182
Commentaires

Contre la presse réac' : agir !

Commentaires préférés des abonnés

Eviter de s'assoir au bord de la route en pleurnichant aux beaux jours passés, mais, au contraire, chercher, méthodiquement, les gestes efficaces : voilà qui est de nature à rassurer.


On doit être, parmi les abonnés, un certain nombre de retraités qui(...)

Oui, oui et encore oui ! Abonné à ASI et Mediapart depuis des années j’ai conscience de faire partie des privilégiés qui peuvent se le permettre. Plus que jamais il devient urgent qu’une « presse » (mot amusant à l’heure des médias numériques) de qua(...)

La presse indépendante et progressiste ne va pas bien, dites-vous, Daniel. Dans cette appellation généraliste, je ne sais quels titres vous y mettez. Les médias que l'on peut voir sur YouTube (Le Média, Blast, pour ne citer qu'eux) sont-ils admis à y(...)

Derniers commentaires

allez, je me lance avec retard VIP = Vraiment Indépendante Presse   

ou ritablement Indépendante Presse  


Je trouve ça problématique de ne faire une sélection de médias « progressistes » pour une plate-forme de multi-abonnement.

* Est-ce que tous les médias qui pourraient être éligibles voudraient être catalogués comme médias de gauche? Par exemple j'ai l'impression que NextInpact (spécialisé informatique) ne montre que très rarement une orientation politique claire, et c'est assez normal.

* Qui va choisir qui est progressisto-compatible et doit être accueilli? Un premier cercle de fondateurs? Des représentants des médias participants? Par une charte disant « on jure d'être de gauche »? Alors des médias spécialisés (informatique, ciné…) pourraient rester à la porte et pourraient juger une fois membre qu'il est acceptable d'avoir des médias de droite.  

Notez que « J'aime l'info » (plate-forme de dons) propose notamment Causeur, donc ça me semble essentiellement une plate-forme technique. J'imagine qu'ils doivent quand-même avoir une politique de sélection (ex: excluant les sites négationnistes).

Proposition de nom pour la plate-forme :

Les Indépendants Réunis (LIR, on peut ajouter Ensemble pour le E mais c'est un peu pleonasmique..)

Ou Medias Indépendants Réunis (MIR, comme la station parce que vous etes clairement au dessus du lot)


Bon courage à vous et j'espère que vous réussirez à avoir les abonnements dont vous avez besoin !

La presse libre

Autre proposition :


Demain


Car c'est la réussite ou l'échec d'une presse libre et indépendante qui décidera de l'avenir 

Bonjour, 

si le but de la plateforme mutualisée c'est d'avoir de nouveaux abonné.es (j'essaie), alors il faut donner envie. Donc selon moi on abandonne tout de suite les latinismes, les "citoyens", les "libres", etc.

il faut parler espoir, indépendance, et aborder les choses de manière décalé pour interpeller de manière simple

PIAF c'est rigolo et ça peut permettre pleins de détournements


sinon "casse-noix" 

ça définit bien ce que vous faites pour ceux qui ont leur noix dans votre outil de décryptage !

longue vie.

Présentir - Presse s'en tire...  

Allez, mes propositions :


Esprit critique

La presse critique

Médias critiques

Le portail critique

Mauvaise presse

On ne va pas en faire un fromage,

mais voici un " Presse-laid "

Je serais déçu que ce ne soit pas "boléro" le choix de nom du portail. Pas parce que je l'ai proposé quelque part, enfin je crois, mais parce que toutes les autres propositions jamais je ne les mémoriserais ... Souvent ça ressemble trop à des trucs déjà utilisés je vais m'embrouiller. Ou bien c'est poétique mais pas très parlant. Ou alors c'est farci de grands mots qui auront l'air d'être là pour tromper, sur le contenu qui lui ne le serait pas assez libre etc. et tout, pour qu'on le voit si on nous le dit pas.

Piaf, oui ça irait je le mémorise bien, mais dans le référencement ça ne sera jamais devant la chanteuse.

Il va y avoir un truc évident qui va surgir. Attendons.

