110
Commentaires

Champions et parts d'ombre

DSK libéré sous caution, l'histoire n'est pas finie.

Derniers commentaires

Il faut relire les terribles propos de Stéphane Guillon (ou de Didier Porte, je ne sais plus?) dans @si : "Les humoristes sont des journalistes de complément" et ré-écouter sa chronique sur DSK http://www.dailymotion.com/video/x8efvy_guillon-visite-de-dsk-a-france-inte_fun

Et aussi relire les réactions de l'époque à sa chronique.
Pour une fois, le vieux sage Badinter s'est pris les pieds dans le tapis. Étant trop proche d'Anne Sinclair, il a manqué de recul.
"Pétage de plombs" ?

Depuis quand se mettre très en colère comme le fait Valls, c'est "péter les plombs"?
Puis-je me permettre un petit constat amusant : Vers 20h55, Pujadas lance un sujet strictement factuel pour récapituler ce que l'on sait du déroulement des faits... du factuel on vous dit !!! Et comme dans tout sujet journalistique désormais, on puise dans la musique de film pour "teinter"... pour accompagner et suggérer des émotions... ce petit sujet n'y coupait pas. Et les journalistes qui ont monté ce sujet on choisi un très joli thème musical, épuré et nostalgique.. ils sont allé chercher la musique d'un film d'Alan J. Pakula (là où, généralement, ils se cantonnent à des musiques assez "bateau" et connues.... on en a soupé des musiques de "Psychose" ou de "North by Northwest")... un film de plus de 20 ans, qui (pour être un excellent film de proçès) n'a pas marqué outre mesure le public et la critique. En revanche, là ou ça devient drôle, c'est que le titre de ce film est...

PRÉSUMÉ INNOCENT !!!


C'est bien sûr un message que le journaliste veut envoyer (le soucis est qu'il ne parvient qu'à 0,03% de ses destinataires), et au-delà, une véritable prise de position... puisque cela ne saurait être un hasard. Il y a quelque chose d'admirable et de dérisoire dans ce micro-acte militant.
Bonjour

Je m'étonne qu'on parle si peu de la sidérante possible candidature de Christine Lagarde au poste de DG du FMI.

Après Strauss-Kahn et sa drague lourdingue, la France tenterait elle le pari de la virginité avec Lagarde et ses possibles casseroles dans l'affaire Tapie ?

Peut on se permettre une telle prise de risque alors que l'image de la France est passablement ridiculisée ?

J'aime bien le choix de la photo par le monde dans son article qui semble faire dire à Lagarde : "regardez moi, je suis un peu zinzin non ?"


http://www.lemonde.fr/dsk/article/2011/05/19/lagarde-veut-un-rassemblement-des-europeens-pour-une-candidature-au-fmi_1524323_1522571.html#ens_id=1522342

Amitiés et bravo à ASI que je suis et admire depuis de longues années....
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/l-affaire-dsk/20110520.OBS3578/dans-newsweek-ces-narcisses-qui-defendent-dsk.html

« Ces narcisses qui défendent DSK » Narcisses, que c’est bien dit. C’est au moins autant eux qu’ils défendent, leur droit à la précellence sur tous, l’idée qu’eux sont beaux et inatteignables.

On avait déjà eu ça avec les soutiens à Polanski.
Sur la piste des éléments de langage .....de leur conception à leur diffusion, l'émission se prépare j'espère......

Très interessante info ....


http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/05/20/affaire-dsk-l-inquietant-pouvoir-des-communicants_1524821_3232.html#ens_id=1522342
Je ne comprends pas trop qu'on dise "Bravo DS" alors qu'il ne fait que surfer sur la vague et parler et parler et parler du vent...de l'affaire DSK, en apportant pas grand chose de + que la télé, à part accuser tout le monde de n'avoir rien dit (et lui il a dit quoi???) en continuant à colporter l'amalgame "dragueur lourdaud" avec "violeur en puissance".

@si pour moi, c'était un format qui ANALYSAIT, pas qui reprenait en boucle ce qui se disait à la télé, en faisait un petit résumé subjectif (on tape sur le PS parce qu'on est proMélenchon) et aussi peu constructif que ce qu'il critique. Accuser les médias d'Être aveugle, et de ne parle r d'autre chose que de DSK, et pas de l'Espagne par ex, je trouve ça désolant.

Je ne comprends pas trop qu'on tape sur le pauvre Badinter...oui il est maladroit, mais cela a déjà été dit plus haut, c'est un ami qui parle de quelqu'un dont la culpabilité n'a pas encore été prouvée (ne mélangez pas le fait d'avoir des éléments à charge qui permettent d'ouvrir le procès et la culpabilité de qqn à la fin d'un procès, on a des éléments ADN, on a pas les résultats, les vidéos existent puis disparaissent, les badges pour les horaires précis font de même, donc bref, du vent et du vent, et toujours aucun élément de la défense, comment qqn peut-il dire que le mec est coupable??!! Vous Êtes plus forts que les américains eux-même dites-donc!!!) Mais c'est aussi qqn qui s'est battu toute sa vie pour les droits des personnes en prison, et c'est comme ça que j'ai vu l'homme, plus qu'en ami subjectif de DSK.

