278
Commentaires

Comment Arte a versé dans un subtil vaccino-scepticisme

Le documentaire "Des vaccins et des hommes", diffusé le 18 octobre sur Arte, devait proposer un débat apaisé sur la vaccination. Mais derrière les "grands noms" interviewés se cachent parfois des praticiens au discours éloigné du consensus scientifique, à tel point qu'au moins deux chercheurs interviewés ont pris leurs distances avec le film. La réalisatrice, elle, défend son travail. Arte, qui diffuse régulièrement des documentaires sur la santé critiqués par les chercheurs et les médecins, reste muette.

Commentaires préférés des abonnés

Mais de quels vaccins on parle?

Les vaccins patents contre la tuberculose, la rage, la variole, le tétanos, etc; les vaccins commerciaux destinés à faire du chiffre, d'une certaine efficacité, mais dont la portée est de fois ridicule face à l'investis(...)

Dès le début du Covid, "nos" médias nous ont bassinés avec l'espérance d'un vaccin. Aucune mention de recherches ou de réflexion sur le manière de soigner le monstre ("appelez le 15 si vous ne parvenez plus à compter jusqu'à dix sans respirer a-t-on (...)

Qu'Arrêt sur images se mette à la chasse aux détails de la mauvaise pensée... Bref.


Tout le monde se paluche sur Latour en ne parlant QUE de son travail sur l'écologie. Alors qu'il a fait un travail considérable sur les enjeux sociaux à l'œuvre dans l(...)

Derniers commentaires

Lors d'une interview sur la chaine d'Asselineau UPR.TV, Raoult a reconnu l'efficacité des vaccins, affirmant que "les gens qui sont vaccinés meurent moins que les gens qui ne sont pas vaccinés".
Les adeptes de sa secte sont sous le choc.

Hier, l'Assemblée a voté la réintégration des soignants non-vaccinés.
Même si ce personnel médical anti-science ne représente qu'une toute petite minorité, son accueil dans les services hospitaliers risque de poser quelques problèmes.
De nombreux médecins ainsi que des représentants de syndicats d'infirmiers expriment leur indignation face à ce vote obtenu grâce à l'alliance e LFI, du RN et des Républicains.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Pour compléter le dossier:
https://bigpragma.wordpress.com/2023/04/14/analyse-complete-du-documentaire-des-vaccins-et-des-hommes/

un "vaccin" qui ne vous empêche pas d'attraper la maladie n'est, selon moi (et la définition du vaccin je pense) pas un vaccin.

et par ailleurs, Arte est elle sommée de suivre "l'idée commune" (le vaccin c'est bien et CE vaccin est bien!) pour être entendable et regardable?

il n'y a plus possibilité de faire des remarques sur l'orthographe? : " articles que j'ai écrit " articles que j'ai écrits.

Très content d'apprendre "qu' en sept ans, la recherche a évolué [...] et qu'au cours des traitements d'un cancer, la pratique du jeûne ou de régimes restrictifs présente par contre un risque d'aggravation de la dénutrition, avec une perte de poids" "...

Je crois que les gens interrogés dans un reportage sont toujours frustrés à la publication... Sauf en Chine ou en Iran. La présence d'un reportage sceptique dans un contexte médiatique univoque (évoquant toujours en guise d'argument un notoire consensus scientifique) me semble plutôt sain. A plus forte raison sur un sujet où la science est aussi divisée.

L'argument qu'il ne faut pas contester des vérités sous prétexte de générer une défiance vaccinale ne tient pas pour 2 raisons. 

1) C'est en taisant les dissensus qu'on crée de l'hésitation. La stratégie vaccinale du Covid a créé une historique hésitation sur les vaccins essentiels.

2) Si un vaccin apporte des gages d'efficacité et d'innocuité suffisants, il ne crée que de l'adhésion.

L'autodafé, c'est pas ma tasse de thé.

C'est marrant, le truc qui achève de me convaincre est le lien de parenté de la réalisatrice. Et pourtant j'en connais plein, des cas où on n'est pas adepte des convictions de ses parents. 