Presse insoumise, nouvelle presse anticapitaliste, dsl aucune imagination

Commencer à chercher un nom, ne serait-ce pas mettre la charrue avant les bœufs ? Ne vaudrait-il pas mieux d'abord trouver les alliés/partenaires, s'entendre sur un fonctionnement, des objectifs, des valeurs et en déduire un nom qui capture tout ça (et dans ce cas je serais plutôt pour un truc comme "la commune de l'info").


Sinon, une cagnotte pour commander un rapport à McKinsey ? 😂

Le but de rassemblement est louable mais je ne vois qu'un échec critique dans le futur.


Les presses de gauches se font concurrence pour le temps et l'argent des consommateurs. 

-Niveau temps netflix à montré que l'on passe plus de temps à chercher ce que l'on va regarder plutôt que de mater un film. J'ai bien peur qu'un site rassemblent tout un bestiaire de journaux "indépendant de gauche" soit juste un immense catalogue dans lequel il va être très difficile de nager. Comme sur une page Google quel sera l'algorithme mettant en valeur tel article plutôt qu'un autre ?


-Niveau argent le budget presse de tout un chacun est limité, cette surexposition de contenu payant avec des titres putes à...attractif peut être ethiquement discutable surtout qu'il va jouer sur le sentiment fomo (la peur de manquer l'article top moumoute). Pas mon délire.


Ce qu'il manque à la presse de gauche ce n'est pas de mendier encore plus à ces abonnés mais de chercher et fideliser des nouveaux abonnés.

Comment sont arrivés les nouveaux abonnés et pourquoi partent les anciens ? Est ce possible d'améliorer ça?


10ans d'abonnement pas un commentaire. Je me lâche :

Httpresse

Courants d ères

Un détour de presse 

Presse ton tour 

Trait d union 

Lettre accessible 

Le monde en mieux 

A six ou plus 

A bcp sans mécène 

Indépendant aux cracks 

Panser la presse 

Carte des pressions 

Pas de papier car moins de merde 

Place assise 

Chapeau à plumes 

Mes propositions de nom sont les suivantes :


L'alternance de la presse


Le complément de la presse


L'équipement de la presse


La presse entreprenante


La fraternité de la presse


Une presse infinie


La solidarité de la presse


Une solidité rigoureuse de la presse


L'unicité de la presse


La visite de la presse


Merci à Vous, Très Cher DS, ainsi que toute l'équipe pour votre avis des plus précieux.

Après Daniel, j'espère que le flottement qui a suivi va se stabiliser. L'équipe doit garder en tête la ligne éditoriale, la critique des récits médiatiques et ne pas s'éparpiller.

Autre note, la longueur de certains articles peut être raccourcie quand le volume de texte peut être plus ramassé en apportant tout autant d'info. Et plus lisible pour le lecteur...

Pour être en concurrence 

( Ce n'est pas de ma faute si ce mot existe!)

avec Hanouna et ses plat de nouilles,

Je propose : 

" Presse dit d’agitation  "

  ou

   "  La prestidigitateur "

Dans ce magnifique sport d'équipe qu'est le rugby, une des plus belles phases de jeu est le maul.

ce serait une belle illustration pour ce projet.

Pour les néophytes voici la définition du maul : 

Il y a maul quand un joueur portant le ballon est saisi par un ou plusieurs adversaires, mais est soutenu par au moins un de ses coéquipiers qui se liera à lui. Des joueurs peuvent se rajouter au fur et à mesure que le maul avance. Ces joueurs sont souvent des avants, car il y a besoin de densité pour faire progresser la formation le plus loin possible vers la ligne d’en-but adverse. 

π  Priorité à l'Info

Au service de l'information ! Ca fait ASI mais bon ...

Après avoir mis un gros coup de pieds dans les c****** de Blast... et si on faisait un portail de la presse indépendante !

Indépendante et progressiste vous dites ? C'est quoi le progrès ASI ?

Service publique !  

Et tout les jours vous aurez droit a de la pub gratuite !

Bonjour Daniel, vous permettez que je vous appelle Daniel ? ;-) 

Je vous propose un acronyme somme toute classique, pour ce portail de presse indépendante qu'il est urgent, et c'est une litote, de mettre en place.


Que penseriez-vous de PPA pour Portail Presse Affranchie ? 

Bien à vous.


