mis en avant. Sa défense de Jérôme Kerviel est courageuse.
Mouais... Pas évident.
Moi j'ai plutôt l'impression d'assister à une recrudescence des tentatives de diabolisation, traquenards et coups tordus. Même DS semble succomber:
il faudrat un jour que je mobilise mon neurone pour comprendre comment DS peut dans sa première phrase montrer qu'il a bien entendu ce que disait MLP sur Nelson Mandela ("une figure d'apaisement. L'apartheid était un système contestable et injuste." ) , et un peu plus loin écrire en commentaire "sur le fond, aucun changement. Condamner l'apartheid, c'est être bolcho".
C'est à dire le contraire de ce qu'elle a réellement dit.
Cet exemple est très bien vu.
MLP marque 3 points à 0.
En demandant à MLP ce que lui inspire la figure de Mandela il lui permet de faire une réponse très neutre, celle qu’aurait pu faire n’importe quel représentant de « parti normal », (1 à 0) puis en revenant sur les positions de son père et de C. Mégret, il enfonce le clou au cas où l’auditeur n’aurait pas compris que la fille est différente du père et que de ce fait le FN avec la fille est devenu un parti « normal » (2 à 0)
P. Cohen n’a évidemment pas l’intention de servir la soupe à MLP mais comme beaucoup de journaliste, son ego lui tenant lieu de réflexion politique, il n’a pas été capable d’analyser les conséquences de ses effets de manche de petit coq.
Et avec « son vieux relent de bolchevisme elle marque un 3ème point car elle renvoie les journalistes à leur sophisme de prédilection :
Front de gauche = bolchevique = nazi = FN = totalitarisme.
En intégrant les journalistes de France inter dans la chaîne : journaliste = bolchevique = totalitarisme.
Mais effectivement tout cela avec sourire et séduction.
Patrick Cohen et Thomas Legrand auraient-ils lu la chronique du matinaute ???
Ce matin, un peu avant 8h, ils sont revenus sur certains mensonges qu'a pu proférer Marine Le Pen hier, ainsi que sur sa dédiabolisation.
C'est très très rare qu'ils fassent ça, mais peut-être se sentent-ils un peu coupables/responsables (enfin)...
A Villeneuve-sur-Lot, certains militants du FdG ont fait très fort...
Extrait du blog de Mélenchon :
A côté de cela, peut-être lui a-t-on facilité la tâche (au FN) en publiant un tract en arabe que j’avais d’abord pris pour un faux quand on me le montra ! Je pense qu’il s’agit d’une erreur qui mérite d’être discutée sur le fond. Car quelles sont les motivations des camarades qui peuvent croire qu’il y a des "citoyens français d’origine maghrébine" qui ont besoin de lire notre message dans une langue qui n’est pas la leur, à supposer qu’ils la lisent, et plus encore qu’ils la lisent dans le dialecte choisi ! Bien sûr je sais bien que les rédacteurs n’avaient pas l’intention d’aider madame Le Pen. Mais les camarades ont-ils compris que c’est bien ce qui s’est passé et surtout comprennent-ils tous, au niveau local et au niveau national, pourquoi c’est bien le cas ? Et surtout pourquoi c’est inacceptable dans tous les cas ?
Une erreur ? JLM est gentil. Et les auteurs du tract profondément débiles.
France Inter donne malheureusement trop souvent la parole à des éditorialistes gauchisants comme Guillaume Roquette ou des journalistes économiques marxo-keynésiens comme Dominique Seux Michel Goddet, sans parler d'intellectuels trotskistes comme Alain Minc ou Jacques Attali.
Merci donc à Marine le Pen de rappeler quelques vérités sur une station qui chaque jour nous délivre une vulgate insoutenable pour un auditeur moyen, à moins d'être né en Corée du Nord, il est impossible de supporter le 7.9 plus de 5 minutes.
Il reste cependant des émissions de qualité comme celle de Frédéric Lopez animateur cultivé au vocabulaire très en dessus de la moyenne, des chroniqueurs impertinents comme Ben ou Mr Previously , des journalistes pugnaces à l'écoute des autres comme Pascale Clark.

Il est temps que notre redevance soit mieux utilisée: pourquoi ne pas diffuser de l'accordéon le dimanche et recruter Daniéla Lumbroso, une femme qui toute sa vie s'est mobilisée pour défendre la chanson de qualité en invitant des artistes majuscules comme Didier Barbelivien ou Grégoire qui sont censurés sur cette prétendue antenne publique.

Yves Calvi ou Arthur pourraient animer en duo la tranche matinale pour se rapprocher un peu de la vraie France, une émission de libre antenne avec Eric Brunet, un homme sans concession d'une neutralité et d'une intelligence remarquable serait également la bienvenue.

