448
Commentaires

"Comme patron de RSF, je m'abstiendrai d'écrire ce que je pense des médias français"

Derniers commentaires

Lettre ouverte de Maxime Vivas à RSF, au sujet des maltraitances subies par le journaliste irakien Muntadar al Zaïdi (le lanceur de chaussures contre Bush):
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7630
On peut lire le communiqué de RSF, du 23 décembre, refusant de condamner ces maltraitances.
A lire l'interview de Maxime Vivas (auteur de "La face cachée de RSF") qui raconte son aventure et ses déboires d'informateur à propos du "système Ménard" et de RSF:

http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7397

Quelque chose rappelle la situation de Denis Robert face au géant Clearstream.
Je crois que Ménard et RSF ne sont pas prêts de se débarrasser des tonnes de casseroles qu'ils traînent derrière eux.
Allez consulter les dernières nouvelles de l'OGA (Organisation Gouvernementale Atlantiste) sur:
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7198
(...)Une dépêche d’Associated Press tombée dimanche 28 septembre à 16 heures 40 nous annonce un spectaculaire rebond de Ménard pendant le W.E. en direction de Doha, au Qatar, pays d’Al Jazeera, chaîne arabe honnie par les USA, lesquels ont fait subir à des journalistes des enlèvements, assassinats, séquestration sous l’œil placide de RSF.

Une information livrée le 28 septembre sur la Toile par le quotidien algérien l’Expression est plus explicite : sous le titre « ROBERT MENARD QUITTE RSF POUR ALLER AU QATAR » l’hebdomadaire explique : « Il dirigera Centre for Media Freedom à Doha » avec « des privilèges d’un sultan de la presse mondiale ».

Le Qatar est un pays peuplé de moins d’un million d’habitants, gorgé de pétrole et dirigé par un cheikh, mot arabe qui veut dire dictateur.

RSF est cofondatrice (décembre 2007) avec l’émirat du « Centre pour la liberté de l’information ». Robert Ménard en est le directeur général.

Dans son Centre, une maison d’accueil de journalistes femmes a été ouverte, il va s’en ouvrir une pour les hommes. Tout est bien, personne ne se mélange.

D’après Associated Press, Ménard se félicite du soutien de cheikha Moza bint Nasser al-Missned, considérée comme la plus influente des épouses de l’émir du Qatar, le cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani.

Ménard concède que l’émirat, 79e du classement 2007 de la liberté de la presse de RSF, peut encore « faire des progrès en la matière ».

Et pas qu’en cette matière, d’ailleurs. En effet, le Qatar connaît-il des déficits de démocratie uniquement avec la presse ? Non. La palette est large si l’on en croit l’organisation Amnesty International.

Les tribunaux continuent de prononcer des condamnations à mort et des peines de flagellation, « Les autorités n’ont pris aucune mesure appropriée pour mettre fin à la discrimination et aux violences contre les femmes ».

Les travailleurs migrants sont durement exploités, certains ne sont pas payés, ceux qui protestent sont interpellés, maltraités, puis ont été renvoyés dans leur pays.

Après une visite au Qatar la rapporteuse spéciale des Nations unies sur la traite des personnes, en particulier les femmes et les enfants, a exprimé sa préoccupation à propos des travailleurs immigrés victimes de traite d’êtres humains.

On compte 22 prisonniers au moins sous le coup d’une sentence capitale.

Aucune enquête n’a été menée par les autorités du Qatar sur les actes de torture et les mauvais traitements qui auraient été infligés à au moins 31 prisonniers condamnés pour leur participation présumée à une tentative de coup d’Etat. Le droit du Qatar ne comporte pas une définition de la torture conforme aux normes internationales, les procédures d’arrestation et de détention sont susceptibles de favoriser le recours à la torture contre les suspects.

Abdullah Hussein Ali Ahmed al Malki a été privé de sa nationalité pour avoir critiqué e les autorités lors d’une émission de la chaîne de télévision Al Jazeera, en mai 2005.

Bref, Ménard frétille à l’idée de travailler pour une dictature monarchique polygame ou la violence contre les femmes n’est pas illégale, où la presse est malmenée, les travailleurs traités comme des esclaves, tandis que perdurent la flagellation, la torture et la peine de mort.(...)

Maxime Vivas
LGS.info
Bonsoir,
Plusieurs fois, pendant le débat, Ménart dit :
12 ' 10 "on se donne rendez vous en août prochain, on verra le bilan de l'action"
12 ' 55 "on verra au mois d'août si ça aura servi ou pas"
13 ' 41 " je dis 1 attendons pour voir"

A ce jour, nous attendons toujours le bilan.
Ménart avait totalement tort; le pire, c'est que dans le fond, il le savait... ( cf son livre la censure des bien pensants)
Aujourd'hui, il démissionne sans bilan, peut-être pour éviter l'humiliation dûe à l'échec de son action aux Jeux Olympiques

Un petit zapping du net... :

http://www.causeur.fr/bonjour-tristesse,1009
http://www.dailymotion.com/prince_de_conde/video/x5estj_elisabeth-levy-face-a-peter-sloterd_news
http://www.dailymotion.com/prince_de_conde/video/x5esjz_elisabeth-levy-face-a-peter-sloterd_news
http://www.dailymotion.com/prince_de_conde/video/x5ergt_elisabeth-levy-face-a-peter-sloterd_news

et de ces choses qui vont rester de la télé, que ma conscience ne résiste pas à vous faire partager
http://www.dailymotion.com/relevance/search/michel%2Bfoucault/video/x3r4ek_michel-foucault-par-luimeme-1_creation
http://www.dailymotion.com/video/x3r8j3_michel-foucault-par-luimeme-2_creation
http://www.dailymotion.com/video/x3rel9_michel-foucault-par-luimeme-3_creation
http://www.dailymotion.com/video/x3rkhe_michel-foucault-par-luimeme-4_creation

Il y a décidément un déclin intellectuel, et on s'en sortira qu'à travers la morale.

Bonne nuit
Tiens, la C.I.A ne veut plus de lui ? :)
J'ai regardé ce débat très loin de sa diffusion (28 juin) par manque de temps et je n'ai jamais fait de commentaires sur une émission. Mais là, et il me semble que c'est la deuxième fois que j'ai ce sentiment, Madame LEVY est véritablement une "harpie". La plupart des français, et dans les autres pays c'est équivalent, ne reçoive les informations que par le canal des images des journaux télévisés : alors oui s'il faut utiliser des moyens à caractère primitif pour attirer l'attention il faut le faire, en espérant que parmi la grande majorité des téléspectateurs qui regardent il y en ai au moins un qui ira au-delà de cette information pour l'approfondir et s'intéresser à un sujet.
Je voudrais savoir comment elle reçoit les images des pêcheurs qui sont allés dans les hyper pour retirer les barquettes de poisson des étalages et qui les ont donné ou vendu en directe aux consommateurs, qu'est-ce qu'elle pense des vignerons qui vidaient leurs citernes devant les préfectures et de tout ce type de manifestation qui passent l'information auprès du public.
Il faut aussi reconnaître aussi qu'en France, rien ne se passe par la négociation mais tout doit toujours faire l'objet d'action en force.
Mais surtout : elle critique, mais que propose-t-elle à la place comme action pour faire passer l'information et donner conscience aux non initiés des problèmes qui existent en France et ailleurs.
Catherine
J'arrive à mort après la bataille, mais je suis étonnée de la tournure qu'a pris ce plateau d'@si...
Élisabeth Levy soulève un propos intéressant, certes, mais cette attitude méprisante face à Robert Ménard décrédibilise son argumentaire... Dommage.
Je ne sais pas si il s'est octroyé lui même le rôle du bon, mais sur ce coup là, Élisabeth, vous avez enfilé le costume de méchant de votre plein gré !
J'ai parfois eu l'impression de regarder un plateau de Fogiel... (c'est dire...) Dommage que les ressentiments (perso ?) transpirent autant à travers le débat.
Impressionnée par Robert Ménard qui s'en sort vraiment bien dans son argumentation.

Bon, et un petit message pour Daniel, qui est, pour moi, jeune et belle @sinaute de 25 ans, un véritable demi-dieu : c'est vrai que pour le coup, vous avez coupé la parole de (oserais-je le "très"?) nombreuses fois, et c'était un peu agaçant... Mais je vais de ce pas allumer un cierge devant mon écran pour me faire pardonner cette remarque.

By the way, comme c'est mon premier commentaire sur la formule "définitive" du site : Bravo et merci à toute l'équipe.
Denis Robert, le journaliste qui a enquêté sur l'affaire Clearstream, vient d'annoncer "qu'il jette l'éponge". Par lassitude, dépit, vie brisée.

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=40931

Je pense à Robert Ménard, le Don Qichotte à multiples vitesses. On ne l'a jamais beaucoup entendu à propos de Denis Robert.
Pourtant, ça se passe chez nous: Un journaliste harcelé, condamné, croulant sous les dettes des multiples procés qu'on lui a intentés. Le pot de terre contre les pots de fer.
S'abstenir d'écrire sur les médias français permet à Ménard d'éviter les sujets brûlants.
Pourtant, en voilà un beau sujet que les polémiqueurs d'ASI auraient pu aborder avec Ménard, au lieu de discutailler sur du vide.
J'ai reçu hier une "coupure" de journaux... comme on dit.
LE MONDE diplomatique
L'article :
"Le Tibet pris dans le rêve de l'autre" par Slavoj Zizek.
Je n'ai pas retrouvé cette article sur internet.
Je le trouve exemplaire !
Madeleine
Bon, on ne change pas les gens; mais EL a peut-être encore le temps d'apprendre à se tenir pour rendre crédible son argumentation. Finalement, être "intelligent", ça ne suffit pas. Et DS a tout à fait raison, EL est perpétuellement indignée, et j'ajouterai qu'elle prend tout comme une indignation personnelle. Son psy n'a pas fini de la voir si elle veut un peu avancer dans sa propre vie...
A la prochaine,
LdL
Un nouvel exemple des "indignations sélectives" de Robert Ménard:

http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6611
Bonjour,

Excusez-moi de réagir avec un peu de retard sur cette émission avec R. Ménard. Je pense que cette fois-ci, ASI n'est pas suffisamment allée au fond des choses, et que les propos de Mme Lévy ont contribué à ce que l'on reste en surface.
En effet, à aucun moment ni la NED, ni les financements de RSF n'ont été évoqués... Il me semble qu'il fallait partir de là pour comprendre pourquoi RSF défend la liberté de la presse et les droits de l'homme dans certaines régions du monde et pas dans d'autres. C'est ce que Politis dans le n°998, a titré: "Les indignations sélectives".
Au lieu d'inviter Mme Lévy, vous auriez dû faire venir sur votre plateau Maxime Vivas, qui a publié à l'automne 2007 "La face cachée de Reporters Sans Frontières. De la CIA aux faucons du Pentagone"; cela aurait été sûrement plus intéressant, et Ménard aurait dû davantage justifier les positions de RSF.

Merci et bonne continuation.
Je me demande si Elisabeth n'avait pas pris un rail ce jour-là parce qu'elle a l'air complètement stressé et tendue.

Cela étant dit, émission assez intéressante, où l'expression de la personnalité de Ménard est assez bien ciblée.
A propos de "liberté de la presse" et "liberté de l'information", lisez l'excellent article de Victor DEDAJ en allant sur:

http://www.legrandsoir.info/?article1733

L'article date d'août 2005. Il y est question de RSF. Il fait prendre un peu de recul face aux "ménarderies pro-tibétaines" qui finissent par soûler tout le monde.
Je n'ai pu aller jusqu'au bout de ce débat.....E Levy y est "condescendante" et DS continue d'interrompre sans arrêt malgré les reproches des @sinautes (par forcément sur ce plateau mais sur d'autres...). Pourquoi faut-il faire de la politique pour légitimer des actions ????...Même si on n'est pas forcément d'accord avec toutes les actions menées par les différentes Assos, ONG et j'en passe...c'est une nécessité de s'exprimer "hors politique"....Je vomis la politique par "tous les pores de la peau" et je devrais me taire ou considérer être atteinte d'une tare ? Biensûr, seule, je ne bouleverserai pas le monde mais des organisations "non encartées" doivent et on le devoir de le faire..;n'en déplaise à E Levy
Ce n'est pas la première fois que je suis agacée au plus haut point par un débat dans lequel intervient Elisabeth Lévy (cf. le débat avec M. Rocard pour ne n'en citer qu'un) et donc, cette fois, je me lance. On finit par douter de son professionnalisme tant elle semble irrespectueuse, méprisante, assez agressive. Son ego démesuré l'empêche de prendre en considération les invités, c'est bien dommage. Elle est souvent de très mauvaise fois et bizarrement, Daniel Schneiderman abonde toujours dans son sens, du coup, les débats ne sont pas du tout constructifs, voire contre-productifs et on finit par ne plus avoir envie de les regarder.
Heureusement que David Abiker a évoqué d'autres aspects, ça a remonté un peu le niveau et surtout, heureusement que Robert Ménard n'est pas le dernier des cons et a su s'en tirer avec les honneurs, ce qui n'était pas gagné vu la hauteur du débat animé par D.S. et E. L.
Voilà, j'ai craché le morceau. Ce n'est pas mon style de déblatérer sur les gens mais là, E Lévy est vraiment insupportable et au final incompétante !!!
ben..voilà !!..l'essentiel est dit ...plateau et sujets passionnants...avec une tendance terrible qui s'adresse à notre "chère" E.LEVY : elle qui prône le discernement entre émotion et information...devrait observer son comportement "professionnel" émotif et "castrateur à l'égard de ses interlocuteurs...je n'ai pas l'impression que celà relève d'une stratègie de communication maîtrisée
Le Dalaî Lama, il dit quoi sur :

- la contraception;
- l'avortement;
-l'homosexualité

Ca serait bien de le savoir
Je demande au jury de ne pas tenir compte de cette erreur :-(
Je maintiens le reste de mes propos, qui me semblent correspondre à ce que j'ai vu et entendu.
Ch.
A l'instar d'E Lévy et de Mélenchon, conspuons les manifestations indignées sur le passage de la flamme, faisons le procès de RSF, et laissons les autorités chinoises tuer en paix !
ce qui était fatiguant, dans ce "débat", ce sont les interruptions incessantes, notamment de EL et de DS ; ça devenait même insupportable. C'est pas un peu contadictoire de réclamer d'être écoutée jusqu'au bout sinon on s'en va, et de ne pas avoir la même politesse vis à vis de l'autre ? Et puis les bons mots et les piques assassines, pitié ! Y'a déjà les politiques qui s'en gargarisent et nous en bombardent, pour éviter le débat de fond... (piques et petites phrases que reprennent d'ailleurs abondamment les médias, ils les adorent ! ). Bon, tout le monde ne peut pas être un "Eric Breteau qui a réussi", y'en même des qui font figure de "Claire Chazal qui se crashe en beauté" ;-) !!!
Blague à part, j'ai trouvé que DA était beaucoup plus respectueux sur ce point, et donc bien plus "audible", et plus intéressant à écouter.

Sur le reproche fait à RSF de ne pas critiquer les médias français : sans doute est-ce fondé, je ne sais pas. Mais je suis sensible à l'argument de RM, à savoir que l'urgence des situations n'est pas comparable : en France, combien de journalistes en prison pour leur opinion ? Et il n'y a pas que RSF qui pourrait critiquer les pressions exercées sur les journalistes, sur les médias, et donc leur manque d'impartialité, ou bien critiquer le manque de suivi des médias, qui papillonnent d'un sujet à l'autre, ou font dans le pipole et les paillettes... @si, acrimed, le plan B, et d'autres... le font aussi très bien.
La critique ou (l'autocritique) des médias français, ça fait aussi partie du travail des journalistes français, non ? et pas "que" de RSF...