Je ne comprends pas ce meaculpa pour ne pas avoir parlé de la présumée victime...que peut-on dire d'elle?? On ne la connait pas! On ne sait rien d'elle, on ne l'a pas vue, pas entendue, pas lue, que voulez-vous qu'on en dise?? Pourquoi ne pas attendre, réfléchir avant d'agir?! Les gens qui ont une pensée pour la victime présumée me paraissent au contraire, à part bien évidemment ces femmes qui parlent avec leur tripes en empathie parce qu'elle ont véritablement vécu un viol, d'un opportunisme et d'une démago un peu facile... je pense à la femme donc je remonte dans l'opinion...

Vous critiquez les journalistes de gauche (je les ai trouvé effectivement, enfin FOG surtout, lamentables, en essayant de revenir en arrière, en se flagellant "oui oui on est des méchants on aurait dû promis on le fera plus maintenant dès qu'on peut on rentre dans le graveleux et dans les rumeurs", de toute façon comme les politiques se mettent de + en + en avant, ça va pas Être trop compliqué...) et presque personne ne parle de ce mec odieux du Figaro, qui mélange tout et qui n'accepte les plateaux que pour critiquer les journalistes de gauche de pas Être gentil avec Sarko... et lui, il avait des preuves que DSK harcelait les femmes? Où sont les articles du Figaro????

Manuel Valls (Sémir vous délirez, déjà ça se prononce "MANOUEL", et puis je vois pas le rapport...si vous saviez le nombre de racistes en Catalogne...vous mélangez un peu tout, sauf votre respect), je n'aime pas ce mec d'habitude, mais au contraire, je l'ai trouvé plutôt juste, il ne tombe pas dans le piège de "oui oui mea culpa on est des gros méchants on savait que DSK allait violer cette femme de chambre et on a rien dit"). Après politiquement, c'est autre chose, mais je croyais qu'on parlait de la ligne jaune entre vie publique et vie privée chez les politiques, pas du programme du PS...

Pour terminer, je regrette que Pujadas n'ait pas eu plus de poigne pour remettre à sa place ces mequetons qui n'étaient pas foutus de s'écouter, mais qui n'arrêtait pas avec ce que j'appelle du machisme pour moi "soyons galants, laissons parler les femmes, qui ont la voix plus basse, ces petites choses fragiles..." j'aurais aimé effectivement qu'il y ait + d'invités féminines, et qu'elles osent dire plus haut ce que n'osait pas dire tout pas la journaliste française (son nom m'echappe) mal à l'aise car toute seule et mise en exemple : DSK n'est pas plus harceleur qu'un autre, bcp d'hommes sont des machos lourdauds, ça n'en fait pas des violeurs, et oui, le pbm est peut-être là, que les femmes n'osent pas les refoutre à leur place et qu'on pourrait peut-être le mettre plus en lumière dans les portraits politiques, comme cela a été fait dans le bouquin "sexus politicus"

Finalement, ce qui m'étonne, c'est qu'on ait laissé DSK partir au FMI aux EUA si sa personnalité était si borderline que ça, et que "tout le monde" savait qu'il pouvait tomber (attention, pas violer quiconque, mais dépasser la ligne de ce qu'on accepte en France, qu'on accepte pas aux EUA, ce qu'on voit comme une drague lourde ici et qui est vu comme de l'agression là-bas) et là on revient donc à la théorie du complot...à qui profite le crime? Je vois que Lagarde est pressentie pour succéder au poste, je vois que Sarko pendant ce temps ne dit rien, et laisse parler sur son futur bébé, sur le film à Cannes...que de la pub gratos...que le PS est coulé, et qu'on entend pas ou presque pas le reste de la gauche
Hâte de voir la suite des évènements FACTUELS aux EUA, de voir la défense de DSK, et marre de lire ces articles vides sur @si.
En Côte-d'Ivoire, actuellement, les viols de masse sont utilisées comme arme de guerre (comme ça l'a été au Libéria, au Congo...). Viols en temps de guerre : le silence et l'impunité.

En France, "En 2005, selon L'Express du 10 novembre 2006, 4412 affaires de viol commis sur des personnes majeures ont été répertoriées par le ministère de l'Intérieur à travers la France, soit une agression toutes les deux heures. Un chiffre qui a doublé en une décennie, puisque près de 2000 agressions de ce type avaient été comptées en 1994 - une progression qui peut aussi signifier que davantage de victimes portent plainte."

Ça fait pas trop la une, ça fait pas beaucoup de sujets, ni dans lémédias en général, ni sur @si en particulier. Une certaine part d'ombre, on va dire.


