300
Commentaires

"Choper une fille en trois questions, une incitation à l'agression sexuelle"

Comment choper une fille en trois questions? Un animateur de NRJ extorque des baisers à des filles dans la rue, la vidéo est vue trois millions de fois. Des sites et blogs féministes se mobilisent, et aussitôt la ministre des droits des Femmes Najat Vallaud-Belkacem appelle en personne l'embrasseur incontrôlable, lequel exprime de vagues excuses. Sous couvert d'humour, une certaine complaisance pour le harcèlement est-elle en train d'envahir les médias, ou bien certaines féministes exercent-elles des pressions exagérées sur la liberté d'expression?

Derniers commentaires

Les jeunes americains dont ils se sont inspires sont ici :

http://www.youtube.com/watch?v=RTuBf4BrIgE

Ce n'est pas leur video la plus choquante :

http://www.youtube.com/watch?v=rsIOoXG_gmo

http://www.youtube.com/watch?v=ce9fWbOt2QA
Par un curieux hasard que j'ai appris un texte publié sur @si (biensure en vite dit pour ne pas laisser ces salauds de machistes s'attaquer à la noble cause des féministes) la réponse de la réponse qui avait été faite aux 343 salauds

à méditer
http://www.arretsurimages.net/breves/2013-11-07/Prostitution-le-web-a-ete-cree-pour-les-aigris-Beigbeder-id16375

Merci à Gilles KLEIN de relayé l'info
DS une fois de plus insupportable, qui s'écoute parler et coupe sans cesse la parole à ses invitées. Que fait le journaliste de Libé sur le plateau, puisqu'il annonce dès le début qu'il n'a pas d'opinion sur la vidéo de "drague", terme repris sans précaution par DS d'ailleurs?

C'est très décevant. Il va être temps de suspendre l'abonnement.
Vous auriez due inviter Koxie
Pour avoir pratiquer la drague (à un petit niveau, certes), je peux voux certifier que la conception des relations relative à la séduction entre homme et femme, est à des années-lumières des fantasmes féministes.

Quand une fille avec une éducation catholique stricte vous dit "non", mais qu'aucun autre signe ne le montre il y a de quoi être dérouté.
Moi : "Pourquoi tu dis non alors que tu as l'air d'en avoir envie"
Elle : "parce qu'il faut dire non"

Je suis très étonné, mais ne le montre pas. Et je pense "Et pan ! dans les dents du "no means no" des féministes."

Les féministes disent "les hommes sont mal placé pour parler du viol".

Je leur retourne l'affirmation : des féministes qui n'ont jamais dragué une fille de leur vie sont très mal placées pour expliquer aux mecs comment draguer.

Le sexe est un énorme tabou dans notre société, alors que ça n'est pas si transandant que ça. On nous envoie des message contradictoires "pas de sexe avant le mariage". Et les filles sont incité à ne pas avoir de sexe. Vous seriez étonné de voire comment une fille m'a courru après après un baiser volé. Retrospectivement je pense qu'elle voulait simplement découvrir le sexe, mais que son éducation la forcer à toujours repousser les mecs. Avec un mec qui ose (et qui force), elle avait une chance de découvrir (enfin) ce qu'était le sexe. (Et donc, c'est elle qui me chosifiait, comme dirait une féministe)

Dans l'émission l'une des féministes imagine un monde où nous serions libres des toutes contraintes vis-à-vis du sexe. Je suis d'accord qu'un tel monde serait formidable. En attendant, nous vivons dans un monde réel, où les religions, les féministes, et la télé nous envoient des messages de chasteté, et que la réalité du terrain est telle que je la décris.

C'est pour ça que la loi sur l'agression sexuelle est absurde : en pratique, elle qualifie d'agression sexuelle de la simple drague, avec des sanctions pénales disproportionnées.
Je viens d'écouter l'intégralité de l'émission et je dois dire que deux aspects m'ont profondément dérangé.

1/ Peut-être le point qui m'a le plus interpellé tant il nous ramène à la façon même dont le sujet est traité : certes, la fameuse vidéo de NRJ m'a choqué lorsque j'ai regardé les trois premières tentatives du jeune homme. Mais alors que vous rappelez que cette vidéo est forcément un montage réalisé par l'auteur, je suis surpris de me rendre compte que la version de la vidéo que vous diffusez dans Arrêt sur Images est elle-même tronquée. Et, si je suis d'accord avec l'appellation d'agression sexuelle pour les trois premières victimes (celles montrées dans votre émission, puisqu'on y voit clairement s'exercer une contrainte physique), je ne sais que penser des trois "victimes" suivantes (présentes dans la vidéo d'origine), lesquelles viennent à mon sens brouiller les pistes. On y voit trois filles absolument ravies de pouvoir embrasser un garçon à leur goût, qu'elles ne connaissent ni d'Eve ni d'Adam. Ces trois moments ne font absolument transparaître aucune contrainte. C'est dommage d'avoir tronqué l'extrait. Il aurait été intéressant de se demander si toute cette polémique n'aurait pas eu lieu si l'auteur de la vidéo s'était contenté de ne montrer que ses trois dernières "victimes" (les guillemets sont importantes). J'étais réellement sidéré, peut-être au moins autant que de voir le jeune homme exercer la contrainte sur les trois premières victimes (celles-ci sans guillemet).

2/ Les interventions du journaliste de Libération m'ont profondément gêné, tandis que je trouve celles du "Doc" toujours justes et mesurées. La connivence du journaliste, quand elle s'exerce physiquement par le toucher, me ramène à l'autorité dans tout ce qu'elle a de paternaliste. D'ailleurs la réaction du journaliste est un cas d'école qui me rappelle ce que disait l'auteure de l'article de Madmoizelle (lorsqu'elle citait Guillaume Pley qui appelle les filles "Miss Monde", la nouvelle forme d'insulte pour s'affranchir de l'injurieux mais plus traditionnel "salope"). Lorsque le journaliste répond "j'espère que vous n'allez pas me faire un procès" à Caroline de Haas, on distingue l'ampleur du problème et la banalisation du contact physique. Je suis moi même un garçon de 35 ans qui ne supporte pas le contact physique non sollicité : dans mon premier job, mA chef avait la fâcheuse tendance d'être tactile (et croyez moi, cela n'avait vraiment rien d'agréable), surtout lorsqu'il était question de convaincre l'auditoire ou le collaborateur. Comme quoi, en toute chose, la femme n'est pas forcément la victime, mais rappeler cet aspect là semble constituer une cause largement perdue.
Une belle brochette !

