82
Commentaires

Cahuzac : du divorce qui tourne mal au conflit d'intérêts

Mais où est donc passé le 3ème épisode de l'affaire Cahuzac ? Après le premier article de Mediapart et l'enregistrement sonore, le site est sommé d'apporter d'autres preuves... qui ne viennent pas. Mais de nouveaux personnages ont fait leur apparition en fin de semaine dernière: à côté de l'agent du fisc de Sud-Ouest, on a découvert un notable (ayant déposé l'enregistrement sonore chez le notaire), l'ex-femme du ministre (en instance de divorce), sans oublier l'avocate de cette dernière, une certaine Isabelle Copé (soeur de), elle-même accusée d'évasion fiscale. Le tout sur fond de divorce qui tourne mal et de détectives lancés aux trousses du ministre. Avec une question brûlante : la justice peut-elle aujourd'hui ouvrir une enquête contre Cahuzac ? Ce n'est pas gagné. On vous explique pourquoi.

Derniers commentaires

DS est insupportable à couper sans arrêt la parole. STOP.
Quand on se fait prendre les doigts dans le pot de confiture il devient impossible de sommer ceux qui ne se privent pas de bien vouloir arrêter leurs gloutonneries.....
Je comprend un peu mieux la capitulation du PS face à la finance. Une question me taraude....cahuzac serait il le seul dans cet ex parti de gauche à en manger ?
Cahuzac n'a pas à apporter le preuve de quoi que ce soit. C'est à Médiapart de prouver l'existence de ce compte, ou , du moins, qu'il pouvait de bonne foi croire à son existence. Telle est la loi en matière de diffamation. Point.
Sinon, les gens qui "sont dans le nez" de la Presse n'en finiraient pas de se disculper.
D'accord, on est dans une situation objective de conflit d'intérêt. Si la fin de l'article est juste, la conclusion est sans appel.

Ceci étant, si la commission des infractions fiscales est bien indépendante, alors le ministre ne devrait pas pouvoir s'opposer à son avis, non ?

D'autre part, si jamais cette commission émettait effectivement un avis qui soupçonne Cahuzac et que celui-ci refuse de le transmettre au parquet, l'affaire serait tellement grave qu'il y aurait bien quelqu'un pour la rendre public, non ? On peut difficilement imaginer qu'un tel avis reste en souffrance, ou pire : qu'il soit bloqué par le ministre accusé !

Que deviennent les avis de cette commission ? Combien sont "bloqués" (si cela est possible) par les ministres qui se succèdent au Budget. Un bon sujet d'enquête, ça.
Au contraire de Daniel Schneidermann et de la quasi-majorité de tout le monde, je ne pense pas que Jérôme Cahuzac devrait démissionner à cause d'un compte en suisse qu'il a fermé depuis longtemps et pour lequel on ne connait pas le montant des sommes en jeu. Etait-ce une grosse fraude fiscale, ou une plus légère ?, est-ce que ce n'est pas courant dans le milieu dans lequel il était (auquel cas, à défaut d'être totalement vertueux, il aura fait preuve d'un suivisme certes mal venu mais tout de même pas gravissime) ?

Je sais : on va me tomber dessus. Ce serait scandaleux qu'un ministre en charge de la lutte contre l'évasion fiscale serait lui-même un ancien évadé fiscal. Pourtant, je ne suis pas d'accord avec ça. Qui n'a jamais fauté ? Faut-il que les hommes politiques soient vertueux de chez vertueux ? Je ne connais personne qui n'ait jamais traversé en dehors des clous une fois dans sa vie.

Cela étant dit : je reconnais qu'il y a un problème. Le problème ne résulte que de la tentative de cacher la fraude, si fraude il y a. Eût-il avoué, en présentant ses excuses, en faisant amende honorable, que cela n'aurait pas du aller plus loin. Parce que la politique ne doit pas être un procès perpétuel. En revanche, beaucoup plus grave est le mensonge, qui lui est d'aujourd'hui. C'est reconnaître la faute qui est important, et la cacher qui est scandaleux. Si donc, Jérôme Cahuzac a effectivement fraudé fiscalement, et même si la fraude est minime il doit démissionner, mais il doit démissionner à cause de son mensonge actuel sur sa situation passée, et non sur la fraude d'il y a dix ans.

