300
Commentaires

"Choper une fille en trois questions, une incitation à l'agression sexuelle"

Comment choper une fille en trois questions? Un animateur de NRJ extorque des baisers à des filles dans la rue, la vidéo est vue trois millions de fois. Des sites et blogs féministes se mobilisent, et aussitôt la ministre des droits des Femmes Najat Vallaud-Belkacem appelle en personne l'embrasseur incontrôlable, lequel exprime de vagues excuses. Sous couvert d'humour, une certaine complaisance pour le harcèlement est-elle en train d'envahir les médias, ou bien certaines féministes exercent-elles des pressions exagérées sur la liberté d'expression?

Derniers commentaires

Les jeunes americains dont ils se sont inspires sont ici :

http://www.youtube.com/watch?v=RTuBf4BrIgE

Ce n'est pas leur video la plus choquante :

http://www.youtube.com/watch?v=rsIOoXG_gmo

http://www.youtube.com/watch?v=ce9fWbOt2QA
Par un curieux hasard que j'ai appris un texte publié sur @si (biensure en vite dit pour ne pas laisser ces salauds de machistes s'attaquer à la noble cause des féministes) la réponse de la réponse qui avait été faite aux 343 salauds

à méditer
http://www.arretsurimages.net/breves/2013-11-07/Prostitution-le-web-a-ete-cree-pour-les-aigris-Beigbeder-id16375

Merci à Gilles KLEIN de relayé l'info
DS une fois de plus insupportable, qui s'écoute parler et coupe sans cesse la parole à ses invitées. Que fait le journaliste de Libé sur le plateau, puisqu'il annonce dès le début qu'il n'a pas d'opinion sur la vidéo de "drague", terme repris sans précaution par DS d'ailleurs?

C'est très décevant. Il va être temps de suspendre l'abonnement.
Vous auriez due inviter Koxie
Pour avoir pratiquer la drague (à un petit niveau, certes), je peux voux certifier que la conception des relations relative à la séduction entre homme et femme, est à des années-lumières des fantasmes féministes.

Quand une fille avec une éducation catholique stricte vous dit "non", mais qu'aucun autre signe ne le montre il y a de quoi être dérouté.
Moi : "Pourquoi tu dis non alors que tu as l'air d'en avoir envie"
Elle : "parce qu'il faut dire non"

Je suis très étonné, mais ne le montre pas. Et je pense "Et pan ! dans les dents du "no means no" des féministes."

Les féministes disent "les hommes sont mal placé pour parler du viol".

Je leur retourne l'affirmation : des féministes qui n'ont jamais dragué une fille de leur vie sont très mal placées pour expliquer aux mecs comment draguer.

Le sexe est un énorme tabou dans notre société, alors que ça n'est pas si transandant que ça. On nous envoie des message contradictoires "pas de sexe avant le mariage". Et les filles sont incité à ne pas avoir de sexe. Vous seriez étonné de voire comment une fille m'a courru après après un baiser volé. Retrospectivement je pense qu'elle voulait simplement découvrir le sexe, mais que son éducation la forcer à toujours repousser les mecs. Avec un mec qui ose (et qui force), elle avait une chance de découvrir (enfin) ce qu'était le sexe. (Et donc, c'est elle qui me chosifiait, comme dirait une féministe)

Dans l'émission l'une des féministes imagine un monde où nous serions libres des toutes contraintes vis-à-vis du sexe. Je suis d'accord qu'un tel monde serait formidable. En attendant, nous vivons dans un monde réel, où les religions, les féministes, et la télé nous envoient des messages de chasteté, et que la réalité du terrain est telle que je la décris.

C'est pour ça que la loi sur l'agression sexuelle est absurde : en pratique, elle qualifie d'agression sexuelle de la simple drague, avec des sanctions pénales disproportionnées.
Je viens d'écouter l'intégralité de l'émission et je dois dire que deux aspects m'ont profondément dérangé.

1/ Peut-être le point qui m'a le plus interpellé tant il nous ramène à la façon même dont le sujet est traité : certes, la fameuse vidéo de NRJ m'a choqué lorsque j'ai regardé les trois premières tentatives du jeune homme. Mais alors que vous rappelez que cette vidéo est forcément un montage réalisé par l'auteur, je suis surpris de me rendre compte que la version de la vidéo que vous diffusez dans Arrêt sur Images est elle-même tronquée. Et, si je suis d'accord avec l'appellation d'agression sexuelle pour les trois premières victimes (celles montrées dans votre émission, puisqu'on y voit clairement s'exercer une contrainte physique), je ne sais que penser des trois "victimes" suivantes (présentes dans la vidéo d'origine), lesquelles viennent à mon sens brouiller les pistes. On y voit trois filles absolument ravies de pouvoir embrasser un garçon à leur goût, qu'elles ne connaissent ni d'Eve ni d'Adam. Ces trois moments ne font absolument transparaître aucune contrainte. C'est dommage d'avoir tronqué l'extrait. Il aurait été intéressant de se demander si toute cette polémique n'aurait pas eu lieu si l'auteur de la vidéo s'était contenté de ne montrer que ses trois dernières "victimes" (les guillemets sont importantes). J'étais réellement sidéré, peut-être au moins autant que de voir le jeune homme exercer la contrainte sur les trois premières victimes (celles-ci sans guillemet).

2/ Les interventions du journaliste de Libération m'ont profondément gêné, tandis que je trouve celles du "Doc" toujours justes et mesurées. La connivence du journaliste, quand elle s'exerce physiquement par le toucher, me ramène à l'autorité dans tout ce qu'elle a de paternaliste. D'ailleurs la réaction du journaliste est un cas d'école qui me rappelle ce que disait l'auteure de l'article de Madmoizelle (lorsqu'elle citait Guillaume Pley qui appelle les filles "Miss Monde", la nouvelle forme d'insulte pour s'affranchir de l'injurieux mais plus traditionnel "salope"). Lorsque le journaliste répond "j'espère que vous n'allez pas me faire un procès" à Caroline de Haas, on distingue l'ampleur du problème et la banalisation du contact physique. Je suis moi même un garçon de 35 ans qui ne supporte pas le contact physique non sollicité : dans mon premier job, mA chef avait la fâcheuse tendance d'être tactile (et croyez moi, cela n'avait vraiment rien d'agréable), surtout lorsqu'il était question de convaincre l'auditoire ou le collaborateur. Comme quoi, en toute chose, la femme n'est pas forcément la victime, mais rappeler cet aspect là semble constituer une cause largement perdue.
Une belle brochette !

Une féministe qui embraye d'entrée sur "ne dites pas à ma fille comment s'habiller, dites à votre garçon de ne pas violer les femmes" : http://s3.amazonaws.com/dk-production/images/20512/large/tumblr_mft633MQiO1rjrcrso1_500.png?1361664373

Doc qui commence à défendre la théorie de la détection des gens violents à trios ans.

Un journaliste qui défend DSK pour le plaisir de dire le contraire de tous les autres.

Mademoizelle.com est un repère de féministes, où seuls les femmes peuvent laisser des commentaires !

N'oublions pas que la loi scandaleuse qui redéfinit le contour l'agression sexuelle a déjà été discuter avec Maître Eolas qui était contre cette définition floue dans Arrêt sur Image. C'est dommage de ne pas avoir fait des rappels de cet autre émission.

Ah ! Ces féministes qui défendent la cause des filles fans de l'animateur contre leur propre avis parce qu'elles ont le cerveau lavé par le patriarcat (si si ! C'est vraiment ce qu'elle croit !)

Quand un homme explique aux femmes c'est de mansplaining. Quand une femme explique aux femmes, elle les protège du lavage de cerveau du patriarcat : brillants comme concepts !

Qualifier de la drague lourde d'agression et clairement abusif.

Combien de femmes se rétracte leur témoignage de viol en voyant la disproportion des peines encourues quand elles dénoncent un viol ? "5 ans pour une pipe" : vous avez touché le problème. "Pour certaines l'IVG se passe bien" et si pour certaines, une "agression" ce n'était rien ? (je ne dis pas pour toutes bien-sûr. Comme l'IVG) Ah ! Non, ce n'est pas dans l'air du temps de suggérer ça !

Mais selon les féministes, les femmes sont toujours innocentes et les hommes sont les agresseurs. A part ça la misandrie n'existe pas selon les féministe, car l'homme est l'oppresseur :-)) (C'est Mar_Lard qui l'a dit chez Usul)
MP3 audio: le lien renvoie à l'émission de la semaine précédente sur la médiatisation du F.N.
A CORRIGER S.V.P.
Merci.
Ça vole également très haut sur twitter.
Le support idéal pour les gros cons misogynes à l'esprit aussi brut que leur orthographe.
Emission intéressante, comme toujours. Mais je poste ce premier commentaire (alors que je suis abonné depuis 2007) sur un point technique, en tant que critique de bande dessinée.

A la question de Daniel sur "C'est quoi ce livre le zizi sexuel de Titeuf" on lui répond que c'est un livre issu d'une expo à la Villette.

C'est erroné, en fait c'est exactement l'inverse.

