145
Commentaires

Comment "cyber Méluche" est devenu le premier Youtubeur politique de France

“On a eu 1000 pouces bleus, alors on est content”, “Mettez des pouces bleus si ça vous plaît et puis abonnez-vous !” La formule rappelle celle d’un Norman ou d’un Cyprien. Pourtant celui qui, face caméra, galvanise ainsi les internautes n’est pas un énième youtubeur post-adolescent en sweat à capuche… mais un ex-sénateur de 66 ans, candidat à l’élection présidentielle de 2017. Comment Jean-Luc Mélenchon a-t-il conquis Youtube ? En draguant Cyprien, mais pas seulement.

Derniers commentaires

[...] Jean-Luc Mélenchon explique [...] que sa chaîne a failli disparaître, suite à des plaintes qui auraient été adressées à la plateforme par la radio France Inter pour violation du droit d’auteur. [...]

[...] Jean-Luc Mélenchon vient [de faire ainsi] connaissance avec la « police privée » du droit d’auteur qui sévit sur une plateforme comme YouTube et que des milliers de créateurs de contenus subissent chaque jour. [...]

[...] ces derniers jours, La France Insoumise, le mouvement qui soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle a publié un livret intitulé « Pour de nouveaux droits et libertés numériques » synthétisant leurs propositions en la matière. On y trouve beaucoup de mesures progressistes intéressantes [...] Une section dénonce a[in]si l’emprise des grandes plateformes sur Internet et insiste sur l’importance de renforcer les droits des utilisateurs. [...]

https://scinfolex.com/2017/01/14/jean-luc-melenchon-youtube-et-la-police-privee-des-plateformes/#more-10062
On m'a envoyé ç:
http://simonae.fr/au-quotidien/societe/melenchon-feminisme/

et je ne sais pas quoi en penser.
Un indice : Dans une situation telle que celle-ci, je choisirai toujours de soutenir la victime plutôt que celui qui pourrait s’avérer coupable.
Un autre indice : il est probable qu’ils choisissent de voter pour vous en 2017, afin de rendre le score de l’extrême gauche plus remarquable
Oui dès lors qu'il est qualifié d'extrême gauche, on comprend de suite que la personne en question n'est pas sympathisante de Mélenchon et ne l'a jamais été.
Celle qui écrit ce texte ment donc d'entrée sur sa supposée sympathie originelle.
Un sympathisant sait que ce qu'il soutient n'a rien d'extrême et sait que le qualificatif d'extrême gauche vise à nuire et à marginaliser.

Ensuite faire du fait que Mélenchon se soit affiché avec telle ou telle personne un critère plus déterminant dans le choix du vote plutôt que les idées qui sont défendues et l'intérêt général n'est pas un grand signe d'intelligence.
D'autant que Mélenchon ne s'est évidemment pas affiché avec ces gens pour leurs éventuelles idées misogynes ... Donc c'est faire en quelque sorte un procès par association assez détestable.

Je ne suis pas objectif, mais ca sent quand même le procédé du genre je me fais passer pour un sympathisant pour rendre plus crédibles mes calomnies.
Ou alors elle a juste 20 ans et une culture (politique) de son âge. Pour les ados, le mot "extrême" n'a pas la même signification (souvent à connotation positive d'ailleurs) que pour votre génération, et leur curseur de l'extrême pour eux, se situe plutôt du côté de l'insoutenable, des trucs de personnes vraiment dérangées...

Sans compter que le débat portant sur la pertinence du qualificatif "extrême" par rapport au positionnement politique de Mélenchon reste et restera un débat non pas de "sympathisants", même pas non plus de "militants", mais de personnes très engagées à gauche, et surtout averties, et initiées, et qui passent énormément plus de temps que la moyenne à lire, s'interroger, et s'informer sur la politique.

Alors autant il m'apparaît raisonnable de demander des comptes à un journaliste employant le mot "extrême" pour parler de Mélenchon, autant faire un procès d'intention à une ado qui ne fait que reprendre un qualificatif extrêmement répandu ne me semble pas la chose la plus pertinente qui soit. D'autant plus que son discours ne vise absolument pas à se faire "rejoindre les extrêmes"; en trouvant des similitudes entre Mélenchon et Le Pen par exemple.
"Ado", bon ben on peut être rassurés sur le public de jeux vidéo.com, alors, faut juste que jeunesse se passe.
Quant à penser qu'une étudiante militante chroniquant sur un site SJW et "fille de militants d'extrême-gauche" n'a pas/peu de culture politique, ça me semble un peu méchant pour leurs idées.
Enfin à chacun de retenir les indices qu'il veut et de les interpréter comme il veut.
Je ne voulais pas insinuer qu'elle n'avait pas de culture, mais que la sienne est différente de celle des générations précédentes. De plus et en général, à 20 ans, "extrême-gauche" sonne plutôt comme quelque-chose d'assez romanesque. Et par ailleurs, le terme "extrême", extrêmement galvaudé et banalisé.

