35
Commentaires

Bruxelles, intérieur nuit

Vous ne comprenez rien au sommet de Bruxelles, et à la crise européenne ? C'est pourtant simple.

Derniers commentaires

Mais Sarkozy ne serait pas plutôt rentré pour parler dans sa chambre d'hôtel avec sa belle qui a certainement des tas de areu areu à lui raconter ? Le pauvre, séparé de son amour et de sa fille nouvelle née, il doit se morfondre, et personne n'a besoin de profiter de ses conversations. Et s'il faisait la gueule, c'était parce qu'il regrettait de ne pas être avec elles. Il aurait préféré... Mais en cette période, il ne peut pas câliner et pouponner avec tous ces sommets et cette crise.

Ce n'est pas parce que c'est politiquement un con, et qu'il a du mal à faire les bons choix pour tout le monde, qu'il n'est pas un humain ordinaire avec sa vie de papa de choc.

Et notre ange Merkel peut bien décompresser en rigolant avec ses collègues, y compris en se moquant de ses partenaires d'euros. C'est son problème.

Pour ce qui est de la crise, Lordon nous a expliqué que ce qui était quasiment inéluctable, c'était que l'euro craque avant la fin de l'année, ou un peu après, Et on est en train de voir le lent engloutissement de l'Europe sous des dettes impossibles à rembourser, qui s'aggravent les unes les autres. Et qui vont finir par menacer l'Europe de failitte. Ce sera alors sauve qui peut. Prévoyez vos réserves de riz, de conserves, de pâtes et de congelés.

De la façon dont la marmite de la dette bouillonne et déborde, ça va pas s'arranger. Et avant de lâcher l'euro, question de principe, toutes les sottises imaginables auront été faites, de toute évidence.

Plus dure sera la chute.
On comprend que les discussions menées sur la recapitalisation des banques, les niveaux d'endettement des pays du sud de l'Europe, l'impact des taux sur ces dettes, l'impact des politiques sur ces taux, la solidarité intra européenne et l'avenir de l'UE portent sur le court, le moyen et le long terme. Forcément, les réponses proposées ne peuvent satisfaire les 3 horizons simultanément, celles ci doivent donc être échelonnées, coordonnées, pour servir une vision politique de long terme préalablement exposée et validée par les intéressés.

Ce qui est frappant, c'est le hiatus entre l'urgence actuelle et le nécessaire délai pour convenir d'un objectif commun à long terme et adapter les plus hautes instances européennes (commission, conseil, PE et BCE) à cette stratégie.

Ce qui est frappant, c'est l'absence de vision continentale de Sarko (qui n'a pas été formé à cette école). Il n'est pas le seul.

Ce qui est frappant, c'est que la concurrence fiscale et sociale entre états nations souverainistes au sein d'une UE aussi peu démocratique n'a que trop duré et que l'effort des gouvernants à conserver leurs prérogatives nationales nous coute cher.

Ce qui est frappant, c'est que la plupart des journalistes / commentateurs, incapables d'appréhender durablement la complexité des 3 horizons, passe allègrement d'un plan à l'autre, entretenant ainsi une joyeuse confusion. J4M est expert en la matière, mais pardonnons lui : Sur la brèche, il n'a que peu de recul.

En fait, c'est comme d'habitude en matière d'enseignement : Si vous commencez pas proposer une grille de lecture, vous avez des chances d'emmener vos interlocuteurs plus loin dans la complexité. Ce que politiques, économistes comme journalistes se gardent bien de faire, par stratégie, négligence ou incompétence. Et quand on est dépassés par un sujet mal expliqué, on s'attache à des détails : l'oiseau sur la branche, le rire de la dame, la tronche du monsieur. Ce que nous faisons tous plus ou moins, il me semble.
Qu'ils s'amusent en se pochtronant à Bruxelles ou ailleurs, ces dirigeants se foutent ouvertement de nous pauvres citoyens sans pouvoir de décision. Manque de respect absolu. Rien d'extraordinaire, c'est d'un commun ma pov'dame.

