111
Commentaires

Charlie, le Mali, et l'absurde

Commentaires préférés des abonnés

Le décès de ces treize militaires sont tristes pour leurs proches. Cependant quand on s'engage dans l'armée, on sait à peu près ce qu'on risque.


D'autres chiffres sont glaçants (même s'ils ne sont pas affinés):



Entre 2009 et 2013, 83 soldats français s(...)

Je ne comprends pas trop cette polémique, les dessins tapaient plutôt juste pour une fois.

Les codes du cinéma ou du jeux vidéos sont utilisés pour recruter des jeunes, c'est bien de rappeler une des réalités du métier.

Cher Daniel, je doute de l'intérêt que le dessin de caricature aura encore si on commence à lui donner des "priorités". Peut-être qu'il aurait fallu se moquer bien plus tôt de ces affiches immondes qui pourrissent les abris-bus depuis des mois et qui(...)

Derniers commentaires

Ben personnellement je trouve ce dessin excellent et tout à fait en phase avec ce que fut Charlie historiquement. Et absolument pas offensant envers les défunts, c'est l'institution militaire qui est taclée ici, pas ceux qui perdent la vie parce qu'ils ont mordu à l'hameçon de leur propagande. Chaque fois que je tombe sur une de ces pubs de l'armée conçues pour cibler un public d'adolescents en leur faisant croire qu'être soldat c'est un peu comme un jeu vidéo en vrai, ça, ça me donne envie de gerber, parce que la réalité, elle est là. Et ce dessin a le mérite de le rappeler, aussi crûment que la réalité dont il traite. Par contre, oui, ce qui est gênant c'est qu'il sorte dans ce Charlie-là, avec cette ordure de général qui ne se prive pas d'instrumentaliser l'attentat (et ça, bizarrement, personne ne le souligne) ce qui donne la réponse gênée de Riss là où historiquement un rédac'chef de Charlie aurait juste rappelé à cette vieille baderne ce que lui et ses potes pensent de l'armée. D'autre part désolé M.Scheidermann mais ça n'a pas de sens de se demander si ce dessin est drôle. Moi il me fait rire parce que j'ai un humour très noir, mais ce dessin-là, comme beaucoup de dessins de presse, n'a pas vocation, ou en tout cas pas en priorité, à être drôle. Par contre ç'aurait été un crime de ne pas le publier tant il est bien vu. Mais peut-être pas, en effet, dans ce Charlie-là.

Il faut quand même dire une chose. On sait pour quelle mission ces soldats sont là-bas. Chez Charlie, l'outrance a souvent été plus intelligente. On a le droit d'être choqué par ce dessin et l'esprit qui l'anime sans passer pour un fieffé militariste.

Hum, en quoi Charlie est-il en guerre contre les musulmans ?

La semaine dernière, Charlie a consacré un double page aux musulmans de Bayonne, un mois après l'attentat. Les journalistes qui s'y sont rendus se sont trouvés beaucoup de points communes avec les personnes interrogées.

 Inutile me semble-t-il de rouvrir une discussion qui peut vite basculer dans le sordide.

Sérieux DS, vraiment,  vous pensez que l'armée française est au Mali pour "nos libertés" ??

Et les dessins de Charlie sont vraiment drôles et salutaires en regard de la pub recrutement insupportable.

La seule vraie question dans cette affaire d'"accident de travail" c'est 

" Dans quel état mécanique était l’hélicoptère au décollage?"

Je suis allé voir sur le net ce que vaut l'ALAT : Vieux matériel, sous équipée, surexploitée, ... (des hélicoptères réformés Puma transformés en "Cougar", des Alouettes qui existaient dans les années 60, ...) Ce n'est pas une armée, mais des antiquaires... C'est sur qu'il faut y croire pour monter là-dedans. Rien d'étonnant que cela fasse un "accident", doux euphémisme pour masquer une sous budgetisation et une politique identique à celle de l'accident de Brétigny.

Macron envoie donc des soldats au casse pipes sur du vieux matériel. Cela ne lui coûte pas cher d'en faire ensuite des héros. Quel cynisme...

Perso pour moi la question fondamentale est celle posée par D.S : est ce que quelqu’un trouve ça drôle ? (Je pense que ça n’aurait pas dû passer la sélection).

 bin alors ASI ( et pas que ) vous allez vous faire  offrir des locaux par un millionnaire  et la mairie de Paris.

