287
Commentaires

Complainte du jambon dans le sandwich de la guerre

Vous n'avez pas forcément idée de ce qu'est ma vie, ces temps-ci, alors je vous raconte.

Derniers commentaires

Mais Ulcan et ses acolytes ne se rendent-ils pas compte du tort qu'ils causent... aux juifs?????
A moins qu'il ne s'agisse d'une habile manœuvre des services secrets iraniens pour jeter le discrédit sur Israël....
(je précise, à regret, que je plaisante)
Je savais pas que Daniel pouvait etre aussi drole,

article super chouette, je l'avais raté .
Et Ulcan, sera ptet jugé par un juge juif...ou pas
Ulcan derrière l'arrestation de Pierre Stambul ?

http://www.metronews.fr/marseille/marseille-un-militant-de-la-cause-palestinienne-piege-par-le-hacker-pro-israelien-ulcan/mofi!OXH4JD8G0F6/
[quote=Autant essayer de rire, quand on se sent comme une sorte de tranche de jambon dans le grand sandwich de la guerre, si loin, si proche.]

Et pourtant il est dit que le cochon les fait fuir. Tentez le Herta en tranches aux fenêtres d'@si , vous ne devriez plus être emmerdé.

Incidemment, vous devriez y aller mollo désormais sur l'UE, l'économie tout ça parce qu'à cumuler les fréquentations louches, vous allez finir par tomber pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise intellectuelle. Mais bon, ça a l'air plutôt calme ces derniers temps...
Bricmont qui s'explique :
http://www.legrandsoir.info/lettre-a-une-journaliste.html

Alors il n'est pas d'extrême droite parce que ce n'est pas sa faute si l'extrême droite est d'accord avec lui.

S'il ne fréquente que l'extrême droite, c'est parce qu'il veut parler à tout le monde et parce que la gauche ne veut pas lui parler ( parce qu'il fréquente l'extrême droite ).

Et la meilleure de toute, mais en fait qu'est-ce que l'extrême droite en réalité ? Il n'est pas d'extrême droite parce que nous ne comprenons pas qui est réellement d'extrême droite.
Le débat ne devrait-il pas être de savoir si on a le droit de se poser des questions sur tout, surtout sur les sujets qui fâchent ? Le devoir d'être curieux ? Depuis quand est-on tantôt antisémite, islamophobe, homophobe, femmophobe, ... -phobe ? C'est ridicule, non, tout ça ? Analyser chaque mot pour voir de quelle phobie x ou y est atteint. Ne vaut-il pas mieux se contenter de démonter les discours stupides ? De poursuivre les préjugés, le mensonge, la manipulation sans étiqueter, mais en démontrant ?N'est-ce pas l'ambition, d'habitude, de DS ? Les étiquettes ont-elles le moindre intérêt pour nous aider dans la complexité ? Avoir des valeurs signifie-t-il chercher des ennemis à abattre ou montrer les failles de raisonnement, mettre en lumière les préjugés sur lesquels elles reposent ? C'est quoi cette dénonciation permanente ? Le nouveau monde à construire ? Ouaouh, franchement attirant, ce nouveau monde où on vous flanque une étiquette pour vous faire taire et on balance tout avec l''eau du bain. Je suis un peu déçue. Mais c'est chouette de pouvoir le dire.
Je pense que je comprends à la fois Bricmont et vous. Je comprends d'où chacun de vous parle, et étant sur des plans différents vous avez beau chercher vous n'arrivez pas à vous rencontrer. Je pense que pour votre tranquillité d'esprit (et votre santé, il ne faudrait pas que ça fasse du tort à @si :) il ne vous reste plus qu'à interviewer Bricmont vous-même, et arrêter de vous faire des droits de réponse par personne interposée.

PS je trouve Bricmont passablement antipathique et pourtant, je comprends ce qu'il dit et je suis d'accord avec lui. Je vous trouve très sympathique, je comprends ce que vous dites mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous. La vie est vraiment compliquée, trop compliquée pour un post de forum, d'où la nécessité de cette interview :)
Question à ceux qui savent :
si on n'est au courant de rien sur l'affaire Bricmont et de pas grand chose sur Ulcan, il faut combien d'heures pour se mettre à jour et comprendre cette chronique ?
Question subsidiaire : est-ce que ça ne vaut la peine ?
Pour l histoire du juge je ne sais pas trop quoi en penser. Ç est vrai qu un juge par essence est impartial ce qui doit pouvoir l amener à tout juger. Mais il y a aussi un contexte qui inconsciemment joue son rôle c est à dire que nous attendons des juges des sentences qui satisfassent nos idées de justices selon les affaires médiatiques. Je prend un exemple on attend des juges des peines exemplaires pour ceux qui s en prennent aux enfants la dessus on sera sûrement nombreux à être d accord. Maintenant si on examine l exercice de la justice tel qu il était pratiqué dans l Amérique ségrégationniste ou en Afrique du Sud sous le régime de l apartheid, ce qu il en ressort ç est pas mal d' erreurs judiciaires pourtant le public attendait des peines exemplaires à l égard de ceux qu on leur avait présentait comme étant les coupables à part quelque uns qui se battaient pour les droits civiques. On avait pourtant des juges blancs, reconnu comme impartial par leur essence même de juge mais vivant dans des sociétés racistes qui influencées de manière inconsciente ou non les verdicts des jurés et les peines décidées par ces juges.
Aujourd'hui en France dire qu un juge ne peut exercer dans une affaire d'antisémitisme parce qu il est juif ça me paraît plus que limite mais se poser la question de son impartialité en raison de sa confession ça ne me choque pas et heureusement que la question ç est posé dans le débat public.
Ce qui serait bien ç est de savoir dans quel type de société on vit et dans celui auquel on aspire encore.
Le fait que le politique soit intervenu rapidement dans des affaires de justice par crainte d une épidémie d antisémitisme n'a t il pas fait plus de mal à notre société et est ce que cela ne risque t il pas d influencer tous les jugements à venir à partir du moment ou le politique s'est introduit de cette façon dans une affaire de justice.
Et le maire adjoint de Neuilly convoque Ulcan ...Il s'agit de démolir Hasky et Rue 89...Un élu de la République...Bon, c'est à Neuilly, mais quand même. Décidément la droite c'est souvent dégueulasse.
Je me suis abonné à Hors-Série. J'ai commencé par l'entretien avec Bricmont, que j'ai trouvé confus et peu stimulant. Clairement pas quelqu'un de passionnant. Mais par contre absolument pas borderline où alors il vous en faut peu.

Rappelons que Ulcan est responsable de la mort d'un type innocent... mettre les deux à égalité n'est pas seulement de la mauvaise foi, c'est insultant pour la victime.
je ne suis pas raciste mais si j'avai à me déffendre sur ce sujet, c'est à peut près sûr, qu'au bout d'une heure de discution, je commettrai une "boulette" du style de

Bicmont.

surtout sur ce racisme là, qui est instrumentalisé par l'extreme droite au pouvoir en Israël, ce qui lui permet de massacrer en toute impunité.


ps: rien que pour écrire la dernière phrase, j'ai du m'y reprendre en plusieur fois. certain y veront peut-être quelque chose de pas très clair au font de mon âme.
"car Bricmont est toujours très gentil, c'est un négationniste très doux" dixit daniel schneiderman ....