Didier


"Zbeul" Des journalistes + pas d'actionnaire = des coups de pieds dans leur fourmilière 

Le collectif "ni de droite..."

"Clause d'exigence" Les médias qu'on ne réduit pas au silence

Ni pub, ni maître !

Je propose Média Crush, comme pendant au Média Crash :D

S'unir est essentiel et je suis 100% d'accord sur ce projet de nouvelle Presse Libre. Proposition de titre: "Liberte" tout simplement. Ceci dit votre meilleure arme ce sont vos articles et c'est la capacite que vous vous donnerez pour faire de la publicite a vos articles ou pour que la presse en generale s'en fasse l'echo, malgre sa soumission a des interets prives.
Quant au prix de l'abonnement, je ne le trouve pas si eleve. Quand on gagne 1500 euros par mois et que l'on peut se permettre de payer 10 euros par mois pour un telephone portable, on peut depenser 60 euros par an pour acceder a un media libre comme ASI ou le Canard Enchaine.

Pressons-Nous !

Super idée !


1/ Lister les médias indépendants sur un site unique, comme une vitrine, avec les Unes illustrées des infos du jour de chacun, une page avec les sommaires de chacun, une page avec les liens vers chacun. Déjà voir les médias que vous considérez indépendant et professionels (voire que vous voyez comme des amis), et selon quels critères formels (à nous exposez svp et pourquoi). Souvenir de moues que vous aviez faites lors de l'évocation du Canard Réfractaire, d'Elucid, etc. aux assises.


2/ l'offre d'abo à plusieurs médias comme première façon de s'agréger en force commune, voila une super idée. Perso je suis quasi à 60€ par mois de médias internet, ça commence à faire et c'est clairement inaccessible pour la moyenne des français ! Et forcement, à ce prix, ba on se partage les codes de certains dans la famille, surtout ceux qui coutent une blinde (ex: Médiapart). A un prix plus raisonnable, chacun pourrait avoir son abo (discussion que nous avions eu aux assisses du journalisme à Tours : vaut-il mieux 20 000 abos à 1€ par mois ou 2 000 abos à 10€ ? La question est vite répondu comme dirait l'autre. )

Excellente initiative que ce regroupement familial de la presse indépendante. (À quand le grand remplacement? Mouarf!) J'espère que ça ira au bout.


Concernant le titre, j'ai pensé au nom de la bibliothèque près de chez moi, et m'est venu "Saint John Presse", ça ne vaut pas grand chose mais ça m'a fait rire.


Sinon quelques autres idées en vrac:

-Précision (ou presse-ision)

-Enquête d'indépendance

-La Presse Bio (Garantie sans presse-ticides)


J'arrête là mes divagations.

Titre : " presse citron "

Press.eur.euse

Une ptite remarque sur « le tremblement de terre au Maroc (plus de 2 000 victimes) » : cette nouvelle mode chez les journalistes, consistant à remplacer « mort » par « victime », m’irrite un peu. Il y a eu beaucoup plus que 2 000 victimes du séisme au Maroc, à commencer par les blessés et ceux qui n’ont plus de logement.

C'est juste.

J'ai remarqué aussi au moins deux "mort cérébrale" dans les derniers faits divers récents, j'ai l'impression que c'est nouveau aussi, cet usage? Ça sous-entend plein de choses, très désagréables pour les familles et ça ressemble à un jugement journalistique. Un appui à un avis médical dur à entendre par les familles, qui n'a pas lieu d'être dans le journal.

J'ai remarqué cela aussi. Cela fait suite aux "urgences absolues" des derniers mois

Je vais faire très court, ne pas expliquer pourquoi mort = victime m’ennuie, pour dire que me manquent parfois les chroniques sur les mots et la langue médiatiques, telles que celles de Judith Bernard et Anne-Sophie Jacques. La langue des médias avance tellement vite !

Ce qui importe et un titre du Monde le soulignait, "Live séisme au Maroc en direct :quatre français parmi les victimes."


Parce qu'il est évident que même dans des circonstances aussi dramatiques, les morts français ne sont pas des marocaines et des marocains comme les autres.


Ces gens n'ont pas de pudeur.