Ce livre - majeur dans mon éducation sexuelle -, écrit par Hélène Bruller et illustré par Zep (son compagnon), est sorti quand j'étais ados, en pleine période collège, en 2001. L'expo de la Cité des Sciences a été créé en 2012, pleinement inspirée du livre, qui a sans doute connu une seconde vie à ce moment là mais qui n'a jamais été retiré des librairies.

Cela devait être dit ! ;-)
Bonjour,

Je venais poster un temoignage et ce que je lis me sidere, heureusement pas tout mais les poncifs sont toujours présents sur les forums (je ne m'y habituerai jamais). Je vous prie de m'excuser pour mes accents graves et autres cedilles... lié au clavier.

Je témoigne donc d'abord. J'ai été agressée un soir quand j'avais 24 ans par un ado (13 ans je pense) qui me demandais le chemin du centre commercial et a fini par m'embrasser de force quand il a ete assez pres de moi. Il y avait un copain a lui, plus jeune, qui a ete surpris aussi appremment et, heureusement, un livreur de pizza qui sortait de livraison qui les a fait fuir... Je me suis dit heureusement, car pendant longtemps j'ai ressassé cette agression me demandant quoi faire car s'il est capable de faire ca a 13 ans... que se permettra t il plus tard? Pendant 6 mois (oui je l'ai noté) suivant cette agression, j'ai sursauté a chaque fois qu'un homme s'approchait de moi (en fait pas de moi comme vous pouvez l'imaginer mais souvent marchait simplement aussi dans la rue). Ca m'a paru tres long et je me demandais si cela passerait. Je n'ai pas su quoi faire a part le raconter autour de moi mais personne n'a qualifié ceci d'agression sexuelle. J'aurais su ce qu'il y avait dans la loi ("...par surprise...") je pense que je serai aller porter plainte ou du moins essayer, mais, sans savoir, j'imaginais juste la tete des policiers. Donc oui il faut connaitre ce qui est ecrit dans la loi, hommes et femmes, garcons et filles.

Ceci fait deja que cette émission n'est pas si ininterressante, de mon point de vue. D'autre part elle aborde des tas de points, oui, mais tous intéressants et les échanges ne sont pas si caracteristiques d'un machisme ou feminisme, a part le portraitiste de liberation qui assume son point de vue des l'introduction. Oui a l'education des le plus jeune age, au soutien et repérage des enfants violents (le doc ne parle pas de génétique mais d'environnement tres importante différence), oui a l'information tout au long de la vie en ce qui concerne ces rapports humains quotidiens que sont les rapports entre les 2 sexes cette émission a pris sa part.

Je ne sors pas du tout sur ma faim de cette emission, elle appelle d'autres emissions, d'autres debats. Merci.
Juste pour dire, cette émission m'a semblé être un peu n'importe quoi. J'ai eu franchement du mal à suivre la logique de sa structure. Partir d'une vidéo sur Youtube pour en finir sur la conception que le Doc peut avoir de l'avortement, j'avoue m'être senti un peu perdu.

Entre temps, il y a le pauvre journaliste de Libé qui n'avait pas grand chose à faire là. Au lieu de rejeter simplement son accusation d'être piégé, vous auriez pu tout aussi simplement faire un "arrêt sur image" et expliquer en direct le contexte qui était le votre : un thème d'émission qui se serait affiné après la prise de rendez-vous (même si pour le coup ça aurait été plus correct de le prévenir avant qu'il ne se déplace).

Quant aux réactions face à la position du Doc sur l'avortement, j'étais sur le cul. Le mec vous dit que certaines femmes vivent mal d'avoir avorté, et donc qu'il faut prévoir un espace pour qu'elles soient écoutées, quelque soit ce qu'elles aient à dire. Et tout ce que semble entendre le reste du plateau, dont l' équipe, c'est que le Doc dit qu'il faudrait qu'une femme se sente mal d'avorter. C'est incroyable d'être aussi sourd à la nuance. D'ailleurs, même chose pour la bisexualité. Le gars vous dit qu'il "pense" quelque chose, que c'est son avis, forgé par l'expérience et l'étude. Il ne vous dit jamais que c'est une vérité inaltérable. C'est quand même précieux des gens qui vous disent ce qu'ils pensent sans présumer que c'est la seule vérité possible. Je n'ai pas eu l'impression que les intervenantes "féministes" aient autant de distance par rapport à ce qu'elles ont dit sur le plateau.

Cette émission sentait un peu trop fort la facilité ou le manque de préparation. D'ailleurs, pour ce genre de situation ou d'autres, il serait intéressant que l'équipe d'ASI développe une capacité plus systématique de recul critique par rapport à elle-même, et si cela pouvait être publié régulièrement sur le site, ça serait encore mieux (la section « making of » étant vraiment à la traine). Vous ne pouvez pas être légitime dans votre place de questionnement des médias, si vous même n'êtes pas en mesure de vous remettre en question et de faire des « arrêts sur image » sur votre propre travail.

PS: Les gens paient pour voir vos émissions. Il est donc totalement inutile de surtitrer (trop régulièrement) vos articles ou vos émissions ou de vouloir faire du buzz. SVP, restez réfléchis, constructifs et surtout critiques des autres et de vous-même.

Un abonné de la première heure.
J'ai pour ma part bien aimé cette émission, mais j'aurais souhaité qu'elle soit moins large en thèmes abordés et plus développée sur un point précis parmi tous ceux abordés.

La vidéo buzz de NRJ semble être plus une excuse que le vrai sujet du débat.
D'ailleurs, avez-vous vu cette réponse de "Very Speed Dating" :
https://www.youtube.com/watch?v=xIyzDiqvqwA#t=30

Il est évident que la vidéo de NRJ, hyper provoc et volontairement agressive sert à générer du buzz autour de l'animateur qui l'a faite, au détriment des questions éthiques. Choquer le spectateur pour l'accrocher à l'écran... La recette NRJ-Skyrock a toujours été dans cet esprit. J'aurais aimé entendre des réflexions sur cette réalité des médias et de l'audience. NRJ étant l'une des deux radios les plus écoutées et aimées de France. Contrairement à l'optimisme ambiant sur le plateau, je ne suis pas certaine que cette réalité des mentalités 2010 aille dans le sens de la tolérance et de la sexualité heureuse...

Aussi, je trouve ça regrettable d'avoir laissé à Luc Le Vaillant la possibilité de se cacher dans le rôle de la victime, j'aurais aimé essayer de comprendre son regard sur la violence comme cette chose pas grave et qui ne définit pas un être humain..... Concernant DSK, la plainte de Tristane Banon est classée sans suite, oui, mais l'agression est AVEREE juridiquement. Reconnue. Réelle. C'est quoi ce déni ? Pour le Carlton, le jugement n'est pas encore rendu, mais il a bel et bien déjà agressé une fois sur le plan juridique. Certes, ce n'est sûrement pas le seul homme politique à l'avoir fait (quoi qu'avec le pouvoir, ça ne doit pas être très compliqué de trouver des femmes consentantes alors on peut garder l'espoir que les autres optent pour cette solution), mais lui, il l'a fait.
Par ailleurs, un jugement de justice n'efface pas le crime commis ! Il s'agit de "payer" pour cet acte, afin d'affirmer que la société, soit chacun d'entre nous, ne cautionne pas l'acte commis et que cela justifie une punition, oui, mais en aucun cas cela n'efface le crime ! La personne morte est toujours morte, elle ne revient pas à la vie. Le viol ne peut pas être effacé non plus. Et je n'ai pas connaissance d'une peine que Polanski aurait faite pour ses crimes... ? Beaucoup de "flou" et d'imprécisions dans l'émission !!

Donc, je ne vois absolument pas ce qu'il y a de choquant dans le fait que, après sa peine, le criminel porte son crime et doive répondre de la réalité d'avoir mal agi au moment des faits. Cela n'empêchera pas Bertrand Cantat de chanter ou DSK de faire des affaires (cf sa dernière promotion luxembourgeoise). Ils resteront toujours des agresseurs. Je trouve cela horriblement malsain de vouloir leur ôter la réalité de leur passé d'agresseur sous prétexte qu'ils ont payé pour leurs crimes. Et je précise que j'écoute les chansons de Cantat. Il écrit de très belles choses et chante avec brio, mais c'est un agresseur. Je ne vais pas me priver d'apprécier de belles chansons parce que l'homme qui les a faites n'est pas fréquentable. Je ne le fréquente pas ! Et je ne vais certainement pas prendre sa défense face à l'éventuel harcèlement que son passé lui cause. Il a choisi ce passé.
Le traitement des médias sur les célébrités criminelles, Cantat, DSK, Polanski, Bernard Tapie... aurait pu être un sujet. Mais je ne vois pas trop le lien avec la vidéo buzz.

Pour la question de la définition du clitoris dans l'exposition Titeuf, je ne serais pas vraiment surprise car le dessin animé en général est assez sexiste (le sexisme dans les dessins animés du XXIe siècle est ENCORE un autre débat ;) mais pour juger sérieusement de l'expo, j'aurais aimé entendre la définition du zizi !! Parce que si c'est juste mis "organe sexuel proéminent", la définition du clitoris comme un "petit zizi" se comprend... Même si j'entends bien la volonté de dénoncer en fait l'approche globale de la sexualité par le zizi, comme si le zizi avait plus d'importance que le clitoris.

