94
Commentaires

Buzyn-Salamé : interview d'une victime

Commentaires préférés des abonnés

Petit témoignage sur ce qu'est une télé d'Etat à l'époque de la Macronie.


Je reçois hier à 13h15 un message d'une collègue me disant : regarde France 2, il y a un reportage sur des manifs en Italie demandant la réouverture des écoles. En conseil d'adm(...)

En somme, c'est une certaine façon de concevoir le journalisme : traiter les victimes en responsables, et les responsables en victimes. D'un côté, par exemple, on demande aux gilets jaunes s'ils "n'ont pas honte", de l'autre, aux ministres si "ce n'e(...)

Je n'oublierai jamais ce qu'Agnès Buzyn a répondu à l'assemblée (!) concernant les EHPAD quand un rapport parlementaire (notamment rapporté par Caroline Fiat) préconisait l'embauche d'au moins 100000 personnes dans ces EHPAD : "la France n'a pas les (...)

Derniers commentaires

Si vous votez pour moi je créerai un ministère du redressement du journalisme avec Edwy Plenel comme ministre et Daniel en suppléant.


Bon, je sais bien que plus personne en France ne semble savoir utiliser correctement les accents circonflexes. Mais voir la faute chez un journaliste que j'estime me navre.


"Les scientifiques se sont trompés, c'est ce que vous dîtes ce matin".


Le verbe "dire" ne prend pas d'accent circonflexe sur le "i".

Pas plus que "tache" sur le "a", quand il s'agit d'une saleté.

que "faites" sur le "i", quand il s'agit de l'impératif de "faire".

que "chapitre" sur le "i", 

que "hache" sur le "a",

que…

que…


La liste de ces fautes s'allonge, j'en découvre de nouvelles chaque année, dans les journaux, les pubs, les magazines, les sous-titres, bientôt les romans ? 

C'est affligeant.

Entièrement d'accord

Daniel, vos exaspérations ressemblent de plus en plus aux miennes... Cependant, vous avez loupé la phrase où Buzyn a osé dire qu'elle avait été la seule, contrairement à ses prédécesseurs, à donner de l'argent à l'hopital ! C'était avant la scène de ces salopards d'anonymes sur les réseaux sociaux qui s'acharnent contre cette pauvre femme... Une belle sortie bien aménagée par Léa la complaisante...

Une autre victime de son envie politique : Gérard Collomb s'allie à LR


Le tout en même temps


Léa Salamé, une autre victimisation à entreprendre

Le Lay , le temps de cerveau disponible , mais plus du tout pour Caca Cola !

Heureusement il reste des "politiques" exemplaires dans ce pays :


Le maire de Lyon annonce ce jeudi après-midi qu’il jette l’éponge. Arrivé 3e au premier tour des élections métropolitaines (17,29%), l’élu se retire et appelle à voter pour François-Noël Buffet, son adversaire LR. 


c'est beau non ?

Cher Daniel, vous avez choisi de privilégier Inter,  donc, Salamé, pour nourrir votre quotidienne critique des médias d'info radio du service public. C'est bien et c'est mieux que si vous aviez choisi F-Info, qui est encore pire qu'Inter (si si, je vous assure); 

C'est aussi pour ça que je me suis abonnée - jadis - à ASI. Il m'importe de savoir ce que la presse pense de la presse. 


Perso, quand j'en ai été réduite à devoir me souper Inter tous les matins pour cause de fusion des rédactions de radio France en confinement, je vous la donne en barre: "IN-SUP-POR-TA-BLE (3 jours plus loin, je renonçais à m'informer par les voies radio) 


Et très heureuse de retrouver la matinale d'Erner sur Culture, avec ses invités des matins en 2 parties., même si  le choix des intervenants laisse souvent à désirer (à désirer un monde meilleur, surtout mieux éclairé); 


