51
Commentaires

Commémorer Napoléon (1) : la bataille de La Villette aura-t-elle lieu ?

Une coalition intersectionnelle, alliant les décoloniaux et les féministes, va-t-elle pirater le bicentenaire de la mort de Napoléon ? C'est la crainte des historiens spécialisés, regroupés autour de Marianne et du Point. Premier d'une série de quatre articles sur les enjeux mémoriaux autour de la figure de l'Empereur.

Commentaires préférés des abonnés


" Qui en veut à Napoléon ? Personne ne le sait.  " C'est bien une question et un étonnement de Français.


Il suffit de voyager un peu en dehors de nos frontières, notamment en Espagne, pour apprécier le souvenir ému que les Français y ont laissé d(...)

Napoléon arrive au pouvoir par un coup d'état et se proclame empereur cinq ans plus tard. Il enterre définitivement les fameuses "valeurs de la République" que les différents régimes en place en France n'ont cessé de piétiner depuis. Les guerres napo(...)

Des esprits malveillants ( et facétieux ), dont peut-être Mike Godwin, vont se demander si les Allemands ( si cette notion devait encore exister), en 2145, vont commémorer la mort d'Hitler.


J'imagine quelques controverses.

Derniers commentaires

Et les crimes guerres:

https://www.youtube.com/watch?v=PIzHxQXJyYM

" J'ai complètement renoncé à être de mon temps " mais je ferraille quand même comme un forcené sur twitter. Quel foutage de gueule, encore un narcisse hypocrite, bien de son temps, celui des chasseurs en meute des réseaux sociaux. 


Merci pour ce début de série thématique, surtout qu'elle est riche en infos de première main. On en redemande, celle sur Orwell était très bien mais trop courte.  

Un petit topo de Mathilde Larrère svp 


On déboulonne Colbert. Soit!

C'était sous Louis XIV et son influence politique aujourd'hui...

C'est parti pour déboulonner Napoléon Bonaparte. D'accord, personne n'a jamais dit que c'était un gentil humaniste.

Mais qu'on comprenne bien ce qu'on est en train de faire.

La Révolution Française ET Napoléon Bonaparte c'est 200 ans d'institutions et de géopolitique française. 

Moi je veux bien (mon age, mes origines, où je vis, tout ça... pfff).

Mais il ne faudra pas dire qu'on ne savait pas, quand tout l'immeuble sapé aux fondations s'écroulera sur la tête même de ses habitants.

Parce qu'on me ne fera pas croire que ce n'est que questions de justesse et de justice historique que de planter et remuer le couteau dans les nombreuses plaies de la République. 

Appelons là ainsi tant que nous pouvons encore.

Vive la Révolution Culturelle!!!

Il faudrait en profiter pour faire d'une pierre trois coups et se débarrasser des mythes imbéciles qui encombrent la mémoire et les livres d'histoires : Jeanne d'Arc (pas celle de Domrémy qui est plutôt marrante), Napoléon (le jeune Bonaparte est intéressant parce que la période est exceptionnelle) et De Gaulle (imposteur sur toute la ligne, de A comme Algérie à Z comme Zemmour).

Hors sujet, mille excuses : 

Est-il imaginable qu'un généreux abonné à Libération fasse suivre la chronique de D.S. de ce 6 mars  sur Gainsbourg ?

Ou cette demande est-elle vraiment indigne ? ^^

"les éternels grognards de la Napoléonie, autour de leurs places fortes du Point et de Marianne,  resserrent le carré autour de la statue.  "


Ne trouvez vous pas étrange que ceux là même qui ne cessent de brandir le drapeau du républicanisme le plus intransigeant fassent l'éloge d'un militaire qui a supprimé la république par un coup d'état ?


A moins que ces pseudo-républicains ne soient qu'une bande de tartuffes qui ont trouvé une combine pour mettre des mots socialement acceptables sur leur haine des noirs et des arabes ...

                         

Proclamation de Louis Delgrès le 10 mai 1802

                                  

À l’univers entier

Le dernier cri de l’innocence et du désespoir

C’est dans les plus beaux jours d’un siècle à jamais célèbre par le triomphe des lumières et de la philosophie qu’une classe d’infortunés qu’on veut anéantir se voit obligée de lever la voix vers la postérité, pour lui faire connaître lorsqu’elle aura disparu, son innocence et ses malheurs.