Sinon, c'est la 1ère fois que je participe au forum, je viens donc au préalable d'en lire les "règles"...
Question : est-il modéré ?
Parce que les message contenant des insultes ne me paraissent vraiment pas y avoir leur place...
RSF a établi une liste des journalistes emprisonnés dans le monde. Mumia Abu Jamal est un Journaliste noir américain qui a toujours clamé son innocence et dont la condamnation à mort vient d'être annulée. Nombreux sont ceux qui se battent pour la révision de son procès. Pourquoi son nom ne figure t-il pas sur la liste de RSF ? Sur les trois journalistes qui interrogeaient Ménard, aucun ne lui a posé la question. Dommage.
Je viens de voir quelques minutes de l'emission de Paul Amar sur France 5
que je qualifie de "Arrêt sur Image Ultra Light" ou Robert Ménard était invité .
Que ce personnage transpire de suffisance !!! C'est le nouvel oracle des
plateaux télé après Apatie ! Monsieur donne son avis sur tout et son ton
cassant et narquois font le délice des animateurs télé people "A la soupe" .
J'ai mis du temps à écrire cet article mais en ce qui concerne la cabale
anti E.Levy je trouve cela injuste quand a D. Abiker je lui trouve des
remarques pertinentes .
Ils faut savoir faire la part des choses sans faire de Pro-Tibet ou de
Pro-Chine . Je pense que tous ont leur part de responsabilité dans le problème
chinois et la géopolitique est très complexe et on a vite fait de s'y perdre si l'on
penche pour un camp ou l'autre .
Merci pour ce débat franc et direct .
Bonjour,
je reviens un peu en retard sur l'émission, que j'ai trouvée vraiment excellente (certainement l'une des meilleures depuis l'ouverture du site). Seul regret en effet: que DS n'ait pas abordé le point du financement de RSF. J'espère qu'on y aura droit bientôt!
Pour revenir sur le thème de l'émission, je trouve qu'elle a eu le mérite de remettre un peu RSF à sa place, par rapport à ce qu'il s'est passé lors de la traversée de Paris par la flamme.
A savoir, ils ont voulu dénoncer les problèmes de la presse en Chine sans - trop de - violence contre le symbole olympique (enfin c'est comme cela que je l'ai perçu). Rien à voir avec les images vues à la TV en boucle et qui ont fait un terrible amalgame entre des exactions idiotes (on en voit les conséquences prévues en Chine aujourd'hui...le dénigrement d'un groupe n'a jamais fait évolué celui-ci dans le sens défendu par les "dénigreurs") et l'action de RSF.
Quand à Robert Ménard lui-même, il est dans son rôle mais personnellement j'ai senti un manque de considération envers les critiques qu'EL lui adressait (souvent à tord, mais c'est son avis de "dérangeuse médiatique"). EL a elle aussi fait du EL, mais au final je trouve qu'ils vont bien ensemble et sont assez proches sur la forme et le fond.
Voili voila, à bientôt!
Fabien Rastello
Selon 2 articles convaincants, les agissements et les financements de RSF sont plus semblables à ceux de services secrets américains qu'à une association défendant la liberté de la presse:

"Pour moi, [Robert Ménard] est un délinquant. Vraiment. Il a trompé tout le monde en disant qu'il voulait la liberté de la presse. De quelle liberté peut-il être question s'il te dit ce qu'il veut que tu lui dises ? C'est ce que voulait Reporters sans frontières. Des mensonges. Écrire n'importe quoi même en sachant que c'est impossible à prouver." (NESTOR BAGUER, premier représentant de RSF à Cuba)
http://vdedaj.club.fr/cuba/dossier_menard.html

"malgré le déni total de la part de la représentante de RSF à Washington, Lucie Morillon, cette fondation a fini par avouer que RSF a reçu des prêts, au moins ces trois dernières années, de la part de l’International Republican Institute (IRI), la branche de la NED/CIA gérée par le Parti républicain.":
http://www.voltairenet.org/article142884.html

Bonne lecture!
Je vis à Singapour, et lorsque je compare les médias français et ceux de Singapour, il me paraît évident que les uns et les autres font dans la simplification. On comprend beaucoup mieux quand tout est noir ou bien quand tout est blanc, quand les gentils sont d'un côté et les méchants de l'autre. Un petit exemple tout simple, deux photos: Protestation contre la flamme olympique
Merci Arrêt Sur Image pour nous aider à prendre le recul nécessaire...
Je ne connais pas la face cachée (sil elle existe) de RSF, aussi je me contenterai de commenter ce que j'ai vu dans cette émission

Il semble évident que ce débat aurait été de bien meilleure qualité s'il n'y avait pas autant d'animosité en E. Levy et R.Ménard. Si la critique est toujours la bienvenue, l'animosité ramène à d'ennuyeuse prises de bec, et dessert finalement le contenu du débat, et apparement nous sommes nombreux à le déplorer.

Premier aspect, pourquoi reprocher à R.Ménard l'image que les media donnent des actions de RSF? Les media dominant sont bien les seuls à choisir ce qu'il montre, et si sur l'ensemble de l'action de RSF (R.Ménard l'a suffisament évoquée), ils n'en relaient qu'une partie parcqu'elle correspond à leur besoin d'indignation: un tel choix n'est pas neutre et ce sont bien les medias qui braque les projecteurs. C'est bien en partie ce que D.Abiker a voulu dire: que RSF mène sa vie d'agit prop (c'est sa fonction), aux media d'en rendre compte équitablement.

Ensuite sur les média français: D. Schneidermann semble très suspicieux et on sent le reproche en fond "RSF se bat pour les journalistes dans le monde, sauf en France, il ya forcément quelquechose de pourri". D'abord si j'ai bien compris, RSF se bat essentiellement pour sauver les journalistes qui croupissent en prison pour avoir fait leur métier? En France, je n'ai récemment en mémoire que le cas du journaliste du monde gardé à vue et poussé à livrer sa source dans une histoire de reseignement entre la France et les E.U. à propos du 11/09.
Mais à part ça, y en a-t-il d'autres en prison rien que pour avoir écrit un article ne collant pas avec la ligne officielle? Des virés, oui, mais pas direction la prison. Ce qui ne veux pas dire pour autant que la situation générale du journalisme est radieuse (connivences avec de intérêts politiques et/ou économiques, suivisme, .... ): mais ce genre de dénonciations est plutot du ressort d'@SI que de RSF, non?
Et puis que R.Ménard entretienne ou pas (j'en sais rien) des rapports louches avec le media fançais, il relève de la plus pure logique de comprendre que s'il se met tous
les directeurs de rédactions à dos (ou seulement une partie, les autres suivent), il détruit le seul moyen d'action dont RSF dispose: se faire entendre. Et RSF n'existe plus, ou il n'en reste plus grand chose. D'ailleurs R. Ménard dit bien qu'il ne pense pas du bien de la situation française, mais qu'il s'abstient d'en parler pour ne pas nuire à RSF, choix difficile mais bien logique.

J'aurai préféré voir souligner la complémentarité de RSF et d'@SI ... dommage!
S'il vous plait, j'ai des questions !!

Maintenant que les effets tenaces du charisme d'E. Levy s'estompent dans mon cerveau atteint, j'en viens à me demander quel était le but avéré de cette "réunion". Nous éviterons prudemment le mot "débat" , si vous voulez. ( Heu.....ça sera la dernière fois,promis ,juré. C'était un hommage).

Alors voilà :
- S' agissait-il d'un audit d' @si demandé par Ménard, afin de mettre un peu d'ordre dans les tiroirs de R.S.F., et d'établir un bilan de la situation et des choses ?
- S' agissait-il à l'instar de la StarAc, de révéler au grand public, le talent pudiquement caché d'une journaliste prometteuse à la coruscante expression étonnamment équipée, par bonheur, d'un système de comique à répétition, qui eut rendu jaloux le premier comique troupier venu, et me sauva du suicide ?
Merci Babette
T'es la plus chouette.
- S'agissait-il d'une convocation à comparaitre , lancée par les autorités @siennes à l ' encontre du sieur Ménard , afin qu'il se justifiât séance tenante de ses actions ,et révélât aux internautes indignés, l'origine de sa légitimité à déranger quelques dirigeants et décideurs de la planète ?

- D'où tenez-vous votre légitimité............dégaine magistralement notre Babette courroucée.

Tiens donc !

Et toi, chérie , tu la tiens d'où ta légitimité pour embêter Nanard aussi violemment ?
Et la chine , elle la tenait d'où sa légitimité pour envahir le Tibet ? Elle avait le droit alors. Mais lequel, le chinois ou le tibétain ? Le droit international ? Celui du plus fort ?
Et les pays colonisateurs , dont la France, de quel droit ont-ils débarqué en Afrique ? Pour la "pacifier" ? Pour la "cultiver" avec l'histoire de France et des Gaulois ? Ou pour la piller ? Qui légitimait sur ce coup là ?
Et le confinement des indiens dans des réserves aux U.SA. ; légitimité ou légalité, et accordées par qui ?
Et le massacre des civilisations d'Amérique latine ? Ah oui, c'est vrai, là,la légitimité venait du Dieu chrétien. D'après la hiérarchie catholique. Donc il n'y a rien à redire. Et puis les indiens n'avaient pas d'âme. Enfin on n'était pas sûr. (Comme pour les femmes , chez nous, d'ailleurs). Alors dans le doute.....Mais c'est pas grave, parce que Dieu il a reconnu les siens . C'est la procédure habituelle. Et puis ....ils avaient des tonnes , mais des tonnes d'or......ça a permis de légitimer une deuxième couche.
Et le coup tordu du Rainbow Warrior, en Nouvelle-Zélande, vous vous souvenez ? Mais si, les services secrets français , en 85, qui font exploser un bateau de Greenpeace, à l'étranger donc, avec à la clé la mort du photographe portugais Pereira. Légitime ou légal ?
- Les deux monsieur le Président ?....Ha bon !??.......Pourtant à Auckland , ils ont condamné à 10 ans les "époux" Turenge qui se sont fait prendre. Donc là-bas, c'était illégal .
- Ouais , mais c'est des incultes.
Et les crève-la-faim qui se révoltent en ce moment , dans le tiers-monde, sous le prétexte que la flambée du prix du riz, entre autres, les priverait bientôt de passer à table. Je vous demande un peu !! Qui les légitime ?
Et moi, d' où je tiens la mienne, pour la ramener comme ça, et faire mon intéressant ?
Et vous , d'où tenez-vous la vôtre pour m'approuver, mais surtout pour oser me critiquer dans mon dos ? HEIN !!!
Bon....

J'aimerais qu'on m'explique Babette, en quoi il est illégitime de manifester sa désapprobation à propos de quoi que ce soit , ou de son contraire. Illégal, oui, éventuellement, car il existe des textes de lois que l'on peut croiser. Mais illégitime.........
Il me semble que la légitimité est affaire personnelle et a à voir avec le sentiment que l'on a de ce qui est juste ou pas. Elle penche du côté de la morale, de l'usage et de l'éthique. L'éthique étant, n'est-ce pas ,une construction personnelle , raisonnée, volontariste qui décide de comportements et d'actions à venir. Elle n'implique et n'engage que soi-même. Si j'estime une action juste, elle devient légitime à mes yeux en dépit d'une éventuelle illégalité.
La légalité, les margoulins qui bousillent notre planète et les populations avec, pour leurs plus grands profits immédiats et à venir, s'assoient dessus. La légitimité, ils se la votent, comme tout le monde. Juste, ou pas juste.

A chacun sa légitimité votée par sa propre éthique. Et c'est ainsi que :
- Celle de R.S.F. et Ménard demande qu'ils se remuent d'une manière ou d'une autre pour dénoncer, harceler, exaspérer les gougnafiers aux commandes, jusqu'à les faire plier. Si possible.
- Celle de Greenpeace demande que ses militants risquent parfois leurs vies ....
- Celle de Médecins sans frontières demande........
- Celle de Ni putes ni soumises....
- Celle de ...........
- La mienne exige, entre autres, que je la boucle aussi longtemps que je n'aurai pas accompli le quart du dixième de ce que font ces gens-là.
- Celle d'E.Levy ne lui demanderait rien, apparemment ? Juste des comptes auprès de ceux qui se battent tant bien que mal, sous le regard sévère de certains autres,assis. En commettant parfois des erreurs ? Et alors !

Au fait , quel est l'avis de ceux pour le bénéfice de qui , ces actions sont organisées ? Est-ce légitime de s'en soucier ?

A moins que :
- S'agissait-il tout simplement........d'un GAG ?......Hein?........C'est ça.....??.....YESSSSSSSSS !!!! Eureka, j'ai deviné les enfants !!! On me confirme à travers la vitre. Y a même Babette toute repomponnée qui vient me faire la bise. Ho, THE bonheur , j'en pleure dis-donc . Bon sang, mais c'est bien sûr, c'était une parodie de débat façon "télé" ! Tout dans le deuxième degré et les étages au dessus.
- Waouou, pour ça je mérite un abonnement gratos à @si.........C'est légitime, non !?!

Sacré Daniel, tu nous as bien eu,... ha, ha, ha !!!
Seulement, hé..... la prochaine fois, ne te trompe pas de date......passe-la le 1er avril.
ah ! ah ! Je suis mort de rire ! Quand je vais sur le site de RSF, mon anti-virus détecte un "Malware" !!!
Voici la capture d'écran.

Bon, par contre ce qui me fait beaucoup moins rire, c'est la vidéo d'@SI, je me suis arrêté à la première intervention de Madâââme E. Levy, ça m'a soulé ("si on ne me laisse pas finir mes phrases, je m'en vais" et nanana, et nananère, et résultat : elle cause pendant plus de 2 minutes ! Putain ! 2 minutes et 12 secondes !! ça c'est de la phrase ! Elle a fait un stage chez Proust ou quoi ? même chez Taddéï ils ne font pas ça...) .

Gâchis.
Je conseille à Elisabeth Lévy de suivre une thérapie afin de régler son problème face aux personnes qui font, objectivement ou non, naître en elle un sentiment de culpabilité, car ses projections deviennent problématiques pour un suivi serein et éclairé des débats ; de plus, les airs effarouchés de petite fille réprobative suçant son stylo qu'elle prend lors de ces mêmes débats -avec en surplus quelques oeillades en direction de la caméra- desservent énormément l'émission. M. SCHNEIDERMANN : méditez les choix de vos chroniqueurs en fonction des thèmes et des invités que vous présentez.
Je trouve qu'Elisabeth Levy est une sacrée emmerdeuse .........
A-t-il vraiment employé le mot "patron"? J'ai la flemme de vérifier, après tout je ne suis pas une pro...
C'est étrange ce mot...
Et cette phrase (le titre de l'article)? Étrange aussi.
C'est comme si il disait aux journalistes emprisonnés : "si vous voulez rester libres, abstenez-vous donc! ça marche, j'en suis la preuve vivante et on vous laissera brasser de l'air et vous exposez partout librement, croyez-moi"
Je ne suis pas un fan du forum, c'est ma première intervention.
Il faut arrêter de faire venir Elisabeth Levy à ASI. Elle est insupportable. Cette journaliste n'a aucune capacité de distanciation, ce qui est tout de même très gênant dans sa profession, et à ASI en particulier. Elle n'apporte aucun argument au débat, elle raisonne comme un enfant de 5 ans, son seul talent est de faire des bons mots, de prendre des postures originales, d'avoir une "grande gueule". Je ne veux plus la voir sur le plateau d'ASI, elle est NULLE, agressive, et ne sait pas exprimer autre chose que des diatribes personnelles.

D'autre part les attaques anti RSF de certains ASInautes m'ont d'abord attiré l'oeil (comment, cette respectable association ne serait que le bras français de la CIA, on m'aurait menti ?). Puis j'ai fait attention aux sources qui attaquent RSF... ça fait vraiment pitié, des arguments comme ça, sur ASI.
Bon : les @sinautes sont allés voir les liens et autres renseignements sur R. Menard ?
Vous comprenez qu'Elisabeth avait le droit d'être énervée ?
RSF , une belle idée il y a 20ans , mais qui a été déviée pour usage personnel .
L'erreur , c'était d'en faire un plateau d'@si .
La zizanie chez les @sinautes est la résultante de ce choix .
"..une belle bande de pauvres cons, lâches, et fielleux.." C'est pas de la haine ça, c'est de la colère. Nuance.
Un plateau bien gentil avec Robert Ménard et RSF.

Pourquoi ne pas aborder les multiples accusations de financements discutables , de liens avec des officines proches de la CIA, etc ?
voir le livre de M.Vivas :
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article5757 )

ou tout simplement la position prise par l'UNESCO:
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6229
Demandez sur le forum l' éviction d'un chroniqueur ou d'une chroniqueuse, c'est, à mon humble avis, une grande marque de stupidité et de bassesse. Quoi? Vous avez payé votre abonnement et cela vous donne le droit de venir lâcher votre bile sur le forum. Vous demandez la tête de quelqu'un qui vous a déplut? Vous la critiquez physiquement? Vous êtes une belle bande de pauvres cons, lâches, et fielleux. Cela m' énerve de voir ce forum, habituellement lieu d'informations (de toutes sortes), devenir ce crachoir pour haineux systématiques.

Je n'ai personnellement pas apprécié l'intervention de E. Lévy, et ce pour beaucoup de raisons qui sont pour la plupart mentionnées plus haut. Oh mon dieu, je suis d'accord, elle n'a pas été très bonne. Je laisse malgré tout à D.S, le choix de ses chroniqueurs. Si je me suis abonné, c'est que je lui accorde un minimum de crédit.

Faites preuve d'un peu de décence, vous qui en réclamez sans cesse.
Pourquoi ce léger malaise après avoir visionné ce "débat" ? Parce que j'ai le sentiment d'avoir assisté à un règlement de compte...personnel.
Pourquoi reprocher à Ménard de ne pas s'attaquer aux médias français ? Serait-il seul au monde ? Pourquoi personne n'a-t-il l'idée de partager la tache (ô combien lourde) ? Après tout, RSF défend la liberté de la presse dans le monde, ok. Petite suggestion : pourquoi E. Lévy ne créerait-elle pas une association défendant la liberté de la presse en France ? Avec Daniel Schneiderman...
J'ai trop à dire à partir de cette émission pour le faire ici en improvisant...
simplement, l'idée de boycotter les JO à la télé, j'avoue franchement que j'attendais que quelqu'un la lance explicitement (je suppose que nous sommes beaucoup à l'avoir eue... et que ce sont surtout ce qui ne vont de toute façon pas regarder les JO - je n'ai pas de télé... ) qui l'ont eue... dommage en effet que ce soit Mme Lévy que je trouve bien décevante qui l'aie lancée... mais bon, on va pas s'arrêter à ça!
(l'émission fait toutefois comprendre pourquoi RSF ne pouvait pas lancer une telle idée...
ils ne peuvent pas tout faire! pour des raisons de structure...
et la lucidité et la franchise de Ménard est remarquable)

Le problème est que cet appel à boycott ne peut pas se faire à la télé...
alors, qu'est ce qu'on fait?

J'ai eu l'idée de faire imprimer un T shirt avec l'inscription "éteignez votre télé le 08 08 2008". Un peu comme le T shirt de RSF...
mais on sait bien que le plus efficace aujourd'hui est le relais par le net...

quelqu'un serait-il prêt à lancer un appel de boycott des programmes de télé des JO? De lancer ce texte comme une pétition à signer? [large][/large]

quelque chose qui pourrait circuler de manière efficace sur le net?

merci pour cette émission
Daniel, encore un effort pour laisser parler les gens
mais bravo pour votre capacité a maîtriser l'incendie

une question TRES SERIEUSE: c'est si grave pour vous que David A. dise deux fois la même chose? Vous avez peur que l'audience baisse ou vous aviez un train?
Ce sujet, un succès!

Ah! si on pouvait lapider les journalistes aux propos déplaisants...