Mais je suis persuadé que Philippe Val qui a démontré depuis quelques année qu'il avait le sens des responsabilités en éjectant notamment cet insupportable bolchevique de Didier Porte tiendra compte des conseils avisés de Mme Le Pen qui au sein de la classe politique est la seule à proposer des solutions crédibles pour lutter contre la crise et le marasme intellectuel dans lequel nous sommes plongés actuellement.
La dédiabolisation du FN est un processus général, qui touche ASI qui, en pleine campagne électorale, a donné la parole au plus présentable ( dédiabolisable) des ténors du FN, Florian Phillipot. Le bruit court que cet exploit serait à l'origine du bannissement à vie de l'asinaute Dominique Godin, coupable de ne pas être plantuifié. L'ennemi est à nos portes.
Au fait : vous vous souvenez du discours de Sarkozy à Dakar ? Comme quoi "l'homme africain n'était pas entré dans l'histoire". Il me semble que c'est aussi débectant que de débaptiser une place. Et le débat sur l'identité nationale. Et les civilisations qui n'ont pas les mêmes "valeurs" (par Guéant, une référence morale.) Etc. Pourtant c'était pas le FN qui était au pouvoir. Alors je me demande : la prochaine fois que Cohen recevra un responsable UMP, est-ce qu'il lui demandera par exemple, si Nelson Mandela, bien qu'africain, est rentré dans l'Histoire ?
Là où on ne peut pas lui donner tort, à La Pen, c'est lorsqu'elle affirme qu'au FN, il y a des sensibilités différentes.
Il y a ceux qui n'aiment pas les Arabes, ceux qui n'aiment pas les Juifs, ceux qui n'aiment pas les Blacks, ceux qui les détestent tous en bloc, les admirateurs de Mussolini, les nostalgiques du IIIe Reich... à condition, pour ces derniers, qu'ils restent discrets et contrôlent en public, certains mouvements de bras intempestifs.
Pas de ça chez nous, dit la nouvelle gérante qui trouve que ça fait tache.
On va quand même pas saloper une vitrine qu'on vient tout juste de repeindre.
Pas un mot sur a condamnation définitive de papa Le Pen !
Oh qu'ils sont mignons, les électeurs qui votent pour ces gens ! Mignons et victimes, j'avais compris
Vos articles montrent, arguments à l'appui, qu'il existe dans ce pays une réelle volonté de dédiaboliser le FN.
La question est maintenant de savoir pourquoi.
Pourquoi des journalistes, des hommes politiques, des politologues... qui prétendent abhorrer les idées du FN, s'évertuent-ils à le dédiaboliser et ainsi, à lui faciliter les succès électoraux ?

Croient-ils subtilement pouvoir :
1) encourager les transferts de voix des deçus du PS vers le FN ;
2) pour pousser le PS à préconiser le "vote républicain" en faveur de la droite "classique" ?

Ou pensent-ils que c'est plus grave, que la droite "classique" n'est pas en mesure de se reprendre ; et verraient-ils alors le FN comme un recours ?

Ou plus simplement, préfèrent-ils favoriser les votes à droite, peu importe la couleur de la chemise du candidat, bleu, bleu Marine ou ... noire ?
Il était amusant également d'entendre les journalistes suggérer à plusieurs reprise que la preuve du changement du FN était que maintenant ils étaient au chevet de Mandela alors qu'hier ils débaptiser les rues à son nom.
La dédiabolisation est dans la tête des journalistes. Même ceux de radio bolcho...
Pauvre Daniel,
vous arriverez peut-ête un jour à comprendre que Mohammed peut être un Français auquel cas il est inclus dans la préférence nationale, ou priorité nationale. Alors que Katia peut être blonde aux yeux bleus mais si elle est Slovène, elle n'aura pas accès à la priorité nationale. Les seuls racistes dans l'histoire c'est vous et vos amis de la bien pensance présents sur ce forum qui êtes incapables de penser que même si nous n'avons pas l'air physiquement Français, nous le sommes quand même. C'est bien triste de voir que Marine Le Pen le comprend et pas vous tellement vous êtes englués dans "la bête immonde". Je comprends qu'il vous soit difficile d'ouvrir les yeux mais alors arrétez de faire des chroniques sur le sujet qui sont des non-sens totaux.
Il y en a ras-le-bol de tous ces gentils racistes de gauche (mais vous comprenez, les immigrés, ils sont pas comme nous, ils aiment le foot et les tamtams et les bâches sur la tête, laissons-les dans leur ignorance...)
La définition de la nation française depuis la Révolution est un antiracisme fondamental puisque l'on est Français, en plus du droit du sol et du sang, par amour de la France. Arrêtez, de grâce, de confondre nôtre pays avec l'Allemagne du IIIè reich et le FN avec le NSDAP. C'est plus qu'absurde et cela ôte toute la gravité réelle de l'idéologie dominatrice et raciste nazie.
Je fais également remarquer que la nation est notre seul rempart face au capitalisme international et vous devriez vous interroger sur le jeu auquel participent, peut-être inconsciemment, ceux qui crachent sur la nation française.
Et voilà. Encore une fois les @sinautes pressés vont passer à côté du sujet. Parce que le sujet, justement, ce n'est pas le sujet Marine Le Pen, mais bien l'objet France Inter. Pour souper avec le diable il faut une longue cuiller, dit-on chez nos voisins germains. Peut-être. Mais pourquoi diable dîner avec lui? Que le FN et sa patronne soient pour le moins très marqués à droite, voire un peu fachos sur les bords, et même au milieu, on le sait. Patrick Cohen le sait. Philou Val le sait encore mieux. Jean-Luc Hees, le sait également.
Alors? Pourquoi sinon souper, tout au moins prendre le petit déj' avec la Marine? En d'autres temps Philou et Jean-Luc ne se sont privés d'intervenir lorsque ils avaient le sentiment qu'on leur chiait dans les bottes. Et là, crac, ils laissent PC inviter la Marine qui, inévitablement, va lui chier sur le bureau. Direct.
Alors pourquoi l'inviter? C'est ça la question. De mon point de vue, la seule. Mais ce n'est que mon point de vue, et de là où je suis je n'ai peut-être pas un bon point de vue.
Par contre l'odeur de la merde sur le bureau de PC, je l'ai bien sentie ce matin.
Oh qui est bien dé-diabolisé !!!
Oh qu'ils sont tous très gentils les électeurs du-dit !!! Faut les respecter et patati et patata.
Quand on se réveillera, il sera trop tard.
Hélas. (Comme Bérénice)
La dédiabolisation c'est aussi se poser encore et toujours en victime. Marine Le Pen savait très bien où elle mettait les pieds ce matin à savoir sur une matinale étiquetée à gauche. Et elle est venue faire son petit marché de voix. Moi je me pose cette question: comment des journalistes chevronnés et rompus à l'exercice de l'interview sont ils si facilement tombés dans le piège de la provocation? Comment? Bolcheviques? Nous? Mais non, mais non... Et de s'y mettre à 4 pour s'insurger, se défendre et contre attaquer. Donc de "l'agresseur", Marine Le Pen est devenue "l'agressée", la victime, la minorité, la représentante du peuple...

