66
Commentaires

Canfin, Guetta : puretés et ralliements

Commentaires préférés des abonnés

Il ne suffit pas d'amalgamer l'improbable dans une liste, encore faut-il décrédibiliser l'adversaire par tous les moyens possibles : cf ci-dessous très bon papier de Serge Halimi


"Voici des décennies que la puissance électorale de l’extrême droite ser(...)

Je pense que ce qui a motivé les ralliements de Canfin et Guetta, c'est avant tout le charisme et le dynamisme de leur tête de liste.

(...)

" Puisque vous vous renierez plus tard, pourquoi ne  pas vous reniez tout de suite ? "  ( B. Vian )

Derniers commentaires

L'anonymat du pseudonyme pourrait me faire écrire des choses violentes, mais je ressens à l'égard de Canfin une furieuse envie d'entartage. Un type qui prétend "prendre ses responsabilités" et ne fait qu'alimenter, par sa trahison lamentable de la gauche écologiste, ou plutôt : à la fois de la gauche ET de l'écologie politique, le dégoût de l'opinion à l'égard des partis politiques et de la politique en général, servant sans ainsi, in fine, la cause du lepénisme (qui se nourrit du désaveu de la démocratie représentative et des partis qui la défendent, en général). 


Ce type est à vomir, moins bien sûr que l'extrême-droite, mais il l'entretient, il la favorise par son comportement, donc il est à vomir aussi. Prendre ses responsabilités aurait pu signifier "je m'engage pour la campagne de Jadot parce qu'il est urgent d'avoir une écologie politique forte au PE", mais non, il trahit comme un vulgaire Eric Besson. 

Pascal Durand, au moins, a été plus clair depuis longtemps, il avait pris ses distances avec EELV.  Même si c'est moche aussi de sa part, essayer de torpiller la campagne de Jadot par égo ou jalousie ou soif d'une place ou les trois combinés.


D'ailleurs qu'a laissé Canfin comme action ministérielle ? rien ou pas grand chose. Que faisait-il comme journaliste à Alternatives économiques ? Des papiers fades, bien moins intéressants que ceux d'Eloi Laurent et autres.

Perso, je peux comprendre qu'on préfère être en désaccord dans une bagnole de fonction, avec quelques biftons dans la poche, qu' à finir dans une mare de sang, sur un rond-point, et au milieu de vieux cons retraités irresponsables...La bonne conscience n' a pas besoin de points de suture!

Carpe diem...

Tiens...je réalise que l'écologie n'est pas sujet(te) à ASI !

Alors que pour moi tout les autres sujets n'en sont que décors et accessoires !

" Macron a changé " me semble être le pire des pseudo arguments à avancer.


Celui qui flingue instantanément celui qui l'avance, comme si l'opportunisme de la candidature ne suffisait pas.


C'est un argument de baudruche qui définit le niveau de considération portée à l'écologie et à l'intelligence des auditeurs.


Heureusement qu'on s'y attendait ...

@Daniel, t'aurais pu glisser quelques vidéos (2) pour imager ces têtes de liste.
https://youtu.be/cdaRxwsP9-c celle ci pour canfin.

N'importe quelle autre pour guetta.

Canfin, Canfin, qu'enfin il disparaisse de la vie publique, avec son sourire perpétuel et ses idées libérales si généreuses (comme, "vous savez, les transports aériens polues moins que l'automobile")... Mais il est encore très jeune, il va sévir encore des années ce progressiste et profiter des opportunités qui passeront... Misère!

Bernard GUETTA , en sa qualité de journaliste objectif et indépendant est en marche  pour devenir député européen.


Griveaux s'en va, et pourrait être , avantageusement, remplacé par  Monsieur J.M Apathie, journaliste objectif et indépendant.


Loiseau s'envole, et pourrait être remplacée , avec éclat, par Madame Ruth Elkrief , journaliste objective et indépendante.


Mahjoubi décolle et pourrait être remplacé, brillamment pat Monsieur P. Cohen , journaliste objectif et indépendant.