En se concentrant sur ce genre de considération, on distrait les citoyens sur la politique effectivement menée. On entre alors dans une bataille de communication entre les vertueux (la presse) et l'accusée. Le procès médiatique des personnalités peut parfois être un fléau pour la démocratie, car il l'a ramène à une question de quelques personnes, quand la démocratie est une question de bien plus grande ampleur.
Mais attention ils ont eu du beau monde au ps ,ils ont même eu Tapie au gouvernement ,du temps de tonton..si si.. Alors Cahuzac ..hein!
Alors, comme ASI est censé faire la "critique des médias", c'est donc Médiapart qui devient "l'accusé"... quel monde de merde !
"l'ex-femme du ministre (en instance de divorce)"

Moi pas comprendre :
- si c'est l'ex-femme, c'est qu'ils sont déjà divorcés, non ?
- ou alors elle est en instance de divorce avec son nouveau mec ?
Cette histoire me fait penser au film Piazza Fontana, où les manipulateurs sont à leur tour manipulés.
Quant à moi, j'attendrai pour me faire le plus petit début d'opinion.
Et pourtant, je déteste la politique à laquelle participe Cahuzac.
Mais je n'ai jamais eu une vocation de chien de meute.
Journalisme d'investigation:

-un fonctionnaire du fisc qui cherche à se venger d'un politique qui a mal réagi lors du contrôle d'une association (personne ne nous dit si son contrôle était fondé ou pas, exécuté dans les règles ou excessif, bref si ce fonctionnaire n'a pas par hasard passé les bornes, mais en tout cas on sait qu'il a violé la loi en recherchant des infos sur Cahuzac auxquelles il n'avait pas droit)

-une épouse en instance de divorce qui se répand sur son mari, vengeance ou vérité?

De grâce, Mediapart et Edwy Plenel, que j'admire profondément en général, publiez tout ce que vous avez (j'entends par là, vos preuves, pas des racontars rapportés), ou taisez-vous!

C'est trop facile, d'instiller le doute ainsi sur un notable, puis d'affirmer, comme sur le plateau du Grand Journal, que vous avez tous les éléments nécessaires pour vous défendre en justice, mais sans en dire plus. Sur ce genre de coup, vous me décevez vraiment. D'autant que l'on apprend que la raison de votre courroux n'est pas de prouver que vous êtes indépendants du pouvoir (fût-il de gauche), ce qui serait déjà du plus mauvais goût, mais que Cahuzac est d'un autre avis que vous dans l'affaire Woerth-Compiègne.

Et pourtant, je ne suis pas de gauche, et j'ai plusieurs comptes en Suisse (où j'habite).

(Quand à la procédure dite de la "déclaration d'intégralité", par laquelle une banque suisse atteste qu'une personne donnée n'a aucune relation bancaire avec elle, ou les énumère toutes, elle ne peut être obtenue qu'à la demande du fisc suisse, à ma connaissance)
Je crois que c'est Edwy Plenel qui, il y a de ça quelques mois sur un plateau TV (celui de Calvi, face à Guaino si ma mémoire est bonne), citait comme sources très habituelles des journalistes d'investigation "les épouses bafouées". Nous y sommes.
Vous publiez ce vite-dit alors que Valls et Hollande ont largué un fumigène de haute volée pour faire oublier cette affaire !
Ils sont très forts, non ?
D'aprés rue 89 il suffirait que Cahuzac écrive une lettre recommandée à la banque Suisse UBS, pour délier le secret bancaire. S'il est innocent et qu'il n'a pas de compte, la banque est la seule à le prouver. C'est légal ,d'autres avant lui l'on fait , dont Alain Minc dans le procès Clearstream.l
d'aprés rue 89 il suffirait que Cahuzac ecrive une lettre recommande a la banque suisse Ubs pour délier le secret bancaire. S'il est innocent c'est le meilleur moyen de le prouver et c'est légal..
"La balle est dans le camp de l'administration fiscale"

Quand on voit comment la dite administration a massacré Garnier* depuis qu'il a mis le nez sur le caca brun de France Prunes, on se dit qu'il y a peu de chances pour que la baballe en ressorte !