Ensuite, j'ajouterais que s'arrêter sur un seul mot pour en déduire hâtivement des conclusions hasardeuses, pour lui faire un procès d'intention, et pour discréditer tout son billet, ne m'apparaît pas comme une démarche constructive ni honnête. Je trouve même paradoxal d'accuser les médias de faire du journalisme de la petite phrase tout en faisant reposer sa réflexion et ses critiques là-dessus.

Je suis néanmoins conscient que le vocabulaire peut traduire une idéologie sous-jacente. Mais pour cela, il faut compiler des termes, répétés et nombreux, et qui vont tous dans le même sens. Ce qui n'est manifestement pas le chemin pris par vos accusations.
Désolé mais il n'y a personne qui s'auto qualifie d'extrême gauche. Ce sont les gens de droite qui qualifient les gens de gauche d'extrême gauche pour afficher leur mépris ou pour souligner l'idée qu'ils se font de leur dangerosité.
Quand bien même la personne en question ne serait pas très politisée, cela reste incohérent.
Et ce qu'elle dit ressemble tellement à ce que l'on a déjà pu lire ailleurs de la part de personnes très politisées, qu'il est difficile de ne pas le prendre en compte.
Pendant les élections, ce genre de message pullule. Vous verrez tout à coup tout un tas de personnes dire qu'elles ont cru en Mélenchon mais qu'elles en sont revenues parce que <>.
On se souvient notamment de Michel Onfray qui a fait une double page du nouvel obs et qui est passé dans toutes les chaines de télévision la dernière semaine juste avant l'élection présidentielle pour casser du sucre sur le dos de Mélenchon.
Mélenchon se distingue de l'extreme gauche car il ne veut pas sortir du capitalisme, contrairement aux partis d'extreme gauche :NPA, LO et quelques autres.
ceux que mélenchon appelle avec mepris "gauchiste"

wiki

Le terme extrême gauche1 est employé pour classer des individus, des groupes, des mouvements, des organisations et des partis politiques historiquement les plus à gauche du spectre politique même s'il n'existe pas de définition qui puisse réellement circonscrire l'extrême gauche en termes de valeurs ou d'organisations.

Néanmoins, l'extrême gauche milite avant tout pour le renversement du capitalisme par la révolution pour l'instauration d'une société égalitaire. Elle regroupe donc un ensemble de mouvements de gauche comme le communisme, le marxisme, le trotskisme, le léninisme ou encore l'internationalisme et certains courants de l'anarchisme2.

Désolé mais il n'y a personne qui s'auto qualifie d'extrême gauche.

Les t-shirt du Che et les vestes de l'armée est allemande se vendent encore bien.
Peut-être prendre en compte que 18-25 ans c'est encore un âge bête ?

Je ne connais pas Ganesh2, ce qu'il a bien pu faire, mais pour ma part, je ne m'attendrais pas de la part des 18-25 ans à une sensibilité particulière vis-à-vis du féminisme : 15 ans de télé-réalité en France et un imaginaire de jeu vidéo rempli d'heroic-fantasy, c'est-à-dire de fantasme moyenâgeux, ne favorisent pas une conscience politisée de ces questions, ça impliquerait plutôt le style chevaleresque/princesse avec une difficulté à voir en quoi l'idéal de galanterie ne suffirait pas à qualifier un respect des femmes.

