24
Commentaires

Contre le Grand débat, voici le Vrai débat !

Le Grand débat, lancé le 15 janvier par le gouvernement, est vu comme un subterfuge par de nombreux Gilets jaunes. Certains ont donc décidé de mettre en place une contre-plateforme en ligne : le Vrai débat. Ironie, ils ont fait appel à Cap collectif, l'entreprise ayant mis en place la plateforme gouvernementale.

Commentaires préférés des abonnés

Sur le site du vrai débat, lorsqu'on accède à une catégorie, les propositions sont triées par défaut par ordre "Les plus votés". C'est bien dommage parce que cela crée un biais quant à la représentativité de l'importance des différentes questions. Si(...)

"le consommateur a un très très grand pouvoir"  


Une grève magnifique: ne plus acheter que de l'indispensable, solide et réparable. Et utiliser l'argent économisé, si l'on est riche, à construire des logements sociaux écologiques. Ou à acheter de(...)

j'ai contacté l'équipe du "vrai débat" pour soulever cette question — c'est très fastidieux d'éplucher toutes les contributions ! Ils sont en train de mettre en place un système de tri des contributions (mots-clés ou sous-thèmes) qui permettra une re(...)

Derniers commentaires

J'ai testé également. Et malheureusement, ça manque de cadre.


A l'époque des forums, voire des newsgroups, tous les utilisateurs prenaient la peine de vérifier que le thème n'avait pas déjà été abordé avant d'ouvrir un nouveau sujet. Là, c'est la cacophonie, le même thème se retrouve dupliqué, les votes se perdent. Et il n'y a pas de fonction de recherche par mots clefs. Effectivement, le tri par défaut des catégories oriente les votes. Il n'y a pas de notifications pour les nouvelles propositions depuis la dernière connexion, il n'y a pas de signe distinctif pour les propositions que j'ai voté.

Jetez un oeil à la section "discussion libre". Ca aurait dû être la plus intéressante, la plus créative. En réalité, toutes les propositions entraient dans une des rubriques proposées au départ et n'ont rien de révolutionnaire.

Surtout, la multiplicité des mêmes propositions à des endroits différents risque de diluer/modifier les votes. Par exemple, j'étais contre l'interdiction des lobbys, j'ai voté non à deux endroits en argumentant mais j'ai arrêté pour les autres occurrences, fatigué.

Il y a quand même des militants macronistes bien actifs pour revenir replacer la propagande officielle. C'est plutôt savoureux, c'est de bonne guerre, c'est bien le signe que le vrai débat interpelle.

Pour ma part, je n'y retournerai pas, vraiment trop fouillis. Et je le regrette.

Je suis allé, j'ai vu et je me suis inscrit.

Première impressions à chaud.

C'est chaud! 

Demande un investissement en temps important si on veux vraiment s'impliquer.

Je rejoins la critique sur le tri par défaut des "plus votés".

En tout cas ça à bien plus de chance de donner une bonne idée de l'opinion et des aspirations de la population que le truc gouvernemental.

Il faut en faire la pub, et inciter y participer massivement.

Au départ aller directement sur LE sujet qui vous importe... après, c'est vous qui voyez...

C'est bien.

J'ai expérimenté les 2 plate-formes. Il n"y a pas photo. Si vous voulez proposer et débattre aller sur le Vrai débat. J'ai été très agréablement par ce que j'y ai trouvé. Original, très souvent sensé et argumenté.

Le Grand Débat: Mon impression est que ce sont des technocrates qui l'ont conçu et cela semble assez orienté et fermé. Pas très attirant et ce qui en sortira m'interroge bougrement !

Comme dirait l'autre là où c'est flou, y a un loup!

Sur le site du vrai débat, lorsqu'on accède à une catégorie, les propositions sont triées par défaut par ordre "Les plus votés". C'est bien dommage parce que cela crée un biais quant à la représentativité de l'importance des différentes questions. Si je m'inscris sur la plateforme et décide d'y participer, je ne vais passer en revue toutes les propositions. Je vais d'abord m’intéresser et m'exprimer sur les premières disponibles sous les yeux, augmentant leur classement dans "Les plus voté". Les propositions en fin de liste n'ont pas suffisamment l'occasion d'être présenté pour figurer dans "Les plus votés".

Un classement aléatoire serait plus judicieux pour, à la fin, voir l’intérêt que porte chaque proposition par le nombre de vote.

Article dans le monde sur le Grand débat

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/02/01/grand-debat-en-ligne-et-democratie-l-analyse-et-la-transparence-des-donnees-en-question_5417911_4408996.html

A noteŕ que les 5 garants du grand débat ne sont pas dans le  digital native :-)

Je suis allée voir le vrai débat et je trouve cela très intéressant et en plus cela donne une toute autre image des gilets jaunes que l'on a dans les medias

- d'une part une diversite d'idées et de commentaires dont certains très élaborés et non il n'y a pas que des illettrés

- d'autre part une diversité d'opinions et non il n'y a pas que des gens d'extrême droite  

Au final une très bonne initiative, j'attends de voir les synthèses qui en seront faites.