Comment alors expliquer l'attitude des sieurs Cohen, Guetta, Legrand, Decan? #coursd'école, #c'estluikacommencé #c'estceluiquiditquiest?

L'attitude du FN est BANALEMENT toujours la même, et la réponse des journalistes est BANALEMENT toujours la même.
Qu'est ce que je vais retenir de cette interview? Que les étrangers qui cotisent autant de droits aux allocations que les français seront défavorisés en cas de perte d'emploi (ce qui est simplement injuste) ou que Marine Le Pen a encore été vilipendée par les bobo-bolchos*?
Si vous étiez un dirigeant du FN invité sur une radio "de gauche", vous préféreriez quoi?

*Je suis un auditeur de France Inter plutôt content de ce qu'il y trouve, je n'ai pas d'à priori négatif sur les animateurs de cette station
Moi je n'ai entendu qu'une parole de cette interview, en passant devant la radio avant d'entrer dans la douche, c'est celle PatCo qui disait en toute simplicité: "ah, donc ca c'était le FN d'avant..?". Tout etait dit. Merci PatCo! on peut arreter là.
J'ai lu votre article sur la dediabolisation. J'espere que vous allez en faire une emission, en invitation les responsables de la publication de ces sondages, etc. Merci, c'est tres instructif.
Grâce à Marine Le Pen et à tous ceux qui l'invitent, "Nazisme et dialogue" n'est plus une boutade.
Deux petites précisions :
- d'abord, si j'ai bien entendu l'intervenant qui interrogeait Mâme Le Pen sur France Inter n'était pas au chômage, il prenait sa situation comme cas d'école, au cas où, justement, après 20 ans de travail déclaré, et alors qu'il est sur le sol français en situation parfaitement régulière, il se retrouverait dans cette situation. Mais bon...
- en revanche, plus intéressant puisque l'angle est la "dédiabolisation", vous dîtes : " le FN appliquera la préférence nationale, mais en tapant sur l'épaule du Mohammed recalé"... hé bien, bizarrement, ce n'est pas ce qu'elle dit. Non. Exit la "préférence nationale", réécoutez son interview, vous verrez qu'elle ne dit pas cela. Depuis déjà quelques temps (et il faut surement y voir l'intervention du cerveau fécond de Florient Philipot), on parle désormais de "PRIORITE NATIONALE" dans les rangs du FN... on n'est pas loin, c'est presque pareil, c'est un détail... oui, mais comme le disent les Allemands "le Diable se cache dans les détails"... et puis, c'est un tropisme du FN, les "détails". Ce détail, à mes yeux, est tout de même révélateur...

Au delà de ce détail, c'est aussi la démonstration que, comme les petits copains de gauche et de droite, Marine Le Pen se soumet à une com' politique de la plus belle eau, et pratique l'élément de langage perpétuel... et en cela, n'est-elle pas, effectivement, ravalée au rang des politiciens les plus classiques et mainstream ? (sur la forme, bien entendu). C'est presque du pur Copé !
Sûr que Beytout,Seux,Ghetta,Servajean et quelques autres ont été ravis d'apprendre qu'ils travaillent à Radio Bolcho.
Mais sûr aussi que la fille de son père a rattrapé le niveau des conneries célèbres dégueulées au fil des années par le créateur du parti.Lequel parti n'a pas changé,bien au contraire.Il suffit de tendre l'oreille et de mettre ses lunettes...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.