61
Commentaires

"Cannes révèle le vide abyssal du discours télévisuel"

Traitement du festival de Cannes et de l'Afrique du Sud : tels sont nos deux sujets de la semaine.

Derniers commentaires

Ca donne envie de lire du Noam Chomsky.
Votre invité des Cahiers est top méga flex ! je le kiffe vegra !
Et le vide du discours de campagne en vue de l'élection du pseudo parlement Européen, allez vous en parler ...
Je suis vraiment étonnée qu'à aucun moment on ne parle de l'émission du "masque et la plume spécial " qui a eu lieu au moment de la remise des récompenses et qui sur France Inter montre tous les doutes des journalistes et des critiques face aux résultats.

Si je me souviens bien de l'émission, on nous parle :

- des liens qui unissent Isabelle Huppert et le lauréat de la palme d'or Michael Haneke,.
-du côté fils ou fille de ... pour Charlotte Gainsbourg et très peu pour Audiard
- de la gêne de voir un prix spécial remis à Alain Resnais avec ce côté presque "hommage posthume"

Réécoutons cette émission de radio si c'est encore possible et surtout n'omettons pas de citer cette vieille émission radiophonique quand on parle de média et de cinéma.
Il y a justement un article d'Achille Mbembe intitulé "Le lumpen-radicalisme du présidentJacob Zuma; sur fond d'inégalités sociales et de démagogie raciale, héritage de l'apartheid" qui est parut dans le Monde Diplomatique du mois de Juin. On peut déjà parier que la machine médiatique se mettra en marche à l'approche de la Coupe du Monde qui s'y tiendra l'année prochaine et nous redonnera à voir son numéro d'indignation qu'elle a peaufiné l'année passée à Pékin !
Je reste sans mot devant le manque de réactions fasse à cette émission.
et bien, pour c'est la deuxieme goutte qui fait déborder le verre, le début de cette émission sur le festival de cannes releve le vide abyssal du discours televisuel... Rien... trentre minutes de comment traiter le vide avec le vide ? Qui m'a fait poser au moins 1O fois, mais n'ont vraiment rien a se mettre sur la dent en ce moment ? Manque de rythme, de choses à dire, on repete 30 fois la meme choses, on nous repasse l'emission de france de 2 min, au moins 5 fois toutes les 5 minutes au cas on avait une mémoire de poisson rouge, et sa borde, ca borde....
fiouuuuuuuuu
la premiere emission juste apres avoir renouvelé mon abonnement, le choc est dur.
Courage, ca m'embêterai de vous lâcher.
Julien
Drôle d’idée de traiter de deux sujets en un.

Remarque au sujet de la première partie, puisque le cinéma c’est un peu mon rayon : choisissez mieux vos invités. Jean-Philippe Tessé est sans doute le pire critique de cinéma du monde.
Surtout quand il s’agit de parler du film de Lars von Trier, qu’il n’a pas vu. Ne vous laissez pas abuser par son « hum » gêné (25:08), il l’avoue lui même sur le blog de Chronic’art :
« 19h30 : on annonce que la projection est complète. Après trois-quart d'heure de queue, on plie bagage. [...] Pas question d'aller au rattrapage [...] Et puis les premiers avis recueillis sur Antichrist renvoient au champ lexical de la scatologie » http://www.chronicart.com/cannes09/cannes09_16.php
Article très intéressant où monsieur Tessé – tel un gamin à qui on refuserait un jouet et qui irait bouder en clamant que de toute façon il en veut pas parce que c’est de la merde – après s’être vu refusé l’entrée du salle comble se venge mesquinement sur Lars von Trier qui se voit traiter de « charlantan » (on est tous le charlatan de quelqu'un). D’ailleurs il remet ça à plusieurs reprises sur votre plateau, en laissant entendre que son oeuvre brasse du vide.
A sa décharge, il parait que Lars von Trier « c’est un film à formules » il peut donc se permettre d’en parler sans l’avoir vu.

Cela dit, votre émission ne parlant pas vraiment de cinéma, mais de magouilles people, ce guignol reste à sa place – mais pour votre crédibilité ça la fout mal.
festival de cannes sympa mais Afrique du sud vraiment le sujet n'aurait-il pas dû être plus longuement traité et l'écoute de chacun moins impatiente ?
Annonce :

Cherche ciseaux rouillés en vue éradication clitoris inutile,

Faire offre sur ce forum en précisant le prix, merci.

P.S. : Cherche aussi nouvelle idée pour me faire remarquer, passer pour un artiste et me remplir les poches. Toute proposition bienvenue.

