183
Commentaires

Copenhague : désolé, je ne suis pas très 11 janvier

Désolé, je ne vais pas être très 11 janvier.

Derniers commentaires

Mieux vaut tard que jamais.. un réveil en douceur..de cette torpeur orthodoxe..

Si vous, DS, posait des questions c'est que vous avez "des" réponses ??

Enfin, votre dernière partie montre bien qu'il va être difficile d'exprimer vos propres opinions.
Il y a de l'auto-censure dans votre billet..
Qui ne comprendra pas votre questionnement ?
Regardez aussi [s]la beauté[/s] de cette nouvelle photo de "propagande" de l'état islamique : des ruines dévastées, les jeunes enfants si photogéniques entassés dans la cage, le musulman accroupi avec un fusil mitrailleur , la flamme au premier plan qui vient lécher la cage...
http://www.casimages.com/i/150216103531267028.jpg
Ah, on pensait avoir tout vu avec le nazisme... Que voulez-vous, le Prophète l'a demandé. Allah Akbar.

Ah, et l'état islamique envisage de tirer des missiles sur l'Itale depuis la Lybie et... de débarquer à Rome http://www.liberoquotidiano.it/news/italia/11756845/L-Isis-pianifica-lo-sbarco-.html

On attend encore un peu non ? vous reprendrez un peu un peu d'esprit munichois et de soumission avant la collaboration officielle ou bien ?
Bon, au vu de certaines réactions qui précèdent, je cherche la française de touche "signaler à la modération", et je clique je clikanvin... Moi qui pensais qu'après le 7 janvier on allait prendre de vraies mesures (lesquelles, that is ze kouestchieune)

Oui pardon je précise, on pourrait par exemple essayer de se comprendre, de s'entendre, je ne sais pas moi, des conneries comme ça, bref
Cher DS, que dire de plus... je n'arrive pas à y croire...vous êtes sérieux!!!?...ou c'est pour rire que vous vous questionnez sur la légitimité de la présence de l'ambassadeur français...dites moi que je n'ai rien compris, qu'il y a un second degré que je n'ai pas vu!!!

J'ai essayé de lire des échanges dans ce forum et j'ai tout à coup l'impression que tout le monde est devenu fou... qu'on est en plein délire. Bon ça doit être moi qui vait mal.
On peut, certes, s'interroger sur le rôle d'un Ambassadeur de France au Danemark, mais cette chronique va plus loin en ne nous interrogeant pas sur le rôle des artistes.
Ils sont et doivent rester des irresponsables.
Fermez le ban.
Quand on essaie de me dissuader de blasphémer, j'ai la réaction des enfants à qui on interdit formellement de penser à un éléphant: leur rire est divin. La seule origine -et justification- du blasphème, c'est le mensonge des croyants. Mille fois pire que le traumatisme du blasphème, le croyant court le risque de végéter ad æternam dans la médiocrité de son mensonge.
De même que la transgression, loin de supprimer l'interdit, le confirme ( le pharaon épousait sa sœur pour asseoir, par anti-exemple, le tabou de l'inceste ) de même le blasphème peut être lu comme un pieux hommage au sacré. Insister sur la dimension porcine du prophète ( qu'Allah le maudisse) est donc une marque de respect à son égard.
Puisque l' Education Nationale a sa langue de bois, il y a nécessairement les blasphèmes qui vont avec. Qui saura les trouver ? ( Toute novlangue suscite, exige ses blasphèmes.)
Ce sont les kalach qui font saigner. Pas le fait de dire que la sainte vierge et le prophète sont respectueusement une grognasse et un gros porc.
Etrange, cette petite musique qui se précise. On a dit ce qu'il y avait à dire, fait ce qu'il fallait faire, on revient à la normale. Trop de blasphème tue le blasphème, les fous de Dieu ont compris, pas la peine d'encourager leur prolifération. Il est trop facile, pour des occidentaux rompus aus rites démocratiques, d'humilier des populations encore un peu frustes et dépourvues des armes intellectuelles pour se défendre. Laissons donc tranquille le Prophète Muhammad ( Que Dieu maudisse ce porc).
Heureusement que vous nous précisez que vous êtes subtil et que c'est pour ça qu'on ne vous suit pas.
Ouf ! On avait craint d'être intelligent !