Une féministe qui embraye d'entrée sur "ne dites pas à ma fille comment s'habiller, dites à votre garçon de ne pas violer les femmes" : http://s3.amazonaws.com/dk-production/images/20512/large/tumblr_mft633MQiO1rjrcrso1_500.png?1361664373

Doc qui commence à défendre la théorie de la détection des gens violents à trios ans.

Un journaliste qui défend DSK pour le plaisir de dire le contraire de tous les autres.

Mademoizelle.com est un repère de féministes, où seuls les femmes peuvent laisser des commentaires !

N'oublions pas que la loi scandaleuse qui redéfinit le contour l'agression sexuelle a déjà été discuter avec Maître Eolas qui était contre cette définition floue dans Arrêt sur Image. C'est dommage de ne pas avoir fait des rappels de cet autre émission.

Ah ! Ces féministes qui défendent la cause des filles fans de l'animateur contre leur propre avis parce qu'elles ont le cerveau lavé par le patriarcat (si si ! C'est vraiment ce qu'elle croit !)

Quand un homme explique aux femmes c'est de mansplaining. Quand une femme explique aux femmes, elle les protège du lavage de cerveau du patriarcat : brillants comme concepts !

Qualifier de la drague lourde d'agression et clairement abusif.

Combien de femmes se rétracte leur témoignage de viol en voyant la disproportion des peines encourues quand elles dénoncent un viol ? "5 ans pour une pipe" : vous avez touché le problème. "Pour certaines l'IVG se passe bien" et si pour certaines, une "agression" ce n'était rien ? (je ne dis pas pour toutes bien-sûr. Comme l'IVG) Ah ! Non, ce n'est pas dans l'air du temps de suggérer ça !

Mais selon les féministes, les femmes sont toujours innocentes et les hommes sont les agresseurs. A part ça la misandrie n'existe pas selon les féministe, car l'homme est l'oppresseur :-)) (C'est Mar_Lard qui l'a dit chez Usul)
MP3 audio: le lien renvoie à l'émission de la semaine précédente sur la médiatisation du F.N.
A CORRIGER S.V.P.
Merci.
Ça vole également très haut sur twitter.
Le support idéal pour les gros cons misogynes à l'esprit aussi brut que leur orthographe.
Emission intéressante, comme toujours. Mais je poste ce premier commentaire (alors que je suis abonné depuis 2007) sur un point technique, en tant que critique de bande dessinée.

A la question de Daniel sur "C'est quoi ce livre le zizi sexuel de Titeuf" on lui répond que c'est un livre issu d'une expo à la Villette.

C'est erroné, en fait c'est exactement l'inverse.

Ce livre - majeur dans mon éducation sexuelle -, écrit par Hélène Bruller et illustré par Zep (son compagnon), est sorti quand j'étais ados, en pleine période collège, en 2001. L'expo de la Cité des Sciences a été créé en 2012, pleinement inspirée du livre, qui a sans doute connu une seconde vie à ce moment là mais qui n'a jamais été retiré des librairies.

Cela devait être dit ! ;-)
Bonjour,

Je venais poster un temoignage et ce que je lis me sidere, heureusement pas tout mais les poncifs sont toujours présents sur les forums (je ne m'y habituerai jamais). Je vous prie de m'excuser pour mes accents graves et autres cedilles... lié au clavier.

Je témoigne donc d'abord. J'ai été agressée un soir quand j'avais 24 ans par un ado (13 ans je pense) qui me demandais le chemin du centre commercial et a fini par m'embrasser de force quand il a ete assez pres de moi. Il y avait un copain a lui, plus jeune, qui a ete surpris aussi appremment et, heureusement, un livreur de pizza qui sortait de livraison qui les a fait fuir... Je me suis dit heureusement, car pendant longtemps j'ai ressassé cette agression me demandant quoi faire car s'il est capable de faire ca a 13 ans... que se permettra t il plus tard? Pendant 6 mois (oui je l'ai noté) suivant cette agression, j'ai sursauté a chaque fois qu'un homme s'approchait de moi (en fait pas de moi comme vous pouvez l'imaginer mais souvent marchait simplement aussi dans la rue). Ca m'a paru tres long et je me demandais si cela passerait. Je n'ai pas su quoi faire a part le raconter autour de moi mais personne n'a qualifié ceci d'agression sexuelle. J'aurais su ce qu'il y avait dans la loi ("...par surprise...") je pense que je serai aller porter plainte ou du moins essayer, mais, sans savoir, j'imaginais juste la tete des policiers. Donc oui il faut connaitre ce qui est ecrit dans la loi, hommes et femmes, garcons et filles.

Ceci fait deja que cette émission n'est pas si ininterressante, de mon point de vue. D'autre part elle aborde des tas de points, oui, mais tous intéressants et les échanges ne sont pas si caracteristiques d'un machisme ou feminisme, a part le portraitiste de liberation qui assume son point de vue des l'introduction. Oui a l'education des le plus jeune age, au soutien et repérage des enfants violents (le doc ne parle pas de génétique mais d'environnement tres importante différence), oui a l'information tout au long de la vie en ce qui concerne ces rapports humains quotidiens que sont les rapports entre les 2 sexes cette émission a pris sa part.

Je ne sors pas du tout sur ma faim de cette emission, elle appelle d'autres emissions, d'autres debats. Merci.
Juste pour dire, cette émission m'a semblé être un peu n'importe quoi. J'ai eu franchement du mal à suivre la logique de sa structure. Partir d'une vidéo sur Youtube pour en finir sur la conception que le Doc peut avoir de l'avortement, j'avoue m'être senti un peu perdu.

Entre temps, il y a le pauvre journaliste de Libé qui n'avait pas grand chose à faire là. Au lieu de rejeter simplement son accusation d'être piégé, vous auriez pu tout aussi simplement faire un "arrêt sur image" et expliquer en direct le contexte qui était le votre : un thème d'émission qui se serait affiné après la prise de rendez-vous (même si pour le coup ça aurait été plus correct de le prévenir avant qu'il ne se déplace).

