20
Commentaires

Clovis, "cancellé" ? Zemmour accuse, Larrère répond

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour cette chronique

Dommage que l'intelligence, l'érudition, les faits n'ont jamais changé la vision des gens pitoyables et, qu'au contraire, devant des arguments ils ne savent répondre que par leurs turpitudes et la menace

Toutes ces images de Cloclo dans sa baignore, ça me rappelle quelque chose... Heureusement que la Sainte Ampoule n'était pas électrique.

Mathilde, je vous trouve méchante et déplacée. :-)

Quand je pense au petit garçon qu'Eric Zemmour a été : à l'école, on lui a raconté des choses simples.  Ne traversez la rue que quand le petit bonhomme est vert, nos ancêtres étaient les Gaulois,(...)

Derniers commentaires

Bien sûr, madame Carrère n'avait pas la possibilité de placer les évènements fin 4è siècle - début 5è siècle dans le contexte de l'époque. Elle a su montrer qu'à travers ces images d'Epinal, c'était de la signature du contrat d'assistance mutuelle entre l'Eglise de Constantin et la tribu guerrière des Francs Saliens, qu'il s'agissait.
Du fait des lenteurs des communications de l'époque,, les Catholiques n'existaient encore qu'à Rome (ou Ravenne) ou Constantinople. Le reste du monde connu restait polythéiste. L'Arianisme se répandait dans les populations gauloises et même germaniques (Wisigoths).
Le roi Francs s'est trouvé légitimé, l'Eglise Romaine lui assurant cette fameuse "subsidiarité" lui permettant de poursuivre les combats. Assurée, la pérennité de sa suzeraineté pour lui et sa descendance,. il n'avait pour mission que de conquérir de vastes territoires pour le christianisme avec l'aide de cette infrastructure de cadres de l'empire Romain convertis en Clergé et leurs édifices, convertis en basiliques..
La noblesse, treize ou quariorze siècles plus tard, au moment de la Révolution, se réclamait encore de ce marché, disant que les germaniques dont elle se disait issue avait  contribué à répandre la foi chrétienne.
Clovis - "*Hlodowitz", a donné Ludovic et Louis. Pour mémoire, Marie Curie s'appelait "Skhlodowska".
Quant à Reims, est-ce la ville de Rémi ou est-ce que Rémi c'est "celui de Reims" ?

Merci ! Comme j'aimerais que cette chronique devienne hebdomadaire ...


Merci Mathilde Larrère !
N'y aurait-il pas lieu d'inviter à ASI ou/et à ASH l'historien Sylvain Venayre et Étienne Davodeau, coauteurs de la BD "la balade nationale", 1ère de la série "histoire dessinée de la France". C'était, en 2017 déjà, et sous une forme aussi intelligente qu'humoristique, une réponse par avance à toutes les inepties et mensonges de Zemmour. Avec bien sûr, au cours de cette "balade" un passage à Reims, très décapant sur le thème du baptême de CLovis...

Navré de ne pas pouvoir visionner les vidéos, le player a rencontré un problème .....

Toujours aussi claire, précise et rapide. Du grand art.

Merci pour cette chronique. 

Cependant, je trouve qu'elle serait plus convaincante si Mathilde restait calme et mesurée en parlant de Zemmour. Elle reconnait elle-même qu'elle peut être vindicative, je dirais aussi moqueuse, voire condescendante à propos des paroles de Zemmour et de son idéologie. 

En adoptant un  propos plus mesuré dans le ton, plus neutre, plus "universitaire" et moins "talk-show",  en se montrant moins personnellement investie, sa force de persuasion et sa critique des erreurs de Zemmour seraient à mon avis bien plus convaincantes. On n'a pas l'impression d'assister à une chronique d'historienne mais une diatribe de militante, dans la 1ère partie de la vidéo. C'est dommage car elle n'a pas besoin d'en faire tant après tout: on n'est pas sur TF1 ou une autre chaîne mais sur un site avec une audience limitée et avec des abonnés convaincus d'avance. 

Au théâtre, je pense qu'on dirait d'elle qu'elle surjoue.



Deuxième démonstration de l'escroquerie intellectuelle de Z qui établit qu'il est un mythologue archaïque est non un historien.


Z est un Cagliostro, comme de nombreux autres ; qui prospèrent grâce au niveau dramatiquement bas qui caractérisent la chronique politique en France.


Super, l'image que donne actuellement ce pays à l'étranger avec un président qui se prend pour un dieu romain - Jupiter - et un gugnol sans programme (comme de nombreux autres) - qui prétend à la magistrature suprême.


Z est un des avatars creux que produit la chronique politique française.


Il incarne bien le un bavardage superficiel déprimant qu'entretiennent des journalistes paresseux  ; s'évitant ainsi de faire leur travail, parce qu' animés par la même inertie d'un mol embourgeoisement de celles et ceux qu'ils sont censés les critiquer.


Une culture de branleurs. D'escrocs. Comment s'étonner des scandales ?

👏🏽 Merci beaucoup pour ce travail clair, documenté, argumenté… qui nous permet de nous coucher un peu moins idiot… à l’inverse de certains médias qui abrutissent, font un boulevard à la bêtise et l’ignorance… et se servent au passage, après avoir rendu bien disponible du temps de cerveau 🙄,  grâce à leurs écrans de pubs indigestes.

