82
Commentaires

Cahuzac : du divorce qui tourne mal au conflit d'intérêts

Mais où est donc passé le 3ème épisode de l'affaire Cahuzac ? Après le premier article de Mediapart et l'enregistrement sonore, le site est sommé d'apporter d'autres preuves... qui ne viennent pas. Mais de nouveaux personnages ont fait leur apparition en fin de semaine dernière: à côté de l'agent du fisc de Sud-Ouest, on a découvert un notable (ayant déposé l'enregistrement sonore chez le notaire), l'ex-femme du ministre (en instance de divorce), sans oublier l'avocate de cette dernière, une certaine Isabelle Copé (soeur de), elle-même accusée d'évasion fiscale. Le tout sur fond de divorce qui tourne mal et de détectives lancés aux trousses du ministre. Avec une question brûlante : la justice peut-elle aujourd'hui ouvrir une enquête contre Cahuzac ? Ce n'est pas gagné. On vous explique pourquoi.

Derniers commentaires

DS est insupportable à couper sans arrêt la parole. STOP.
Quand on se fait prendre les doigts dans le pot de confiture il devient impossible de sommer ceux qui ne se privent pas de bien vouloir arrêter leurs gloutonneries.....
Je comprend un peu mieux la capitulation du PS face à la finance. Une question me taraude....cahuzac serait il le seul dans cet ex parti de gauche à en manger ?
Cahuzac n'a pas à apporter le preuve de quoi que ce soit. C'est à Médiapart de prouver l'existence de ce compte, ou , du moins, qu'il pouvait de bonne foi croire à son existence. Telle est la loi en matière de diffamation. Point.
Sinon, les gens qui "sont dans le nez" de la Presse n'en finiraient pas de se disculper.
D'accord, on est dans une situation objective de conflit d'intérêt. Si la fin de l'article est juste, la conclusion est sans appel.

Ceci étant, si la commission des infractions fiscales est bien indépendante, alors le ministre ne devrait pas pouvoir s'opposer à son avis, non ?

D'autre part, si jamais cette commission émettait effectivement un avis qui soupçonne Cahuzac et que celui-ci refuse de le transmettre au parquet, l'affaire serait tellement grave qu'il y aurait bien quelqu'un pour la rendre public, non ? On peut difficilement imaginer qu'un tel avis reste en souffrance, ou pire : qu'il soit bloqué par le ministre accusé !

Que deviennent les avis de cette commission ? Combien sont "bloqués" (si cela est possible) par les ministres qui se succèdent au Budget. Un bon sujet d'enquête, ça.
Au contraire de Daniel Schneidermann et de la quasi-majorité de tout le monde, je ne pense pas que Jérôme Cahuzac devrait démissionner à cause d'un compte en suisse qu'il a fermé depuis longtemps et pour lequel on ne connait pas le montant des sommes en jeu. Etait-ce une grosse fraude fiscale, ou une plus légère ?, est-ce que ce n'est pas courant dans le milieu dans lequel il était (auquel cas, à défaut d'être totalement vertueux, il aura fait preuve d'un suivisme certes mal venu mais tout de même pas gravissime) ?

Je sais : on va me tomber dessus. Ce serait scandaleux qu'un ministre en charge de la lutte contre l'évasion fiscale serait lui-même un ancien évadé fiscal. Pourtant, je ne suis pas d'accord avec ça. Qui n'a jamais fauté ? Faut-il que les hommes politiques soient vertueux de chez vertueux ? Je ne connais personne qui n'ait jamais traversé en dehors des clous une fois dans sa vie.

Cela étant dit : je reconnais qu'il y a un problème. Le problème ne résulte que de la tentative de cacher la fraude, si fraude il y a. Eût-il avoué, en présentant ses excuses, en faisant amende honorable, que cela n'aurait pas du aller plus loin. Parce que la politique ne doit pas être un procès perpétuel. En revanche, beaucoup plus grave est le mensonge, qui lui est d'aujourd'hui. C'est reconnaître la faute qui est important, et la cacher qui est scandaleux. Si donc, Jérôme Cahuzac a effectivement fraudé fiscalement, et même si la fraude est minime il doit démissionner, mais il doit démissionner à cause de son mensonge actuel sur sa situation passée, et non sur la fraude d'il y a dix ans.