* Chose dont presque personne ne parle, pas même ASI sollicité à cet effet par votre serviteur. Garnier, ce n'est pas un VIP, c'est rien qu'un fonctionnaire lambda.
Après la pause du week-end, Arrêt sur images retrouve ses fondamentaux. Noël approche.
Vous aussi, le trollage intempestif. Et vous payez en plus pour ça. Chapeau !
Dans sa gazette spéciale "L'heure du réabonnement est arrivée", Daniel Schneidermann écrit assez drôlement : "Bien sûr, le contexte politique, moins oppressant que les années précédentes, pour la liberté de la presse, pourrait pousser certains d'entre vous à la démobilisation." Assez drôlement, oui, car à suivre les chroniques d'ASI depuis mai, on n'a guère le sentiment que "le contexte politique" soit "moins oppressant que les années précédentes", pour la liberté de la presse et pour le reste aussi. Le seul traitement réservé à l' "affaire Cahuzac", dès que celle-ci fut lancée par MDP, en témoigne de façon assez exemplaire, le but de l'opération consistant assez manifestement à prouver que "le contexte politique" actuel n'est pas meilleur que celui de l'ère sarkozyste, et même qu'il est pire. Aujourd'hui encore, deux parmi les têtes de Turcs favorites d'ASI, le chef de l'Etat et le ministre de l'intérieur, ont adressé des courriers au tribunal de Paris dans le cadre du procès en diffamation intenté à deux journalistes par Valérie Trierweiler. Voilà qui va réjouir bien des journalistes du "Point" au "Figaro", mais aussi les nombreux asinautes qui, dans les forums où ils interviennent continûment, ne jurent que par Mélenchon (c'est lui le plus grand, c'est lui le plus beau, c'est le plus honnête, c'est le plus intègre...) et ses amis de la place du Colonel-Fabien et n'ont pas de mots assez durs pour tous les autres.
[quote=Kazoula]c'est lui le plus grand, c'est lui le plus beau, c'est le plus honnête, c'est le plus intègre...

Seul un(e) militant(e) fanatique pourrait prétendre cela, et ce serait ridicule : il n'est ni le plus grand, ni le plus beau, c'est évident.
" le plus grand, le plus beau, le plus intègre" Ça saute aux yeux. Mais Il est trop méchant avec les journalistes qui quelque part font un métier difficile.
L’indignation à géométrie variable de kazoula ponctuée de bêtises éculées que le PS a distillé pendant la campagne sur le FdG fait toujours école, dirait-on.
Les méthodes d'un parti naguère socialiste et qui désormais, usurpe ce nom en insultant la gauche de fanatiques tout en se répandant sur les forums sans écrire une seule phrase d'argumentation, il semble que sur le parti démocrate-libéral dont l'ex-chef de file a été élu, le père Noël ne viendra plus en ce qui concerne les thématiques de gauche.
Les plus lucides, comme ici Michaël Moglia, et peut-être bientôt Emmanuel Maurel, ont assisté au naufrage de l'intérieur.
La vidéo avec Moglia est un excellent résumé net et sans appel de la situation.
La version écrite « Pourquoi je quitte le PS » : lettre ouverte à Harlem Désir. Si on peut croire à la politique politicienne, ce sont des gens comme ça qui nous y poussent (quoique j'y croie quand même peu).
Déjà, les liens de son blog vers Acrimed et le blog de Clémentine Autain montrent que c'est loin d'être un simple coup de tête, et qu'il ne risquait pas de basculer du côté obscur du "PS".
Le souci, me semble t-il, c'est comment rester au « PS », rester fidèle à ses idées, à ses convictions, lorsqu'on constate de visu ce que ses dirigeants mettent en oeuvre une fois arrivés au pouvoir. Il est toujours plus ou moins facile, étant dans l'opposition ou la contestation, de faire de grands discours, d'employer de grands mots, de défendre de nobles causes avec ampleur.

Un fois au pouvoir... on va juste dire qu'on est surpris -- ou pas. Ce qui est surprenant, à mon sens, c'est qu'il n'y ait pas plus de départs. Qui peut y croire encore ?
Je suis sûr qu'il y en a eu d'autres, mais pas forcément médiatiques comme ici.
Sans parler des électeurs de l'aile gauche qui vont s'évaporer comme la banquise d'ici 2017...

EDIT - Ajoutons-y un nouveau crime de lèse Hollande: Les miettes de pain (le Monde).
Ah, les miettes, quel plus bel hommage. Espérons que ça fasse beaucoup de bruit.