Le défaut c'est de vouloir englober tous les vaccins en un seul documentaire. Chaque vaccination est très différente. C'est peut-être volontaire, le manichéisme surgit fatalement quand à trop de subtilités, de nuances, on essaie d'aboutir à une conclusion pour généraliser de façon définitive sur un sujet trop ample.

L'immunité c'est un beau foutoire.


J'ajoute que même dans cet article d'asi, c'est assez embrouillant au sujet du papillonavirus. Même si l'article d'asi n'est pas là pour rectifier les erreurs du documentaire, mais juste les pointer du doigt, je trouve que mettre des réponses embrouillées de scientifiques c'est limite aussi. Ça m'étonnerait qu'on constate que des pays avec un fort taux de vaccination voient remonter les cancers du col de l'utérus sans que personne ne cherche pourquoi. Faut pas exagérer la débâcle de la médecine... Le remède qui devient la cause.. Euh c'est l'histoire du gars qui énumère tous ses gros coups durs dans sa vie et qui dit à chaque fois "t'étais là" à sa femme. Forcément c'est à cause de sa femme, tout!

https://infodujour.fr/sante/61137-covid-19-le-lien-entre-vaccination-et-troubles-menstruels-enfin-etabli?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter-IDJ-2022

"vous vous semblez bien en être"... Et hop!

Alerte, ASI, Marina Fabre Soundron !!!  Après ARTE, le Monde et l'AFP versent aussi dans la propagande anti-vax !!!


https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/10/28/vaccins-contre-le-covid-19-les-saignements-menstruels-reconnus-comme-un-effet-indesirable-potentiel_6147783_3244.html

"subtil"

Autant j'aime bien la chronique de Marina sur le climat... autant ici... grrrr... LES vaccins, c'est comme LES labos ou LES hommes ou LES femmes... ça n'a pas de sens...


Dès lors que le protocole habituel de test de certains vaccins (ou des antidépresseurs, d'ailleurs) n'est pas respecté avant la mise sur le marché, un certain scepticisme est plutôt une preuve d'intelligence.

D'autant que même après les phases cliniques I-II-III, on a quand même encore parfois des surprises.


Bref, sujet tout sauf évident... Je crois que cette chronique aurait pu rapporter les mêmes observations sans donner l'impression de prendre parti pour les uns ou les autres, ce qui n'est pas DU TOUT le rôle d'ASI.


Une idée de rubrique pour ASI et pour Marina Fabre Soundron : balance ton vaccino-sceptique. Par les temps qui courent, cela va bien marcher. Et puis, j'ai un voisin qui 'encombre; Est-ce qu'il ne serait pas non-vacciné ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Franchement, les documentaires d'arté c'est très souvent ça... Du M6 à la sauce scientifique.

je suis allé me faire vacciner après avoir visionné le documentaire!

à la pharmacie il y avait une pub Sanofi pour se faire vacciner contre la grippe

il est sûr que l'avis négatif exprimé sur l'efficacité de ce vaccin n'engage pas trop à se le faire inoculer

Sanofi n'a pas voulu fabriquer de vaccin anti-covid à ARN messager parce qu'il ne l'aurait pas jugé rentable, j'en déduis, peut-être hâtivement, que son vaccin anti-grippal, l'est! qualifié de peu efficace dans le docu, les professionnels de santé sont partagés, pourtant ils doivent avoir les stats de la veille sanitaire

le manque de transparence de cette veille réservée aux professionnels n'incite pas à la confiance

https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19

les microparticules d'aluminium aideraient à l'efficacité du vaccin mais elles se retrouves dans les tissus musculaire!?

dans le domaine des cardiopathies, le"mauvais"cholestérol est vilipendé, les anti-statines en fait descendre le taux au plus bas, mais remonte la glycémie, l'aspirine l'acide acétylsalicylique est préconisée mais elle fait saigner les gencives, un petit malin a mis sur le marché l'"aspirine protect", un micro-comprimé gastro-résistant  vendu à un prix exorbitant pour une dose infinitésimale d'une molécule si vieille qu'elle est du domaine public: l'ARS a mis le Haut-la, ce produit est introuvable en pharmacie! quel est l'espérance de survie d'un patient traité avec ces produits par rapport à ceux qui n'en ont pas pris avant d'avoir un soucis? 

