88
Commentaires

Comment France Inter et Macron vont faire disparaître les SDF

Une trentaine d'élus d'Ile de France décident de passer la nuit dans la rue, à Paris, pour alerter sur le sort des sans-abris. Pas de vedette parmi eux. Seulement des élus anonymes, des sans-grade, leur duvet sous le bras. Pourquoi pas ?

Commentaires préférés des abonnés

'Fectivement, Bécard a fait très fort ce matin. Avant de dépasser la dose létale, j'ai éteint le poste. Du coup, je n'ai pas entendu l'interview de la énième ministre invitée juste après à nous prêcher la bonne parole.

Au-delà de l'anecdote, puisque n(...)

Bonne chronique, la 2e de suite!

A Radio-France les esprits sont complètement macronisés. Je ne supporte plus ces "journaux d'info" et ces "journalistes" de m.... qui ne font pas leur boulot, récitent leur Macron jour pour jour sans aucun recul, aucun(...)

Bécard connait la musique : elle nous joue du pipeau ...

Derniers commentaires

Grain de sel à propos de la polémique sur la Syrie, dans le but de mettre à peu près tout le monde d'accord.


J'ai franchement du mal à croire que la position du chroniqueur du Média, eut-elle été en faveur des "rebelles" et agrémentée de larmes de crocodile comme celles d'Eric Naulleau, aurait changé quoi que ce soit à ce qui se passe en ce moment. Tout comme les gémissements du Monde, Libé, etc, ne changent absolument rien, et personnellement, les indignations et les incantations à la con, je commence à en avoir ma claque. On a d'ailleurs vu l'efficacité des "condamnations" de la "communauté internationale" quand la situation était exactement identique à Alep. 


Que le Monde et Libé commencent pas exiger la déclassification des archives françaises sur le Rwanda. Qu'ils nous parlent d'abord ce qu'a fait et continue de faire l'État français au Burkina, en Côte d'Ivoire, au Togo, en Haïti, en Polynésie, en Nouvelle Calédonie, etc, etc. Quand on aura balayé devant notre porte, on pourra la ramener sur les crimes des uns et des autres. Quand on reçoit à bras ouverts un gars comme Peña Nieto (plus de 100 000 morts sur la conscience), on la ferme. Carrément, on ferme sa gueule. 


En attendant, l'État français doit faire un choix clair et nous expliquer enfin QUI il soutient exactement, qui il arme, pourquoi, comment, combien, etc. Par là, je veux dire qu'il est extrêmement difficile de dire d'un côté que l'islamisme, quand c'est des femmes "voilées" dans "les banlieues", c'est terrible, abominable, danger pour la Rrrrépublique et la sacro-sainte laïcité, etc., et de l'autre, qu'il faut mettre des islamistes au pouvoir en Libye et soutenir l'Arabie saoudite. C'est juste plus tenable. Si encore les attentats en France avaient été commis par Bachar...   


Enfin, quand on est l'allié inconditionnel depuis Sarko d'un pays qui n'a pas signé la Convention internationale des droits de l'enfant, qui ne reconnait pas la Cour pénale internationale, qui n'en a rien à foutre du dérèglement climatique, qui pratique la peine de mort à tire-larigot, qui est de fait un État raciste, colonialiste et impérialiste, qui pratique l'ingérence sur l'ensemble de la planète avec des bases militaires disséminées dans le monde entier, qui a pratiqué la stérilisation forcée des populations "vaincues", qui est le seul pays à avoir utilisé la bombe atomique à l'encontre de populations civiles et ne l'a jamais regretté, qui prône par son "soft-power" des valeurs virilistes, le port d'armes indiscriminé, le pouvoir, l'argent, la violence et la vengeance comme solutions à tous les problèmes, on n'a rien à dire concernant les droits de l'Homme. 