Heureusement le retour au débat (ah ?) arrive avec les questions sur l'émission du Doc, mais le "ce n'est pas sale" rentre évidemment pile dans les cases du discours anti-discriminations porté par la journaliste de Madmoizelle et la féministe. Sur la question de la bisexualité, le Doc tombe. Sur celui de l'avortement, il ne se laisse pas prendre. Il faut reconnaître qu'un futur à la GATTACA n'est plus si loin de la fiction. Au final, je n'ai pas le sentiment de voir l'émission s'interroger vraiment de "la manière dont on parle aux adolescents sur les radios" puisque le Doc propose effectivement un format particulier et qu'il est à présent questionné sur ses convictions, portées par ses réponses à la radio, et non pas sur l'impact de ces réponses aux adolescents. Avec la question sur la bisexualité, un fragment d'ébauche de débat s'engage avec la féministe sur l'impact du rapport entre la sexualité et la construction sociale du genre mais est vite stoppée.
Une confrontation entre le Doc, NRJ, Skyrock et Le Mouv aurait été plus intéressante !
Ou rentrer dans la question des "censures" féministe, anti-raciste et respectueuse du handicap, et chercher d'autres intervenants pour répondre à la féministe et la journaliste de Madmoizelle (humoristes censurés, cinéastes censurés, Virginie Despentes et son film "Baise-moi", etcetera).

Ou... alors... un débat sur la réglementation de la pornographie et la pénalisation de la prostitution, ce qui aurait passionné les deux invités masculins ;)
bonjour la famille , çà va bien , et toi Daniel çà va? moi çà va çà vient com d'hab,. Bon par amusement ou à la quête d'un fait divers que ma concierge n'aurait pas vu, je reste fidèle à ton site, un peu rebelle parfois (salut Didier çà va? tu as toujours les mêmes paires de lunettes et ta diction reste toujours aussi pâteuse, ce qui ne t'empêche pas d'envoyer de temps en temps quelques belles avoinées contre des idées abominables qui circulent çà et là) aussi cher Daniel, pourquoi tu bosses pour ce torchon de Libé, çà commence à sentir mauvais tout çà.
d'autre part, pourquoi ne sont pas présentes dans ce débat l'association des femmes voilées de France? elles aussi auraient beaucoup de choses à dire concernant le mariage forcé ou le viol consenti. Bon excuse-moi Daniel mais je ne veux pas foutre la merde dans ton petit magnifique plateau, mais çà tourne un peu en cercle fermé ton affaire, non?
Il est navrant de constater que la notion de lutte des classes soit galvaudée par un féminisme qui en devient prude et moraliste. Personnellement je conçois le féminisme comme une libération de la femme (principes d'égalité, de respect, d'échanges).

Une féministe devrait regarder sa propre vie de femme avant de juger du comportement des autres sinon les autres membres de la société se trouve dans une thérapie collective de religieux [ce féminisme prude et moraliste] qui édictent des dogmes que les autres doivent impérativement appliquer. Les réformistes (soit-disant de gauche) sont devenus plus conservateurs et réactionnaires que la droite.
Je n'ai pas regardé l'émission, je n'ai donc aucun droit à dire que je soutiens Néophyte et A L S. C'est pourtant le cas. Je crois que le second degré sauve, sinon tout, du moins beaucoup de choses. Il n'y a pas de racisme au second degré, d'où les affres de Dieudonné. En revanche, la thèse de la femme millénairement opprimée au sens servile du terme me paraît plus que faiblarde. Je vais même ( quelle audace !) jusqu'à prétendre qu'elle fait partie de la panoplie des enfumages de la lutte des classes.
J'ai visionné la vidéo et je n'ai pas put aller au delà de 30 minutes tellement qu'il y avait de parti pris que ce soit par le doc (que j'aimais bien quand j'écoutais sur Lov'in Fun et fort heureusement d'ailleurs

L'émission commence, pas moins de 3 féministes sur le plateau voire 5 si on compte Daniel et Laure, sur un plateau de 6 personnes, ça fait beaucoup

L’émission commence par la vidéo, logique et de la loi (sans parler biensure des interprétations possible) on laisse la parole à Mademoiselle se disant être légaliste qui donne la définition et considère la personne comme agresseur, plus tard on parlera d'agression à viol... Bref du pure délire

Un petit moment de lucidité me suis-je dit quand j’entends DS mentionner le fait que les femmes ont put donner leur autorisation voir qu'il s'agit de femme jouant la comédie mais boum, il enchaine qu'il y eut montage, qu'ils n'ont pas tout pris.. et mademoiselle qui enchaine, les femmes agressée ne porte pas toujours plainte)

durant toute l’émission il s'agira d'agression Arrêt sur image à tranché (plus besoins de justice)

pourtant pour filmer et aussi bien, il faut qu'il ait une caméra devant et donc les filles savaient qu'elle était en train d'être filmé (pas de surprise donc) et des papiers ont dut être signé (Bizarrement Laure n'a pas jugé utile d'enquêter de ce coté) mais bon c'est mademoiselle avec son air hautain qui fait son topo sur les femmes victimes qui ne portent pas plainte

La dessus le doc, parle des femmes agressés, du problème sur des hommes fragile (pourquoi les hommes en questions sont-il fragile d'ailleurs, peut-être à cause de femme dans certains cas mais bon le doc n'en parle pas) et des hommes agressés par d'autre hommes, la notion de femmes agresseur ne sont pas abordé

Pour moi c'en était trop, j'ai préféré coupé cours à ce genre de mascarade anti-mec où le féminisme serait l’unique moyen de faire de l'égalité homme/femme et qui n'est pas du journalisme mais de la propagande digne de Jean-Pierre Pernault, Jean-Michel Apathie et tous les autres propagandistes avec une carte de presse dans la poche

Vue ce que j'ai put lire grâce à twitter sur ce que les féministes disent de Cantat et les réactions ici concernant cet affaire et l’opinion de ceux qui ont vue l'émission, je me suis dit que cela devait être du même acabit

Décidément, Arrêt sur Images n'est plus ce qu'il était au début, sachant rester en retrait et posant des questions dérangeante, ici on est dans la niaiserie, du féminisme normalisés plutôt que d'enquêtes (pour/contre) en analysant froidement les choses

Voila ce qui arrive quand on tombe dans le féminisme qui n'est pas autre chose que l'intérêt EXCLUSIF des femmes (ou de certaines voir la prostitution, La GPA etc...)

J'oubliais petit fourir d'entendre le Doc parlant des films pornos et de la violence qu'il a dans ces filmes : mais oui mais ces personnes sont payé pour ça !!! (c'est moi qui le rajoute)

Quand je pense à toutes les vidéos sexes que j'ai put voir, au vidéo spanking de domination homme/homme homme/femme femme/homme et femme/femme de la fessée, du martinez, du fouet qu'il y a dans ces vidéos, présent en gratuit (petite séquance) et en payant pour avoir les vidéos complète, je me dis qu'ils sont encore loin de connaitre la réalité du monde qui nous entours.

Oui, il y a de la violence bien réels non consentit, oui il y a de la violence consentit mais qui sont des jeux sexuels, l'un n'a rien à voir avec l'autre et on tenterait de faire la liaison entre les deux

Petit message à DS et Laure si ce genre de vidéo vous intéressent (à des fin journalistique biensur) je peux vous donner des adresses afin que vous puissiez vous faire votre propre idée

Quand je pense que certains ose dire qu'un baisé sur la bouche c'est une agression, cela me rappel un épisode d'Ally Mac Beal ou un jeune était poursuivit en justice pour un baisé (en fait, la fille l'avait poursuivit car ce n'est pas un garçon attirant physiquement)
Il me semble aussi qu'au states, un petit garçon a été poursuivit car il a osé prendre la main d'une petite fille sans lui demander.. Si vous voulez de ça en France... Pas moi !!!
C'est la première fois que je m'exprime sur le forum, vraiment trop déçue par cette émission, qui avait l'air si prometteuse.

Déçue par un débat qui part sur des banalités, sur des clichés et l'éternel DSK au lieu d'avoir un débat de fond pour comprendre l'origine de ce type de vidéos et de comportements dans un pays France (et pourtant, il y a matière!). Mais où sont donc les sociologues qui auraient tant de choses pertinentes à dire à ce sujet (contrairement à Le Vaillant, qui n'avait rien à dire et n'a d'ailleurs rien dit...)

Déçue justement par Daniel et Laure, qui utilisent leur position de force pour attaquer Le Vaillant, dont je ne partage en rien les convictions mais qui - évidemment - se sent tombé dans un traquenard. Mais qu'est ce que cette attaque a eu comme intérêt pour le débat? Aucune... on n'a rien appris, ça donne juste la nausée de voir quelqu'un se faire coincer comme ça...


