71
Commentaires

Centrafrique : "le mot génocide était un outil de mobilisation"

L'opération française Sangaris en Centrafrique pose de nombreuses questions. L'armée française est-elle impartiale ? L'opération suit-elle uniquement des objectifs humanitaires ou des buts économiques cachés? Les affrontements sont-ils religieux ou géographiques et ethniques?

Derniers commentaires

vous trouvez que cette vidéo concerne le fond de l'affaire?ça me parait plutôt la caisse d'épargne de l'idéologie ringarde et grimaçante de fakir.
Concernant le fond de l'affaire, on verra avec intérêt la vidéo liée à l'article du dernier Fakir.
Journaliste "embedded"...

C'est taxé de le dire en français ? Ça provoque des douleurs ?
On ne peut pas s'empècher d'entendre en arrière plan ce qui serait une mauvaise conscience de la France colonisatrice. Mais le terme de colonie ne colle plus pour expliquer les choses. Depuis le Rwanda, il y a eu des millions de morts en Afrique et çà n'a pas fait bondir les médias là-bas. Il faut que la France envoie des soldats au Mali puis en Centrafrique pour qu'on s'y interesse. C'est au moins çà de positif. Avec la mondialisation, tout ce qu'a fait la France/ Europe "colonisatrice" est maintenant la règle du jeu partout dans le monde, les mots ont simplement changé, délocalisations, aide au tiers-monde, immigration, maintiens de la paix, pouvoirs corrompus, argent roi des émirs, paradis fiscaux, printemps arabes, guerre au centre de l'Europe, réchauffement climatique et sécheresses mortelles, agrocarburants...la planète est quand même un peu secouée et fonce dans le brouillard plus que jamais, les enfants et les faibles paient la casse, la religion est toujours le pretexte pour mettre la main sur le pétrole d'Allah. Qui ne voit pas que la France n'est plus aux commandes du destin de ses "colonies". Quelque chose d'international à gros pourcentage de chine dans ce secteur et une géopolitique difficile à controler a remplacé la "colonisation" française. Alors, si dans cette affaire le génocide vient au premier plan des raisons, même si c'est un prétexte d'intervention, çà n'est pas plus honteux que l'achat des classes dirigeantes à coup de millions de dollars ou de yens. Il est même possible que la méthode mène plus tôt à la démocratie et au respect des droits de l'homme.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

knowj,c'était pas un "plateau sur l'afrique"c'était une émission pour conprendre le sens de l'intervention française en centrafrique.vous mélangez à votre guise des émissions et des articles de ce site,n'ayant aucun rapport entre eux.votre véhémence exclamative cache mal un argumentaire orienté,pathétique,aberrant,et surtout sans fondement.la couleur de peau ou les orignes ne jouent aucun role dans la compétence et la lucidité,quelque soit le sujet abordé,regardez quelques unes des bonnes émissions précédentes de ce site,cela va fissurer vos certitudes atrabilaires.
Un plateau sur l'Afrique ... Avec tous ces " grands journalistes " ... Pas un seul venu du continent en question !!! Aucun point de vue africain ... Et tout le monde ici , dit merci à Laure Daussy ... Pfff ... C'est juste pathétique ... Finalement ... ASI perpétue cette vieille tradition journalistique française ... Où des spécialistes blancs vont encore nous raconter l'Afrique ... Ne pouvant évidemment pas se rendre compte des stéréotypes coloniaux et racistes , oui j'ose , qu'ils profèrent !!! Et bingo cette émission en contient son lot !!!
Peut être un journaliste africain n'est il pas un assez bon spécialiste de l'Afrique ... Qu'il n'y connaît rien aux intérêts français sur le sol de ses ancêtres ... Je suis écœuré !!!
Pareil pour cet article de Gilles Klein qui nous fait la leçon sur l'art contemporain ... Qui parce que c'est de l'art , peut se permettre tous , et surtout sans explications ... Comme si il était anodin de choisir des femmes noires ( potentiellement descendantes d'esclaves ou de colonisés ) pour faire " l'œuvre" en question , traitée dans ce billet ...
On nous aura fait bien sur la leçon sur l'ignoble humoriste bantou ... Qui lui ne ferait pas de l'art ... J'aimerai qu'on m'explique les nuances !!!!!
Bon , nous nous étions fait déjà à ce que l'équipe en plateau d'émissions en émissions , ne soit pas trop ( excusez de l'expression ) Black , blanc , beur ... Du reflet de la France qui semble être celle d'aujourd'hui . Bref ... La qualité des sujets jusque là compensait ... Mais vous imaginez bien que les sensibilités seraient toutes autres , si c'était un pigiste d'origine africaine ou une journaliste martiniquaise ( par exemple ) qui aurait pondu l'article de Gilles Klein ...