Je vais donner un exemple : en 2000, on avait Danièle Mitterrand venue au Mexique raconter à quel point c'était vraiment tropinzuste, la situation des peuples autochtones du Chiapas. Pour vous donner une idée, Marcos était avec ses troupes, en armes, sur la place centrale de Mexico, avec des écrans géants pour que les 100 000 personnes qui étaient présentes (et pas au Balcon du Majestic comme Danièle et sa petite bande de privilégiés) puissent bien le voir. Alors c'était une autre époque, un autre président, la situation est bien plus terrible maintenant. Toujours est-il que cette meuf qui ne parlait pas un mot d'espagnol et encore moins de tzotzil, épouse d'un type qui a fait décapiter plus de 50 personnes en Algérie, venait faire la leçon au gouvernement mexicain qui faisait face à un soulèvement armé. Imaginez un peu si l'ETA avait organisé un soulèvement armé à Bayonne. Vous croyez que les "rebelles" de l'ETA auraient pu donner une conférence sur grand écran sur le parvis de Notre-Dame, en présence d'intellectuels étrangers venus les soutenir ? 


Y'a un moment où l'indécence, ça suffit. Surtout quand on est l'allié dans l'OTAN d'un pays comme la Turquie actuelle. On les entendra, les éditoralistes, quand les anars et les communistes kurdes vont se faire massacrer jusqu'au dernier, parce que c'est ça qui va se passer très bientôt ? Je rappelle ici qu'ils demandent le soutien de l'armée de Bachar. 


La seule chose que le gouvernement français puisse dire sans trop se ridiculiser c'est : "ah ben ouais, c'est bien triste tout ça, c'est con, on n'avait pas compris quand on a fermé notre ambassade à Damas que Bachar allait gagner". 


Et les éditocrates qui ont toujours soutenu les politiques d'Hollande et Macron, qui nous ont expliqué qu'il fallait sévir sans tarder contre les gamins qui n'étaient pas assez Charlie, vraiment ces gens-là n'ont honte de rien. Idem pour Glucksmann, qu'il nous epxlique enfin ce qu'il a foutu au juste en Georgie et en Ukraine et à quel titre, au fait, avant de nous parler de droits humains. 



Un clou de plus dans le cercueil de France Inter. Quand cette imbécile et les autres macronistes béats verront Radio France privatisée, peut-être comprendront-ils enfin de quoi ils ont été le fer de lance. 

Et après, ils s'étonnent d'être déstestés.  

Réponse à Kadife (17H44). C'est la dernière.


Oui, vous avez raison, le régime de Bachar est ignoble, comme l'étaient ceux de Saddam et de Khadafi.


Et donc, tout doit être fait pour le mettre à bas.

Ce qui permettra d'apporter dans ces lieux sauvages la démocratie.

J'ai bien tout compris?

Synthèse des commentaires : Bécard ferait bien de mettre un bémol.

La nouvelle présentation est vraiment foireuse. Caractères trop gros : on n'a pa une vue d'ensemble des commentaires. Cela dit, je signale à notre cher matinaute que l'amour du sponsoring par les riches est en train d'être scruté à la loupe par les inspecteurs des comptes de campagne : quatre “pétés de thune” ayant excessivement ruisselé sur Macron sont dans leur collimateur. Ce que se gardent bien de commenter nos vaillants journalistes main stream qui préfèrent beugler en cadence sur les comptes de la FI

Au fait Lilou Macé a sûrement une solution , une centaine de jours suffiront je pense ! (passage sur France 5 désopilant , si ce n'est tragique)...

Je refuse toujours d'utiliser la fonction "répondre", parce que, dès qu'il y aplus de 10 messages, retrouver ce qu'on cherche est pénible. J'invite les forumeurs et forumeuses à faire de même, on gagnera du temps et de la lisibilité. Il suffit d'écrire à qui on répond (avec éventuellement l'heure du message).

A Kadife, donc, qui écrit (pour contester une affirmation du chroniquer de LEMEDIA) :

Comme si la nature de l'engagement russe, américain, turc, celui des pays du golfe ou du régime syrien, étaient comparables et subsumables sous le terme "les belligérants". Qui se livrent à des genres comparables de propagande qu'on ne saurait démêler, bien entendu.


Merci de bien vouloir m'expliquer en quoi en quoi la nature de l'engagement russe, américain, turc, celui des pays du golfe ou du régime syrien ne pourraient pas être comparés (quitte à chercher les différences).