Mais, c'est vrai, continuons à se focaliser sur l'affaire DSK, c'est vraiment vraiment plus important, et la part d'ombre et tout ça, ho là là, on nous cachait des choses, c'est un scandale, oui, hein, et puis dans deux semaines on sera passé à autre chose, et pfuit.


Je ne comprends toujours pas comment @si peut prétendre à critiquer les médias tout en fonctionnant exactement de la même manière que les médias en question. Ça reste un mystère.
Rappelez-vous pourtant la phrase devenue culte de Julien D : quand les médias parleront de blagues carambar, @si fera dans la blague carambar. Ben on y est en plein dedans, là.
Bon, imaginons une personnalité socialiste qui enchaîne les cures de désintoxication à l'alcool (une hypothèse, comme ça).
Faut-il le dire ?

Est-ce du domaine privé ou public ?
L'addiction à l'alcool ne peut-elle pas influer sur des décisions stratégiques futures, disqualifiant ainsi cette personne (hypothétique) d'avoir des ambitions politiques de premier plan ?

… Au fond, on en revient un peu à cette question du "off". Toute vérité doit-elle être dite ?
"Et vous nous auriez laissés voter pour lui ?" demanderont aux Joffrin, aux Domenach, aux Giesbert et aux autres, les citoyens qui les lisent encore. Et ils auront raison.

Hier, Daniel Schneidermann nous expliquait qu'on ne peut pas en vouloir au journalisme français de n'avoir pas su parler de DSK avant, parce que le sexe vous comprenez, c'est trop dark et macho-boueux comme sujet, les pauvres journalistes français ne sont pas plus préparés que les charcutiers pour affronter ce genre de truc. Le sesque c'est comme la cryptonyte, à son contact les journalistes, et même les juges, perdent tout le discernement qui les a supposément permis d'occuper leurs postes respectifs. Dans ces moments-là, on mettrait un tapissier à leur place, ce serait la même.

Et aujourd'hui, finalement il nous dit que si, on peut en vouloir aux journalistes de ne pas avoir informé leurs lecteurs.

La différence c'est que là, on parle de "Joffrin, de Domenach, de Giesbert et des autres". Hier on parlait d'@si.
Nous assistons interloqués à la fin d'un système. Il est à craindre, et je ne suis pas de ce parti là ( fn ) ! que le système umps dénoncé par le fn ne trouve un large écho dans l'opinion. Valls nous montra hier soir que oui décidément, toutes ces personnes ( bien pensantes ) dans leur tour d'ivoire ne perçoivent pas la déflagration, l'onde de choc produit par un tel évènement.

Les rats comme de coutume quittent le navire ! ... A mon humble avis, dsk sorti de prison et c'est normal, car présumé coupable par le droit injuste américain, n'en est pas moins présumé innocent, il sera, je vous le donne en mille innocenté ! .... à grands coups de millions de dollars. La victime un temps victime sera bien vite rattrapée par je ne sais quel passé, je laisse ça à l'imagination sans limite, ni morale aux avocats de dsk.

Cette justice à la vue de tout le monde durant cette semaine montra un pays ( l'Amérique) dans toute son horreur ! Une seule consolation
sans doute, c'est ce modèle là qui un temps devait venir remplacer le notre ! ...
Pendant ce temps, en Espagne, des centaines de milliers d'espagnol sortent dans la rue et occupent le terrain façon place Tahrir avec campements et tout :

http://www.soltv.tv/soltv/index.html
http://www.muycomputer.com/2011/05/18/democracia-real-ya-toma-calle-desde-internet
http://democraciarealya.es/?page_id=264
http://www.lepost.fr/article/2011/05/19/2500407_espagne-democracia-real-ya-liste-des-manifestations-en-france-demain-soir.html

Un peu d'écho sur ASI ?
Oui, je crois que nous n'avons pas fini d'être "sidérés" !
Les "sidérés" reviendront sur terre après avoir trouvé un fournisseur de goudron.
Les plumes on sait où les trouver.
Faudra aussi prévoir un stock de vieilles godasses pour lancer à ces messieurs-dames politiques et autres "qui savaient pas on avait pas de preuves" dès qu'on les entendra pérorer leurs vieilles rengaines.
Ah merde, y avait Rioufol sur le plateau comme débatteur? Ils sont tombés bien bas sur le service public.

Bien fait de ne pas regarder ces âneries.
[quote=A cet égard, la multiplication, depuis deux jours, de papiers sur les chances, à la tête du FMI, d'une Christine Lagarde menacée en France de poursuites devant la Cour de Justice de la République, est proprement...sidérante]

Oui, il y a de quoi alimenter tout une réflexion sur l'état de la presse en France (rumeur, ballon d'essai, propagation, reprise, réseaux, ...)
Le pire, c'est sur Le Monde. Ils ont fait deux articles. L'un pour sa promotion. L'autre pour expliquer l'affaire Tapie. Aux lecteurs avertis de se raconter une histoire... ou pas.