A défaut, un petit DRH qui sommeille derrière bon nombre d'ASInautes?
si j'ai bien tout comprendu Robert Ménard a été embauché par les chinois du fbi pour discréditer les actions pro tibet, c'est ça ?

en tout cas j'adhère au discours de mélenchon : sans soutenir le régime chinois, n'oublions pas ce qu'était le tibet en 1959 .
j'ai lu l'article de DS et les commentaires du forum, avant de voir la totalité du plateau. Je m'attendais au pire sachant qu'E. Levy est capable d'envoyer ses contradicteurs ans les cordes.
j'ai trouvé qu'elle a tenté, avec beaucoup de calme, mais aussi de fermeté (c'est mal ?) de faire entendre un point de vue critique sur l'action de R. Ménard.
Je ne comprends pas le tollé que ses interventions ont provoqué, à moins de considérer que toute critique sur l'action de RSF et Ménard est une agression.
Regardez bien et écoutez bien les échanges, et jugez si l'agresseur n'est pas, à plusieurs reprises, Ménard.
Sur le fond, merci à tous les trois de nous avoir offert un débat passionnant,.
Il me semble que, pour parler des médias français, il reste à Robert Ménard à créer: Reporters Avec Frontières!
Gérard48
Je trouve tres dommageable a Elisabeth Levy d'etre a ce point irrespectueuse et impolie.
Je suis d'accord avec elle sur pas mal de point mais elle est tellement desagreable dans ses attitudes que ca lui hote bcp de credibilité.
Quelle honte que ce lynchage médiatique d’un homme qui s’engage et agit, à ses risques et périls, pour la défense de la liberté d’information, et ce, par une hystérique qui embouche sans cesse et vulgairement son énorme stylo ! C’est un psychiatre qu’elle devrait consulter pour tenter de comprendre une telle hargne.
De plus, elle était visiblement soutenue par Daniel Schneidermann qui aurait dû, c’était le moins, être un arbitre neutre. Les pourfendeurs de Robert Ménard étaient manifestement jaloux de l’impact médiatique de RSF.
Encore une émission de ce type et de nombreux @sinautes, dont je suis, ne se réabonneront pas l’an prochain. Le but d’Arrêt sur images n’était pas de tendre des traquenards mais d’analyser la façon parfois contestable dont les medias français traitent de l’actualité.
Je suis un peu étonné de la hargne vindicative dont est l'objet Ménard dont l'attitude est comme dans toute démarche de dénonciation, nécessairement ambigûe. Comment tenir l'équilibre entre braquer les projecteurs sur ce que l'on stigmatise, et se mettre soi-même en scène un peu (sinon qui parle ? et ce qui d'où parle-t-il ?) mais pas trop ? Il y avait matière à vrai débat et non à ce règlement de comptes pathétique de votre chroniqueuse fébrile bafouillante d'indignation
Dégât collatéral de cet affrontement, il fallait s'y attendre "y en a marre de ces professionnels de l'indignation" Voilà tout est dit, rentrez chez vous braves gens il n'y a rien à voir de désagréable. Buckingham et le décodage des échanges de regards, vous avez aimé ? On vous en redonnera...
On ne va pas vous parler rassurez-vous, de la façon dont les média ne parlent pas du vote complaisant des députés en faveur de Monsanto, ni de la façon dont quelques dictateurs africains renvoient et nomment les ministres de notre Etat "souverain" par de discrètes suggestions... pour ne prendre que deux exemples profondément ennuyeux
Au fait Ménard ? oui il m'agace un peu... et alors
Personnellement je ne comprends pas les gens qui s'énervent de Mme Levy.

Robert Ménard reçoit de l'argent de Washington, il refuse de critiquer la presse Française, soit-disant parce que sinon il n'a pas de couverture médiatique (jolie excuse pour de la lâcheté). Et ensuite, il s'attaque à un régime communiste-capitaliste qui est en passe de devenir la première puissance mondiale dans les décennies à venir. Vous appelez ça du courage ?

Rappelons aussi que Monsieur Ménard a soutenu, et soutient sans doute encore, les guerres en Irak et en Afghanistan, qui ont fait des centaines de milliers de morts parmi les civils.

Alors, dites-moi, n'y a-t-il pas, mesdames et messieurs les internautes, une petite incohérence à réclamer la liberté tibétaine et à se battre contre la répression chinoise,

tandis qu'on reçoit ses chèques d'un pays qui a provoqué la mort de centaines de milliers, et qui continuera à tuer pendant des décennies pour assurer son occupation de l'Irak ?

Pourquoi personne ne parle de cette incohérence ? Parce que les Arabes ne sont pas des Tibétains ?

Et la guerre contre l'Iran qui arrive, est-ce que Ménard s'y oppose ? Elle sera peut-être même accompagnée de frappes nucléaires qui tueront d'autres centaines de milliers de gens.

Mais Ménard continuera à se taire, parce que les tueurs le paient.
Lors de son arrestation au cours de la manifestation de RSF en Grêce (qui a inauguré tout le cirque autour de la flamme olympique), Robert Ménard a reçu deux gifles d'un policier. Je trouve que c'est très bien tombé car il a vraiment une tête à claque !
Pour mieux s'en apercevoir, regarder un instant le débat sans mettre le son.
Pardon, mais je n'ai trouvé que ça pour renouveler un peu le contenu des posts précédents !
on rêve...
post n° 300 (?) - (voir plus haut) post de Simon Picard - 23:42, le 13/04/2008: je copie/colle-

Dommage que le propos de Mme Levy soit brouillé par des considerations completement personnelles : ses reglements de compte et ses jugements sur la personne de R Menard n'ont rien a faire dans un debat qui doit porter avant tout sur le fond. DS a bien essaye de recadrer le propos mais la hargne de l'une a sucité l'enervement de l'autre et finalement c'etait un peu du gachis. Enfin, ASI reste un espace de débat libre et riche malgré tout. Merci pour ca !

ha! ha! ha!

...

PS: merci M. Boris Courtot, votre post particulier me fait l'effet d'un bouquet de fleurs des champs après une longue traversée du désert...
Un débat qui n'a pas lieu d'être comme le soulignait David Abiker. Sinon, pour une analyse remarquable de la relation humanitaire/médias, "la souffrance à distance" de Boltanski, permettra à chacun de trouver des éléments de réflexion autrement plus constructifs... prendre un peu de champ, c'est ce qu'on attend d'@si, qu'il nous le permette avec pédagogie.
Dommage qu'E.L fasse partie des plateaux... Heureusement que D.A était présent... Merci à R.M d'être tenace !
Bon après cette avalanche élogieuse de nos invités je voudrais y mettre mon grain de sel
E lévy ouai! c'est vrai qu'elle fait tout pour nous énerver, j'ai vite eu l'impression que la rebelle de service nous en remettait une petite couche pour finalement nous dire que elle aussi elle était intrelligente et sérieuse et qu'il faudrait lui donner plus de place pour qu'on l'écoute, et que finalement on pouvait la reconnaitre comme une grande très grande journaliste, ça serait bien.Finalement je ne vois qu'une solution pour soigner ce complexe, une petite tranche d'analyse, ça devrait assez bien marcher.
Autre point fort de cette émission si divertissante, c'est notre indispensable et si brillant Daniel National. Là, je suis resté scotché quand après un condensé filmé des actions de RSF Danièl tu nous dis "n'est ce pas la pensée zéro que ces interventions" (un truc comme ça), mes bras m'en sont tombés, comme si le populo lambda qui voit ces actions n'était pas capable d'aller chercher l'info tout seul...là Danièl il faut descendre de ton nuage. Pour ta gouverne par exemple j'ai pas attendu Ménard pour me positioner sur le boycott des JO.
Pour Ménard je ne sais pas si il est financé par la CIA, je ne sais pas si il a raison ou tort de s'occuper des médias Français, si il ne parle pas assez des problèmes des Israéliens mais comme je pense qu'il peut pas tout faire, ce qu'il fait me semble poussé par des motivations tout à fait louables et généreuses (la suite des évênement nous dira si il avait raison ou tort). Alors pour ma par,t le soir des manisfestations Parisiennes je puis vous dire que je me sentais guilleret allez savoir pourquoi ! . Enfin les droits de L'homme on eu le droit de citer qu'elle bouffée d'oxygène par les temps qui cours. Merci monsieur Ménard vous avez été pour quelque chose dans ce succès, enfin je pense...
Merci M. Abiker, sans vous je coupais la vidéo ! M. Robert Ménard avait sûrement des choses intéressantes à dire, mais pour avoir les bonnes réponses, encore faut-il que les questions soient posées et qu'on laisse l'invité y répondre. La vue de ce débat me laisse sur ma faim, et ce spectacle me rendrait plutôt sympatique Robert Ménard, que je ne connaîssais pas, et antipatique, M. Levy et M. Schneidermann. La politesse et la sagesse étaient du côté de M. Abiker. Attention à ne pas nous lasser ! Ce serait dommage.
Ce matin, j'ai entendu parler du Pengea Day par Elisabeth Lerminier (émission de Kriss Crumble sur France Inter). Comme je n'en avais pas entendu parler, je suis allée sur le net et voilà ce que j'ai trouvé :

“Pangea Day* est un projet ayant pour but de renforcer la tolérance et la compassion tout en unissant des millions de personnes dans l’optique de construire un avenir meilleur et ce grâce à la puissance du cinéma. Dans un monde où les gens sont souvent séparés par des frontières et des conflits, il est facile de perdre de vue ce que nous avons tous en commun“.
« Les films à eux seuls ne peuvent pas changer le monde, mais ceux qui les regardent le peuvent », déclare Jehane Noujaim**.
« Si vous aviez l’attention du monde entier l’espace de cinq minutes, quelle histoire raconteriez-vous ?
Annonce Pengea day

Le 10 mai 2008, le jour de Pangea , les sites du Caire, Kigali, Londre, Los Angeles, Mumbai et Rio de Janeiro s’uniront pour produire un programme de 4 heures de films remplis de cette énergie, de visionnaires orateurs et de transportantes musiques. Le programme sera diffusé mondialement en live via internet, la télévision, les cinémas numériques et les téléphones mobiles.
Le 10 mai 2008 le programme sera retransmis en direct à travers la planète via Internet, la télévision, les cinémas numériques et les téléphones portables.
Le site du Pengea Day

*Pangée est le nom original de l’unique continent qui contenait toutes les masses terrestres de la planète avant la scission en plusieurs continents.
**Jehane Noujaim, née au Caire en Égypte, est une photographe, journaliste et documentariste égypto-américaine, mieux connue pour ses documentaires Control Room (voir sur youtube) et Startup.com. Elle est également initiatrice de l'événement cinématographique planétaire de la journée Pangea.(wikipedia.org)

Il s'agit quand même d'un plan com de Nokia mais si ça peut servir une bonne cause tant mieux...
Bon, je ne veux pas en rajouter une louche sur Babeth, mais ça m'a rappelé un autre débat, radiophonique, celui-là, sur France-Inter.

Il y a quelques semaines, EL était confrontée, dans l'émission de Colombe Schneck, à Sylvain Bourmeau, de Médiapart. Et ce matin-là, Bourmeau s'est d'emblée mis dans une posture très agressive envers Elisabeth. Ce qui faisait qu'il ne prenait la parole que pour tenter de la disqualifier, à coup de de procès d'intentions, d'amalgames ou d'attaques contre Marianne. Bref, j'ai spontanément eu, outre une irrépressible envie de mettre une baffe à Sylvain (façon de parler, hein, je suis pas un violent!), une sympathie envers l'agressée.

Et là, face à Robert Ménard, la voilà qui se met précisément dans la même position dite "du pitbull", avec arguments fallacieux et mauvaise foi. C'est assez pénible.

Sinon, c'est quand même une assez intéressante émission.

A part ça, un salut amical aux bonnes consciences qui reprochent à Ménard ses compromissions ou ses silences... en citant Meyssan qui va faire des ronds de jambes devant le Hezbollah ou à Téhéran (hauts lieux de l'Intégrité Morale et de l'Humanisme, comme chacun sait).
Cher Robert,
Chère Elisabeth,
Cher David,
Cher Daniel,
Chers @sinautes,

Ce qui est sûr, c'est que Robert Ménard n'a pas le monopole du cœur, mais Elisabeth Lévy n'a pas le monopole de l'indignation.
Être contre ceux qui sont contre ne veut pas dire que l'on est pour ceux qui sont pour.
Reprocher à Robert Ménard que sa campagne sur les J.O. et les droits de l'homme et des journalistes en Chine a un succès tardif, n'est pas de son fait.
Il a au moins le mérite d'en faire parler.
Il n'est pas le rédacteur en chef de toutes les rédactions de France.
Lorsqu'on voit comment la France a magnifiquement laissé la Chine donné des ordres à nos policiers français et débarquer la presse française,
pour une fois, on peut se demander si RSF n'a pas à s'intéresser pour une fois à la presse en France.
Vous-Savez-Qui ira, mais Vous-Savez-Qui n'a pas le cran d'assumer.
C'est que c'est bling-bling une cérémonie d'ouverture.
En tout cas plus glamour qu'Elisabeth suçant son stylo. S'il vous plaît Daniel, confisquez lui son arme sur le prochain plateau.
Pour ma part je boycotte la cérémonie d'ouverture, ma télé sera éteinte.
Sur un plateau, Elizabeth est tantôt avec quelqu'un de droite, tantôt avec quelqu'un de gauche. C'est parce qu'elle a un esprit libre, c'est parce qu'elle n'adopte pas en bloc la doctrine d'un parti plutôt que la doctrine d'un autre. Elle n'est d'accord avec personne a priori.
Pour éviter des prises de becs stériles et minables, vous pourriez peut être adopter une "charte discussionnelle" basée sur un principe simple:

quand une personne parle, je ferme ma gueule, et vice versa.

D'autant plus que l'émission est sans durée fixe.
Débat passionant à plus d'un titre dabord à cause de Robert Ménard qui malgré les attaques d'elisabeth levy a trés bien argumenté et s'est montré trés convainquant ensuite à cause de la position d'elisabeth dont je me demande toujours contre quels moulins elle se bat ! son idéal de pureté et d'honneteté semble toujours la conduire à se battre à front renversé et de se retrouver du côté de gens avec qui au fond elle n'est pas d'accord !! c'est un systeme de défense névrotique trés elaboré mais qui doit être épuisant ; pour terminer je vais dire une horreur mais c'est pour faire réfléchir aux mystéres impenétrables de la reincarnation, Robert Ménard ressemble physiquement étrangement à joseph Goebbels ; je répéte quand même que j'admire le combat mené par robert ménard et l'energie qui est la sienne pour qu'il n'y ait pas de confusion
Bonjour, beaucoup de remarques intéressantes dans ces commentaires... Je constate que je ne suis pas la seule à avoir été énervée par E.Lévy, et ce depuis son premier passage en plateau. J'en ai marre de ces querelles d'égo si courante sur les émissions de débats à la TV et c'est donc loin d'être ce que j'attends d'ASI ! Voici mes souhait: plus d 'E.Lévy en plateau ( ma détestation pour elle devient même physique) , moins de coupage de parole, et effectivement plus de sujets disons... humanitaires. Je reste tout de même une asinaute convaincue. Je pense juste que ce qui se passe sur le plateau montre bien ce qui cloche dans nos sociétés: bien qu'instruit, on ne parvient pas à communiquer et à prendre du recul, et l'agressivité est la première arme que nous utilisons pour nous sortir de cette difficulté, utilisons les espaces de réflexions comme ASi pour éviter ça...
Tout le monde en parle, ici.
Mais rien sur celle de R. Ménard qui a quand même traité DS d'imbécile, et qui insiste agressivement sur la naïveté de ses contradicteurs.
Ce débat contient des séquences excellentes pour un usage didactique: voilà ce qu'il convient de ne pas faire pour obtenir un débat de qualité, où les positions s'éclaircissent et évoluent en fonction des échanges.
Ce débat n'est pas interessant car il n'aborde pas le problème de fond. Partir du postulat que M. MENARD est sincère et ensuite débattre n'a pas d'interet. Tous ceux qui s'informent par internet savent que RSF est financé par la CIA. L 'agenda de M. MENARD est en fonction des interets US, voila pourquoi il a autant d'audience et voila pourquoi vous ne l'entendrez jamais sur israel, les journalistes tués par l'armée US (le journaliste d'al Jezeera, incarceré et torturé à guantanamo n'a pas fait partie des priorités de M. MENARD qui a été le dernier à evoquer le sujet) les mensonges sur le 9/11 et j'en passe. En fait tout ce qui peut discréditer l'admnistration US. SI M. MENARD était sincère il aurait déployé la meme energie pour boycotter le salon du livre. Rappelez vous que M. MENARD soutient les tortures, sur france culture il a dit qu'il trouvait normal qu'on l'emploie et a pris comme exemple sa fille si il lui arrivait malheur, l'irak, le boycott sur cuba qui dure depuis 40ans et touche en premier lieu les civils. Voila sur quoi vous auriez du orienter le débat.
Elizabeth Lévy est impopulaire parce qu'elle est honnête intellectuellement. Eric... pardon, Robert Ménard est populaire parce qu'il est malhonnête intellectuellement. C'est le cas de beaucoup de journalistes.

Les commentaires agressifs sur ce fil montrent que la mauvaise foi d'un habile bateleur, ça paye, et que les lecteurs d'@si ne sont généralement pas des intellectuels.

Merci à Daniel, David et Elizabeth pour ce morceau de bravoure.
Également énervée par l'attitude franchement hostile et grand guignol d'E. Lévy (vivent les regards caméra dignes d'Arnold et Willy : "mais qu'est-ce que tu me racontes là?"), qui n'avait finalement que peu d'arguments à présenter (ou alors, on avait le sentiment qu'ils étaient "off", et liés à Rony Brauman qui aurait mieux fait de venir s'expliquer lui-même dans ce cas), je serais également assez intéressée de voir ici publié un commentaire de Daniel et/ou du reste de l'équipe.
Mme Lévy, pourquoi tant de haine? après avoir vu la vidéo, je me dis que vous devez avoir un sérieux contentieux avec R. Ménard! vous n'êtes pas objective et vos interventions sont trop souvent mal venue. Merci David d'avoir su tempérer toute cette violence.