Vous en tout cas, pensez être capable de démêler le vrai du faux. Merci de nous expliquer quels outils vous utilisez (outre bien sûr l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme)?



Nouveau et intéressant , les futur.es licencié.es du groupe Kingfisher devront former les polonais qui se substitueront à leur ancien emploi !


Toujours curieux de savoir quels sont les experiences/connaissances qui pourraient valider l'opinion donnée par certains journalistes  promulgue experts sur tout sujet.


En l'occurrence, sa biographie complete chez France Inter tient en une ligne:

"Carine Bécard est journaliste au service politique de France Inter"

https://www.franceinter.fr/personnes/carine-becard


Par contre sa page linkedin, quoique aussi legere, est tres eclairante:; trois competences sont listees:

Microsoft Excel
Microsoft Word
Customer Service


https://www.linkedin.com/in/becard-carine-45025972/


Des vraies qualites de journaliste quoi !



C'est un peu hors sujet 


Merci à kadife de m'avoir fait découvrir l'excellent billet de Sarah Kilani et Thomas Moreau sur le traitement "lemédiatique" de la Syrie. Ca me fait du mal de voir des gens qui se disent de gauche épouser les vues de l'extrême droite nationaliste et soutenir (implicitement ou explicitement) le clan Assad.

Merci pour cette chronique, le discours de Carine Becard m’avait échappé, on ne peut pas être partout.

Effectivement, « l'Etat ne pourra bientôt plus (du) tout » et compte tenu des réductions de recettes envisagées, il pourra de moins en moins. Ce n’est pas une fatalité, c’est une volonté politique « assumée ». Confier les SdF à la charité (y compris) des entreprises permettra d’établir une passerelle avec les « Restos du cœur ». Voilà des gains de synergie en perspective.    

Effectivement, « C'est une vision du monde. Elle a l'avantage de la clarté » Félicitons donc Carine Becard pour ce discours de vérité. On pourra de moins en moins prétendre que l’on ne savait pas !

Quant aux déclarations de Macron ou de Julien Denormandie, les promesses n’engagent que ceux… etc…

Le coup du mécénat et des entreprises qui vont sauver un tas de projets ou situations désespérées, les élus le font aussi.

Surtout certains élus locaux qui ne savent plus vers qui se tourner avec toutes les coupes budgétaires.

Parce que bien sûr, le portefeuille des entreprises privées est extensible à souhait et leur désir de combler les lacunes de l'état...tout pareil.


Malcom X disait ..Si vous n'etes pas vigilants les medias arriveront à vous faire detester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment..

Contrairement à asi, les médias évoquent épisodiquement la situation de Ramadan.

On sait, en écoutant notamment France Inter, qu'il a été hospitalisé pour la seconde fois mardi soir, en vue d'une nouvelle expertise médicale.

Tariq Ramadan News, son comité de soutien, twitte alors dans la foulée :

On apprend que les services pénitenciers (sic !) ont hospitalisé d'urgence Tariq Ramadan; C'en est trop !... nous exigeons sa libération immédiate... ajoutant un peu plus loin : Il en va de la paix sociale en France (resic !).

Non seulement ces abrutis fanatisés insistent sur le caractère d'urgence de l'hospitalisation, qu'aucun média n'a relayé, exigent sa libération, témoignant ainsi de leur curieuse conception de la justice et de la démocratie, mais expriment clairement des menaces.

Je propose qu'@si invite à nouveau dans une de ses émissions, Médine, Sihame Assbague et Nabil Ennasri. trois experts attitrés du site, qui devraient pouvoir nous livrer une analyse fouillée sur le sujet.


On peut vous retourner le compliment kadife, en vous accusant d'être un adorateur des médias mainstream. Les armes de destruction massive, cela vous rappelle quelque chose ? Et la colonne qui avançait sur Benghazi ? 