Quant aux réactions face à la position du Doc sur l'avortement, j'étais sur le cul. Le mec vous dit que certaines femmes vivent mal d'avoir avorté, et donc qu'il faut prévoir un espace pour qu'elles soient écoutées, quelque soit ce qu'elles aient à dire. Et tout ce que semble entendre le reste du plateau, dont l' équipe, c'est que le Doc dit qu'il faudrait qu'une femme se sente mal d'avorter. C'est incroyable d'être aussi sourd à la nuance. D'ailleurs, même chose pour la bisexualité. Le gars vous dit qu'il "pense" quelque chose, que c'est son avis, forgé par l'expérience et l'étude. Il ne vous dit jamais que c'est une vérité inaltérable. C'est quand même précieux des gens qui vous disent ce qu'ils pensent sans présumer que c'est la seule vérité possible. Je n'ai pas eu l'impression que les intervenantes "féministes" aient autant de distance par rapport à ce qu'elles ont dit sur le plateau.

Cette émission sentait un peu trop fort la facilité ou le manque de préparation. D'ailleurs, pour ce genre de situation ou d'autres, il serait intéressant que l'équipe d'ASI développe une capacité plus systématique de recul critique par rapport à elle-même, et si cela pouvait être publié régulièrement sur le site, ça serait encore mieux (la section « making of » étant vraiment à la traine). Vous ne pouvez pas être légitime dans votre place de questionnement des médias, si vous même n'êtes pas en mesure de vous remettre en question et de faire des « arrêts sur image » sur votre propre travail.

PS: Les gens paient pour voir vos émissions. Il est donc totalement inutile de surtitrer (trop régulièrement) vos articles ou vos émissions ou de vouloir faire du buzz. SVP, restez réfléchis, constructifs et surtout critiques des autres et de vous-même.

Un abonné de la première heure.
J'ai pour ma part bien aimé cette émission, mais j'aurais souhaité qu'elle soit moins large en thèmes abordés et plus développée sur un point précis parmi tous ceux abordés.

La vidéo buzz de NRJ semble être plus une excuse que le vrai sujet du débat.
D'ailleurs, avez-vous vu cette réponse de "Very Speed Dating" :
https://www.youtube.com/watch?v=xIyzDiqvqwA#t=30

Il est évident que la vidéo de NRJ, hyper provoc et volontairement agressive sert à générer du buzz autour de l'animateur qui l'a faite, au détriment des questions éthiques. Choquer le spectateur pour l'accrocher à l'écran... La recette NRJ-Skyrock a toujours été dans cet esprit. J'aurais aimé entendre des réflexions sur cette réalité des médias et de l'audience. NRJ étant l'une des deux radios les plus écoutées et aimées de France. Contrairement à l'optimisme ambiant sur le plateau, je ne suis pas certaine que cette réalité des mentalités 2010 aille dans le sens de la tolérance et de la sexualité heureuse...

Aussi, je trouve ça regrettable d'avoir laissé à Luc Le Vaillant la possibilité de se cacher dans le rôle de la victime, j'aurais aimé essayer de comprendre son regard sur la violence comme cette chose pas grave et qui ne définit pas un être humain..... Concernant DSK, la plainte de Tristane Banon est classée sans suite, oui, mais l'agression est AVEREE juridiquement. Reconnue. Réelle. C'est quoi ce déni ? Pour le Carlton, le jugement n'est pas encore rendu, mais il a bel et bien déjà agressé une fois sur le plan juridique. Certes, ce n'est sûrement pas le seul homme politique à l'avoir fait (quoi qu'avec le pouvoir, ça ne doit pas être très compliqué de trouver des femmes consentantes alors on peut garder l'espoir que les autres optent pour cette solution), mais lui, il l'a fait.
Par ailleurs, un jugement de justice n'efface pas le crime commis ! Il s'agit de "payer" pour cet acte, afin d'affirmer que la société, soit chacun d'entre nous, ne cautionne pas l'acte commis et que cela justifie une punition, oui, mais en aucun cas cela n'efface le crime ! La personne morte est toujours morte, elle ne revient pas à la vie. Le viol ne peut pas être effacé non plus. Et je n'ai pas connaissance d'une peine que Polanski aurait faite pour ses crimes... ? Beaucoup de "flou" et d'imprécisions dans l'émission !!

Donc, je ne vois absolument pas ce qu'il y a de choquant dans le fait que, après sa peine, le criminel porte son crime et doive répondre de la réalité d'avoir mal agi au moment des faits. Cela n'empêchera pas Bertrand Cantat de chanter ou DSK de faire des affaires (cf sa dernière promotion luxembourgeoise). Ils resteront toujours des agresseurs. Je trouve cela horriblement malsain de vouloir leur ôter la réalité de leur passé d'agresseur sous prétexte qu'ils ont payé pour leurs crimes. Et je précise que j'écoute les chansons de Cantat. Il écrit de très belles choses et chante avec brio, mais c'est un agresseur. Je ne vais pas me priver d'apprécier de belles chansons parce que l'homme qui les a faites n'est pas fréquentable. Je ne le fréquente pas ! Et je ne vais certainement pas prendre sa défense face à l'éventuel harcèlement que son passé lui cause. Il a choisi ce passé.
Le traitement des médias sur les célébrités criminelles, Cantat, DSK, Polanski, Bernard Tapie... aurait pu être un sujet. Mais je ne vois pas trop le lien avec la vidéo buzz.

Pour la question de la définition du clitoris dans l'exposition Titeuf, je ne serais pas vraiment surprise car le dessin animé en général est assez sexiste (le sexisme dans les dessins animés du XXIe siècle est ENCORE un autre débat ;) mais pour juger sérieusement de l'expo, j'aurais aimé entendre la définition du zizi !! Parce que si c'est juste mis "organe sexuel proéminent", la définition du clitoris comme un "petit zizi" se comprend... Même si j'entends bien la volonté de dénoncer en fait l'approche globale de la sexualité par le zizi, comme si le zizi avait plus d'importance que le clitoris.