J'ose poser la question ... Est ce là de la negrophobie inconsciente ?! Faut il être noir pour se rendre compte que c'est du communautarisme entre blancs ??! Faut il être noir pour se sentir profondément choquer et blesser par tout ça ?!

J'espère que ... Qui de droit lira ce commentaire ( la rédaction par exemple ) ... Et consentira à s'expliquer et à répondre !!!!
Excellente émission très informative et bien menée. Merci.
Un mot à Didier Porte : votre chronique sur M. Patrick Cohen me semble très injuste. Je ne suis pas juif, mais je suis horrifié par les assassinats de sang froid de Merah. Et profondément scandalisé par les propos prétendument "humoristiques" tenus sur France 2 à leur sujet. Je crois que vous êtes aveuglé par France Inter qui vous a jadis si mal traité. Sinon vous reconnaitriez que la profusion actuelle de minables qui s'autorisent de tels dérapages appelle de temps en temps quelques coups de pieds au cul bien assénés. C'était le cas de celui de Patrick Cohen.
Sans rancune, et merci pour votre travail..
Joseph Figueras
Bonjour,
Avant d'avoir vu l'émission (désolé), je vous conseille d'aller regarder les analyses de Survie, qui de plus pourrait vous mettre en contact avec de nombreux témoins possibles, mais peut-être l'avez-vous déjà fait.
Continuez votre boulot et merci pour tout.
Amicalement.
Voilà une émission forte utile et tout à fait à l'attente des Asinautes (je me fais le porte parole des assinaute je sais, DS le fait souvent sur le plateau... pourquoi pas moi après tout), après quelques émissions dans le vent du PAF, où on avait l'impression d'assister à une émission débat de Calvi....

Encore merci et ettonnez-nous toujours
des centaines de morts , des centaines de morts ... et encore des morts pour semble-t-il
rien, ça ne choque personne;
l'Afrique est un autre monde ;
pourquoi y-a-t-il autant de pauvres alors qu'il y a de l'or, des diamants, du pétrole ?
Juan Branco a du mal à avoir la parole, dommage car il a l'air d'être + dans le bain et
ses réflexes de chercheur l'aménent à avoir une analyse plus indépendante et efficace;
bref, ça passe à côté de ... car on ne saura pas pourquoi la France est intervenue;
Pas mal comme analyses ! Sauf que si l'armée française vient pour stabiliser le pays, c'est bien pour faciliter la domination économique de la France et de ses sociétés. On a entendu qu'Areva et consorts étaient sur les ressources, mais que le manque d'infrastructures les dessert. Si la stabilisation politique se fait et qu'un état se reconstruit sous l'égide des Français, un petit coup de BTP pour refaire les routes, et l'activité économique reprend, au bénéfice des grandes firmes françaises.
En arrière-plan, le Mali et la Centrafrique signent le recul définitif des Américains de la zone Afrique qu'ils avaient tenté de saisir à partir des années 90, qu'ils laissent aux Français à charge pour eux de chasser le péril islamiste.
Les USA retournent sur leur pré carré, et chacun chez soi, sur ses anciens prés carrés. Celui de la France est l'Afrique de l'Ouest.

Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne nouvelle pour les Africains. Parce qu'en général, la Françafrique préfère les dictateurs bien sanguinaires. Ou pour être plus consensuelle, peut se contenter de dictateurs extrêmement sanguinaires.
En arrière-plan, le Mali et la Centrafrique signent le recul définitif des Américains de la zone Afrique qu'ils avaient tenté de saisir à partir des années 90, qu'ils laissent aux Français à charge pour eux de chasser le péril islamiste.