Qu'a-t-on à faire de ce que pense un général d'un journal antimilitariste ? Arrêtez de commenter les inepties et intéressez-vous au fond des problèmes sociaux et des mensonges de Macron, qui nous responsabilise de notre misère et prétend nous apprendre à survivre en attendant la mort...  Voilà le vrai et le seul problème.

Et voici le léger problème : c'est justement pour (entre autres) combattre Daech, que l'Armée française mène au Mali l'opération dite "Barkhane".


Le léger problème, c'est que les Charlie ont été tués par Al-Qaïda.


Je n'arrive pas trop à me calmer :

ce serait long à expliquer, mais vous participez sur votre Touitteur à une espèce d'étranglement des caricaturistes. Les caricaturistes, ces derniers temps - vos articles récents le démontrent - sont dans le viseur.

Chappatte, De Adder, Charlie Hebdo, je les mets dans le même sac. Ils sont virés (Chappatte), ou constamment critiqués (Riss, on a l'impression que les gens passent leur temps à détecter le faux pas, punaise, ne le lisez pas).

Chappatte, justement, a dénoncé la pression de ces réseaux. Il faut peut-être l'écouter, non ?

La caricature, la satire, c'est difficile. Si les auteurs passent leur vie à s'autocensurer, à être critiqués, ils n'auront plus une marge de créativité.

L'article concernant De Adder, publiée sur ASI l'été dernier m'a fait mal. Comment ce dessin, si juste, si beau (je suis peut-être la seule à le penser) a-t-il pu être non-publié ? La réponse est donnée par l'article : c'est possiblement de la censure.

Alors, ce coup-ci OK, la censure d'un dessin qui critique Trump, c'est vraiment de la censure.

Mais moi, je vise Charlie parce quand même, faudrait voir à réfléchir si on a le droit d'être méchant avec l'Armée.

L'Armée. Boum !

Avec ton Touitteur, t'alimentes pépère ce qui fera qu'un jour tu n'auras plus que tes yeux pour pleurer quand il n'y aura plus de caricature du tout. Au goutte à goutte, mais tu alimentes.

pour une fois qu'ils faisaient un dessin drôle; intelligent; et pas raciste.

Intéressante mise en abîme du journal. Bravo DS.

Toujours difficile de faire parler les morts. 


Croyaient-ils vraiment aux discours de leur hiérarchie ou aux commentaires des médias ? La lutte contre le terrorisme, contre la barbarie..., pour la grandeur de la France, la protection des populations..., pour que Charlie puisse continuer à être Charlie... 


... ou pensaient-ils peut-être un peu aussi qu'ils risquaient leur vie, pour les entreprises minières, pétrolières..., pour les exploitants portuaires... ?


Quand on mange des rations de guerre mélangées à du sable, sous une tente chauffée à 50 degrés, dans un pays où on n'est pas toujours le bienvenu, ça donne parfois à réfléchir... 


Et quand, en plus, les copains sautent sur une mine ou se crashent en hélico...


J'ai encore les tout derniers numéros avant l'attentat. Heh ben je m'étais réconcilié depuis peu à Charlie, et trouvais que c'était redevenu pas mal avec Charb aux manettes. Plus possible maintenant, les survivants sont traumatisés et ne peuvent plus traiter de l'actu avec la distance nécessaire. 

(cela dit, cette une ne me choque pas, le sens est en évident, je ne comprends pas que Daniel ne la comprenne pas ! Tourner en dérision la campagne et indiquer la réalité du terrain, c'est tout !)

Pour une fois que Charlie Hebdo tape juste ! 

Moi qui ne les aiment pas du tout faut dire qu ils m ont fait rire

Le dessin dénonce effectivement ces affiches immondes qui disent tout sauf la guerre... 

Ca ne fait pas forcément rire, ça fait réfléchir,c est ce qu' on demande à des dessins satiriques


Puis on pourrait aller plus loin dans le raisonnement de Daech. 

Qui a créé Daech, qui les a armées au Sahel ? Vaut mieux ne pas en parler... 

Assez en phase avec le gros des commentaires.