En se concentrant sur ce genre de considération, on distrait les citoyens sur la politique effectivement menée. On entre alors dans une bataille de communication entre les vertueux (la presse) et l'accusée. Le procès médiatique des personnalités peut parfois être un fléau pour la démocratie, car il l'a ramène à une question de quelques personnes, quand la démocratie est une question de bien plus grande ampleur.
Mais attention ils ont eu du beau monde au ps ,ils ont même eu Tapie au gouvernement ,du temps de tonton..si si.. Alors Cahuzac ..hein!
Alors, comme ASI est censé faire la "critique des médias", c'est donc Médiapart qui devient "l'accusé"... quel monde de merde !
"l'ex-femme du ministre (en instance de divorce)"

Moi pas comprendre :
- si c'est l'ex-femme, c'est qu'ils sont déjà divorcés, non ?
- ou alors elle est en instance de divorce avec son nouveau mec ?
Cette histoire me fait penser au film Piazza Fontana, où les manipulateurs sont à leur tour manipulés.
Quant à moi, j'attendrai pour me faire le plus petit début d'opinion.
Et pourtant, je déteste la politique à laquelle participe Cahuzac.
Mais je n'ai jamais eu une vocation de chien de meute.
Journalisme d'investigation:

-un fonctionnaire du fisc qui cherche à se venger d'un politique qui a mal réagi lors du contrôle d'une association (personne ne nous dit si son contrôle était fondé ou pas, exécuté dans les règles ou excessif, bref si ce fonctionnaire n'a pas par hasard passé les bornes, mais en tout cas on sait qu'il a violé la loi en recherchant des infos sur Cahuzac auxquelles il n'avait pas droit)

-une épouse en instance de divorce qui se répand sur son mari, vengeance ou vérité?

De grâce, Mediapart et Edwy Plenel, que j'admire profondément en général, publiez tout ce que vous avez (j'entends par là, vos preuves, pas des racontars rapportés), ou taisez-vous!

C'est trop facile, d'instiller le doute ainsi sur un notable, puis d'affirmer, comme sur le plateau du Grand Journal, que vous avez tous les éléments nécessaires pour vous défendre en justice, mais sans en dire plus. Sur ce genre de coup, vous me décevez vraiment. D'autant que l'on apprend que la raison de votre courroux n'est pas de prouver que vous êtes indépendants du pouvoir (fût-il de gauche), ce qui serait déjà du plus mauvais goût, mais que Cahuzac est d'un autre avis que vous dans l'affaire Woerth-Compiègne.

Et pourtant, je ne suis pas de gauche, et j'ai plusieurs comptes en Suisse (où j'habite).

(Quand à la procédure dite de la "déclaration d'intégralité", par laquelle une banque suisse atteste qu'une personne donnée n'a aucune relation bancaire avec elle, ou les énumère toutes, elle ne peut être obtenue qu'à la demande du fisc suisse, à ma connaissance)
Je crois que c'est Edwy Plenel qui, il y a de ça quelques mois sur un plateau TV (celui de Calvi, face à Guaino si ma mémoire est bonne), citait comme sources très habituelles des journalistes d'investigation "les épouses bafouées". Nous y sommes.
Vous publiez ce vite-dit alors que Valls et Hollande ont largué un fumigène de haute volée pour faire oublier cette affaire !
Ils sont très forts, non ?
D'aprés rue 89 il suffirait que Cahuzac écrive une lettre recommandée à la banque Suisse UBS, pour délier le secret bancaire. S'il est innocent et qu'il n'a pas de compte, la banque est la seule à le prouver. C'est légal ,d'autres avant lui l'on fait , dont Alain Minc dans le procès Clearstream.l
d'aprés rue 89 il suffirait que Cahuzac ecrive une lettre recommande a la banque suisse Ubs pour délier le secret bancaire. S'il est innocent c'est le meilleur moyen de le prouver et c'est légal..
"La balle est dans le camp de l'administration fiscale"

Quand on voit comment la dite administration a massacré Garnier* depuis qu'il a mis le nez sur le caca brun de France Prunes, on se dit qu'il y a peu de chances pour que la baballe en ressorte !

* Chose dont presque personne ne parle, pas même ASI sollicité à cet effet par votre serviteur. Garnier, ce n'est pas un VIP, c'est rien qu'un fonctionnaire lambda.
Après la pause du week-end, Arrêt sur images retrouve ses fondamentaux. Noël approche.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.