Reprocher à RSF de ne pas prendre en compte les retombée éventuelles de leurs interventions, c'est nul. A ce tarif là, personne ne ferait plus rien. Car enfin pensez vous vraiment que nous serions au courant de tout ce qui se passe à l'encontre de nombreux journalistes dans le monde sans RSF?

Mme Lévy vous avez réussi à m'énerver ce soir.
Allez,... la prochaine fois,... épargnez nous la présence d'Elizabeth Levy... Elle n'est pas faite pour la caméra !
pour le débat et la réponse, cf la chronique de DS dans la rubrique... bah euh, "chroniques" justement !
le debat avec Menard, vraiment pas passionnant dans le sens que cela ressemblait à des reglements de compte entre journalistes sans grand interet. Menard fait son boulot, les medias qui cherche à faire de l'audience, aussi et savoir si productif ou contre productif, c'est en dehors du sujet dans le sens que Menard par ces actions fait dans le symbolique (on se doute bien que ce n'est pas RSF qui va changer la politique chinoise!!!!). Donc voila mr Sheiderman, si vous pouviez nous epargner les reglements de compte de cour d'école (surtout avec madame Levy qui, cela transpire dans son intervention, cherche plus à descendre une personne qu'à reflechir (contrairement à ce qu'elle dit) à un problème de fond.) Donc s'il vous plait "Arrêt sur image", élevons le débat et laissons les attaques et autres invectives du teleshowbizzz aux autres médias. C'est que vos internautes sont et seront aussi avisés et critiques que vous même sur les autres médias.
merci et continuer sans vous détourner des vrais et réels problèmes de notre société et de ses médias, ce n'est pas les sujets qui manquent!!!
Pour la première fois ici, il me semble necessaire d'intervenir. Pour la première fois, j'ai eu du mal à aller jusqu'au bout de l'émission. L'attitude de votre journaliste féminine à été insuportable. J'ai eu l'impression qu'elle avait décidé de se "payer" Robert Ménard à tout pris, alors que sur le fond, aucun de ses arguments ne tenaient la route, elle faisait feu de tout bois pour aller au bout de son projet. Et il m'a été pénible de voir que vous, monsieur Schneiderman, alliez parfois dans la même sens et vous érigiez en président d'un tribunal assez mal venu. Je souhaite que vous retrouviez une rigueur qui a été absente de cette émission, qui fut un vrai ratage.
vu les échanges houleux sur ce débat auxquels j'ai participé en critiquant l'attitude de EL, aura t on une réponse de DS ?
Bonne émission dans l'ensemble, on comprend un peu mieux qu'en fait si RSF défend des tas de journalistes emprisonnés depart ce triste monde les médias choisissent de mettre l'emphase sur certains sujets car c'est polémique et générateur d'audience Dificille a admettre mais ou et depuis longtemps il y a une compétition entre les horreurs et le spetaculaire.

La journaliste Elisabeth est en effet très agressive mais son cheminement intelectuel n'est malheureusement pas de plus clairs et son argumentation assez faible, apparemment pour elle une source d'information: en l'occurence son ami Bromann est suffisante :o( Je pensais que le travail d'un journaliste c'etait avant tout de recouper des faits en utilisant de multiples sources et pas d'instruire à charge.

Quand au financement de RSF par la C.IA ou sont donc les preuves ? Et quand bien même celà serait il vrai, la manipulation des services secrets américains ou de tout autre pays d'ailleurs est bien trop complexe pour etre perçé à jour par des internautes aussi informés soient ils et de bonne volonté également.

La manipulation consistant a décrédibiliser les association de lutte pour les Droits de l'homme sont légion et de tous bords

jipes
Si le sujet de l'émission est intéressant, son traitement est plutôt mauvais.
Je suis un nouvel abonné et j'ai eu plaisir à trouver certaines archives, mais si les nouveautés se résument à ça... Un débat peut être houleux, mais là sérieusement face à une telle agressivité il faut avoir le moral pour regarder jusqu'au bout!
Souvent pendant la première partie on ne fait que survoler les arguments et ce n'est qu'une empoignade dont personne ne sort grandi.
Il serait intéressant de passer cette émission à la moulinette d'@si parce qu'en terme d'analyse des médias c'est un raté total, il n'est est qu'à peine question. Et Ménard, quoi qu'on pense de son action, est placé dans une telle position que c'en est caricatural. Pour reprendre un de vos titres, c'est "Ménard dans la gueule d'@si" sérieusement, ça ne vole pas beaucoup plus haut même si la séquence est bien plus longue.
Le résultat c'est une émission brouillon et dont on se demande parfois quel est le sujet, est-on là pour lyncher Ménard ou débattre avec lui? E. Levy qui menace de partir après moins de 10 minutes, c'en est ridicule...
A partir de là le débat est plombé et ce n'est que spéculation sur l'efficacité de l'action de RSF et les moyens qui devraient être mis en oeuvre, cela revient plus à exposer un problème de dirigeance qu'à essayer de comprendre en quoi il y a "promotion de l'indignation".
Les premières questions intéressantes arrivent acte 6, acte 7 on repart dans l'insulte et même pseudo-argumentée la question "Breteau" n'a rien à faire ici... 10 minutes avant la fin de l'émission, vous osez enfin poser la question qui vous turlupine depuis le début: "et les reporters dans tout ça?" Il aurait été plus productif de la poser franchement dès le début et ainsi de la mettre en rapport avec le silence sur les médias Français et la surenchère qui accompagne l'histoire de la flamme. Puis on en revient à la question de savoir pourquoi untel ou untel a quitté RSF, c'est tellement évident qu'il y a un problème de copinage qui réduit le débat à une mascarade...
S'il vous plait préparez mieux vos émissions, ou revenez en au montage pour nous épargner les longues minutes d'où rien ne ressort parce qu'à vouloir trop de transparence on fini par perde le fil !
boycott individuel des jeux à la tv ? ... bof... quelle pression ça va avoir sur les chinois ? je pense qu'une pression politique, médiatique et économique serait beaucoup plus valable.
ne pas regarder les jo, c'est une auto-punition pour ceux qui aiment : pourquoi se priver (perso, je préfère profiter de l'été, mais je n'empêche pas les gens d'aimer) ?
Ce débat m'a mis mal a l'aise , j'ai pas compris l'agressivité de E.L.
Le rôle de DS ,qui a paru n'avoir qu'un but que l'on condamne les médias français ( combat justifié mais pas au centre du débat aujourdhui)
Les seules choses intéressantes ont été dite par D.A.

quant au boycotte des J0 par le téléspectateurs ça m'a fait bien rigoler, ça fait des années que je boycotte TF1 et ça n'a pas fait baisser les ventes de coca cola
débat lamentable. voire lamentable seulement car y a-t-il eu débat ?
Un accessoire manquait: la lampe en plein visage. Où est le travail du journaliste ? Mme Levy égale a elle-même ( comme au temps de Canal+).
Un coup de chapeau au patron de RSF qui a tenu en tant que suspect durant 1h17.
allez-y les gars!
continuez à hurler qu'Elisabeth Lévy doit être éjectée d'@si!
avant-hier c'était David Abiker!
...
c'est demandé avec tellement de délicatesse, que vous les ancrez chaque fois un peu plus.
Robert Ménard joue avec la télévision comme tout personnage public.
2 questions :
- comment faire parler de soi sans les médias institutionnels ? Internet peut-être une alternative mais progressivement même ce média tend à s'institutionnaliser.
- comment attirer l'attention du grand public sur la cause pour laquelle on milite ? Car il faut bien le dire, le grand public, tout-un-chacun est indifférent à ce qui ne le touche pas de près. La télévision spectacle s'introduit malicieusement dans le foyer (sans téléthon, peu d'argent pour les maladies génétiques, par exemple)
au bout de trente minutes de visionnage, je me demande encore quel est le thème de l'émission : régler un problème personnel entre une journaliste et le responsable d'une association ? dénoncer ce responsable comme une fausse valeur ? attaquer les biens-pensants ?

Je me demande aussi quel est le travail éditorial de l'équipe d'Arrêt sur images pour cette émission : où est le décryptage du travail des médias et des images ?
Quelques informations pour ceux qui agissent:

TRES BONNE IDEE de boycotter les jeux au niveau individuel, au même titre que l'écologie, ca passe d'abord par nous, donc boycottez, et allez personnellement au bout de votre démarche. Je tiens à préciser que j'aime beaucoup les jeux, mais les jeux, il y en a tous les 4 ans...

Reporters sans frontères devraient lancer une campagne de sensibilisation pour aller dans ce sens, je pense qu'il y a maintenant une sensibilisation mondiale sans précédent pour le tibet, l'information est là dans tous les esprits. Il faut maintenant faire en sorte qu'elle ne soit pas engloutie, et continuer le combat sans dégouter les gens de cette information. Des contres attaques vont être mises en place par beaucoup de gens, tenez bons!!

Bon courage pour la suite, et même si X a des casseroles que Y jalouse... il y a 1 et 1 seul but à regarder dans les actions de RSF, il vous intéresse? occupez vous déjà de celui là...
" Nul ne se soumet autant q'un esclave consentant"

Alors consentons et ne laissons pas tous ces indignés mettre à mal nos excellentes releations commerciales avec toutes les dictataures du monde, soyons réalistes diantre!, et prosternons nous devant Mme E. Levy et sa brillante analyse. Peste soit de tous ces trublions humanistes manipulés , il se dit aussi qu'outre la CIA, les extras terrestres financeraient aussi RSF , la preuve , ils n'en parlent jamais , alors méfiance.
Ma question est simple! Es ce qui Monsieur Ménard déploerai autant d'energie si d'autres jeux allaient être confiés à l'Amérique comme ce fut le cas pour Atlanta . Après tout,nos "amis" Américains ne sont ils pas aussi des "grands champions de la Démocratie" lorsqu'ils continuent à s'insurger en Irak malgré des protestations internationales lors de leur second invasion. Et je n'oserai pas parler de l'Afghanistan, La Somalie, Le Vénézuela, la Palestine et bon nombres d'autres pays dans lesquels la Cia, sous la couverture d'apparentes ONG continue d'essayer de déstabiliser des gouvernements en place et démocratiquement élus.
Ma seconde question est: si nous supportons un Tibet indépendant, comme nous venons de le fare pour le Kosovo, es ce que Monsieur Ménard supportera également un Pays Basque, Une Catalogne, Une Corse, Bretagne libres et indépendantes?

Merci!
Daniel
Il est un pouvoir en France qui compte, c'est le pouvoir associatif.

Une libre décision de quelques-uns, une action, beaucoup d'entêtement.

Peut-on reprocher à une association de promouvoir ses idées, non.

Peut-on l'accuser d'avoir de bonnes intentions et de se battre pour elles, non.

L'illégitimité de Ménard vient de ce qu'il oeuvre parmi ses confrères et qu'il a donc avec peu d'adhérents, des relais médiatiques très puissants.

On peut donc dire qu'il a une notoriété inversement proportionnelle à sa légitimité représentative.

C'est à peu près tout ce qu'on peut lui reprocher. Car pour le reste, ça marche, c'est juste.


http://anthropia.blogg.org
Bon, en vrac, après 1h17 de visionnage, quelques remarques :

1. Elisabeth Levy : son ton aigri, son agressivité, ses nombreux souffles, ses yeux en l'air quand elle s'adresse à Robert Ménard, son intolérance face aux actions de RSF, ses incessantes critiques, ses phrases à moitié achevées, sa proposition "Eteindre la télé lors des JO" (sûrement piquée à Alain Duhamel dans le journal Libération) et surtout son gros stylo sans cesse fourré dans sa bouche quand elle n'a pas à intervenir... Ce gros stylo aurait dû rester dans sa bouche pendant 1h17.

2. Daniel Schneidermann : laissez vos interlocuteurs s'exprimer, s'il vous plaît. @si aborde les sujets que les médias traditionnels n'abordent pas, dites-vous. Pendant l'automne 2007, ni @asi ni les médias traditionnels n'ont développé d'articles suffisamment complets et objectifs sur les réalités de l'Université française à travers la loi de réforme de l'université selon Pécresse & Co ! Le système éducatif français est en train d'en prendre un grand coup dans la gueule. En qualité d'enseignante, j'ai manifesté auprès des étudiants, à Paris : 8 manifs à notre actif dans les rues de la capitale. Notre triste constat : médias partout, infos nulle part ! On a besoin des médias pour relayer une information auprès de la population qui regarde la télé. A 64 km de Paris, Crépy-en-Valois : une ville de 15.000 habitants où j'habite. Pour une grande partie de la population, la télé est le seul moyen de s'informer. Résultat : tout va bien en France !

3. David Abiker : est peu intervenu. Dommage ! Bel exemple de la qualité d'une intervention sans quantité.

4. Robert Ménard : merci à RSF d'avoir pris les initiatives que nous connaissons pour toutes les causes défendues à travers le monde. Merci surtout des actions menées le lundi 7 avril 2008 à Paris. J'étais place de l'hôtel de ville parce que "Paris défend les droits de l'homme partout dans le monde". Ma présence était liée avant tout au respect des droits de l'homme et de la liberté d'expression des citoyens en général et des journalistes en particulier. Je précise : je ne suis pas journaliste. Je suis une citoyenne, attentive depuis de nombreuses années à différentes causes. J'étais donc place de l'hôtel de ville. A 12h10, des personnes ont sorti le drapeau du Tibet et l'ont agité sur la place comme le faisaient des Chinois avec leur propre étendard, à quelques mètres de là. Je prenais des photos des manifestants pro-tibétains. Un policier leur a demandé de ranger le drapeau du Tibet. Et là, j'ai failli m'évanouir de honte ! Place de l'hôtel de ville à Paris, en France, un policier osait une telle demande. Au nom de qui ? De quoi ? Sur les ordres de qui ? Une émeute s'ensuivit, vite éradiquée, parce que nous étions prêts (citoyens de toutes nationalités et de tous âges) à combattre physiquement pour que la liberté d'expression soit respectée sur le parvis même de l'hôtel de ville à Paris. Les policiers et autres gendarmes français se sont vite calmés. Où sont donc passées toutes les images filmées par des journalistes de médias français ?

En France, en 2008, une citoyenne lambda comme moi peut encore exprimer ses opinions. Avec des limites !
En France, en 2008, certains journalistes ne peuvent pas librement s'exprimer parce qu'ils travaillent pour un journal qui appartient à un groupe de presse qui appartient à un ami du président de la République française, etc.
" Son action est-elle utile ? Est-elle légitime ? " - Qui distribue les autorisations de légitimité, où se procure t-on les certificats d'utilité ? Ces questions ont un vieux relent de droite.

« d'entreprise généraliste de promotion de l'indignation » - C'es vrai ça, pourquoi s'indigner ? Vieille antienne de droite, encore. Décidemment ...
Insupportable E.L qui ne propose rien,et ne montre qu'arrogance et agressivité,Je ne sais pas si Menard a des liens avec la CIA ,mais au moins il agit, dénonce et fait bouger les choses .Si tout le monde s'appelait Ménard les chefs d'état des dictatures ne pourraient être ce qu'ils sont.
M.Mounier
L'idée du siècle, si vous voulez.

Je ne connaissais pas cette E.Levy, mais elle doit avoir un certain talent pour être invitée à @si. En tout cas , elle le cache bien.
Je ne voyais pas où elle voulait en venir , avec cette manie de ne pas aller au bout de ses phrases, si vous voulez. J'ai compris , bien sûr, avec ses mines par en-dessous, qu'elle ne l'aime pas le Ménard (elle préfère Braumann) si vous voulez. Mais elle n'aime pas non plus tout ce qu'il fait, d'une manière générale,.Son discours confus me semblait animé par des sentiments pas très avouables, si vous voulez. Et Daniel ne faisait pas grand chose pour relever le niveau parfois consternant du " débat ", à un point tel qu'il s'en est d'ailleurs aperçu,si vous voulez. C'était de la télé !

Ma patience mise à rude épreuve ( olympique bien sûr) fut enfin récompensée :
E. Levy , qui depuis le début tournait autour du pot, si vous voulez, nous préparait quelque chose de grand : l'idée de génie !
Alors , si vous voulez , il s'agit tout simplement de dire au bon peuple de ne pas regarder les retransmissions télés des jeux. Et hop, le tour est joué. Et je n'y avait pas pensé, dis donc !!Et pourtant sans me vanter je ne suis pas la moitié d'un crétin, si vous voulez.
On pouvait palper l'état de grâce sur le plateau,si vous voulez. Du coup David A. approuve ( en pleine forme décidément), et Daniel aussi (aÏe, aïe, aïe ), et Ménard ,terrassé, assure qu'il va y réfléchir. Le total CONSENSUS autour d'une idée venue du fond d'une puissante réflexion. J'en avais les larmes aux yeux, si vous voulez.
Avec ça , on va leur déchirer leur race aux dirigeants chinois, croyez moi, si vous voulez. Et bien plus qu'un boycott sur les produits qu'ils exportent vers l'occident.

Je voudrais ici, si vous voulez, apporter une maxime à la hauteur du niveau de ce "débat" qui fera date :

" La critique est aisée, Ménard est difficile "

Si vous voulez.
Je regrette que le "patron de Rsf" ne ce soit pas impliqué avec autant d'énergie contre le scandale de Guatanamo
et contre la main mise du Président Français sur les journalistes Français.
J'ai commencé à regarder le débat... hallucinant : les renseignements généraux ne savaient pas ce que nous allions faire (on a vraiment les plus nuls du monde) "personne à RSF ne savait ce que nous allions faire" (mais France 2 savait?) "je n'ai pas dormi chez moi" Mon héros!...