Evidemment, ce serait  une grande perte  pour le Journalisme Objectif et Indépendant

Quand j'étais enfant, chez mes parents , dans mon village Gpéen (971 ) entre les années 56 60, commentant ce genre de "ralliement"je les entendais dire " Ce sont des malpropres" , "des gens sans vergogne" C'est mon point de vue d'aujourd'hui!


«Vous avez aujourd'hui des gobelets en carton, parce que vous célébrez la journée sans plastique. Mais demain ?»


Je propose une idée folle, le gobelet en verre.

J'ai failli me renier un jour , mon fils m'en a empêché . J'allais franchir le fossé des générations . Méfiance , on devient facilement un vieux Guetta .

guetta va ramener du monde ? euh! Canfin lui il est bien dans le moule du marcionisme reste a savoir si c'est une coquille vide aussi .

Résumé du film "Le GUETTA PAN" ("The Getaway") de Sam Peckinpah, 1972.

Doc McCoy, un prisonnier, obtient sa libération grâce à l'intervention d'un truand notoire, Jack Benyon, qui a besoin de ses services pour organiser le braquage d'une banque. Une fois le braquage commis, McCoy s'aperçoit que Benyon veut le faire supprimer. Lors d'un face-à-face avec lui, Carol, la femme de Doc, tire sur Benyon et le couple prend la fuite avec le butin. Rudy, gangster psychopathe qui veut la peau de Doc, et d'autres hommes de main de Benyon se lancent à la poursuite du couple jusqu'à la frontière mexicaine.

En France, à ce qui se dit, tout se termine en chansons.


Pourquoi pas "L'Opportuniste" ?


Alors tous ensemble, en choeur discordant, on tape bien fort dans ses mimines en envoyant les faux culs se faire voir ailleurs et très très loin !


leurs motivation tout simplement pour les " Pascal " continuer carrière et oui au parlement Européen, pour Guetta se faire mousser au milieu des politique....... en fait sont des tout petit homme...... c est triste


sur cette liste il y a des opportuniste, Marie Toussaint ( affaire du siècle), perso je me demande si j vais continuer a signer des pétitions, ou a participer a des manifs,  l opportunisme un Projet vraiment En Marche;


une liste avec un leader  paysans pour  pesticide......




Mais on s'en fiche des Europeennes, non ? C'est en coma depasse tout ca.

Le parlement Europeen, c'est un machin inutile non ?

Et puis, c'est qui Canfin ?

Je pensais que Canfin avait de véritables convictions écolo...quelle naïveté de ma part...encore un qui va nous expliquer que la défense de l'environnement est compatible avec le capitalisme financiarisé ou la merveilleuse mondialisation libérale...

Tous ces gens sont des écolos en carton pâte qui contribuent à dégouter de la politique...comme un De Rugy par exemple.

L'avantage c'est que ça clarifie la situation entre ceux qui proposent l'application d'un programme "écologique" (comme la FI) et ceux qui font un (très pâle) green washing.

Il ne suffit pas d'amalgamer l'improbable dans une liste, encore faut-il décrédibiliser l'adversaire par tous les moyens possibles : cf ci-dessous très bon papier de Serge Halimi


"Voici des décennies que la puissance électorale de l’extrême droite sert de police d’assurance aux libéraux de gauche et de droite : n’importe quel bourricot modéré franchit sans peine la ligne d’arrivée une fois opposé à une formation politique irrecevable, infréquentable, irrespirable. Lors de l’élection présidentielle française de 2002, le résultat de M. Jean-Marie Le Pen stagna entre les deux tours, passant de 16,8 % à 17,8 %. Dans le même temps, celui de son rival Jacques Chirac s’envola de 19,8 % à 82,2 % des suffrages exprimés. La même opération a permis à M. Emmanuel Macron de l’emporter en 2017, quoique avec une marge moins spectaculaire.

Ce qui a réussi contre l’extrême droite, les libéraux comptent le refaire contre la gauche. Ils cherchent donc à bâtir contre sa progression éventuelle un mur des valeurs qui la rendra suspecte à son tour. Et obliger ainsi ceux qui ne supportent plus les politiques du pouvoir à s’en accommoder malgré tout, tant seraient ignobles ses opposants les plus puissants.

