57
Commentaires

Ce montage de L'Heure des pros est-il intéressant ?

Commentaires préférés des abonnés

Pourtant, après débat interne, cette vidéo montée, nous avons décidé de ne pas l'envoyer sur les réseaux. Pour plusieurs raisons, dont voici la principale : si notre vidéo est en effet distrayante, si Praud et sa troupe y font le show avec leurs outr(...)

Bien entendu, il faudrait tout accompagner d'un travail journalistique de fond mais sans aller jusque-là, je trouve que ce qui manque en ce moment, c'est une petite émission humoristique satirique consacrée aux médias et à tous ces éditocrates en fol(...)

Je viens de me faire la couverture du 1er mai par les chaines d'info. Et là par contre je trouverais ce type de traitement très justifié.


Extrait type (à peine caricaturé) : 

éditorialiste : "c'est vraiment dramatique la violence occulte complètem(...)

Derniers commentaires

y'a ce tweet de R. Enthoven du 23 avril, copié par S. fontenelle, les antiracistes sont les nouveaux nazis, https://twitter.com/vivelefeu/status/1120578282985013249 

doit on le retweeter ?

Intéressant, mais pas en tant que vidéo lâchée dans la nature. Intéressant à la condition de :


1) Faire confiance au monteur (c'est-à-dire à la représentativité des séquences sélectionnées).


2) Déjà posséder le bagage qui permet la critique de ce discours (sans quoi c'est juste rediffuser la propagande au premier degré).


3) Ne pas être déjà au courant de la présence de ces foxnewseries dans le paf (moi, là, je découvre).


4) Situer la source dans le paf (c'est toutes les chaînes? c'est toute une chaîne ? c'est toute l'émission ? c'est chaque fois pareil dans l'émission ?).


Et puis, pour le monteur, c'est plus sympa si le spectateur ne l'imagine pas souscrivant à ces discours (au sens où un site d'extrême-droite aurait peut-être produit le même montage en l'estimant flatteur).


Donc, intéressant oui, mais pas intéressant pour tout le monde, et pas dans n'importe quel cadre. Pas une question d'habillage, d'intro, de matériel analytique autour, mais simplement une question de contexte de visionnage. Pas forcément nécessaire de faire une émission ou un article autour, par exemple, mais le fait d'être sur le site (dans une section à la "no comment") peut suffire.


Sinon, c'est peut-être le risque de la blague contre les racistes qui commence à circuler comme blague raciste, ou du discours dénoncé qui devient propagation du discours. Un choix, de prendre la responsabilité ou de la laisser au public divers, sachant que pour tant de spectateurs inconnus qui en profiteront, tant d'autres passeront à côté ou le renverseront. Est-ce grave, si on assume ces "pertes" ?


Question proche de celle de l'humour hara-kiri à l'âge du mondialisme internet.  


Voilà à cause de ce montage, ce soir j'ai regardé cnews pensant rire ! J'ai zappé rapidement.

Mais qui sont ces gens? Ont ils une existence réelle? Les a-t-on déjà vu marché dans la rue? Je ne crois pas

Je m'en doutais déjà, mais après avoir visionné "La Grande Librairie" d'hier, écouté Fred Vargas invitée pour son ouvrage "L'humanité en péril", subi son expression orale cotonneuse et confuse, j'en suis désormais convaincu : on va tous crever. A très brève échéance. Alors à quoi bon débattre de futilités ?

Ce montage est-il intéressant? Non, comme la plupart des montages de ce genre. Cela manque effectivement d'explications, c'est trop facilement manipulatoire (on est pas loin du micro-trottoir), ou en mettant bout à bout des phrases sélectionnées on donne de fausses impressions. C'est donc bien que vous y réfléchissiez à deux fois.


Cependant je concède que ces montages peuvent avoir du succès et aider à attirer le chaland. C'est une question complexe dont je n'ai pas la réponse: Quelles limites aux concessions pour intéresser un plus large public? Tant que vos émissions n'héritent pas de ces pratiques discutables, je considère que c'est plus ou moins OK.