apparemment, la technique de l'ARN messager est prometteuse, je souhaite que BioNtech nous fournisse de nouveaux vaccins efficace contre les miasmes qui nous font mourir prématurément, mais le réchauffement climatique la disparition des espèces endémique à l'avantage d'invasives si combustibles qu'elles favorisent les méga-incendies, bien aidées par les ravageurs, nous n'avons pas fini de connaitre de nouvelles pandémies!

Dès le début du Covid, "nos" médias nous ont bassinés avec l'espérance d'un vaccin. Aucune mention de recherches ou de réflexion sur le manière de soigner le monstre ("appelez le 15 si vous ne parvenez plus à compter jusqu'à dix sans respirer a-t-on dit à quelqu'un de mon entourage"). 


Un seul parlait de soins, celui dont on ne doit pas prononcer le nom... étonnez-vous que beaucoup l'aient vu comme le messie. 


Si on parlait tant du vaccin et si peu des soins mon petit doigt complotiste me suggère une explication: on ne soigne que les malades, on peut espérer vacciner tout le monde, ça fait une sacrée différence au niveau du tiroir caisse. Mais vous voyez bien que le seul fait de ne pas être inconditionnellement pro-vaccin, de suggérer qu'il y a peut être des dérives fricardes, de ne pas condamner avec horreur ceux qui osent douter, de se demander s'il n'y a pas vaccin et vaccin, si l'industrie pharmaceutique n'aurait pas un peu dégénéré depuis le rage et la variole fait de vous un affreux complotiste. 


Dès que la notion de complotisme a fait son apparition dans le vocabulaire médiatique, j'ai compris que ça allait servir à pourchasser tous les sceptiques. 


Essayer de comprendre, c'est déjà hérétique.

Qu'Arrêt sur images se mette à la chasse aux détails de la mauvaise pensée... Bref.


Tout le monde se paluche sur Latour en ne parlant QUE de son travail sur l'écologie. Alors qu'il a fait un travail considérable sur les enjeux sociaux à l'œuvre dans la construction des faits scientifiques (el famoso "consensus scientifique"). Lire ou relire La vie de laboratoire. Et plutôt deux fois qu'une. Ainsi que cet excellent article de Patrice Maniglier sur l'épistémologie de Latour confrontée à la crise Covid.


C'est très à la mode, y compris dans les sociétés savantes, de considérer que les praticiens n'ont plus droit à la parole et que leur démarche individualiste et empirique relève plus de la croyance que de la science. Mais pas de bol, c'est eux qui voient les patients. Ce qu'on appelle un "consensus scientifique" est en général un consensus de chercheurs. 


Sauf que la médecine, ce n'est pas que de la biologie, c'est une science appliquée. Un ensemble de connaissances autant qu'une pratique. Et c'est bien cet "art" (traduction de la "tekhnè" aristotélicienne) de la médecine que ce documentaire met en avant (et je l'ai trouvé très bon, personnellement, parce que très nuancé, pour une fois sur Arte).

En fait, on est confronté ici au principal problème qu’ont les sciences.

Dans les commentaires, on repère les non-scientifiques des scientifiques juste en regardant la façon de s’exprimer.

C’est comme parler 2 langues différentes et reprocher à l’autre de ne pas parler le même langage que soi…

La méthode scientifique est tout sauf rhétorique : le paraître n’a pas d’importance.

On remarque également que les non-scientifiques ont tendance à parler d’esprit critique mais avoir l’esprit critique ne signifie  absolument pas « douter de tout et tout le temps ».