Heureusement le retour au débat (ah ?) arrive avec les questions sur l'émission du Doc, mais le "ce n'est pas sale" rentre évidemment pile dans les cases du discours anti-discriminations porté par la journaliste de Madmoizelle et la féministe. Sur la question de la bisexualité, le Doc tombe. Sur celui de l'avortement, il ne se laisse pas prendre. Il faut reconnaître qu'un futur à la GATTACA n'est plus si loin de la fiction. Au final, je n'ai pas le sentiment de voir l'émission s'interroger vraiment de "la manière dont on parle aux adolescents sur les radios" puisque le Doc propose effectivement un format particulier et qu'il est à présent questionné sur ses convictions, portées par ses réponses à la radio, et non pas sur l'impact de ces réponses aux adolescents. Avec la question sur la bisexualité, un fragment d'ébauche de débat s'engage avec la féministe sur l'impact du rapport entre la sexualité et la construction sociale du genre mais est vite stoppée.
Une confrontation entre le Doc, NRJ, Skyrock et Le Mouv aurait été plus intéressante !
Ou rentrer dans la question des "censures" féministe, anti-raciste et respectueuse du handicap, et chercher d'autres intervenants pour répondre à la féministe et la journaliste de Madmoizelle (humoristes censurés, cinéastes censurés, Virginie Despentes et son film "Baise-moi", etcetera).

Ou... alors... un débat sur la réglementation de la pornographie et la pénalisation de la prostitution, ce qui aurait passionné les deux invités masculins ;)
Clotilde, il y a beaucoup de sagesse dans votre message. Malgré tout, je dirais que Mademoizelle.com fonctionne exactement sur le même principe que NRJ/Skyrock: du buzz, du clic!! La façon dont est conçu leur article fonctionne de manière à générer du clic en rafale pour le gars d'NRJ comme pour eux.

Il me semble qu'on peut faire une différence entre DSK ( si je me souviens bien, la femme de chambre a porté plainte parce qu'elle espérait un petit cadeau...), Bertrand Cantat ( violences "conjugales") et Roman Polansky ( qui drogue une jeune fille mineure pour la violer!!).
Malheureux... Ne dite pas ça à des féministes vous allez vous faire lyncher.. DSK est un Gros pervers qui a violer Diallo ;-)

[quote=Mlemaudit]si je me souviens bien, la femme de chambre a porté plainte parce qu'elle espérait un petit cadeau

s'il ne s'agissait que d'un petit cadeau mais j'ai bien peur que ce ne soit pire que ça...
c'est vrai que les 2 vigiles qui font la gigue reste un mystère. ;-)
Je pense comme vous : l'affaire Carlton est avant tout un piège de période électorale. Par contre je ne me permettrais sûrement pas de juger si Diallo est complice ou victime de la déchéance de DSK (assez facile de faire croire à DSK qu'on lui envoie une pute alors qu'on demande juste à une femme de ménage de monter faire la chambre).
Diallo était-elle complice ? Je n'y étais pas pour vous répondre. Néanmoins l'acte violent du rapport a été constaté par l'expert médical. Vagin forcé. Traces de coups. Marques sur le corps (ils ne précisent pas strangulation, brûlures ou griffures, mais honnêtement, je n'ai pas vraiment envie de savoir.)

La seule conclusion c'est que DSK aime violenter des femmes pendant l'acte sexuel ! Sado ? Cela se pratique uniquement avec des femmes informées et consentantes, évidemment. Les ennemis de DSK avaient cette information ? Dans ce cas, pas compliqué de le faire sortir de la course électorale, le vieux marquis de Sade.
(Pour info le dit Marquis, le vrai, était enfermé en hopital psychiatrique la plus grande partie de sa vie possiblement à cause de ses pratiques sexuelles... méthode extrême de l'époque pour empêcher les "risques" ?)

MAIS en ce qui concerne Tristane Banon, l'agression est déjà reconnue juridiquement. Elle était non consentante, et complice de personne. Le seul tort de Tristane Banon est de n'avoir pas su voir en DSK l'agresseur qu'il est. Non, avoir le QI de Nabila ne justifie pas qu'elle se fasse agresser. Si Nabila se fait agresser demain, ce sera intolérable. Malgré "Nabila".

DSK est un homme politique de qualité (je ne suis pas de gauche, alors je me permets de le dire) mais c'est un agresseur, comme les deux autres. A mes yeux, ce terme les définit tous les trois. Je me moque de connaître leurs raisons, leurs capacités ou non de comprendre leurs actions au moment des faits, leurs façons de prendre du plaisir sexuel et leurs traumatismes d'enfance. Je me moque d'évaluer la plus ou moins grande gravité de leurs actes et de classer sur une échelle de valeurs ce genre de crimes. La justice s'en charge. Ils restent des agresseurs.

Bien sûr, ils ont d'autres facettes, un seul terme ne définira jamais entièrement un être humain. DSK est intelligent. Cantat est talentueux. Polanski fascine. Mais cela n'efface rien.


ps : en fait si je classe quand même les crimes, mais de manière très simpliste : 5 "classes". Les nuances ne m'intéressent pas.
je différencie seulement :
- voleur,
- dealer,
- nuisible (braquages armés sans agressions humaines (mais le traumatisme reste), passeurs de frontières, exhibitionnistes...),
- manipulateur (dictateurs et petits mafieux n'ayant pas tué, hypocrites réalisant en fait des objectifs néfastes (je suppose qu'il y aura plus d'un politicien concerné ?) ou toute organisation profitant de la détresse humaine, pervers...),
- et agresseur (frappeurs, violeurs ou tueurs, dictateurs faisant des prisonniers ou des exécutions pour des raisons politiques, "grands" mafieux, etcetera).
C'est vrai, j'avais oublié Tristane Banon.

(...)Et je précise que j'écoute les chansons de Cantat. Il écrit de très belles choses et chante avec brio, mais c'est un agresseur. Je ne vais pas me priver d'apprécier de belles chansons parce que l'homme qui les a faites n'est pas fréquentable. Je ne le fréquente pas ! Et je ne vais certainement pas prendre sa défense face à l'éventuel harcèlement que son passé lui cause. Il a choisi ce passé.

Désolé, mais personnellement, ce genre de propos me dérange au plus haut point.
En général, on distingue les agresseurs ou les tueurs qui assument en conscience leur acte, voire s'en glorifie et en font même parfois profession, et ceux qui le regrettent, qui passent leur vie à se demander "qu'est-ce qui m'est arrivé ? Pourquoi j'ai fait ça ?". Qu'on dise que les premiers sont ce qu'eux-mêmes affirment être est sans doute acceptable, c'est plus compliqué pour les autres.
Des amant(e)s qui s'entretuent dans des passions incontrôlées, c'est sans doute vieux comme l'humanité comme doivent l'être les morts d'enfants par la main d'une mère énervée. Dans le cas d'une mère qui tue son enfant en le secouant, penseriez-vous aussi qu'il faut dire qu'elle a choisi ce passé, qu'il faut ad vitam aeternam la renvoyer à ça comme si sa probable torture intérieure ne suffisait pas ?