J'ai cru comprendre que c'était surtout la Chine qui tirait les marrons du feu en Afrique.
C'est bien pour cela qu'on fait intervenir les canons ! La puissance économique chinoise n'est pas relayée encore par les canons, elle !
Et si le Qatar investit dans les banlieues, c'est pour stabiliser la France et faciliter sa domination économique sur le pays ?
Je ne sais pas ce qu'on en pensera dans nos banlieues ou en Afrique, dans quelle mesure l'investissement étranger est perçu foncièrement comme une spoliation, mais j'ai cru comprendre que la plupart des pays du monde essayait de l'attirer chez eux.
Faut croire qu'on n'est pas près de sortir du capitalisme et que l'"étranger" a toujours une connotation négative, que ce soit l'ouvrier qui vient "voler le pain des français" ou la puissance financière...
Je ne suis pas sûre de saisir ce que vous argumentez, mais dans le cas du Qatar, on peut considérer que ce pays a une puissance à peu près comparable à celle d'un pays occidental. Sa puissance financière compense sa faiblesse militaire et purement économique.

Ce n'est pas le cas de la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest qui, pour des raisons historiques, sont trop faibles pour résister.
Et je pense qu'on n'est pas dans leur cas au niveau de la spoliation, c'est carrément du pillage par les multinationales françaises, avec la complicité de certaines élites françaises et africaines
J'allais un peu dans le sens de MasterTigrou : à une époque d'économie mondialisée, on devrait moins s'occuper de l'origine des investissements que des pratiques de ceux qui les font.
Est-ce que Mittal se comporte correctement avec Arcelor ?

Que la France intervienne pour aider à la stabilisation d'une région, qu'elle le fasse par des moyens militaires parce que le problème est celui de combats armés et même si elle le fait parce qu'il y a là-bas des investissements économiques français, n'implique pas que ce soit pour établir une "domination économique de la France et de ses sociétés".
Si on veut établir des équilibres économiques corrects, il va bien falloir que les capitaux aillent du Nord vers le Sud, et il me semble que le principal souci est de s'attaquer aux pratiques de capitalisme sauvage, aux taux de rémunérations des actionnaires, aux modalités de fixation des prix de matières premières, à l'obsession du prix le plus bas chez le consommateur etc., problématiques qui ne sont pas spécifiquement françaises.
Y a quand même un problème avec le fait qu'on envoi un service public protéger des intérêts privés.

Y a quand même un problème avec le fait qu'on envoi un service public protéger des intérêts privés.



C'est tout à fait juste, votre remarque : protéger une femme contre le viol ou un enfant contre l'assassinat à coup de machette, c'est protéger des intérêts privés.
Si tant est que l'action militaire ait ce résultat, m'est il permis de regretter qu'il ne s'agisse là que de "bénéfices collatéraux" et non d'objectifs affichés?

Si tant est que l'action militaire ait ce résultat, m'est il permis de regretter qu'il ne s'agisse là que de "bénéfices collatéraux" et non d'objectifs affichés?


Informez-vous : les objectifs affichés sont humanitaires.
Objectifs affichés pour ceux qui croient que les objectifs affichés sont ceux donnés par le ministre de la défense.
Heu... c'est quoi la définition de "affichés" pour vous ?

Heu... c'est quoi la définition de "affichés" pour vous ?


L'ami Gondalah est un psychanaliste politique : il cherche le latent dans, sous, derrière, le manifeste.
Le manifeste, comme vous y allez.
Écoutez, si vous pensez que la France va en centre Afrique pour l'humanitaire, tant mieux pour vous.
Moi, je suis plus sceptique. Je me demande pourquoi seulement la France, par exemple.
"Je me demande pourquoi seulement la France, par exemple"


Les sous, mon cher, les sous...et puis les morts des soldats...et puis l'Afrique c'est trop loin pour les européens du nord
Alors qu'on a offert une capote au violeur et une machette à l'assassin. C'est surtout cela, le problème.
On crée nous-même le problème pour venir le "résoudre".