Je ne peux m'empêcher de partager cet extrait du Rapport Pasquinelli-Bronner (Éduquer à l'esprit critique) :

"Cependant la vertu du doute peut être vicieusement exploitée avec l’objectif de diffuser des fausses informations scientifiques. Ainsi, le doute peut être utilisé stratégiquement pour rendre plus difficile pour le citoyen de distinguer opinions (possiblement motivées par des intérêts privés) et résultats scientifiques solides. Un exemple de cette stratégie consiste à opposer au consensus scientifique l’existence de free riders ou d’opinions alternatives, minoritaires, qui mériteraient le même respect et, donc, la même écoute lors de prises de décisions d’ordre sociétal. Certains s’appuient alors sur le refrain selon lequel « il n’existe pas de certitude à 100% » ou encore sur des phrases d’accroche comme « les mêmes scientifiques se sont trompés à d’autres occasions », « la science change d’opinion, donc celle qu’ils nous proposent n’est que la vérité du moment». Sans réellement apporter d’arguments en faveur des positions alternatives, ces manœuvres obtiennent l’effet de créer une sensation de doute par rapport aux connaissances scientifiques et d’en miner la crédibilité. Les fausses informations ont ainsi plus de facilité à circuler."

Cet article paraît dans la rubrique "Actualités", or vous avez l'art de parler à côté du sujet d'actualité,


 le COM débouté de ses plaintes contre Christian Perrone,

 le peu de réactions dans les media (votre sujet, en général?)  

 et, quand le sujet est traité Par Pascal Praud, la débinade du patron de JDD sur CNEWS. 


Tant pis, il y a d'autres média indépendants plus pertinents qu'ASI sur le sujet des vaccins.

Serait-il de plus en plus difficile d'être un humain dans nos pays où on parle sans cesse de tolérance en insultant ceux qui émettent quelques doutes sur des affirmations bien trop souvent assénées par ce qui serait certainement qualifié de propagande ailleurs !

Quelle époque fatigante ... et fort minable. 

Je vois que comme à chaque fois qu'il est question de vaccins les illuminés sont de sortie.

Sur ce reportage, la seule séquence avec Delorgil qui, comme tout bon charlatan, mélange allègrement corrélation et causalité me suffit largement pour en juger.

On peut être pro-vax, c'est mon cas, je le précise puisqu'il faut montrer patte blanche, et trouver assez effrayante cette police de la pensée dans laquelle ASI verse de plus en plus.

Cette guerre entre orthodoxes et hérétiques montre à quel point la médecine était restée jusqu'en 2020 un domaine totalement vertical, hors du champ de la démocratie, avec une infinie distance entre les sachants et la population lambda. La montée du niveau d'instruction avait eu raison de ces pouvoirs absolus, à commencer par la monarchie, la religion puis l'économie . Maintenant que l'heterodoxie et le droit de questionner atteignent les médecins, les voilà tout étonnés d'avoir à repondre. Mais la medecine est probabiliste, elle est plus une science humaine qu'une science exacte. Un peu comme l'economie. Ca ne signifie pas que tout serait subjectif ou relatif. Bien sûr elle doit établir des vérités et les distinguer des spéculations. Mais cette dimension probabiliste laisse un espace où le doute est permis. 

L'article est mesuré et bien documenté, comme semble l'être le docu d'arte mais il adopte le ton des défenseurs de la soutane, pardon la blouse blanche, contre les libre-penseurs du XIXe s. Je crois que pour restaurer leur crédit, les défenseurs de l'orthodoxie médicale devront avoir l'humilité d'argumenter leur position sans partir du postulat qu'ils détiennent LA vérité. Ce qu'ont compris et intégré  beaucoup de généralistes dans les cabinets en ville. Mais cette posture d'humilité a du mal a remonter jusqu'à l'hôpital...

Au vu des commentaires, j'en connais ici qui vont se désoler que Doctolib banisse les charlatans de son site. Ils pourront toujours consulter, en prenant rendez-vous sur Médoucine, un iridologue, un chromothérapeute, un lithothérapeute ou encore mieux, en cas d'infection, un urinothérapeute qui leur prescrira pour la combattre un verre d’urine pure le matin à jeun.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Commentaire supprimé par un administrateur à la demande de l'abonné.


Ah ?

