33
Commentaires

Comment la ligue tricolore anti Netflix a renforcé Netflix

Orange, Canal+, Numericable et le gouvernement français : tous se sont employés à contrer l’arrivée du géant américain Netflix. Largement relayée par la presse française, l'arrivée du service de vidéos en ligne est prévue en septembre. Dans un contexte assez favorable où l’entreprise américaine n’a presque pas eu besoin de communiquer.

Derniers commentaires

Et les trous de son catalogue (Hitchcock, Lynch, Kubrick) passent inaperçus

Evidemment qu'ils passent inaperçu vu qu'on a aucune idée du catalogue disponible en france et qu'il sera surement assez vide.
La question que pose netflix n'est pas à mon sens la question de l'offre ou de la qualité mais la question du canal,

Avant pour regarder la télé il fallait une télé, par le hertzien analogique, puis numérique. Ensuite il fallait une antenne satellite puis un abonnement adsl, ou au câble et la fibre (en France tout du moins),

Demain il faudra un accès internet. Pas votre accès internet, un accès internet. N'importe lequel, celui du voisin, ou l'open wifi d'un free, etc. L'offre en contenus est en fait accessoire ici. Tout le monde sera déçu à la sortie de netflix de la qualité du catalogue. De plus vous n'avez pas entendu les producteurs se plaindre (des gens comme gaumont gagnent plus d'argent avec netflix qu'avec TF1). Rien n'empêchera canal et TF1 d'amortir leur Julie Lescaut en 3ème fenêtre de diffusion.

Le vrai danger ici, c'est plus pour les offres triple play. Free vend son abonnement 35€.
Un simple abonnement internet coûte 15€. Plus 9€ de netflix. Faites le compte.
Free, orange, bouygues, sfr, numéricable payaient cher l'accès à certaines chaînes voir à certains contenus replay pour attirer des abonnés. Sans ces financements, les chaînes ne peuvent plus investir (cf le cas lci que plus personne ne veut payer en 2015 est un cas qui peut se reproduire). La fin du triple play peut donner un joli effet domino.

Canal est aussi en danger : abonnement cinéma + sport 4 chaînes : 39€ Plus l'abonnement à une offre triple play. Un des gros bailleurs de fonds du ciné français.
Netflix 9€ + BEin sport 12€ = 21 € avec n'importe quel accès internet même celui du bureau.

Do the maths :)
Il y a quelque années, j'ai réellement essayé de payer les films que je regardais en ligne. J'en ai les moyens, et ca me semble indispensable.

CanalPlay était a l'époque le truc qui me semblait le plus approprié. Las... c'etait a chaque fois des galeres a n'en plus finir... leur gestion des DRM, l'idée saugrenue d'avoir un "player" (un logiciel) a eux pour visionner les vidéos, accéder aux choix des films, autant de sources de bugs. Une fois sur deux, ca se terminait en redémarrage de PC, une fois, deux fois, plantage, et j'en passe. Après ca, reste le choix des films. Je me suis arrêté il y a près de deux ans, les choses ont peut etre changé, mais a l'époque c'était la misère totale. ca coute si cher les disques durs ? C'est quoi le problème ? Les ayants droits ?

A coté de cela, le streaming "gratuit" (pirate, donc) offre une cinétheque giganteque et, allez comprendre pourquoi et comment, ca marche du premier coup. Pas de plantage, pas de redémarrage, rien: on clique, ca joue, fin de l'histoire. Quand on donne une modeste obole aux hébergeurs, ca marche carrément bien.