Je la trouve inintéressante, vous avez bien fait de ne pas la sortir sur les réseaux sociaux.

Notamment on ne sait pas pourquoi pascal praud voudrait que les étudiants de sciences po soient sanctionnés.

Il n'y pas d'objectif poursuivi. à la fin on se demande effectivement où vous avez voulu en venir.

Ce montage de l'heure des pros est-il intéressant ?
Pour des psy qui étudient les obsessions, sans aucun doute.

Vous avez raison, peut-être faut-il garder des forces pour les vraies images de notre époque ? Celles-ci sont nauséeuses et sans surprises 

Même Le Monde est obligé de titrer sur la répression inouie


Désormais le choix sera entre le fascisme mode Le Touque et le fascisme mode St Cloud


Putain d'avenir

Un message tweeté de Notre Président, que je tenais à reproduire ici, afin que chacune et chacun d'entre nous en tire les leçons :  

Le 1er Mai est la fête de toutes celles et ceux qui aiment le travail, le chérissent, parce qu'ils produisent, parce qu'ils forment, parce qu'ils savent que par le travail nous construisons l'avenir. Merci de porter ces valeurs et d'œuvrer chaque jour pour notre Nation.

Travail, famille, patrie ?

Pétain, Macron, le bougre président a le talent de la référence délicate

Ah je savais bien qu'on pouvait insérer un Tweet. Deuxième essai réussi !

A ce rythme là, beaucoup d'entre nous ne sont pas encore nés

C'est mon cas, et c'est pour cela que je me disais que tout était un peu étrange, j'ai l'impression de flotter dans un temps irréel


J'entends cela dans la ouate de la préexistence :

"Mais il me faut mieux encore. Il me faut votre foi, la foi de votre coeur, la foi de votre raison. Il me faut votre sagesse et votre patience. Vous ne les acquerrez que dans la discipline que je vous impose et dont, seuls, les oublieux de notre Histoire ou les adversaires de notre unité, cherchent à s'évader. "


Macron nous voilà

Je viens de me faire la couverture du 1er mai par les chaines d'info. Et là par contre je trouverais ce type de traitement très justifié.


Extrait type (à peine caricaturé) : 

éditorialiste : "c'est vraiment dramatique la violence occulte complètement la fête du travail, faute des méchants blacks blocs blabla"

invité PS : "oui d'ailleurs il faudrait évoquer les revendications du mouvement social les menaces que les mesures annoncées par Macron font peser sur…"

journaliste plateau : "excusez moi je vous coupe, on voit sur ces images des blacks blocs qui semblent lancer des projectiles, je passe la parole à notre envoyée spéciale"

envoyée spéciale : "(cough)(cough) oui la police vient de charger (cough)(cough) et nous avons été pris dans des gaz lacrymogènes, on nous demande de nous écarter je vais devoir rendre l'antenne nous sommes un peu au (cough cough) pire endroit, des gens (cough couch) cagoulés qui doivent donc être des (cough) black blocs font face à la police et nous pouvons sentir de l'hostilité envers nous des deux cot..."

journaliste plateau :  "oui mettez vous a l'abri, et signalons au passage le courage de nos envoyés spéciaux qui font face à l'hostilité de manifestants là pour casser"

syndicaliste policier : "je pense qu'il faut aussi souligner celui de la police dont l'action déterminée permet au droit de manifester de s'exercer"

editorialiste : "hélas si grâce à elle les syndicats peuvent bien manifester c'est vraiment dramatique la violence occulte complètement la fête du travail et rend inaudible leur discours"

invité PS : "justement je voulais dire que…"

journaliste plateau : "nous avons justement un envoyé spécial au niveau du cortège syndical, Matthieu que voyez vous ?"

envoyé spécial n°2 : "eh bien le cortège est toujours à l'arrêt à 500m de la place d'Italie, il est bloqué par le cordon de crs qui le sépare des casseurs"

journaliste plateau : "et comment est l'ambiance ?"