Zut, le "lobby [s]sioniste[/s] qui n'existe pas " avec pour ami proche un ministre, a encore frappé ! Daniel serait il sous influence néfaste ou bien faut il qu'il se repente de sa faute d'avoir défendu les Palestiniens, ou répondu avec force à Patrick Cohen l'insolent ?

Dommage mais attendons la suite, car il y a une suite à tout ce cinéma ..l'affaire est en cours La vérité c'est pas Israel qui cache Ulcan c'est la France qui ne veut pas toucher à un "précieux informateur" ami de surcroit à un "autre informateur" Elffassi ..Qu vivra verra ..
A chaque fois que je lis un article de DS ces dernières semaines, je vérifie la barre d'adresse pour voir si je suis pas sur libération.fr ou lepoint.fr
bonjour,

je me permet de juste posé cette question : en quoi un juge ne devrait il pas etre neutre quant a l affaire qu il juge?
c est ce qu on appel l impartialité et c est permettre a l accusé, d etre présumé innocent. le reste n est que mascarade.
votre papier manque totalement sa cible.

Bricmont: Sauf erreur de ma part, Bricmont n'as jamais commis un acte qui soit répréhensible, tout juste use t'il de ce que je qualifie personnellement de Liberté d'expression, qui par définition consiste à accepter que d'autres personnes tiennent des propos avec lesquels vous n'êtes pas du tout d'accord.

Ulcan: Psychopathe peut être pas, mais juste un petit voyou qui comme tous les voyous de son genre ne se pose pas une seconde la question des conséquences de ses actes.

Mais c'est pour Ulcan que vous ratez le plus votre cible: le problème n'est pas qu'un voyou soit un voyou, c'est dans sa nature, mais réside dans la manière avec laquelle la justice Israélienne traite - ou plutôt ne traite pas l'affaire, ce faisant apportant un soutient décisif aux crapuleries du petit con.

Car le véritable problème est que Ulcan puisse exercer ses méthodes de voyous dans la plus parfaite impunité qui lui est offerte par le gouvernement Israélien.

Et le fait que Ulcan soit intouchable ne vous dérange donc pas ?
chouette, une baston! :)
Si je résume correctement:

DS ne peut dire ce qu'il pense de Bricmont parce que ce faisant il choque beaucoup de ses lecteurs.

DS ne peut dire ce qu'il pense d'Ulcan parce que celui ci est en situation de porter préjudice au site @si.

De là DS dit qu'il en a un peu marre et qu'il aimerait que tout ses soucis s'en aillent. Il suppute que Bricmont, qui voudrait parler avec DS, et Ulcan, qui voudrait que DS ne puisse pas parler, sont en fait un peu les mêmes, qu'ils s'entendraient comme larrons en foire. Daniel doit être fatigué pour ne pas voir le contresens total de l'affirmation.

DS est à Bricmont ce que Ulcan est à DS, quelqu'un qui voudrait plus ou moins le museler. Bricmont lui ne veut museler personne et on sent bien qu'entre tous, c'est lui qui a la détestation de Daniel, parcequ'il n'est pas fou comme Ulcan, c'est pire : "il est très doux". 4

Et ça c'est vraiment insupportable.
Hum, vous avez des idées noires ce dimanche....
Mais et c’est le cas de le dire, Ulcan vous tape sur le système.
Tout comme vous je suis impuissant pour sinon l’arrêter, qu’il s’arrête.
J'ai bien apprécié cette chronique,
Daniel a raison : arrêtons de perdre du temps avec ces problèmes périphériques.
Don't feed the troll Bricmont :)
Bertrand
La mention « Ne pas presser le bouton » à côté d'un grand bouton rouge vif est une façon d'inciter la personne à justement presser le bouton.

Daniel Schneidermann dit "ne pas presser pas le bouton" (aucune similitude, c'est exprès, toute ressemblance avec une chronique est plus que fortuite, elle est impossible).
Et ça déboule de partout sur le forum pour appuyer, avec la main, avec la tête, l'épaule, le pied, un manche à balai...

Ça s'appelle la psychologie inversée, mais c'est une erreur, c'est la psychologie tout court, tout comme quand je parle verlan à l'envers, c'est pas inversé, au final.
Mettre sur la même balance un chercheur reconnu et qui a apportés des idées et des questions pertinentes sur la société depuis des années, avec un détraqué, vous dépassez outrageusement les bornes.

Même si vous ne partagez pas ces idées, le trainer dans la boue ainsi, en ne l'attaquant pas sur les idées, mais en l'affublant de "antisémite" "révisionniste", est un procédé à gerber.

Depuis longtemps déjà la pauvreté de votre ligne éditoriale (il y aurait pourtant des choses à dire sur les médias, la propagande et la façon dont ils sont au service de l'idéologie des possédants) est exaspérante, non tant sur les articles que vous écrivez (jamais bien méchants) que sur les sujets que vous ne traitez pas.

Mais cet article c'est le débordement de trop, on dirait du "causeur" (site populiste d'extrême-droite), et cela fait mal de voir que des gens comme vous que l'on pensait intelligents et ouverts rattrapés par le communautarisme le plus bête et le plus étroit.

Je ne renouvèlerai pas mon abonnement.

Vous souhaitant bonne continuation,
"Vous n'avez pas forcément idée de ce qu'est ma vie, "
" la Loire, si belle en cet automne, "
Un week-end chez Anne-Sophie ?
Vous vous prétendez «jambon» car vous êtes anti-musulmans.
Que dire ?
En tant que non commentateur habituel, les "silencieux", mais juste en tant que simple abonné, juste deux mots : Courage, Continuez.
des bises les lapins
http://www.youtube.com/watch?v=qE4wB7-MD4k
Au terme de cette longue journée, il me vient un doute : et si Daniel possédait le même don que Serge Moati pour détecter les antisémites ? Ça expliquerait sa certitude inébranlable.

Après tout, y'a bien des chiens truffiers.
moi le truc de DS que j'ai trouver extrêmement léger sur le plan journalistique,c'est qu'il prétend que Bricmont à détourne les propos d'historiens respectables,mais il ne montre pas le détournement.le fait de le décreter suffit.
ca c'est pas du DS...c'est pas un grand révolutionaire ok mais là c'est les techniques TF1 ,fourest and co..
le minimum aurait éte d'expliquer la véritable signification du propos de Pressac etc.. ,de le mettre en superposition avec le détournement qu'en fait Bricmont...
et de s'aventurer dans une interprétations ,on accuse sans montrer les preuves ...
il s'est bien grillé le capitaine.sans parler de Dan Israel qui n'a pas élevé le débat.il a commit une analyse pourrit ,et démontré comme tel,et basta..
il perd tout son crédit .
Je crois avoir tout compris...mais pourquoi jeter la clé dans la Loire?
Au Juif, on cache quelque chose...
À propos de liberté d’expression, à quand un débat sur la censure implacable qui s’applique à la télévision (entre autres) ? Quand y voit-on des chômeurs, des ouvriers, des petits salaires ? Jamais ormis comme des bêtes de foire, à montrer à l’occasion, et à reculons parce qu’on n’a pas trop le choix, évidemment flanqués de sachant qui se chargeront de rétablir la Vérité en cas de déviance…

En bref, un débat sur le manque criant de pluralisme. Ça renverrait tous ces couillons qui se font les chevaliers blancs de la liberté d’expression à ce qu’ils sont : des bouffons au mieux, et au pire des enflures qui tentent de dévier la colère populaire contre cette censure là vers la “liberté” d’un type indéfendable, liberté de nous pomper l’air ouai !