Moi, je serai Chinois ou Brésilien ou autre pays émergent du FMI, je laisserai tranquillement monter cette bulle, ils ont un coup à jouer dans la crédibilité de l'institution si les européens se mettent d'accord sur elle...
J'ai préféré savourer "Les mystères de Lisbonne" sur Arte et surtout ne pas me laisser enfermer dans les mystères pourris de notre classe politique.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Kerbraz, antennerelais, Tryphon: trois message pro-PS à la suite.

Et encore il en manque certains à l'appel.

Et moi qui pensais que la pensée unique sur @si c'était Mélenchon... Un fantasme sans doute?
hi hi,
on va pouvoir créer un courant ;-)
cette manie de coller des étiquettes...
Je ne trouve pas ces messages particulièrement pro-PS. Ils sont "orthodoxes", certes, mais pas "pro-PS".
Et il vaut mieux que ceux qui savent/savaient parlent maintenant, plutôt que trop tard.
Si effectivement il existe d'autres "coinceux d'ascenseur" il faudrait qu'on le sache.
Une fois encore: ça n'a rien à voir avec la sexualité. C'est un comportement de prédateur qui est
absolument inadmissible.
(Mais pitié, je ne veux RIEN savoir sur les maitresses ou amants ou enfant illégitime ou autre
élément de "vie personnelle" de nos responsables.)
"Valls, dont le pétage de plombs montre tragiquement qu'il n'a rien compris à la semaine écoulée"
(Daniel Schneidermann)

Je n'ai pas vu l'intégralité de l'émission, juste l'extrait vidéo disponible.

Il me suffit pour affirmer que celui qui perd actuellement la raison se nomme Daniel Schneidermann, et que le compte-rendu convenable de cette émission est signé ce matin Bruno Roger-Petit (malgré son envolée finale pro-Valls peut-être un peu excessive (pas forcément, pour en juger il faudrait avoir vu toute l'émission)).
Qu'a R. Badinter à gagner à venir s'exprimer sur France 2 ?
Rien. Il savait d'ailleurs inévitables bien des amalgames nauséeux qui fleurissent ici même.

Et si c'était simplement bien et indispensable de venir défendre un ami en rappelant juste des principes de droit.
Si c'était aussi signe qu'en politique tout le monde n'agit pas que par calcul.

La présomption d'innocence ça veut dire que l'on a le droit de défendre que quelqu'un est innocent à 100%, tant qu'il n'est pas condamné.
Dans le même temps la victime présumée doit à 100% être considérée comme victime.

Quant à @si ça devient risible.
@si a peut-être contrairement à Valls compris que le monde avait changé depuis la semaine dernière mais rien encore sur tous les coinceurs d'ascenseurs bien connus. Pourtant Daniel a les noms. Des témoignages. S'il y a un viol ce weekend ne sera-t-il pas complice, par le fait de n'avoir rien dit ?

C'est tellement facile de faire du journalisme rétrospectif.
Selon que vous serez puissant ou misérable...

Les violeurs "présumés" ont apparemment toujours les mêmes arguments.
Au PS on fraude dans toutes les Fédés. Martine n'est pas plus (ni moins) l'otage d'une fédé que n'importe quel autre dirigeant ou dirigeante. Et puis, être l'otage d'une fédé de militant(e)s est plus honorable que d'être leader d'un parti croupion.
Et voila !

Kadhafi...hum hum...
Kadhafi mort comme Ben Laden...

Sarkozy, pas vraiment réussi...
Sarkozy mort ???! ouais pas crédible...

Bon je vais arrêter de faire le c...
;-)

SEMIR
Je continue à être éberlué par tout ce spectacle donné par les journalistes les politiques et les internautes ( par leurs commentaires ) sur une affaire dont on ne sait toujours rien, DSK peut être coupable comme innocent, à l'heure actuelle, on n'en sait rien, je ne sais même pas pourquoi j'écris sur le forum, d'ailleurs j'arrete
Personellement l'affaire DSK, je m'en fiche un peu.

Je veux voir la justice rendue, et la curée journalistique qui amène éléments et contre èléments citant source anonyme après source anonyme, me fatigue. On n'apprend rien qui ne sera pas dénié dans l'heure. Quand je lis "la porte va parler", je m'attends à autre chose qu'un nouvel article rempli à ras bord de supputation (avec en cadeau bonus le "témoignage d'un personnel de l'hotel présent dans l'hotel au moment des faits").