Je laisse tomber!
A la semaine prochaine.
A propos de ce monsieur, je vous invite à suivre les liens suivants:
http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5085
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6383
http://www.nouvelobs.com/forum/archives/forum_284.html
http://www.nouvelobs.com/forum/archives/forum_152.html
http://www.monde-diplomatique.fr/2007/07/CALVO_OSPINA/14910
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article5187
Bonne lecture.
Robert Ménard s'illusionne en pensant que c'est grâce à son habile silence sur eux que les médias français lui donne la parole. Son degré de nuisance qui impressionne et lui donne une légitimité? Je crois que si il passe tant sur les médias c'est justement parce qu'il ne dérange pas l'ordre des choses et sert d'alibi...

Pas une seule fois après l'avoir vu sur un plateau, je n'ai vraiment réussi à cerner son combat. Informer le monde entier que dans tel pays on baillonne un journaliste : le message est toujours flou, imprécis.
On ne sait pas qui il attaque, un gouvernement? Ce qu'il vise, obliger la diplomatie française à s'ingérer? Son but? Faire mousser une opinion publique internationnale, leur foutre la honte à ces sales pays?
Sauf qu'ils n'ont jamais honte de leur comportement, ces sales pays et qu'ils se foutent pas mal de l'opinion publique internationnale, que s'attaquer au gouvernement, c'est lourd et il faut une vraie légitimité, et que la diplomatie française sait ce qu'elle a faire, on espère en tout cas qu'elle ne suit pas le premier qui vient lui dire quoi....
Après l'avoir vu à la télé (ce qui semble être le point principal, l'empreinte médiatique qui se substitue en douceur à l'action) on est censé aller sur le site et s'informer tout seul... C'est comme sur je ne sais quel site en ligne, l'article du journal se contente de renvoyer sur un blog ou de mettre un pdf de centaines de pages sur une nouvelle mesure gouvernementale. Bah si on était capable d'intégrer à nous tout seul toute l'info disponible, cela veut dire : mort annoncée des journaux et des journalistes, (et itou mort des porte-paroles média des associations si ils font juste nous renvoyer à nous même pour se renseigner sur l'état de la planète entière : une paille!)

Dire en face à Don Quichotte "euh, c'est un moulin à vent que vous avez trucidé", avec toute cette masse de sanchos, qu'on sent derrière son dos, qui lui caressent sa folie dans le sens du poil, c'est mission impossible.
Les prestations d'Elisabeth Levy sont un probleme. Je conviens qu'il soit relativement difficile de trouver un invité pour venir porter la contradiction à RSF. Cependant le style a l'emporte piece d'Elisabeth Levy ne sert pas vraiment les arguments subtiles et parfaitement respectables qu'elle entend avancer.

Renvoyée dans ses cordes par le tres en jambes Menard elle nous a ensuite gratifié l'emission d'un langage corporel d'adolescente decue, avachie dans son fauteuil, et incapable durant toute l'emission de poser son regard sur celui qu'elle compare a un "Breteau qui a reussi" (sic) et recherchant desesperement en DS un regard conciliant. Ni tres professionel, ni tres utile.

Savoir encaisser un minimum avec tenue est, me semble t'il, une qualite requise pour les plateaux d'ASI ou l'absence de langue de bois fait que les choses vont etre dites.

Autrement tres bonne emission.

Salutations a tous
Raph
[large][/large]Trois observations sur ce sujet particuliérement interessant de mon point de vue: A. Les interruptions et commentaires de l'animateur sont inutiles, frustrantes,énervantes et pour tout dire assez insultantes quand à la qualité des neurones des "écoutants".B Le procés en" suspicions" fait à Mesnard par la journaliste Levy ressemble plus à un réglement de compte entre individus particuliers que d'analyses informatives et objectives maximales. C. Il appartient aux seuls journalistes de rendre leur métier respectable,honorable ,courageux et digne. Les associations recherchent les moyens médiatiques mais ne les mettent pas en oeuvre.Elles font leurs travail et RSF est particuliérement efficace sur ce coup. Bravo.
Je souhaite qu'arrêt sur image continue ce genre d'analyses mais évite les leçons de déontologie qui n'ont pas à être exprimées par les concernés, mais à être constatées dans le temps par les lecteurs/auditeurs qui ne sont pas des demeurés ignares et sauront bien ce qu'ils doivent en penser. Le pére Eddie.
je n'ai pas encore regardé l'émission, mais je vous trouve extrémement durs...
est-ce que nous sommes là pour nous payer la tête des chroniqueurs, comme, d'après ce que je lis, E.L. est là pour se payer la tête de Ménard ?
Les arguments d’Elisabeth Lévy ont de quoi laisser pantois.

Tout d’abord, on ne voit pas en quoi le fait que son interlocuteur apparaisse du côté du bien l’empêche de réfuter ses propos, s’il y a lieu. Le seul véritable obstacle à cela est sa propre incompétence à argumenter.

Ensuite, on l’imagine se plaignant d’un mathématicien qui, parce qu’il se trouve sur le terrain de la démonstration, donc du vrai a priori, ne pourrait se voir contesté parce que tout contestataire de lui apparaîtrait nécessairement du côté de l’erreur. Soit son propos est contestable et donc autant le contester si l’on en est capable, soit il ne l’est guère et autant se taire, si on refuse malgré tout de s’accorder à lui, au lieu de s’y prendre sophistiquement par une contestation de son interlocuteur qui consiste à se plaindre de ne pouvoir le contester.

Enfin, en plus d’être faux et absurde, cet argument est vide, parce qu’aisément retournable : qu’essaie-t-elle de faire par cet argument même, pourraît-on dire à l'aide du même procédé, si ce n’est de faire apparaître Ménard comme étant le véritable salaud et, par contraste, en ayant la sagacité de le percer à jour, de se faire apparaître du côté du bien ?
Excellente émission comme d'habitude !

Il me semble qu'il ne faut pas confondre politique et action coup de poing. Par leur vocation à défendre des sujets peu connus et aux extrémités du spectre politique, les actions coup de poing sont par définition en dehors du politique et du débat de fauteuil. L'action contestataire n'a pas vocation a construire mais simplement alerter, il s'agit de développer une lame de fond dans l'opinion publique capable ensuite de sous-tendre une action politique. Même shéma avec Greenpeace qui milite depuis 30 ans.

E. Levy ne devrait pas se sentir mal de contester l'action de RSF, elle n'a pas le rôle de méchant, elle se place simplement dans le mauvais contexte. Le message de RSF est revendicatif d'une urgence, il ne se situe pas dans le débat politique mais doit en être un catalyseur.
Oui, il faut parler de ce qui se passe au Tibet mais en partant des faits.
Pas si loin de nous autres, les civilisés, les démocrates, que se passe-t-il ? RSF ne par le pas des syndicalistes Roumains emprisonnés à la demande commune de l'Union Européenne et des USA. Personne n'en parle d'ailleurs. Ni de ces syndicalistes des hôpitaux de Getafe en espagne, au nom de Lois Franquistes toujours en vigueur. Et ces lycéennes menottées toute une nuit au poste sans que les parents soient au courant (elles ne faisaient que manifester).
Et tous ces gens qui se taisent par peur d'être virés de leur boulot ? Ces gens qui acceptent humiliations et brimades quotidiennes parcequ'il faut bien faire bouillir la marmite ?
Et ces personnels de l'hôpital St Antoine à Paris qu'aucun reporter ne vas voir, que tout le monde d'élus politiques de tout bord refuse de recevoir et renvoi car ils osent demander le maintient des lits, des urgences...
Tout le monde nous ment, nous manipule. Il faudra bien que le voile se déchirre et présenter les comptes. M. MENARD n'est qu'un piètre illusionniste comme l'a été son pendant M. KOUCHNNER.
Pendant ce temps, les Tibétains et les Chinois se font massacrer, comme les Serbes, les Kosovar... et nous !
Bonjour,
Moi j'ai bien aimé.
:)
Je voudrais a mon tour exprimer ma deception.

Comme certains l'ont deja fait remarquer, j'ai moi aussi eu l'impression d'assister au mauvais proces de Robert Ménard et RSF.
Daniel reproche a RSF son utilisation des medias de masse francais, notamment sur la forme, c'est a dire avec le recours a l'usage d'accessoires comme le lache de ballons et autres faux dollars...
J'aurais aime que vous insistiez davantage, comme a tente de le faire David, sur les raisons qui font que les associations de ce type sont oblige de recourir a des actions spectacles, le mot "cirque" a meme ete prononce. Ce debat pour moi etait clos des l'instant ou M.Menard a demontre, a plusieurs reprises, que ce n'est que la partie emergee de l'iceberg.
Des rapports de 150 pages etant mis a disposition des medias en parallele. Et que malheureusement un certain nombre de journalistes ou de directions de l'info ne prennent pas la peine de retranscrire pour leur audience (televisuelle ou presse ecrite). Plutot que d'assener tous en meme temps les memes images et les memes sequences filmees de 30 secondes La etait je pense le fond de commerce habituel d'ASI. Il aurait fallu des invites de chez TF1 ou France2 par exemple.

Et enfin comment reprocher a un activiste, qui prend des risques, de tout faire ou presque, meme des choses derisoires face a l'enormite des aux causes qu'il defend, pour tenter de reveiller l'attentisme d'une partie de la societe. Voila bon ceci est juste mon opinion. Sur le plan technique, le debat etait completement biaise. David et E.Levy ayant des conflits d'interets avec RSF.

A ce propos j'y vais donc aussi de mon petit mot sur Madame "bon jeu de mots" Levy que je n'ai pas trouve brillante sur les autres plateaux mais qui la est completement a cote la plaque et de mauvaise foi totale.
Et quel toupet, a mourir de rire, proposer serieusement un appel a un "boycottage par le poste" des Jeux a Robert Menard!!! quand on sait que ca fait 8 huit ans et plus que RSF est sur ce dossier! et puis a-t-on vraiment besoin de Madame Levy ou RSF pour eteindre notre tele! c'est dingue!

Pour conclure bravo a M.Menard pour une bonne defense et argumentation, quoi qu'on puisse penser de la personne. et mention tres bien a David aussi qui s'est peu exprime mais comme il faut!
J'attends avec impatience le prochain plateau qui va renouer j'en suis sur avec la qualite que l'on connait.
J'ai pas compris le but de l'émission. J'aime pas l'attitude d'intello d'E.Levy.
J'aime bien l'argumentation de Ménard et l'intervention de D.Abiker.
En bref, pour ce genre de confrontation-spectacle facile, voire artificielle et grossière, on a déjà Faugiel, Ardisson, ou Ruquier et, très franchement , çà nous suffit déjà TRES LARGEMENT.
Bon, une émission ratée, ce n'est pas grave : vous avez été si convaincant jusqu'à présent dans l'art de l'interview de fond, courtois mais non complaisant, laissant le temps à vos invités de développer des pensées un peu plus personnelles et profondes que ce à quoi on à droit dans le format cathodique.
Restez dans le créneau qui nous a convaincu jusqu'à présent svp!
Une idée : pour épargner aux interspectateurs le supplice du regard d'E. Levy planté dans la caméra après chaque fin de posage de question, peut-être que des caméras cachées aux intervenants du plateau seraient plus efficaces.
Comme une mauvaise actrice trop consciente en permanence d'être sur le plateau, elle n'en finit pas du suçoter son stylo, les yeux dans la caméra, de remettre ses cheveux toujours le regard dans ceux du pauvre cadreur, façon mon beau miroir.

Elisabeth, oubliez-vous deux secondes et participez au plateau, au lieu de vous y regarder avant diffusion.
Regarder les plateaux d'@rret sur images est un moment que j'apprécie réellement pour la qualité des débats et des informations fournies, pour le concept d'une émission sans durée fixe qui laisse vraiment la possibilité aux invités de s'exprimer et d'expliquer leur propos. La qualité de "médiateur" de Monsieur Schneiderman est grandement appréciée et j'avoue que le niveau des débats actuels à la télévision me donne envie de zapper, là où la force de Daniel est de savoir conduire son émission.

J'avoue donc avoir été un peu déçue de cette émission sur RSF et R. Ménard et ce principalement à cause de Mme Lévy. Inviter des personnes aux opinions divergentes est le but de l'émission afin de susciter la polémique, mais faire intervenir une journaliste qui ne sait pas mettre de côté son parti-pris et qui dès le départ adopte un ton agressif envers Monsieur Ménard, qui s'estime heureuse d'avoir trouvé la formule choc au lieu d'exposer un raisonnement clair et lisible (un Eric Breteau qui réussit pour finalement parler de RSF qui défendrait non plus la liberté de la presse mais les droits de l'homme en général), qui adopte une attitude réellement anti-respectueuse (yeux au ciel, crayon mâchonné, incapacité à regarder Monsieur Ménard dans les yeux alors que c'est à lui qu'elle s'adresse...) et qui me donne l'impression de n'être pas au point sur le sujet (peu de connaissances étayées sur la Chine, approximation dans les citations..) et d'être venue défendre son ami "Ronny" qui a visiblement quitté RSF après une mésentente avec Monsieur Ménard (je ne connais personnellement rien à cette affaire mais les sous-entendus que Madame Lévy s'est permise d'émettre me laissent douter de son impartialité à ce sujet - inviter ce Monsieur directement aurait sans doute été une meilleure idée)...

Je m'exprime peu sur les forums (c'est même la première fois) mais cette émission m'a donné envie de vous faire part de mon agacement. Je ressors généralement des débats d'@rret sur images avec une discussion interne où je m'efforce de peser le pour et le contre et de me faire ma propre opinion. De ce débat je ressors avec l'horrible impression que vous avez fait la part belle à une journaliste qui finalement n'avait que peu à dire sur le sujet, si ce n'est mettre en avant sa chronique et toujours revenir sur les trois points de détails pas tout à fait liés au sujet (là où vous rappelez à juste titre à David qu'il a déjà expliqué son idée au début de l'émission et que la redite n'est pas nécessaire).

Le débat était tout de même intéressant et Monsieur Ménard qui n'est ni tout blanc ni tout noir (non Madame Lévy il n'y a pas que les bons et les méchants) a répondu franchement, en affirmant des prises de positions personnelles, défendables et critiquables. Il a su admettre être tiraillé, déchiré entre ses convictions et son rapport aux médias, en ce qu'il faut dire (à tort) et ce qu'il ne faut pas faire (peut être à raison je n'en sais rien), je trouve dommage que madame Lévy n'ait pas su se "remettre en question" à ce point.

J'espère en tous cas que les autres débats seront tout aussi intéressants mais avec des invités plus "ouverts" et apte au dialogue sur le fond et non cherchant la chiquanerie ("dès que l'on dit quelque chose qui ne vous convient pas, vous répondez qu'on vous l'a déjà dit 20 fois" dit elle empêchant ainsi Monsieur Ménard de répondre.) Tout simplement dommage.
Succès immense du précédent mouvement que j'ai fondé, celui du MDD Mouvement de Défense de David, qui a porté ses fruits puisque miraculeusement, David est devenu un saint face à la démone Elisabeth.(Très important, quand le mouvement de l'histoire est pour vous, toujours faire croire que vous avez fait le mouvement)
En tant que seule adhérente déclarée et donc présidente auto-proclamée, je décide de dissoudre le mouvement et de créer le MOde. MOuvement de défense d'Elisabeth.

Dans ce débat, Elisabeth était dans son rôle puisqu'elle avait déjà présenté une très brillante chronique sur le système de l'indignation qui était forcément en rapport avec RSF. Mais je crois qu'il y a eu un problème de personnalité, donc de casting. Quand j'ai vu que Menard était à @SI, je me suis rappelée quelle pile électrique il est et j'ai pensé que ça allait swinguer. Et quand j'ai constaté qu'Elisabeth était encore plus sur ressort que d'habitude, je ne me suis pas étonnée de la tournure de la discussion. Cela a été pénible pour tout le monde, il faut le reconnaître.
Il n'y a pas de raison d'en vouloir à Daniel, Il n'est pas facile d'être modérateur, et il a fait le forcing pour les calmer tous les deux et juguler leur agressivité pour en sortir quelque chose, contrairement au débat entre Judith et David de la semaine dernière où il était resté coi.

Mais je pense que vraiment, il en est ressorti quelque chose, et que ça a permis à Menard de s'expliquer réellement. Elisabeth a été un excellent aiguillon malgré tout.
Et dans son commentaire, David était parfait, même s'il s'est répété. C'était son rôle de synthèse, et il était normal qu'il refasse la synthèse après thèse et antithèse. Daniel a un peu exagéré, là, en lui demandant de se taire, mais pas avant. D'ailleurs, je crois que je vais de nouveau auto dissoudre et créer le MAD Mouvement d'Adoration de David et m'allier avec le MAM, Mouvement d'Adoration de Maja, qui a de nombreux adhérents dans les forums.(Toujours s'allier à d'autres, cela fait masse)

Ce n'est pas le meilleur débat d'@SI, mais j'ai appris plein de choses. Dommage pour ces histoires de CIA et de torture (Félicitations à ceux qui militent pour la torture jusque dans le forum d'@SI, ils passent les premiers à la gégène. Oups, c'était une erreur ? Désolés, on fera mieux la prochaine fois. Vous ne vous en remettrez jamais ? Désolé, fallait penser aux principes qui pourraient vous servir un jour individuellement avant de dire des conneries sur d'hypothétiques terrorisations), mais personne n'est parfait et @SI n'est pas rentré dans cette polémique-là, ce qui nous a dispensés de voir du sang sur le plateau. Dommage, ça aurait fait un peu de couleur.