Pour sûr Taddeï préfèrera inviter un Soral ou un Dieudonné, c’est qu’entre soi(=microcosme parisiano-intellectualo-politico-médiatique) on se connaît, on se comprend n’est-ce pas ?

Quant à Maja elle a toujours été borderline, déjà du temps de @si. Perso. je la considère comme une excellent intervieweuse, précisément parce qu’elle sait mettre en confiance les gens : après tout sans elle Daniel n’aurait jamais eu une munition supplémentaire contre Bricmont… Elle choisirait mieux ses invités que ce serait parfait (ie. des gens moins médiatiques, médias incluant le net je précise pour les bouffons, et plus sérieux parce que les Bricmont&co on en a vite fait le tour… ceci dit, je ne suis pas encore abonné à la nouvelle prod’ scouzi si j’fais erreur). DS par exemple trouve régulièrement un bon équilibre pour ses plateaux.
("car bricmont est toujours très gentil,c'est un négationiste doux")
la douceur des incompris...
J'aime beaucoup Judith Bernard... Mais je crains qu'elle ne se fourvoie avec Bricmont... le hacker en Israel, je ne souhaite même pas en parler... Belle chronique Daniel Continuez. Cordialement.
Cette chronique me fait en effet réaliser à nouveau qu'Internet souffre des mêmes défauts que la télévision ou la presse écrite : des futilités énervantes qui nous empêchent de travailler sur les sujets qui comptent vraiment.
Courage, DS!!!
La pièce sans fenêtre c'est ce forum ? Sachant qu'il y a les mots juif et antisémite dans la chronique (merci de n'y pas avoir ajouter antisysteme) les défenseurs de l'un et l'autre sont la, armes au poing, c'est assez pittoresque.

Sinon excellente chronique sur le fond comme la forme, très frais vif et vrai. L'illustration quant à elle est vraiment dégueulasse (même si l'idée est bonne) faites un effort please !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

[quote=D.S.]Car ils sont accaparants, les petits soldats. Il faut leur consacrer toujours plus de temps.

Moué. Bon, pour Ulcan (où en est la procédure ? à ce niveau de complicité, il faut encore dire "Ulcan", ou bien "les autorités israéliennes" ?), je comprends, il y a des démarches.

Mais les tartines sur les têtes de gondoles altermédiatiques, je sais pas. Je comprends que ça énerve, quand ce sont des "proches" qui entrent dans leur système (et par "proches", je veux dire collègues @siniens, parce que côté forum il faut s'attendre exactement à tout). Et je comprends que rendre compte de la soupe médiatique, comme est censé le faire @si, ça veut dire ne pas trier les grumeaux.

Et oui il y a un truc intéressant dans l'aura automatique des "oooh il ose dire des conneries que les autres osent pas", une sorte de mécanisme en croissance que les cyber-communautarismes et les wikimentalités catalysent fort.

N'empêche, se laisser bouffer (la tête ou le site) par ces figures-là, ça me semble quand même un glissement de perspective assez dommage. Arrêt sur Images, dans ses thématiques, dérive un peu vers l'ambiance plateforme de fans en conflit, encouragé par les chroniques sur "machin il a dit ça, et truc il a répondu que". On perd le systémique, on subit une sorte de "people"-isation des discours publics, et du coup, @si se retrouve de plus en plus acteur dans une sorte de microcosme analogue à celui des youtubers-qui-causent-entre-eux.

Cette spirale est certainement, en partie, induite par le poids des forums. Sans doute aussi par les apostrophes d'égo à égo, sur différents médias. Mais est-ce qu'on pourrait replacer les petits Bricmonts, les petits Ulcans, les petits Onfreys, Fourests, Dieudos, etc, dans une autre perspective ?

Sans quoi, @si se parimatche. Déjà que les titres-chocs d'@si évoquent de plus en plus les logiques de manchettes qu'il dénonce-lui-même, on n'a pas vraiment besoin que ce site se réduise à "Johnny Hallyday répond au chanteur Antoine", et encore moins que ça devienne les aventures d'@si ("Salut Les Copains répond à Sylvie Vartan au sujet de la coiffure de Sheila").

Parce que, okay, même si Bricmont est un gros antisémite très bête. Bricmont est si important ? Le dentiste de ma tante vote Aube Dorée, vous voulez que je vous mette en contact, pour étoffer les chroniques et les forums de nouvelles polémiques inter-personnelles ?

Sérieux. Vous avez eu raison de pointer les idioties de Bricmont, et le béniouiouisme affligeant autour de lui. Mais voilà, c'est fait. Ca aurait pu en rester à "tout est sur la table". Je suis juste un forumeur, donc censé partir en spirale sur les dialogues de sourds qui remplissent ces pages, et leur futilité m'a drainé au loin à mi-post. Vous êtes censé avoir encore plus de distance que ça, parce que le corps du site est ailleurs que dans ces niveaux forumiques. Et là, j'ai l'impression que le site devient une annexe des forums.

En sandwich entre les Bricmont et les Ulcan ? Bin, un pas de côté. Pis un regard sur des sujets (ou des largeurs de champ) plus enrichissants...
Daniel devrait donner sa position, s'il en a une, concernant la loi Gayssot.
Je suis assez d'accord que vous êtes pris au cœur d'une guerre mais une guerre entre qui et qui ? Juifs contre antisémites ? Je ne crois pas que ce soit si simple.

A mon sens, la guerre actuelle en France hérite de deux autres périodes : la 2nd guerre mondiale et les guerres de décolonisation.

D'un côté la mémoire de 39-45, le camp "sioniste" qui de BHL à Ulcan n'oublie pas ce qu'il doit à l'Europe et la France des années 1900-1945, qui reste méfiant vis-à-vis des fils d'Hitler et de Pétain, et qui traitera de nazis tous ceux qui s'attaquent à son refuge, Israël, cet Etat où des chasseurs-bombardier chèrement acquis assureront une protection à tous les juifs menacés.

De l'autre côté, les héritiers des années 60, le camp de nos "indigènes" et des gauchistes porteurs de valises, les ex-colonisés toujours en bas de la société qui continuent les guerres de libération, qui traquent toujours les colonisateurs, les impérialistes prédateurs. Avec eux, peuvent se greffer tous nos damnés de la terre "gauloise" qui eux aussi se verront victimes d'un Empire, d'une oppression venue d'en haut, et se mettront à adopter un langage de colonisés.