Bref, tout ça pour dire que votre billet du jour m'inflige une double peine: 1) l'énième démo de la servilité des rédactions du SP au service du pouvoir en place (ça va, j'avais déjà compris);. 2) la reconnaissance des qualités journalistiques de la pire de ses représentantes: Salamé. Sans blagues, vous croyez quoi ? Que si moi,  par ex, petite journaleuse de rien du tout, je tenais son antenne à 8 millions d'auditeurs, je ne poserais pas les questions qu'elle pose ? Voire, de meilleures questions ? Faut avoir fait HEC ou Polytech pour poser les questions que tout le monde se pose même engourdi devant sa tasse de café du matin ?  Je me fais chaque jour la démo que la réponse à cette question est "non" . Ce n'est pas HEC qui te donne un cerveau, mais le fait d'avoir un cerveau et de t'en servir qui te permet de décrocher un diplôme HEC ou Polytech, etc.. 


Vous lancez à Salamé des fleurs qu'elle ne mérite pas. Ou qu'elle mérite, mais  seulement du fait qu'elle fait le job qu'on lui demande de faire, tout comme une certaine Sibeth notoire.  


Sinon, j'ai une question psy: comment supportez-vous au fil des années l'inénarrable Dominique Seux des Echos, joyeux chantre de l'ultra-libéralisme qu'on présenté chaque jour comme l'économiste rationnel ?  Y a pas des jours où vous vous dites qu'il mérite que vous ne l'écoutiez pas ?  Simple curiosité. Mais qui me taraude. 

bye et biz






oui, face à une telle complaisance, sempiternelle, imperturbable, certains auditeurs ont des envies de meurtre... Ceux qui "incitent à la violence" ne sont pas toujours ceux qu'on croit.

Spécialité du paysage politique français: le politicien-zombie. Même carbonisés, ils reviennent toujours (par ex. L. Fabius au Conseil Constitutionnel) Spécificité du macronisme: accélération du processus. Le come-back a lieu PENDANT la carbonisation!

Evidement pour réaliser ce genre de prouesse il faut plus que des journalistes oublieux, fainéants, lâches ou... mal payés. Il faut L. Salamé, seule capable d'aller chercher l'angle de la pitié au sujet d'A. Buzyn. Qui pourrait tout simplement avoir la décence de ne pas paraitre, si les conséquences de ses actes et décisions lui causent tant de douleur.

On vous sent énervé là Daniel ;-)

Donc si je comprend bien, A. Buzyn regrettait le 17 mars ses propos (ou ses silences) de janvier, et elle regrette en mai ses propos de mars. Petit jeu pour ceux qui l'ont écoutée ce matin : que regrettera-t-elle en juillet ? Décidément, le sorry-washing est le nouveau mastic de la fenêtre d'Overton ! (concept découvert ici, merci @si)

Pendant la canicule de 2003, le médecin Ministre de la Santé disait que le chaud tue moins que le froid (il n'avait jamais entendu parler de déshydratation pendant ses études) !! : 15 000 morts en 3 mois. On n'en a plus jamais entendu parler.!!.. Avec ses Perles débitées  sur Covid, dont on peut faire un collier, Mme Buzyn , carriériste dans l'âme et ayant déjà un pied dans une voie sans issue, se raccroche à une "branche radio" dont certains collaborateurs  trouveront toujours  des circonstances atténuantes aux affidés d'un pouvoir en place, fussent-ils déjà bien gâtés , voire véreux. On a déjà vu ça dans l'Histoire...

l'opération "sauvez agnès" se poursuit dans le journal de 12h30 sur F. I. où l'on s'interroge sur l'intérêt de porter plainte contre madame Buzyn  (suite à ses propos dans Le Monde au lendemain du confinement ) en apparentant cela à de l'acharnement et  à la volonté de trouver un (une ) coupable !

L'anti-journalisme a encore frappé, qu'il frappe sur une radio d'état n'étonnera plus personne mais en agacera autant, ça fait un certain temps qu'il n'est plus possible d'écouter cette radio, et là sans même l'entendre, elle énerve.