En l'occurrence, il me semble difficile de dire que Cantat a choisi son passé comme si il avait prémédité sa violence, comme si il avait délibéré en lui-même pour savoir si il allait frapper ou pas. Croyez-vous que si il pouvait remonter dans le passé il ne ferait pas ce qu'il faut pour éviter d'en arriver là ?

Pour ma part, je me garderais bien de dire ce qu'est une personne sans écouter ce qu'elle dit d'elle-même, et je suis plutôt de ceux qui n'hésiteraient pas à fréquenter les auteurs des pires actes pour peu qu'ils ne se définissent pas par ceux-ci.
Mais bon, j'ai peut-être trop lu Dostoïevski ou simplement vu suffisamment de gens se débattant avec des actes qu'ils regrettent.

Et à mon sens, Luc Le Vaillant dans sa chronique pose une bonne question sur le destin des célébrités qui commettent de tels actes. Une célébrité ne s'appartient plus, tout un chacun croit la connaître par une revue de presse, et un tas de gens seront là pour la cantonner à ce qu'on a dit d'elle au cas où elle voudrait devenir quelqu'un d'autre.
Quand Le Vaillant parle d'un esprit de lynchage de l'opinion publique, c'est d'ailleurs quelque chose qu'on peut facilement vérifier : il y a sur Youtube des commentaires de vidéos de Noir Désir où des gens vont un peu plus loin que vous en disant que Cantat est un meurtrier et qu'ils lui souhaitent le même destin qu'à Marie Trintignant, qu'ils souhaitent sa mort.
Vous me direz que dans votre grande magnanimité vous n'iriez pas jusque là mais vous n'allez "certainement pas prendre sa défense face à l'éventuel harcèlement que son passé lui cause".

Au demeurant, votre conception de la justice comme punition pour satisfaire "la société, soit chacun d'entre nous" (je dois être anti-social, les punitions ne m'apportent aucune satisfaction...), votre idée qu'on choisit son passé, votre identification d'un être à l'idée que vous vous faites de son acte, tout cela me semble traduire une mentalité assez "classique" peut-être pas si éloignée de celle qui fait qu'on juge qu'une femme doit être ceci ou cela (satisfaire la société), que la sexualité se choisit (choisir son passé) et qu'on peut réduire une personne à l'idée qu'on se fait de sa sexualité (notamment le classique "avoir des rapports homosexuels = un homosexuel = un malfaisant").
bonjour la famille , çà va bien , et toi Daniel çà va? moi çà va çà vient com d'hab,. Bon par amusement ou à la quête d'un fait divers que ma concierge n'aurait pas vu, je reste fidèle à ton site, un peu rebelle parfois (salut Didier çà va? tu as toujours les mêmes paires de lunettes et ta diction reste toujours aussi pâteuse, ce qui ne t'empêche pas d'envoyer de temps en temps quelques belles avoinées contre des idées abominables qui circulent çà et là) aussi cher Daniel, pourquoi tu bosses pour ce torchon de Libé, çà commence à sentir mauvais tout çà.
d'autre part, pourquoi ne sont pas présentes dans ce débat l'association des femmes voilées de France? elles aussi auraient beaucoup de choses à dire concernant le mariage forcé ou le viol consenti. Bon excuse-moi Daniel mais je ne veux pas foutre la merde dans ton petit magnifique plateau, mais çà tourne un peu en cercle fermé ton affaire, non?
Il est navrant de constater que la notion de lutte des classes soit galvaudée par un féminisme qui en devient prude et moraliste. Personnellement je conçois le féminisme comme une libération de la femme (principes d'égalité, de respect, d'échanges).

Une féministe devrait regarder sa propre vie de femme avant de juger du comportement des autres sinon les autres membres de la société se trouve dans une thérapie collective de religieux [ce féminisme prude et moraliste] qui édictent des dogmes que les autres doivent impérativement appliquer. Les réformistes (soit-disant de gauche) sont devenus plus conservateurs et réactionnaires que la droite.
Je n'ai pas regardé l'émission, je n'ai donc aucun droit à dire que je soutiens Néophyte et A L S. C'est pourtant le cas. Je crois que le second degré sauve, sinon tout, du moins beaucoup de choses. Il n'y a pas de racisme au second degré, d'où les affres de Dieudonné. En revanche, la thèse de la femme millénairement opprimée au sens servile du terme me paraît plus que faiblarde. Je vais même ( quelle audace !) jusqu'à prétendre qu'elle fait partie de la panoplie des enfumages de la lutte des classes.
J'ai visionné la vidéo et je n'ai pas put aller au delà de 30 minutes tellement qu'il y avait de parti pris que ce soit par le doc (que j'aimais bien quand j'écoutais sur Lov'in Fun et fort heureusement d'ailleurs

L'émission commence, pas moins de 3 féministes sur le plateau voire 5 si on compte Daniel et Laure, sur un plateau de 6 personnes, ça fait beaucoup

L’émission commence par la vidéo, logique et de la loi (sans parler biensure des interprétations possible) on laisse la parole à Mademoiselle se disant être légaliste qui donne la définition et considère la personne comme agresseur, plus tard on parlera d'agression à viol... Bref du pure délire

Un petit moment de lucidité me suis-je dit quand j’entends DS mentionner le fait que les femmes ont put donner leur autorisation voir qu'il s'agit de femme jouant la comédie mais boum, il enchaine qu'il y eut montage, qu'ils n'ont pas tout pris.. et mademoiselle qui enchaine, les femmes agressée ne porte pas toujours plainte)

durant toute l’émission il s'agira d'agression Arrêt sur image à tranché (plus besoins de justice)

pourtant pour filmer et aussi bien, il faut qu'il ait une caméra devant et donc les filles savaient qu'elle était en train d'être filmé (pas de surprise donc) et des papiers ont dut être signé (Bizarrement Laure n'a pas jugé utile d'enquêter de ce coté) mais bon c'est mademoiselle avec son air hautain qui fait son topo sur les femmes victimes qui ne portent pas plainte

La dessus le doc, parle des femmes agressés, du problème sur des hommes fragile (pourquoi les hommes en questions sont-il fragile d'ailleurs, peut-être à cause de femme dans certains cas mais bon le doc n'en parle pas) et des hommes agressés par d'autre hommes, la notion de femmes agresseur ne sont pas abordé