Mais quelque chose d'autre m'a beaucoup plu, c'est le fait qu'on ait mentionné l'endroit d'où chacun parlait. Elisabeth ne s'est pas cachée qu'elle était une amie de Brauman qui avait quitté RSF pour des problèmes de stratégie. Cela rehaussait la pertinence de sa présence. Daniel est aussi journaliste même s'il est avant tout chroniqueur et critique le système actuel. Et "Pourfendeur des grand'messes unanimistes, David est aussi collaborateur occasionnel de la revue Médias, revue officieuse de RSF" lit-on en regard de l'acte IV. Tout cela est bien net et permet de bien situer les intervenants, et voir qu'il y a aussi d'autres enjeux aux débats que ceux qui apparaissent immédiatement. C'est souvent fait par @SI, mais là tout était très clair.
Conclusion ! Pas mal, mais peut largement mieux faire.......
Mme Levy confond discours et réalité. C'est déjà inquiétant en soi mais pour une journaliste qui travaille sur les médias, ça l'est encore davantage.
Car sa signifie que non seulement les discours qu'elle reçoit sont la seule base sur laquelle elle construit la réalité mais aussi que les discours qu'elle produit ont valeur de réalité.

D'autre part, je m'aperçois qu'elle ressemble énormément à ce qu'elle dénonce dans sa chronique (que je n'avais déjà pas apprécié):

Elle est constamment indigné
Elle envahit le débat
Son esprit est incapable d'envisager les nuances du réel (comme le fait que des activistes puissent être triste de séparer malgré le fait que la cause pour laquelle ils se battaient ait abouti).
Et enfin en se montrant agressive avec son invité ou en menaçant de partir, elle est dans la transgression.

J'ajouterai donc qu'Elisabeth Levy confond son propre psychisme avec la réalité.
Au fond, les combats de madame Levy sont des combats contre elle même

Contrairement au combat de M.Ménard qui semble avoir d'autres sujets de préoccupation que lui même.
C'est peut être ce qui l'énerve au fond chez cet homme.
Première fois que je regarde un débat en entier , mais quelle déception, c'était quoi le but du jeu ? le procès de Robert Ménard . Elizabeth Levy est insupportable avec ses roulements d'yeux, son stylo qu'elle suce sans cesse, ses mimiques et son agressivité. Daniel Schneiderman est également décevant et coupe son interlocuteur bcp trop souvent.
Emission plus qu'intéressante sur le sujet de RSF et des jeux en Chine ; à mon avis, l'équipe de @si s'est un peu prise à son propre piège et devrait méditer sur sa façon de diriger les débats et sur la mission qu'elle s'est fixée (si celle-ci est bien claire pour toute l'équipe et bien la même). Je ne sais pas grand chose sur Robert Menard ; je le découvre petit à petit (et pas seulement en me renseignant sur wikipédia...dont on peut mettre en cause aussi les sources). je connaissais l'émission @si à la TV de longue date et je viens de m'abonner au site. Daniel fait toujours son numéro de trouble fête et c'est certainement un peu pour ça qu'on aime @si. Dans cette émission, j'ai aussi ressenti cet "acharnement de roquet au moindre détour d'une phrase" de la part d'Elisabeth. Certe RSF utilise les grand médias pour faire passer son message, il ne le nie pas ; Elisabeth, elle aussi a besoin de faire passer son message, "sa sonnette d'alarme", elle le fait pas des critiques virulentes et des "mauvais mots" ; c'est aussi son fond de commerce. Il ne faut pas qu'elle l'oublie. De qui se moque-t-on ?
J'ai trouvé qu'il ya plus de sincérité dans le discours de Robert Menard, un discours de militant que dans celui d'un critique qui oublie dans quel siécle, il vit. Oui, aujourd'hui, l'action par la simple manifestation n'est peut-être plus suffisante ; faut-il marquer le coup pour se faire entendre et marquer le plus longtemps possible car une info est vite effacer par une autre même si on doit se corrompre avec les grands médias populaires. Bien sûr, il faut rester vigilant, et ne pas se faire prendre son bébé en route.
Pour @si, j'espère que Daniel Schneiderman reverra sa copie et changera un peu ses habitudes avant qu'ils ne deviennent des tocs.
Finalement, ce débat avec Robert Menard n'est-il pas tout simplement passé à côté de la plaque...?

JL
Voilà un cas typique de débat à deux niveaux dont on sort épuisé !

Mais de quoi parle-t-on ?
Elisabeth Lévy attaque bille en tête sur l'imagerie de la résistance et de la clandestinité puis aussitôt exprime son avis sur l'utilité supposée des actions d'éclat de RSF sur le gouvernement chinois. Pourquoi pas. DS quant à lui semble se fier aux… micro-trottoirs des chaînes françaises à Pékin (!)
Robert Ménard argumente, mais Mme Lévy réenfourche son cheval de bataille du moment : "On peut pas vous critiquer car vous êtes le camp du bien". Pur procès d'intention, car il me semblait plutôt que le débat s'engageait. Malaise.
Malaise tout au long de ce débat, qui par ailleurs engage de fort intéressants sujets de fond. Alors on se dit que quelque chose nous échappe, et que, comme souvent dans les échanges, il y a un non-dit qui prend toute la place, et qui tient plutôt de règlements de compte ou de rancœurs personnels… Car aucun des arguments d'Elisabeth Lévy ne tient la route par rapport à ce qu'on voit !

De quoi parle-t-on ?
Daniel Schneiderman interpelle Ménard sur… sa virulence ! Vous êtes plus sûr de vous qu'avant…" Oui, et alors ???? (c'est le syndrome pipeul qui le reprend !). Heureusement, court échange sur la "légitimité" de RSF, auquel il me semble que R. M. ne se dérobe pas spécialement.
E. L. reprend son accusation. Pas de chance, j'ai vu le "débat" chez Ruquier, où Ménard s'est simplement défendu devant les deux clowns Zeymour et Nauleau (et il fallait voir le ton de leurs accusations, très insultant) en disant : "J'essaie d'agir". Horreur malheur ! Quel mépris ! "Ils ne pouvaient pas avoir le dessus", commente Mme Lévy ! Ce qui est drôle, dans cette histoire, c'est qu'en lisant ensuite sa chronique, j'ai trouvé d'assez bons arguments sur l'obligation d'indignation que nous livre Lémédia. Elle invente certes des mots comme "émotionnants" et "indignationnelle", mais son papier est bon, même si elle découvre un peu tard le politiquement correct. Mais pourquoi en accuser un militant ? Et surtout, pourquoi cet acharnement de roquet au moindre détour d'une phrase ?

Pour une fois, c'est David Abiker que je vais soutenir, et son analyse du rôle respectif des médias et des organisations humanitaires est remarquable.

Elisabeth remet ça : trop virulent, Robert ! Elle qui passe son temps à s'indigner (si possible dans une sorte de conformisme de l'anticonformisme), la voilà insultant son propre miroir : manque d'amour propre ?

Daniel, comme d'habitude, intervient trop, veut trop entendre ce qu'il a décidé qu'il voulait entendre et, distraction sans doute, repose en fin d'émission des questions auxquelles il a déjà été répondu (notamment au sujet du départ de J.-C. Guillebaud). Il a aussi visiblement du mal à envisager qu'il puisse y avoir plusieurs explications à un phénomène, et même, qu'on puisse se trouver dans des contradictions. C'est son goût de l'absolu, on le connaît !

Au total, de vraies problématiques sont abordées, mais on sort du visionnage avec l'étrange sentiment que ce qui justifiait vraiment les empoignades nous restait illisible.

Alors, Daniel, vous qui aimez tant la transparence ?
Le probleme c'est qu'il me semble que les emissions/debats ne sont pas assez prepares! Ca sent tellement l'amateurisme. Alors forcement ca part dans tous les sens, on laisse une chroniqueuse s'enrager contre l'invite, et le debat ne vole pas tres haut, c'est le moins qu'on puisse dire. Ca en devient ennuyant au possible mais aussi tres tres tres genant. Ca me laisse aussi perplexe. Ce n'est pas l'idee que je me fait d'@si. Extremement decue. Desolee, mais a titre personnel, je dirai meme que c'est sans aucun doute la pire emission d'@si sur le net. J'ai pas la tele, et c'est justement pour eviter de tomber sur ce genre de chose. Je choisis et je pensais qu'avec @si je serais epargnee des debats agressifs ou on ne laisse pas l'invite s'exprimer et ou rien avance vraiment. Pour paraphraser DS, l'agressivite gratuite ne serait-ce pas aussi le degres zero de la pensee? J'ai une autre question, est-ce que vraiment c'est ce que vous voulez faire partager et offrir aux « Loubianas »?
S'abonner à un site d'information comme @si donne j'espère des droits aux adhérents. Jusqu'à présent je trouvais le site et en particulier les débats intéressants, mais hélas celui-ci a été piraté. Personnellement, je n'ai pas vraiment envie de voir des débats façon Ruquier sur ce site.

Le principe martelé de débats "sans durée fixe" doit permettre à chaque intervenant d'exposer ses idées autant que besoin, sans se faire couper la parole. Ce que ne permet pas le format télévisuel audimaté façon Ruquier et consorts.

Un débat était possible avec Robert Ménard, il y avait un sujet intéressant, mais il n'en ressort finalement pas grand chose alors même que ce débat a nécessité plus de temps que les 50 minutes habituellement constatées.

Elizabeth Levy porte une part de responsabilité importante dans cet échec. Ne peut-on pas lui proposer de tenter de se faire inviter chez Ruquier pour sucer son gros stylo face à la caméra en roulant des yeux et sortir des bons mots (spécialité de Ruquier) qui n'amusent qu'elle.

Pour ma part, je ne comprends pas ce qu'elle apporte à ce site, je la trouve au contraire néfaste. Dommage.

Fidèlement.
pourquoi n'ai-je aucune transmissiob vidéo de ce débat, qui aurait pu m'intéresser ?
fléau
Je ne connais pas Monsieur Ménard, dont j'entends parler depuis peu probablement en raison de son engagement sur les JO et pas non plus Madame Levy dont je n'ai rien lu. Je suis un peu effaré par le ton de cette dame à l'égard de ce Monsieur et le ressentiment dont elle fait preuve à son égard sans étayer aucune de ses accusations (le pire c'est cet espèce de calomnie selon lequel il serait l'analogue du patron de l'Arche de Zoe à la réussite près - je ne vois pas trop le rapport ou alors veut-elle dire que les journalistes dont Monsieur Ménard prétend réclamer la libération n'existent pas, ne sont pas journalistes ou alors pas retenus prisonniers ou empêchés de s'exprimer). C'est très étonnant, et pour tout dire même angoissant, cette insinuation qu'elle essaie de faire passer pour un fait. Décidemment, quand on veut noyer son chien ... drôle de procédé pour quelqu'un qui se présente par ailleurs comme un esprit éclairé et critique, lucide sauf pour elle-même ... Du bois de quel échafaud se chauffe-t-elle avec ses gros yeux si perçant qu'il savent détecter l'hypocrisie de ceux qui luttent juste pour leur plaisir égoiste et certainement pas pour la cause de ceux qu'ils prétendent défendre ? Brrr ... froid dans le dos, j'espère ne jamais être pris en défaut de révolte par cette dame ...
Bonjour,

Dommage, finalement, que certaines questions "factuelles" fort intéressantes n'aient été posées que dans ce forum, et pas dans l'émission...
C'est dû sans doute en partie à l'agressivité gratuite et contre-productive d'E. Lévy, qui n'aura réussi qu'à me rendre RM plus sympathique que je le trouvais au départ, sans me permettre de mieux le cerner...
C'est sans doute aussi dû à DS qui n'a pas encore, à mon avis, réussi à éviter de confondre interruption permanente et curiosité incisive.
J'espère que ça viendra

Giangi
Notes de bas de pages


Elisabeth : 10
Daniel 15
David 15
Robert pas mal sincère, aura 15 aussi

voila , trop de mots ,trop de commentaires tuent le commentaire ;
Mais bon éclairage .Toujours preneur puisque ça fait avancer le shlimbik .
Merci
Question à Mme Lévy : votre indignation dans un précédent débat, dont ce n'était pas le sujet, à propos du silence sur les difficultés de l'école en Seine-Saint-Denis, était-il déplacé ? La légitimité ne vient-ielle pas des principes que l'on défend. Des écrivains ont pris position au cours des siècles, et de simples citoyens, tout autant.
Il me semble également que les gens qui ont réussi quelque chose ensemble ont tendance à vouloir prolonger un moment de satisfaction. Avoir trouvé une formule sur la "promotion de l'indignation" brouille l'esprit, l'amitié de Mme Lévy pour M. Broman ajoutant à l'agressivité de cette dame, qui m'a paru très partiale, grossière, aggressive et son argumentation bien floue - l'action de R.S.F n'est pas cantonnée à l'indignation, mais vise à l'information des citoyens.

Quant aux "gens plus ou moins évolués" qui regardent la télévision ou écoutent la radio, franchement, Monsieur Abiker, ça dépare vos analyses !

Au fait, Gordon Brown a fait confirmer qu'il n'a jamais été question pour lui d'assister à la cérémonie d'ouverture de J.O de Pékin...

Ch. Joli
L'attitude et les propos d'Elisabeth Levy sont tous simplement inadmissibles !
Bonsoir,

Je viens de regarder A.S.I. 15 et suis étonné de la mauvaise foi d'Elisabeth Lévy.J'ai eu la sensation qu'elle nous prend tous pour des naïfs,voire des enfants .
Tout ne peut pas se dire.La transparence totale est une imposture,un mensonge .
OU,alors : pourquoi la rétention de l'info sur l'existence de la fille morganatique de feu l'ex-Président ( élevée sur les deniers publics et dans les possessions de la France ) ?
Ceci pour donner un exemple . ( hors de toute échelle de valeur )

Je viens de faire la promotion d'un de ses livres sur un forum .(cette fois co-écrit ,et le regrette un peu .Je ne retirerai pas le fil ,par simple correction vis- à -vis de son collègue )
Il me semble que le scandale en ce qui concerne les jeux de Pékin,ne provienne pas de R.S.F.,mais bien de J. Rogge et du C.I.O qui ont accordé les jeux à un Etat totalitaire .

Quand à l'idée émise de Boycot,je la trouve excellente ,mais,sachez qu'en ce qui me concerne et certaines personnes de mon entourage,que j'ai convaincues ,notre décision est prise depuis 2003 .Nous ne regarderons pas,tant la cérémonie d'ouverture que les épreuves .
Je parierai,par ailleurs ,que les médailles chinoises seront nombreuses,et éviterai d'être suspicieux sur les méthodes employées pour les obtenir .Tout ne peut se dire .

Fidèle à A.S.I.,et soutien de R.S.F. , qui,comme vous ou moi,possède ses zones d'ombre .
Demandez à Mme Lévy s'il est possible de survivre à une exposition permanente à une lumière crue .La réponse bilogique,physiologique est :NON .

A bientôt .
Amicalement
J'espère ne pas devoir subir cette l'agressivité de Madame Lévy trop souvent... son attitude m'a vraiment irrité et fatigué. J'attends beaucoup, beaucoup mieux d'ASI. Espérons que ce ne soit qu'un faux pas isolé. Comprenez-moi bien, je ne suis pas particulièrement pour RSF et son directeur. J'attends seulement que les arguments ou les critiques soient exprimées de façon respectueuses, sans analogies douteuses et mépris.
Le meilleur debat depuis la creation de ce site. Bravo !! J'ai trouve madame Levy utlie a ce debat, mais je ne crois pas qu'elle ait sa place dans l'equipe d'arret sur images.
Comme Robert Menard, je pense - meme si cela est discutable - que la fin justifie les moyens.
sans rentrer dans les détails des relations des uns ou des autres avec des suposé organisations.
en ce qui concerne la tenue du débat il me parait nécessaire que les intervenants s'écoutent en se laissant parler sans s'interrompre.
pour ce qui concerne elisabeth levy elle est souvent hors sujet , et tres mediocre dans ses comportements et propos. cette personne n'élève pas le débat ce qui est bien dommage.
cette cause que défend robert menard ( la liberté d'expression et non la liberté d'interner) , malgré tout ce sont des valeurs humanistes a promouvoir ,chacun porte son fardeau.
Robert Ménard m'a surpris, il s'en sort plutôt bien.
C'est vrai qu'il est énervant, pourquoi ?
Il a raison, sans doute un(e) journaliste mis en taule c'est pas la même chose qu'un(e) journaliste remercié(e).
Je plaisante!
Mais à mon niveau d'écoute!
Bof finalement ça me basssine d'avoir un avis sur tout !
Qui te le demande ?
Eh ouais qui me le demande! sinon le bloguerie généralisée!

Je vais me recoucher sans rever de Ingrid Bettencourt, j'ai du mérite.
Tout a déjà été dit. Je ne reviendrai donc pas sur le contenu de l'émission.
J'ai par contre une question pour l'équipe d'@si.
Comment était organisé le parcours de la flamme en 2004 ?
Le cortège était il formé de policiers et d'officiel grecs chargés du bon déroulement des évènements ?
Eh c'est pas un sondage opinion way of life, ce forum. Ça va, on a compris. Elle s'en est pris combien de couches? "On s'en fout", me hurlent les asinautes "et ran, on en remet une couche, en radoter la même critique, si c'est permis, non mais sans blague".
85,365 % de messages disent qu'Élisabeth Lévy doit se taire.
Ben non.
non.
et non.
Et puis même couchée sur les 85,365% d'épaisseur de matelas posés sur Élisabeth Lévy, la princesse poisson sent encore le petit pois qui l'empêche d'être endormie par le "très très gentil" Robert Ménard.
N'oublions pas la Chine ! 1,3 milliards d'individus , sur un territoire immense ,parsemé de barrières naturelles qui ne facilitent pas la communication (certaines minorités n'auraient guère entendu parler de MAO!). Il y a plus de différence entre un Chinois du Nord et du Sud qu'entre un Suédois et un Sicilien!...
Comment arriver à faire vivre ces peuplades ensemble? Il y a eu des siècles de guerre civile dans leur histoire...
Alors méfions-nous de nos bonnes intentions (qui pavent les allées de l'enfer),Si , avec l'oriflamme des Droits de l'homme on fiche la pagaille , ce sera encore plus grave qu'en Irak !
N.B : J'étais en" Chine profonde " L'automne dernier.


