96
Commentaires

De quoi l'insulte fiotte est-elle le nom ?

On va sans doute devoir s'interrompre, prévient Audrey Pulvar. L'avant-soirée s'achève sur iTélé.

Derniers commentaires

Exercice : Après avoir prix connaissance du règlement ci-dessous, calculez votre niveau de footophobie.


[quote= « Règlement de l'UEFA sur l'infrastructure des stades - Édition 2010 », 4 mai 2010, in Documents – Règlements – UEFA.org.]

Article 5 - Éclairage [critères applicables à toutes les catégories]
[...] éclairement moyen minimum de 350 Ev(lx) en direction de la tribune principale [...]

Article 43 - Éclairage [critères applicables à la catégorie 2]
1 [...] :
a) 800 Ev(lx) [minimum] en direction des caméras fixes,
b) 500 Ev(lx) [minimum] en direction des caméras mobiles.
2 [...] en cas de panne de courant, une alimentation de secours indépendante capable de fournir un éclairage d’une intensité au moins égale aux deux tiers [...]

Article 58 - Éclairage [critères applicables à la catégorie 3]
1 [...] :
a) 1200 Ev(lx) [minimum] [...]
b) 800 Ev(lx) [minimum] [...]
2 [...] en cas de panne de courant, une alimentation de secours indépendante capable de fournir un éclairage d’une intensité au moins égale aux deux tiers [...]

Article 73 - Éclairage [critères applicables à la catégorie 4]
1 [...] 1400 Ev(lx) en direction des caméras fixes [...]. L’éclairage doit couvrir uniformément toutes les zones du terrain de jeu, y compris les coins.
2 [...] en cas de panne de courant, une alimentation de secours indépendante capable de fournir un éclairage d’une intensité de 800 Ev(lx) [...]


ANNEXE I: Calcul de l’éclairement moyen
(voir art. 5, art. 43, 1er alinéa, art. 58, 1er alinéa, art. 73, 1er alinéa et art. 73, al. 2)

L’éclairement moyen correspond à l’éclairement vertical avec une uniformité
Emin/Emax >= 0,4 et Emin/Emed >= 0,6.

[...]

Emin/Emax, Emin/Emed = Uniformité d’éclairement
Rapports décrivant le degré d’uniformité de la répartition de la lumière sur la surface de jeu.

E = Éclairement
Quantité de lumière, exprimée en lux, atteignant (angle d’incidence) une surface en un point spécifique.

Ev = Éclairement vertical
Éclairement sur un plan vertical 1,5 m au-dessus du terrain (orientation en direction d’une caméra spécifique).

lx = Lux
Unité dans laquelle l’éclairement est exprimé (1 lx = 1 lm/m2).

lm = Lumen
Répartition spectrale énergétique d’une source lumineuse pondérée par la courbe de sensibilité de l’œil.
Les insultes, ça commence dans les cours de récréation. J'ai dû expliquer à mon fils, en maternelle, que "arabe" n'était pas une insulte: le ton qu'il avait employé, et le contexte... Plus tard, j'ai dû lutter pied à pied contre "pédé" "pute" et "mongol". D'une pierre deux coups: j'expliquais à mes enfants l'homosexualité, la prostitution, le handicap... et le respect
Beaucoup d'adultes, qui n'ont pourtant pas appris ça en cours de récré, devraient d'ailleurs s'interroger sur leur utilisation abusive du mot "schizo".
Décidément ça vole bien bas ! Le choix des sujets retenus par Daniel Schneiderman est consternant. J'en étais restée à arrêt sur images à la télé et j'ai le souvenir d'une émission intelligente et d'un Daniel Schneiderman entouré d'une équipe affutée n'hésitant pas à aborder des sujets sensibles.
Je peux vous donner quelques pistes de sujets si vous voulez. Par exemple, nous sommes en guerre. En effet, des bombes tombent tous les jours sur la Syrie. On nous dit que les bombes russes tuent des gens. Et les bombes françaises ?
Un autre sujet que j'aimerais bien voir aborder c'est le fascisme. Qu'est ce que c'est actuellement, précisément. Les brillants intellectuels qui interviennent sur ce forum pourraient peut être s'y coller. Cela me semble plus intéressant que les relents de vestiaires.
On pourrait peut-être demander à ce cher Serge Aurier ce qu'il pense des homosexuels, ainsi vous seriez fixé ?