Pour moi c'en était trop, j'ai préféré coupé cours à ce genre de mascarade anti-mec où le féminisme serait l’unique moyen de faire de l'égalité homme/femme et qui n'est pas du journalisme mais de la propagande digne de Jean-Pierre Pernault, Jean-Michel Apathie et tous les autres propagandistes avec une carte de presse dans la poche

Vue ce que j'ai put lire grâce à twitter sur ce que les féministes disent de Cantat et les réactions ici concernant cet affaire et l’opinion de ceux qui ont vue l'émission, je me suis dit que cela devait être du même acabit

Décidément, Arrêt sur Images n'est plus ce qu'il était au début, sachant rester en retrait et posant des questions dérangeante, ici on est dans la niaiserie, du féminisme normalisés plutôt que d'enquêtes (pour/contre) en analysant froidement les choses

Voila ce qui arrive quand on tombe dans le féminisme qui n'est pas autre chose que l'intérêt EXCLUSIF des femmes (ou de certaines voir la prostitution, La GPA etc...)

J'oubliais petit fourir d'entendre le Doc parlant des films pornos et de la violence qu'il a dans ces filmes : mais oui mais ces personnes sont payé pour ça !!! (c'est moi qui le rajoute)

Quand je pense à toutes les vidéos sexes que j'ai put voir, au vidéo spanking de domination homme/homme homme/femme femme/homme et femme/femme de la fessée, du martinez, du fouet qu'il y a dans ces vidéos, présent en gratuit (petite séquance) et en payant pour avoir les vidéos complète, je me dis qu'ils sont encore loin de connaitre la réalité du monde qui nous entours.

Oui, il y a de la violence bien réels non consentit, oui il y a de la violence consentit mais qui sont des jeux sexuels, l'un n'a rien à voir avec l'autre et on tenterait de faire la liaison entre les deux

Petit message à DS et Laure si ce genre de vidéo vous intéressent (à des fin journalistique biensur) je peux vous donner des adresses afin que vous puissiez vous faire votre propre idée

Quand je pense que certains ose dire qu'un baisé sur la bouche c'est une agression, cela me rappel un épisode d'Ally Mac Beal ou un jeune était poursuivit en justice pour un baisé (en fait, la fille l'avait poursuivit car ce n'est pas un garçon attirant physiquement)
Il me semble aussi qu'au states, un petit garçon a été poursuivit car il a osé prendre la main d'une petite fille sans lui demander.. Si vous voulez de ça en France... Pas moi !!!
C'est la première fois que je m'exprime sur le forum, vraiment trop déçue par cette émission, qui avait l'air si prometteuse.

Déçue par un débat qui part sur des banalités, sur des clichés et l'éternel DSK au lieu d'avoir un débat de fond pour comprendre l'origine de ce type de vidéos et de comportements dans un pays France (et pourtant, il y a matière!). Mais où sont donc les sociologues qui auraient tant de choses pertinentes à dire à ce sujet (contrairement à Le Vaillant, qui n'avait rien à dire et n'a d'ailleurs rien dit...)

Déçue justement par Daniel et Laure, qui utilisent leur position de force pour attaquer Le Vaillant, dont je ne partage en rien les convictions mais qui - évidemment - se sent tombé dans un traquenard. Mais qu'est ce que cette attaque a eu comme intérêt pour le débat? Aucune... on n'a rien appris, ça donne juste la nausée de voir quelqu'un se faire coincer comme ça...


Pour conclure, déçue par des représentantes d'associations féministes qui ont fait quelques commentaires intéressants mais mais qui finissent par se décrédibiliser par leur jeu de complicités entre femmes, en se braquant toutes ensembles et en laissant dans l'air l'idée selon laquelle le féminisme et les questions abordées sont des sujets... de femmes. A aucun moment, n'avez-vous impliqué les hommes du plâteau dans leur vécu - ils étaient seulement spectateurs et commentateurs. Pourquoi une telle vidéo ne choquerait que les femmes? Daniel, Doc, n'avez pas été profondément choqué de voir cette vidéo? Qu'est-ce que vous ressentez, vous, en voyant ça?

Tant que le hommes ne seront pas associés véritablement au féminisme - et non pas en tant que bourreaux mais en tant que co-acteurs de l'égalité homme-femme - ça ne marchera jamais.


@asinautes de la première heure et féministe...
Le sexisme .... le retour
Caroline de Haas m'a bien fait rire en étant choquée par la définition du clitoris comme "petit zizi" dans l'expo "le zizi sexuel"...

C'est con parce que pour le coup on peut difficilement trouver une définition plus exacte du clitoris : le clitoris, scientifiquement, EST un petit zizi. C'est le même organe qui se développe en clitoris lorsque le taux de testostérone est faible ou en pénis lorsque le taux de testostérone est fort. 1 à 4% des enfants naissent avec un sexe "indéterminé" (on dit aussi hermaphrodite ou intersexués) justement parce que la taille de leur clitoris / pénis est intermédiaire (et/ou parce que leurs lèvres sont imparfaitement soudées pour former le scrotum). En général on les opère immédiatement, et la plupart du temps pour en faire des filles.

Le clitoris a un gland, un prépuce, est capable d'érection, et est la zone érogène principale des femmes... Que demander de plus pour le considérer comme un "petit zizi" ? Ah oui, on n'urine pas avec... Mais c'est une expo sur le sexe non ?
Émission café du commerce.
DS se plaint du Doc... Mais fallait il l'inviter...
Et puis oui il y avait traquenard. Nécessaire ou pas en tout cas il est raté. Et quand on est grillé, faut savoir être sport... Ce qui fut loin d'être le cas...
Si d'aventure les politiciens (et politiciennes) ainsi que les journalistes s'occupaient de leur cul et non de celui des autres, avec l'intention très visible de donner des leçons, voire des punitions, ce serait une vraie libération pour l'humanité !

Pouf ! pouf !

PG

P.S. : Amitiés à Daniel et Chloé
Pourquoi la fin de la vidéo de Guillaume Pley a-t-elle été tronquée dans la chronique de Didier Porte ?
Merci pour cette émission, et non pas de traquenard...
"Et là, c'est le pédiatre qui vous parle"
Philippe de Beaulieu, sors de ce corps !
Je regarde l'émission, ça me rappelle ma jeunesse le Doc, les années 90... et puis à la même époque, Cauet licencié de fun radio pour une blague douteuse sur Auschwitz.
Petit "hors sujet".
Je préviens, des fois qu'on m'accuserait de faire un terrrrrible lien entre féminisme et cause des mères et de l'enfant

Un film est en train de se réaliser sur le sujet des accoucheuses à la maison.