Les journalistes et les politiques qui se regardent le nombril en se demandant s'ils auraient du en parler avant, rajoute à la tartuferie. La seule chose à dire est qu'il aurait sans doute fallu enquéter sur le cas Banon quand il s'est manifesté. J'ai du mal à voir ce qu'il y a d'autre à dire sur cette affaire, à part rajouter du bruit au bruit à l'aide des pseudo débats : "fallait il montrer DSK menoté ?", "la présemption d'innocence s'applique t'elle ?", etc...
[quote=DS]Machisme ou connivence ? (…) Ce que l'on vient de voir, toute cette semaine, y compris dans les lieux journalistiques où on ne l'aurait pas spécialement attendu (Marianne et Le Canard), c'est le spectacle accablant de la conjugaison des deux.

Pourriez-vous être plus explicite sur l'allusion au Canard (et à Marianne) ?
Le drame, c'est que dimanche, les premiers et les seuls à penser aux femmes ont été Marine Le Pen et François Bayrou.

J'écoutais la radio et j'ai d'abord cru que c'était un sketch, tellement ce truc était prévisible ! "Plus prévisible qu'un paquet de nougat en plein Montélimar..." (Citation approximative).

J'espère que l'on va ENFIN voir des enquêtes non pas fleurir mais s'ouvrir ou aboutir sur le harcèlement moral et sexuel dans les partis politiques, rédactions, administrations...

Pour l'instant, ce problème est mollement traité, confiné sous une chape de non-dits, euphémismes, rumeurs...

Pour une fois que Facebook pourrait servir à un truc utile au lieu de chercher à savoir qui a raconté quoi sur qui ! Qui a mangé ou couché avec qui, comment se retrouver et à quelle heure pour le "dîner"...

La Griotte
Je suis tombé en cours d'émission sur Joffrin qui parlait d'avoir un procès s'il avait publié le post de Jean Quatremer alors que Jean n'a pas eu de procès puisqu'il a mis 'à la limite de' et qu'il a des témoins. Et aussi que dire des journalistes américains qui ont menti sur la guerre d'Irak avec les ADM. J'ai pas bien vu le rapport, mais Laurent Joffrin, lui, il sait.

Laurent, t'as la palme de la mauvaise foi et de loin !
Rapidement:
MERCI DANIEL.


Avez-vous remarqué, chers matinautes qui regardaient l'émission, que pour une émission concernant la dignité
des femmes on n'avait trouvé que deux femmes journalistes? Que quand on demandait l'analyse à leurs confrères,
elles étaient censées parler de leur expérience personnelle? Pourquoi pas l'expérience personnelle de FOG
et Valls, et l'analyse d'Hélène Jouan, David Pujadas a-t-il oublié que ses confrères ont un cerveau qui marche
aussi bien (voire mieux) que le sien?
Et franchement on avait vraiment l'impression qu'elles seules comprenaient ce dont il était question et qu'elles
ne faisaient pas passer le thème de 'c'est pas ma faute c'est la tienne' en priorité.
Vous avez le mot juste, Daniel, quand vous dites "surréaliste".

Entre la colère de Valls et la langue de bois d'Harlem Désir, sans compter la bouffée délirante
de Cambadélis hier soir (voir son blog), franchement, actuellement les seules qui tiennent la
route dans cette histoire au PS sont Aubry et Royal (que ce soit dimanche ou mardi).
Peut-être parce qu'elles ne confondent pas vie privée et actes criminels.
J'en commence à me demander si d'autres politiques en France ne sont pas eux aussi coupables
de crimes tels que ceux de DSK!!
bon, quelques remarques éparses :

Omerta, Silences ? D'abord si rien de vraiment J'avoue que j'ai toujours du mal à savoir ce que les journalistes auraient bien pu raconter. Ce qu'à écrit J. Quatremer ? J'avoue que ça m'avait choqué à l'époque. Faire la une sur sa dernière sortie en club échangiste ? Certes, mais bon. Raconter qu'il était pressant, un peu limite ? On voit bien que ce n'est pas facile, justement (qui a dit "ligne jaune" ?). Être limite, lourd, pressant, inélégant, n'est pas illégal, jusqu'à preuve du contraire, et ne dit pas grand chose sur sa capacité à gouverner. Et Dieu merci, tout çeux qui sont lourds et pressants ne franchissent pas la ligne qui les conduisent vers la violence ou le viol. Alors raconter en fonction de la situation (ce qu'a posteriori, J. Quatremer avait parfaitement fait, il faut le dire). Peut-être, mais bien difficile... Et si DSK s'était comporté tout à fait élégamment durant ses années FMI, quid de l'article de Quatremer, dans ce cas ? Toujours, cette ligne jaune.

A vrai dire, je n'ai pas la sensation qu'il y ait eu une faute journalistique vis-à-vis de DSK. On pourrait juste aussi se rappeler qu'on ne peut pas tout prévoir à l'avance, que l'histoire n'est pas écrite. Et l'histoire de DSK, ce n'est rien que la vie qui passe, la trajectoire d'un homme, le présent, l'imprévisible. Et oui, se rappeler que l'imprévisible existe aussi, sans qu'il y ait faute journalistique.