Parce que, pour tout vous dire, qu'un centre culturel organise une conférence sur le thème "art, blasphème et liberté d'expression", ça ne me choque pas.
Qu'il le fasse en lien avec les attentats de janvier, ça ne me surprend pas.
Qu'il y invite des personnalités concernées par la question, notamment un dessinateur dont le rôle a été central dans l'enchaînement des événements, ça ne me paraît pas particulièrement étrange.
Que parmi les personnalités présentes, compte tenu de l'originalité et de la spécificité de la laïcité française, on y trouve l'ambassadeur de France, invité à expliquer ce qu'est la laïcité en France, ce qu'est la liberté d'expression, à quelle Histoire cela se réfère, comment l'État doit veiller à la fois à la liberté d'expression et de culte, avec toutes les difficultés que ça représente, et trouver un équilibre entre le refus de réprimer le blasphème, mais aussi de laisser blesser ou humilier une partie de la population, équilibre ô combien "subtil", ça me semble même une nécessité.
Car les lois françaises impliquent des "subtilités" qui ne vont pas de soi et méritent d'être explicitées.
L'ambassadeur devait-il demander l'autorisation du "Quai d'Orsay" avant d'aller expliquer la position de la France face aux questions "art, blasphème, liberté d'expression" ? Un "ministre plénipotentiaire, (...) ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès du Royaume de Danemark" (JORF 231 du 12/11/2013) doit il demander l'autorisation pour participer à une conférence ? Vous me semblez bien péremptoire !
On pourrait être choqué qu'on ait aussi invité un dessinateur parce qu'il a dessiné Mahomet à tête de chien, et que ça n'est pas bien, ou qu'on ait invité une Femen parce qu'elle a montré ses seins à Notre-Dame, et que, quand même, elles ne respectent rien...
Mais, justement, il se trouve qu'on est là au cœur du problème, "subtil" : art, blasphème, liberté d'expression.
La neutralité de l'Etat consiste, à mon sens, à ne pas tenir compte des preceptes religieux pour choisir ce qu'il fait. Par exemple (cas réel), une institutrice de maternelle est neutre quand, au moment d'organiser une activité pour les enfants, comme la construction d'un igloo en shamallows, elle ne se dit pas que finalement, ce serait une mauvaise idee car les shamallows contiennent de la gelatine de porc, qu'il est interdit de manger selon le Coran. Si elle s'interdit de faire fabriquer cet igloo par ces enfants, elle laisse une religion influencer sa pratique d'institutrice. C'est donc ici le fait de s'interdire quelque chose, par quoi on sort de la neutralité, et non le fait de faire quelque chose qui s'oppose à un precepte religieux. De meme, l'ambassadeur est neutre s'il choisit ses actions sans se demander si cela deplairait aux islamistes, et non quand il s'interdit de faire quelque chose qu'il aurait fait autrement, mais qu'il prefere ne pas faire pour ne pas deplaire aux islamistes. C'est a ce moment-la que sa pratique d'ambassadeur est influencee par les islamistes, devient par la peut-être non-laique, aussi "responsable" que cela puisse paraitre.
Si on vous suit bien Daniel, exprimer une opinion s'apparente de plus en plus à un acte de guerre.
Si on vous écoutait on devrait bientôt tous s'interdire d'avoir un avis.
Histoire de pas vexer.
hors-sujet: Qui va être assez charitable avec le vieux con pour lui demander de la fermer ? Je veux parler de Dumas .Roland de son prénom et qui vient de déraper gravement . Vieillesse ou connerie ,il se déshonore. Enfin s'il lui restait encore un peu d'honneur.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bonjour,