Ca s'appelle "entre leurs mains". Allez voir la bande annonce, rien que ça, ça réchauffe les cœurs.

Ces sages-femmes, grâce à notre cher gouvernement de gôôche, sont désormais tenues de s'assurer pour pratiquer leur magnifique profession. L'assurance coûte 25 000 euros par an. Oui, vous avez bien lu, 25 000 euros. La grande majorité n'en gagne pas autant. Terminé l'accouchement à domicile. Circulez, allez hop !!! Médicalisez moi tout ça !!!

Si vous avez quelques ronds en poche, elles ont besoin de vous pour sortir le film. Qu'on sache. Ca s'appelle Education Populaire.

Si vous avez un peu de temps je vous suggère de visionner un film plus ancien qui s'appelle "regarde, elle a les yeux grands ouverts". Une claque !
Pour la partie audio, on tombe sur l'émission précédente sur le fn. A corriger?
Je poste rarement, mais j'ai vraiment trouvé l'émission foutraque, plusieurs points m'ont chagriné :

-la disposition des intervenants sur le plateau : le fait d'avoir les femmes d'un côté et les hommes de l'autre renforce les oppositions de sexe mais n'aide pas vraiment au dialogue
-Les dispositifs employés par les radios à propos des émissions de "libre antenne" le soir n'est pas réellement traité (or j'ai eu le sentiment fugace que c'était un point important)
-De la même manière l'affaire Cantat est abordée mais à la marge et du coup je n'ai pas vraiment compris les enjeux médiatiques de cette histoire (quelle peut-être une position journalistique dans cette histoire ?)

Pour résumer, l'émission évoque beaucoup de sujets (souvent très vite), sans parler du traitement médiatique autour de ces sujets.

Je suis donc un peu déçu cette semaine, mais on ne peut pas toujours être parfait hein !

Bertrand
Tiens, le doc est toujours en vie :)

J'ai un bon souvenir de mes années jeunesse. Le ronron du doc' était plutôt rassurant (En gros: "c'est pas grâââve...").

Bon, je pense qu'il n'a pas trop changé. Le problème c'est qu'il n'a pas mis ses connaissances à jour.

- Vrai, la sexualité n'est pas fixée à l'adolescence, elle évolue.
- Faux, il existe des états intermédiaire sur le plan de la sexualité. Cf le rapport Kinsey.
(échelle de Kinsey)
(0= hétéro stricte, 6= strictement homo, 3=strictement bi, X= asexuel)
simplement et banalement CHIANT.
Cette émission me laisse un gout de dégout, je suis une fille et je ne me reconnais pas dans celles invitées dans cette émission. Il y a une raideur dans leur point de vue, sans nuance, une sorte de mainmise sur leur monde de filles et de femmes.
Nous sommes la moitié de l'univers, la moitié mesdames -je dis mesdames puisque votre dernière victoire consiste à avoir exigé l'abandon de mademoiselle, victoire dérisoire et insignifiante- la moitié donc, que la moitié, et l'autre moitié n'est pas l'ennemi.
Je me suis battue pour porter un pantalon au boulot, pour avoir le droit d'ouvrir un compte en banque sans l'avis de mon père ou de mon mari, j'ai vu des copines esquintées par des avortements, des harcèlements sexuels, niées dans leur vie. Ce n'est pas en vous comportant comme des ayatollahs de votre cause que vous me donnerez l'envie de vous suivre. Je vous trouve tristes, nous, nous avions mal mais nous étions debout...
Emission confuse, partant dans tous les sens et au final n'allant au bout de rien. Grosse déception.

Le cas Cantat aurait pû faire une émission intéressante sur les rapports de la société et des médias avec les gens connus condamnés par la justice. Pourquoi ce traitement spécifique du cas Cantat, qui semble paria à vie, par rapport à la floppée de politiques qui reviennent comme si de rien était? Pourquoi cette levée de bouclier alors qu'il s'exprime dans un seul journal, pour la première fois depuis 10 ans, alors qu'il s'est tû durant tout ce temps, sans se défendre face aux flots de haine qu'on déversait sur lui? Vous auriez même pu inviter le journaliste Luc Le Vaillant, dont le papier vous a interpellé apparemment.

Peut etre une prochaine fois...
Oh non encore une émission avec un sujet [s]de m...[/s] qui ne m'intéresse pas.

Vivement une crise économique qu'on découvre de nouveaux Lordons ou Todds....
Premier message sur le forum pour la première émission que je ne supporte pas de regarder jusqu'au bout. Je m'arrète à 50mn après avoir fait une pause entre temps tellement c'est pénible.

Les deux hommes monopolisent la parole en enchainant les "c'est pas pour soutenir les agresseurs, mais…" et le mansplaining. Marie-Charlotte et Caroline de Haas sont réduites au rôle de spectatrices et leurs quelques remises en contexte féministe sont noyées sous le flôt des bétises de leurs contradicteurs.
La semaine prochaine un "débat" sur l'homophobie entre un journaliste de Têtu et de Minute, avec un docteur consultant à Valeurs Actuelles en arbitre ? Et Daniel Schneidermann qui passe le plat comme si de rien n'était ?