Salamé est une caricature de parvenue grace à sa famille et son carnet d'adresse, tout le monde le sait, tout le monde le voit et une grande partie des français s'en fout, c'est triste mais c'est ce qu'est devenue la France, un pays de copains coquins qui s'arrangent entre eux pour s'éviter les problèmes...Jusqu'à quand ?

Agnès Buz Heinh Quoi ?

Nous espérons tous que l'éminente et brillante Salamé invite  demain les Balkany pour qu'ils puissent enfin avoir droit à la parole, et se  défendre contre les injustices multiples dont ils ont été victimes.


Puis, nous ferons la quête pour les aider à payer les frais  de justice. 

Léa Salamé, la servante du seigneur. Elle est à vomir.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur



Hier, c'était fort hier...Aujourd'hui, retour aux sources...Heureusement il fait encore très beau...


J'ai une ptite solution pour faire des économies chez Radio France, supprimer France Inter !

Je n'oublierai jamais ce qu'Agnès Buzyn a répondu à l'assemblée (!) concernant les EHPAD quand un rapport parlementaire (notamment rapporté par Caroline Fiat) préconisait l'embauche d'au moins 100000 personnes dans ces EHPAD : "la France n'a pas les moyens de mettre fin à la maltraitance dans les EHPAD".

Cette femme (qui fait partie des 1% les plus riches, voyez sa déclaration de revenus obligatoire quand on devient ministre) ne mérite que le mépris, elle n'en a rien à faire des autres, de l'intérêt général ...et c'est quand même très fort pour quelqu'un qui est censé être médecin!

Ceci dit tout LREM et bien d'autres politiques n'ont strictement rien à faire le l'intérêt général mais par contre leur carrière...

Lamentable 😡 

merci pour ce billet ! 

Carlos Ghosn, Agnes Buzyn ... quelle empathie avec les "puissants" ! On devine facilement que Salamė est dans le même camp que le préfet Lallement, dans un autre style bien sûr.


Effectivement, j'ai peur qu'elle soit victime  .... de son   "score électoral "


( enfin, quand je dis que j'ai peur ...  )

J'espère qu'à sa prochaine interview de Mélenchon Léa Salamé fera preuve de la même pugnacité.

Je me joins à la cohorte des pleureurs et pleureuses

Triste sort réservé à une brillante ancienne élève de l'école Alsacienne de Paris, école dont Juan Branco a vanté les mérites


Le parachutage n'est pas sexiste 

Jeanne Labrosse Garnerin en est la preuve admirable en 1799


cela n'empêche pas certaines femmes d'en être la preuve minable quand ce parachutage n'est pas pour défier les lois de la pesanteur mais pour se jouer de la démocratie

Victime ? Elle saura vraiment ce que c'est que d'être une victime lors du second tour des élections municipales : son score sera si bas qu'elle se remettra le triple de prozac

Quelle pauvre choupinette, cette brave Agnès ! Comme elle a dû souffrir pendant ces deux mois ! On l'imagine bien, peut-être pas faire la queue pour l'aide alimentaire dans le 93, mais devoir se rendre avec son propre corps de nantie chez Pierre Hermé, Fauchon et Ladurée, comme a dû le faire aussi cette malheureuse Arielle Dombasle, en raison de l'absence de son petit personnel de maison. La vie est dure pour elles et si je n'avais pas tant de boulot à cause du télétravail, je verserais presqu'une larme. Ah non, je vomirais plutôt, tiens. D'autres qu'Agnès Buzin se seraient fait hara-kiri histoire de mourir avec un zeste d'honneur ; elle, elle vient geindre, accroissant encore plus notre dégoût et rendant toute cette clique criminelle encore plus insupportable.

Caroline Fiat, députée de la France insoumise, est retournée bosser en tant qu'aide-soignante à l'hôpital de Nancy, sans en profiter pour se faire mousser. Peut-être que comme beaucoup, elle a dû porter un sac poubelle en guise de blouse, dans la 6e puissance mondiale.