Courage! C'est une excellente idée de mutualiser les forces. J'ai l'intuition qu'un achat à l'article, mais vraiment simple, est une sorte de serpent de mer qui ne voit pas le jour et qui pourrait être utile. Que vous l'évoquiez me semble une bonne nouvelle. Je suis abonné @si et je me régalerais volontiers , en complément, d'articles ponctuels sur les sites partenaires. Vendez-moi un package de 10 articles a la demande a 15-25 euros, à dépenser sur 6 mois ou un an, j'achète.  Il me semble que c'est plus adapté qu' un appel a se multi-abonner même a tarif réduit, qui fonctionne moyen parce que s'abonner est un acte a la rationalité complexe, pas que économique, mais aussi passionnelle. J'ai envie de m'engager auprès d'@si pour plein de raisons malgré parfois mes désaccords, mais pour autant je n'ai pas forcément cette envie avec d'autres qui peuvent néanmoins m'intéresser de temps en temps. Je partage ici juste un sentiment personnel sans prétendre que c'est une vérité générale 


Le nom de la plateforme ? Mais c'est évident. SchneiderPress bien sûr. What else ?

Je propose comme titre : "Le journal ascendant ", comme ça je pourrais

garder mon pseudo !

En 1995, quasiment la préhistoire de l'Internet grand public, certains préconisaient la mise en place de micro paiements. Nous n'y sommes toujours pas. Il semble que beaucoup d'acteurs n'y étaient pas favorables. 


Au premier chef les journaux eux-mêmes. Ils ne souhaitaient pas vendre leurs articles à l'unité quand les bases de données professionnelles facturaient 500F de l'heure. Rappelez-vous, Daniel, à l'époque Le Monde facturait à l'internaute le journal du jour plus cher que le prix payé en kiosque.


Les moyens dont disposent la majorité des internautes est limitée. Un système d'abonnement commun à plusieurs titres et/ou un paiement à l'article serait logique. Tout un chacun a envie de lire un jour un article de ASI, le lendemain un article de l'Obs, etc. 

Actu en stock

Le pass média

Média à la carte

Les médias solidaires réfractaires

Presse et vous

Le portail associatif des médias indépendants

L'info qu'il faut.

Le Plan B et PLPL avaient inventé le PPA (parti de la presse et de l'argent). Je propose un autre PPA : Pour une Presse Autonome.

Je vois un inquietant paralellisme entre cet article et ” la bataille du Chili ” qu’Arte propose en ce moment sur son site. La bourgeoisie se felicite du benevolat des populations - c’est a dire de son exploitation gratuite - qui depasse largement le seul cas du Puy du fou (voir les pontes de la FFR et du CIO) - mais interdiction a ces benevoles de s’interroger ou d’emettre une revendication. Sinon, avalanche de violences, invocation de l’ordre, repression

Quelle excellente idée ! L'éparpillement et les guéguerres entre les organes de presse indépendants est insupportable. Bon courage, Daniel et n'hésite pas à faire appel aux lecteurs.

La Presse à Grumes

Pour des nouvelles avec de vraies morceaux d'écorce à l'intérieur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

PaiesTaPresse! / PayesTaPresse!
Les Prométhéens
Les Eclaireurs
Presse Citoyenne Indépendante

Je propose aussi: Love me tendeur


car


La Presse elle visse et la Presse l'est!



Et si l'intelligence n'avait pas d'avenir? Comment, réduits à la survie, penser son émancipation, aiguiser sa curiosité, mobiliser ses capacités critiques, chercher dans  le foisonnement des écrans une clarté qui n'est même pas un manque? 

On sous estime toujours, y compris lorsqu'on prétend en éclairer les ombres, les mensonges, les manipulations en tous genres, la surpuissance fascinante des écrans, les dépendances qu'ils exercent, les attractions qu'ils produisent. 

Suprême astuce de la télévision et de ses pseudopodes : prétendre dire le vrai en montrant le contraire du vrai, qui n’est pas toujours le faux (l’image), quand bien même l’image elle-même peut être fausse. 

Il importe peu au fond, puisque vraie ou fausse, elle n’est qu’un prétexte à amener qui la regarde à consentir à sa légitimation, à celle de qui la diffuse, et conséquemment aux discours qu’elle produit et aux visions du monde qu’elle propose, et que seul un travail critique et thérapeutique de sevrage peut renverser. 