Les commentaires qui précèdent démontrent en tout cas que l'ambition d'Asi, "déconstruire les récits médiatiques", est un échec total. De fervents asinautes, supposés experts en déconstruction, viennent défendre ici l'intervention honteuse, vide de contenu informatif et démagogique de Claude El Khal avec la bouche en coeur, et sortent, à l'appui, des articles du Yeti et du Grand Soir dont les ficelles malhonnêtes voire manipulatoires voire propagandistes seraient décelables sans difficulté par les gamins de 12 ans des "classes télé" d'Asi...

Ceux-là ont entendu "déconstruction des récits médiatiques" (sous-entendu : tous) et l'ont traduit par "ressentiment contre les médias mainstream".

M'immisçant à la conversation entre Constant Gardener et Kadife, j'ajoute un autre lien sur la Syrie, les médias mainstream et la propagande


https://yetiblog.org/les-medias-sur-la-syrie-naufrage-du-journalisme-mainstream/

Des intervenants du forum, surpris par les propos de Carine Bécard, ont d'abord pensé qu'ils devaient être pris au second degré. Mais non, la propagande gouvernementale sur France Inter ne prend même plus la peine de la subtilité. Elle se fait au pas de charge avec de gros sabots. Récemment, invité hébdomadaire du 5-7; Etienne Gernelle, directeur du Point et fervent macroniste, prévoyait que Macron allait descendre dans les sondages car, disait il, il met en oeuvre des réformes absolument indispensables. Intervient alors la relance de la journaliste, Hélène Roussel : " Donc, Etienne, pour se résumer, vous pensez qu'une bonne politique est toujours impopulaire sur le moment " . On ne peut pas être plus direct.

Assurément, c'est bien sur les raisons de la ligne politique de France Inter qu'il serait bon de faire une enquête car c'est nous qui payons ces journalistes à la botte du pouvoir avec la redevance. Et non pas, comme le suggère un intervenant sur ce forum, sur les amitiés politiques de Chikirou, responsable de la webtélé " Le Média". Cette société, à ma connaissance, est privée et, par conséquent, parfaitement libre de faire ce qu'elle veut en matière d'information.

Avec l'élection de Macron, les néolibéraux ne se sentent plus pisser.

Ils vont bientôt organiser une vente aux enchères pour céder leurs mères par lots de douze.

Incroyablement " couché / debout / assis " du Chien-chien bien asservis, le doigt sur la couture du micro !   

Le " sévices " public, une surprise tous les jours.


A Bruxelles, le bourgmestre, plaidant contre la non assistance à personne en danger, fait arrêter par la police les SDF refusant toutes aides pour les nuits. 

Entre -10° et -15°, danger de mort assuré !

Il a fait ouvrir des centres d’accueils et des refuges avec lits et repas chauds.  

En réponse à Kadife (je me refuse à utiliser le "répondre" de ce forum de m...) qui écrit Le traitement journalistique plus que limite, pour ne pas dire abject, que le Média a fait de la crise syrienne :

Je ne vais pas donner mon avis sur qui est le plus abject dans l'histoire, des protagonistes ou des propagandistes, en particulier celles/ceux qui régurgitent les éléments de langage que leur fournit gracieusement la presse mainstream.

Un peu de curiosité ne faisant pas de mal, je propose d'autres sources, comme celle-ci :

Moon of Alabama

Ou encore Richard Labévière

Et, pour les contester, prière d'éviter les anathèmes du genre complotiste!, qui n'apportent pas grand chose au débat. Merci.

Je n'ai pas pu écouter la chronique de cette chroniqueuse de France Inter au delà de 20 secondes


Bien sûr elle a raison, cette dame, les élus ne pouvaient guère changer un état de fait qui dure et dure encore par le simple fait d'alerter leurs concitoyens

Mais au moins ces élus qui se les ont gelées ou ont été gelé·e·s se souviendront de cette nuit et interviendront s'ils ou elles le peuvent


Si cela est possible encore dans une "démocratie" à 49-3 à répétition


Cette chroniqueuse de FI dont j'évite d'écrire le nom car il vaut mieux oublier les collabos et autres serviteurs zélés croit-elle que les cadeaux aux très riches faits pas son McRon vont ruisseler sur les 3000 sans abris de Paris et les transformer en abrités ?


