Comment la ligue tricolore anti Netflix a renforcé Netflix
article

Comment la ligue tricolore anti Netflix a renforcé Netflix

Et les trous de son catalogue (Hitchcock, Lynch, Kubrick) passent inaperçus

Réservé à nos abonné.e.s
Orange, Canal+, Numericable et le gouvernement français : tous se sont employés à contrer l’arrivée du géant américain Netflix. Largement relayée par la presse française, l'arrivée du service de vidéos en ligne est prévue en septembre. Dans un contexte assez favorable où l’entreprise américaine n’a presque pas eu besoin de communiquer.

Petite piqûre de rappel pour ceux qui aurait loupé notre article de janvier : jusqu’en 2010, Netflix était spécialisée dans la location de films et séries par envoi postal. L’entreprise américaine entame alors sa mue et propose le même service, en streaming vidéo, sur Internet. Pour 7,99 $ par mois, Netflix propose à ses abonnés des séries et des films que l’utilisateur peut consommer où il veut (sur sa télé, son ordinateur, sa tablette et même son téléphone), quand il veut et à son rythme. Quatre ans et 44 millions d’abonnés dans le monde plus tard, Netflix, qui a démocr...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.