Recapitalisation des banques, nous savons tous ce que ça veut dire ....

La France en récession en 2011 ? Je viens de regarder très vaguement Euronews. Je n'essaie plus de comprendre, parce qu'il n'y a rien à comprendre .... sinon que l'heure est grave. Nous allons casquer pour cette bande d'irresponsables. Voir Sarkozy faire la gueule me réconforte, il me donne l'illusion de ne pas se payer ma tête ni la vôtre légens.

L'Europe est le bouc émissaire des Etats-Unis, la France dans le collimateur de Merkel. Cerise sur la gâteau de la crise économique, une crise politique.
et si sarko se sachant perdu cherche à faire réélire merkel
Curieuse du lieu décrit, je vais sur un site hôtelier et lis les avis... l'un des premiers est celui qui suit. Je le trouve ironiquement fort à propos:
“21 euros la coupe de champagne... Qui dit mieux ?”
Avis écrit le 9 septembre 2011

Je n'y ai pas logé mais y ai attendu un ami en sirotant UNE coupe (à ce prix-là pour un champagne "commun" rien d'étonnant)... Le bar, tristounet et à la déco inexistante propose quelques champagnes au verre, le moins cher (un "bête" Laurent Perrier étant à 17 eur et si vous voulez un simple Brut Premier de Roederer, il vous en coûtera donc 4 euros de plus). Si l'hôtel est à l'avenant de son bar, choisissez-en un autre. Bruxelles en a de charmants à vous proposer... Peut-être l'amigo fut-il un jour l'hôtel des stars et des "grands hommes"... mais il doit y avoir bien longtemps.
Petite note positive toutefois: un charmant jeune serveur m'a laissé gentiment patienter plus d'une heure devant cette unique coupe et m'a resservi chips et olives le tout gratifié d'un large sourire accueillant...
Pour comprendre, il vaut souvent mieux lire ceux qui ne causent pas dans le poste :
François Leclerc, sur le blog de Paul Jorion par exemple :
Toute présentation des deux sommets d’hier dimanche comme un affrontement entre des politiques nationales qui se solderait par une victoire allemande occulterait une constatation bien plus déterminante : les dirigeants européens sont enfermés comme des insectes dans un bocal et s’y agitent dans tous les sens, incapables d’en ouvrir le couvercle, à tous points de vue dépassés, au plan financier financier mais aussi conceptuel.
Devenus hétérodoxes, les Français sont au nom du réalisme partisans d’actionner la planche à billets tandis que les Allemands, orthodoxes, se crispent en faveur de la rigueur et de la réduction de la dette publique. Ce sont en réalité deux versions de la même aveugle fuite en avant.
Entendu ce matin sais plus dans quelle radio que Merkel n'a pas félicité l'heureux papa pour son bébé, et que du coup il serait meurtri.

Angela, ça fait un peu mesquin, ce n'est pas la faute à la petite si papa se gamelle au sommet et qu'à l'ump ils n'en veulent plus.
Je le savais bien que j'avais tout bien compris, et même pas seulement autant que les journalistes : bien plus!
En gros,ce que je comprends c'est que ces sommets renforcent l'Allemagne de Merkel et aident les spéculateurs(lémarchés) à nous plumer encore davantage,nous qui sommes déjà bien dégarnis . Mais en économie je suis- comme beaucoup d'autres- larguée.
En l'occurrence,comme dirait le gros Raoult,le sauveur de l'Europe et du Monde fait piètre figure.
La sauveur du monde voit toutes es propositions recalées, les unes après les autres.
Plus question de jouer le fanfaron à épaules rotatives devant la troika mondiale, ses solutions sont toutes apparues bidons!
Qu'il eu été bon de voir Lagarde (pas de Lille) faire la leçon à son ancien boss, et imposée ce qui était encore du domaine de l'innacptable, de la propagande gauchiste... Oui les banques seront à recapitaliser!!!