Le hasard faisant bien les choses, la calomnie d’une gauche devenue antisémite bourgeonne en même temps en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Une fois la cible désignée, il suffit de trouver un jugement maladroit, outrancier ou abject sur la page Facebook ou sur le compte Twitter d’un des membres du courant politique qu’on veut déshonorer (le Parti travailliste britannique compte plus de 500 000 adhérents). Ensuite, les médias prennent le relais. On peut aussi s’employer à détruire un adversaire en lui imputant un fantasme antisémite qui lui est étranger — du type : la démocratie, le journalisme et la finance sont au service des Juifs — sitôt que cet adversaire formule une critique de l’oligarchie, des médias ou de la banque.

Et c’est parti. « Si [Jeremy] Corbyn s’installait à Downing Street, on pourrait dire que, pour la première fois depuis Hitler, un antisémite gouverne un pays européen », prétend l’académicien Alain Finkielkraut (1). Situation tout aussi menaçante aux États-Unis, puisque, selon le président Donald Trump, avec l’élection au Congrès de plusieurs parlementaires de gauche, « le Parti démocrate est devenu un parti anti-israélien, un parti antijuif ». « Les démocrates détestent le peuple juif », ajoute-t-il. De son côté, Bernard-Henri Lévy vient d’assimiler le député et journaliste français François Ruffin à la fois à Lucien Rebatet, auteur du pamphlet antisémite Les Décombres, à Xavier Vallat, commissaire général aux questions juives sous le régime de Vichy, et à Robert Brasillach, collaborateur fusillé à la Libération. L’affabulateur préféré des médias aurait même décelé chez Ruffin une « filiation consciente ou sournoise avec la prose de Gringoire (2) », un hebdomadaire qui ruisselait de haine antisémite et dont une des campagnes de diffamation les plus fameuses poussa au suicide un ministre du Front populaire.

Des Juifs ont été assassinés en France et aux États-Unis par des antisémites. Un tel drame ne devrait pas servir d’arme idéologique à M. Trump, au gouvernement israélien et à des intellectuels faussaires. S’il faut construire un cordon sanitaire, qu’il nous protège plutôt de ceux qui imputent à leurs adversaires une infamie dont ils les savent innocents."

                                                                                                                                     

Serge Halimi

                                                                                                                                                   

(1) « Alain Finkielkraut : “Ich bin kein Opfer” », Die Zeit, Hambourg, 21 février 2019.

(2) Bernard-Henri Lévy, « Il faut franchir le “point Godwin” », Le Point, Paris, 7 mars 2019.

" Puisque vous vous renierez plus tard, pourquoi ne  pas vous reniez tout de suite ? "  ( B. Vian )

Quand on pense à la grande objectivité qui a présidé dans toutes les interventions  de Monsieur GUETTA , en tant qu' éminent journaliste, on est saisi d'effroi....

L'envie de voter me démange tellement que je suis obligé de prendre des antihistaminiques


D'abord, il y a eu la plus fulgurante des "opérations de construction de notoriété" qui a fait en l'espace de quelques semaines de Macron un produit de base au même titre que le vin sauf qu'il n'y a aucune recommandation de consommation


Ensuite, il y a eu le mouvement LREM à reculons capable de rallier un nombre de députés zombis capables de voter à la chaîne des lois de destruction massive


Ensuite, il y a eu les Blancs Débats qui s'apparentent à Question pour un champion (dixit Josiane Balasco)


Puis maintenant il y a des petits subterfuges comme celui-ci :

6hoo environ : Résiliation des mutuelles : le rapporteur est interviewé sur France Info et glisse que cela répond aussi aux vœux du Commandante d'augmenter le pouvoir d'achat

6h30 : la même histoire devient sur France Inter que cette idée de Macron répond à la demande des Gilets Jaunes


Moins de trente minutes suffisent pour changer une propagande déguisée en pub propagande affichée


Je ne sais pas comment je vais résister à cette envie de voter pour des gens comme Canfin. Faut que je vois un médecin ou un marchand de vestes réversibles...