J'attends mieux d'Arrêt sur images, je vous attends mieux préparés sur ce genre de sujet.
Bonsoir la planèteeeeeeeeeeeeeee [quote=réaction au doc]
Je ne comprends pas l'acharnement contre Cantat. Il y a été jugé, condamné, il a purgé sa peine... Il vaut (parce qu'il n'a pas d'autre choix) jouer de la musique et faire des concerts, pour gagner sa vie... Ceux qui veulent le voir iront, en quoi ça regarde "les féministes" ?
Le "doc", là, ce qu'il dit est sans intérêt quand c'est pas complétement confus, contradictoire.
Bravo à Daniel S. qui n'a absolument pas tendu un traquenard, qui a posé les vraies questions dans les termes les plus exacts.
Je trouve les propos du journaliste de Libération qui défend les pauvres "victimes" de la foule "carnassière" absolument abjects.
DSK et Polanski ne sont pas des victimes. Ils sont accusés d'avoir commis des crimes. J'apprécie le travail d'artiste de Polanski, et je ne lui souhaite aucun mal. Mais il n'est pas et ne sera jamais pour moi un héros ni une victime.
Merci aux féministes présentes sur le plateau, et qui ont su garder un calme difficile à tenir, sans tomber dans aucun excès. Tout le monde aura bien vu de quel côté est le respect.
(Je précise que je suis un homme, et que je ne me sens nullement solidaire de ces soi-disants "victimes")
Et quand allons-nous commencer à éduquer nos filles comme des chèvres de monsieur seguin ?
Franchement je suis choquée et énervée par cette vidéo. Prétendre faire de l'humour avec ce genre de comportement alors que nous autres femmes sommes suffisamment emmerdées au quotiden, entre remarques graveleuses, regards appuyés, sifflets et autres sons déplaissants (et je ne parle pas des mains baladeuses dans les transports en commun). Et pas besoin de vivre en banlieue pour le vivre; dans mon quartier bobo s'il en est, ce n'est pas chose rare!
mince encore un buzz qui m'avait échappé ! heureusement @si est la pour me remettre dans le droit chemin .
du coup j'ai cliqué pour voir la video
Le doc me casse les couilles à couper tout le monde tout le temps...
Enfin pendant les premières minutes en tous cas...
Et surtout sur le sujet, il ferait bien de laisser parler les femmes du plateau parler.
IL ME PARAIT EVIDENT QUE LES FILLES, pour signer les contrats à l' image, ONT RECUS DE L' ARGENT.
On les a achetée, en fait.
Sur l'affaire Cantat, rappelons qu'il s'agit d'une dispute donc la comparaison avec quelqu'un qui tue un noir ou un homosexuel est un peu déplacé... A ce moment là, tous les gens qui ont renversé un jour quelqu'un en voiture sont à mettre à coté des membres du ku klux klan...

Comme le dit le doc, c'est quelqu'un qui a un problème et ( pour l'avoir croisé) vu le gabarit, il a les moyens physiques de faire du dégat...
Et une vidéo qui serait intitulée "comment avorter le marché transatlantique en trois étapes", ce serait une incitation à quoi, sinon ?
C'est vrai que la dérégulation qui s'ensuivra, accompagnée de la levée de barrières tarifaires, baisse des droits de douane, donc arrivée maousse des hormones au bœuf et de chlore au poulet notamment, sans parler des gaz de schiste, de Monsanto et toutes les aberrations de destruction massive en vigueur aux States, tout ça, ce n'est pas très vendeur.
Quel dommage que l'animateur d'NRJ n'ait pas abordé ces thèmes accessoires, nous aurions eu enfin une émission sur le sujet.
Bah, une prochaine fois sans doute.
En attendant, je brûle d'impatience de voir le décryptage des phrases-clefs contenues dans le billet de l'émission d'@si:
"Sarah se demande ce qu'est un orgasme", "Anthony a la bite tordue", "Alexandre éjacule énormément", "Lucie est devenue femme fontaine"
"Le mec de Pauline veut qu'elle avale?"

Remarquez, si la NSA suit attentivement l'émission, ça va les détendre un peu et endormir leur méfiance un moment.
Si ça, ce n'est pas de la stratégie made in France...
Encore une émission à la gloire du féminisme... On reparle dans le best-off des articles immondes qui parlent de Bertrand Cantat (décidément une personnes coupable et qui a fait son temps n'a ni le droit de reprendre sa vie, ni le droit de s'exprimer alors que Lio et Nadine T. n'avaient pas hésité à faire tous les plateaux de télévisions)

Je note également que l'équipe à essayé d'inviter ceux qui défendent l'animateur de NRJ, je pense qu'il n'a pas voulut rentrer dans l’aryenne féministe, il a dut flairer le piège

Je n'ai pas encore vue l'émission mais je me doute qu'il doit être féministe (@si ne sachant pas sur ce sujet être neutre et c'est bien dommage) avec toutes les féministes sur le plateaux (d'autant qu’aujourd’hui pour presque rien (un baisé p.e.) on parle d'agression sexuel (si un homme allait se plaindre devant la justice pour un baisé de force reçu d'une femme, il se ferai rire au nez) de crime et pour des propos "osée" ou des réflexions à une femme s'entendre être sexiste (Le contraire ne serait pas valable d'ailleurs ))

Cela promet pour moi des minutes d'énervement* voir des réflexions du type "mais dans quel monde, quel époque nous vivons" j'en parlerai


(*) Certaines m'ayant reproché d'avoir critiqué sans avoir visionner l'émission (bien que dans les cas présentés, le problème venait surtout de l'angle des émissions et non du contenu) Je préfère regarder et dire ce que je pense
bravo, une journaliste qui écrit des article soit disant revendicatifs mais qui n'assume pas... :-D

Je suis mal à l'aise devant la vidéo mais aussi en lisant l'article.

Le problème de l'article de Mademoizelle.com ( équivalent internet de elle) c'est qu'il a généré du clic pour la vidéo de l'animateur ( accessoirement l'article lui-même a battu des records). Je pense que le but essentiel de l'article était de faire du clic ( compréhensible puisque c'est de cette manière que vit le site) quitte à être légèrement excessif ( miss monde, le nouveau sale pute... faut pas pousser) afin de faire du buzzzzzzz. Du clic, du buzz, du pseudo feminisme, on a la bonne recette... Je n'arrive toujours pas à savoir si c'est fait avec cynisme ou maladresse.

Ensuite, il faudrait se demander quelle image ce genre de radios ( NRJ, skyrock, etc...) donne du genre humain en général...


La conclusion de l'article se concentre sur les sollicitations perpétuelles dont sont victimes les jeunes filles de bonne famille par des hommes des classes populaires et souvent issus de l'immigration ( voir vidéo). Solution: interdisons les beaux quartiers aux pauvres ( voir aux immigrés) afin de préserver les jeunes filles biens de cette engeance. Pour celles qui ont le malheur d'habiter les quartiers pauvres eh bien, il faudra les sacrifier... leur percer les tympans ou leur mettre une burka.
Un traquenard ? Non non, les gens critiqués ne seront pas sur le plateau pour se défendre (NB, c'est de leur faute ils ont refusés) ce qui, de fait, pose Le Vaillant tel un mandaté de ces derniers pour les défendre. Evidemment, à l'image il aura tous les attributs du responsable, et cela se traduira sûrement dans les commentaires ... A confirmer après visionnage, mais première impression très négative.
c apétissant tout cela..
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.