Alors, petits résumé:
Il y aura bien 51% de write down, de dettes grecques effacées après les 21% de juillet. Depuis la France luttait de toute ses forces pour éviter ces 51%
Le FESF ne sera pas une banque capable d'emprunter directement à la BCE.
Le FESF ne disposera pas d'un effet de levier au niveau que la France souhaitait.
Le FESF dispose déjà d'un successeur peu détaillé l'ESM.
Les banques seront recapitalisés et en dernier ressort par les Etats...

Ca fait beaucoup de couleuvres à avaler en un seul WE!
Le nabos arrivé à Bruxelles avec la note de la France nouvellement sous surveillance, n'avait plus les moyens d'imposer quoi que se soit. Et ce n'est pas la volonté de vendre des frégates à La Grèce, même en leasing, au nez et à la barbe des allemands alors que ce sont eux qui indirectement vont payer, qui a du rafraîchir l'ambiance.
En plus il va falloir trouver de l'argent pour notre triple A sacré devenu en l'espace de quelques semaines "le pillier de notre modèle social" (alors que personne en 2007 n'a jamais sans doute utilisé l'expressionndu triple A dans la campagne, on a fait une découverte..), alors qu'avec une gauche à 60% dans les sondages, des mouvements d'indignés de partout, le vieux modèle social de la vieille droite, taxé les plus nombreux, les pauvres, pour laisser les riches enrichir et s'enrichir, n'est plus qu'une fable à laquelle personne ne croit plus...

http://www.bloomberg.com/news/2011-10-21/french-view-that-efsf-should-act-as-a-bank-not-definitive-baroin-says.html
Kicéti qui va payer la note du "renflouement des banques".... ?
Les con-tribuables, oeuf corse.

Parce que si 60 % de la "dette" grecque est passée à l'as, et que les banques privées vont être obligées de mettre au pot, pas de souci, "en contrepartie", les états vont "recapitaliser" ... Alors, oui, les banquiers peuvent toujours clamer : "même pas mal"...

On attend avec impatience que les "journalistes" nous en causent dans le poste.

Elle est pas belle la vie ?
Cataplasme, ou ectoplasme ?
Ça n'a rien avoir avec la chronique de Daniel, c'est même très secondaire, anecdotique, puéril et complètement stupide, mais je voulais tout de même exprimer quelque part mon désarroi: j'ai une fille qui a 20 mois, qui est belle comme le soleil, et à qui nous avons donné le beau nom de Julia... C'est stupide certes, mais penser que Sarko et Bruni ont choisi le même prénom pour leur nouvelle progéniture.... Je l'ai un peu mauvaise: je ne veux rien avoir de commun avec ces gens-là.
J'espère que vous compatirez tous avec mon désarroi...
(je vous avais averti, c'est très au ras des pâquerettes)
//Vous en savez à peu près autant que ceux qui causent dans le poste.//

Moi ce que je sais, c’est que nous n’avons plus aucune espèce de pouvoir sur « Bruxelles ». Et dans ce nous j’inclus le personnel politique (p’toui). Voir la lettre comminatoire de SuperTrichet aux Italiens (car c’est d’eux qu’il exige de sacrifices, pas du milliardaire bite-sur-pattes).

La soi-disant crise bancaire est en fait une divine surprise pour les marchés (le seul pouvoir réel), elle leur permet d'imposer la casse de tout ce qui n’est pas directement productif de gros dividendes : les systèmes de protection sociale, de santé publique, d’instruction publique, de continuité territoriale, de privatiser, heu, piller à très bas prix les rares possibilités de ressources des états. Réduisons les états à leurs fonctions régaliennes : police, justice et armée pour réussir si les deux premières échouent à mater les peuples. Vive la Chine !
Quatremer était à sa place au bar de l'hôtel Amigo.
Ses commentaires sur Twitter sont dignes de ceux d'un pilier de bistrot.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.