Le reste c'est de l'enc... de mouche, du conspirationnisme !
Je ne veux pas participer à ce débat sur un sujet - le football - débile. Donc je ne dirai rien. Mais le dire n'est-ce pas déjà excessif ?
L'astéroïde immatriculé 2013 TX 68 ne s'écrasera finalement pas sur Marseille le 5 mars prochain.
Dommage, on aurait été débarrassés d'une majorité de supporters de l'OM, et qui sait, avec un peu de chance de Jean-Claude Gaudin.
Mais il fallait pas trop espérer. Quand un objet venu de l'espace entre en contact avec notre planète, c'est toujours sur le territoire états-unien.
Des météorites qui forment d'énormes cratères en Arizona, des extra-terrestres qui se viandent à Roswell avec leur soucoupe... Du sérieux.
Mais le Vieux Port détruit par un gros caillou ? Une galéjade.
Des insultes visant les journalistes de la part de Dani Alves

Des insultes visant un autre joueur de la part de Ezechiel Lavezzi

Des insultes visant l'arbitre de la part de Neymar

Des insultes visant un candidat de la Fifa de la part du président de la Fédération française de football

Des insultes visant un visiteur de la part de Bismuth

TOUS EN PRISON !!!

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

La hiérarchie de l'info est bien respectée ...
Les deux info ont la même valeur:

Pour paraphraser Coluche:
"Aurier/Sarko-Juppé :match nul 6-4..."

Ça veut dire que le match était sans intérêt.

- "Comment t'as trouvé le match ? - Nul, bof"
[quote=Car l'épisode Aurier doit forcément être "significatif" de quelque chose. Il doit bien être recyclable dans une interview politique.]

Désolé Daniel, mais vous vous trompez.

Evidemment que ce fait peut-être vu et analysé de manière significative pour la simple raison, que ce fait n'est pas isolé. Il peut être raccordé en premier lieu avec les propos de Benzema visant son co-équipier Valbuena "tarlouze". Mais là où ça devient intéressant, c'est lorsqu'on essaye de le raccorder à des éléments en dehors du monde du foot. Il faut alors enlever ses ornières et penser le monde du foot comme un simple reflet de notre société et pas un problème à part, comme ont l'air de le penser les @sinautes du dessus (toujours plus facile de se penser au dessus de la mêlée).

Donc si on essaye de regarder sur le fond, que nous racontes cette histoire Serge Aurier ? C'est un jeune qui avec ses propres éléments de langage, fait preuve d'un manque de respect, voir d'un manque de reconnaissance (Serge Aurier n'était rien avant d'être entrainé par Laurent Blanc) envers sa hiérarchie et ses semblables. Ça ne vous rappelle rien ? On n'a pas à faire là à un problème quotidien ? Qu'affronte en priorité nos enseignants ?

Je vais quelques peu paraphrasé Daniel Riolo pour la suite. Mais l'affaire Serge Aurier, c'est la rencontre de deux mondes. Serge Aurier est un jeune issue de la banlieue, il a donc grandi dans les quartiers. Et grandir dans les quartiers, cela veut dire se plier à certains codes. Il y aura surement des gens plus à-même que moi pour les identifier ces codes, mais on est pas loin de la loi du plus fort. Ainsi manquer de respect envers quelqu'un peut être perçu comme une force, se placer sur son piédestal pour regarder le reste du monde de haut aussi, ajouter à une certaine culture du self-made man ("la reconnaissance c'est pour les bouffons"). J'en oublie plein et des plus positifs (solidarité entre les personnes du quartier etc.). On peut contester ces codes, mais ils se sont surement construits à l'opposé de ceux que notre société portait (puisque notre société a toujours rejeté ces banlieues).

Serge Aurier avait bien conscience d'évoluer dans deux mondes différents. Et il ne se comportait certainement pas de la même façon au sein du PSG qu'avec ses amis d'enfance. Mais en se filmant sur Periscope, il a laissé entrevoir au monde (et surtout à son club et coéquipier) un bout se sa sphère privée, l'autre homme, celui qui vient des quartiers. Il sera forcément rejeter par notre société (où la politesse, le respect sont de rigueur).

En fait l'affaire Aurier, ça m'a raconté à quel point les quartiers et le reste de la société sont irréconciliables. C'est deux mondes qui se sont construits en opposition l'un de l'autre et ne peuvent plus que s'affronter. En fait l'affaire Aurier, c'est super déprimant. Et ça ne changera pas avec deux bouts de scotch politique et même avec plus, il faudra plusieurs générations.