Aparté sur la démocratie : hier à Strasbourg, manif des citoyens contre la volonté (qui aboutira sans aucun doute) du Parlement Européen (et de la ville prise en otage par le Parlement, c'est ça ou on part à Bruxelles), d'interdire à la circulation des cyclistes et piétons cette magnifique promenade qui longe sur chaque rive de la rivière Ill les deux antennes du Parlement Européen. Tandis qu'une centaine de manifestants scandaient "Libérez les berges !", des parlementaires traversaient la rivière et du haut de la passerelle prenaient dédaigneux des photos de ces va-nu-pieds sans pouvoir qui essayaient de réclamer leur droit de citoyen. Triste image de l'Europe que donne ce Parlement !

Bonne chronique, la 2e de suite!

A Radio-France les esprits sont complètement macronisés. Je ne supporte plus ces "journaux d'info" et ces "journalistes" de m.... qui ne font pas leur boulot, récitent leur Macron jour pour jour sans aucun recul, aucune distanciation, aucune remise en question.

Qu'est ce qui leur a pris?


j'ajoute: je commence à lire le forum par ordre chronologique, c'est à dire par le bas, en ouvrant systématiquement les réponses quand il y en a. Cet exercice devient particulièrement périlleux quand on revient sur le forum pour lire les nouveaux forums. Et je ne parle pas du nombre de clics nécessaires pour accéder à un autre forum, où le même cirque se répète. 

Quel cerveau tourmenté a bien pu inventer une telle bouse?

Je ne m'y habituerai JAMAIS.

Je suis peut-être extrêmement naïf, mais je n'ai entendu dans cette chronique aucun souhait de C. Bécard de voir les choses évoluer dans ce sens (ie privatisation du "traitement " des SDF)

En parlant de communicants qui se prennent pour des journalistes...

Ca ne vous dirait pas, Asi, d'enquêter un peu sur Sophia Chikirou ?

Il y a quand même un certain nombre d'éléments, disons, troublants qui s'accumulent depuis un certain nombre d'années, et en particulier depuis les derniers mois.

-Ses retournements de veste façon Jacques Dutronc

-Le fait qu'une "communicante" autoproclamée se retrouve patronne de média.

-Le fait qu'officiellement le Média soit dirigé collégialement, mais que lors du live de "justification" du départ d'Aude Rossigneux, le  discours de Chikirou fût une longue litanie de "Je... je... je" (comptez, on doit arriver à une bonne vingtaine) tendant à suggérer, au choix, une direction pas si collégiale que ça, une hypertrophie de l'ego, ou les deux.

-Plus généralement ses méthodes de "management" depuis l'époque PG, dont il filtre pas mal d'éléments problématiques

-Le fait qu'elle soit la compagne de Mélenchon depuis des années sans que cela soit dit officiellement (on voit bien les profits symboliques qu'elle tire de ce secret de polichinelle ; du fait que ce soit un secret d'une part, qu'il soit de polichinelle d'autre part).

-Ses tweets démago

-Le traitement journalistique plus que limite, pour ne pas dire abject, que le Média a fait de la crise syrienne (quelques éléments sur lundi.am), et la manière dont Chikirou a défendu son journaliste, façon chef de régiment, dégoulinant de démagogie, dans la posture surplombante ridicule du Média indépendant pacifiste gentil seul contre tous (ici, je note d'ailleurs en rigolant que le titre du billet, "Claude El Khal a raison", est identique au slogan "Soral a raison" tagué un peu partout par ses disciples... l'aspect chef(fe) de meute ?)

Je peux paraitre un tantinet stupide, mais je me demande encore aujourd'hui qui peut écouter France Inter France Info avec des soit disant journalistes comme Apathie, Ceux, Thomas , Domorand, Salamé, anciennement Cohen, la liste n'étant pas exhaustive!!!! Même France Culture commence à ne plus être très objective, ou dut moins donner plusieurs sons de cloches.

Radio France et ses "présentateurs style Pravda" n'ont d' yeux que pour l'ordre établi. Aucun recul, aucune mise en perspective de l'actu et malheureusement maintenant mensonges éhontés, du bourrage de crane à longeur d'antenne.

