58
Commentaires

Change.org : les efficaces recettes du "pétition business"

Ces derniers mois, les pétitions qui font l'actualité ont toutes sans exception été lancées grâce à une même plateforme: "change.org". Fondée aux Etats-Unis, Change.org a débarqué en France l'année dernière. En l'espace de quelques semaines, nous avons évoqué sur le site trois de ces pétitions : celle qui fait étonnamment un carton en plein été, avec plus 100 000 signatures, pour demander à Carla Bruni de rembourser les 410 000 euros dépensés pour le site de sa fondation, celle lancée par une fan de métal, pour dénoncer un reportage jugé partial de M6, et celle lancée par une association d'usagers de chemin de fer, (l'Avuc), pour demander un open data des données de la SNCF. Pétition annoncée dans notre émission ici. Bref, Change est devenu un vrai carrefour de mobilisation. Comment fonctionne cette plate-forme qui se présente comme un nouveau réseau social ?

Derniers commentaires

J'ai l'impression que vous êtes, cette-fois, en retard au moins de 6 ans, le site avaaz.org existe depuis 2007 et change.org n'a fait que copier beaucoup des principes que vous développez.
La moindre des choses pour un papier sérieux aurait été de comparer les 2 sites non ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Avaaz.org
J'ai signé la pétition réclamant l'interdiction de constructions définitives sur le lac d'Aiguebelette, en vue des championnats du monde d'aviron 2015. Un environnement proche que je ne souhaite pas voir défiguré par des cables, des bassins, des tours... toute une série d'équipements nouveaux et superflus, détruisant l'équilibre d'un écosystème au profit d'épreuves rassemblant des hordes de rameurs piquousés. Une horreur.

Moins directement concerné mais tout aussi motivé, je compte mettre en ligne une pétition dénonçant l'intolérable racket dont vient d'être victime notre ami Jean Quatremer.
D'après vous, en quelle langue sont rédigés les panneaux indicateurs en Slovénie ?... En anglais, langue internationale ?... En français, langue de la diplomatie, que Jean aurait su lire ?... Que nenni ! En slovène !... Je sais, ça laisse sans voix.
Et comment s'écrit vignette, dans ce sabir d'Europe centrale ?... vinjeta !... Allez donc faire le rapprochement...
J'espère que vous serez nombreux à signer.
Intéressant de voir qu'asi s'intéresse brusquement aux pétitions à cause du lancement de change.org.

Je n'ai pas attendu le lancement de change.org pour lancer ma pétition SAUVONS LES SERRES D'AUTEUIL, puisque je l'ai lancée en octobre 2010 en prévision du vote de la FFT (Fédération Française de Tennis) de février 2011. Ce vote devant décider soit d'une délocalisation de Roland-Garros soit de son extension sur place, avec amputation et bétonnage du Jardin botanique des serres d'Auteuil, site triplement protégé, en tant que monument naturel et historique ainsi que jardin botanique. Hélas, il a le malheur de se situer de l'autre côté de l'avenue Gordon Bennett...

Cette pétition a-t-elle été et est-elle un succès, pour reprendre les termes de votre article?

Oui elle l'a été, car elle s'est envolée dès son lancement, signée par des habitants de toute la France et nombre de pays étrangers, atteignant rapidement des milliers puis des centaines de milliers de signataires.
.Elle continue à prospérer, ayant dépassé les 51 000 signataires il y a peu, puisqu'elle accompagne les efforts d'un grand nombre d'associations, tant locales, nationales ou internationales, qui continuent à lutter contre l'extension de Roland-Garros sur le jardin botanique via des recours juridiques..

Les médias ont beaucoup relayé la pétition à ses débuts, lors du vote de la FFT, mais comme on le sait seule l'actualité immédiate les intéresse, et la pétition seule ne peut pas résoudre le complexe problème de l'extension de Roland-Garros. Mais tout en continuant à s'étendre, elle constitue une belle réserve de gens très motivés, ce qui apparaitra peut-être évident, un jour ou l'autre, à nos édiles politiques.