Et, parlant d'évaporation, elle a déjà commencé.
Dire qu'on a voté Fromage pour échapper à Foutriquet...
Bonjour
Si je comprends bien à lire l'article mis en lien, on retrouve en effet MATL les mêmes mots chez l'un et chez l'autre, il faut expliquer aux neuneus.
C'est bien la peste drauche à la place du choléra droite
il n'est pas seul - mais l'attitude du F de G n'a pas facilité les choses (déjà le départ de Mélenchon juste avant congrès affaiblissant d'autant la gauche du PS..) pour nous aider à tenter de redresser les choses
Le fait aussi qu'aux primaires ouvertes sont venus votés des gens à vague "conscience de gauche" sociétale et non la gauche hors PS (qui n'était pas pour autant obligé de voter pour le candidat choisi aux présidentielles) ce qui logiquement ne pouvait donner que ce résultat.
Comme Michaël, à ma petite échelle, j'ai jeté l'éponge
Comment, la politique de ce grand homme de gauche ne donne plus envie d'avoir sa carte au PS ?
J' comprends pas ^^
Bonjour
Je pense qu'aussi l'attitude godillot de certains députés socialistes peut être génératrice de prise de conscience pour les électeurs PS.
Ainsi hier soit en zappant, je suis tombé au cours d'un débat sur LCP animé par l'ineffable Audoin.
Un quidam était en train de dire que la nationalisation ne pouvait être envisagée car contraire aux bonnes moeurs de l'économie et que même s'il fallait sauver temporairement une industrie en difficulté (comme l'avait fait machin avec Alstom) cette méthode était d'un autre âge…
et puis est apparu le bandeau donnant son nom et ses qualités: monsieur duschmole député PS. Les bras m'en sont tombés.
Ils ont vraiment honte de leur histoire, ils ne méritent qu'à péricliter comme leur nouveau modèle libéral.

Les plus lucides, comme ici Michaël Moglia, et peut-être bientôt Emmanuel Maurel, ont assisté au naufrage de l'intérieur.


Emmanuel Maurel, ça m'étonnerait. En général, les chefs de l'aile gauche du PS monnaient bien leur représentativité et finissent comme Hamon ou Montebourg. Ce pauvre Filoche, qui se gargarise en disant que la gauche du PS n'a jamais été aussi forte, ne se rend même pas compte qu'elle n'a jamais aussi peu pesé dans les décisions.
Une chance sur deux, dans l'absolu.
Ce n'est qu'une hypothèse de toute façon.
GEMP : Il suffit de regarder les commentaires qui suivent la lettre ouverte de Moglia pour comprendre l'enthousiasme gourmand des habituels thuriféraires du député Mélenchon (sans doute eux-mêmes auteurs d'une partie de ces commentaires). On y trouve aussi, au hasard :

"Mathieu
8 décembre 2012 à 08:18 #
Pas mieux, je trouve les « bienvenue au Front de Gauche » bien mal venus, comme si la seule solution pour cet homme qui vient apparemment de se réveiller était de prendre une pilule FDG pour se rendormir instantanément.

cheul
6 décembre 2012 à 18:58 #
oui il faut qu’il aille jusqu’au bout car le blabla…ras le bol"
Vous me faites rire (ce qui est déjà pas mal).

Oserais-je vous rappeler que le Front de gauche n'est pas un parti ? et qu'on ne peut donc y adhérer ? Libre à Moglia de le rejoindre ou non, au sein d'un parti existant, voire de créer le sien. Ou de faire autre chose que de la politique. On ne la pratique généralement pas tout seul dans son coin.
Gemp : "Oserais-je vous rappeler que le Front de gauche n'est pas un parti ?"

Pourquoi pas, osez, mais qui a dit que le FG était un parti ? Chacun sait que le FG n'est qu'une "formation" ou qu'une "alliance" regroupant en période électorale une petite dizaine de groupuscules, dont le P"C"F du dénommé Laurent et le PG du considérable Mélenchon.
C'est parce-que ce n'est pas trop clair dans ce que vous écrivez, mais peu importe.
Après tout, la libérale démocratie est une opinion politique partagée par beaucoup, rien ne vous oblige à partager les valeurs de la "vieille gauche" obsolète anti-Ayraultport et pro-droits humains avant ceux du système.
Vous avez commenté des commentaires, super, mais dans le fond, que pensez-vous des arguments de Moglia, déjà ? vous avez oublié de préciser votre point de vue sur les raisons de son départ.
un parti naguère socialiste et qui désormais, usurpe ce nom en insultant la gauche de fanatiques tout en se répandant sur les forums sans écrire une seule phrase d'argumentation

C'est vrai et c'est bien triste.
Pourquoi réduisez-vous médiapart à un "site", l'appellation "journal" n'est-elle pas méritée? Pourquoi focaliser l'attention sur le support, alors qu'il veulent se distinguer par le contenu?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.