Pour conclure, déçue par des représentantes d'associations féministes qui ont fait quelques commentaires intéressants mais mais qui finissent par se décrédibiliser par leur jeu de complicités entre femmes, en se braquant toutes ensembles et en laissant dans l'air l'idée selon laquelle le féminisme et les questions abordées sont des sujets... de femmes. A aucun moment, n'avez-vous impliqué les hommes du plâteau dans leur vécu - ils étaient seulement spectateurs et commentateurs. Pourquoi une telle vidéo ne choquerait que les femmes? Daniel, Doc, n'avez pas été profondément choqué de voir cette vidéo? Qu'est-ce que vous ressentez, vous, en voyant ça?

Tant que le hommes ne seront pas associés véritablement au féminisme - et non pas en tant que bourreaux mais en tant que co-acteurs de l'égalité homme-femme - ça ne marchera jamais.


@asinautes de la première heure et féministe...
Le sexisme .... le retour
Caroline de Haas m'a bien fait rire en étant choquée par la définition du clitoris comme "petit zizi" dans l'expo "le zizi sexuel"...

C'est con parce que pour le coup on peut difficilement trouver une définition plus exacte du clitoris : le clitoris, scientifiquement, EST un petit zizi. C'est le même organe qui se développe en clitoris lorsque le taux de testostérone est faible ou en pénis lorsque le taux de testostérone est fort. 1 à 4% des enfants naissent avec un sexe "indéterminé" (on dit aussi hermaphrodite ou intersexués) justement parce que la taille de leur clitoris / pénis est intermédiaire (et/ou parce que leurs lèvres sont imparfaitement soudées pour former le scrotum). En général on les opère immédiatement, et la plupart du temps pour en faire des filles.

Le clitoris a un gland, un prépuce, est capable d'érection, et est la zone érogène principale des femmes... Que demander de plus pour le considérer comme un "petit zizi" ? Ah oui, on n'urine pas avec... Mais c'est une expo sur le sexe non ?
Émission café du commerce.
DS se plaint du Doc... Mais fallait il l'inviter...
Et puis oui il y avait traquenard. Nécessaire ou pas en tout cas il est raté. Et quand on est grillé, faut savoir être sport... Ce qui fut loin d'être le cas...
Si d'aventure les politiciens (et politiciennes) ainsi que les journalistes s'occupaient de leur cul et non de celui des autres, avec l'intention très visible de donner des leçons, voire des punitions, ce serait une vraie libération pour l'humanité !

Pouf ! pouf !

PG

P.S. : Amitiés à Daniel et Chloé
Pourquoi la fin de la vidéo de Guillaume Pley a-t-elle été tronquée dans la chronique de Didier Porte ?
Merci pour cette émission, et non pas de traquenard...
"Et là, c'est le pédiatre qui vous parle"
Philippe de Beaulieu, sors de ce corps !
Je regarde l'émission, ça me rappelle ma jeunesse le Doc, les années 90... et puis à la même époque, Cauet licencié de fun radio pour une blague douteuse sur Auschwitz.
Petit "hors sujet".
Je préviens, des fois qu'on m'accuserait de faire un terrrrrible lien entre féminisme et cause des mères et de l'enfant

Un film est en train de se réaliser sur le sujet des accoucheuses à la maison.

Ca s'appelle "entre leurs mains". Allez voir la bande annonce, rien que ça, ça réchauffe les cœurs.

Ces sages-femmes, grâce à notre cher gouvernement de gôôche, sont désormais tenues de s'assurer pour pratiquer leur magnifique profession. L'assurance coûte 25 000 euros par an. Oui, vous avez bien lu, 25 000 euros. La grande majorité n'en gagne pas autant. Terminé l'accouchement à domicile. Circulez, allez hop !!! Médicalisez moi tout ça !!!

Si vous avez quelques ronds en poche, elles ont besoin de vous pour sortir le film. Qu'on sache. Ca s'appelle Education Populaire.

Si vous avez un peu de temps je vous suggère de visionner un film plus ancien qui s'appelle "regarde, elle a les yeux grands ouverts". Une claque !
Pour la partie audio, on tombe sur l'émission précédente sur le fn. A corriger?
Je poste rarement, mais j'ai vraiment trouvé l'émission foutraque, plusieurs points m'ont chagriné :

-la disposition des intervenants sur le plateau : le fait d'avoir les femmes d'un côté et les hommes de l'autre renforce les oppositions de sexe mais n'aide pas vraiment au dialogue
-Les dispositifs employés par les radios à propos des émissions de "libre antenne" le soir n'est pas réellement traité (or j'ai eu le sentiment fugace que c'était un point important)
-De la même manière l'affaire Cantat est abordée mais à la marge et du coup je n'ai pas vraiment compris les enjeux médiatiques de cette histoire (quelle peut-être une position journalistique dans cette histoire ?)

Pour résumer, l'émission évoque beaucoup de sujets (souvent très vite), sans parler du traitement médiatique autour de ces sujets.

Je suis donc un peu déçu cette semaine, mais on ne peut pas toujours être parfait hein !

Bertrand
Tiens, le doc est toujours en vie :)

J'ai un bon souvenir de mes années jeunesse. Le ronron du doc' était plutôt rassurant (En gros: "c'est pas grâââve...").

Bon, je pense qu'il n'a pas trop changé. Le problème c'est qu'il n'a pas mis ses connaissances à jour.

- Vrai, la sexualité n'est pas fixée à l'adolescence, elle évolue.
- Faux, il existe des états intermédiaire sur le plan de la sexualité. Cf le rapport Kinsey.
(échelle de Kinsey)
(0= hétéro stricte, 6= strictement homo, 3=strictement bi, X= asexuel)
simplement et banalement CHIANT.
Cette émission me laisse un gout de dégout, je suis une fille et je ne me reconnais pas dans celles invitées dans cette émission. Il y a une raideur dans leur point de vue, sans nuance, une sorte de mainmise sur leur monde de filles et de femmes.
Nous sommes la moitié de l'univers, la moitié mesdames -je dis mesdames puisque votre dernière victoire consiste à avoir exigé l'abandon de mademoiselle, victoire dérisoire et insignifiante- la moitié donc, que la moitié, et l'autre moitié n'est pas l'ennemi.
Je me suis battue pour porter un pantalon au boulot, pour avoir le droit d'ouvrir un compte en banque sans l'avis de mon père ou de mon mari, j'ai vu des copines esquintées par des avortements, des harcèlements sexuels, niées dans leur vie. Ce n'est pas en vous comportant comme des ayatollahs de votre cause que vous me donnerez l'envie de vous suivre. Je vous trouve tristes, nous, nous avions mal mais nous étions debout...
Emission confuse, partant dans tous les sens et au final n'allant au bout de rien. Grosse déception.

Le cas Cantat aurait pû faire une émission intéressante sur les rapports de la société et des médias avec les gens connus condamnés par la justice. Pourquoi ce traitement spécifique du cas Cantat, qui semble paria à vie, par rapport à la floppée de politiques qui reviennent comme si de rien était? Pourquoi cette levée de bouclier alors qu'il s'exprime dans un seul journal, pour la première fois depuis 10 ans, alors qu'il s'est tû durant tout ce temps, sans se défendre face aux flots de haine qu'on déversait sur lui? Vous auriez même pu inviter le journaliste Luc Le Vaillant, dont le papier vous a interpellé apparemment.

Peut etre une prochaine fois...
Oh non encore une émission avec un sujet [s]de m...[/s] qui ne m'intéresse pas.

Vivement une crise économique qu'on découvre de nouveaux Lordons ou Todds....
Premier message sur le forum pour la première émission que je ne supporte pas de regarder jusqu'au bout. Je m'arrète à 50mn après avoir fait une pause entre temps tellement c'est pénible.

Les deux hommes monopolisent la parole en enchainant les "c'est pas pour soutenir les agresseurs, mais…" et le mansplaining. Marie-Charlotte et Caroline de Haas sont réduites au rôle de spectatrices et leurs quelques remises en contexte féministe sont noyées sous le flôt des bétises de leurs contradicteurs.
La semaine prochaine un "débat" sur l'homophobie entre un journaliste de Têtu et de Minute, avec un docteur consultant à Valeurs Actuelles en arbitre ? Et Daniel Schneidermann qui passe le plat comme si de rien n'était ?