Je pourrais pousser l'analogie plus loin en disant qu'une grande partie de la jeunesse est en train de se soumettre aux codes des quartiers, certainement aussi parce qu'ils se sentent délaisser par la société "coucou 30 ans de chomage, ça te dit ?". Mais peut-être que là, je vais trop loin. Même si au fond de moi, je pleure un peu.
— Monsieur Cambadélis, vous avez récemment qualifié Alain Juppé d'« arrière-grand-père » et de « cheval sur le retour ». Que pensez-vous des propos tenus par Monsieur Aurier à propos de son entraîneur et de ses coéquipiers ?
Jamais je n'aurais pensé que Daniel Riolo, qui est une sorte de symétrique footballistique d'Eric Zemmour doublé d'un gros beauf, serait un jour cité pour la pertinence de ses analyses sociétales sur le forum d'@si et voté d'utilité publique.
Le titre de sa dernière "oeuvre" : Racaille Football Club. Dans lequel, en sociologue du dimanche, il dit que le football français, à l'image de l'ensemble de la société, est gangrené par les racailles de banlieue. On remarquera la finesse du diagnostic.
La thèse des "codes de banlieue" machistes et capitalistes en voie de diffusion dans la société française, c'est comme le grand remplacement : un mantra des réactionnaires sans cervelle qui ne résiste pas à l'analyse une seule seconde. Des tonnes de travaux sérieux existent sur la question. Sur la question de la diversité des origines sociologiques des joueurs de football, lisez Stéphane Beaud. Un numéro de la revue Mouvements ("Peut-on aimer le football") évoque aussi la question à plusieurs reprises.
Sur le cas précis d'Aurier, comment ne pas voir qu'il est dans l'outrance, dans la légèreté ? Vous ne vous êtes jamais payé outrancièrement la tête de votre supérieur hiérarchique (bon d'accord, jamais dans une interview sur internet ce qui atteint des sommets de bêtise) ?
Déjà quand on commence le débat par s'attaquer à l'homme plutôt qu'à ses idées, ça devient difficile de répondre. Je dis pas que je suis d'accord avec Riolo sur toute la ligne, Racaille Football Club donne parfois l'impression d'avoir une thèse faite avant tout constat et de ne chercher qu'à l'a démontrer en appuyant certain point (ce qui est en plus d'être désagréable à la lecture, n'avance pas grand chose). Pourtant comme souvent, il n'y a pas tout à jeter. J'ai lu Stéphane Beaud (uniquement via son blog du monde) et ça a sans doute participé à ma réflexion. Je vais jeter un coup d'oeil à "Peut-on aimer le football", ça m'a l'air intéressant. Merci.

Pour Aurier, je dis la même chose que vous. Il est dans l'outrance et la légèreté, simplement il le fait avec ses codes à lui et c'est là que ça casse.
Bon, pour être honnête je n'ai pas lu "Racaille football club", mais j'ai suffisamment écouté Riolo pour présumer du contenu. Ce mec est obsédé par la "perte d'autorité", les "codes racaille", la fierté nationale-qu'on-n'enseigne-plus-dans-nos-écoles, etc. Il passe son temps à conspuer Act up et les antiracistes... Bref, facile de comprendre d'où il parle, c'est du Zemmour dans le texte, avec la même cuistrerie pathologique.
Il me semble aussi qu'il avait appelé à guetter quels joueurs trahiront la patrie en ne chantant pas la Marseillaise lors du match post-attentats contre l'Angleterre.
Bref à mes yeux, il vaut encore moins que Pierre Ménes, qui s'il est lui aussi un gros beauf de droite a le mérite d'être divertissant.
Le bouquin de Riolo valait mieux que son titre...
Pour Aurier je pense que le decalage que RenSarr met en avant est juste.
Après il est clair que cette affaire prend des proportions un peu etranges. C'est juste un footeux bas du plafond qui n'a juste pas mesure que traiter son entraineur de fiotte en video sur un reseau social pourrait mettre un frein a sa carriere qui semblait pas trop mal partie. Pas grave au pire du pire il gagnera en 6 mois de ligue 2 anglaise ce que recolterai en 20 ans d'activite...
@RenSarr

