57
Commentaires

Cotillard, et le chaton de Banksy

Derniers commentaires

J'ai cru lire sur ce forum une personne qui parle de "Viets" au lieu de dire Vietnamiens.

Je trouve ceci extèmement déplacé, plus que déplacé: vulgaire, plus que vulgaire disons: méprisant.
De ce mépris condescendant des restes colonisateurs..." Oh, le Viet, viens ici! Couché." On a éhappé à Niakoué...
Ces habitudes, bien qu'on s'en défende, sont toujours très difficiles à gommer, à enlever.
Elles collent à la peau comme seconde nature.

J'ai retrouvé la phrase: " C'est vrai que les Viets étaient allés tuer trois jeunes américains aux Etars- Unis. "
DS : "Cotillard explique que Hollande "a un discours très intelligent et très réfléchi" sur le changement climatique, elle en a parlé avec lui dans l'avion. Nous voici rassurés."

Ben ! On ne devrait pas…

Entendu Hollande en direct depuis Manille sur France Inter au Journal de 19h de Sébastien Paour, à 19h 08' 13'' :

"Le réchauffement climatique, si on veut savoir ce qu'il peut être, venez ici, vous l'voyez, c'est à dire des typhons, des tsunamis, des tremblements de terre, des catastrophes. Ce sont pas des travaux d'experts, ici, c'est la réalité."

Sans commentaire !...
Bon, oublions le fond, un moment (i.e. les bons vs les méchants) et causons médias.
Puisqu'on est sur un site de critique des médias.
Et causons Gaza, puisque le Boss nous y invite.
Gaza, mais aussi Soudan (il en question plus haut je crois) et Yemen, parce que le Yemen c'est trendy ces jours-ci.
Donc voilà: qui, depuis un an, a parlé de quoi. Et combien de fois.
Prenons aussi un échantillon absolument pas représentatif que quoi que ce soit.
Disons que nous allons prendre deux champions de la presse tradi, au levain, Le Monde et Le Figaro, et deux champions de la presse en ligne, Mediapart et @si.
Et voyons combien de fois on trouve d'articles dans ces 4 médias qui présentent au moins une occurrence des pays choisis: Gaza, Soudan et Yemen.

Les résultats ci-dessous sont issus d'une base de données presse professionnelle, et sont exprimés en pourcentage du nombre total d'articles traitant des 3 sujets dans les médias concernés.

Allez, c'est parti:
Le Monde> Gaza 53% - Yemen 20% - Soudan 27%
Le Figaro> Gaza 56% - Yemen 23% - Soudan 21%
Mediapart> Gaza 70% - Yemen 18% - Soudan 12%
@si> Gaza 77% - Yemen 21% - Soudan 3%

Bon alors quelles conclusions en tire-t-on?
1. Dans l'ensemble, Gaza, sur un an, on en a majoritairement causé dans les médias concernés (par rapport aux pays observés).
2. Mediapart, plutôt engagé, sur le fond, du côté des Gazaouis, en a plus parlé que Lm et LF, ce qui n'est pas choquant.
3. @si, qui est, en quelque sorte, la table de résonance des autres médias, en a aussi parlé, plus que les autres, ce qui n'est pas anormal: quand ça résonne, y a forcément un peu d'écho.

Alors du coup, certes, comme le dit le Boss "la concurrence des sujets est rude, mais au rayon des meilleures ventes, faut reconnaître que Gaza a quand même plus de parts de marché que le Darfour ou Aden. Moins que Cotillard, c'est vrai.
Mais quand même (à propos, Cotillard: j'ai cru que c'était Michael Jackson).

Sinon sur le fond: si Banksy peut faire un lolcat à Gaza, c'est que c'est quand même plus safe, aujourd'hui, qu'à Racca ou Mossoul. En plus il y a peu de chances pour qu'il se le fasse pourrir son graph par King Robbo (cf. chronique d'AK, qui remet un peu les pendules à l'heure pour Banksi).

Bref, quand la concurrence des sujets est rude, le marchand peine à faire sa chronique, des fois.
Sinon autant mettre directement un lien vers le site de Banksy (plutôt que vos potes du [s]Nouvel Obs[/s] Rue89) : http://banksy.co.uk/
Voilà ! La boucle est bouclée ! Nous pensions qu'internet allait être une autre ère d'émancipation politique.
En fait, le spectacle l'a phagocytée en une dizaine d'années.

Les lolcats ont pris le pouvoir, même chez les grands artistes. Banksy s'en défendrait, et je vois bien la charge de dénonciation qu'il y a dans son chat, mais il est déjà rattrapé par le grand spectacle. Accrochés à nos écrans, petits ou grands, nous sommes devenus spectateurs, dépossédés de notre propre volonté.
Déjà morts peut-être.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Haski, et moi-même, aurions-nous parlé de Gaza, sans le chaton de Banksy ? Bien sûr que non.

*Tousse* Vous croyez vraiment ça, Daniel ?

Le conflit israelo-palestinien, pour le meilleur ou pour le pire, est probablement le conflit le plus visible médiatiquement. Cela fait plus de 30 ans qu'à chaque fois qui s'y passe quelque chose d'un côté ou de l'autre, l'info est reprise par tous les média occidentaux. Il y a plein de conflits régionaux qui sont peu ou prou passés sous silence, et vous venez nous dire qu'on ne parle pas assez de Gaza ?

Je vous propose un petit jeu: vous me donnez 1 euro pour tout article concernant Gaza ou le conflit israelo-palestinien paru dans un grand média généraliste français, et moi je vous donne 1000 euros pour toute semaine pendant laquelle aucun article n'est publié dans ces même média sur ce sujet. Chiche ?
Il faudrait se scandaliser, mais qui l'oserait? La religion médiatique l'excommunierait. Quoi: déplorer que le divertissement l'emporte sur le sérieux, le mignon sur le malheureux, le glamour sur l'ennuyeux? Ce serait verser dans le camp de tous ceux qui reprochent à l'Occident ses bienfaits: avoir donné à la vie la légèreté qui nous permet d'en profiter. Sans doute, cela ne va pas sans quelques inconvénients à écarter dus à l'inégalité dans la distribution de ces bienfaits. Mais, si cela peut aller jusqu'aux plus grands malheurs de "plusieurs", il convient de ne pas s'en alarmer outre mesure. The show must go on qui en est la rédemption...
Euh! Si je peux me permettre, il n'y a pas que Pierre Haski qui a repéré le lolcat : Les Inrocks l'ont fait également.. Et ils ne se sont pas arrêtés au chat, eux. Entre autres, une très jolie vidéo Cette année, découvrez une nouvelle destination : Gaza est intégrée à l'article.
Mais aussi : Le documentaire de Banksy se termine sur un tag univoque : “Si, dans un conflit entre ceux qui ont le pouvoir et ceux qui ne l’ont pas, nous nous en lavons les mains, nous sommes du côté de ceux qui ont le pouvoir – nous ne sommes pas neutres”.
La question que je me pose au delà des choix "prioritaires-somniférants" des rédactions est la suivante:

Quel est l'examen que doivent passer des "journalistes" style Julian Bugier pour poser les questions que personne ne se pose?
Leur recrutement se fait-il à l'inverse des résulatats.
Le dernier sera à BFM, puis LCI....et ceci en remontant.
Le premier sera correspondant local à Bedous (Vallée d'Aspe).

Leur connerie m'effraie.
On est recruté à l'incompétence, à la coupe de cheveux, à l'entre-gens...

Quant au chaton, Gaza, le Street-Art qui gueule sa réalité...on verra dans 1000 ans.
Bien vu le rapprochement!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.