J'attends mieux d'Arrêt sur images, je vous attends mieux préparés sur ce genre de sujet.
Bonsoir la planèteeeeeeeeeeeeeee [quote=réaction au doc]
Je ne comprends pas l'acharnement contre Cantat. Il y a été jugé, condamné, il a purgé sa peine... Il vaut (parce qu'il n'a pas d'autre choix) jouer de la musique et faire des concerts, pour gagner sa vie... Ceux qui veulent le voir iront, en quoi ça regarde "les féministes" ?
Le "doc", là, ce qu'il dit est sans intérêt quand c'est pas complétement confus, contradictoire.
Bravo à Daniel S. qui n'a absolument pas tendu un traquenard, qui a posé les vraies questions dans les termes les plus exacts.
Je trouve les propos du journaliste de Libération qui défend les pauvres "victimes" de la foule "carnassière" absolument abjects.
DSK et Polanski ne sont pas des victimes. Ils sont accusés d'avoir commis des crimes. J'apprécie le travail d'artiste de Polanski, et je ne lui souhaite aucun mal. Mais il n'est pas et ne sera jamais pour moi un héros ni une victime.
Merci aux féministes présentes sur le plateau, et qui ont su garder un calme difficile à tenir, sans tomber dans aucun excès. Tout le monde aura bien vu de quel côté est le respect.
(Je précise que je suis un homme, et que je ne me sens nullement solidaire de ces soi-disants "victimes")
Et quand allons-nous commencer à éduquer nos filles comme des chèvres de monsieur seguin ?
Franchement je suis choquée et énervée par cette vidéo. Prétendre faire de l'humour avec ce genre de comportement alors que nous autres femmes sommes suffisamment emmerdées au quotiden, entre remarques graveleuses, regards appuyés, sifflets et autres sons déplaissants (et je ne parle pas des mains baladeuses dans les transports en commun). Et pas besoin de vivre en banlieue pour le vivre; dans mon quartier bobo s'il en est, ce n'est pas chose rare!
mince encore un buzz qui m'avait échappé ! heureusement @si est la pour me remettre dans le droit chemin .
du coup j'ai cliqué pour voir la video
Le doc me casse les couilles à couper tout le monde tout le temps...
Enfin pendant les premières minutes en tous cas...
Et surtout sur le sujet, il ferait bien de laisser parler les femmes du plateau parler.
IL ME PARAIT EVIDENT QUE LES FILLES, pour signer les contrats à l' image, ONT RECUS DE L' ARGENT.
On les a achetée, en fait.
Sur l'affaire Cantat, rappelons qu'il s'agit d'une dispute donc la comparaison avec quelqu'un qui tue un noir ou un homosexuel est un peu déplacé... A ce moment là, tous les gens qui ont renversé un jour quelqu'un en voiture sont à mettre à coté des membres du ku klux klan...

Comme le dit le doc, c'est quelqu'un qui a un problème et ( pour l'avoir croisé) vu le gabarit, il a les moyens physiques de faire du dégat...
Et une vidéo qui serait intitulée "comment avorter le marché transatlantique en trois étapes", ce serait une incitation à quoi, sinon ?
C'est vrai que la dérégulation qui s'ensuivra, accompagnée de la levée de barrières tarifaires, baisse des droits de douane, donc arrivée maousse des hormones au bœuf et de chlore au poulet notamment, sans parler des gaz de schiste, de Monsanto et toutes les aberrations de destruction massive en vigueur aux States, tout ça, ce n'est pas très vendeur.
Quel dommage que l'animateur d'NRJ n'ait pas abordé ces thèmes accessoires, nous aurions eu enfin une émission sur le sujet.
Bah, une prochaine fois sans doute.
En attendant, je brûle d'impatience de voir le décryptage des phrases-clefs contenues dans le billet de l'émission d'@si:
"Sarah se demande ce qu'est un orgasme", "Anthony a la bite tordue", "Alexandre éjacule énormément", "Lucie est devenue femme fontaine"
"Le mec de Pauline veut qu'elle avale?"

Remarquez, si la NSA suit attentivement l'émission, ça va les détendre un peu et endormir leur méfiance un moment.
Si ça, ce n'est pas de la stratégie made in France...
Encore une émission à la gloire du féminisme... On reparle dans le best-off des articles immondes qui parlent de Bertrand Cantat (décidément une personnes coupable et qui a fait son temps n'a ni le droit de reprendre sa vie, ni le droit de s'exprimer alors que Lio et Nadine T. n'avaient pas hésité à faire tous les plateaux de télévisions)

Je note également que l'équipe à essayé d'inviter ceux qui défendent l'animateur de NRJ, je pense qu'il n'a pas voulut rentrer dans l’aryenne féministe, il a dut flairer le piège

Je n'ai pas encore vue l'émission mais je me doute qu'il doit être féministe (@si ne sachant pas sur ce sujet être neutre et c'est bien dommage) avec toutes les féministes sur le plateaux (d'autant qu’aujourd’hui pour presque rien (un baisé p.e.) on parle d'agression sexuel (si un homme allait se plaindre devant la justice pour un baisé de force reçu d'une femme, il se ferai rire au nez) de crime et pour des propos "osée" ou des réflexions à une femme s'entendre être sexiste (Le contraire ne serait pas valable d'ailleurs ))

Cela promet pour moi des minutes d'énervement* voir des réflexions du type "mais dans quel monde, quel époque nous vivons" j'en parlerai


(*) Certaines m'ayant reproché d'avoir critiqué sans avoir visionner l'émission (bien que dans les cas présentés, le problème venait surtout de l'angle des émissions et non du contenu) Je préfère regarder et dire ce que je pense
Vous avez un problème avec les aryennes ?
Je ne connais pas le sens de ce mot et IMPOSSIBLE de trouver le sens sur internet ( ou du moins un sens qui pourrait "coller" avec le sujet)

Ce qui me gène c'est la féminisation de la société à tel point qu'il est pratiquement impossible de la contester
Vous avez voulez écrire "l'arène féministe" , Sans doute ... A moins que ce soit "la Reine Féministe" :))

Je ne connais pas le sens de ce mot et IMPOSSIBLE de trouver le sens sur internet ( ou du moins un sens qui pourrait "coller" avec le sujet)



Ce qui me gène c'est la féminisation de la société à tel point qu'il est pratiquement impossible de la contester


Tiens Eric Zemmour écrit sur Arrêt sur Image
Je n’apprécie pas Zémour en général mais sur le sujet je trouve qu'il pointe juste, il faut avoir connu les comportement des féministes, leur intransigeance, la domination sur les hommes fragiles, le plaisir d'humilier les autres et de les rabaisser plus bas que terre etc... pour comprendre ce qu'est le féminisme et montrer la stupidité de parler du patriarcat

Mais bon, sur un homme c'est sans dote normal, il l'a sans doute mérité rétorquerons les féministes par contre la même chose sur une femme et c'est le levier de bouclier... Vous parlez d'égalité chez les féministes Hum Hum
Il y a des femmes qui se comportent mal avec des hommes, il y a aussi des hommes qui se comportent mal avec des hommes, sous prétexte de "virilité". Pourquoi y a plus de réaction par rapport aux femmes?
- la violence contre les femmes est la plus fréquente ( en terme de coups, de viols, de salaires plus bas, de sur exposition aux temps partiels, d'agression publicitaire et même de vocabulaire: quelqu'un qui se plaint et pleurniche sur son sort, c'est une "pleureuse" et pas un pleureur, par exemple)
- la violence des hommes contre les hommes passe pour de la "camaraderie virile" alors que c'est juste de la violence verbale et parfois physique, et est dans l'espace du non-dit le plus total malgré les ravages qu'elle fait.
- la violence des femmes contres les hommes, c'est 0.0001% des cas de violences "de genre".

Et que dire de l'homophobie? un homme lâche, c'est une "pédale", un mec fait un mauvais coup à un autre, c'est un "pd"....

Cette violence dépasse, c'est l'évidence pour moi le cadre des agressions sexuelles mais il est vrai que les plus lourdes conséquences sont vécues par les femmes. Ce que fait Zemour, c'est vouloir nous faire croire que ce n'est pas si grave, que c'est exagéré. A mon sens, bien au contraire... Les violences de genre sont minimisées de toute part et gravement, pour une très grande souffrance collective...
[quote=Lea Andersteen]la violence contre les femmes est la plus fréquente ( en terme de coups, de viols, de salaires plus bas, de sur exposition aux temps partiels, d'agression publicitaire et même de vocabulaire: quelqu'un qui se plaint et pleurniche sur son sort, c'est une "pleureuse" et pas un pleureur, par exemple)

Beaucoup des arguments que vous poser sont à relativiser (Je parle du salaires p.e. car il y a des femmes qui préfèrent gagner moins vue que leurs maris gagnent suffisamment et ainsi s'occuper de leurs enfants, certaines femmes ne cherchent pas à être cadre mais simplement un travail pour se sentir utile voir préfère faire du théâtre ou bien d'autres activités plus intéressantes et enrichissantes que le travail salarial (petite vidéo concernant le travail) dans certains métiers peu valorisé (caissières p.e.) se sont les femmes qui postulent plus généralement donc il est normal qu'elle soit majoritaire à être exploité (il ne s'agit pas de sexisme mais bien du montant des salaires pour faire ce genre de métier)
J'ai rencontré aussi des gens qui après une certaines période ou simplement pour être avec leurs enfants (quoi de plus normal et de plus naturel de préféré être avec les siens que de se tuer à la tâche) ayant demandé à pouvoir travailler que 50 à 80%

Toutes les femmes qui travaillent 50% ne sont pas des victimes

Tout est à relativisé mais ce n'est pas en étant féministe que l'on peu démontrer les arguments des féministes

il ne s'agit pas de dire que la femme doit être inférieur à l'homme (ce que les féministes n’hésite pas à argumenter, comme le patriarcat p.e.) mais de décelé dans les discours des choses qui sonnent faux et qui induisent les gens en erreur

N'est-ce pas là le travail d'une émission de critique des médias ? ;-)
[quote=Néophyte Atterré]car il y a des femmes qui préfèrent gagner moins vue que leurs maris gagnent suffisamment et ainsi s'occuper de leurs enfants, certaines femmes ne cherchent pas à être cadre

Je suis désolée mais votre phrase est d'une violence hallucinante ! Bonjour le discours qui sonne faux et qui induit en erreur !