Que la France intervienne pour aider à la stabilisation d'une région, qu'elle le fasse par des moyens militaires parce que le problème est celui de combats armés et même si elle le fait parce qu'il y a là-bas des investissements économiques français, n'implique pas que ce soit pour établir une "domination économique de la France et de ses sociétés".

Ce n'est peut-être pas pour cette raison, certes il est possible que les socialos soient de bonne foi dans cette affaire, et que le souci humanitaire soit réel, mais ce n'est que la continuation d'une politique coloniale et néo-coloniale, et y correspond furieusement.
Et de toutes façons, au bout du compte, vue la faiblesse militaire et économique de la plupart des pays africains, ils se trouvent en situation de dominés occupés par une armée étrangère qui va autoriser le pillage de leurs ressources par des sociétés amies, tout cela dans une merveilleuse bonne foi. Les intérêts de la France sont bien compris et vont de soi. Et nous autres également, ici, en France, nous en profitons parce que ces ressources nous profitent. Et c'est le fait pour partout dans le monde, pour Total en Birmanie et au Nigéria, pour le pétrole du golfe. Quand nous n'intervenons pas militairement, nos états soutiennent des régimes qui massacrent et oppriment leur peuple, ou nous en bénéficions parce que nous partageons et soutenons les intérêts communs avec l'empire américain.

Si on veut établir des équilibres économiques corrects, il va bien falloir que les capitaux aillent du Nord vers le Sud, et il me semble que le principal souci est de s'attaquer aux pratiques de capitalisme sauvage, aux taux de rémunérations des actionnaires, aux modalités de fixation des prix de matières premières, à l'obsession du prix le plus bas chez le consommateur etc., problématiques qui ne sont pas spécifiquement françaises.


Le problème est de hausser le niveau d'information dans les pays occidentaux et de dire : l'Etat français agit ainsi, intervient dans des conditions très précises pour le compte des intérêts français, et donc dans votre intérêt, pour que vous puissiez mettre de la oïl dans vos bagnoles et tripoter vos téléphones portables, et même pour continuer à vivre dignement dans la mondialisation qui devrait exploser votre niveau de vie.
Jusqu'où êtes vous prêts à aller pour que ça continue ainsi ? Qu'est ce que vous êtes prêts à accepter ? Dans la mesure où ça concerne la misère des autres et la violence chez les autres, et que vous pouvez vous voiler la face et imaginer que tout cela ne vous profite pas réellement ? Parce qu'après tout, vous vivez en démocratie, et que vous, vous avez le choix jusqu'à un certain point...... Ce n'est pas un problème économique, c'est un problème politique.
Je ne prétends pas que nous sommes responsables individuellement et collectivement de la misère du monde.
Je dis simplement que nous devrions avoir conscience de notre propre responsabilité quand elle est réelle.

Et prétendre qu'on n'a pas d'intérêts en Centrafrique sous prétexte que les routes ne mènent nulle part pour le moment, c'est en tout cas inexact et probablement stupide.
Dans la mesure où ça concerne la misère des autres et la violence chez les autres, et que vous pouvez vous voiler la face et imaginer que tout cela ne vous profite pas réellement ? Parce qu'après tout, vous vivez en démocratie, et que vous, vous avez le choix jusqu'à un certain point...... Ce n'est pas un problème économique, c'est un problème politique.

Je suis bien d'accord qu'il s'agit d'un problème politique mais quand on parle de "la misère des autres", il s'agit d'un problème d'économie politique.
Pour ma part, je n'ai rien contre les idées de "décroissance", de modification de nos modes de vie pour alléger la pression économique qu'on impose aux autres et à nous-mêmes mais il faut bien se faire une idée de comment avancer concrètement. Qu'en Centrafrique comme chez nous on veuille l'électricité et l'eau potable me semble légitime, et rien que ça, ça demande une circulation mondiale des matières premières et des produits manufacturés.
Je ne crois plus à l'hégémonie occidentale, personne ne peut plus maintenir une armée et une administration d'occupation de type colonial loin de ses frontières et la "colonisation" est l'acceptation locale d'une puissance étrangère dans l'idée d'en tirer profit. Le problème est quand le profit reste dans les clans de petits despotes ou repart à l'étranger, qu'il n'y a pas de sens de l'intérêt général là où se font les investissements.