C'est l'une des raisons qu'ASI et autres existe, même si le débat est parfois vif.


Denormandie à de tête déjà rectifié qu'il voulait parler de centres d'accueil et pas de SDF, il me semble.

Bonjour, merci pour votre chronique. Celle de France Inter était en effet assez sidérante, et j'ai aussi comme d'autres ci-dessous pensé (voire éspéré) à du second degré sans en être trop sûr, le premier degré me paraissant assez délirant. Si c'est le cas, alors il y a peut-être justement une cohérence, effrayante : l'alliance de la démagogie la plus éculée avec le crowdfunding comme solution "moderne". Rien de tout cela ne me parait incompatible, mais appliqué à la grande pauvreté, cela nous fait gaiment rentrer dans le territoire de l'abject. 

Tant qu'on ne mettra pas sur la table le problème central, qui est que notre système économique est à la fois un formidable moteur de création de richesses pour certains et en même temps un formidable moteur à pauvreté pour beaucoup qui permet au premier moteur de fonctionner, alors on pourra proposer indéfiniment des solutions débiles comme faire appel au privé pour corriger à la marge les effets  qu'il produit lui-même structurellement. La pauvreté n'est pas un raté dans le fonctionnement de notre économie, elle en est une manifestation constitutive ! Mais pour les oui-oui de base de la France en Marche, c'est juste un petit boulon qui est mal vissé dans le moteur, et qu'avec un peu de bonne volonté (aka "bienveilance") on va régler. C'est ecoeurant et pathétique, surtout que les têtes pensantes de la Macronie savent évidemment, eux, que c'est un fable.  

Bécard : Ce qu'attendent les Français, ce sont des solutions, ce qu'a parfaitement compris Emmanuel Macron. 

Voilà de l'analyse journalistique de haut vol !

Si comme elle l'affirme, nous sommes entrés dans une autre ère de communication, elle faudra qu'elle bosse sérieusement ses textes, pour assurer correctement sa part de propagande dans ce nouveau monde en marche.



Carine Bécard était journaliste à Atlantico, canard de la droite dure dite libérale.


Sur atlantico.fr, on trouve :

Par Carine Bécard | Publié le 8 Janvier 2016

François Fillon : pourquoi le candidat de "la vraie rupture" est moins désarmé qu’on ne le croit face à celui de la réforme sans rupture

Effacé dans les sondages, peu présent dans les médias, François Fillon ne semble pas prêt à prendre les armes pour gagner la bataille de la primaire. Pourtant, le candidat pourrait vite revenir au premier rang s’il se donnait l’autorisation d’être un vrai chef de guerre et maintenait sa stratégie de sérieux soldat.


Une artiste.

Merci pour cette chronique . je suis peut être vieux jeu ,mais moi je trouve très bien que des élus aillent voir concrètement  ce que cela signifie que de passer la nuit t dans la rue et dans le froid.

'Fectivement, Bécard a fait très fort ce matin. Avant de dépasser la dose létale, j'ai éteint le poste. Du coup, je n'ai pas entendu l'interview de la énième ministre invitée juste après à nous prêcher la bonne parole.

Au-delà de l'anecdote, puisque nous sommes ici sur un site qui veut déconstruire les narrations médiatiques, ne serait-il pas intéressant pour ASI de se pencher sur le cas de Radio-France, qui est devenu - dans ses émissions d'information - un porte-parole officiel du Pouvoir. Comment? Pourquoi? Quelles logiques à l'oeuvre? Sont-elles différentes des médias privés? Comment des gens qui se disent journalistes peuvent-ils/elles accepter cette vassalisation? ....

Deux choses:

1/ Il est 9h32, et il faut aller sur le site pour voir la chronique du Matinaute, qui m'arrive sinon en milieu d'après-midi.

2/ J'ai entendu la chronique en question, et je m'interroge: ne serait-ce pas - au second degré, mais quand même - une alerte sur l'intrusion du privé dans le politique. En tous cas, c'est ce que ça a provoqué dans ma petite tête...

Bécard connait la musique : elle nous joue du pipeau ...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.