Elizabeth, dont j'apprécie l'audace de penser différamment : Elle stygmatise l'indignation , et , en même temps, elle enfourche le même cheval tout au long de l'entretien ! Dommage . myl
Discussion sympa avec des arguments pertinents et clairvoyants par moments mais l'attitude nonchalante à la limite de l'impolitesse de Me LEVY n' a pas permis d'élever le débat ( apparemment elle avait un contentieux personnel avec Mr MENARD qui rendait stériles ses interventions )
Madame Lévy aurait dû commencer l'émission en nous expliquant ce qui l'autorisait à être d'une telle morgue, d'une telle arrogance et d'une telle violence. Pourtant, je ne suis pas sûr d'être toujours d'accord avec monsieur Ménard, je dis bien je ne suis pas sûr parce que monsieur Schneiderman coupait la parole à tout le monde au point qu'il était difficile de suivre les raisonnements de chacun. Ne parlons pas du malheureux journaliste qui, tentant de prendre la parole à la fin, se fait grossièrement rabrouer sous prétexte qu'il répète UNE idée qu'il a déjà émise. Bref, une heure dix-sept perdue à regarder une caricature de débat digne de la télé.
Dès le départ, ça sent le coup fourré (le procès d'intention)

D'un côté Elisabeth et Daniel et de l'autre Robert Ménard et David (merci David, tu as été très bien : chaque mot était important).

Cela fait deux débats que j'observe une volonté délibérée du "Contre-pied" : tous les journalistes pour les Tibétains et contre les Chinois ; et cette fois, effectivement R.S.P. remporte un beau succès (et R. Ménard, par la même occasion), alors on "fait" un coup, qui ressemble à un quasi "traquenard".

J'avoue Mr R. Ménard s'en sort haut la main...

Je vous reprocherais à ASI de faire des coups, quitte à tenter de faire de l'ombre à certaines causes, sous prétexte de vouloir rétablir une pseudo vérité (?) la vôtre (???) au détriment du sens général de l'opinion (du genre : "Vous avez vu, à nous on ne nous la fait pas !"

J'ai suivi attentivement les propos d'E. Levy, je ne peux pas dire qu'ils étaient très lumineux

Vouloir à tout prix tenter de piéger R. Ménard ou vouloir lui faire dire des révélations : (Exclusivité, scoop ASI - il ne tombera pas dans vos pièges à éléphants)

Finalement, en voulant tenter de mettre R. Ménard en difficultés, vous arrivez (à mon avis) à l'effet inverse, à le mettre en lumière et en "valeur"

Je vous conseillerai à Elisabeth et Daniel d'approfondir un peu plus les sujets que vous traiter : Chine (libertés de la presse, vie quotidienne dans ce pays, etc), Tibet (situation catastrophique de son peuple).

Je vous invite à prendre (à nouveau) connaissance de ces sujets à cet endroit :

http://avantlesjo.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/04/01/la-chine-face-au-tibet-colonialiste-moi-jamais.html

(Message perso : Daniel j'attends avec la plus grande impatience ton papier sur l'Erythrée ou sur la situation des ouvriers chinois... Ah bon, c'est pas ton boulot ? C'est quoi être journaliste en France aujourd'hui ???)
De Alain L.,
je suis désolé de cette prise de position de Mr Menard et de RSF mais je ne suis pas surpris: je me souviens encore de l'absence de commentaires lors de la campagne électorale entre Jospin et Chirac alors que TOUS les JOURS nous étions mattraqués par des infos ( manipulées pour certaines) sur la VIOLENCE. Les médias portent une responsabilité dans la montée des EXTRÊMES en FRANCE et RSF en ne dénonçant pas ces manip a perdu de sa CREDIBILITE!!! Alors oui, pour se faire entendre et se refaire une virginité Mr MENARD monte des coups.Mais au THIBET, la DEMOCRATIE est-elle respectée?? Quel est le sort des femmes ???Les MOINES ne sont-ils pas nourris par des PAUVRES??? Nous aimerions des réponses sur la VIE SOCIALE au Thibet!!!
Tout d'abord un grand merci pour avoir créer ce site.

J'aimerai revenir sur 2 parties de l'émission

Partie 1
Robert Ménard nous dis que ces manifestations dépassent son champ d'action initial.

Nous pouvons nous interroger sur la raison cette ampleur.
N'est ce pas, outre l'empathie pour le Tibet, le reflet d'une peur grandissante face au modèle économique et politique de la Chine qui pourrait gagner nos pays?

Partie 4
David Abiker, pourfendeur des grand'messes unanimistes.

Dans cette séquence les mots : communinier, prêtre, prêche, morale sont employés.

Ces termes sont très intérressants car en regardant la façon dont le sujet à été traité dans les médias français, j'ai justement eu l'impression de me retrouver devant un tableau de la renaissance où la composition serait : le bien (le Tibet), le mal (la chine) et au dessus le sacré (la flamme).
Je trouve dommage d'avoir un invité de qualité, avec qui on aurait pu avoir droit à un débat intéressant...et au final on a EL, éternelle adolescente qui avait décidé avant même le début de l'émission qu'elle lui ferait la peau...Pourquoi ne pas avoir laissé Monsieur Ménard terminer sa descriptrion de ce qu'il reproche aux médias français??! On a eu le droit qu'au premier point : -le suivisme...
J'aurais préféré un tête à tête DS-Ménard...
Déception!!!

Daniel, vous m'avez beaucoup déçu!!! J'ai vu tout les plateaux depuis le début, et celui avec Ménard s'annoncait des plus interessants!!! Résultat? Nul!!!
J'ai le sentiment que vous vous êtes faits embarqués par E. Levy qui rêvait de "se faire" Robert.... Mais elle n'a pas réussi, elle n'a aucune crédibilité de bout en bout. Elle est l'incarnation de la mauvaise foi. Dommage, vraiment dommage....
Même si Ménard n'est pas le genre de bonhomme que j'affectionne particulièrement, sa mise "en accusation" - surtout par une elisabeth presque jamais crédible dans ce débat - m'a mis très mal à l'aise et merci à david d'avoir régulièrement (y compris par ses mimiques, notamment lorsque Ménard parle de l'Erythrée et des médias) essayé de rectifier le tir (c'est vraiment le cas de le dire!).
Ceci dit, j'aimerais beaucoup que Ménard aille en Palestine (Cisjordanie et Gaza) pour dénoncer l'extrême difficulté de travailler pour un reporter sur ce qu'y fait Israël et la presque impossibilité d'en parler en France en dehors des moments de violence israélienne, violence toujours présentée en France comme le résultat de celle "des" palestiniens. Ah, les médias...
christian allard
Elle subit un lynchage en bonne et due forme sur ce forum, ça me révolte, Mr Ménard était là pour répondre, le débat était certes tendu mais il était sain!
Je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'elle a dit et pour une fois j'étais de l'avis de David :-p, mais elle a posé de bonnes questions, et je l'en félicite, pas facile chère madame d'aller à contre courant, Mr Ménard est devenu le héros de tous ceux qui défendent le Tibet, on ne le critique pas sans perdre de plumes!

Contrairement à ce que j'ai lu plus haut, je la trouve absolument charmante, son stylo a certes souffert mais c'est une femme qui reste naturelle devant la caméra. Je tiens juste à préciser une chose, est-ce nécessaire? bon allez je le mets au cas où... je suis hétérosexuelle :-)
Beurk ! Autant je me suis éclatée la semaine dernière autant j'ai eu du mal à supporter ce long sujet ! D'abord, quid du décryptage ? Miss Levy est pénible au possible : ses digressions sur ces états d'âme sont plus qu'envahissants, je suis incapable de me souvenir d'un de ses arguments tant sa façon d'enrober ce qu'elle dit devient une chappe. Je me fiche totalement de ses états d'âme On dirait Christine Angot, en pire !!!! En fait, il aurait fallu que Ménard l'emmène faire un tour dans ses actions, ça l'aurait peut-être valorisée..... Merci la prochaine fois d'oublier la Miss, vous devez avoir sous le coude de bien meilleurs chroniqueurs, mon Cher Daniel. Vivement la semaine prochaine, ça ne pourra pas être pire.
Je ne peux pas m'empêcher de repenser à Ducruet. De nombreuses prises de positions d'Elisabeth Levy relève du même registre (à un degré différent), à la différence qu'elle a manqué de beaucoup d'assurance sur ce débat, et a fait preuve d'une nervosité mal déguisée.
En fait, même s'ils réveillent un peu, ces accrochages verbaux auraient tout à fait pu être évités, mais elle a manqué de psychologie, c'est très regrettable.
Le débat est effectivement très intéressant cependant. C'est une très bonne analyse du principal problème du traitement de l'information à la française, et de son problème de suivisme, et d'oubli immédiat des épisodes de la semaine passée. A ce propos, combien d'entre vous vont avoir besoin de creuser le moteur de recherches pour se souvenir de Ducruet...

Alain
Cette émission m'a surpris, bon je connaissais R. Ménard dans les grandes lignes comme patron de RSF mais je ne savais pas grand chose du côté polémique de l'association RSF (le financement etc.).

[large]@si et R. Ménard ne sont pas du tout sur la même longueur d'onde: je m'attendais à ce que R. Ménard connaisse le site plus en détail, or il avoue ne jamais y être allé. Donc, il y a une sorte de mise au point dès le départ: DS et R. Ménard n'ont pas du tout la même démarche. Et la suite de l'émission va faire se creuser le fossé, ce qui donne cette sensation de confusion: Ménard nous rappelle ses actions et nous ressort le discours archi - connu alors que DS et son équipe veulent pousser le débat sur le terrain de l'analyse.[/large]

Finalement, je retrouve le même dilemme que j'avais ressenti quand je m'étais intéressé à l'association France-Tibet: pour ces associations, il y a un désir d'être médiatisé qui surpasse tout le reste, c'est-à-dire le débat, l'explication, l'analyse, mais comme le dit Ménard, personne n'est tout blanc ou tout noir. Cette situation ubuesque est le résultante de la médiocrité des médias de masse (les 20h des grandes chaînes etc.) et des associations qui pour être entendues à tout prix font des actions qui relèvent plus de la farce que de la prise de conscience pour le public, et... du public, il faut bien le reconnaître (même si la mobilisation sur @si montre que tout n'est pas catastrophique). Dans cette association France-Tibet, il m'a semblé que l'on se préoccupait plus d'attirer des nouvelles recrues pour faire des sittings et des distributions de tracts que de faire un travail d'explication et de pédagogie. Est-ce que l'on peut dire que le marketing a envahi les associations? Apparemment oui. C'est bien ce que semble dénoncer DS quand il parle des "ballons blancs, du chocolat" etc. à Ménard.

Cependant, il n'y a que ces associations qui relayent un message de soutien aux Tibétains. Personne ne se soucieraient d'eux si elles n'existaient pas. Et je ne veux pas non plus caricaturer, en particuliers sur l'association France - Tibet qui fait un travail extraordinaire de médiatisation sur la situation tibétaine , c'est juste que moi personnellement, je l'avais ressenti de cette manière.

Je ne suis pas d'accord avec les internautes qui critiquent E. Levy sur son style,elle m'a semblé parfois proche d'un urticaire, mais elle avait des arguments, notamment en ce qui concerne la victimisation qu'emploient les associations humanitaires. C'est bien d'avoir des trublions.

[large]Finalement, le véritable face à face aura eu lieu entre DS et R. Ménard, entre deux manières de concevoir le journalisme et l'activisme en faveur des journalistes.[/large]

[large]Débat proche du houleux, et pénible à écouter, difficile à comprendre. Pas grave, instructif de toute manière.[/large]
alors après avoir lu la plupart des commentaires précédents je ne veux pas en rajouter une couche sur la pauvre elisabeth levy, mais bon c'est vrai qu'elle est un peu agaçante, mais n'était-ce pas son rôle?

je dois dire que j'ai failli ne pas regarder du tout ce plateau à cause de robert menard justement que l'on voit beaucoup, beaucoup à la télévision en ce moment et dont on parle également beaucoup sur internet. finalement je n'ai pas regretté de l'avoir visionné jusqu'au bout car j'ai trouvé les explications concernant l'action de RSF dans le monde et son utilisation des medias pour se faire entendre très intéressantes.

je partage tout à fait les opinions de david abiker quant au martelage de l'info par les télés et c'est vrai que personnellement je me sens étrangère aussi bien au cas d'ingrid bétancourt ( une journaliste ns racontait a la télévision qu'il y a au moins une centaine d'otages colombiens retenus par les FARC et donc que pour les colombiens ingrid bétancourt n'est pas non plus le problème N°1) qu'au passage de la flamme à paris. Vous savez à 500 km on n'a pas tout à fait la même vision des choses.

par contre j'ai bien l'intention de boycotter les jeux à la télévision, j'y pense depuis le jour où le CIO a décidé de les confier à Pékin.

comme c'est la première fois que je fais un commentaire , j'ajouterais que j'apprécie votre site et que je le consulte une ou 2 fois par jour, alors continuez dans le meme sens et bravo.
Juste un petit mot :
Excellente émission
J'ai apprécié la qualité de la prestation des 4 intervenants, particulièrement celle d'EL

Bravo
Après le visionnage de l'interview plateau de Robert Ménard, une question fondamentale émerge : A quoi sert encore Elisabeth Levy? Par ses manières snobinardes face à la caméra, et ses exposés prétendument intellectuels (en fait son questionnement est celui qu'a soulevé JP Pernault dans son JT), elle nous fait perdre une discussion qui aurait pu être très intéressante sur les rouages de la mobilisation de l'opinion. Dommage.
A force d'adopter systématiquement la posture du contre pied on fini par se le prendre dans le tapis.
J'invite Elisabeth Levy à se concentrer sur ses contributions chez Morandini. Là, la mécanique fonctionne pour faire de l'audience.

Après "Jolie Julie", à quand la "Jolie Levy"?
Une émission extrêmement désagréable. J'ai arrêté de regarder après à peine 20 minutes. Elisabeth Levy est à gifler.
Bonjour,
Il m'est tres desagreable d'envoyer un post pour "descendre" quelqu'un (E. Levy, en l'occurrence) mais je tiens aussi a exprimer que j'ai trouvé inadmissible le ton (agressif) de E. Levy. Et plus grave, sans doute, est la faiblesse de son argumentation. L'exemple meme étant ce "les gens qui ont travaillé a la liberation de l'otage etaient tristes de se quitter, ce qui suggere que la liberation de l'otage n'etait pas leur souci premier"...
Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'il faut necessairement un contradicteur. Et s'il y en a un (ou une), il est primordial que la contre-argumentation soit de qualité et, sinon cordiale, pas agressive.
Je tiens a ajouter que je ne connais pas E. Levy et ne lit pas ses chroniques mais que ses deux interventions "plateaux" sur ce site ne m'ont pas donné envie de la revoir regulierement... Grand fan d'ASI depuis longtemps, j'aimerais cependant lui laisser encore le benefice du doute (mais pour qui je me prends en disant cela ?)
J'avais déjà vu les passes d'arme à l'émission de Ruquier entre Eric Zemmour,Eric Naulleau et Robert Ménard. Ici, c'est le même malaise, il y a du non dit dans le duel entre Elysabeth Lévy et Robert Ménard. On a l'impression que dans les deux cas Robert Ménard se retrouve devant des journalistes français qui lui reprochent.... quelque chose dont nous ne sommes pas au courant? Est ce le nom de l'association même, avec le terme de "reporters" qui leur fait peur car ils craignent d'être inclus dans l'association? autre chose?? On ne sait pas. Si les journalistes français ont des reproches à faire à Reporters sans frontières, il serait bien d'en faire une émision pour traiter du sujet, plutôt que de profiter d'un autre thème pour le faire à fleuret moucheté. Outre les moues et yeux roulés d'Elysabeth Lévy, on a vu parfois que les arguments étaient un peu lourd à trouver. Quant à dire que Robert Ménard est un Eric Breteau qui a réussi... Que dire de Rony Braumann sinon qu'il serait un Eric Breteau qui a beaucoup réussi: Médecins sans frontières, Reporters sans frontières... Je ne le dirais pas, tellement c'est con...
Moi je ne sais pas. Il est possible que les actions de Reporters sans frontières soient contre productifs à la cause pour laquelle ils militent, il est possible que les actions de Reporters sans frontières permettent au contraire de débloquer les situations, il est surtout possible que parfois cela freine et que parfois cela aide, c'est le quotidien d'une association de lutte humanitaire, c'est même le quotidien d'une activité humaine, on se plante parfois. Dans le cadre de la flamme olympique, ce dont je m'aperçois, c'est que même David Douillet, parti le badge au fusil contre les violences de Reporters sans frontières, se pose aujourd'hui quelques questions sur la brutalité des gardiens chinois de la flamme... Quant à Gordon Brown, au contraire des aternoiements des décisions françaises, il a bien décidé de..............ne pas aller à la cérémonie d'ouverture.
quelqu'un peut me dire où je peux trouver le rapport de 160 pages sur l'Erythrée dont parle Bob Ménard?
Débat particulièrement intéressant. Il est dommage que la prestation d'Elisabeth Lévy n'ait pas été à la hauteur de son remarquable éditorial "le bal des indignés".
Sur les plateaux de télévision, M. Ménard m'apparaissait comme un des grands pontes de "l'Empire du Bien". Je l'ai trouvé plutôt sincère dans ses réponses lors de votre débat.
Pourtant, à propos de sa façon de procéder sur le terrain médiatique, je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'écrivait, en d'autres circonstances, Philippe Muray. Ne s'agit-il pas pour M. Ménard de rechercher des thèmes sur lesquels il pourra "s'activer narcissiquement afin de s'offrir l'illusion de porter son amour sur un autre objet que lui-même ? ".
Il semble bien que c'est avant tout le spectacle qu'il se donne qui le transporte d'extase et qui serait le véritable moteur de son action et celui de ceux, toujours prompts à "s'outrecuider", qui le suivent.
Pas très facile Robert Ménard mais je le comprends ,par contre Elisabeth Lévy était vraiment tendue ,dommage pour l'atmosphère;

Bravo quand même Daniel et merci
Je n'ai pas l'habitude d'intervenir sur le forum d'@SI, et encore moins d'attaquer les personnes. Mais là, sans même avoir terminé de regarder l'émission, je ne peux m'empêcher de m'emparer du clavier pour vous supplier de ne plus faire intervenir Elizabeth Levy dans votre émission. Plus les émissions avec E.L passent, plus elle prend une posture aggressive et dédaigneuse qui s'exprime jusqu'à ses postures physiques. Regardez-là se replier sur elle-même au fond de son fauteuil, tête baissée, machouillant son crayon, pendant les interventions des autres. Regadez là rouler des yeux... Ecoutez son timbre de voix. Il y a chez cette femme une haîne intérieure qui, selon moi, va contre l'intérêt d'Arrêt sur Images.