D’ailleurs, justement : "Le journalisme étant l'art de prévoir les événements survenus" : ça serait déjà bien si le journalisme (re)devenait l'art de raconter le présent, non ? Le présent, et rien que lui ? Ca serait un beau projet pour le journalisme, qu'en dites vous ?


Enfin, sur les relations compliquées entre le monde politique et médiatiques, comment le traiter ou non, ce que les journalistes savent et ne disent pas, je suis étonné que personne ne rebondissent sur deux des piliers bien malades du journalisme "à la française" que sont

1/ les subventions : où comment les journaux (plus que les journalistes), par dépendance, ne peuvent que mal percevoir la main qui les nourrit (le politique), et doivent, probablement toujours ménager l'avenir (et leur subventions).

2/ les allers/retours entre les deux mondes (ces journalistes deviennent attachés de presse ou "conseiller média"...)... sans même parler des mariages entre représentants de ces deux mondes. Comment conserver le regard distancié, serein, dans ces conditions ?
Mot de l'éditeur: "Depuis quelques années, le « mentir vrai » est devenu la marque de fabrique de nombreux intellectuels ayant acquis une certaine crédibilité dans notre pays. Ces faussaires qui assènent sans aucun scrupule des contrevérités pour défendre telle ou telle cause sont quasi intouchables.

Véritables docteurs es malhonnêteté intellectuelle, ils ne sont jamais inquiétés même lorsqu’ils sont pris en flagrant délit de mensonge. Quoiqu’ils racontent, on les respecte et ils peuvent donc distiller leurs boniments en toute impunité dans les médias. Le triomphe des faussaires constitue une menace pour l’information du public. L’honnêteté intellectuelle est devenue un handicap et non un atout. Pourquoi les intello baratineurs ne sont-ils pas démasqués ? Comment procèdent-ils ? Quelle est la responsabilité des médias dans ce triomphe du mensonge ?

Dans cet essai corrosif, Pascal Boniface décrypte les ressorts et méthodes qui permettent à des intellectuels serial-menteurs d’occuper avec un culot inouï l’espace médiatique. Comment ils brandissent « la morale » pour nous faire avaler leurs couleuvres ou encore quels sont leurs terrains de jeu idéologique préférés (Islamisme, Israël, défense de l’Occident…). Mais, l’auteur pousse sa réflexion plus loin en dénonçant les boniments de « grands » Intellectuels faussaires français. Dans une série de portraits incisifs documentés et croustillants, l’auteur lève le voile sur les pratiques des menteurs en série.
"

Désolé pour la Pub... mais j'estimais qu'il y avait un lien avec la chronique :
http://pascalbonifaceaffairesstrategiques.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/05/19/les-intellectuels-faussaires.html

SEMIR
Si DSK apparaît bien plus victime que la victime présumée, c'est qu'il a d'emblée "bénéficié" des images du champion déchu, k.o assis. Si la presse avait publié des photographies de la femme de ménage victime de l'agression et qui rendaient compte de sa souffrance vécue, de son désarroi, je pense que nous tous aurions "réalisé" ce qu'elle a pu subir. Le système empathique se serait mis en marche. Nous somme devenus paresseux. Sans image, pas de réalité présumée même si l'on sait depuis longtemps que toutes les manipulations sont possibles. On pourrait retourner l'adage de Saint Thomas : "Je ne vois que ce que je crois."
Moi qui admirait tant Badinter, et qui lui était si reconnaissant d'être venu à bout de la peine de mort... Quelle tristesse de le voir hier ! La vieillesse est un naufrage.