C'est une bonne chose de préciser qu'un commentaire est supprimé "à la demande de l'abonné".

Si la reference pour ASI, c'est les #nofakemed, ces scientistes à la solde de l'industrie, on est mal barré.

Me sembleMe semble t-il BHL est siège encore sur ARTE dans son conseil de surveillance...donc rien d'étonnant , alors ceci :  t-il BHL est siège encore sur ARTE dans son conseil de surveillance...donc rien d'étonnant , alors ceci : https://www.youtube.com/watch?v=jSWFkGY6O-0

Douter de certains vaccins serait être " vaccino septique"  ?  Plus de nuances possibles comme l'exprime très bien Tatanka ?

Le vaccin est mort avec la privatisation des labos !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Moralité : faites des reportages qui enfoncent des portes ouvertes qui ne posent aucune question et surtout qui ne risque pas de chambouler l'ordre établi. 


Je me souviens de 2 reportages d'Arte au début des années 2000 l'un sur l'invasion du Koweït ( qui expliquait en gros que Saddam s'était bien fait manipulé par l'occident) et un autre sur Aldo Morro ( enlevé par des gens se fAisant passer pour les brigades rouges ) des théories intéressantes et étayées à chaque fois et qui n'avaient pas vocation à scandaliser le populo; mais à le faire s'interroger 

Cet article me donne envie de regarder ce documentaire sur les vaccins, de le décortiquer, de remonter le fil de tous ceux qui sont interrogés, bref de tenter de faire la part des choses. Car je reste sur ma faim. 

Des scientifiques mal à l'aise avec les coupes réalisées au montage dans leur intervention, c'est souvent le cas, car ils voudraient être plus précis - pour autant, y a-t-il eu détournement systématique de ce qu'ils disaient ? Il y a un exemple. Un, c'est sans doute déjà beaucoup, mais ça ne montre pas une intention.

Il y a l'interview d'un médecin (Delorgeril) clairement antivaccin : puisqu'une page présente chaque intervenant, y a-t-il des omissions flagrantes dans la page qui le présente ? Ce n'est pas précisé. 

L'article indique que, dans ce documentaire, on parlerait de "l'inefficacité de la vaccination de masse contre la variole, [de] la résurgence des cas de rougeole chez l'adulte en raison de la vaccination". Si c'est vrai, cela me choque, en effet, mais ce n'est ensuite étayé nulle part.

Quant au lien de parenté entre la réalisatrice et un militant anti-vaccin, on n'est pas responsable des dérives de sa famille, me semble-t-il.

Enfin, le dernier tiers de l'article est consacré à l'énumération d'autres documentaires qui, eux aussi, seraient douteux, (et j'avoue que le coup de l'urine est effectivement inquiétant). Mais, si les sujets sont à la mode, et/ou polémiques, rien dans cet article n'étaie qu'ils soient vraiment des tentatives d'entourloupe.

Conclusion, je trouve que tout ceci n'est pas à la hauteur de ce que j'ai l'habitude de lire sur ASI, trop racoleur, pas assez fouillé, plutôt à charge mais sans preuve définitive. Et finalement, c'est frustrant, car je n'ai pas le temps de faire ce que je suggère (décortiquer), et qu'il eut été utile de faire...

Pour revenir au contexte, quand même, le Covid n'est jamais parti, mais maintenant, Macron s'en fout. Il n'a plus la majorité alors fini, les restrictions, les pass, les confinements, tout ça.

Et 152000 morts.

Tous ces antivax n'existent qu'en miroir de la violente incurie du pouvoir.


Et merci pour ce papier très documenté.


Mais de quels vaccins on parle?

Les vaccins patents contre la tuberculose, la rage, la variole, le tétanos, etc; les vaccins commerciaux destinés à faire du chiffre, d'une certaine efficacité, mais dont la portée est de fois ridicule face à l'investissement mis en œuvre; le truc qui a montré son inefficacité, dont une responsable déclare officiellement devant témoins, que l'efficacité n'avait pas été testé parce qu'il s'agissait de bizness?

De quoi parle-t-on?

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.