Devenue d'une naturalité incontestable, incontournable et incorporée dans les corps et les esprits - s’il en reste - de ceux qui en sont les captifs, c'est-à-dire une majorité de ceux qui possédant les terminaux pour la regarder, la regardent, les gouvernants élus n'ont nul besoin d’un fascisme grandiloquent, outré, carnavalesque, ni criminel de masse, car le meurtre de masse s’accomplit rituellement, chaque soir au moins, avec le consentement des victimes, avec même une certaine avidité, à l'heure "des infos", voire à toute heure.

Ils n'ont besoin que de la complicité même malheureuse et souffrante des silhouettes humaines (humaines vraiment?) que la lumière diffusant des écrans dessine dans le champ de son émission.

Critiquer la télévision, en démonter les ressorts, en dévoiler les forfaitures, etc., dire qui les détient et pour en faire quoi, n'a jamais rien changé à leur nuisance, et leur attraction. Certains intellectuels qui s'y sont essayés...

À voir l'état des forces politiques sur lesquelles il pourrait être envisagé de compter, on ne peut que prédire les échecs futurs, les impasses, car pas plus qu'il n'y a de solutions pour faire massivement front aux déferlantes dominantes, il n'y en a pas de politiques à voir la situation actuelle, prédiction de défaites à venir, ni de contrepouvoirs d'audience, quand bien même la démarche est indispensable (en dépit de son innocuité même si elle peut permettre aux médias indépendants de perdurer). C'est rêver de penser le contraire. Rêvons donc. Encore qu'ici rêver, c'est s'appuyer sur une force d'usage des images, mimétique à celles des télévisions d'État et privées, pour parler des exigences de la lecture en ligne qui nécessite un écran. Encore, toujours et toujours plus. Polysémie du vocable : qui permet de voir et qui cache. Aux jeux des images, qui y perd déjà, et... qui y perdra encore demain ?

- Collectif "Les intoléré.es"


- L'heure des pros (ah non, merde, c'est déjà pris...)


- Les recoupeur.euses d'info


- Munich media (ou un truc en lien avec la charte)


Il y aurait un petit forfait. Pour trois news par semaine. Un forfait bloqué pour que la banque ne bloque pas. Pour ne pas rester dans le flou faute de flouz. Une banque de news solidaires ? Un pack. Impact ? Impack ? C’est un festival. Un news en scène. Y'aurait un groupe de punks à news et du rythm’n’news et des polyphonews. En tête d'affiche ? Enquêtes d'affiche ? Les entêtes s'affichent ? Chapeaux ! Derrière, les ingé-news font la balance des indés-papers. Après on va à l'afternews. T'as accès au carré ? Y’a les Very Indépendants de la Presse. Liberté, lecture, fraternité ! Happy hour, happy news ! Attention : un journal ça va, trois journaux bonjour les débats ! Relis-moi ça, relie-moi ça, revue-moi ça. Mon petit forfait me donnerai accès à une sélection opérée par chaque média pour composer un bouquet. On part sur un assemblage... sur un bouquet de journaux. Des journaux satellites. Oh, une Station Spatiale Internationale ! La connaissance se déploie mieux sans la pesanteur des milliardaires. Là haut les journalistes de tous les papiers décryptent, découvrent, ouvrent les yeux. La vue sur l’actu est magnifique depuis cet espace. L’actu, ce rond point où je fais le point sans un rond. Je picore un article ici, un autre là-bas, une vidéo par là. Mon petit forfait m’ouvrira grand les écrans.

Je suis étonnée de ne voir mentionné nulle part l'info sur Le Media qui a obtenu une fréquence pour apparaître sur les postes de télévision à côté de cnews, bfm ou France télévision... Je rêve de pouvoir y voir des émissions produites par d'autres médias indépendants (Mediapart, ASI, OffInvestigation, Blast...), que ces médias (Le Média, Blast, QG...) arrêtent de se bouffer le nez et mutualisent leur moyen pour diffuser plus largement les alternatives de gauche et démonter les mensonges et manipulations des médias des milliardaires et du gouvernement (la dernière en date sur l'abaya) !