Par coïncidence, j'ai acheté la semaine passée (à l'occasion de l'article de Daussy sur les victimes de l'attentat de la mosquée de Bayonne) mon Charlie Hebdo annuel. Toujours dans l'espoir d'y retrouver "mon" Charlie, pétaradant d'intelligence, ruant dans les brancards, riant des stupidités médiocres ou puissantes qui écrabouillent notre potentielle civilisation. Et... bof. Ca reste plat, simplet, assez niais, facile, et, bon, représentatif de la presse satirique contemporaine. Des millions d'années-lumières de Cavanna, et des esprits formés dans l'horreur des années 30. 'Leur faudrait une bonne guerre tiens. Rendez-vous donc l'année prochaine.


Par contre, pour le coup, ce dessin m'amuse. Le forumeur Do a bien résumé pourquoi. Antimilitariste primaire ("Merde à toutes les armées", criait Cabu), les affiches de recrutement me hérissent le poil. Youpi l'aventure youpi le pif paf virtuel, youpi surtout la légitimité à trouer des peaux pour de vrai comme dans tes films et sur ta console préférée. La fleur au fusil, il est peut-être bon qu'on la replante dans une couronne de temps en temps, histoire de voir de quoi on parle et de comment on en parle. Bien sûr, quand c'est la tombe du chleuh ou du bougnoule, ça fait moins tiquer.


Mais la réponse de Riss est effectivement parlante. "Escuzez-nous de nous moquer des militaires mais on est obligés pasque on nous oblige, à cause de la marque du journal qu'on a repris qu'on peut pas changer, mais en vrai on voudrait manquer de respect à personne, vive l'armée vive la France mon général". Z'imaginez ça dans le Hara-Kiri ?


Parce que ses racines, qui plongeaient profond, sont mortes, ce journal est terriblement superficiel. Il joue à. Il fait du. Et il oscille effectivement sans bien savoir quelles sont ses raisons. Il ballotte entre la chèvre et le chou. Il ne sait plus bien pourquoi. Il sait à quoi ça devait ressembler. Il en retrace peu ou prou le contour. Mais la matière est absente, et ce contour ne s'adosse plus à rien. Une idée, un souvenir, une abstraction : "On est Charlie". Mais Charlie est mort, sous les balles ou de vieillesse. Aujourd'hui, ses gamins continuent à le singer dans la cour de récré, mais quand le pion tape dans ses mains, on se rappelle que c'est pour faire semblant. Qu'il n'y a rien derrière. Et que c'est pour ça que c'est un peu n'importe quoi devant. 

Polémique qui nous apprend beaucoup sur le Charlie actuel.  Il y avait là des authentiques morceaux de subversion dans ces dessins, à la hauteur de l'héritage de ce journal. Ne pas se joindre au deuil national, critiquer l'armée et sa propagande, c'est courageux.

Que l'armée reproche à Charlie d'avoir tiré contre son camp, ça veut bien dire comment ce journal est perçu aujourd'hui. Riss aurait pu répondre que son journal ne sera jamais dans le camp de l'armée. Mas non, comme quoi cette perception est fondée.
 

"Cabu s'en prenait essentiellement aux soudards vivants. Pas aux militaires morts."


Charlie (le premier) est précisément né parce que Hara Kiri n'avait pas respecté le caractère sacré de la mort (et quelle mort: celle de De Gaulle! associée/opposée à celle d'une centaine de jeunes dans l'incendie du 5/7). 


Blasphémer... on croit que c'est une exclusivité religieuse, pas du tout. Il semble que Charlie ait voulu tester jusqu'où il pouvait aller trop loin dans le "blasphème" laïc, et qu'il ait finalement jugé nécessaire (prudent?) de reculer un peu. 


Reste que l'antimilitariste le plus féroce à Charlie, c'était Siné, et ils l'ont viré. Cabu rigolait, mais pas méchamment.

c'est dingue les mecs sont payés pour flinguer et se faire flinguer .A la base déjà c'est pas terrible .Ensuite ils se font flinguer pour défendre Bolloré et je ne sais qui encore en Afrique , en tout cas des intérêts qui ne sont pas africain . J'espère que ça valait le coup ! Bravo aux soldats payés par notre fric , d'ailleurs la retraite de ces mecs on en parle ?