Bien chaleureusement,
Lise Bloch-Morhange
Auteure de la pétition SAUVONS LES SERRES D'AUTEUIL
Porte-parole du COMITE DE SOUTIEN DES SERRES D'AUTEUIL


alors que les associations de défense du patrimoine et de l'environnement et que la pétition les accompagne.travaillent sur le long terme,
j'ai l'impression que les pétitions dont on parle sont des sorte de mini-sondage, sans les votes contre.
pas tout à fait le même sens que les pétitions que l'on signe parce que quelqu'un a discuté avec vous et vous a convaincu.
Non, cliquer sur un bouton, à fortiori de manière anonyme, ne change strictement rien à rien. Le problème, c'est que ça nous donne l'impression du contraire.

Une petite analogie : en marketing digital, quand on étudie le comportement des internautes sur les sites marchands, on parle de "niveau d'engagement" en fonction du type d'action réalisée : simplement visiter la page d'un produit, c'est le niveau zéro. Ajouter le produit à son panier, ça demande plus de temps et donc indique plus d'intérêt. Finaliser l'acte d'achat est passer à la caisse, c'est le niveau ultime car il demande une contrepartie.

Prendre quelques secondes de son temps pour "signer" une pétition en ligne, particulièrement quand on peux rester anonyme et ne même pas figurer dans la liste, ça ne demande pas beaucoup d'investissement, c'est gratuit (dans le sens "sans contrepartie", pas en terme de monnaie sonnante et trébuchante). Là où ça deviens malheureux, c'est qu'à ce stade, on se retrouve persuadé d'avoir agi et d'avoir été utile, donc d'avoir fait sa part.

En ce sens, c'est exactement comme quand on lit un article ou qu'on regarde un reportage défendant une thèse minoritaire dans les médias de masse (comme ça peut arriver ici) et qu'on le partage sur les réseaux sociaux. Le simple fait de "savoir ce qui se passe vraiment" nous donne l'impression fallacieuse que cela va rendre le monde meilleur et peut nous pousser parfois à ce début d'action qu'est le partage. C'est oublier que l'information n'est que le point de départ de l'action, pas une finalité en soi.

Que sont donc ces plateformes qui prétendent nous permettre de changer le monde, sinon un catalyseur du mécontentement de la population, qui non seulement le transforme en inaction, mais enrichit ses créateurs au passage (pour qui ces données ont un intérêt évident).

On ne rappellera jamais assez la devise du Web 2.0 : Si c'est gratuit, vous êtes le produit.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Une pétition pour que RFF et la SNCF publient leurs informations en "Open data"... je ris. Dans une grande organisation où le savoir donne du pouvoir, chacun doit se battre pour avoir accès à l'information, surtout celle qui concerne son travail... ce n'est pas propre au chemin de fer bien sûr, et je serais curieux de voir la réaction d'Air France si on leur demander de publier leur base de données d'évènements non désirés (je ne dis pas Easy Jet, car je ne suis pas sûr qu'ils en aient une...)

Bref. Admettons que ces bases de données soient publiées. Que découvrirait le grand public ? Que le poste d'aiguillage le plus ancien a été mis en service en 1887 ? Et après ? Ce n'est pas lui qui pose le plus de problèmes ! Qu'une forte proportion des conducteurs de train les plus expérimentés se font "prendre en charge" par le KVB au moins une fois par an (les débutants, c'est plusieurs fois par an), ce qui est finalement peu, mais laisse rêveur : combien de fois "grillaient" ils les feux rouges avant l'invention du KVB ? Et pourtant, il n'y avait pas tant d'accidents...

Pour comprendre ce que disent les bases de données, il faut avoir accès à d'autres informations qui ne sont pas dans les bases de données. Des choses qui font partie des connaissances des individus, de leur expérience, et qui ne sont souvent même pas formalisables (ce qu'on appelle souvent de façon globle le "savoir faire").