Je comprends la réaction du matinaute, mais, puisque c'est subtil, je ne partage pas vraiment ses conclusions. Je suis d'accord avec l'idée que toute officialisation ou endossement, par la puissance publique, de caricature ou de blasphème est un problème. Oui, la seule chose qu'on demande à la puissance publique, c'est de protéger la liberté d'expression dans les limites du droit, pas de parader avec. Je pense d'ailleurs que dans une uchronie où Charlie Hebdo n'aurait pas été victime des attentants de janvier, l'idée même qu'un ambassadeur soit opportun dans une telle discussion aurait été baroque.

Tout ceci considéré, cependant, je diverge ici : puisque ces attentats ont eu lieu, il ne me parait pas dément qu'un ambassadeur du pays concerné vienne témoigner du choc ressenti et de la réaction du peuple et du pays qu'il représente. Ni même qu'il évoque les valeurs sur lequel se fondent ces réactions. Si c'est cela qu'il est venu dire, je n'arrive pas à être choqué. Mais si c'est pour faire un prêche pro domo, si c'est juste pour dire que la France est le modèle à suivre de A à Z sur ces question, bref si c'est de l'instrumentalisation, là je rejoins le sens de ce billet. Je crois cependant comprendre qu'on en sait rien, ici, du contenu de ce que l'ambassadeur a dit/devait dire. Or c'est important, pour ce prononcer sur la question, je trouve. Bref, oui, c'est subtil.

Bonne journée
D'accord avec vous (au moins sur la neutralité de l'Etat)
Cette chronique viserait-elle,comme d'aucun le fit jadis pour la laicité,à suggérer que la liberté d"expression se doit d'être "positive"?

Probablement,sinon comment comprendre les remarques insidieuses visant Inna Shevchenko tout comme les digressions sur la présence de

l'ambassadeur.

D.S. me surprend ........douloureusement
Finalement, la schizophrénie, après tout, n'est bien souvent qu'une névrose alternative.
Merci pour le débat lancé. Pour ma part, j'estime qu'un ambassadeur de France peut avoir une légitimité pour évoquer dans un débat les événements qui ont eu lieu en France et les polémiques qu'ils ont pu soulever, entre autres.
Mais il est intéressant de chercher à savoir pourquoi il a été invité, dans quelles conditions, dans quel but réel....
MAROC. Arrestation musclée de deux journalistes français .

Daniel a enfin été entendu : Paris ne compte pas protester.

"Les choses sont en train d 'être rétablies sur le plan politique [entre la France et le Maroc]. La coopération policière et judiciaire vient de reprendre. Nous sommes donc tournés vers l'avenir" a déclaré le porte-parole du quai d'Orsay.
Inouie de suffisance ! "je sais que ce que je dis est subtil et risque de ne pas être compris....."

Bravo D.S. , tu laisses edwy plusieurs longueurs derrière toi.....

Sur le fond , toujours cette incapacité a prendre parti et ce relativisme qui confine a l'acceptation de tout ( et son contraire )

L'équilibre et la pondération a ce point , ça s'appelle e......e ( c'est tellement impolie que je n'ose le mettre , sans jeu de mots )
"Combien il est précieux qu'il assure la liberté d'expression, comme la liberté des cultes, et pour le reste, se taise."

Daniel, vous êtes has-been !

L'Etat, aujourd'hui il talkechau, il maile, il sitInterntet, il facebouque, il twitte...

D'ailleurs quel fût le premier réflexe de notre [s]héros national[/s] ambassadeur ?

Dégainer son... smartphone !