Clip de campagne de financement pour lancer la chaîne du Média à la télévision :

https://m.youtube.com/watch?si=X8Wi8u_EF-U_QpBx&v=3KJgZn7dFJ0


Au point où on en est, va falloir revoir nos exigences à la baisse vu les machines de guerre, notamment celles de bolloré, qu'on a en face...


Une idée de nom : "Citizen Press" pout bien différencier les citoyens des oligarques ;)

LaPresseÉmancipée

Je pense que le nom choisi doit mettre l'accent sur l'indépendance financière vis-à-vis des milliardaires, soutiens habituels de la presse et des médias.

"Union des médias sans laisse", par exemple, mais c'est juste pour donner une idée.

Presse Publique libre

Pourquoi ne pas garder le nom "La presse libre" ?

Sinon, il me semble urgent de monter un groupe de retournement de cerveaux de riche. Avec du bol, on trouve nos milliardaires à nous qui feront des dons anonymes à millions. Think positive out of the box!

Bonjour

proposition : "En attendant Daniel"  (blague)

Suggestion : pour le futur portail, pensez-bien à intéresser nos jeunes. Par exemple avec une offre de presse indépendante que les parents puissent offrir à leurs ados.

(idée peut être bete, mais qui m'est venue en voyant que le Figaro propose des abonnements gratuits aux bacheliers cette année).


super idée que cette mutualisation ! à suivre donc ...

Cher Daniel, déjà merci beaucoup pour l’initiative que je trouve vraiment bienvenue.


Point d'idée fabuleuse qui ne me vienne spontanément mais peut-être une contribution: je pense qu'il faudrait cette fois-ci éviter le mot "libre". Tout votre papier en est la démonstration: vous êtes tout sauf libre, vous galérez! Comme le souligne régulièrement François Bégaudeau, la liberté est un concept très souvent fumeux qui sert à planquer d'autres considérations (liberté d'exploiter les gens et la nature pour le cas le plus évident).


Bref je pense que le mot "indépendant" - d'ailleurs partout dans votre papier - colle beaucoup plus aux médias que vous voulez nommer. Ensuite je verrais bien des mots - dans le nom ou ailleurs - faisant référence à la radicalité et au social ("radical", "combat", "populaire", etc ...)


En tout cas bon courage et merci encore pour l'initiative. Votre activité de retraité est un bel exemple de ce que Bernard Friot nomme travail!

La presse indépendante et progressiste ne va pas bien, dites-vous, Daniel. Dans cette appellation généraliste, je ne sais quels titres vous y mettez. Les médias que l'on peut voir sur YouTube (Le Média, Blast, pour ne citer qu'eux) sont-ils admis à y entrer ? Médiapart a prouvé son utilité mais je ne me suis pas abonné à son lancement car j'ai une mauvaise opinion d'Edwy Plenel que j'avais pu voir et entrendre quelquefois sur LCI quelque temps auparavant. Maintenant, ne disposant que d'une petite pension de retraite, je ne suis abonné qu'à ASI (dès la première heure) et j'ai fait un don (modeste) à Le Média quand il s'est lancé, il y a quelques années. Mais, hélas — et c'est une tare de la gauche, une aide précieuse pour la droite, qui va, pour moi, de la gauche complexée à l'extrême-droite —, peu de temps après, bouffages de rates et scission. Elle a donné Blast de Denis Robert et QG d'Aude Lancelin, puis Serge Faubert a été viré de Blast et lui aussi fait la manche. Désolé, je ne peux pas suivre, vous êtes trop nombreux, tentez de vous regrouper, au moins pour un an ou deux (soyons fous !)... Je suis très déçu et rancunier envers tous ces cons-là à l'égo surdimensionné qui ne savent pas ce qu'est l'humilité (manque de coups de pieds au cul de la vie ?) En bas, ce n'est facile, je peux vous le dire, et j'aimerai bien voir, avant de crever, la gauche (de gauche, je précise) accéder aux manettes. Mais c'est bien mal parti. Foutre ! comme pestait Le Père Duchesne...

"Dire, toujours."


Comme démocratie n'a pas besoin d'adjectif apaisé, non-violente...

Presse a-t-il besoin de s'adosser à libre?


Mais.

Nous vivons une époque formidable.

