38
Commentaires

Ce que dit la panique municipale

Tremblez baronnies, résonnez musettes : le PS retire son investiture au dissident grenoblois Jérôme Safar

Derniers commentaires

un qui panique pas,c'est Gaudin...:son interview ce matin par C D Monot sur F Inter a été dantesque!!
à archiver sans conteste.
Raoult, Bartoli, Tron, Balkany, Woerth, Maéhas, Bechter... Bien accrochés à leurs casseroles et élus au premier tour !
Le cancer de la corruption progresse, les métastases se diffusent aussi dans l'électorat !
Si on veut améliorer l'idée qu'on se fait de notre personnel politique (tous partis confondus, tous), il vaut mieux éviter de lire ce qui concerne ce deuxième tour. Ce n'est que changement de pied, adoration de ce qu'on brûlait hier (hein NKM), coup de billard à trois bandes (hein Gaudin), choix d'ego pour faire perdre son camp (hein Safar). Avec une constante : tout faire pour garder ses prébendes.

La chanson la plus chantée dans les médias c'est : remaniement. Vu que Fafois Toudur (mais Toumou avec le MEDEF) n'a aucune intention de changer de politique, ce remaniement ne serait que pour échanger la peste contre le choléra. Ajoutons qu'il est patent depuis longtemps que les ministres ne servent à rien qu'à décorer (et rouler en voiture à cocarde), le vrai pouvoir étant celui du PdlR et de ses conseillers. Et des administrations (voir Bercy) comme des lobbies qui voient arriver un nouveau ministre avec le sourire goguenard de qui le sait seulement de passage.

Vrai pouvoir : c'est inexact, le vrai est à la « corbeille ».
Pas sûr qu'à Grenoble le retrait de l'investiture en tant que telle fasse gagner des voix à Safar. Peut-être que quelques centristes ou électeurs de droite vont sauter le pas pour faire barrage à ces horribles khmers vert-rouge, mais pour pas mal d'électeurs de gauche, Safar prend une lourd responsabilité en refusant de fusionner (parce que personne ne lui demandait vraiment de se désister sans intégrer la nouvelle équipe).

Il faut aussi voir que c'est le dauphin désigné, pas très connu, et plombé par son échec du 1er tour. Ce qui aurait pu passer avec Destot ne marchera pas avec un gars qui n'a pas d'histoire avec la population grenobloise.

Le truc par contre qui est bien joué, c'est que la liste Piolle est expérimentale et inexpérimentée, et que la fusion aurait assis sa légitimité, l'aurait "professionnalisée". Il va forcément se trouver du monde pour penser qu'on court à la catastrophe si ils sont élus, bien qu'ils soient sans conteste plus compétents que l'élue de Propriano !

On verra bien...
L'aporie majeure de la démocratie, c'est que la bêtise est majoritaire par définition. L'institution d'un permis de voter, sorte de suffrage censitaire où l'impôt serait remplacé par le quotient intellectuel, permettrait d'en sortir...sauf qu'on ne serait plus en démocratie.
A Paris, la singulière conception du dialogue de l'alliance PS-PC face au PG.
Faudrait-il instaurer une sorte d'examen-permis de se conduire avec sa carte d'électeur ? Des cours du soir, peut - être ?Ou alors une interdiction formelle de faire acte de candidature pour quiconque a eu ou a affaire à la justice ?
La démocratie-égalité.liberté tout ça. Chacun a le droit de croire à ce que raconte des menteurs patentés. Puis d'aller voter ou pas...Chacun peut offrir sa voix à Balkany, Woerth ou Bechter, l'accolyte de Dassault.Ou encore Maryse Joissains, célèbre maire de la souriante Aix en Provence...
Je rajouterais les déclarations d'Olivier Py qui menace de quitter Avignon avec son festival, genre "Avignonnais vous avez mal voté, je vais vous enlever votre festival" pan pan cucul. Il aurait mieux fait d'attendre le deuxième tour pour l'ouvrir, là je suis sûr que le fn va gagner des voix.
Avignon n'est une ville bobo que pendant le mois de juillet, je suis sûr que le pourcentage d'habitant de la ville qui va voir la programmation officielle du festival est faible.
Nous sommes au bord du précipice, youpi !
Ce ne serait pas si grave si on était là dans une vraie opposition au jacobinisme. Mais ce n'est pas le cas, on est toujours dans un vote de réaction "pour faire chier le gouvernement". Comme d'habitude en France, on essaie de donner une portée nationale aux élections locales, comme on essaie de donner une portée nationale aux élections européennes, la politique ne semblant pouvoir se faire qu'à un niveau national. On a beau toujours se plaindre de l'abstention, pour pointer du doigt les élections où elle bat tous les records (européennes, cantonales, régionales), on pourrait aussi se rendre compte que l'élection où elle est la plus faible, c'est généralement la présidentielle. Un mauvais esprit pourrait croire que c'est une conséquence logique du contexte culturel français, où un pays au bord du cataclysme attend en permanence l'homme providentiel.
Ah, moi je ne vois rien de nouveau dans tout ça... aussi loin que je me souvienne, les locales ont toujours été le théatre de "surprises", de renversements d'alliances, de retournements de vestes, de batailles entre locaux et parachutés, entre stratégies d'appareils et assise électorale... On peut même raisonnablement penser que tout ça sert les "états majors parisiens" : ça représente autant de "ballons d'essai", de situations d'observation quasi-expérimentales, comme aussi de soupape à l'égard des tensions qui existent dans les alliances au sommet.