Alors publier les bases de données RFF et SNCF en Open data, pourquoi pas ? au moins ça me donnerait accès à des informations que l'on me refuse parfois. Mais je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi cette demande ne concerne pas ECR, ni Veolia, ni Colas Rail... le train de marchandise sans freins qui avait traversé la gare de Montauban sans pouvoir s'arrêter (le 26 avril 2008), certes n'a pas provoqué d'accident, mais n'est il pas légitime de savoir combien de fois ces opérateurs ont fait circuler un train sans essai de frein en bonne et due forme ? Ne devrait-on pas leur demander de publier aussi leurs données ? Et à l'occasion, de vérifier s'ils en ont...
Allons-y Alonso, pour défendre un site et un projet pédagogique dénaturés ! Ce qui était un lieu d'éducation au respect de la nature, ausi bien animale que végétale, est devenu après évitcion de son créateur, une machine à compétition !

PIED BERCY N'EST PAS UNE POUBELLE

PIED BERCY EST UN SITE "PROTEGE" zone NATURA 2000. Du remblai pollué a été déposé sur ce site sans l'accord des propriétaires. Des équipements d'éducation à l'environnement ont été détruits. Le Tribunal Paritaire des baux ruraux considère ces faits sans gravité.(Gravats pollués déposés par tonnes sur des espèces protégées( Orpin, Gagée de Bohême) mare comblée, destruction d'amphibiens, arbres déracinés....C'est un bras d'honneur à la protection de l'environnement et au développement durable. QUE LES RESPONSABLES SOIENT IDENTIFIES ET PUNIS !

http://www.avaaz.org/fr/petition/PIED_BERCY_NEST_PAS_UNE_POUBELLE/?tEUAlfb
Celle qui va forcément surgir visera la décision du conseil d'état en faveur du maïs Monsanto.N'oubliez pas de la signer!
Une pétition ne sert à rien. Elle s'appuie sur l'envie d'aider que tout humain a (a part certains malades mentaux que la société totalitaire marchande élève en modèle) pour nous donner l'impression d'agir. En réalité, Ils ne font que davantage nous profiler. Rien de plus, et rien de moins. C'est une mine d'or pour marketteurs et services d'espionnages. C'est dans son quartier qu'il faut agir, autour de soi, sur ce quoi on a prise. Dans le REEL.

Tant que les gens signeront des pétitions, le monde continuera d'aller mal. Quand, au lieu de signer une pétition les gens iront aider leur voisins, planter des fruits et légumes, consommer local, abandonner leur voiture, se libérer des réseaux dit sociaux, dire non à l'emploi, chercher l'autonomie, regarder autour d'eux la beauté de la vie. La, le monde changera.

PS: la seule chose qui peut valoir la peine d'être signé, c'est les INITIATIVES CITOYENNES EUROPEENNE. Et encore.
On ferait mieux de s'insurger contre ces pseudo-cybercitoyens qui s'attaquent à nos plus beaux fleurons en matière musicale, je pense notamment à Carla Bruni et David Guetta qui portent haut et fort notre culture française à l'étranger et font travailler des milliers de salariés afin de laisser une oeuvre de qualité en relançant des artistes majuscules comme Louis Bertignac par exemple, l'inoubliable auteur de ces idées là.
Bref, encourageons ces créateurs, soutenons ces hommes et ces femmes qui se battent pour faire rayonner la France plutôt que de leur mettre des signatures dans les roues de leurs fauteuils même s'ils ne sont pas roulants.
Une occasion de relancer cette pétition, d'autant qu'elle concerne une @sinaute grecque bien connue (ou plutôt l'association destinée à venir en aide à son refuge) https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/les-chats-du-refuge-de-l-%C3%AEle-de-syros-sont-en-danger-aidez-les?utm_campaign=mailto_link&utm_medium=email&utm_source=share_petition#share
Une Grande Boucle avec des Armstrong, des Froome, des Contador au féminin, des rouleuses, des sprinteuses, des grimpeuses chargées comme des mules et déclarant sans sourciller : "Je suis clean" ?
Merci de soutenir cette initiative, Laure. Mais ça vous ennuie si je la signe pas, votre pétition ?
La pétition "Carla" à 78.000 signatures ?
Tt tt tt...
Elle a dépassé les 100.000 ce jour :-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.