Ulcan et sa tribu sont entre les deux : sociologiquement, ils font partie de la "racaille", sans doute avec des origines sépharades, des juifs maghrébins de milieux populaires qui partagent avec l'autre camp un esprit de revanche envers les "élites" à la... Schneidermann.
"Tu m'parles mal, j'veux du respect, fils de put' ! J'vais t'niquer ta race !", langage des humiliés qui sont parfois prêts à tuer ou mourir pour un regard, un mot déplacé, une question de "respect".

A vrai dire, je serais d'avis que Bricmont et Ulcan se rapprochent sur cette question de l'image de soi, le désir d'être respecté, écouté, pris en compte : Bricmont passe son temps à proposer des débats et doit souffrir qu'on ne respecte pas sa pensée. Internet et la revanche des "autodidactes", les Bricmont, Chouard, Soral, Berruyer etc., les prétendants à la fonction d'"Intellectuel", "j'ai bien l'droit de penser ce que j'veux, mes idées valent bien celles d'un BHL, venez débattre, on verra qui est le meilleur".

Mon cher Daniel, je crains que vous ne soyez pas sorti de la bataille parce que vous leur renvoyez un nouvel aiguillon : votre mépris. Mépris envers un Bricmont qui ne mérite même pas qu'on le lise, qu'on fasse un vrai boulot de journaliste sur lui, et bien sûr, mépris envers ce demi-sauvage d'Ulcan qui ne sait pas gérer sa frustration (y'en a même qui disent qu'il souffrirait d'un micropénis...).
Bon, Bricmont ne vous embêtera pas, c'est à peine si il doit vous connaître vu qu'il prononce votre nom à l'allemande, mais ses "fans" peuvent être pénibles d'autant plus qu'ils sont généralement sensibles aux marques de mépris, qu'ils sont la voix du (sous)prolétariat, des sans-dents, des anti-Empire, des révoltés.

Au demeurant, ces petites batailles ne sont-elles pas symptomatiques d'une vraie guerre contre les "éditocrates", prétentions élitistes de journalistes se permettant de juger et déjuger du haut de leur tribune, par la simple légitimité d'une prise de contrôle d'un espace d'expression publique ?
Ulcan l'exprime à sa manière sauvage dans ses agressions de journalistes à qui il reproche de (mal) parler sans savoir, et, somme toute, Bricmont n'a pas tort de se demander pourquoi vous vous exprimez sans même avoir lu le bouquin dont il est question. Quelle était la valeur journalistique de votre colère ? Pourquoi vos humeurs méritent-elles d'être publiées et commentées ? Capital médiatique ? Effet mécanique des longues carrières journalistiques menant inexorablement à ces rôles de "chroniqueur", "éditorialiste", auteur de "point de vue" et "billet d'humeur", le règne du "Moi-Je pense que..." ?

Je suppose que les messages du forum vont dire et redire ce message que Ulcan et Bricmont ont en commun : de quel droit nous jugez-vous, qu'est-ce qui vous autorise à parler sans savoir, à condamner sans procès, à ostraciser du haut de vos tribunes ?

Internet et la revanche des "autodidactes", les Bricmont, Chouard, Soral, Berruyer etc., les prétendants à la fonction d'"Intellectuel", "j'ai bien l'droit de penser ce que j'veux, mes idées valent bien celles d'un BHL, venez débattre, on verra qui est le meilleur".
(...)
ces petites batailles ne sont-elles pas symptomatiques d'une vraie guerre contre les "éditocrates", prétentions élitistes de journalistes se permettant de juger et déjuger du haut de leur tribune, par la simple légitimité d'une prise de contrôle d'un espace d'expression publique ?

Voilà les deux tranches de pain.
Il y a beaucoup de chose intéressantes dans ce que vous dites.
Mais sur l'essentiel je ne suis pas du tout de votre avis. En insistant sur ce que - selon vous - Ulcan et Bricmont ont en commun, vous justifiez ce papier de Daniel et vous vous placez objectivement dans le camp des anti-Bricmont qui, systématiquement, extraient deux ou trois phrases de son entrevue avec Maja et le réduisent à son militantisme politique et son supposé anti-sémitisme. En gros, vous décrivez ce forum comme un combat entre des antisémites et des sympathisants pro-juifs. En ce qui me concerne, je n'appartiens à aucun de ces deux camps.
Bricmont ne cesse de répéter qu'il ne s'intéresse pas spécialement à cette question et que seul l'intéresse le problème de la liberté d'expression. Et rien ne permet d'affirmer qu'il n'est pas sincère. Nous n'allons pas ici reprendre le débat qui a eu lieu ailleurs, mais je voudrais insister sur la cohérence de la démarche de Bricmont et rappeler qu'il s'est d'abord fait connaitre par un bouquin (1996) où il dénonçait des impostures commises par des intellectuels français et dans lequel il n'est jamais question des juifs ni de la Shoah (essai écrit en collaboration avec le physicien - juif - américain Alan Sokal). Athée convaincu. Il s'intéresse également à la théologie et s'oppose aux vérités révélées que les croyants sont tenus d'accepter sans pouvoir en débattre. Ceux que la question intéresse pourront visionner (avec plaisir s'ils sont athées, en souffrant s'ils sont croyants, car son interlocuteur est rapidement dominé, au point qu'il se met à bouder ostensiblement) ce débat qui oppose Jean Bricmont à un théologien.(Durée :40mn) et où il n'est jamais question ni de gaz ni de Gaza, mais d'épistémologie et de recherche de la vérité. Bricmont est un intellectuel qu'on peut qualifier d'anarchiste (le contraire d'un facho, donc), un pacifiste opposé à toute propagande (les propagandes qui, bien souvent, nous préparent à la guerre) qui ne supporte pas qu'on lui impose quelque dogme que ce soit.
...bonjour,
c'est quand même étrange qu'il remette en cause l'impartialité du juge sur la base de son nom à consonnance juive, il ne défend pas l'idée qu'on a le droit d'émettre des doutes sur l'impartialité du juge (ce qui serait défendre le droit à l'expression d'idées racistes et reviendrait à franchement aborder la question de la liberté d'expression) mais il adhère à ces doutes et les défend en tant que tels ! il n'est pas sur le plan d'un combat contre la censure, il défend des idées qui sont considérées comme délictuelles en droit français et donc faisant l'objet de poursuite et d'interdiction à occper l'espace public. C'est là la différence avec Chomsky pour qui la question de la liberté d'expression et reliée à la possibilité de combattre certaines idées, notamment racistes, qui si elles ne s'expriment pas grandissent avec la conviction d'incarner l'esprit rebelle d'une époque, acculées à la clandestinité par un pouvoir qu'elles dérangeraient. Ce n'est pas du tout ce que dit Bricmont, lui il mélange le débat historiographique sur les sources qui permettent d'affiner l'histoire de la shoah, avec des propos visant à instumentaliser l'existence de ce débat (qui, soit dit en passant, est banal quelque soit l'objet en histoire: de nouvelles sources apparaissent permettant de combler de lacunes, de résoudre des dilemmes, de modifier l'interprétation qu'on faisait d'anciennes sources...), pour nier des faits avérés et agresser les déscendants des victimes. On est sur une histoire très proche, très sensible, qui reste à élucider en apportant des regards nouveaux. Mais dire "ca n'a pas exister" n'a rien à voir avec le fait de dire, certains chiffres sont mal construits, il faut rebosser dessus. Cela dit je ne suis pas abonnée à HS je ne vois la polémique qu'avec les réaction et des extraits, mais je n'ai pas l'impression que Bricmont developpe un discours particulierement original, une pensée singulière, des concepts peut-être ou des travaux prouvant quelque chose (si il veut dire qu'il y a deux poids 2 mesure entre les idées racistes et les autres, on ne peut pas faire plus tautologique puisque par définition, les idées racistes ne sont pas comme les autres, elles essentialisent les personnes et vont à l'encontre du principe d'égalité, c'est à dire qu'elles tendent à instaurer un système dans lequel il n'y aurait pas 2 poids/2mesures mais autant de poids et de mesures que d'appartenance raciales à ses yeux). Et tirer des leçons du passé ce serait ne pas donner plus de crédit que cela à des propos si peu originaux, si peu prompt à engendrer de la pensée. Pour se démarquer des médias dominants, il faudrait songer à inviter des spécialistes des sujets dont ils parlent par exemple... un physicien qui jugent les historiens... LOL Il ne définit même pas ce dont il parle, que veut dire être orthodoxe selon lui ? "croire" à la shoah ?
"Anti-Bricmont", je le suis d'une certaine manière en considérant qu'il aurait mieux fait de se contenter de la physique, qu'il est nul en sciences humaines (philosophie, histoire, politique, sociologie, psychologie...), qu'il n'apporte rien d'intéressant intellectuellement. Juste pour l'exemple, dans le "débat" que vous évoquez, ce qui lui semble nouveau, date au moins de 2 siècles, ça a été bien expliqué par Kant et depuis, la philosophie et la théologie ne se sont pas arrêtés. Je veux bien que ses raisonnements de "bon sens" satisfassent ceux qui veulent se débarrasser du catéchisme pour enfant mais de Teilhard de Chardin au chanoine Lemaitre, des religieux savants montraient que ce n'était plus la question pour eux et je comprends un peu l'agacement de son interlocuteur qui aimerait élever le débat aux questions qui expliquent son questionnement religieux : le sens d'une vie, le bien, le mal, la justice etc.
La terre n'est pas plate et on ne peut pas prouver l'existence de Dieu (sauf le Dieu de Gödel ou de Spinoza...) mais Bricmont ferait mieux d'aller en discuter avec un pasteur de la Bible Belt ou un imam d'Arabie Saoudite qu'avec un intellectuel européen pour qui ce n'est plus le problème depuis longtemps.