Bof, absolument pas convaincu par l'explication du "jeune des quartiers" et de la "loi du plus fort". Quand j'étais au lycée, c'était de bon ton de se payer le prof de philo, et sans être catégorique sur le qualificatif de fiotte, il est à peu près certain que des sobriquets du même genre ont du voler. Pourtant mon lycée, c'était pas tellement l'ambiance des quartiers. P'tet simplement parce que quand on est jeune, on est finalement un peu con. Le footeux, il a quel âge ? Avec un minimum de préjugé, je l'imagine en gamin sorti très jeune du lot et placé en centre de formation, au milieu d'autres gamins comme lui, pas forcément très futés, mais placés en pleine lumière et avec beaucoup d'argent. Alors il y a ceux qui à 18 ans achètent des voitures de courses et les plantent en sortant de boite, ceux qui à 19 ans font des caprices pour jouer dans un club ou dans l'autre, et ceux qui ont un mot malheureux sur leur entraineur et leur coéquipier.
Pour moi c'est une affaire qui n'a aucun intérêt, le footeux se fait sanctionner pour la forme et tout le monde passe à autre chose. De voir que ça fait les gros titres, qu'on passe en direct les excuses du joueur, qu'on somme les politiques de répondre à l'affaire, ça donne le vertige. 100% en phase avec la chronique du matinaute.
Je suis bien d'accord que tout le tintouin est tout à fait sans intérêt et dénote plutôt d'un mépris de classe des médias, qui se délectent de pouvoir taper sur leur punching-ball favoris les footballeurs (et donc les jeunes de quartier). Parce que bon, c'est toujours dur à avaler pour certains que ces gens-là gagnent plus en une année que eux sur 10 ans.

Je disais juste qu'on pouvait y voir une fracture certaine entre deux mondes et qu'avec le poids qu'a pris cette affaire, ça m'a vraiment donné l'impression qu'ils sont devenus irréconciliables. Et c'est bien là le drame.

Après il est vrai que j'ai longtemps été irrespectueux dans ma jeunesse, alors pourquoi pas eux ? Il reste de l'espoir :).
Je disais juste qu'on pouvait y voir une fracture certaine entre deux mondes et qu'avec le poids qu'a pris cette affaire, ça m'a vraiment donné l'impression qu'ils sont devenus irréconciliables.

Je ne sais pas trop. Il paraît (ou je me fais des idées) que le blouson de cuir / cheveux gominés, à la Elvis, c'était les mauvais garçons des années 60. Pour moi, c'est happy days et le fonz'. Les punks, ça a un arrière goût de film des années 80 (la scène de terminator où Schwarzy rencontre 3 punks et leur pique leurs fringues). En fait toutes ces figures, avec les années, elles ont surtout un côté ridicule.
Du coup quand je me prend à regarder un jeune de travers parce qu'il s'habille n'importe comment et qu'il parle fort avec ses potes dans le métro, je suis plutôt enclin à me dire que c'est un signe que je suis devenu vieux...
Ca n'enlève rien au fossé qui se creuse dans notre société, mais pour moi Aurier n'en est pas le reflet.
Pour ma part, je vois plutôt un symptôme de la non maîtrise des médias. Ce genre d'insultes et cette manière de parler c'est chose courante, que ce soit au café du coin, chez les djeuns «racailliques» ou dans la salle de pause au boulot. ça fait même partie de la linguistique de ce sport qu'est le foot. C'est juste qu'on évite de dire cela à des journalistes ou à la TV généralement.
Par le miracle technologique, un sportif qui papotait à la cool avec quelques fans sur un système confidentiel se retrouve propulsé dans tous les média mainstream.

La seule chose que peut nous apprendre ce fait divers, c'est qu'il ne faut jamais confondre ce genre de média avec une discussion au café du commerce.
A 23 ans certains sont en M1, M2, passent le CAPES ou l'agreg, ils gagneront en 20 ans ce que le joueur irrespectueux gagne en 6 mois effectivement, mais c'est quand même l'autre monde, celui des journalistes, commentateurs et autres profiteurs du football qui se mettent à disserter sur les termes employés par un mec qui déconnait entre potes comme si c'était un discours de l'académie française.