Si certaines femmes choisissent de s'occuper de leurs enfants ou ne cherchent pas à être cadre, c'est parce qu'elles ont envie de ceci ou de cela, pas, "parce que leurs maris gagnent suffisamment" !! Il y a aussi des hommes qui choisissent de vivre ceci, ou cela, par exemple leur passion pour le théâtre, au détriment de la sécurité financière. Vous ne devez pas souvent côtoyer des artistes ou des hommes engagés auprès d'associations (humanitaire, écologie, etc) !

Dans certaines situations, c'est la compagne qui "rapporte l'argent à la maison".
Dans tous les cas, travailler à temps plein ou non est un choix de vie, et certainement PAS un choix initié par la sécurité financière apportée par un partenaire.

Vous venez d'assumer comme une conviction profonde un vieux cliché malsain : les femmes choisissent les maris pour l'argent. C'est hallucinant en 2013 de voir une phrase pareille écrite.

Ensuite, MAIS QUEL EST LE RAPPORT ?
Je ne vois absolument aucun lien entre les choix de vie des gens, et les problèmes de société comme les coups, les viols, les salaires inférieurs ! Je tiens à préciser que quand on calcule une différence de salaire, on base ses calculs à partir d'une égalité d'heures travaillées à l'année, enfin ! Prenez-vous les hauts cadres qui réalisent ces analyses pour des imbéciles ? Les différences de salaires ne s'expliquent absolument pas par la question du temps partiel.

Le sujet est : Ceux qui veulent être à temps partiel le sont, tant mieux ! Mais un homme travaillant à un poste précis pour un nombre d'heures annuelles précis gagne plus qu'une femme travaillant au même poste précis pour le même nombre d'heures annuelles précis. C'est un fait avéré. Que cela vous plaise ou non.

Peut-être que vous réagissez de manière complètement décalée à [quote=Lea Andersteen] de sur exposition aux temps partiels, six mots sur un commentaire de 12 lignes, mots qui certes entraînent la question du "devoir" parental.
Un devoir que les femmes assument davantage que les hommes aujourd'hui en France, oui (et je trouve cela dommage pour ma part, parce que "Papa où t'es ?" fait quand même des ravages), un devoir qui limite du coup la disponibilité de femmes n'ayant pas pu faire de longues études du fait de nécessités horaires pour les enfants (a contrario les personnes mieux qualifiées pourront faire appel à des baby-sitters pour concilier leur vie professionnelle et parentale)...
mais ce dernier élément est PRECISEMENT une contrainte (le manque de revenus induisant l'incapacité à choisir les horaires de réalisation du devoir parental) alors j'affirme qu'on ne peut plus parler de CHOIX de vie !
Cela sans rentrer dans le débat féministe du poids que la société impose aux femmes, ou non, concernant ce devoir parental.
Vous caricaturez ce que j'écris mais bon, ce n'est pas bien grave, de toute façons nous nous rejoignons sur beaucoup de points donc le reste, je vous pardonne

Quand à savoir commet sont fait ce genree statistique, je n'en sais rien et peut-être que leur position féministe doit aussi joué plus ou moins

p.e. On cherche caissier(e) de supermarcher, qui postulera en majorité, On cherche sage-femme qui postulera en majorité etc...

Est-ce que ces personnes, ces statisticiens prennent ce genre de paramètre voir le fait que des personnes préfèrent faire un travail plus culturel et je le répète parce que leur marie gagne de toute façon suffisamment.
Cela ne veut pas dire que la femme recherche la sécurité financière, cela veut dire que des femmes dont leur mari gagnent suffisamment peuvent avoir d'autres idées que de partir à l'usine c'est tout, et après tout tant mieux car le principal n'est pas de "travailler" à l'usine mais de vivre

AUCUNE caricature dans mes propos

Pour certains c'est un chois de vie, d'autres n'ont pas le chois, d'autres ont des opportunités.. C'est ça le vie.
Le Revenu de Base règlerait ce genre de problème une bonne fois pour toute :-)
Je reconnais que je vous reproche d'être parti en vrille sur six mots de Lea Andersteen et que... j'en ai fait autant !("vu que leurs maris gagnent suffisamment", ça fait bien six.)

Je suppose que nous avons tous des sensibilités heurtées par tel ou tel propos.
Le revenu de base me fait rêver... d'ailleurs "le revenu de base : fantasme ou éventualité ?" serait un bon sujet pour un nouveau débat... avis à DS !

Encore une émission à la gloire du féminisme...

Vous avez un problème avec les mouvements idéologiques qui cherchent à abolir les inégalités ? La remise en cause de votre statut d'homme est si insupportable ?
Neutre sur le féminisme c'est comme être neutre sur le racisme, d'une bêtise crasse.
Ne pas faire de distinction entre le féminisme qui n'est que l'intérêt de la femme (voir de certaines femmes car tous ne sont pas féministe) et le racisme qui est la haine des autres discrédite vos propos
C'ets là où vous avez un problème : le féminisme n'est pas que l'intérêt de la femme.... Par contre la société actuelle n'est construite que dans l'intérêt des hommes.
En voulant être neutre c'est partir du principe qu'être anti féministe est normal. Cela revient à dire que l'on peut être raciste cela ne pose pas de problème.
Ce qui est encore plus grave dans vos propos c'est que les femmes constitue plus de la moitié des être humains....
Par contre la société actuelle n'est construite que dans l'intérêt des hommes.

La société actuelle est construite dans l'interet de ceux qui ont le pouvoirs et l'argent. Allez dire à Madonna qu'on est dans une société patriarcale.


Le comportement des hommes ( enfin, de ce genre d'hommes, ne me faites pas croire que tous les hommes sont comme ça, c'est ridicule) est une question d'éducation. Vouloir renvoyer ce genre de comportement à un système judiciaire déjà ultra surchargé n'est certainement pas une solution.


Peut-être que si leurs instincts étaient moins souvent sollicité ( gonzesses à poil-ou quasi-de 5 mêtres de haut partout dans les rues et le métro) il seraient un peu moins sur la béquille tout le temps...

IL y a surement un juste milieu à trouver entre les pays musulmans ou la pudibonderie est excessive et ici ou tout le monde est à poil tout le temps ( tu veux faire parler de toi? fous-toi à poil, publie un calendrier de boulangeres à poil, sors sans culotte au milieu des paparazzis, etc...)
donc si j'ai bien compris on peut allègrement sur ce forum faire de blagues racistes et antisémites... Allez hop lâchez vous

Et me faire traiter de curés est assez hallucinant pour moi ayant eu une famille qui a subi les dénonciations de l'Eglise à la police secrète du pays....

Enfin le problème n'est pas seulement de savoir ce qui est drôle ou pas (les visiteurs ne me font pas rire les monty python oui) mais on est sur un forum semi public. J'estime à un moment que manier l'humour sur ce genre de lieu (forum) avec des gens que vous en connaissez pas dont vous en connaissez pas le vécu (par exemple victime de viol, de ratonnade ou que sais je encore) est limite. Mais j'attends qu'on me sorte la liberté d'expression... truc que je connais aussi un peu ayant eu une famille ayant vécu dans une dictature...
waw, vous nous dégainez tous les clichés d'un coup, c'est magnifique. Votre grand-père à surement du mérite mais malheureusement ça ne se transmet pas donc laissez le lui, svp.

(les visiteurs ne me font pas rire les monty python oui)

c'est d'un originalité assez phénoménale.

Une plaisanterie aussi bon enfant qu'un peu plus haut ne devrait pas faire gémir les victimes de tous poil toujours pret à nous balancer leur malheurs et à nous mettre leur plaies béantes sous le nez.
Mon père et mon oncle pour la dictature vous savez au Portugal c'est un peu plus récent que vous croyez...

Ensuite pour le reste j'ai pas encore entendu d'argument sur ce que je pose si ce n'est un dénigrement systématique.

Un sur le fait qu'os orge systématiquement de l'humour quand cela concerne les femmes mais pas les noirs,arabes.
deux sur le fait que l'humour ne se manie pas de la même façon entre personnes connues et inconnues.

Allez je vais faire de la provoc. J'ai vu que l'on me sort l'enfumage et la luttes des classes, un argument déjà sorti par la direction du PCF dans les années 60 et 70 aux femmes qui voulaient lutter, donc il y a des chances que ce forum soit noyauté par le PG, c'est ce que sorte traditionnellement ces militants
Mon père et mon oncle pour la dictature vous savez au Portugal c'est un peu plus récent que vous croyez...