Heureusement que l'humanité n'est pas composée que d'individus comme Salamé et Buzin (je me retiens de faire un jeu de mots facile).

"Bien entendu, Buzyn rame"


Daniel, votre chronique aurait sans doute été un peu courte (au sens premier du terme) mais franchement, elle aurait pu se résumer à ça. 


"antisémites d'autres". Et hop !"


Ah zut, faut vraiment que je revienne au monde d'avant-avant, où on s'interrogeait systématiquement "il est pas juif, lui?". J'ai pas le réflexe de me demander, devant un nom carrément pas français de france, si par hasard ce serait pas un nom juif, j'avais même pas idée de l'origine de Buzyn, ça me faisait plutôt penser à "busy"... ou bouzin.  


Par contre, Bardella et sa sortie sur le pognon dingue (marque déposée) que ça nous coûte, la santé des clandestins, plus la mollesse de Salamé en réponse à ce scoop, vous aviez déjà cessé d'écouter?



Plutôt branché sur France culture, j'ai écouté l'interview Léa Salamé/Agnès Buzyn ce matin après Dominique Seux ( un grand moment également ). Vous avez parfaitement décrit cette impression de victimisation de l'invitée. Bref, je comprends de mieux en mieux pourquoi j'ai déserté cette station.


Petit témoignage sur ce qu'est une télé d'Etat à l'époque de la Macronie.


Je reçois hier à 13h15 un message d'une collègue me disant : regarde France 2, il y a un reportage sur des manifs en Italie demandant la réouverture des écoles. En conseil d'administration la veille dans mon établissement, j'avais en effet dit que l'exemple italien de réouverture en septembre me semblait à suivre et que la pseudo reprise imposée par le gouvernement en France, contre l'avis du conseil scientifique, me semblait une ineptie. De plus, mes contacts familiaux d'enseignants en Italie m'affirmaient qu'ils étaient en réflexion pour la préparation de la rentrée de septembre, avec de nombreuses incertitudes, mais qu'enfin, ils y travaillaient.


La manifestation de France 2 me surprend. Je vais voir le reportage sur le site de la chaine hier soir. Oh miracle! lors du lancement, le présentateur explique qu'en Italie la réouverture de l'école en France est perçue par les familles comme un modèle à suivre et qu'il y a des manifestations pour demander une réouverture des écoles. Ah bon? J'appelle deux de mes cousins enseignants en Italie et leur demande s'ils ont entendus parler de ces manifestations. Réponse négative. Je navigue un peu sur les journaux italiens en ligne et je comprends, ce que le reportage de France 2 ne dit pas du tout, qu'il y a des tensions au sein du gouvernement sur les modalités de la réouverture des écoles en septembre. Et certains parents, profs etc ont en effet manifesté le 23 mai pour faire pression afin de demander une réouverture intégrale des écoles en septembre, et pas du tout maintenant comme le laisse supposer le reportage de France 2 dont la finalité n'était autre in fine que de légitimer par un exemple italien présenté de manière biaisée les choix gouvernementaux en matière scolaire, en France.

Ca s'appelle comment ça? De la manipulation, tout comme est manipulatoire l'interview confession intime de Buzyn par Salamé ce matin.

Le service public de l'audiovisuel? La voix de son maître, et plus du tout un service public où la critique, de tous bords, serait possible.

C'est vrai qu'on est tenté d'avoir pitié de Buzyn : " la pitié peut naître de  la tendresse, mais aussi du mépris "


Il me semble que la deuxième hypothèse est plus adaptée au cas de " Buzyn- le petit Pangolin " à la carapace molle."


Quant à Madame Salami ( quelle cochonne   !  ) elle a tendance à  permettre  aux " célébrités "  d'accuser les autres de leurs erreurs pour qu'elles passent pour martyrs.