Au demeurant, je l'ai dit ailleurs, à mon avis, c'est un esprit bêtement terre à terre, genre scientiste/positiviste XIXe, qui ne comprend pas grand chose aux complexités de l'humain, qui voudrait que le débat public se déroule comme le débat scientifique où on regarde sans émotion un calcul de rendement d'une chambre à gaz et qui est incapable de développer une analyse socio-politique de la situation actuelle disant pourquoi il se passe ce qu'il se passe. Tout ça est stérile et je comprends qu'on ne veuille même pas lire ses bouquins tellement son discours semble creux, simple alignement de questions du genre "mais pourquoi ?" "j'comprends pas", "faut qu'on m'explique", "dites-moi".

Donc, pour moi Bricmont n'a rien d'antisémite, il est juste incapable de prendre en compte les dynamiques historiques en jeu, les tensions sociales, l'effet en France, en 2014, d'un discours de défense de la liberté d'expression de négationniste, ce qui ne l'empêche pas de vouloir faire le malin devant les caméras... comme Ulcan.

P.S. : trois liens pour remettre à sa place l'imposture de "Impostures intellectuelles"
La paille des philosophes et la poutre des physiciens par J.-M. Lévy-Leblond (physicien et philosophe, lui), 01/06/97
Du bon usage des métaphores, réponse de Sokal, 01/11/97
Le cow-boy et l'apothicaire, réponse à la réponse par J.-M. Lévy-Leblond 01/12/97

La conclusion (méchante...) du dernier article :
"Bricmont, quant à lui, dans les différentes interventions qu'il a données ces derniers temps, laissant à Sokal le rôle d'un John Wayne épistémologue, jouerait plutôt dans le registre sentencieux du pharmacien Homais, dont il partage le scientisme primaire. La meilleure critique de ses positions, on la doit à Sartre, qui écrivait, voici déjà plus de 25 ans dans L'idiot de la famille : « [...] ce qu'il [Flaubert] reproche à Homais, c'est de se complaire à écraser sous l'entassement de petites vérités précises et coupantes les grandes inquiétudes de l'humanité. Cette bêtise invincible et victorieuse, dont les entreprises, habilement menées, réussissent toujours et qui, finalement, rend compte de tout ce que nous sommes, il faut pour découvrir sa hideur, son abjecte suffisance, son matérialisme à courte vue, se placer au point de vue [...] du vide, de notre vain désir et de notre délaissement. Et finalement, quelle est cette pensée caricaturale que Flaubert a logée en Homais ? Eh bien, c'est [...] la Science tout entière, rabaissée jusqu'à l'imbécillité. »

L'alliance du cow-boy et de l'apothicaire, au fond parfaitement emblématique de la situation présente de la science, risque bien de la « rabaisser jusqu'à l'imbécillité ».
"

P.P.S. : dans le genre jeux intellectuels, il y a même de nos jours des théologiens "analytiques" qui pondent des démonstrations formalisées d'arguments théologiques comme la démonstration que le matérialisme naturaliste ne peut pas se dire vrai par lui-même, c'est-à-dire que la notion de vérité n'étant pas impliquée par celle de "matière" ou "nature", il faut invoquer autre chose pour prétendre qu'un discours issus d'une activité biologique est un discours vrai. Pour se la jouer à la Bricmont : "moi j'veux bien qu'on me parle de vérité mais elle est où la vérité dans un fonctionnement neuronal ? C'est pas un peu métaphysique votre truc là ? C'est quoi votre définition de la vérité et pouvez-vous me prouver qu'elle est vraie ?". Questions d'apothicaire vendeur de "vérité" ?...
"qui est incapable de développer une analyse socio-politique de la situation actuelle disant pourquoi il se passe ce qu'il se passe".

Vous êtes sûr que vous avez lu Bricmont ? Son concept de "gauche morale" (développée notamment à la fin de la république des censeurs) est justement très exactement ça. Comme François Ruffin, il part d'une coupure à gauche avec le tournant de la rigueur de 1983 et cherche à identifier les contours d'une idéologie de substitution élaborée par une certaine gauche pour venir remplacer la "gauche sociale" abandonnée. Ce n'est pas forcément nouveau (Chomsky a aussi développé des idées en ce sens, Chris Hedges aussi avec sa Death of the liberal class), on n'est pas obligé d'être d'accord mais je trouve votre assertion assez sidérante.
il y a un courant de pensée que tu conchies ,mais ca c'est une autre histoire..une sorte de continuité entre Orwell ,Russel,et Chomsky.