Toutes ces images de Cloclo dans sa baignore, ça me rappelle quelque chose... Heureusement que la Sainte Ampoule n'était pas électrique.

Mathilde, je vous trouve méchante et déplacée. :-)

Quand je pense au petit garçon qu'Eric Zemmour a été : à l'école, on lui a raconté des choses simples.  Ne traversez la rue que quand le petit bonhomme est vert, nos ancêtres étaient les Gaulois, Clovis a été baptisé à Reims, il a puni avec violence le soldat qui avait volé à St Remi le vase de Soissons, les pauv'noirs ont bénéficié de la civilisation grâce à la colonisation, j'en passe et des meilleures.

Imaginez le avec ses yeux naïfs qu"il avait déjà immenses et peut-être globuleux. Il avalait tout, et croyait tout ce qu'on lui disait, comme nous tous, du reste.

Puis le temps a passé, nous sommes tous devenus des ados puis des adultes. Nous avons commencé à traverser en-dehors des clous, nous avons fait l'expérience de la vie qui dit que rien n'est aussi simple que lorsque nous étions petits, que les homonymies, ce n'est pas la réalité. Au collège, puis au lycée, enfin à l'université et dans la vie, tout a perdu ses teintes contrastées de noir et de blanc, et tout est devenu gris.

Mais Eric voulait, tel un Calimero, que tout reste noir et blanc. Tel un Calimero, il s'est mis à trépigner "C'est vraiment trop injuste". Tous ces historiens qui brisent mes rêves de pureté ! C'est la faute aux historiens ! Pétain et Clovis étaient bons et blancs. Ils étaient l'âme de la France (argh, bruit d'étranglement).

Et, voilà, vous brisez tous ses rêves : la France qu'il s'est bâtie, ce délire putride, comment osez-vous les critiquer ? 


Soyez magnanime, vous aussi, vous avez été un enfant aux grands yeux pas globuleux. 

Ne dites rien, ça va encore l'énerver....


Mais en général, vous le prenez bien au sérieux, alors que toutes ces idées, c'est vraiment risible...


Je trouve que la chronique est d’utilité publique. Sans doute le responsable marketing digital (en vue) saura-t-il faire bon usage de ce type de document ?


Au demeurant si l’on comprend bien, E. Zemmour et son ascendance idéologique pris en flagrant délit d’utilisation politique de 'faits religieux' relativement insignifiants, essayent de détourner notre attention en accusant l’islam de tenter de copier le procédé qu’ils ont si bien exploité à ce jour.


La ficelle parait bien grosse à la lumière de l’histoire : la France n’est pas plus fille de l’Eglise catholique qu’elle ne saurait devenir la concubine de l’Islam. Le peuple de France qui a pu résister à la propagande de jadis saura se défaire de l’intoxication contemporaine.


Ce peuple de sans-culottes qui a arraché de haute lutte l’abolition des privilèges féodaux saura venir à bout des privilèges actionnariaux qui ont pris la place des précédents. C’est, à mon sens, bien de cela qu’il s’agit même si quelques nazillons et leurs commanditaires veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes (et cette fois ce sont les actionnaires que l’on y mènera).


Reste à savoir si nous pourrons éviter un épisode autoritaire (qui rappellerait l’absolutisme royal d’avant 1789) pour nous rendre aux Etats Généraux du 21ème siècle que je propose de commencer à organiser sans perdre plus de temps avec les sondages.

J'aime bien les vidéos de Mathilde -Merci à elle et à @SI


d'abord parce que ces vidéos renvoient z... dans le terrier d'où il n'aurait jamais dû sortir en se gonflant à chaque évocation du glorieux passé qui malgré ses affirmations n'est pas "cancelable" vu que tout est bien plus compliqué que la caricature mode image d'Epinal qu'il donne sans cesse

mais aussi parce qu'elles viennent m'expliquer des termes, notions, images, allusions, rencontrées depuis des années d'installation en Gaulle/France, à commencer par cette image si souvent entendue du baptême de la Grande Nation


Mais je dois dire que malgré l'immense plaisir que j'ai à voir ces vidéos et écouter les propos de Mathilde, je ressens chaque fois une impression de vieux coffre qu'on ouvre plein d'objets qu'on avait entremisés après avoir compris leur peu de valeur historique, leur manque d'intérêt et surtout leur inadéquation à notre devenir commun

et qu'il y a là une perte d'énergie nationale à s'engouffrer dans les tunnels sous-terrains où z... nous entraîne


z.. et ses suiveurs dénoncent à tort une "cancel culture" alors qu'ils ostracisent eux-mêmes des notions bien plus importantes comme celles de justice sociale etc...

Il conviendrait de faire une rectification : l'article du Figaro attribué à Zemmour est en fait de Max Gallo. C'est très visible sur les images l'utilisant comme illustration.

Comme disait l'autre : "toi tu vas avoir des problèmes !" . Merci , Mathilde pour ces cours toujours vivants !

Bizarre je ne peux jamais lire les vidéos de cette rubrique contrairement aux autres

Merci pour cette chronique

Dommage que l'intelligence, l'érudition, les faits n'ont jamais changé la vision des gens pitoyables et, qu'au contraire, devant des arguments ils ne savent répondre que par leurs turpitudes et la menace

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.