Nous vivons une époque formidable !
Bonjour
En écoutant ce matin les "informations" (pourtant sur FC) je me demandais s'il s'agissait d'informations ou d'huile sur le feu.
Sur ce que j'ai entendu, la police danoise a-t-elle dit qu'il s'agissait d'un islamiste ? Mais pas de doutes pour certains "journalistes" ou "invités" (C. Fourest intervenait ce matin sur FC) comme certains sur ce forum, le meurtrier est islamiste et d'embrayer sur tous les clichés en vogue…
Hier dans la semaine des guignols j'ai bien apprécié un sketch présentant le braquage d'une banque par 2 voyous aussitôt monté en épingle pour devenir une attaque islamiste et faire le buzz. C'était peut être prémonitoire.
je partage ce point de vue d'autant qu'à la vitesse d'internet les chocs de civilisation vont se reproduire
Bravo monsieur Schneidermann, très intéressante chronique. Et certaines réactions sur ce forum montrent que vous aviez raison d'écrire:
Je sais bien que ce que je dis ici est subtil. Ne sera pas forcément compris
m'est avis que vous êtes justement 11 janvier, ou du moins le 11 janvier d'une bonne partie des marcheurs (dont je suis, pas à Paris, mais tout de même) - il n'est que de savoir quel était le nombre des lecteurs de Charlie Hebdo devant lequel je passais avec un petit plaisir légèrement indifférent souvent, une envie de morigéner doucement comme on le fait, non sans sympathie, avec des ados un peu trop pipi caca d'autres fois, avec adhésion quand le pipi caca avait un sens, un but
et le 11 janvier marchions aussi avec admiration pour les quelques uns qui avaient eu le courage de venir des quartiers (ici à Avignon c'est notre 9 3 sauf que c'est au moins aussi peuplé que le reste), et un sourire aux quelques uns qui affichaient leur origine, réelle ou héritée, pour être bien reconnaissables (sans quoi allez distinguer un gars du midi et un gars du maghreb, pas évident) et dire qu'ils avaient horreur de ce qui s'était passé
on pouvait être là sans adhérer à la reprise choisie par Vall des caricatures danoises (mais en aimer assez d'autres, celles qui protestent contre la contrainte que font peser certains clercs de toutes les religions)
et oui plusieurs au gouvernement en font trop un combat personnel, tout en demandant une union, décidée d'en haut
On me dit que sur son rocher la petite sirène aurait mangé tous les Ferrero de monsieur l'Ambassadeur...
Je suis tout à fait d'accord avec votre chronique de ce matin, Daniel. Il faut en permanence rappeler aux excités qu'ils soient d'un bord ou d'un autre ce qu'est la laïcité. Laïcité et neutralité sont sœurs jumelles. Monsieur l'Ambassadeur pouvait assister au débat , mais y participer l'engageait au nom de la France. Il a outrepassé son rôle.. Cependant il y a fort à penser que même s'il n'avait pas été là, le malade aurait tiré.
Aujourd'hui, c'est vous qui dites des choses stupides, M. Scheidermann.

D'une part, comme l'a dit DaphneC, ce n'est pas parce qu'on participe à un débat qu'on partage le point de vue des autres participants ou que l'on cesse d'être neutre (d'un point de vue religieux).

D'autre part, le rôle de l'état n'est pas de rester neutre entre ceux qui sont pour la liberté d'expression et ceux qui crient au blasphème, et qui maintenant tuent. Il est du devoir de l'état de rappeler que chacun a le droit de critiquer les idées des autres, y compris les idées religieuses. Si je dis que Mahomet était un crétin inculte, illettré et sanguinaire, que Jesus est une invention des premiers chrétiens comme Moise a été une invention des juifs, il est du rôle de l'Etat de rappeler que j'ai le droit de le dire, tant pis si ça choque les croyants.