Si Buzyn tombe en dépression , je lui conseillerais la potion du Professeur Raoult , l'hydroxychloroquine,  médicament-miracle, qui permet, même , de faire pousser les cheveux sur une boule de billard .


D'une  façon générale, il ne me reste pas assez de larmes  pour pleurer sur le martyr d'Agnès  ( qui rappelons-le est la sainte protectrice des vierges ( ...  en politique ).

le marigot....

Hors sujet, mais ça me paraît important: 

http://www.lcp.fr/actualites/femmes-de-menages-la-majorite-reecrit-la-proposition-de-loi-de-francois-ruffin


Vous avez dit "Monde d'après" ? Ben le voilà !

Telles que vous rapportez les choses, c’est abject.

En somme, c'est une certaine façon de concevoir le journalisme : traiter les victimes en responsables, et les responsables en victimes. D'un côté, par exemple, on demande aux gilets jaunes s'ils "n'ont pas honte", de l'autre, aux ministres si "ce n'est pas trop dur". Pour les uns le mépris, pour les autres l'empathie.

Ce créneau horaire sur France Inter est devenu celui de la propagande d'état. Des ministres, des députés LREM, des patrons. Éventuellement, des représentants de LR. De temps à autre (et surtout "à autre") un écolo. Gauche : zéro présence. Classes défavorisées : zéro présence, ou alors, à travers un favorisé censé les représenter. C'est sûr, ça ne "discorde" pas trop, à cette heure-là, sur France Inter. Hélas, pas seulement à cette heure-là.

Le moins rassurant, pour ce que l'on espère du "monde d'après", est que cette matinale de France Inter garde la première place des audiences. Cela dit, où sont les voix "différentes" ?

A chaque fois la porte parole du Macronavirus alias Léa salamé me surprend  .Je pense qu'elle a atteint le sommet de la bassesse et la médiocrité et servilité au pouvoir  ,et hop elle passe au palier supérieur. Mais comme qu'elle fait? Le jour où Daniel créera une école de journalisme, le programme est tous trouvé : passer les itw de Salamé et dire au futurs journalistes-des vrai(e)s- voici ce qu'il ne faut pas faire.

Abrutie (j'ai le droit ,je paie sa propagande avec mon travail et je n'ai pas le service escompté ).

Vous êtes dur : SALAMÉ nous offre "un moment de grâce". Pourquoi lui en faire le reproche?

BUZYN est bien entendu une victime : d'elle même d'abord et avant tout. Quand MACRON lui demande d'abandonner son ministère pour sauver une campagne électorale qui s'effondre, elle doit dire non ou démissionner.

Et pourquoi pas dénoncer le laxisme sanitaire d'un gouvernement aveugle et sourd.



Distraire et détourner l'attention ou La République En Marche et la stratégie de manipulation des masses. 

Politique as usual.

L'indécence vous dis-je...

Traiter Buzyn comme une victime parce qu'elle est une femme, voilà qui serait réellement sexiste, n'est-ce pas madame Salamé ?


Elle me répondrait sans doute que penser qu'elle traite Buzyn comme une victime parce qu'elle est une femme est sexiste.


Je lui répondrais etc...


C'est navrant comme ce monde, qui appelle sans cesse a la responsabilité des individus, s'empresse d'ôter toute responsabilité à certains et notamment ceux qui portent les plus hautes.

Léa Salamé adore faire parler les victimes, son sens de l'empathie n'a pas de limite. 

De l'autre coté du poste, ça pleure à tout va !


On se souvient d'une autre victime célèbre, elle aussi qui se nommait Carlos Ghosn. 


Elle aussi avait choisi France Inter pour une interview exclusive et avait fait preuve d'un courage exemplaire en allant affronter les questions dérangeantes et la pugnacité de l'imperturbable Léa !


Bravo donc à toutes ces victimes ( et une petite pensée aussi  pour les vrais victimes de ce système qui perdure )


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.