envoyé spécial n°2 : "eh bien c'est encore un peu tendu, après une charge qui a un peu surpris tout le monde alors que l'ambiance semblait bon enfant mais peu à peu cela revient au calme"

syndicaliste policier : "oui les policiers ont dù procéder à une interpellation, d'un casseur identifié sur des images"

envoyé spécial n°2 : "on voit la foule s'écarter pour laisser passer les pompiers, certains applaudissent car ils partent soigner une femme victime d'un tir de lbd en plein visa…"

journaliste-plateau : "je vous interrompt car nous avons Philippe Poutou en duplex. Philippe Poutou, condamnez vous la violence des black blocs ?"

Philippe Poutou : "je ne suis pas un spécialiste des blacks blocs, mais j'en cotoie quelques uns lors de mouvements sociaux, nous n'avons pas la même stratégie mais nous sommes du même coté de la barricade et dans ce contexte social je me refuse à les condamner (blabla il faut comprendre colère)"

editorialiste : "un discours tristement emblématique de la pensée dominant une partie de la gauche, la France Insoumise, les gilets jaunes… se refusant de voir que ces forces qui se réclament de la gauche sont des anarchistes à tendance fasciste, et que c'est leur action, c'est dramatique, qui fait que la violence occulte la fête du travail mettant en péril le droit fondamental de manifester "

journalise plateau : "justement on voit maintenant que les crs ont actionné les canons à eau pour disperser les blacks blocs qui s'attaquaient à un commissariat. Denise vous êtes sur place ?"

envoyée spéciale : "(cough cough) excusez moi j'ai du mal à parler je suis toujours dans les (cough cough) lacrymogènes. Nous avons dù nous écarter pour éviter les jets d'eau et je me rapproche maintenant de la place d'Italie où la police procède à des interpellations vigoureuses au milieu des manifestants."

journaliste-plateau : "manifestants vous pouvez préciser ? s'agit il de black blocs, de gilets jaunes ?"

envoyée spéciale : "en fait c'est assez confus la tête de la manifestation a été coupée du reste par l'intervention des crs, et il y a un peu de tout ici (cough cough)"

journaliste-plateau : "mais on en voit qui se couvrent le visage, des foulards, des cagoules, même un masque à gaz, ils semblent bien équipés, c'est bien un groupe de black blocs qu'on semble voir au milieu du nuage sur ces images"

envoyée spéciale : "(cough cough) surement si vous le dites, excusez moi je vais devoir encore m'éloigner"

(etc.…)

Sc Po n'est PAS une Université; premier élément à fact checker...


Quant à l'écriture inclusive à la fac, je ne sais pas dans quel monde elle vit la pauvre, elle n'a pas dû y mettre les pieds depuis plusieurs décennies et par ouïe-dire elle a due entendre que des associations étudiantes l'utilisaient dans leur communication (par ex; sauve ta fac à Nice) et partir toute seule dans sa tête (sans qu'il soit vraiment la peine de l'y suivre) ; mais dans les courriers? mais pourquoi utiliser l’écriture inclusive dans une correspondance, quel en serait ne serait-ce que l'usage ? ça n'a même pas de sens...

en fait le soucis c'est que le montage ne permet pas de recul critique par l'humour parce que le matériau de base est déja un concentré d'absurdité (rien que le titre : l'antiracisme un totalitarisme avec le point d’interrogation qui va bien;  ca fait déja humour noir, blague de très mauvais gout) et rapprocher par montage les sorties des uns et des autres ne permet pas d'avoir un contraste assez fort vis à vis de l'emmission elle même pour que ces travers ressortent: c'est déja trop caricatural pour etre caricaturé; et c'est effrayant parce que c'est l'hégémonie qui se rend invisible, une hégémonie réactionnaire dont l'absurdité n'est meme plus drôle, devient banale.

"Souvent, l'élément comique n'est pas absent de nos montages. Je crois que le comique est un excellent outil pédagogique. C'est par le rire, qu'on entre dans les cœurs, puis dans le cerveau. Mais jusqu'à quel point peut-on laisser l'image critiquer seule l'image ?"