***
Très interessante votre émission Daniel . Vous parlez de vide abyssal du discours
de Pujadas concernant l'interview de C. Gainsbourg moi je parlerais plutôt de distance
intersidérale entre la futilité et les petites guerres entres amis du Jury (Impartial ! Mon Oeil !)
de Cannes et votre sujet très grave et très profond sur l'Afrique du Sud .
Il y a une chose à laquelle je pense tout de suite après ce que viens de visionner
c'est la Coupe du monde 2010 !!! Pourquoi ?? Très simple , il ne faut surtout pas parler
de société ultraviolente , épidémie de Sida à la veille de la plus grande messe du pognon
je veux parler de la coupe du monde de Football 2010 .
Le président Blatter est recu au même niveau que Barack Obama , c'est dire l'importance
de la FIFA .
Toute la désinformation actuelle des médias viens de là . Rendez vous compte si les hordes de
supporters ne font pas le voyage , la manne financière que ca représente , les droits de retransmission ,
les produits dérivés , ect ....
Pour terminer , je me rapelle d'un très bon film que j'avais vu sur l'Afrique du Sud , c'était "Goodbye Bafana"
présentant Nelson Mandela à l'époque ou il était prisonnier et les rapports qu'il bâtissait avec son
gardien de prison . Ce film n'a pas eu de palme à Cannes mais c'est un très bon film sur un sujet peu utiliser .
En exclusivité la semaine prochaine sur @si: Daniel Schneidermann découvre l'au tiède.

Pas besoin de s'intéresser de très près à l'Afrique du Sud pour avoir vent des violences et de la chasse anti-blancs qui s'y exerce; au vu de l'histoire de ce pays, certains jugeront que c'est un juste retour de bâton....ils ont peut-être raison, là n'est pas tellement la question.

Si l'on évite soigneusement de faire la une des JT sur l'agression ou l'expropriation de fermiers blancs, sur le nombre astronomique de viols de femmes blanches etc...ce n'est que le résultat de la névrose actuelle de l'Occident qui cherche a tout prix à prix à s'accabler de tout les maux avec le triptyque colonisation, esclavagisme et nazisme; comme si l'histoire des civilisations européennes se résumait uniquement à cela.

Il ne saurait y avoir de mauvais que l'Homme blanc, il ne saurait y avoir de racistes que les blancs, repentons-nous de notre innée barbarie et acceptons d'être sauvés par les autres qui sont eux par nature tous bons (les rares exceptions n'étant que la résultante de l'agissement des méchants blancs esclavagistes/raciste/nazis).

Cela dit la réalité en met un sacré coup aux fables de Mandela et de nation arc-en-ciel qu'on nous chante à chaque fois qu'on évoque l'Afrique du Sud pour au passage nous bourrer le mou et avec la diversité et l'avenir d'un monde multi-ethnique...(qui soit dit en passant n'est censé être un avenir qu'en Occident, il est apparemment tout fait normal que les autres préservent leur culture & identité).

La vérité est que l'Afrique du Sud suit exactement le même chemin que la Rhodésie du Sud (actuel Zimbabwe), d'ici 20 ans elle aura terminé de sombrer et il n'y aura quasiment plus aucun Afrikaners.

Mais ça c'est le genre de chose que tout le monde sait et dont on ne préfère par parler, c'est moins glamour que les bons sentiments.
C comme Cinéma
___________



De salle en salle, de film en film...




Cinéma qui ne cessera jamais de hanter nos mémoires... sons, images, voix, musiques, lieux, acteurs, réalisateurs, auteurs, scénaristes, compositeurs, décorateurs, monteurs... le plus souvent monteuses, chefs opérateurs, producteurs...

Cinéma d’hier, de demain, encore à naître...

Cinéma mort-né !

Et puis, l’autre cinéma, déjà perdu pour tout le monde ; films dont les scénarios dorment à jamais au fond des tiroirs ou dans l’imaginaire de ces mêmes auteurs, réalisateurs, cinéastes et producteurs...



***


A chacun son cinéma !


Et c’est alors qu’on pensera à un FILM unique qui réunira tous les films pour mieux les retenir tous... et que jamais on n'en soit séparé et qu'on ne les oublie...

La suite...

Cliquez sur le PDF suivant : Cinéma ! De salle en salle...
Excellente émission sur le festival de Johannesburg et sur la violence a cannes.

Il est vrai que l'élection d'Isabelle huppert est inquiétante, que de nombreuses personnes souffrent au quotidien et que les nuits torrides cannoises sont propices à l'extension du SIDA (nombreux rapport de l'OMS).
Mais les journaux préfèrent taire cette réalité, sans doute en doute en raison de l'éloignement géographique avec paris.