Si vous continuez à m'imposer le récit de votre histoire familiale, je vous raconte mes vacances chez ma tata Micheline ( vous l'aurez voulu!!!)
Si vous continuez à m'imposer le récit de votre histoire familiale, je vous raconte mes vacances chez ma tata Micheline

Et en cas de récidive, séance de projection de diapositives !
sinon pour le reste vous avez des réponses parce que là franchement.


PS1 des bises à votre tâta micheline.

PS2 : en fait des réponses j'en ai un peu rien à faire je pense que vous êtes un troll qui ne répondra pas.
Je suis pour la liberté d'expression et vous pour la censure, je n'ai pas d'arguments à vous opposer, il s'agit d'une position, que pourrais-je ajouter?

Que votre volonté de censure s'étende même à l'humour je trouve ça lamentable mais symptomatique de l'époque.

Vous êtes un curé et vos sermons, je les connais par cœur.

Comme vous l'avez vous même précisé, sur un forum, personne ne se connait, chacun est prié de garder ses meurtrissures pour soi ( parce qu'elles n'intéressent pas les autres, en tout cas sur un forum généraliste).
Je ne suis pas pour la censure, Je me suis toujours méfier de "ceusses" qui brandissent la liberté d'expression pour un oui ou pour un non. Ce seront les premiers arrivés au pouvoir pour faire taire ceux qui ne pense pas comme eux.
Et je réédite je ne vois pas ce qu'il y a à être un curé à dire que les blagues sexistes ne sont pas drôles, comme les blagues antisémites ou racistes.
Vous êtes un curé parce que vous débarquez avec vos leçons à la moindre petite plaisanterie innocente.

(J'avais bien compris qu'il s'agissait juste de mauvaise foi destiné à clore le bec à votre interlocuteur mais il me semblait intéressant de relever tout de même. Ramener le patriarcat sur une plaisanterie se moquant d'un cliché était tellement énorme...)

Je me suis toujours méfier de "ceusses" qui brandissent la liberté d'expression

Je serais curieux ( histoire de continuer à rigoler) d'avoir quelques exemples de gens prônant la liberté d'expression et une fois au pouvoir musellent à tout va... :D pas Salazar en tout cas.
Je crois que de toute les façons nous allons tourner en rond.

Le seul principe était de faire admettre à un moment que le même discours où l'on aurait mis des noirs ou arabes à la place de femmes aurait subi une levée de bouclier et que faire des blagues sur les femmes et plus socialement acceptable...

Je ne vais pas donner une liste d'exemple dans des partis rouge que j'ai fréquenté où les mêmes qui demandaient la parole au nom d ela liberté d'expression demande après de la fermer quand ils sont aux rennes de ces mêmes partis mais il ne faut pas en parler cela fait trop expérience personnelle et je ne voudrais vous froisser.

Ite Missa est
Par contre la société actuelle n'est construite que dans l'intérêt des hommes.

La société actuelle est construite dans l'interet de ceux qui ont le pouvoirs et l'argent. Allez dire à Madonna qu'on est dans une société patriarcale.
La société actuelle est construite dans l'intérêt de produire de la valeur marchande, celle-ci prennant la forme d'argent. Les hommes et les femmes y participent majoritairement par leur aliénation à la valeur accordé au travail, soit comme "officier et sous officier du capitalisme", soit comme vendeur de leur force de travail ( Karl Marx).
Et Madonna pérénise le patriarcat en réduisant l'image de la femme à un objet sexuel, ceci afin de vendre des albums => argent => valeur marchande.
Madonna est elle même grande consommatrice d'objets sexuels masculins. A ce titre, les choregraphies de ces spectacles sont éloquente, mais sa vie privée l'est encore plus.
[quote=hugo reis]le féminisme n'est pas que l'intérêt de la femme
Si c'est dans le nom

[quote=hugo reis]Par contre la société actuelle n'est construite que dans l'intérêt des hommes.
vue toutes les lois votés, le fazit qu'un homme marier est quasiment piégé (pension alimentaire etc...)
Vue que dès qu'il y a une suspicion de vilence d'un homme sur une femme cela devient acquis (affaire DSK au sofitel p.e.)
Vue qu'alors que des femmes ont décidé la prostitution et qu'elle vont jusqu'à l'assemblé national pour se battre contre la pénalisation de leur client, des femmes (féministes) osent dire que les hommes qui vont chez les putes sont des violeurs

Je pense que nous somme déjà dans une société où la femme est défendu quoi qu'il arrive ce qui lui permet d'agresser des hommes fragilisés comme cela a été le cas pour moi lorsque je travaillais dans une collectivité territoriale

Parler de patriarcat est de l'imbécilité crasse
L0 je ne sais pas pourquoi mais cela sent la théorie masculiniste à plein nez sur ce que vous dites.
C'est surtout oublier que dans un couple qui se sépare la femme n'a pas d'emploi ou un temps partiel, en tout les cas un salaire inférieur à l'homme. De plus, les enfants sont le plus souvent à la charge de la femme et non de l'homme, même si cela commence à changer lentement...

Du coup, le "piège" de la pension alimentaire ne sert qu'à rappeler à l'homme qu'il est co-responsable du fruit des gamettes du couple: Faut savoir où on fout sa bite et son sperme. Et en assumer les conséquences.

Le jour ou les femmes gagneront le même salaire que les hommes et que la garde des enfants sera assurée à 50% par les deux anciens conjoints, la pension alimentaire n'aura plus de sens.
et pour les couples sans enfants, l'homme doit chercher un travail et la femme profité du salaire de son mari

Je signale d'ailleurs que coté CAF, il y a plus d'aide pour les femmes avec enfants que pour les hommes célibataires autant pour le RSA que pour les allocations familiales

et que pensez-vous des femmes qui font tout pour que leur ex les empêchent de voir les enfants par contre exigent d'avoir la pension ?
Bah perso je pense que vous avez une dent contre les femmes.

Et j'ai lu une flopée de vos posts, vous pouvez vous cacher autant que vous voulez derrière votre petit doigts avec des exemples bien choisis mais loin de représenter le monde dans lequel on vit, vous êtes misogyne.

Faut savoir où on fout sa bite et son sperme. Et en assumer les conséquences.


Votre vocabulaire parle de lui-même...

Le jour ou les femmes gagneront le même salaire que les hommes et que la garde des enfants sera assurée à 50% par les deux anciens conjoints, la pension alimentaire n'aura plus de sens.

L'honnêteté vous obligerait à préciser ce que vous voulez dire par là. Chez les salariés et les fonctionnaires ordinaires, à travail et compétences égales, les femmes gagnent la même chose que les hommes. Toute convention collective qui dirait le contraire serait interdite, ni plus ni moins. La différence (dans les moyennes) tient au fait que les femmes, qui sont plus souvent à temps partiel que les hommes, travaillent moins, et donc gagnent moins. C'est évidemment un choix de société discutable, mais parler de discrimination dans ce cas là me semble très exagéré... Ou alors, pour équilibrer le propos, il faudrait évoquer le fait que les hommes sont plus souvent victimes d'un accident du travail, mis en prison ou jetés à la rue que les femmes par exemple... Drôle de privilège, n'est-ce pas ?

Quant aux gardes, je voudrais nuancer vos propos. S'il est vrai que beaucoup d'hommes (honte à eux !) renoncent à la garde de leurs enfants, ceux qui souhaitent participer à l'éducation de leur progéniture seraient souvent contrariés par un système judiciaire qui accorde la garde de préférence aux mères qu'aux pères (j'emploie le conditionnel parce que je ne sais pas comment vérifier cette affirmation).

Tout ça pour dire que la cause des femmes doit être défendue, mais avec discernement. Le prétendu "privilège" masculin ne concerne qu'une poignée d'hommes au sommet de la pyramide sociale et s'est d'ailleurs étendu à certaines femmes ces dernières décennies. Tous les autres, hommes et femmes pareillement, sont plus ou moins durement exploités. Il y a des différences de "genre" dans les modes d'exploitation (ce qui légitime, à mes yeux, le féminisme), mais pas de privilégiés, non.
Que du bon sens (sf pour le féminisme mais nu n'est parfait ;-) )

Voté
Ohohohoh "le préjugé est enfant de l'ignorance" (William Hazlitt).

Il faudrait regarder les études INSEE-IPSOS, OCDE et consorts avant de dire n'importe quoi.
Les inégalités dans la fonction publique sont effectivement très réduites par rapport aux inégalités dans la fonction privée, mais elles existent. Et sont calculées sur des bases horaires égales. Allez donc voir les informations publiés par les sites des organismes sérieux qui réalisent de vraies études au lieu de vous nourrir de vieux préjugés infantiles : [quote=Frater] les femmes, qui sont plus souvent à temps partiel que les hommes, travaillent moins, et donc gagnent moins.... Autrement dit : les femmes travaillent moins que les hommes. Frater, VTFF.

Ps préjugé infantile : le maître donne un problème, notre tâche étant de le résoudre, et le résultat de la tâche étant qualifié de vrai ou de faux par une autorité puissante. (Gilles Deleuze)
Clotilde, votre grossièreté ne m'impressionne pas.
Les inégalités dans la fonction publique sont effectivement très réduites par rapport aux inégalités dans la fonction privée, mais elles existent.