La seule certitude pour l'instant est que les six ans sinécure au Parlement européen valent mieux qu'une durée indéterminée au Ministère de l'écologie. Parce que pour l'efficacité, je serais assez d'accord avec Canfin, en l'état actuel, ça se vaut bien. 

Ou peut-être a-t-il une appétance pour l'alternance fricadelle/Bibeleskaes ?

 Ce qui est certain, depuis le début de " l'épisode GJ !!! ", les choses sont devenues claires. Plus de baratin, plus de circonvolutions, de" y a qu'a faut qu'ont" le paysage politique s'éclaircit, tant mieux...


Une pensée aux vrais écolos qui ont vu défiler tant de "traites " , avide de pouvoir, de passe-droit. Qu' en à France Inter : on ne tire pas sur les ambulances. Qui croyait encore au pluralisme dans le service public, depuis Val et Hess , c'est la descente aux enfers.


Ambiance fin de siècle... 


Je pense qu'il va m'être difficile de dire plus et mieux que DS et les asinautes. Je passe mon tour aujourd'hui, comme chaque fois que je suis trop sidérée pour pouvoir piper mot. C'est la stratégie du choc permanent, désormais. S'en remettra-t-on ? Je ne crois même plus que ce soit souhaitable. Faut rester cabossé, éborgné, mutilé, ou encore mieux, dans le coma, pour supporter tout ça. 

Je penses sincèrement que ceux qui ont quitter le PS ou LR sont des traîtres à leur parti. Surtout lorsque l'on voie ce qui se passe avec le "nouveau monde".

Nous voilà enfin débarrassé, espérons, au moins provisoirement, des prêches de Bernard Guetta sur les ondes publiques...

Le mariage de la carpe et du lapin ! une fois encore, sous prétexte de rationalité; on perd en crédibilité !


Le représentant de l'agriculture de la liste LREM ( je ne sais pas son nom... ) a déjà dit qu'il ne reculerait pas sur le glyphosates; Canfin va devoir donc avaler quelques couleuvres mais au moins il est prévenu !


 il ne pourra pas dire qu'il s'est fait piégé  !


Le ralliement des deux Pascal, CANFIN et DURAND à la liste LREM, à des places éligibles, risque bien d'affermir le sentiment latent dans la population que la politique n'est rien d'autre, souvent et à ce niveau-là, qu'un enjeu personnel. 

C'est-à-dire, une course à la satisfaction de l'intérêt de quelques uns qui vendent au plus offrant leurs plus-values, en l'espèce un militantisme passé  sans doute sincère. 

Mais, les cheveux blancs venant, il est compréhensible, à défaut de le justifier, que l'on s'intéresse un peu plus à soi.


Car là ou le bât blesse c'est bien que MACRON a démontré depuis le début de son mandat son indifférence à l'écologie. Le cas HULOT l'a démontré avec éclat. 


Si les gilets jaunes et leurs soutiens votaient aux européennes, il est clair que la liste LREM se prendrait une veste.


La question serait alors : au profit de qui ?


pourquoi se prendrait elle une veste, LREM va faire 20-22% ce qui représente sa "fan base" bourgeoise tout simplement, une liste de gilets jaunes ne va pas piocher dans ces 20% elle prendrait au contraire des voix a gauche et au FN .....  la LREM va sabrer le champagne si une liste GJ se presente, pour eux c'est juste une opportunité de plus de voir la gauche se diviser.



Pierre* ne parle pas d'une liste GJ, seulement de voter au lieu de s'abstenir.

Comme aucun ne votera lrem, mais se répartissant sur d'autres listes, ça ferait baisser le pourcentage de lrem (à défaut du nombre de voix de sa "fan base" comme vous dites).


* "Si les gilets jaunes et leurs soutiens votaient aux européennes, il est clair que la liste LREM se prendrait une veste.

La question serait alors : au profit de qui ?"

Les mêmes qu'à Berlin en 1933 !

Je pense que ce qui a motivé les ralliements de Canfin et Guetta, c'est avant tout le charisme et le dynamisme de leur tête de liste.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.