Vous donnez la réponse, à mon avis. Comme le dit François Rollin, "on peut rire de tout, à condition que ce soit drôle." Et là, ça ne l'est pas. C'est pas grave : il n'y avait pas de contradiction sur le plateau, pas d'élément qui permettait d'apporter la distance nécessaire à l'effet comique. Exactement ce que vous aviez fait lors de la conférence de presse commentée du Président de la République. Mais continuez ! Comme le dit Daisy Derata, on a besoin d'espaces d'humour comme ceux-là.


Bon 1er mai à tous 

Suggestion : 


Faire comme comme dans les séries "comiques", ajouter des rires et des huées juste après les déclarations de ces nuisibles² de la TV.


Déconstruction n'est pas  politicisation




Pourtant, après débat interne, cette vidéo montée, nous avons décidé de ne pas l'envoyer sur les réseaux. Pour plusieurs raisons, dont voici la principale : si notre vidéo est en effet distrayante, si Praud et sa troupe y font le show avec leurs outrances habituelles, si elle apprendra à ceux qui l'ignorent à quoi ressemble un talk show d'aujourd'hui sur les chaînes privées, elle ne déconstruit en rien le discours de l'émission de CNews. Pour cela, il nous aurait fallu publier en accompagnement un long article de contre-enquête, par exemple sur les affirmations d'Elisabeth Lévy (l'écriture inclusive "obligatoire" à l'université), sur les amalgames entre antiracisme et indigénisme, sur le terme de "racialisme",  etc. Ici, avec le seul montage, nous mettons les rieurs de notre côté mais ne dévoilons rien : 



"Autocritique" aussi juste qu'insuffisante. La raison en est l'ambiguïté déséquilibrée d'@si: son équivoque - trompeuse - auto-définition comme site de déconstruction: alors qu'il n'est, à l'image en l'occurrence de son opposé, qu'un site engagé. Comme Cnews en effet, et autres sites dits "mainstream", @si n'a jamais rien déconstruit, mais seulement tenté de mobiliser ses abonnés au service d'une politicisation, plus nocive encore qu'une politique de l'information.


Politicisation, considérablement aggravée au demeurant par la seconde peau du forum, dont j'ai déjà indiqué le noyautage par des militants, sans doute peu ou pas encartés, mais aux propos d'autant plus irréfléchis  dans leur libre engagement au service d'une police de la pensée n'ayant rien d'autre à envier à celle décrite par Orwell que le pouvoir de fait de s'imposer au delà de ses affidés.


Déconstruction au contraire imposerait de s'en prendre pour commencer à ses propres présupposés: tel celui, essentiel, remontant aux hébertistes, de la confiance en l'entreprise de dérision pour mener le combat de l'information. Alors que ce serait précisément ce combat-là qu'il faudrait déconstruire dans sa dangereuse prétention. Car il éloigne par sa militante immédiateté de la réflexion sur la fabrique de l'actualité. 


D'abord ce premier mai a une résonance particulière cette année

après l'OPA sur les élections démocratiques

voici l'OPA sur l'expression populaire et le droit de manifester

le tour de force de faire grâce à l'entreprise de beaucoup de médias

de cette révolte populaire un moment de gloire pour cet artiste du one man show

qui ouvre chaque fois les vannes (pas humoristiques) de marshmallow et de caramel mou

en promettant qu'il maintiendra le cap sous les applaudissements des futures victimes


Au programme : juillet, les retraites etc

et tous les évangélistes de se réjouir sur BFMTV et France Info et autres


Regarder les deux vidéos proposées par @SI sur Ruquier et Paris martyrisé

serait assez pour pousser au meurtre si nous n'avions pas le sens de la relativité en nous

Le comédien Lewis Black le dit ici : exerçons notre sentiment de haine sur les choses pas les gens

les Ruquier et Praud et Finkielkraut creusent eux-mêmes la tombe de leur oubli


Arrêtons d'être masochistes au point de ne faire que les regarder manipuler le monde