D'ailleurs, des fois, je me demande si le renouveau réactionnaire n'est pas aussi lié à ces imaginaires, un retour du Moyen-âge par la fiction, des rôles qu'on apprend dans les jeux, au cinéma, à la télé etc.
Même si je suis d'accord avec vous sur cette question de l'imaginaire assez misogyne de l'heroïc-fantasy (quoiqu'il faille beaucoup le nuancer, notamment dans les jeux, car il y existe cette possibilité d'"incarner" une femme lorsqu'on est un homme...) je me demande parfois à quoi ressemblaient les imaginaires précédents, et si je prends appui, par exemple, sur un édito récent de Daniel et que je me plonge dans la lecture de Fluide Glacial, je ne suis pas certain d'y trouver un imaginaire très respectueux des femmes. Comme quoi, on est beaucoup plus exigeant avec Ganesh2 (voir encore le vite-dit d'hier) qu'avec Saint Gotlib... que j'apprécie par ailleurs beaucoup.
Toute les jeunes mâles de cette génération étaient obnubilés par la "libération sexuelle", qui signifiait tout simplement pour eux "à nous les p'tites [s]anglaises[/s] femelles, libre service au rayon viande fraîche, et le meilleur argument de drague était "t'es pas libérée" (avec "t'es raciste" pour ceux qui pouvaient se le permettre). Les plus "évolués" copinaient avec le MLF pour nous expliquer comment nous libérer de façon raisonnable, et s'indignaient de l'existence de réunions non mixtes (eh oui, déjà!). Nous on lisait Hara Kiri et Fluide Glacial, pleines de bonne volonté mais un peu interloquées quand même, heureusement qu'il y avait Brétécher.

Je ne sais pas trop où en est la nouvelle génération, ils sont moins frénétiques semble-t-il, mais acceptent toujours très mal les refus et encore plus mal les ruptures, par exemple, sans devenir carrément goujats (et j'euphémise). On pourrait se dire que c'est notre faute, que nous avons mal élevé nos garçons. Mais comment résister à ce qui se dit et se fait en dehors de la sphère familiale? Mon fils de quatre ans, tout fier de ses petits muscles, prétendait que les femmes n'en avaient pas (de muscles!).

Par contre, ya un truc complètement nouveau, c'est qu'on n'aurait jamais pu tenter de discréditer un mec en prétendant ou en révélant une tentative de viol, voir un viol mené à terme, mwarfff!
Si ce n'était que l'âge... le forum blabla 25-35 ans montre qu'il dure plutôt longtemps.
Personnellement j'y verrais plus une jeunesse populaire qui n'aime rien tant que choquer le bourgeois (ou la bourgeoise, ce qui est l'image qu'ils ont des féministes).
C'est quelque part le triomphe des idées sociétales de gauche dans les institutions/médias qui leur a fait perdre le statut de "truc cool qui choque les vieux cons" pour devenir à leurs yeux le discours d'une classe et génération rivale, un conservatisme à relents puritains que les rebelz prennent plaisir à attaquer/provoquer.
Quant au discours sur la mauvaise influence de la culture populaire, c'est précisément cette tendance à attaquer sa culture de la part des partisans d'une ingénierie sociale féministe ou antiraciste qui pousse une partie "neutre" à l'origine de ce public dans l'autre camp en général, car il l'insulte en niant sa capacité de distanciation (qui est la première chose que veut se voir reconnaître un public amateur de roleplay et d'humour noir). Ce qui rend le problème assez insoluble si on considère que ce discours est inévitable et en partie justifié.
Je pense que les videos de JLM ont du succès parce qu'il a un discours clair et concret qui fait appel non seulement à notre cerveau mais aussi à notre cœur.
Il parle des vrais problèmes.
Quand je l'écoute je n'ai pas l'impression d'être pris pour un con mais comme un adulte responsable, contrairement aux autres hommes politiques.
65 ans, c'est déjà pas mal, pour "l'ex-sénateur".
C'est dur de respecter JL Mélenchon, n'est-ce pas. J'attends un article titré l'hyper Valloche (même si le surnom est déjà pris et n'honore pas non plus Valérie), ou la super fillounette.
C'est bien ! Cela montre qu'il y a une vrai demande pour les contenus politiques plus développés et plus élaborés que le format TV.

"Le seul candidat à avoir pris youtube au sérieux...", je ne crois pas.

Sans vouloir faire du lèche-bottisme (c'est à dire que je vais en faire), il me semble me rappeler que François Asselineau a été l'un des premiers hommes politiques à avoir vraiment lancé cette mode youtube, avec ses analyses d'actualité (ce que Mélanchon appelle RDVS) et sa participation à de nombreux débats visibles sur youtube et diffusés via les médias internets. Melanchon s'est énormément "inspiré" des formats proposés et du programme d'Asselineau (il suffit de regarder les dates). Au final il s'est lancé assez tard sur internet, évidemment avec grand succès car il est très médiatisé mainstream.

Il y a quand même quelque chose chez Mélanchon qui me dérange. Je crois que c'est son coté homme politique de longue date, très contrôlé, avec des discours assez démagogue. Il est également un peu trop inconstant dans son discours et [large] a toujours entretenu le flou sur sa position face à l'UE[/large] s'il est élu.

