26
Commentaires

Climat : +1,5°C en 2023, pas assez pour faire la Une

Commentaires préférés des abonnés

le réchauffement climatique, les guerres en Ukraine, en Palestine, la montée de l'XD dans le monde entier: je me demande pourquoi les jeunes ne veulent plus faire d'enfants.

lisez la Depeche du midi : les élus politiques de tout  bords et les 3/4 des lecteurs  se  moquent de  Greta   et conspuent les eco terroristes  et pas la FNSEA ; A ce niveau de bêtise,   que voulez vous faire .....(...)

Des fois, je me demande si nous visons sur la même planète « information » : je pense que nous sommes déjà en « surexposition » sur ce sujet. Non pas que ça ne soit pas important, mais il est important de souligner que « bassiner » tous les jours (ge(...)

Derniers commentaires

Merci à Vous, Loris pour cet article joliment écrit, très sérieusement.

C'était très agréable à lire avec beaucoup de douceur, positivement.

Vos confrères ont chaud dans leur salle de rédaction. Ils ne savent pas se remettre en question pour améliorer leur condition et méthode de travail. Lire ASI leur ferait du bien.

Le huffingtonpost a fait un papier à ce sujet le 8 février à 4 h00.

L'accord de Paris c'était pour 2050, non?


C'est l'aspect turfiste du financial times, qui les fait s'intéresser aux prévisions. C'est pas rassurant mais c'est instructif. Ils ne pourront vraiment parier (miser) qu'au vu des décisions politiques. Est-ce qu'ils les scrutent? Est-ce qu'ils les infléchissent? Est-ce que les décisions politiques sont donc finalement elle-mêmes suspendues à ces 1,5°C ? Je pense que oui. 

Mais le choix politique est fait. La presse le zappe. Le fait connu est que quelque soit l'option, on y laisse des plumes dans les décennies qui viennent. On va sacrifier ces plumes tout en conservant l'erre (comme l'erre d'un bateau) de notre économie florissante. Bah si!, pour la durabilité de l'environnement, l'important c'est de le rendre compatible avec l'économie, pour que ça soit viable... voyons, qui peut dire le contraire? 

On a inversé les rôles, presque comme si l'environnement est là pour aider l'économie à survivre. Alors qu'on nous vend l'inverse. On grignote un peu de planète pour sauver l'économie. 

Soit le message passé aux économistes, financiers, banquiers, rentiers, est "eh on a une fenêtre où on va pouvoir en profiter et ça va pas durer, c'est le moment où jamais de se servir un max". Ou bien le message est "on change rien, on verra bien". On est en plein cynisme pré-catastrophe.


On commence à sentir que ça va mal se passer. Parce que le déni se renforce, au fur et à mesure que l'on perd la maîtrise. Maitrise bien illusoire qu'on croit avoir sans rien gérer des déplacements de population, etc., 

Mais tout va bien encore! Car on voit qu'on garde un plateau scientifique qui est prêt à se faire entendre. 


La photo de Karine Baste dans cet article est l'occasion ou jamais de le dire : quand arrêtera-t-on l'humiliation des présentatrices perchées sur leurs pieds verticaux comme sur un dessin sans perspective? Si on veut améliorer le silhouette, la rendre élancée, petit secret: c'est la hauteur du cadrage qui fait tout! 


lisez la Depeche du midi : les élus politiques de tout  bords et les 3/4 des lecteurs  se  moquent de  Greta   et conspuent les eco terroristes  et pas la FNSEA ; A ce niveau de bêtise,   que voulez vous faire .....???? Pas de gosses en tout cas .....

Les ultrariches, qui ont les moyens de faire quelque chose s'en foutent, ils s'achètent des îles privées pour se réfugier avec leurs familles.

Les autres sont impuissants.

Ce matin sur farce inter, un micro trottoir sur les vacances de février " On va en profiter tant qu'il reste de la neige " ah ah ah

Des fois, je me demande si nous visons sur la même planète « information » : je pense que nous sommes déjà en « surexposition » sur ce sujet. Non pas que ça ne soit pas important, mais il est important de souligner que « bassiner » tous les jours (genre météo-climat sur France 2) une population qui n’a aucun moyen de changer quoique ce soit à la situation, ça s’appelle du sadisme.


Autant ASI a été très clairvoyant sur le sujet du dernier embrasement du conflit israelo-palestinien (sans toutefois aller jusqu’au bout du raisonnement, voir ci-après), autant rien de tel ne transparait sur la radicalité du changement nécessaire pour espérer arrêter les atteintes environnementales. Il est pourtant évident que sans sortie du capitalisme, point de salut.


En 4 mots comme en mille, il est temps de remettre au goût du jour la lutte des classes.

"qui n'a aucun moyen de changer quoi que ce soit à la situation"
Ah bon ?
Le bilan carbone d'un français moyen était d'environ 10t CO2e en 2019 (source : MyCO2 par Carbone 4) ; l'objectif est d'aller vers 2t en 2050 (soit une division par 5)

2.65t dans les déplacements (possibilité de bouger moins carboné en tout cas pour les loisirs-vacances, voire plus radicalement ne plus prendre l'avion et privilégier les transports en commun pour la population urbaine, ou le covoiturage systématique)

2.35t pour la nourriture (possibilité de réduire drastiquement en mangeant moins de viande, et encore moins de viande rouge - sans pour autant s'en priver totalement / manger uniquement des fruits et légumes de saison, favoriser les circuits courts, ...)