Bricmont connait parfaitement ce courant de pensée,et s'en fait le "messager",le vulgarisateur en France et en Belgique.

comparez Bricmont et Kant dans leurs "interet" intellectuelles est si inopérant que de comparer Mozart et un type bien intentionné qui fait des ateliers avec des gens dans les banlieues pour faire connaitre la musique classique.

il estime que certain theme sont cruciaux pour faire baisser le niveaux de violence du monde ,il a une réflexion sur ces thème là et cherche a diffuser cette réflexion.
ces thèmes sont
l'arnaque de l’ingérence humanitaire a des fins hégémoniques
l'importance de la liberté d'expression pour renouer avec une pensée critique
une réflexion sur la notion de vérité,de rationalité
une réflexion sur la croyance /quand un "type dit je suis croyant " que dit il?
s'il n'est pas créationniste,connait la théorie de l'évolution,alors que veux dire"je suis croyant"




il ne se positionne jamais comme un créateur de concepts ,ou d'outils nouveau pour décrypter le monde.

il ne se voie pas comme une distraction pour tromper l'ennuie des grands intellos du forum d'asi ,il se propose de donner quelques outils pour échapper au contrôle de la pensée.et comme il ne prends pas les gens pour des cons,il evite l'enfumage et s'efforce d'avoir une pensé compréhensible par tous ,sans artifices.comme russel,comme orwell.
l'opposé de toute cette mouvance qu'il critique avec Dokal et dont visiblement toi et Strumph etes assez friands.

il a,comme chomsky,une reflexion sur le rôle des intellectuelles...la prêtrise seculaire .
les intellectuels et le pouvoir.
il est évidemment de gauche,pour l'abolition du capitalisme et la réappropriation des moyens de production par les travailleurs.il est sympathisant Anarcho-syndicaliste.
toute les idées qu'il véhicule sont selon vous inintéressante ,moi je pense que sa présence est salvatrice.
pour chomsky et ricmont,la compréhension des problèmes du monde
Interessante description Faab.

Petit bémol cette phrase.
A vrai dire, je serais d'avis que Bricmont et Ulcan se rapprochent sur cette question de l'image de soi, le désir d'être respecté, écouté, pris en compte

La comparaison est intéressante mais elle introduit une équivalence. ( Manip réussie par DS).

Sérieusement, un hacker délinquant récidivistes et impuni n'a-t-il pas mérité le mépris qu'il reçoit?

Je me sent proche de ce que vous dîtes sur le ressenti du camp des "indigènes" mais n'apprécie pas votre onstination à refuser d'acter le deux poids deux mesures il y a des situations objectives tout n'est pas ressenti.

Les ultrasionistes racistes et obssessionnels du type Ulcan ont quelles raisons objectives de se sentir humiliés?

La danse du ventre d'Hollande devant Netanyaou ne leur suffit pas?
Les courbettes de Valls ne sont pas assez nombreuses?
Dans l'establishement français ils ont des relais institutionnels tellements nombreux et puissants.
Des Ulcan proprets aux dents bien blanches le "camp" d'en face n'a pas ça ( excepté Tariq Ramadan mais c'est toute une histoire)

On dirait que cela vous échappe, alors que je trouve que vos descriptions pertinentes.

Peur de se mouiller?

(...) Je me sent proche de ce que vous dîtes sur le ressenti du camp des "indigènes" mais n'apprécie pas votre onstination à refuser d'acter le deux poids deux mesures il y a des situations objectives tout n'est pas ressenti.
Les ultrasionistes racistes et obssessionnels du type Ulcan ont quelles raisons objectives de se sentir humiliés?


Euh, non, je ne crois pas refuser d'acter le deux poids deux mesures.
Il est acté par le simple fait que le camp des "indigènes" est d'emblée placé chez les classes sociales dominées. L'autorité politico-médiatique vit dans les habitus hérités des années 80 et de la thématique anti-fasciste/anti-antisémitisme (loi Gayssot, Nuit et Brouillard à l'école, succès des dérapages de Le Pen...) et je crois avoir suffisamment insisté ailleurs sur le risque que cette lutte bien organisée soit prise en main par l'extrême-droite franco-israélienne.
Aujourd'hui, Goldnadel dénonce l'image fascisto-pétainiste de l'antisémitisme qu'on a donné dans les années 80 parce que, lui, il veut cibler "l'islamo-gauchiste" plutôt que les Le Pen & Co.
Là, on n'est plus dans le deux poids deux mesures par inertie des représentations, par manque de prise en compte de l'héritage des luttes coloniales, on l'est par volonté délibérée de mettre les outils de lutte contre l'antisémitisme au service de la répression du soutien aux Palestiniens, c'est-à-dire, finalement, la répétition de la répression des mouvements anti-coloniaux par des autorités coloniales. On veut taper sur l'islamo-gauchiste comme on voulait taper sur le fellagha algérien et le gauchiste soutien du FLN.

Pour ce qui est d'Ulcan, c'est en tant que "racaille" que je le vois humilié. Glop5000 avait critiqué le fait qu'on n'analyse pas sociologiquement Violvocal et compagnie, et on pourrait parler des battles de rappeur, de toute cette culture du clash, du trash, ces "ça va fils de put' ? Trankil et toi fils de put' ?" qu'on se lance d'une manière semi-ironique au pied de HLM. Ulcan est peut-être le nouvel "inglorious basterd" du sionisme parce que ses projets de chat porno en Roumanie n'ont pas fonctionné, parce qu'il a raté sa carrière de gangster après avoir raté ses études etc.
Que des gens en costard-cravate s'en serve, voire même qu'ils le protègent, n'implique pas qu'il soit vraiment de leur monde, et, franchement, il m'a l'air plus proche du petit milicien se vengeant d'une vie de merde que du ponte de la droite israélienne.
Au demeurant, il ne m'étonnerait pas qu'il finisse en taule en Israël après avoir fricotté avec les mafias locales (y compris des trafiquants arabes...).
Ouais, enfin... vous ne devez pas être souvent au pied des HLM... Autant votre analyse apporte des éléments pertinents, autant elle est décrédibilisée par votre mépris de la classe populaire.

Non le rap n'est pas juste du "fils de put'". Non dans les cités, les jeunes ne sont pas tous des animaux ne réagissant que par l'affirmation de leur "respect".

On est passé à autre chose depuis quelque temps. En témoigne la vague djihadiste... malheureusement. La recherche d'un projet de société, de vie, chez des personnes confrontées à des échecs violent. C'est finalement une approche assez positive au départ qui semble autant animer un Ulcan (ou tout autre jeune sioniste intégriste) qu'un jeune de cité partant lutter pour la création d'un Etat Islamique.

Il faudrait une analyse sociale, psychologique et historique des mouvements ayant animés les population des cités depuis une trentaine d'année (anti fascisme/ redskins, anti racisme, rap contestataire, grand banditisme, émeutes, intégrisme religieux...). Pour comprendre comment on en arrive là....