Les régions dites "en développement" ont à trouver leurs "Chavez" (ou mieux que lui...) imposant des contraintes aux investisseurs et dans bien des cas, à réformer les modes de pensée des populations du haut en bas de l'échelle. Le sens de l'intérêt public réduit à la famille, au clan, au village, à l'"ethnie", la culture du bakchich chez des fonctionnaires mal payés, l'engagement dans la première milice venue pour avoir de quoi bouffer etc., tous ces effets secondaires de la confrontation entre une logique vivrière locale et une société ouverte ne sont pas simples à dépasser. De ma petite expérience, 18 mois à Madagascar, j'ai retiré le sentiment d'un décalage entre l'état d'esprit nécessaire pour le développement d'infrastructures et les réalités du terrain. Anecdote : un pont n'avait plus que 10% des planches, on le traversait en les avançant l'une après l'autre devant les véhicules et c'était les villageois du coin qui les avaient prises en se moquant bien du petit trafic de la piste. Il n'y avait pas de tourisme dans ce coin, juste quelques taxis brousse mais aussi les camions d'une petite exploitation minière. Forcément, les mineurs obligés de quasiment se refaire le pont à chaque fois qu'ils passaient, ça aide pas l'économie locale...
D'ailleurs, faut pas conspuer les téléphones portables, ça peut apporter pas mal de bienfaits à moindre coût dans les zones isolées.

Au demeurant, on devrait aussi se soucier des sociétés qui ne veulent pas sortir de leur mode de vie traditionnel, qui ne veulent pas payer le prix de l'électricité ou du traitement de l'eau, chose compliquée dans pas mal de pays, avec des transitions démographiques en cours, les pressions sur les terres arables, les rapports villes-campagne etc.

Enfin bon, tout ça est compliqué, mais à mon sens, il ne suffit pas de prôner une réduction de nos appétits, et on pourrait profiter du fait que des matières premières soient extraites par des sociétés françaises pour imposer à celles-ci des pratiques honnêtes de développement. On n'a pas la main sur ce que font Shell, Exxon, Gazprom etc. mais on peut mettre dans le débat politique ce que font Total, Areva et autres.

P.S. : je dis tout ça avec en présupposé l'option qu'on ne retourne pas à une économie vivrière locale.
Vous avez parfaitement raison : laissons les Africains se massacrer entre eux. Pas d'intervention ! Pas de mandat de l'ONU ! Pas d'investissement ! Pas de coopération ! Pas d'Africains accueillis en France ! Laissons les Chinois travailler en Afrique car eux, au moins, ils n'ont pas cette hypocrite prétention française à vouloir sauver des vies !

L'avenir de la France ? le repli sur les Causses du Larzac....avec un ordinateur fabriqué par des travailleurs chinois exploités.
Bonsoir,

58 minutes: J'arrete.
Les journalistes qui couvrent ou ont couvert ce conflit n'ont l'air de rien savoir.
Ils ont vu des morts. Bien.
Ils ont decrypter quoi? Rien.
Du blabla en boucle pendant une heure sur des details sordides.
Le sujet de l'emission etait pourtant tres interessant. Les invites l'ont torpille dans une joyeuse unanimite.
Trop drôle, l'écoute de tutoriels audio intervenant avant le reportage...
Où serait-ce autre chose, cours de bourse, courbes de paris ?
Tiens, c'est marrant...

Olivier Azpitarte, c'était l'un des deux auteurs du reportage sur les migrants africains mis en cause par votre émission d'il y a quelques mois, non ?

Bizarre que vous ne le précisiez pas d'emblée...

Peut-être le faites-vous par la suite... auquel cas...
Laure Daussy a appris à couper les invités, elle aussi.
D'emblée, merci pour cette émission.
En plus, avec Justine Brabant à la préparation, on ne peut que foncer.
en plus j'ai tous ses posters
Let's watch.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.