1.9t pour le logement (plus difficile que les autres surtout si on est locataire, même s'il y a des actions possibles : l'hiver, 1° de moins à la commande chauffage, un pull en plus)


1.6t dans les achats divers et variés (acheter moins, acheter d'occasion, mettre en commun les outils, ...)

1.4t de dépenses publiques (là oui, le particulier ne peut rien faire à part voter, ce qui en ce moment marche moyennement dirons-nous)



Et personnellement, je ne vois pas où est la surexposition à l'information sur ce sujet ; on est à des années lumières de ce qu'on devrait faire en terme d'infos au public et de vulgarisation de ce sujet complexe...

Du coup qui a raison ?

Je proposerais le reality check : un sondage de grande ampleur sur ce sujet, les conséquences du réchauffement et des actions possibles.
On essaie ?

(et sinon totalement aligné sur le fait de devoir remettre au goût du jour la thématique de la lutte des classes, ca va être un facteur déterminant de l'issue du merdier dans lequel on se trouve)

Je crois que Manu a voulu dire que la population n'a aucun moyen d'appliquer vos bonnes recettes dans le cadre d'un système capitaliste. Je dirais pour ma part dans le cadre d'un système productiviste car les communistes ne remettent pas en cause la question de la croissance.

En quoi "mes bonnes recettes" (qui ne sont ni à moi, ni des recettes d'ailleurs mais bon passons) ne sont pas applicables, y compris dans un système capitaliste ou productiviste ?
#curieux

Parce que vos « bonnes recettes » partent du postulat que chacun est complètement responsable de ses actions, ce qui évacue toute cause systémique.

Il ne semble pas vous venir à l’idée que la plupart des trajets en voitures sont subis :

- il est difficile de choisir l’implantation de son lieu de travail, a fortiori 2 lorsque l’on vit en couple ;

- l’entreprise de destruction du système public de transport (notamment le train) empêche bien souvent la substitution d’un trajet en voiture par l’impossibilité objective de faire le même trajet en un temps et/ou un coût raisonnable.


Pour le reste, je pense que la plupart des français font déjà beaucoup d’efforts pour faire face à l’inflation, ce n’est pas la peine de leur lettre sur le dos l’empreinte carbone des français…


… qui pour une bonne part est dûe à une minorité de (super)-riches lesquels curieusement n’étaient pas dans votre viseur : « En France, « les 1% les plus riches émettent en moyenne dix fois plus de CO2 par an par leur consommation que la moitié la plus pauvre des Français ».


Il est grand temps de mettre la pression sur ceux qui peuvent le plus facilement baisser (drastiquement) leurs émissions.

Marrant à quel point vous me faites dire ce que je n'ai pas écrit.
Le fait que le problème soit systèmique n'empêche pas les actions individuelles, loin de là.
De plus, si vous m'aviez lu attentivement je parlais des déplacements motorisés de voiture.
Je ne mets rien sur le dos de personne ; c'est chaque français (et chaque humain dans le monde de manière plus large) qui a DE facto une empreinte carbone de part son mode de vie.
Par ailleurs, "mon viseur" n'est rien d'autre qu'une réponse à "on ne peut rien faire individuellement" de votre part, qui est factuellement faux.
Et bien sûr qu'il faut mettre la pression aux 1% des plus riches plus qu'aux autres.
Mais comme nous sommes tous en France ou en Europe dans les 1% des plus riches du monde, il serait fallacieux de se dire que nous n'avons pas notre part à faire

"déplacements motorisés de loisir" et non "déplacements motorisés de voiture" qui ne veut bien sûr rien dire

la sortie du système capitaliste n'offre absolument aucune garantie sur le fait que ça fera diminuer les émissions de GES. 

Moi je trouve l’article mentionne l’influence de El Niño d’une manière très légère (c’est mieux que de ne pas l’avoir mentionné du tout…), alors que ce phénomène joue un rôle crucial dans les évènements météorologiques. 

le réchauffement climatique, les guerres en Ukraine, en Palestine, la montée de l'XD dans le monde entier: je me demande pourquoi les jeunes ne veulent plus faire d'enfants.

il faut se préparer à des phénomènes de plus en plus intenses et violents

les centrales hydroélectriques manquent d'eau! comme le nucléaire d'ailleurs!

mégas feux de forêts

inondations, glissements de terrain, torrents de boues

Ce qu'i y a de très étonnant c'est qu'il y a peu , le monde entier était tendu pour empêcher cette échéance , enfin il parait ...Je suis obligé de me rendre à l'évidence , soit ils y croyaient vraiment et Il y à longtemps qu' idiocratie est dépassé dans le monde néolibéral soit ils ont gagné du temps ...La course après le pognon rend con en plus de tout le reste ! Le compte en banque est une bonne jauge pour prendre les décisions difficiles que nous devrions prendre , enfin , que les jeunes qui arrivent devront prendre , quoique , vu la capacité du cerveau humain a se projeter de manière intelligente , et le courage qui anime la plupart , seuls survivront les riches , ça va faire une belle purge ...Ciao  les pauvres , faites pas de bruit en crevant !

Une petite pensée pour les ceusses qui viennent après : Pour quelques degrés de plus (sorry c'est g**gle, extrait provenant du site des éditions).

Les grenouilles cuisent à petit feu. Ceux qui le savent ne le savourent pas mieux, hélas ...

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.