La guerre tue, les militaires tuent, c'est leur boulot, ils l'ont choisi, la pub les séduit, et Charlie Hebdo est là pour nous faire rire et réfléchir, alors tout va bien, chacun à sa place.

Un peu de mal avec ce matinaute aussi...Je ne suis peut être pas assez versé dans la réflexion sur l'humour noir, mais pour une fois je ne vois pas le problème avec l'intervention de Caroline Fourest (en dehors du fait qu'elle n'est pas très drôle).

Le dessin me fait sourire...et que Charlie ait pu à la place de ce dessin aller plus loin dans la  question de l'uranium ou mette en dessin sa relation avec les pouvoirs qui le protègent du terrorisme ne le disqualifie pas.

Je n'attends pas d'un satiriste ni une analyse fine, ni une information et un argumentaire étayés, ça, c'est le travail des journalistes, et d'ASI. Si ces éléments sont présents: tant mieux, si ce n'est qu'un truisme qui est présenté mais qui fait rire: ça me va aussi.

Donc oui, qu'on dessine des militaires morts, des dessinateurs morts, des immigrés morts...

Qu'on puisse au moins rire du désespérant.

Les réactions des lecteurs d'@si sont très diverses et contrastées.

Pour moi, lecteur dans les années 70, CH faisait exploser toutes les limites: religion, politique, armée, sexe, etc. J'étais tout gamin, mais mon frère plus âgé l'achetait chaque semaine (avec Hara Kiri). Une équipe de talents énormes: Reiser, Cabu, Willem, Cavanna, etc.

Et aujourd'hui? Je n'éprouve plus le besoin de lire CH. Nous avons certainement encore besoin de subversion, cela nous permet de sortir du cadre, quel qu'il soit,  le temps d'une caricature ou d'un article. Mais la trouve-t-on encore dans CH?

Pour en revenir aux dessins sur les soldats du Mali: j'ai trouvé les dessins assez drôles et bien vus. Mettre en parallèle la campagne de recrutement et ces 13 militaires est un procédé humoristique efficace. Mais efficace pour quoi? Pour se moquer de ses hommes? De l'Armée? De la campagne de com° en rappelant que la guerre peut tuer? Des non-dits de l'opération Barkhane?

DS a raison: la réponse de Riss montre toute l'ambiguïté de la posture actuelle. On se moque, on ne respecte rien, mais on rend hommage au "travail effectué par les soldats français pour lutter contre le terrorisme ".

Tout ça me conforte dans ma proposition de prochain débat à programmer: à quoi sert encore Charlie Hebdo?

Le décès de ces treize militaires sont tristes pour leurs proches. Cependant quand on s'engage dans l'armée, on sait à peu près ce qu'on risque.


D'autres chiffres sont glaçants (même s'ils ne sont pas affinés):



Entre 2009 et 2013, 83 soldats français sont morts au combat.


Entre 2010 et 2014, le secteur du bâtiment a été à l'origine de 1008 décès.  

Entre 10000 et 14000 décès chaque année seraient imputables au chômage.

En 2018, 566 personnes sont mortes dans la rue.


Les soldats français se sacrifient pour notre liberté nous dit-on.

Il serait bien qu'on nous dise à quoi sont sacrifiés les autres.

Mais notamment. De fait, les soldats français morts au Mali, sont donc morts notamment pour que Charlie conserve le droit de se moquer de l'Armée.


Oui bien sûr Daniel, et l'armée américaine est en Afghanistan pour défendre les droits des femmes c'est bien connu.

J'aime la France

J'ai adopté la France et à son tour elle m'a adopté

Mais j'ai des limites et l'une d'elles est l'absence de point de consensus

Non pas que d'où je vienne, les consensus aient tous mon accord

et que je ne veuille pas les changer

mais il y a par exemple l'infaillible base du respect pour ceux qui sont morts

à quelques exceptions près comme les déblatérement de Boris Johnson

rappelé à l'ordre par le père d'une des victimes du récent attentat


Alors j'ai du mal avec Charlie Hebdo qui fait sa crise d'adolescent en permanence comme Boris Johnson

il y a des dessins qui me restent en travers de la gorge

comme celui-là, en pensant surtout aux enfants des militaires, aux familles

et généralement au respect qu'on doit aux gens qui ont perdu leur vie en service commandé


le mali est fait, la piteuse réponse de Riss ne change rien


Bien sûr on me dira, question irrespect,

il y a les Monty Python mais à part trancher dans le lard..