Et aussi les synthèses faites en parallèle par le Grand débat. Ce sera intéressant la comparaison pour juger des méthodes. A ce sujet a-t-on des informations sur qui fera les synthèses et analyses du grand debat?

Merci Arret sur images!

 Je ne suis pas sûr que la question gouvernementale donnée en exemple soit totalement biaisée ; l'approche est différente mais on peut viser l'industrie en disant que ce qui ferait changer mon comportement, c'est d'ajouter un bonus/malus sur le coût écologique de la production d'un produit.

L'approche centrée sur le citoyen n'est pas forcement une mauvaise chose car les industries ne pourraient pas polluer autant si les "consommateurs" étaient plus regardant sur ce qu'ils consomment. Ca me parait trop facile de juste toujours dédouanner ou infantiliser le consommateur final.


Techniquement, le consommateur a un très très grand pouvoir, il ne sait juste pas encore s'en servir.

"on peut viser l'industrie en disant que ce qui ferait changer mon comportement, c'est d'ajouter un bonus/malus sur le coût écologique de la production d'un produit."


Et donc augmenter le prix du produit en question.

C'est donc finalement le consommateur/citoyen/etc qui paiera, et pas l'industrie...

Bon, on pourrait aussi viser l'industrie en lui demandant de produire utile, solide et réparable. Mais le fait de poser une question sur "les petits gestes individuels" ne favorise pas la créativité et le changement de cible. 


C'est d'ailleurs pas l'objectif, au contraire.

Pour les petits gestes individuels, on a tous fait l'expérience de se brosser les dents en économisant l'eau, puis de descendre (ou de remonter) la vallée du Rhône où les maïs (une hérésie en région sèche) sont arrosés de jets gigantesques en plein soleil... 


Ou une expérience équivalente, ya le choix entre les gazons de golf arrosés et pas seulement d'eau, et plein d'autres gamineries.

"Rassurez" vous: pour le maïs on a la même bêtise ds le Sud-Ouest; mais justement, comment, par des réponses individuelles, empêcher tout ce gaspillage d'eau , ces bassines qui vont tuer les nappes phréatiques etc...? à ârtir du moment où Macron ne consoit même pas que c'est un problème, son grand-débat ne nous donne pas l'occasion d'exprimer ces idées "en grand"! 

Ce qui revient à la "chose publique" est justement un choix collectif et non individuel. Je ne connais que les libéraux pour croire que l'on peut, pour tout, s'en remettre aux choix individuels, sensément libres et non faussés. 

Et ce n'est pas surprenant que ce soit l'idéologie qui soustende le "grand débat" et ne soit pas même mis en question, puisque "c'est-notre-projeeeeeeeeeeeeeeet !". Pour la démocratie, par contre, on repassera.

"que les libéraux pour croire que l'on peut, pour tout, s'en remettre aux choix individuels" + 1! merci!

"le consommateur a un très très grand pouvoir"  


Une grève magnifique: ne plus acheter que de l'indispensable, solide et réparable. Et utiliser l'argent économisé, si l'on est riche, à construire des logements sociaux écologiques. Ou à acheter de la terre pour les paysans sans terre. Ou à transformer en SCOP les usines (utiles) en train de se faire racheter par des guignols (pardon, Guignol, c'est une façon de parler).

""Techniquement, le consommateur a un très très grand pouvoir, il ne sait juste pas encore s'en servir. ""

*******

Il ne faut juste pas attendre qu'il le sache un jour.

"Il" le saura jamais. C'est un humain.

Il y a juste à faire en sorte de dézinguer les profiteurs. Et ça, on sait. Il faut juste le faire...


Juste juste juste, simplement, précisément, par exemple " etc... ^_^

à Nelty: "


L'approche centrée sur le citoyen n'est pas forcement une mauvaise chose car les industries ne pourraient pas polluer autant si les "consommateurs" étaient plus regardant sur ce qu'ils consomment." mais par exemple lorsque le qstionnaire "officiel" demande "quels services publics faut il supprimer"? comment répondre si on pense qu'il faut au contraire en ré-installer et réparer ceux qui ont été détruits? 

autre exemple: "comment changer vos comportements, etc..?" si on a déjà soi-même adopté un mode de vie plus propre...que peut on lui répondre autrement que "on a besoin de trains, de bus, de voitures au gaz et non au nucléaire, on ne veut pas de grands centres commerciaux excentrés" etc...etc... car cela, eux n'en évoquent même pas l'idée! il est évident pour eux qu'ils continueront à détruire le public, à favoriser le nucléaire et à laisser les grands marchands à faire des affaires+++donc pour moi ce n'est pas un "débat" mais une invitation à nous passer de ce dont on a besoin! (cf Coluche: dites moi ce dont vous avez besoin, je vous expliquerai comment vous en passer!"

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.