Victime de quelques individus altérés de sang, qui ont osé tromper le gouvernement français, une foule de citoyens, toujours fidèles à la patrie, se voit enveloppée dans une proscription méditée par l’auteur de tous ses maux. Le général Richepance, dont nous ne savons pas l’étendue des pouvoirs, puisqu’il ne s’annonce que comme général d’armée, ne nous a encore fait connaître son arrivée que par une proclamation dont les expressions sont si bien mesurées, que, lors même qu’il promet protection, il pourrait nous donner la mort, sans s’écarter des termes dont il se sert. À ce style, nous avons reconnu l’influence du contre-amiral Lacrosse, qui nous a juré une haine éternelle... Oui, nous aimons à croire que le général Richepance, lui aussi, a été trompé par cet homme perfide, qui sait employer également les poignards et la calomnie.

Quels sont les coups d’autorité dont on nous menace ? Veut-on diriger contre nous les baïonnettes de ces braves militaires, dont nous aimions à calculer le moment de l’arrivée, et qui naguère ne les dirigeaient que contre les ennemis de la République ? Ah ! Plutôt, si nous en croyons les coups d’autorité déjà frappés au Port-de-la -Liberté, le système d’une mort lente dans les cachots continue à être suivi. Eh bien ! Nous choisissons de mourir plus promptement.

Osons le dire, les maximes de la tyrannie les plus atroces sont surpassées aujourd’hui. Nos anciens tyrans permettaient à un maître d’affranchir son esclave, et tout nous annonce que, dans le siècle de la philosophie, il existe des hommes malheureusement trop puissants par leur éloignement de l’autorité dont ils émanent, qui ne veulent voir d’hommes noirs ou tirant leur origine de cette couleur, que dans les fers de l’esclavage.

Et vous, Premier consul de la république, vous guerrier philosophe de qui nous attendions la justice qui nous était due, pourquoi faut -il que nous ayons à déplorer notre éloignement du foyer d’où partent les conceptions sublimes que vous nous avez si souvent fait admirer ! Ah ! sans doute un jour vous connaîtrez notre innocence, mais il ne sera plus temps et des pervers auront déjà profité des calomnies qu’ils ont prodiguées contre nous pour consommer notre ruine.

Citoyens de la Guadeloupe, vous dont la différence de l’épiderme est un titre suffisant pour ne point craindre les vengeances dont on nous menace, - à moins qu’on veuille vous faire le crime de n’avoir pas dirigé vos armes contre nous, - vous avez entendu les motifs qui ont excité notre indignation. La résistance à l’oppression est un droit naturel. La divinité même ne peut être offensée que nous défendions notre cause ; elle est celle de la justice et de l’humanité : nous ne la souillerons pas par l’ombre même du crime. Oui, nous sommes résolus à nous tenir sur une juste défensive ; mais nous ne deviendrons jamais les agresseurs. Pour vous, restez dans vos foyers ; ne craignez rien de notre part. Nous vous jurons solennellement de respecter vos femmes, vos enfants, vos propriétés, et d’employer tous nos moyens à les faire respecter par tous. Et toi, postérité ! accorde une larme à nos malheurs et nous mourrons satisfaits.


Le Commandement de la Basse-Terre Louis DELGRÈS

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

L'ignorance est la chose la plus partagée.

Qui ici a lu quelques écrits - je ne parle pas de ses mémoires - de Napoléon Bonaparte.

"Brules ce que tu as adorés et adores ce que tu as brulé"

C'est ainsi que meurent les Civilisations.

Selon Wikipedia, les pertes humaines dues à Notre Grand Homme  Admirable  ,sont évaluées entre 3 et 7 millions, cela représentait entre 1,60 % et 3% de la population européenne.

 

Espérons  que nous pourrons, un jour,  commémorer la Covid  , en grandes pompes ( sans masque ), et avec des articles dithyrambiques de Marianne et du Point.

j'ai découvert qu'au XVe siècle l'esclavage existait encore au sud de la France. Mais qu'a Pamier (et à Toulouse), en Ariège, toute personne qui mettait le pied dans la commune était libre. Ça à donné un procès avec un marchand d'esclave Andalou qui voulait récupérer son bien, un fugitif noir, son meuble (merci Patrick Boucheron, c'est dans "L'histoire mondiale de la France". Il a été débouté. Aujourd'hui un exilé pourrait-il ainsi trouver refuge dans une commune en France ? La toise est uniforme.

Napoléon ? Bonaparte ? peut-on découper une vie en rondelles ? Et le boucher des derniers jours ne renvoie-t-il le jeune défenseur des idéaux révolutionnaires, de la république,  dans les poubelles de l'histoire ?