Détruisons leur entreprise en l'ignorant avec superbe et en donnant la primeur de notre temps à regarder ailleurs

Arrêtons de ne scruter que leurs images pour porter notre regard sur d'autres


Une pensée pour ceux qui tous les jours ont le temps de fêter le travail

car ils n'en ont pas : la marche des chômeurs en l'honneur du Bund

En fait, au final, faute d'arguments valables pour contredire ce qui a été dit lors de ce débat, ASI s'est abstenu, au risque de faire usage de malhonnêteté totale.

Bien entendu, il faudrait tout accompagner d'un travail journalistique de fond mais sans aller jusque-là, je trouve que ce qui manque en ce moment, c'est une petite émission humoristique satirique consacrée aux médias et à tous ces éditocrates en folie. Il suffit d'un journaliste humoriste de talent, genre Guillaume Meurice (voir Le Moment Meurice sur Youtube), pour déboulonner chaque jour en quelques mots et un bon montage les séquences les plus délirantes de ces chiens de garde. Information, traitement de l'actualité, critique des médias, irrévérence, rire. Carton assuré. 


Les montages dans ce genre sont utiles si ils permettent de relever, par exemple, les mensonges et contre-vérités proférées par les éditocrates présents. Le cas d'Elisabeth Levy est emblématique, puisqu'elle aligne les poncifs, les distorsions de la réalité, les mensonges éhontés et les provocations réacs. 


Ou bien si ils permettent de mettre en perspective ce genre de "débats" avec la place qu'ils occupent dans l'espace médiatique et la place réelle des points de vue et sujets représentés dans ces émissions. Leur lien (ressemblance?) avec les éléments de langage émis par le pouvoir...


Ou encore quand on s'appuie sur ces images et ces propos pour déconstruire les stéréotypes (de genre, sociaux...etc) véhiculés, le bruit de fond qu'ils participent à entretenir.


Bref, c'est pertinent dans le cadre d'une argumentation, sur un point (ou plusieurs) précis, une analyse. Un peu comme le propose Acrimed. 


Mais bien sûr rien n'empêche de proposer un montage rigolo, (bien que nécessairement contextualisé), pour le plaisir. Pour peu qu'on le présente comme tel.


on dit qu'il suffirait de ne pas regarder ce genre de truc pour qu'ils ne le fassent plus , et non seulement on le regarde parce que c'est tellement débile et en plus on le commente , que c'en ai a se demander jusqu'a quel point c'est fait exprès ...

Pourtant, après débat interne, cette vidéo montée, nous avons décidé de ne pas l'envoyer sur les réseaux. Pour plusieurs raisons, dont voici la principale : si notre vidéo est en effet distrayante, si Praud et sa troupe y font le show avec leurs outrances habituelles, si elle apprendra à ceux qui l'ignorent à quoi ressemble un talk show d'aujourd'hui sur les chaînes privées, elle ne déconstruit en rien le discours de l'émission de CNews.


Exactement, elle ne déconstruit rien et peut-être utilisée directement, au premier degré, pour promouvoir les idées qui sont émises dedans.


(Pour ma part, Praud, je n’en peux plus, mais c’est un autre sujet. ;))

Mieux vaut effectivement éviter les montages d'épouvantails sur ce thème. Ce serait d'avantage révélateur de certaines tendances d'@si, que de celles de l'Heure des Pros.

En effet cela n'apporterait pas grand chose de la diffuser sans un accompagnement qui précise que l'obligation de l'écriture inclusive est une fake news par exemple . Cela risque même d'être contre productif. Pascal Praud devrait faire une émission sur ces étudiants de Metz qui diffusent des propos racistes à l'encontre des noirs... Ceci dit , je ne suis absolument pas du bord politique de Finkielkraut mais il peut avoir des propos très intéressants (voir Répliques sur france culture) et je ne comprends pas que ses apparitions suscitent autant de rejet.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.