Pour autant, pour le reste, je suis assez d'accord avec votre analyse (la confrontation 2de guerre mondiale / décolonisation est pertinente).
Attention à la différence entre "des" et "les", et il se trouve que je suis dans les HLM : trois voitures brûlées au pied de mon immeuble l'hiver dernier, une voisine que j'ai vu réussir ses études (docteur es-physique) et prendre le voile (islamique...), et puis aussi pendant un temps, un voisin vraiment mal, toxico/alcoolo/sociopathe/violent sorti de taule qui a d'ailleurs eu des pulsions de meurtre à mon encontre. Je l'ai calmé et on a causé mais bon, la misère sociale ou psychologique, économique ou culturelle, je ne dois pas aller loin pour la voir et l'entendre.
Les jeunes (et moins jeunes...) ne sont pas tous des animaux mais, à mon avis, on a du mal à saisir ce qu'est Violvocal si on n'a pas conscience de cette culture trash où la violence verbale devient un style pour des jeunes, une manière de ne pas paraître un "bouffon", qui vaut mieux que la violence physique mais à côté de laquelle les punks paraissent délicats et sophistiqués.

Et non ce n'est pas du mépris pour eux, c'est plutôt une manière de les engueuler, du moins pour ceux qui n'optent pas en conscience pour une carrière de salopard, de leur dire qu'il faudrait qu'ils grandissent un peu et s'assument comme adultes, qu'ils arrêtent de jouer aux durs-de-dur qui confondent virilité et brutalité. Un ami qui bosse dans l'insertion les appelle les "branlouses" et, avec son éducation à l'ancienne, c'est plus un recadrage et des coups de pied au cul qu'il leur propose que des bontés compassionnelles.
Au demeurant, la plupart me semblent savoir que c'est d'abord une manière de se donner un genre mais il n'en reste pas moins qu'ils se comportent parfois comme des abrutis féroces et pour paraphraser un méchant petit juif (Spinoza...), on peut les excuser parce qu'il ont chopé la rage mais on est en droit de les étrangler si ils mordent.
Je suppose que les messages du forum vont dire et redire ce message que Ulcan et Bricmont ont en commun : de quel droit nous jugez-vous, qu'est-ce qui vous autorise à parler sans savoir, à condamner sans procès, à ostraciser du haut de vos tribunes ?

Pardon Faab, mais il me semble que d'habitude vous êtes plus nuancé et évitez de penser, parler à notre place ..Non on ne peut pas mettre un signe égal entre Bricmont qui n'as pas le soutient du pouvoir et qui discute avec ces contradicteurs, sans enfreindre la Loi !

Et d'Ulcan qui lui a le soutient du pouvoir (Molins, Thoolis, Valls ) et qui a enfreint les lois (hackages, vols de données, harcèlements) plusieurs fois sans être inquiété le moins du monde surtout s'agissant de la mort d'un homme ..Tout de même soutenir que les deux sont EGAUX et vouloir nous dire que nous soutenons cette thèse de même que Daniel il est vrai un peu déboussolé..

Ou alors quelque chose m'échappe .
Sur le principe je n'ai rien trouvé à redire à cette invitation. Pour moi Bricmont c'était ( avec Sokal ) le "démonteur" d'escroqueries intellectuelles et à ce titre il bénéficiait d'un préjugé favorable. Et bêtement je pensais que ce serait le sujet del'émission ... la science, ses dérives, ses doutes etc..( suis-je naïve !!! )
Donc recadrage en début d'émission. J'insiste : aucun a-priori, au contraire. Un homme qui à tout prix défend la liberté d'expression ne peut que m'interesser. Faurrisson doit pouvoir écrire ses monstruosités. ( Par contre j'aurais démis de leurs fonctions les universitaires lyonnais qui ont accepté et validé sa misérable thèse. Ils ont déshonoré l'Université française.... Passons ). Je n'ai pas apprécié cette émission. J'ai même été vaguement choquée mais sans chercher à analyser cette gêne. Puis la polémique a éclaté après le billet de D.S. et la réponse de J.B.. J'étais décidée à re-regarder l'émission . Pas pour vérifier les propos de Bricmont mais pour mieux comprendre la position de Maja. En y repensant c'est l'attitude de Maja qui m'a gênée. Je sais que pour faire parler quelqu'un il ne faut pas le braquer.. mais être trop conciliante, trop " facilitatrice " je ne trouve pas honnête. Et finalement je ne re-regarderai rien du tout . Je laisse tomber tout ça. La situation est totalement bloquée à un niveau affectif. Pour ou contre D.S. Pour ou contre J.B. and so on.. Curieusement Maja est un peu oubliée dans la bagarre.? Je laisse tomber tout ça, Il faudrait faire intervenir un bon thérapeute familial !!!
des noms! des noms ! vous ne postez que des photos anonymes. Pourtant les noms d'oiseaux sont souvent poétiques, drôles, ils font réver. Parmi ceux que j'ai identifiés (avec des erreurs sans doute):une sterne pierre garin (ou une guifette...), une mouette rieuse (oui, rieuse), une becassine (ou un becasseau), un busard des roseaux, etc. Bon, dommage il n'y a pas le pipit farlouze ni le chevalier gambète dont je cite les noms par pur plaisir. Si certains veulent polémiquer sur ces identifications leurs arguments (pertinents) seront les bienvenus.
Ha qu'il est difficile d'être François Bayrou, coincé entre 2 fanatiques...
C'est bien triste de voir sombrer ainsi quelqu'un que l'on apprécie.
Faites une pause et discutez avec Maja et Judith.
S'il vous plaît, ressaisissez-vous Daniel !
Ils fraterniseraient ?

C'est surtout que vous seriez débarrassé d'eux définitivement, l'un mort, et l'autre en prison....
Y a un truc qui m'échappe.
Bricmont note qu'en Allemagne nazie, on pouvait débattre. De ce qui devait ou pas être interdit.
Comme ça.
Ça suffit pas?...
Bon, Ulcan, il vous gâche les week-end, d'accord, mais Bricmont, n'êtes-vous pas pas allé le chercher vous-même ?

Soral Dieudonné etc antisémites,
Bricmont leur accorde la liberté d'expression, Bricmont antisémite,
Maja interview Bricmont, Maja antisémite ?,
Judith défend Maja, sur un site produit par Daniel Schneidermann, le journaliste,....

Ulcan, fais-moi vite tomber ce site.
Les forums sont ainsi faits qu'on y trouve naturellement plus de "hate" que de "like" (quand on approuve, on ne prend pas forcément sa plume). J'apprécie, Daniel Schneidermann, vos analyses, leur finesse, vos doutes, vos fulgurances et l'esprit qui les anime.... Et j'apprécie egalement les critiques qui en sont faites dans ce forum. (S'il ne restait que le forum, je renouvellerais mon abonnement :-)
Ceci était mon "like"
C’est un poil le soucis. Pendant qu’on parle d’eux, la situation politique du pays n’avance pas. À 200 % sur ce coup, ils sont les deux faces d’une même pièce.
Pas lu

Comparer Bricmont à Ulcan
dans le titre, induire une équivalence entre quelqu'un qui pense (même en dehors des clous éditocratiques) et un hystérique insignifiant de la propoagande sioniste, est une saloperie de plus, de trop.