Oulala ! Je n'ai retenu qu'un truc de Napo, le pont d'arcole et le fait que la France a tenue tête , seule contre toute l'Europe , déjà ? Europe qui voulait restaurer la monarchie en France .Après c'est sur, il a poussé son avantage le mec et il a été trahi par la banque de France , déjà! C'est ça qu'ils veulent commémorer et nous rappeler ? En cette période où les cons sanguins sont au pouvoir dans toute cette Europe , why not! Et je vois déjà Méluche hissant haut le drapeau français charger sous les balles ennemis ...Je vais trop loin là ?En parlant des Macronistes , vous avez vu le nouveau scandale qui va alimenter les chaines caca toute cette semaine ? Ca y est ils ont trouvé les islamo gauchistes , ils sont a Grenoble , chez un maire proche de la vraie gauche , ça tombe bien non?

La seule commémoration de Napoléon qui me ferait envie, ce serait d'envoyer Macron (entre autres) à Sainte Hélène....

Napoléon arrive au pouvoir par un coup d'état et se proclame empereur cinq ans plus tard. Il enterre définitivement les fameuses "valeurs de la République" que les différents régimes en place en France n'ont cessé de piétiner depuis. Les guerres napoléoniennes sont à l'origine de 3 à 7 millions de morts pour une population européenne estimée à 187 millions d'habitants (en 1800). C'est sans compter les campagnes d'Italie et d'Egypte qui ont eu lieu sous le Directoire.


Je veux bien commémorer sa mort, avec paillettes confettis et serpentins.


c ' est pas seulement à Paris que le crime fleurit ..;  A Lavaur( tarn) aussi  avec un maire  à la droite de la  droite ..;

bertrand  Saint vincent ( quel beau nom vieille France) fustige les feministes  à tous crins ... ça m' evoque futrieusement des sorcieres au  balai .,  quelque chose de son temps,quoi !


" Qui en veut à Napoléon ? Personne ne le sait.  " C'est bien une question et un étonnement de Français.


Il suffit de voyager un peu en dehors de nos frontières, notamment en Espagne, pour apprécier le souvenir ému que les Français y ont laissé du temps de la dictature de Bonaparte. Sans compter le nombre de morts qu'il a fait et laissé sur les champs de batailles. Qu'on oublie.


Louvois et Louis XVI en ont laissé un souvenir identique en inventant la " guerre totale " et la mise à sac des pays qu'ils ont envahis. Un "détail" qu'on ne découvre vraiment qu'en fréquentant les écoles à l'étranger.


Etrange comme l'histoire en France ne voit que des barbares chez les autres.


C'est le problème que soulève la propagande institutionnelle à commémorer le souvenir des boucheries d'hier en pensant que c'est de la grandeur pour masquer la médiocrité politique du présent.


Ce nombrilisme prétentieux et méprisant pour les souffrances infligées est indécent.  C'est identique au discours sur la grandeur de l'empire colonial de Ferry.



Des esprits malveillants ( et facétieux ), dont peut-être Mike Godwin, vont se demander si les Allemands ( si cette notion devait encore exister), en 2145, vont commémorer la mort d'Hitler.


J'imagine quelques controverses.

De toutes manières les célébrations seront sabotées par la rediffusion d'un téléfilm avec Christian Clavier.

Le Napoléon cinématographique le plus valable est celui d’Abel Gance : d’une part puisqu’il est consacré à la période révolutionnaire de la Bastille à Vendémiaire, d’autre part dans la (dé)mesure où son interprète Albert Dieudonné a fini sa vie persuadé d’être le Petit Caporal.

Sur le côté décolonial, préférons Adieu Bonaparte : Chéreau joue aussi faux qu’en Camille Desmoulins dans le Danton de Wajda, mais dans les transes orientales, Chahine utilise plutôt bien son côté déglingué...

Sinon, comment va Jean Tulard? Ma cinéphile doit beaucoup aux dictionnaires de films commis par ce napoléoniste compulsif, bizarrement absent de ce papier... il aurait rappelé mieux que moi à quel point Napoléon rend fou!

Les tenants de la cancel culture vs les gardiens de la mémoire d'un des plus grands criminels de l'Histoire. Jouissif !


Ah merci...  Ça y est, j'suis accro !

Logiquement les abolitionnistes devraient être les premiers à se féliciter qu'on célèbre la mort de Napoléon.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.