 

Pour le nom, inutile de faire très original, l'originalité se trouvant déjà dans le service. Alors le plus commun serait le mieux.


Vous pourriez par exemple faire PresseX ou Xpresse histoire de piétiner insidieusement et joyeusement quelques plates bandes (c'est déjà ça de pris) !

Le problème de fond, c'est la disproportion de moyens.  Les riches sont riches et ont des moyens de riches. Ils peuvent racheter un média juste pour le faire taire. Ils peuvent créer un média juste pour détruire l'audience d'un autre. Etc. Ils peuvent même influencer l'enseignement du journalisme de manière à obtenir le type de journalistes cyniques et malléables dont ils ont besoin.

Bonjour Daniel,


Encore une fois si la presse indépendante veut élargir son audience elle doit être accessible à tous et pour cela le seul modèle qui vaille c'est celui de la cotisation volontaire et du partage.


Autrement dit un portail unifié permettant des dons réguliers aux média libres en échange de contenus de qualités accessible à tous sans abonnement.


J'ai déjà mis en pratique cette approche avec reporterre.net et bastamag.net qui sont en accès libre et que je peux donc facilement recommander à mes proches sans aucun soucis. 


Je les soutiens sans forcément être un lecteur assidu - je lit très rarement  basta comme ASI dont je suis un futur ancien abonné - mais ainsi j'économise mon temps car je n'ai pas à voter pour partager quelques articles d'un site sur abonnement. 


Bruno Généré

Je n'oublierai jamais que MDP avait fait fuir plus d'un de ses soutiens de la toute première heure "grâce" à son ignoble article "Mélenchon joue à saute-cadavre" (Perraud/Arfi), sans doute avec la bénédiction du Moustachu.

Définitivement en ce qui me concerne.

"La presse Commune"

citation de l'article de DS : "la presse indépendante et progressiste, la presse qui se revendique de l'héritage des Bleus plutôt que des Blancs".


Citation de "petit livre des couleurs" Dominique Simonnet et Michel Pastoureau. : 


"... simultanément, le bleu a acquis une signification politique. (Simmonet)


Qui a évolué, elle aussi. En France, il fut la couleur des républicains, s'opposant au blanc des monarchistes et au noir du parti clérical. Mais petit à petit, il a glissé vers le centre, se laissant déborder sur sa gauche par le rouge socialiste puis communiste. Il a été chassévers la droite en quelque sorte. Après la première guerre mondiale, il est devenu conservateur (c'est la chambre bleue horizon). Il l'est encore aujourd'hui. (Pastoureau)" 


Et je passe sur "c'est une couleur qui ne fait pas de vague, ne choque pas, emporte l'adhésion de tous. Par là même elle a perdu sa force symbolique" ou "Aujourd'hui, quand les gens affirment aimer le bleu, cela signifie peut-être qu'ils veulent être rangés parmi les gens sages, conservateurs, ceux qui ne veulent rien révéler d'eux-mêmes." 


J'imagine que vous voulez dire le lointain héritage des Bleus alors, du temps des chouans?

 

Bon tant que le logo d'asi est rouge, on va tolérer ce bleu, mais attention, hein. On s'en méfie.

Juste pour le fun , voici la contribution de chatGPT,  



pouvez vous trouver un nom original pour un site web qui regroupe plusieurs journaux de la presse indépendante (sans publicité et sans milliardaires)

Bien sûr, voici quelques suggestions de noms de domaine originaux pour un site web qui regroupe plusieurs journaux de la presse indépendante sans publicité ni milliardaires :


  1. PresseSansInfluence.com
  2. MédiasIndépendantsUnis.com
  3. NouvellesLibresSansPub.com
  4. JournalismeAuthentique.org
  5. PresseCitoyenneUnie.com
  6. MédiasLibresCollectifs.com
  7. InformationsSansInfluence.com
  8. VoixIndépendantesEnsemble.com
  9. PresseJusteEtLibre.com
  10. L'AllianceDeL'Information.com
  11. MédiasSansFrontières.com
  1. JournauxSansAttaches.com
  2. PresseIndéSansLimites.com
  3. MédiaPropreCollectif.com
  4. NouvellesIndéConnectées.com
  5. MédiaSansInfluence.com
  6. PresseLibreEnsemble.com
  7. L'AlliancePresseIndé.com
  8. LesVoixIndépendantes.com
  9. MédiaCitoyenUnis.com
  10. InfoAuthentiqueRéunie.com

PIAF : Presse Indépendante Autonome en Français ?