Va falloir que je me re-désabonne, fais chier, qu'est-ce que je peux regarder ou lire? Déjà que je suis plus à Mediapart (qui ont léché le cul de Hollande comme il faut avant les élections pestinentielles et enfoncé Mélenchon, le rare qui pense encore).

Et puis, si je me désabonne à Asi, mon abonnement à Hors Série reste-t-il valide?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ma grand-mère disait , quand on se disputait ,frères et sœurs, se poursuivant hurlant et quémandant l'aide du juge adulte, "je vais en mettre un à la cave et l'autre au grenier". Une idée comme une autre, n'est-il pas, Daniel ?
En fait ,cette chronique est intérêssante pour ce qu'elle met en lumière.
A savoir la mise sur le même plan de deux cas, que le bon sens voudrait séparer.
Au même titre que le traitement de Gaza que les médias s'efforcent de nous présenter comme un conflit équilibré
(Israël ne fait que se défendre contre les agressions du Hamas,pour faire court),Daniel Schneidermann nous présente Ulcan
sioniste revendiqué,totalement hors de contrôle et Bricmont posant des questions que beaucoup se pose(Et oui,on peut se poser des questions sur le traitement du cas Dieudonné par la justice....et même et surtout si l'on est opposé à ce qu'il dit,n'en déplaise a Mr Schneidermann):Joli tour de passe-passe!
Malheureusement la ficelle devient un peu trop grosse et comme le dit Bricmont ,ces procédés ne font que faire monter l'antisémitisme.
Faut-il resssortir la liste des antisémites mis à l'index par le Crif?
Je conseille la vision du documentaire Defamation de Yoav Shamir.....C'est une illustration (de plus) des dérives sur l'antisémitisme et son instrumentalisation....Asi vient de poser une pierre de plus à ce mur de la honte.
Ps par extention....Maja et Judith Bernard sont-elles désormais antisémites???.....probablement!
DS écrivait dans Du journalisme après Bourdieu que le "journalisme se pratique à charge et à décharge" (p. 21) dans un chapitre consacré à Viansson-Ponté et le balancement. Alors, bon, moi je veux bien qu'il y ait de rudes semaines, que pris par l'urgence on soit amené à s'exprimer sur des sujets qu'on ne maîtrise pas complètement, qu'on reste un être humain et qu'on peut avoir des réactions de rejet viscéral face à ce que l'on perçoit comme une menace insidieuse, mais, au final, ça ne m'empêchera pas en tant que lecteur de considérer que sur le coup de Bricmont vous n'avez pas fait le balancement requis.

Sans rancune mais sans concession.
Sauf qu'on a jamais vu une tranche de jambon se placer d'elle-même entre deux tranches de pain.
Un conseil aux chercheurs de vérités: voyez ce que dit Bricmont sur cette affaire de Hors-série, et jugez sur pièces.
S'il y a une chose de positif dans notre époque, c'est qu'un simple quidam équipé d'une webcam à 2 balles (le micro !) et d'un cerveau en état de marche peut tailler en pièce les trisotins actuels adossés à une structure technique (quoique...) et financière (quoique... TVA ?) mille fois plus importante. Le combat de David contre Goliath version 2.0.
Heureusement que depuis l'antiquité, les éléments qui permettent de savoir qui dit vrai sont inchangés: comparer les déclarations originales de A face à l'interprétation qu'en fait B (n'est-ce pas Ulysse ?).
C'est là la base du travail de critique des journalistes, qui permet de distinguer Goebels et Pulitzer, et qui m'autorise à penser qu'@SI glisse doucement de son rôle de critique à un rôle de propagande.
Et j'ai ma petite idée sur la cause de cette lente glissade.
"Bricmont... qui aimerait que les juges d'origine juive s'abstiennent de juger certaines affaires, par exemple quand elles concernent Dieudonné."

Cela sera, cela existe en Europe et aux USA :
Berlusconi a réussi à faire en sorte qu'on puisse récuser un juge pour suspicion légitime.

Aux USA on peut même faire annuler une procédure, par exemple (Cf O.J. Simpson) parce qu'un policier a été convaincu d'avoir tenu des propos racistes.

Le terrain favorable étant l'ignorance crasse des animateurs de débats radios ou télés en matière institutionnelle, notamment celle du principe d'irresponsabilité des agents publics. Nous y sommes.

Il faut aussi un relais politique d'envergure. Nous y sommes.

En Italie cela a commencé par la mise en cause des juges par un leader d'opinion relayé par les médias populaires sous prétexte de débat. Nous y sommes.

On raisonnant par analogie, sport préféré des journalistes populistes on pourrait y arriver. On y es t presque.

Mais la France est un pays chanceux, c'est son génie (au sens XVII° siècle du terme). Cela ne sera pas.

Maurice Maeterlinck parle d'âme de la ruche, on peut donc parler sinon d'âme de génie de la France.
J'ai connu la France de l'extérieur, croyez-moi sur parole.
Courage Daniel!
Quand je lis vos chroniques sur Bricmont j'ai presque envie de souscrire à cette boutade, boutade antisémite je le concède bien volontiers car je ne veux pas subir vos foudres!

Avant un antisémite c'était quelqu'un qui n'aimait pas les juifs, maintenant c'est quelqu'un que des juifs n'aiment pas.


Quant à votre raccourci sur le jugement Stirn/Dieudonné il clôt toute possibilité de discussion. Nous avons là le prototype de l' argument d'autorité et cela ne vous ressemble pas, on dirait du Patrick Cohen -).
Moi aussi, j'ai adoré ce passage de la réponse de Bricmont, dans lequel il loue l'ouverture d'esprit des Nazis.
Leur attachement à la liberté d'expression, qui permit notamment la discussion autour des travaux du Juif Einstein.
bon, ben pour moi c'est bon, c'est plié...., incroyable de mettre les deux dans le même sac. Je suis vraiment écoeurée. Je n'aurai jamais cru un truc pareil de votre part. C'est tout petit, vraiment tout petit.
Ulcan,Bricmont dans le même bateau?????....il semble que le capitaine soit tombé à l'eau.
Daniel, il y a des moments où vous êtes assommant avec vos obsessions. Vous nous cassez les pieds avec votre Bricmont.
D'accord, vous êtes chez vous, mais c'est pas une raison. Vous êtes sûr que vous n'avez pas besoin de repos?
Chronique datée de 07h22. Un dimanche ! J'ai tendance à penser que l'auteur sort d'une nuit d'insommnie.
Le capitaine, harcelé par un juif et un antisémite, va-t-il péter un plomb ?
Vous illustrez avec un Cormoran, ce qui peut gravement prêter à polémique entre les sensibilités piscicoles et ornithologiques.
Espèce protégée, quotas de dérogation d'interdiction de tirer...

Enfin moi j'dis rien... Bonne balade quand même!

;-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.