Dans tout les cas, arrêtons de penser que le changement (en mieux) passera par un homme providentiel. Allez, pour la route et pour la bonne humeur je vous recommande cette vidéo qui pourrait être un excellent clip de campagne pour Mélanchon: [large]Prends le pouvoir sur moi Jean Luc Mélanchon[/large]
@si recrute aparement aussi dans la meme batterie a fabriquer du poluet-journaliste !
Ce serait bien que Mélenchon soit un peu vigilant sur les tropismes antiféministes de ces nouveaux supporters.

http://simonae.fr/au-quotidien/societe/lettre-ouverte-jean-luc-melenchon/

Quoi, j'exagère ?

http://simonae.fr/militantisme/militantisme-self-care/notall1825/
C'est plutôt bien je trouve que Mélenchon se soit lancé comme ça sur le net, il faut bien reconnaître qu'il n'est pas très bien représenté dans les médias de manière générale, il a maintenant plus de 100 000 abonnés youtube. Internet est la solution pour les Politiques malmenés par la presse.

Bon après on peut se demander si le nombre d'abonnés ne peut pas être truqués, Alain Juppé en a 1000 seulement alors qu'Emmanuel Macron en a plus de 300 000.

Il y a aussi François Asselineau avec 24 000 abonnés sur youtube, lui reste totalement censuré des grands médias, heureusement qu'il y a internet sans cela aucune alternative politique réelle ne pourrait voir le jour c'est certain.

Un sondage récent sur 20 minutes montre bien que les militants les plus motivés sur la toile sont ceux de François Asselineau et de Jean-luc Mélenchon :

http://www.20minutes.fr/politique/1974047-20161204-vote-presidentielle-inflation-pretendants-2017

Et non on ne peut pas voter plusieurs fois sur ce sondage; Mélenchon et Asselineau sont loin devant ! Cela montre pas bien entendu quel score ils feront à la présidentielle (Si Asselineau obtient les parrainages) mais montre quels candidats remportent une vraie adhésion quand les autres seront élus par défaut et par verrouillage du système politique par les grands partis politiques.

PS: notez que Macron est loin derrière mais aurait 300 000 abonnés youtube ?
Pourquoi tenter de faire passer le succès (politique et sur Internet) de JLM pour du jeunisme forcé et clientéliste (certains diront "populiste")
Pourquoi ne pas analyser le succès de JLM pour ce qu'il est vraiment, à savoir que les gens apprécient non seulement l'homme, mais aussi les idées. D'ailleurs personne n'irait visionner régulièrement des vidéos de JLM si elle n'avaient ni forme, ni fond et si les personnes en question n'étaient d'accord avec lui...
Finalement, l'article ne donne aucune explication concernant le fait que lui a une centaine de millier d'abonnés et pas les autres (alors qu'il a, apriori, moins de moyens)
Mince alors lobs qui dit du bien de Mélenchon et vice versa... Ses fans vont donc changer de discours sur l'éditocratie ?
A y réfléchir cela dit cette dernière a intérêt à jouer la carte Mélenchon pour aider valls à gagner la primaire et écarter hamon qui lui a la capacité de vraiment rassembler la gauche...
Jean-Luc Mélenchon pourrait youtuber sous cette forme, mais ça m’étonnerait qu’il rassemble grand monde.
Merci pour cet article, on appréciera le jeunisme minable d'Usul, mais il me semble que ça n'est pas la première fois.
Ils pensaient que ça n'était qu'un délire qui allait rapidement se tasser. illustration
Ganesh2 : "Youtbeur spécialisé jeux-vidéos" ?

Vous écrivez ça à cause du succès des "Jean-Marie Le Pen Gaming" ? :D
Initiative louable et peut-être promise à un grand avenir mais il faudrait qu'il soigne encore un peu la forme, je ne sais pas, travailler le montage, demander conseil à Norman ( un ancien monteur ), dynamiser le truc. Puis, on ne dit pas des "pouces bleus" mais des likes. Foskifo.

Une dernière remarque qui va me valoir les foudres des mélenchoniens mais je dis ça pour aider: le cadrage monologue en plan-fixe sur un canapé, ce n'est plus possible, Alain Soral a vampirisé le truc, il faut trouver autre chose.


Merci pour cet article.
Petite précision, ça n'est pas Mélenchon qui tweete mais son community manager,et dommage que vous ayez pas parlé du slogan "can't stenchon the melenchon" du 18-25. ;)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.