Première priorité : trouver un nom pour ce futur outil.


Excellente initiative !


Je propose le PAL pour "Portail Albert Londres" (ne soyons pas timorés mais ambitieux ! ^^). Une manière aussi de rappeler que l'on ne discute pas avec les nazis, on les embroche (spéciale dédicace à Woody Allen...) !  ;-)

Nouvel abonné d'ASI (parce qu'enfin mes moyens me le permettent) mais fidèle de l'émission au temps de France5, je me permets de donner mon avis : si la presse réac fait dans l'extrême-droite bas de gamme, trop de media indépendants font (en miroir) dans la gauche (voire l'extrême-gauche) bas de gamme.

C'est très bien de répéter que Bolloré et CNews sont des méchants, mais dans le cas particulier d'ASI, le "décryptage des media" ne décolle que très rarement. Une rubrique comme "Clic Gauche" possède des qualités sur lesquelles bon nombre de chroniques et d'émissions hebdomadaires devraient s'aligner.

En revanche, un truc comme Netscape fait régulièrement dans le geek bas de gamme. Etant moi-même, sans me vanter, professionnel du web depuis 1996, je vous assure qu'il y a bien d'autres sujets à traiter dans ce domaine que "Cicadia 3301" par exemple.

Idée de nom (peut-être plus un slogan) : "L'info, la vraie"


> Tous les médias indépendants ne sont pas payants, néanmoins, attention. Le succès économique de Reporterre est tout-à-fait intéressant à ce titre.

> Pourquoi pas développer des initiatives communes ? La presse indé manque cruellement de visibilité. Un "club de la presse", une matinale radio (et pas 8 trucs différents sur Twitch), un talk-show de 19h30 à 20h30 (et pas seulement le ronronnant À l'air libre), il y a beaucoup de trucs à imaginer "ensemble".

> Quid de la fondation qui appartient à Mediapart ? Sauf erreur, une part signifiante des dividendes de Mediapart y remonte : peut-on chercher à les convaincre de piloter ce genre d'initiative bénéfique à tout l'écosystème ? Ou alors, on pourrait imaginer que cette fondation prenne une part de capital au sein d'un maximum de médias indépendants, ce qui participerait à structurer et pérenniser les initiatives du type "La Presse libre".


Voilà, si j'ai d'autres idées, je vous dis.

L'argent est encore et toujours le nerf de la guerre


Pour vous, comme pour nous !


Propositions de remplacement de La Presse Libre (dommage de ne pas pouvoir le réutiliser):


PresseIndé (IndéPresse?)

PurePresse



Eviter de s'assoir au bord de la route en pleurnichant aux beaux jours passés, mais, au contraire, chercher, méthodiquement, les gestes efficaces : voilà qui est de nature à rassurer.


On doit être, parmi les abonnés, un certain nombre de retraités qui ont bénéficié d'un alignement des planètes désormais révolu : pas de service militaire en Algérie, des carrières professionnelles pendant les trente glorieuses, un départ en retraite plutôt jeune et en bonne santé. 


On n'a rien volé, mais un tel héritage crée aussi des devoirs.


Je ne sais pas si j'invente quelque chose qui existe déjà. Mais, on pourrait concevoir un abonnement- parrainage  anonyme .

 Juste un tarif double qui permettrait d'en faire bénéficier un inconnu, plus touché que nous par l'inflation.

Excellent ,Complément d'enquêtes.Les trous de Sainte Solines,ils cognent et font peur.Mais pour Le puy du fou,c'est open bar pour De villiers de Cie.Chercher les erreurs dans la Région des Pays de la Loire.

Oui, oui et encore oui ! Abonné à ASI et Mediapart depuis des années j’ai conscience de faire partie des privilégiés qui peuvent se le permettre. Plus que jamais il devient urgent qu’une « presse » (mot amusant à l’heure des médias numériques) de qualité puisse sortir de l’ombre et éclairer la période sombre dans laquelle nous sommes. Merci à vous 

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.