Quand CanalPlay aura compris que c'est la que ca se joue (pour moi en tout cas), on aura avancé. Je leur refilerai alors bien volontier ma contribution financière au cinéma. Mais pas avant, j'ai autre chose a faire que me faire ch... sur mon PC, ca occupe déja le gros de mes journées en semaine. Et si c'est netflix qui occupe ce terrain avant eux, eh bien tant pis... ca sera netflix.
NETFLIX une révolution la gratuité et accés au 7 arts sans difficulté enfin on va s'affranchir des programmes télé en piteuse état.
Attention, vous citez l'exemple d'un journaliste aux USA ayant essayé netflix, mais netflix USA n'est pas le même que netflix Dans d'autres pays par exemple. Je suis résident canadien et je peux retrouver des films sur netflix Canada qui n'y seront pas sur netflix USA. Mais il ne faut pas se leurer, la bibliothèque américaine est BIEN PLUS grande que celle canadienne. Et en effet, après 2 ans d'utilisation, je m'en sert qu'en complément. Merci pour l'article et bonne fin de semaine :)
Netflix est une bouffee d'oxygene, pour remplacer la tele...
J'habite les Etats Unis, et j'ai un abonnement Netflix, et c'est vraiment bien,
plus de pub, plus les eternels series de tele realite.
Bref il y a un catalogue en ligne bien fourni, qui est complete par un catalogue dvd (ou il a tout)
le tout pour environ $20 par mois (dvd + streaming), c'est quand meme top.

NB il a meme une section de films etranges en VO sous titree...
"Même trous béants dans la filmographie de grands réalisateurs tels que Alfred Hitchcock, Fritz Lang, David Lynch, Werner Herzog, Stanley Kubrick et même Woody Allen"
On parle d'un service destiné au grand public, qui a introduit le "binge-watching" et un journaliste vient faire le malin en citant les grands réalisateurs qui ne s'y trouvent pas !
Admettons que demain, Netflix mette tout Werner Herzog a son catalogue. Pour eux, ça changera quoi ?
Alors oui, Netflix, n'est pas pour les cinéphiles avertis. Grande découverte. Heureusement qu'un journaliste en mission à San Francisco était là pour nous l'apprendre.
The Wire a été un bide commercial. Même si la notoriété de la série a considérablement augmenté par la suite, et que l'accueil critique a été dithyrambique, c'est un peu excessif de la qualifier de "la plus célèbre". En matière d'audience Netflix a bien plus à gagner en misant sur les séries formatées qui font du chiffre.
Personnellement, je suis désolée de dire cela mais le niveau des séries télévisées françaises est affligeant de nullité, à part peut-être les revenants dont on dit que c'est une bonne série (je ne l'ai pas vu), tout le reste, plus belle la vie, hélène et les garçons et autre horreurs telles que Julie Lescaut ou Louis la brocante feraient un flop monstrueux si l'on OBLIGEAIT pas le télespectateur français à se les taper... En lui interdisant en plus le visionnage de la concurrence => 60% de programmes français minimum sérieusement ?

En ce qui me concerne, je n'ai plus la télévision pour la bonne et simple raison que je trouve les programmes français trop mauvais, les informations ne sont que de la propagande juste bonne à faire fondre les quelques neurones qu'il me reste, les programmes de divertissements sont honteux (le grand frère ou confessions intimes...) et les séries ou feuilletons télévisés français sont à vomir.

Au moins Netflix a le mérite de proposer de la qualité (en tout cas, ils cherchent un public), si une série ne plaît à personne ils arrêtent de la produire point à la ligne, chez nous ce n'est que népotisme et corruption permanente, on est envahi par les fils et les filles de et tout ce petit monde se congratule en système fermé, parce qu'ils sont nuls mais qu'on est obligé de les financer.
Cet article du monde :
Les fils et filles aux césars est particulièrement instructif.

Je ne trouve pas que le cinéma ou les séries françaises tirent un avantage de la perfusion financière obligatoire dont il bénéficient, finalement on arrive au résultat que les navets se multiplient puisqu'ils sont rentabilisés dès le départ grâce aux financements et que les réalisateurs ne cherchent même plus à plaire au public.

Résultats, les nouvelles générations ne regardent plus ni la télé française ni les films français et piratent les séries étrangères. Parce qu'une fois que l'on a comparé, on ne peut juste plus supporter la télévision française.
Chez Netflix, ils ont bien raison de ne pas mettre ces grands réalisateurs à leur catalogue. S'ils les découvraient, leur spectateurs refuseraient ensuite de regarder toutes leurs saloperies de séries ou de films de seconde zone.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.