Une émission sur le traitement de l'affaire DSK par les médias ce soir ? J'espère : il y a beaucoup à dire !
Merci Daniel. Souffrez que je vous appelle Daniel... Vous avez bien vu l'essentiel de la mission de Pujadas sur la 2, hier soir. J'ai pas tenu deux minutes quand Valls a pété les plombes. Le plateau était sidéré. Même Pujadas. Même Rioufol qui a fini par la fermer. J'ai pas vu Badinter... mais c'est vraiment l'autre génération : celle qui m'a envoyé en Algérie faire la guerre pour les pieds-noirs. Alors, pas étonnant qu'il soutienne ce "pôv' " DSK. C'est le même monde suffisant. Quand on est vieux, qu'on a vécu de près le rouge et le brun du 20e siècle, reste plus qu'à se flinguer quand on voit comment ça tourne et que tout recommence sur un mode plus allègre - dans le sens de rapido (tiens, où il est celui-là, ce mammouth d'Auvergne?). Malheureusement, j'ai pas de cellule "anti-suicide" dans ma rue. Va falloir faire sans. Reusement, j'ai des potes. Ce matin, ya un drôle dans Libé qui dit que l'avenir est aux eunnuques (nuque ta mère)... Bon, je m'en vais faire mon "contrôle technique" des fois que les gendarmettes me harcèlent.
Mais qu’est ce qu’il est nul ce Valls… Il se croyait peut être déjà Ministre de l’Intérieur en 2012 non ? Pfff, et ce genre de personne se présente aux Primaires du PS…. :
- il remet en cause les 35h
- l’UMP s’est proposé de « l’accueillir »
- Il souhaite l’expulsion des immigrés Tunisiens (donc il est plus dur que Sarko) : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/off-de-l-obs/20110512.OBS2945/immigration-valls-plus-dur-que-sarkozy.html
- c’est lui qui disait que dans Evry (ville dont il est le Maire), il voulait que des habitants "Blancs, des White, des Blancos" : http://www.liberation.fr/politiques/0101574179-a-evry-manuel-valls-veut-des-blancs-des-white-des-blancos
- n'oublions pas Mr Valls que vous êtes d'origine espagnole et né à Barcelone, prononçons son nom et prénom Manioual Valls. C'est quand même bizarre que les plus proches des racistes (parmi 2 exemples de la classe politique) sont d'origine espagnole (Manioual Valls) ou hongroise (Sarközy de Nagy-Bocsa). Ils se gênent pas, ne nous gênons pas aussi...

De toute façon, en France, je suis navré de dire que soit on est hypocrite, soit on nous manipule bien comme il faut (y a pas que les américains finalement qui sont « écervelés »par leur média…).

Voici quelques exemples qui me viennent en tête :

Les produits avec "acide gras trans" (souvent cela vient de l’huile de palme qui est contenu dans ces produits) provoquant des maladies cardiaques et de l’obésité a été interdit en France 10 ans après les Etats-Unis… mais c’est pas grave, nous sommes le pays de la gastronomie !

Le Médiator qui est accusé d’avoir tué 1200 personnes a été interdit dans pas mal de pays européens mais pas en France jusqu’à très peu… mais c’est pas grave, nous sommes le pays du meilleur système de santé au monde !

Rappelons-nous l’accident d’avion de Charm El Cheikh qui s’est écrasé en mer, cet avion charter dit "avion poubelle", les Suisses, les Allemands l’avaient interdit dans leur aéroport… mais pas chez nous… mais c’est pas grave, nous sommes le pays du meilleur système aérien au monde !

Le nucléaire n’est pas grave et il est indispensable, même si on risque d’être « pollué » sur 100000 ans… L’Amocco Cadiz à côté c’est de la gnognotte… et puis au moins une marée noire, on la voit, on la sent mais par contre la radioactivité… allez la chercher.. Mais non en France, nos journalistes mentent sans vergogne en affirmant qu’il faudrait recouvrir toute l’Europe de panneaux solaires alors qu’en fait il faut juste recouvrir la superficie d’un département… Pujadas, n’a pas voulu donner d’explication à ce mensonge (erreur technique a-t-il dit)... mais c’est pas grave, nous sommes le pays du meilleur système nucléaire au monde !

SEMIR
Pour répondre à hier soir sur la 2 :

http://www.marianne2.fr/Ce-pauvre-Dominique_a206335.html
Je ne peux m'empêcher de rappeler le vite-dit d'hier

Rien de surprenant, je m'étais dit depuis quelques jours. Sarko a envoyé DSK au casse-pipe, qui dira que Sarko ne voit rien sur le long terme ? Pour l'avenir de la France et sa protection sociale exceptionnelle en voie de disparition, la lente mais certaine destruction des services publiques, les prochaines élections, en fait Sarkozy voit loin.
Entre Robert Badinter, pour lequel j'avais encore un peu d'admiration, naïve que j'étais, et Manuel Valls qui hurle à la "rupture entre les élites et le peuple"...
Comme si elle n'était pas déjà consommée. C'est beau, la solidarité. Enfin, l'esprit de caste.

Si ce n'était pas si triste, il y aurait vraiment de quoi rire.
L'action politique est déterminée par la capacité de rassemblement des uns et des autres. Et la transparence de la société anglo-saxonne a savonné la planche des ambitions du groupe qui se formait derrière DSK. Personnellement, je ne peux pas faire la morale à ces personnalités politiques. Celles-ci font leur travail, s'organisent, conquièrent les places du pouvoir politique. Les soutiens de DSK ont la gueule de bois, ils font ce qu'ils peuvent en ce moment (je pense qu'en politique rien n'est joué d'avance).