Il me semble, en fait, qu'à de très rares exceptions près, ces élections municipales ne traduisent pas grand chose du mouvement social actuel. D'où, peut-être, l'augmentation de l'abstention, même aux municipales...
Harlem Désir chez Cohen ce matin ; tout va très bien madame la Marquise, nous combattons la politique libérale de la droite, notre action vise à plus d'égalité sociale, etc etc.... Je me pince mais non, il n'a pas renoncé à nous prendre pour des cons. Je lui donne la médaille d'or du "puceau d'esprit".
Malheureusement, en France, la politique est considérée comme un métier à part entière. A quand l'obligation de ne faire que 2 mandats et de prendre définitivement sa retraite? Faut pas rêver, la place est trop bonne.
quand les socialistes auront compris qu'il est primordial de voter une loi sur le cumul des mandats.... dans le temps, (pas plus de deux mandats dans les villes de plus de 5000 habitants), d'arrêter d'imposer aux citoyens des accords de second tour politiquement caduques et sans rapport avec les réalités du terrain à l'échelon local ( point valable aussi pour les chefs de file écologistes qui denoncent des alliances de bon sens nouées par des habitants soucieux de se voir représentés par des listes citoyennes, comme par exemple à Villejuif où la ville dirigée par le même parti depuis les années 30 aspire à un réel changement de gouvernance..) quand les média arrêteront de prendre les électeurs qui refusent les diktats imposés par les état-majors pour des incultes ou des imbéciles, les électeurs retrouveront peut-être le chemin des urnes. Pourquoi à l'issue du premier tour les médias ont-il notamment ignoré les scores intéressant des listes citoyennes sans référence partisane marquée mais fondées sur la volonté de lutter par exemple contre la corruption ? Le succès du Front national n'est pas seulement (hélas) nourri par un terreau de désespoir social, il repose aussi sur la volonté de renouvellement d'une classe politique plus préoccupée de ses intérêts que de l'intérêt du citoyen. Or le seul rempart à la montée des extrêmes, n'est pas le discours lénifiant des appareils de parti dans l'éternel clivage droite gauche, il est plutôt dans la constitution de listes d'élus motivés seulement par l'intérêt général de leur ville, et oeuvrant dans tous les domaines en étroite concertation avec les citoyens

quand les socialistes auront compris qu'il est primordial de voter une loi sur le cumul des mandats.... dans le temps, (pas plus de deux mandats dans les villes de plus de 5000 habitants), d'arrêter d'imposer aux citoyens des accords de second tour politiquement caduques et sans rapport avec les réalités du terrain à l'échelon local ( point valable aussi pour les chefs de file écologistes qui denoncent des alliances de bon sens nouées par des habitants soucieux de se voir représentés par des listes citoyennes, comme par exemple à Villejuif où la ville dirigée par le même parti depuis les années 30 aspire à un réel changement de gouvernance..) quand les média arrêteront de prendre les électeurs qui refusent les diktats imposés par les état-majors pour des incultes ou des imbéciles, les électeurs retrouveront peut-être le chemin des urnes. Pourquoi à l'issue du premier tour les médias ont-il notamment ignoré les scores intéressant des listes citoyennes sans référence partisane marquée mais fondées sur la volonté de lutter par exemple contre la corruption ? Le succès du Front national n'est pas seulement (hélas) nourri par un terreau de désespoir social, il repose aussi sur la volonté de renouvellement d'une classe politique plus préoccupée de ses intérêts que de l'intérêt du citoyen. Or le seul rempart à la montée des extrêmes, n'est pas le discours lénifiant des appareils de parti dans l'éternel clivage droite gauche, il est plutôt dans la constitution de listes d'élus motivés seulement par l'intérêt général de leur ville, et oeuvrant dans tous les domaines en étroite concertation avec les citoyens
A Villejuif, une "liste citoyenne sans référence partisane", vous n'êtes pas sérieux ? C'est une alliance entre l'UDI, l'UMP et EELV ( + un DVG ). Cherchez l'erreur. Ne faites pas passer un bricolage électoraliste de marécage pour une initiative citoyenne !
Plus un.
J'en profite pour rappeler qu'à Villejuif, il y a une rue VARLIN.
Au contraire, c'est plutôt les fusions, comme par exemple le PS-Les Verts pour Nantes (cf. l'ayraultport NDDL), qui devraient faire paniquer.
Rien de très original dans le fait que l'élection de certains candidats aux municipales défie toute logique.
Ce que déclarait Montebourg en 2009 : Une chèvre pourrait être élue à Neuilly avec l'investiture UMP, est malheureusement applicable à bon nombre de communes.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.