J'aime @SI pour sa finesse d'analyse, son recul sur les évènements, son "calme". Elisabeth Levy est au contraire une boule de nerf qui défend ses points de vue en rejetant ceux de ses "adversaires", qui sont vos invités.

Je suis personnellement gêné de regarder cette émission, parasitée par E.L, gêné par M. Ménard. En tant qu'abonné qui finance le discours d'E.L, je me sens coupable du ton qu'elle emploie en "mon nom".
J’ai jusqu’à présent regardé tous les plateaux d’asi et tous dans leur intégralité. Celui-là je l’ai interrompu.
Irregardable, tellement pollué par l’inimitié viscérale d’E. Levy à l’encontre de R. Ménard.
Une agressivité totalement déplacée (elle menace quand même de quitter le plateau avant même que Ménard ai eu le temps de lui couper la parole – E. Lévy serait-elle une admiratrice cachée des postures médiatiques du PCF de la grande époque ?), des mots volontairement blessants qui n’ont pour seul objectif que d’obliger R. Ménard a répondre sur la forme provocatrice plutôt que sur le fond afin de mieux le lui reprocher ensuite et le coup de grâce, après une bonne demi-heure, je cite de mémoire : j’ai trouvé pourquoi je ne vous aime pas. Et oui, depuis le début du plateau E. Lévy n’aime pas R. Ménard, elle s’acharne contre lui en utilisant toutes sortes d’arguments et sans écouter aucune des réponses mais elle ne sait pas pourquoi. Pour lui faciliter la tâche puisque visiblement c’est son inconscient qui la guide plutôt que sa raison, elle n’a cessé de montrer au cours de ce plateau que si elle n’aime pas R. Ménard c’est parce qu’elle est amie avec R. Brauman et que ce dernier est fâché avec notre premier.
Quel intérêt de faire plus d’1h de plateau pour nous rendre témoin de cela ?
En quoi se plateau se démarque-t-il des polémiques politiques stériles que nous subissons régulièrement sur les plateaux de télévision ?
Quant à E. Lévy puisqu’elle nous montre qu’elle pose le résultat de sa démonstration puis cherche les arguments pour la faire tenir debout (la fin justifie les moyens), pour ma part je ne lirai plus ses chroniques ne pouvant lui accorder la moindre crédibilité.
Ca y'est, je sais ce qui me dérange dans votre formule Internet (alors que je suis assidument ASI depuis 2001).

Sur le plateau télé, vous aviez des invités qui n'étaient pas d'accord et chacun exposaient son point de vue.
Votre rôle, et celui des journalistes qui présentaient le sujet, était d'amener chacun à clarifier ses propos, et à les articuler.
On en sortait "plus intelligent", en tout cas mieux informé, et confiant en votre volonté d'approfondir sans parti pris (même si c'est toujours subjectif).

Là,la plupart du temps l'invité est seul ou avec un autre invité "proche" en opinion, et ce sont "vos" chroniqueurs qui jouent les contradicteurs, avec un point de vue si affirmatif qu'ils en deviennent douteux. Je suis troublée que le domaine des "convictions" soit à présent de "votre" côté, alors que jusqu'à présent vous étiez disons la parole la plus neutre, du moins vous articuliez les approches contradictoires.

Je regrette que ce soit pour l'instant ainsi.
Ça c'est un titre de sujet bien tarte à la crème, non ?

Derrière ça je veux essayer de montrer ce que j'ai retiré de ce plateau sur RSF et son président, et pourquoi à la fin j'ai plutôt tendance à le comprendre.

1) Le seul levier d'action de RSF c'est son pouvoir de mobilisation médiatique. Sa capacité à attirer l'attention de l'opinion publique sur une cause, et à utiliser cette attention pour servir la défense d'une cause.
En conséquence, pour utiliser sa seule arme, RSF est contrainte de ménager les médias français, premiers relais de son action. C'est dommage mais c'est la vie réelle, ce que d'aucuns appellent avec mépris la realpolitik mais qui doit pourtant être à l'esprit des gens qui mènent une action et veulent des résultats. La pure utopie n'a jamais rien changé, il faut composer avec le réel pour être efficace. Et ça Ménard l'a admis sans ergoter et je trouve ça sincère.

2) RSF s'occupe avant tout de la défense de la liberté de la presse et des journalistes persécutés. Ménard l'a réaffirmé dans le plateau. Bon alors pourquoi sur le cas chinois devenir généraliste ? Quand il répond, qu'avec une telle tribune (qu'il n'avait pas prévue), il aurait des scrupules à ne pas l'utiliser pour élargir un peu le débat, je le comprends tout à fait.

3) Son action est-elle à la fin dommageable ou profitable aux causes qu'elle défend ? Il pense que oui (sinon il ne ferait pas ce qu'il fait) mais n'est pas sûr à 100%. Qui pourrait l'être ? Qui peut affirmer que son action est globalement positive ou négative ? A moins de lancer une étude exhaustive de l'action de RSF ces dernières années il est difficile de prendre position.

4) RSF n'en fait pas assez sur les médias occidentaux. Ben justement c'est pas le boulot de RSF puisque la liberté d'expression et de la presse n'est heureusement pas menacée chez nous, et dès que quelqu'un ose essayer d'y attenter, la profession d'abord, et divers intellectuels ensuite, s'empressent de rameuter la troupe. RSF se concentre sur les pays où les journalistes risquent leur intégrité physique dans l'exercice de leur profession, et c'est bien ainsi. Demanderiez-vous à Médecins du Monde de se concentrer sur nos SDF au détriment des réfugiés du Darfour ? RSF n'a pas des moyens infinis et doit donc prioriser ses actions pour être efficace. Rien de plus normal que nos pays soient la portion congrue de leurs préoccupations.

5) RSF est financé par des grands groupes, voire des agences américaines (ce dernier point reste à prouver, les preuves apportées par quelques contributeurs précédents sont éminemment discutables et aucunement incontestables). Ménard l'assume et laisse clairement penser que pour lui l'argent n'a pas d'odeur, tant qu'il lui permet de continuer sa mission. Realpolitik encore, mais sans ça il faudrait se faire financer par l'état, qui ferait alors pression sur RSF pour moduler son action lorsque la position diplomatique ou économique de la France le nécessiterait. Rappelons qu'on fait de très bons légumes avec de la terre et du fumier (et des pesticides, hum)...


Alors bien sûr, son action doit néanmoins être questionnée. RSF attaque-t-il bien tous les pays qui contreviennent à ses principes sans distinction de virulence (et pas commandée par la CIA ou autres comme l'affirme certains) ? Son action n'est-elle pas trop entravée par les intérêts de ses mécènes ? RSF se concentre-t-il assez sur l'aide directe aux journalistes persécutés (soutien financier, aide juridique...) ? Et j'ose penser qu'à RSF il n'est pas seul maître à bord et que des débats sont menés pour fixer la politique de l'ONG.


En tout cas j'ai envie de dire un fait qui va sans doute en offusquer certains, mais quand on décide d'agir, on se salit forcément un peu les mains. Le tout c'est de ne pas trop les salir et de savoir se fixer des limites. Mais si on passe son temps à planer dans les sphères éthérées de l'utopie idéologique on ne construit rien (mais on a son petit trip très satisfaisant, tant qu'on retombe pas sur terre bien sûr).


Et pour la torture, ce n'est pas en faire l'apologie qu'affirmer que dans certains cas on ne peut pas faire sans. Vous êtes chef d'état, vous avez la responsabilité de la vie de millions de personnes. Vous avez chopé un terroriste qui détient des informations qui peuvent faire échouer un attentat qui va causer la mort de centaines de personnes. Vous faites quoi ? Vous le couvrez de bisous jusqu'à ce qu'il avoue ? La torture est un outil horrible mais nécessaire, qui doit être utilisée avec la plus grande prudence. Si on prend la guerre d'Algérie, on est passé d'une torture "maîtrisée" (les paras de Bigeard qui gagnent la bataille d'Alger grâce à leurs renseignements) à une industrie de la torture qui s'auto-alimentait sans contrôle et sans distinction entre suspects légitimes et le quidam moyen, comme le montre très bien le passionnant (et révoltant) docu de Rotman, l'ennemi intime.
Ouf ! ben dis-donc, c'était long et tendu!

Je profite du fait que Mr Ménard bénéficie d'un abonnement gratuit :-p et qu'il lira peut être mon commentaire, pour poser une question assez proche de celle de Mme Levy : "RSF est une association qui milite pour la relaxe des journalistes emprisonnés de par le monde et pour la liberté de la presse, cpdt, Mr Ménard dit qu'on ne pouvait pas militer pour la liberté de la presse au tibet par exemple -puisqu'on en parle bcp ces derniers tps- et oublier les conditions de vie de la population tibétaine, c'est très honorable de sa part, mais alors, il faut militer pour les irakiens, pour les birmans, pour les tchétchènes, peut être même pour les membres de RESF emprisonnés en France, bref pour tous les peuples du monde sans exceptions et sans distinctions comme le fait Amnesty International, qu'elle est la différence entre les 2 associations ds ce cas là ?

Petite remarque: j'ai trouvé la vidéo longue cette fois, il y a eu pas mal de redondances, bcp de "laissez-moi finir", une tension palpable (pauvre, pauvre stylo de Mme Levy), et un ton pas très agréable!
juste pour alimenter le debat et trouver la chronique parue dans marianne en ligne

Loin de la médiocre ritournelle de la morale
Un très beau portrait de lui dans Le Monde par Ariane Chemin. Les journalistes et les intellectuels feraient la fine bouche devant cet «absolutiste de la liberté d'expression». Robert Ménard serait un adepte de la bien-pensance et il devrait apprendre, paraît-il, à «négocier» la liberté de la presse, selon le conseil un tantinet condescendant de Philippe Val. Mais, au risque de déplaire à ses censeurs, je suis heureux que, dans notre société, nous ayons un absolutiste de la liberté, je suis ravi que nous partagions l'humanité avec un citoyen suffisamment fou et enthousiaste pour ne pas «négocier», je suis comblé parce que Robert Ménard est le seul qui ne s'enfermera jamais dans des frontières, celles du monde et les siennes. Ce n'est pas de sa bouche que sortira ce discours lassant sur les atteintes à la liberté qui seraient justifiables puisqu'elles portent préjudice aux adversaires, à ceux qui pensent mal, à ceux qui écrivent incorrectement, à ceux qui parlent contre les canons de la bienséance. Ce n'est jamais dans les propos de Robert Ménard qu'on entendra ce sale petit bruit de la censure, cette médiocre ritournelle de la morale qui prétend étouffer l'intelligence, cette ennemie de toujours, imprévisible et spontanée. La bien-pensance, elle sévit chez ceux qui grignotent et qui brident, chez les prétendus sages qui nous invitent aux clientélismes quand le sort de la démocratie nous sollicite. Ménard, lui, est d'une formidable mal-pensance. L'anticonformiste, c'est lui.

mais le reste est a lire et méditer
ces actions servent-elles vraiment la défense des droits de l'homme en Chine ?
tout est là...
-
R. Ménard pense que son action peut amener à faire libérer 40 prisonniers chinois.
action spectacle = opinion publique (électeurs potentiels) réactive = prise position politicienne = possibilité mauvaise image aux JO = ? lâchage de "lest" (prisonniers)

E. Lévy(?) pense que l'action de St. Bernard Ménard peut être contre-productive:
crispation des chinois = prisonniers encore plus mal traités = + d'agitation = + de répression, etc. = le contraire d'une "sortie de crise" intelligente
-

pour donner l'exemple de Florence Aubenas:

1°) des brigands kidnappent Aubenas dans le but de réclamer -en échange- du fric à ceux qui pourraient la réclamer.
2°) les médias en parlent
questions: est-ce que quelqu'un a une statistique à avancer sur le sujet? combien de kidnappés "médiatisés" et "non-médiatisés"? les kidnappeurs recherchent-ils -toujours ou majoritairement- les médias? les "médiatisés" en réchappent-ils plus ou moins? la médiatisation a-t-elle gênée le quai d'orsay?

3°) des services de l'Etat se chargent de sortir F. Aubenas. (ce ne sont ni l'opinion publique, ni les médias)
questions: F. Aubenas avait-elle besoin "techniquement" des médias et de l'opinion publique? (elle a dit que ça avait été "moralement" très réconfortant)
-
merci pour vos réponses précises (si ça existe).
n'oublions pas que ménard a légitimé la torture récemment sur france culture
(voir rue89)
franchement, moi je trouve que ça le décrédibilise complètement
J'ai trouvé que c'était une excellente émission, très interessante. Le seul hic est que, en effet, j'aurais bien aimé en savoir un peu plus sur le financement de RSF etc...(comme cela a été déjà dit plus haut). Je vous invite à refaire une émission !
Bonjour,

Je tenais à remercier @si pour avoir monté ce plateau : thème actuel, sujet passioné, invités de premier rang, décor planté en 3 secondes.
Heureusement que vous aviez prévenu que le débat était houleux.

J'ai vraiment dû faire un gros effort d'écoute et je crois avoir un peu mieux compris les remarques d'Elisabeth Levy, mais franchement, ce n'était pas clair ou évident, tant j'ai l'impression qu'elle passe de suite à la conclusion mais que le chemin pour y arriver est alambiqué et tortueux, et qu'elle acceptait d'endosser un rôle pas facile. Heureusement qu'elle a donné des exemples un peu extrêmes pour appuyer son discours. Par ailleurs, je ne connaissais pas Robert Ménard, j'ai juste vu sa figure il y a une semaine, mais à la lecture de certains posts, on sent un personnage de stratégie : en tout cas, au vu de l'extrait, mille fois raisons d'avoir envoyé dans les dents du secrétaire d'état vantant des sports la lettre de Guy Môquet.

Autant cela ne me gène pas qu'on critique le travail des associations et ONG - qui pour certaines relèveraient presque d'une activité de secte que de lobbying - autant pour RSF, le fait qu'il s'agisse de la liberté de l'information, bien plus que celle des droits de l'homme, me parait auto-justifier leurs actions. EL m'a juste fait comprendre que cela n'était peut-être pas si automatique. Mais alors, comment envisager une révolution des esprits ? Une révolution de velours ? Qui se fait uniquement dans des bureaux feutrés avec des discussions de salon ?

En tout cas, j'ai trouvé recevable les deux argumentations puisque EL et RM font un pari sur cet impact : rendez-vous au 8 août 2008 à Pékin, avec ou sans NS ;-)

Pour ma part, je n'ai pas attendu la proposition de EL : j'avais déjà décidé avant cet épisode de NE PAS REGARDER ces JO de la honte, tout comme le tour de France d'ailleurs. Le défilé des faux-culs, des sponsors publicitaires, des plus grands dopés du monde (et encore une médaille retirée) ne relèvent que l'asservissement des consciences.
Bravo pour votre sujet.
Je suis ravie qu'enfin quelqu'un analyse l'action non de RSF mais bien celle de Robert Ménard. Toujours en première ligne, il me fait penser à un roquet. Il a accepté la légion d'honneur sans état d'âme semble-t-il.
Bravo à Elisabeth Lévy toujours brillante et dont le "rentre-dedans" est salutaire.

Pierrette
En voilà une bonne idée qu'elle est bonne ! Ceci exonèrerait presque (donc pas tout à fait !) Miss Lévy pour son attitude crispante et sa stratégie agressive vis à vis de Ménard. Pour le reste tout a déjà été dit ou presque.

Le "presque" c'est, par exemple la suspicion, que Ménard attribue en fin de plateau à l'état d'esprit d'E.L, et qui semble avoir fait contagion sur @si. Au point que tout peut être dit ou son contraire.
Alors que la question qui se pose me parait simplissime : si nous jugeons le combat de RSF pour la liberté de la Presse et les Droits de l'Homme dans le monde utile et juste pourquoi tenter d'en affaiblir la portée en discréditant les personnes, leur intégrité, leur sincérité, leur bonne foi ? Ça aussi c'est très franco-français : "y a quelqu'un qui m'a dit que quelqu'un lui avait dit qu'on lui aurait dit que ..." Bla Bla Bla ...

Critiquons les actions, leurs modalités, leur efficacité, leur éthique mais faisons un minimum confiance à celles et ceux qui portent ces combats nécessaires. On croirait que le 40e anniversaire de Mai 68 réactive certains tics de l'époque... ;-))
Bon, tout le monde se calme; Robert Ménard n'a pas tort sur un point, c'est que @si est assez franco-français, comme les journaux télévisés. Je suggère donc un partenariat entre @si et RSF avec un portrait de journaliste emprisonné par semaine, accessible bien entendu gratuitement, et rédigé par Elizabeth Levy, pour sa pénitence :)

Sinon, les abonnés ne savent pas ce qu'il veulent, ils réclament du chroniqueur en plateau, et de la contradiction, et quand on leur en offre, ils se plaignent. L'émission aurait été tout à fait différente si il n'y avait eu que DS et RM, sans doute moins longue et plus constructive (mais sans doute plus unilatérale aussi).