C'est là aussi la fracture: sous prétexte qu'il gagne beaucoup et qu'il est connu (encore plus maintenant, ça peut aussi être une stratégie médiatique), sa parole plus ou moins maîtrisée prend une importance sans rapport avec la réflexion (?) qui lui a donné naissance. Défaut de maîtrise de la parole en public, défaut de réflexion ou savoir-vivre, défaut de savoir-faire dans les outils utilisés pour communiquer, certes, mais on risque d'aboutir à la conclusion "t'es bien payé, tu fermes ta gueule", et ça pourrait être gênant si un jour un joueur avait quelque chose d'intéressant à dire.
Pour côtoyer au quotidien beaucoup de "jeunes de banlieue", je tiens à dire que les codes de politesse sont les mêmes et peut-être encore plus forts que dans "notre société", plus habituée à la satire des gens de pouvoir (patrons/dieu/riches/ministres/curés), de Charlie Hebdo à Canal + en passant par La Fontaine.
Les codes de la banlieue sont davantage respectueux des hiérarchies patriarcales (Dieu, famille, mâle alpha), façon mafia, c'est pas pour rien que Le Parrain ou Scarface sont des films cultes en banlieue. Dans ce milieu, toute minuscule attaque verbale à l'honneur familial est vue comme la provocation suprême (voir le coup de boule de Zidane, assimilé en banlieue comme un geste d'honneur digne d'un dilemme cornélien).
"à quel point les quartiers et le reste de la société sont irréconciliables"
C'est pas dit. Insulter quelqu'un en le traitant d’efféminé, de passif dans une relation sexuelle est assez ancien. Ca remonte à Rome pour être précis, où s'il était couramment admis qu'un citoyen romain pouvait sodomiser un esclave homme, l'inverse était considéré comme tabou. Vous voyez donc que les insultes banlieusardes remontent à l'Antiquité. :D
On attend toujours la mise à pied de certains députés, pour propos sexistes.
On peut penser qu'hier soir, le sieur Copé a fait bien pire que traiter son patron de "fiotte". Il lui a savonné un parcours déjà glissant, Il a pris la parole en même temps et pour dire des choses assez désagréables. On est rassuré, Lui qui était si abattu, ainsi que nous l'avait montré Didier Porte il y a peu. Il a retrouvé la vigueur qui l'animait quand il batifolait dans une certaine piscine.
« L’impresario d’Aurier [...] lui a fourni un chaperon à demeure. Manque de bol, celui-ci était en vacances en Thaïlande ces derniers jours » http://www.liberation.fr/sports/2016/02/14/serge-aurier-la-traversee-du-disert_1433346
De quoi l'insulte fiotte est-elle le nom ?

Une déclinaison moderne de la querelle sur le sexe des anges.
[quote= Daniel Schneidermann] [...] le système d'optimisation fiscale d'Ikea, dévoilé au cours du week-end par un rapport d'eurodéputés écologistes [...] aurait permis au géant des armoires en kit de soustraire un milliard d'euros d'impôts aux fiscs européens dans les années 2009-2014.

Braquage dans la nuit de samedi à dimanche au casino de Castéra-Verduzan dans le Gers : butin estimé à 4 000 €.

Petits joueurs ...

PatriceNoDRM
Pardon, mais que veut dire "fiotte". Je me pose la question depuis ce weekend car ce problème a revêtu une importance capitale reléguant toutes les autres nouvelles au rang de chiens écrasés, mais je ne sais toujours pas ce que veut dire "fiotte", sauf que je fais un amalgame avec cette réplique là et je trouve ça aimable.
Cambadélis s'excuse d'avoir traité Juppé d'«arrière-grand-père» — http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/01/14/25001-20160114ARTFIG00121-pour-jean-christophe-cambadelis-alain-juppe-est-un-arriere-grand-pere.php — par Jules Pecnard — mis à jour le 15/01/2016 à 15:16
@si cité par l'instant M je crois ce matin sur Inter. Enfin ils ont passé un extrait de l'émission de la semaine. Pendant 20s. Avant de passer au sujet de l'émission qui était : les peoples.
Heu... Juppé a fêté la Saint Valentin avec Carla ?

--
Bonjour
"on va devoir s'interrompre" repris par @si m'a dans un premier temps désespéré, puis j'ai lu jusqu'à la fin.
Ramener l'incident au niveau de la décrépitude du PS, et de ses messieurs 5% (voir à ce sujet l'émission du week end montrant la traitrise de ce parti vis à vis de ses ex-électeurs) m'a bien plu.Car au niveau politique nous en sommes au niveau d'Hanouna et d'Aurore… plus que très bas.
Le transfert d'Aurier de Toulouse au PSG ayant coûté 12 M d'euros au club parisiano-qatari, et sachant que le footballeur ivoirien pèse 75 kg, son prix au kilo est d'environ 170 000 €. Même si lors du maquignonnage, la qualité de son jarret a prévalu sur celle de sa cervelle, ça fait cher le morceau de viande.
Est-ce que le foot rend bête, ou les cons ont-ils soif de foot, ou les deux ?
France Inter - Journal de 2H ou de 3H du mat ce matin.
Premier titre : Serge Aurier / PSG.
Deuxième titre : Miche Platini / FiFA.
Après, je sais plus :-|
Combien de personne en France connaissent (ssaient ?) l’existence de ce fameux Serge Aurier ? Et combien des journalistes qui en parle ?

Il aurait été plus intéressant de ce demander si tout les footballeur sont réellement des gros cons...

M'enfin c'est vrai qu'entre cette histoire et les coucheries chez "Les Républicains"... Au supermarché de la connerie les rayons sont bien remplis.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.