Quant aux petites tensions du microcosme intellectuel de Johannesburg... enfin tout cela semble bien futile face à la première partie de l'émission.

Anthony
Cannes, je m'en fous....Mais l'Afrique du Sud ! Je trouve que DS a malmené Pierre Haski, heureusement soutenu à chaque fois par Breytenbach...Comme si on l'avait invité pour servir de faire-valoir....L'émission était passionnante, les deux invités ont livré des informations sur ce pays mythique qu'ils connaissent bien tous les deux....L'ANC, un mythe aussi...Ca fait mal de savoir ce que ça donne une belle idée dans les mains d'un homme qui n'y a pas contribué....Il faudrait un Evo Morales en Afrique du Sud....Ils seraient les rois du pétrole !
C'est malheureux ce penchant à la dictature qu'ont les opprimés quand enfin ils deviennent libres de leur destin !
Pas prêts à assumer leur autonomie ?
Peut-être, l'autonomie, ça se décrète pas, ça se gagne pas comme la liberté....
Tout ça, c'est sans aucun doute le résultat de l'emprise coloniale....
Merci pour ce plateau. Pour ce regard sur l'Afrique du Sud, la précision de votre journaliste,la hauteur de vue de Haski, la complexité de Breitenbach.
En revanche, pourquoi cet acharnement du meneur de jeu à répéter : "on ne savait pas"?
Moi qui ne suis pas journaliste, qui ne lis pas la presse étrangère, je savais que cette violence existait. Et je me reconnais très bien dans l'explication qu'en donne Haski.
J'avais du lire, voir ou écouter des émissions.
Cette insistance de DS à ne considérer comme intéressants que les phénomènes violents m'a laissé une sorte de malaise. On aurait dit que c'est la seule chose qu'il voulait voir, ou faire voir, dans l'après apartheid.

Mais bon, l'émission était formidable quand même. Et le métier de meneur de jeu est sans doute difficile...

NB : derrière l'explication d'Haski, il y a des pistes de solutions pour faire diminuer cette violence, me semble-t-il.
Belle émission, en particulier sa deuxième partie, même s'il me semble que la violence que connait l'Afrique du Sud depuis la fin de l'apartheid est largement connu et commenté depuis longtemps. Sur le sujet, je recommande à tous la lecture de "Disgrâce", un roman de J.M. Coetzee, paru en 2001 en France aux éditions du Seuil (L'auteur ayant obtenu peu de temps après le prix Nobel de Littérature, le livre a dû être réédité depuis en poche). Dans le genre "coup de poing dans la figure", on peut difficilement faire mieux. Alain Finkielkraut y avait consacré un passionnant numéro de "Répliques" à l'époque (J'espère que ça ne découragera personne)...
Bonsoir . Excellente deuxième partie ! Dommage de l'avoir faite si courte .
Pouvez-vous rappeler les diff.oeuvres de Breyten Breytenbach et ses confrères qu'il a cités , avec son joli accent , mais .....?
André Brink est l'auteur qui m'a fait connaître l'Afrique du Sud pendant l'apartheid avec " au plus noir de la nuit ".
Son roman " une saison blanche et sèche " est peut-être plus connu .
Depuis la fin de l'apartheid , il est vrai que je me suis moins intéressée à leur actualité et merci à Pierre Haski d'avoir rompu
le silence des autres journaux . Un lien ,pour ceux qui ne le connaissent pas ? Merci @si !
S'il vous plait , Daniel , arrétez de leur couper la parole , on veut en savoir plus !
Bonsoir,
Je ne comprends pas pourquoi vous semblez soutenir l'idée que parler de la violence en Afrique du Sud est tabou.
Je me rappelle d'une émission sur M6, peut-être zone interdite, où pendant 90 min ils ne parlaient que de ça, de cette violence, du boom des sociétés de protection et surveillance privées, de ces maisons bunker avec des grilles partout, vidéo-surveillance, etc. J'ai aussi entendu parler à plusieurs reprise de cette violence et du problème que cela pose pour l'organisation de la coupe du monde de football. Quant à zouma, je me rappelle de pas mal de caricatures concernant la douche et ses problèmes avec la justice (par exemple : http://www.iconovox.com/blog/wp-content/uploads/2008/12/zapiro_dessin.jpg). Alors bien sur, je ne m'informe pas avec les journaux télé et encore moins avec ceux de tf1 ou france2. Mais même M6 en parle. C'est d'ailleurs le genre de truc dont ils raffolent, violence, sécurité, etc ....
"Deux" bonnes émissions, l'une pour sa légèreté et son humour, l'autre pour son sérieux et sa profondeur. Dans les deux cas, les invités sont très bien choisis.
Daniel Schneidermann, tout au long de cette émission, particulièrement au cours de la partie explicitant le traitement médiatique français de ce que devient l'Afrique du Sud (mais ma remarque concerne aussi la part traitant du festival de Cannes), donc de façon constante j'ai pensé au documentaire de Daniel Mermet et coll. " Chomsky et compagnie", documentaire qui explicite la thèse de Noam Chomsky et E. Herman sur "La fabrication du consentement. De la propagande médiatique en démocratie".
Je n'ai pas encore lu l'ouvrage, mais le film est est un bijou en terme de pédagogie que seuls certains cinémas osent programmer en invitant D. Mermet à discuter avec le public après la projection. Et rien que la vision du film permet de comprendre pourquoi les médias sont en réalité majoritairement des outils de propagande "à l'insu de leur plein gré" si l'on exclut les cas de cynisme évidents...