De plus, en raison de ce qui s'est passé le 7 janvier, un ambassadeur français a tout à fait sa place dans une réunion en hommage à Charlie Hebdo. Bref, à vouloir critiquer pour critiquer, vous vous prenez les pieds dans le tapis de prière.
Pour apprécier la démarche de notre ambassadeur, il faudrait l’interroger sur les raisons de sa présence à cette manifestation. Etait-ce, dans le contexte que nous connaissons, un soutien à la liberté d’expression ou à un artiste particulier, à supposer que l’œuvre de Lars Vilks puisse être qualifiée d’artistique- ce que j’ignore ? En tout cas, je conteste l’équivalence entre la laïcité et la neutralité. La laïcité avance des valeurs essentielles comme la solidarité, l’égalité, la justice sociale, la fraternité, ce qui revient à combattre le racisme et toutes les discriminations ou exclusions. Il s’agit de créer les conditions d’intégration de tous dans une société qu’il convient de transformer. La laïcité ne peut donc pas être réduite à la neutralité.
Alors là je suis abasourdi M. Schneidermann.
Ce qui vous choque ce n'est pas qu'un musulman viennent d'assassiner à nouveau deux personnes au fusil mitrailleur en Europe, mais que ces personnes qui ont été arrosées de plus de 60 balles de gros calibres aient eu le toupet d'accueillir un ambassadeur venu soutenir le droit imprescriptible à liberté d'expression.
Si j'étais coupé du monde ce week-end, j'ignore toujours à la fin de votre chronique qu'un nouvel attentat mortel est advenu, mais je suis censé m'offusquer contre ces vilains dessinateurs qui font leur tête de cochon.
Vous parliez de "reformatage" il y a quelques temps. Je pensais naïvement que c'était pour ouvrir les yeux, pas pour les fermer d'avantage.
Connaissez-vous cet adage de Saint-Augustin qui date de l'an 430 :
A force de tout voir on finit par tout supporter
A force de tout supporter on finit par tout tolérer
A force de tout tolérer on finit par tout accepter
A force de tout accepter on finit par tout approuver

Vous venez de descendre un palier sur l'échelle de Saint-Augustin.
Je suis d'accord avec vous sur le fait que ce que vous dites est subtil pour certains. Mais pour moi c'est une évidence :
- oui l'Etat ne doit pas s'imiscer dans le débat, sinon cela s'appelle la vérité officielle
- tout comme l'Etat ne soit pas faire l'Histoire, car cela s'appelle l'Histoire officielle
- tout comme la laïcité n'est pas une arme répressive mais une sphère de liberté offerte à tous : liberté de culte, liberté d'expression etc..

Cependant, je ne suis également pas d'accord avec vous lorsque vous dites que ce pseudo-caricaturiste a le droit de dessiner le Prophète Mahomet avec une tête de chien. Tout comme d'autres l'ont dessiné avec une bombe sur la tête (je vous rappelle qu'il s'agissait d'un journal d'extrème-droite soit-dit en passant..), ou le dessinant faisant l'amour avec une tête de porc.

Je peux certes comprendre que, de votre point de vue Daniel Schneidermann, il ne s'agit que d'une simple caricature sans aucune conséquence.. Oui, je peux le comprendre. D'ailleurs, qu'est ce qu'une caricature a de blessant en comparaison avec ce que fait l'Etat Islamique et sa propagande holliwoodienne ?

Cependant, vous oubliez le contexte ! Des millions de personnes ne pensent pas comme vous car :
- cela s'ajoute aux guerres directes des pays chrétiens contre les pays musulmans (Iraq, Syrie, Libye, Somalie, Afghanistan, Palestine) ou indirecte (Egypte, Yemen, Pakistan)
- cela s'ajoute aux soldats chrétiens qui ont urinés sur le Coran ou sur des cadavres
- cela s'ajoute aux prisons secrètes (Abou Ghraïb, Guantanamo etc), aux femmes violées, aux enfants massacrés, aux tortures systématiques et industrialisées
- à la guerre des pays de l'OTAN représenté par Rassmussen, le dirigeant de l'ultra-droite danoise

Alors, il faut que nos gouvernants arrêtent l'hypocrisie ( je sais qu'ils ne le feront pas). Il s'agit clairement d'une guerre contre l'Islam et les Musulmans et la France fait partie des agresseurs. Hélas, la France n'est plus qu'un pays gouverné par des caniches à la solde des Etats-Unis.