Comment peut-on expliquer ces différences, selon vous?
Je ne dis pas que ce que vous dites est faux, mais c'est très étonnant. Cela signifierait qu'il y a deux grilles de salaires : une pour les hommes et une pour les femmes ?
Dans la fonction publique, il y a encore des règles. Dans le privé, l'anarchie règne. On peut préférer l'anarchie, c'est rigolo. Sinon, c'est plus triste, mais on peut passer la vitesse supérieure.
Julot, vous n'avez pas le droit de dire ça. C'est interdit par la police de la pensée.
On peut le dire si on le fait sous forme de questions naïves. :o)
Je suis désolée d'être vindicative, mais avant de poster des messages sur un forum, il me semble normal de s'informer un minimum des faits avérés.

Les analyses constituées par l'INSEE ou l'OCDE fondent leurs chiffres sur des données sérieuses, a contrario de "feministesensemble.com" ou "malesaupouvoir.net", et je trouve ça aberrant de qualifier ces organismes de féminisme ou de patriarcat organisé sous prétexte que les résultats ne plaisent pas aux petits égos de chacun.

Quant à l'affirmation que les femmes travaillent moins que les hommes, j'ai déjà donné très CLAIREMENT ma réponse à cette affirmation.

Puisque les analyses de l'INSEE et de l'OCDE, toutes UNANIMES et publiées sur Internet, ne sont pas suffisantes.
Voici ce qui a été présenté à l'assemblée par les députés de Seine Maritime concernant la réalité des inégalités. Les contenus sont tous sur Internet, si vous vouliez vraiment les lire, il vous suffirait de les lire.

SEINE MARITIME
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription Mme Valérie Fourneyron PS M. Yvon Robert
2e circonscription Mme Françoise Guégot UMP M. Gregory Manry
3e circonscription M. Pierre Bourguignon PS Mme Luce Pane
4e circonscription M. Laurent Fabius PS M. Didier Marie
5e circonscription M. Christophe Bouillon PS M. Jean-Claude Bateux
6e circonscription M. Jean-Paul Lecoq PCF Mme Marie-Odile Lecourtois
7e circonscription M. Jean-Yves Besselat UMP M. Édouard Philippe
8e circonscription M. Daniel Paul PCF Mme Nathalie Nail
9e circonscription M. Daniel Fidelin UMP M. Vincent Mahé
10e circonscription M. Alfred Trassy-Paillogues UMP M. Yvon Pesquet
11e circonscription Mme Sandrine Hurel PS Mme Marie-Françoise Gaouyer
12e circonscription M. Michel Lejeune UMP Mme Virginie Lucot-Avril

--

Le salaire dans la Fonction publique est indexé sur une grille indiciaire assurant ainsi
théoriquement un gage d’égalité salariale. Pourtant, la réalité des rémunérations des agents de
l’Etat est tout autre. S’agissant de la fonction publique de l’Etat, l’écart salarial constaté entre
hommes et femmes était de 15,6% en 2006. Si cet écart s’explique très largement par la
structure des emplois et les effets du temps partiel, il est également le fait d’un écart sur les
attributions indemnitaires, autrement dit les primes, systématiquement inférieures pour les
femmes (16% du traitement en moyenne) par rapport aux hommes (31%). Ainsi par exemple
pour la catégorie socio-professionnelle des attachés et inspecteurs, ce taux s’établit à 40%
pour les femmes et 45% pour les hommes. Ces différences sont également présentes dans
l’encadrement supérieur, où les effets du temps partiel sont moindres, au moins en théorie
(taux de prime de 55% pour les personnels de direction « femmes », contre 68% pour les
hommes).

Au total les emplois à la décision du Gouvernement et les emplois dits d’encadrement
supérieur font état d’un écart salarial de 7% entre le salaire médian des hommes et celui
des femmes en 2008, au désavantage de ces dernières. Si l’on prend en compte les corps
d’encadrement supérieur de la fonction publique de l’Etat, comme celui d’administrateur
civil, par exemple, le constat est similaire : le salaire médian des administrateurs civils est de
5787 € mensuels, soit 290 € de plus que celui des administratrices civiles et un écart de 5% en
2008. L’écart salarial moyen entre les hommes et les femmes constitue également une
réalité dans une majorité de « grands corps » (Mines, Ponts et Télécoms ; Inspection
générale des Finances ; Inspection générale de l’Administration ; Inspection générale des
Affaires sociales ; Conseil d’Etat ; Cour des comptes, etc.). Par ailleurs, plus on avance dans
les hautes rémunérations de ces corps, plus l’écart se creuse au détriment des femmes. Il
existe de nombreux facteurs explicatifs liés notamment à la féminisation relativement récente
de ces corps et emplois. Ce constat, qui reste à affiner, doit toutefois inciter à une très grande
vigilance. Si la grille indiciaire et l’absence de « sexualisation » des régimes indemnitaires
constituent de puissants garde-fous contre ces inégalités, les gestionnaires doivent veiller à
respecter l’égalité hommes-femmes au sein de la rémunération du mérite individuel.

Je suis désolée d'être vindicative


Vous l'êtes vraiment ? Alors commencez par vous excuser de m'avoir insulté...

Vous auriez pu commencer par argumenter plutôt que de me dire d'aller me faire f... Votre violence est étonnante de la part de quelqu'un qui prétend dénoncer les violences.

Les données que vous citez sont intéressantes et j'ai déjà lu le rapport de l'INSEE sur les écarts de rémunération et la précarité au travail des femmes ; les hommes peuvent lire aussi, vous savez ? Il se trouve que les textes que vous citez avancent bien l'argument du travail partiel. Ce n'est clairement pas la seule explication mais il en fait partie. Cela signifie bien que, globalement, les femmes travaillent moins que les hommes. Ce n'est pas une honte, cela veut dire, par exempel, que les couples font des choix économiques. Pour mon couple par exemple, je suis celui qui fait les heures sup. et c'est ma femme qui a pris un temps partiel. Cela ne veut pas dire que nous reproduisons le schéma bourdieusien typique. Je m'occupe aussi des enfants et ma femme prend des responsabilités dans notre crèche parentale. Quant à l'argent supplémentaire que je gagne, il va entièrement à mon foyer. Où est le patriarcat là-dedans ? Nous ne sommes plus dans les années soixante, réveillez-vous !

mais avant de poster des messages sur un forum, il me semble normal de s'informer un minimum des faits avérés. (...) j'ai déjà donné très CLAIREMENT ma réponse à cette affirmation.

Quel est l'équivalent féminin du mot "mansplaining" déjà ?
Vous faites bien des théories féministes !!!

Féministe = intérêt des femmes
Masculiniste = intérêt des hommes

Où est le problème ?
le problème c'est que le féminisme n'est pas l'intérêt des femmes....
Tiens iune petite bédé intéressante

http://www.rue89.com/rue69/2013/10/24/theorie-djendeure-quid-genre-cretin-sexiste-246917
Oh que oui, penser que le féminisme s'intéresse aux hommes c'est une pure ânerie.
ils s’intéressent sans doute aux hommes lorsqu'il s'agit de les émasculer, ça c'est sûr
Au début j'ai cru à du second degré... là je comprends votre pseudo : je suis "atterré".
Ah, je vois que ça vous fait le même effet:)
bravo, une journaliste qui écrit des article soit disant revendicatifs mais qui n'assume pas... :-D

Je suis mal à l'aise devant la vidéo mais aussi en lisant l'article.

Le problème de l'article de Mademoizelle.com ( équivalent internet de elle) c'est qu'il a généré du clic pour la vidéo de l'animateur ( accessoirement l'article lui-même a battu des records). Je pense que le but essentiel de l'article était de faire du clic ( compréhensible puisque c'est de cette manière que vit le site) quitte à être légèrement excessif ( miss monde, le nouveau sale pute... faut pas pousser) afin de faire du buzzzzzzz. Du clic, du buzz, du pseudo feminisme, on a la bonne recette... Je n'arrive toujours pas à savoir si c'est fait avec cynisme ou maladresse.

Ensuite, il faudrait se demander quelle image ce genre de radios ( NRJ, skyrock, etc...) donne du genre humain en général...


La conclusion de l'article se concentre sur les sollicitations perpétuelles dont sont victimes les jeunes filles de bonne famille par des hommes des classes populaires et souvent issus de l'immigration ( voir vidéo). Solution: interdisons les beaux quartiers aux pauvres ( voir aux immigrés) afin de préserver les jeunes filles biens de cette engeance. Pour celles qui ont le malheur d'habiter les quartiers pauvres eh bien, il faudra les sacrifier... leur percer les tympans ou leur mettre une burka.
Un traquenard ? Non non, les gens critiqués ne seront pas sur le plateau pour se défendre (NB, c'est de leur faute ils ont refusés) ce qui, de fait, pose Le Vaillant tel un mandaté de ces derniers pour les défendre. Evidemment, à l'image il aura tous les attributs du responsable, et cela se traduira sûrement dans les commentaires ... A confirmer après visionnage, mais première impression très négative.
c apétissant tout cela..
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.