En revanche, je pense que c'est le rôle des journalistes politiques d'informer l'opinion publique à propos de faits qui détermineront peut-être l'avenir (avant de donner des pourcentages d'intentions de vote qui nourrissent l'imaginaire). Le prétexte du "off" pour justifier les non-dits n'est qu'un faux prétexte. Il y a certes du "off" mais il y a aussi ce que les journalistes doivent dire (quid des résidences de l'Elysée, de Matignon, du budget du Sénat, etc). Etre journaliste, ce n'est pas être attaché de presse ou publicitaire. Comme disait Philippe Lefait (invité il y a quelques semaines sur France Inter d'Audrey Pulvar), la concurrence entre les sociétés de média d'information génère des moyens qui répètent l'information inutilement : l'information devient un produit de consommation.
Ah Daniel, je me demandais qui de l'équipe @sienne allait se coller à la 2 hier soir, je compatis, je n'ai d'ailleurs pas regardé jusqu'à la fin, usant ce programme. Badinter m'a causé une grave déception. Le lavage de linge sale entre politiques et journalistes, le pauvre Pujadas quasiment impuissant à demander un peu de discipline entre les débatteurs, à modérer les colères plus que surjouées. Un spectacle qui n'honore pas la politique et les journalistes français. Affligeant, accablant, pathétique. Je voulais connaître la décision du juge, pas de surprise. Les "feux de l'amour" en vrai sur le plateau de France 2, une sorte de télé-réalité. Minable.
"La scène médiatique fonctionne à coup de rebondissements. C’est son aliment. Et quand il n’y en a plus de disponible, elle fait d’elle-même son objet. Ce phénomène est récurrent dorénavant. Premier temps la curée, deuxième temps l’introspection et l’auto-absolution, troisième temps l’évaporation du sujet. D’abord donc ce fut le début de la séquence introspection-absolution. « Tout le monde savait » affiche France Soir ! Là, c’est au socialiste que le journal s’en prend. Enorme. Le journal cite, entre guillemet, un proche de DSK qui aurait mis en garde contre les comportements de DSK mais qui ne fut pas entendu. Ce thème, « tout le monde savait » plus ou moins délicatement traité parcourt tous les quotidiens. Il est mortel. Qui est « tout le monde ?». Pas moi. Et qui savait quoi, s’il vous plait ? C’est une chose d’avoir entendu dire que telle ou telle personne est érotomane mais s’en est une toute autre de lui connaitre un penchant criminel, alors même que celui-ci n’est pas prouvé. On en revient toujours au même point sur le sujet. C’est comme si le viol, puisque telle est l’accusation, était une variante du sexe. J’ai même entendu dans un reportage une personne dire « on savait qu’il aimait les femmes mais pas à ce point ». Je vais rappeler une banalité mais « aimer les femmes » et les violer sont deux attitudes qui n’ont pas de lien. Elles sont même antinomiques. En tous cas ici le coup est destiné aux socialistes. Il s’agit de laisser penser qu’ils « savaient » mais le cachaient parce que, pour eux, ce ne serait pas important. Il s’agit donc de saper la confiance morale qu’on pourrait leur porter. On voit le but recherché.

Donc la séquence introspection-absolution de la sphère médiatique finira dans quelques heures. Les uns vont guerroyer sur le terrain finalement bien balisé de « en a-t-on trop fait ? ». D’autres « mais non, nous ne savions rien de sûr et certain. Et notre éthique nous contraint à ne parler que de ce qui est assuré. » La vraie question concrète restera de côté. La voici. La loi interdit que l’on montre une personne menottée ni aucune image humiliante pour elle. Or, pendant des heures, tous les médias audiovisuels se sont souciés comme d’une guigne de la loi ! Au moment-même où ils montraient ce qu’il en coute de la bafouer ! De la délinquance réelle pour dénoncer de la délinquance supposée. Et quelle suite ? Ici ou là quelques commentaires sur le mode des refrains traditionnels sur le « devoir d’informer avant tout » placé au dessus même du respect de la loi et de la souveraineté qu’elle incarne. Et pour quoi cette désobéissance ? Quelle information aurions-nous pu perdre sans cet héroïque acte de désobéissance civile ? Pour une longue orgie voyeuriste ! Rien de plus. La sortie de Strauss-Khan en direct et sans pause ne nous apprenait rien sur rien.

Et pendant ce temps la catastrophe avance ses gros pieds. Je parle des victimes avérées et prouvées du FMI. Les millions de Grecs. Pourtant il n’aura pas manqué d’articles pour célébrer l’action de DSK en Grèce et regretter que dorénavant il ne pourra plus la faire bénéficier de ses précieux conseils et recommandations."

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/05/19/le-spectacle-continue-mais-la-vie-aussi/
Un peu désolant de voir Badinter sur le plateau, vrai.
Au rayon conflit d'intérêt on empoigne le pompon.
Le coup des gros yeux après l'intervention de Clémentine Autin (et sa conclusion relative aux femmes victimes des puissants), tout en donnant à l'envie du "Anne" pour évoquer devant les couillons dans leurs canapée l'ancienne presentatrice de 7/7... un peu moyen notamment.

Le débat etait d'une toute autre tenue mercredi soir sur Ce soir ou jamais.
On attend le plateau de ce soir par ici...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.