Mr Schneidermann, vous me paraissiez un tantinet "agité" face à vos deux interlocuteurs connaisseurs de l'Afrique du Sud dont le calme, le souci de la clarté, l'absence totale de langue de bois m'ont impressionnée. Et même si je pense qu'il était logique, face à votre "découverte" de l'extrême violence impunie à l'oeuvre en Afrique du Sud, que vous essayiez de comprendre ce qui se passait réellement et les raisons du silence des "grands médias" français sur le sujet, vous avez souvent interrompu vos interlocuteurs comme si vous aviez de la peine à entendre leurs informations et arguments alors qu'il suffisait vraiment de les écouter et seulement de les écouter....

Cela dit c'est facile pour moi de vous faire cette remarque alors que je suis seulement une spectatrice de la rencontre ... et je ne peux que vous remercier (même si je paye pour) de nous offrir ce magnifique plateau sur le plan humain et des données pour réfléchir au sujet soulevé (l'extrême violence n'était-elle pas déjà unilatéralement instaurée et justifiée au temps de l'apartheid ?) ainsi qu'aux raisons du traitement médiatique français (le conflit d'intérêt étant soulevé avec l'information sur la vente des armes).

Au demeurant, je suis largement prenneuse de ce style d'émission (fond et forme), même si je suis consciente que chacune est par définition "unique".
Petit message pour Justine (peut-être que quelqu’un a déjà relevé cela…).

Je vous adore mais s’il vous plait, arrêtez de ponctuer toutes vos phrases par un « eessccccccchhhhhhhhhh… »… Une sorte d’avalement de salive et d’inspiration bruyante. Ca me donne envie chaque semaine de zapper vos propos !

Merci ! :)
Bonsoir,

Je suis en train d'écouter l'émission sur l'Afrique du Sud où je découvre une réalité infernale.
Mais par pitié, Daniel Schneidermann, pouvez-vous vous retenir d'interrompre vos invités (?) et de les traiter comme de bêtes moutons, qui seraient face à vous pour bêler comme vous souhaitez les entendre bêler.
Votre impatiance et votre façon d'orienter sans cesse leur parole sont insupportables!
Merci de penser à ceux qui ne connaissent rien de tout ce qui vous semble si parfaitement superflu.
L'adresse du Mail and Guardian. Journal qui ne parle pas non plus en page d'accueil de faits divers sordides à répétition ou de criminalité endémique. Peut-être quelques images de télé sud-Africaine auraient permis une illustration pertinente ?

Surprenante émission. Je n'ai pas compris la raison de cette longue première partie consacrée au festival de Canne. J'ai cru à un moment à un nouveau concept intéressant : l'étude du thème de la sous-exposition à travers deux exemples, mais les deux questions ne sont pas croisées, pas entrechoquées. Il aurait fallu garder en plateau Tessé, votre premier invité ou installer Haski et Breytenbach dès le début et les inviter à monter en généralité.
Bonjour,
je viens d'écouter la discussion sur l'Afrique du Sud et j'en profite pour vous signaler un link intéressant au sujet de l'épidémie de Sida qui sévit lâ-bas : remercions la "médecine" alternative et ses charlatans, voir sur http://www.badscience.net/2009/04/matthias-rath-steal-this-chapter/

(http://www.badscience.net) un site à recommander !!!

Alerte: ces dernières semaines france inter semble s'égarer et promouvoir des personnages comme Benveniste (la mémoire de l'eau qui aurait fait tellement de plaisir aux homéopathes) et Servan-Schreiber avec son "guérir" http://www.charlatans.info/guerir.shtml

....... Inquiétant
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.