"c'est justement pour (entre autres) combattre Daech, que l'Armée française mène au Mali l'opération dite "Barkhane". Pas seulement, je sais. Il y a aussi, en arrière-plan, des questions d'approvisionnement en uranium".  


Une autre formulation m'aurait semblé tout aussi possible:


c'est justement pour (entre autres)des questions d'approvisionnement en uranium , que l'Armée française mène au Mali l'opération dite "Barkhane". Pas seulement, je sais. Il y a aussi, en arrière-plan, la question de combattre Daech.



Je ne suis certes pas un expert en géo-politique,mais j'ai quand même remarqué que l'on se bat plus volontiers dans des pays dont dépendent directement nos approvisionnements en énergie,non? 


Ceci dit:"la mort de tout homme me diminue car je suis solidaire du genre humain"comme disait l'autre.

Tout va bien : D.S. fait son boulot de chroniqueur, Charlie fait son boulot de Charlie, mon général, son boulot de général, le pioupiou a fait ce que l'on lui a demandé de faire...Et nous on commente comme des couillons... Rien à voir, circulez...

Pour une fois, je vais prendre la défense de Charlie Hebdo et de Riss, à qui vous faites un mauvais procès, Daniel.


Déjà, ces dessins m'ont bien fait rire. Donc oui, il y a des gens qui apprécient ce genre d'humour, pour répondre à la question que vous posiez dans le fil tweeter. Oui, Charlie Hebdo a le droit, et même le devoir, de se moquer de l'armée; en l'occurrence, ils se moquent de la campagne de recrutement de l'armée, campagne de publicité mensongère qui passe complètement sous silence les dangers que présentent la vie de soldat. Si CH avait, je ne sait pas, représenté le crash de l'hélicoptère en disant "les militaires sont trop cons pour lire un manuel d'emploi", oui ça aurait été de l'humour visant les victimes. Mais là, franchement, il faut être de mauvaise foi (comme l'est le général chef d'état major bien planqué dans son bureau) pour y voir une quelconque marque d'irrespect pour les militaires morts.


Ensuite, je ne lis pas la lettre de Riss comme vous. Je ne pense pas que Riss dise, dans cette lettre "oui, on est bien content que vous tapiez sur les musulmans, faut juste qu'on continue à faire nos dessins anti-millitaristes par tradition". Cette lettre a pour objectif de répondre aux critiques du chef d'état major point par point:

1) il décline l'invitation et évite ainsi le piège de participer à ce qu'il dénonce dans les dessins, à savoir la glorification de la guerre

2) il dit bien que les dessins ne visent pas les soldats morts et qu'il compatit au deuil des famille; il aurait pu, il est vrai, dire que cette critique portait sur la campagne de recrutement, mais ça aurait brouillé son 3eme point

3) il réfute l'accusation d'anti-patriotisme et d'ingratitude qui étaient sous-entendues dans la lettre du général.


De fait, il est très difficile dans notre société actuelle de critiquer l'armée; peut-on simplement manifester publiquement notre désaccord contre les diverses opérations militaires menées actuellement sans se faire huer par tous les média ? A chaque fois que nos soldats meurent, on doit se joindre au deuil sans pouvoir poser la véritable question: pourquoi ces soldats sont-ils morts ? Qui est réellement responsable ? aurait-on pu éviter ce drame ?


Si vous cherchez un sujet pour votre prochaine émission, prenez ça: l'impossibilité de pouvoir critiquer ouvertement l'armée dans les média "mainstream" (et même dans les autres, d'ailleurs). Et sinon, il y a aussi le sujet de l'Iran qui a été passé sous silence ou presque par la plupart des média alors qu'il y a beaucoup à dire, surtout pour ASI:


1) le fait que l'état iranien a pu complètement coupé toute forme de télécommunication vers l’extérieur (coupure internet généralisée d'internet pendant pratiquement 2 semaines)

2) la répression brutale d'un mouvement de protestation contre l'augmentation du prix de l'essence (voir le lien, toute proportion gardée, avec la répression des gilets jaunes en France)

3) les raisons pour lesquelles les média français en ont si peu parlé.





