Abonnements partout, football nulle part
article

Abonnements partout, football nulle part

Le coût du football en fait-il perdre le goût ?

Réservé à nos abonné.e.s
La diffusion payante a fait sa fortune, mais en coûtant de plus en plus cher à ses passionnés, le football disparaît des écrans et fragilise sa popularité en même temps que son modèle économique. Aujourd'hui, il mise sur de "nouveaux acteurs" comme Amazon, quitte à poursuivre sa fuite en avant. Par Jérôme Latta, rédacteur en chef des Cahiers du football.

Le football est omniprésent, occupe un rang parfois délirant dans la hiérarchie de l'information, et pourtant, il disparaît. Du moins des chaînes gratuites. Pour la première fois, une majorité des matches de l'Euro de football (28 sur 51) ne sont pas visibles sur celles-ci, mais seulement sur la chaîne payante BeIN Sports – qui diffuse l'intégralité de la compétition. Le trio de diffuseurs est le même que pour l'édition 2016 disputée en France, mais TF1 et M6 n'ont acquis que les droits de, respectivement, 12 et 11 rencontres, contre 22 et 11 il y a cinq ans.

Les matches des Bleus sont bien sûr diffusés intégralement en clair : toutes les rencontres de l'équipe de France, y compris les amicales, font partie des 22 "événements sportifs d'impo...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.