Hollande ne fait que suivre l'exemple de Sarko. C'est "kif kif bourricots" !

Voilà pourquoi cette guerre s'est déplacée dans l'Hexagone :
- enfants arabes mis en garde à vue
- femmes voilées tabassées tous les jours
- juifs menacés voire tués
- valorisation de la parole de haine (Finkielkraut, Zemmour, Houellebecque etc etc) et mise en avant de quasi analphabètes comme "représentant" de l'islam de France (Chalghoumi que l'on nomme l'Imam de Drancy alors qu'il est interdit de séjour aux Etats-Unis pour terrorisme !!!).

La France est devenue une cible et nos gouvernants essayent de cacher cette réalité sous prétexte que "les Musulmans n'aiment pas notre genre de vie" (caricatures, liberté d'expression etc) tout comme Bush et les adpetes du Choc des civilisations affirmaient que les islamistes abhoraient notre genre de vie !! (sic sic).

Vous l'avez pointé du doigt, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans notre République et "lémusulmans", tout comme "léjuifs" n'en sont que le symptôme et non la cause.
Intéressant raisonnement: donc assister à un débat, c'est endosser et soutenir le point de vue de tous les participants à ce débat. Ce qui implique donc qu'on ne débatte qu'avec des gens avec qui on soit parfaitement d'accord. Soit l'antinomie même du débat.
La présence du diplomate français à ce débat est-elle la seule question, voire la question la plus importante, à se poser face à ce nouvel attentat islamiste ? Je me pose la question ! Et je ne pense pas partager votre réponse.
Pour Bruno
Climat anti-musulman insidieux, vous semblez étonné mais les attentats sont commis au nom de l'Islam, alors une réaction allergique peut se comprendre, non ? D'autant plus, qu'à travers le monde, l'Islam et son strict respect sont les prétextes à des violences extrêmes.
Il y a quelques semaines, je m'inquiétais un peu de ce que votre esprit du 11 janvier, et votre "ennemi" se soient embarqués dans un chemin périlleux risquant d'empêcher la critique des caricatures. Aujourd'hui, il me semble, vous réussissez à justement bien faire la part des choses. Oui : l’État doit rester à sa place. Face à la culture, il devrait être neutre. Mais ça fait un moment qu'il ne l'est pas, et spécialement en France, ou non conservons encore un Ministère de la Culture (avec un grand C, et plein de pognons pour ceux qui savent se vendre, la défense des industries même contre les artistes, et tutti quanti).
Merci Daniel d'essayer de nous faire penser la complexité de notre monde. Il faut du débat, de la rencontre, des espaces de médiation (celui du travail est probablement le plus urgent à privilégier) pour que nos sociétés complexe ne sombrent pas dans la médiocre simplicité!
Norbert
Merci de rappeller ce que doit être le rôle de l'état et ce qu'est la laicité.

Bien qu'agnostique, j'en ai plus qu'assez de ce climat anti-musulman insidieux qui n'est là que pour monter les gens les uns-contre les autres, enrichir les marchands d'armes et emplir nos prisons.

Dernier jour pour voir le reportage sur la naissance de Daesh passé sur Arte semaine dernière, http://www.arte.tv/guide/fr/plus7/plus_vues/?em=056621-000, Ou l'on apprend que tous les dirigeants ce cette organisation se sont connus et organisés dans les prisons américaines en Irak.

Cela fait réfléchir sur le rôle de nos prisons et la responsabilité de l'état dans la monté de ce genre d'acte en France.
Merci Daniel de votre pertinence.
Jean
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.