Pour le coup, je ne vois pas le probleme avec ces dessins non plus.

J'imagine très bien des dessins beaucoup plus "grincants", qui moqueraient la collision des deux helicopteres ou aborderaient Les "régimes spéciaux" des retraites des militaires, que Charlie aurait tranquillement publié il y a 5 ou 10ans.


Je serais d'accord avec Caroline Fourest si son tweet ne s'achevait pas par une accusation de "tuer la liberté" portée sur ceux qui ne comprendraient pas le sens de ces dessins. Mais quoiqu'on pense de Fourest ou de Riss, il est difficile de reprocher aux survivants d'un massacre et a leurs proches d'etre devenus un peu sinistres. 

Trois remarques :


1) Je me souviens d'un très vieux débat dans les antédiluviennes années 70, au sein d'un groupe antimilitariste : faut-il aller jusqu'à peindre nos slogans sur les monuments aux morts ? La réponse fut : finalement, non. Plutôt les peindre sur les murs des casernes et des tribunaux militaires (ils existaient encore). Et créer des comités de soldats, exfiltrer les déserteurs, héberger les insoumis (je sais, c'est antédiluvien). Mais les monuments aux morts, si on réfléchit, ce sont déjà des publicités antimilitaristes. Et ceux qui ne réfléchissent pas ne comprendront pas le message, ils seront juste choqués qu'on se moque de leurs grands-parents (dont une partie ne voulaient pas y aller, à la guerre, d'ailleurs).


2) Le droit à la satire n'exclut pas le droit à l'intelligence. Il n'exclut pas non plus le droit à critiquer la satire. A quoi sert Charlie si on ne peut pas critiquer Charlie ?


3) Lire l'article de Libé de ce jour, consacré au nombre de soldats maliens morts dans cette même guerre. Le rapprocher du vieil adage africain "les blancs sont comptés". Ça, ça aurait pu faire un bon dessin.

Lorsque le polémiste Daniel Schneidermann, ami des activistes pro-islamistes, s'intéresse à Charlie, c'est le fiasco assuré. Il connait à peu près autant de l'historique et de l'esprit de cet hebdo que de la carrière de Johnny Halliday. C'est dire s'il est habilité à en parler.

Charlie Hebdo n'est pas en guerre contre l'islam, ou l'islamisme, ou les musulmans en général... C'est vous qui essayez de le faire croire, entretenez sciemment la confusion. La seule différence avec leurs pires ennemis est que vous ne souhaitez pas explicitement leur mort. Vous vous contentez de les diffamer avec vos mensonges, ce qui n'est ni plus glorieux, ni plus courageux.

Personnellement je suis affligé par ce courrier de Riss au chef d'état major.

Très intéressante analyse.

J'ai beaucoup de mal à lire cette chronique, pour comprendre quelque chose il faut cliquer sur un lien, revenir, cliquer sur un autre lien revenir encore. Est ce qu'il ne serait pas possible d'intégrer le tweet à la publication ? Ou de mettre une capture d'écran ? pour les non-twittophiles....

Cher Daniel, je doute de l'intérêt que le dessin de caricature aura encore si on commence à lui donner des "priorités". Peut-être qu'il aurait fallu se moquer bien plus tôt de ces affiches immondes qui pourrissent les abris-bus depuis des mois et qui te scandent qu'il faut rejoindre l'armée, que là au moins t'es sûr de donner un sens à ta vie, toussa...

Je les trouve tellement plus écoeurantes que ce dessin que j'ai déjà oublié.

Quant au fait que les militaires sont morts pour que Charlie puisse continuer à dessiner.... mouais. Je trouve ce raccourci tout aussi absurde et médiocre que l'attitude de Riss. Un militariste n'aurait pas dit mieux.

Je ne comprends pas trop cette polémique, les dessins tapaient plutôt juste pour une fois.

Les codes du cinéma ou du jeux vidéos sont utilisés pour recruter des jeunes, c'est bien de rappeler une des réalités du métier.

Charlie Hebdo en guerre contre l'islam ?

Bon ben, merci Daniel, une chronique qui tombe à pic et qui 'en définitive' ne fait que confirmer une évidence: "en vrai, la guerre tue" .

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.