73
Commentaires

Bridgestone : encore la faute aux Amish !

Commentaires préférés des abonnés

Lenglet n'est pas notre amish ; il serait plutôt notre ennemish.

La solution pour Bridgestone : une reconversion d'urgence dans la production de pneus de vélos.

Monsieur Lenglet est, souvent, péremptoire :  l'arrogance est, souvent, l'expression de l'incompétence ....

Derniers commentaires

Lenglet a une tête de pneu lisse . Il manque pas d'air.

 

Lenglet ? Qui sont les plus ineptes ? L'animateur de télé ou ceux qui l'écoutent ? Ce serait bien qu'ASI propose une lsite d'analystes sérieux.

Plutôt que d'insister sur la transition-écologique-qui-créera-de-l-emploi, commençons par rappeler que la récession-qui-détruit-de-l-emploi ne tombe pas du ciel : elle est l'effet des logiques du capitalisme. 


Nul part il n'est écrit que nous devons augmenter la production de 2,5 % par an pour réduire le chômage ailleurs que dans les manuels d'économie capitaliste. 


Sortis du carcan de cette idéologie mortifère les choses sont toutes autres : la réduction du domaine de la marchandise, et des activités non indispensables et nuisibles (pub, finance, marketing...) est une très bonne nouvelle en soi, et à tout point de vue. Nous devrions nous réjouir à l'idée de travailler moins et de gagner du temps libre en tournant la page du productivisme. Quant à l'argument de la destruction d'emplois, un raisonnement conséquent lui opposerait sa résolution structurelle : la destruction du capitalisme. 

La réflexion sur une alternative au capitalisme se réouvre, espérons qu'elle fasse rapidement son chemin, avant que les destructions du système capitaliste ne soient devenues irrémédiables. 

Peut être l'avez vous fait?

Mais je vous invite à regarder ces deux interventions récentes, en Suisse de Jean Marc Jancovici

Face à des financiers

Jancovici : James Finance contre Docteur Carbone - Genève - 17/09/2020

https://www.youtube.com/watch?v=xMpTDcuhl9w

Entrevue radio filmée

Sortir du désastre écologique avec Jean-Marc Jancovici, The SwissBoxConversation

https://www.youtube.com/watch?v=VjKiwlEC7m0


Tout y est dit - clairement.

Après?

C'est vous qui voyez...

Mais qu'il est fatiguant ce Lenglet, fatiguant... Devrait se mettre au vert pour s'aérer l'esprit!!! Tiens je suis grand prince, je lui offre des vacances à vie. L'a qu'a passer chercher son certificat, c'est cadeau...

L'approche de F Lenglet est évidemment "stupide" (chômage, négation de la réalité environnementale, ...). Il a globalement raison comme le souligne DS (moins de voitures = moins de pneus mais il ne faudrait pas oublier aussi que les pneus font bien plus de kilomètres qu'auparavant) mais localement tort. Les pneus de Bethune n'étaient probablement pas consommés seulement dans le nord de la France.


La fermeture de Bethune est malheureuse pour les salariés. Mais personne ne parle de l'ouverture d'une seconde ligne de production de voitures à Valenciennes (à 88 km de Bethune) par un autre japonais. (Pourquoi certains de Bethune ne pourraient-ils pas y rebondir?)


Ainsi, cette fermeture met en évidence un principe de base que l'on peut illustrer avec les fabricants de bougie qui ont un jour été remplacés par ceux des ampoules: il y aura toujours des ouvertures et des fermetures d'usine. Celles qu'il faut empêcher concernent les activités de souveraineté (dont l'agro alimentaire, la santé, l'énergie, la défense, etc...). 


Quand je travaillais, j'avais à coeur de garantir l' "employabilité" (horrible mot je sais) de mes équipes. Par la formation permanente, par des affectations stimulantes sur de nouveaux postes in situ ou avec mutation géographique (accepté, pas contrainte mais incitée.) Ca se gère même si c'est un travail exigeant (et globalement peu valorisé dans l entreprise.).

Mon image' class='embedly-card'>


(action dans le Tarn il y a 2 jours contre un projet de plateforme logistique XXL - 7 hectares de terres agricoles seraient sacrifiés - le projet a été bloqué jusqu'ici grâce aux lois de protection d'espèces protégées, mais ce n'est pas fini, à suivre...)

Si nous continuons de vivre comme ça dans une gabegie de "besoins"  qui forcent à détruire une partie de la planète, de façon irréversible, nous finirons comme les Amish, qui sont, eux,  pleins de bon sens... Quant au libéralisme sauvage,, macroniste,   avec  le retour d'une grande épidémie mondiale, il est content de remettre le Moyen Age. sur un piédestal !!!

Le départ de Lenglet du Service Public est une perte facilement réparable. Bon débarras...

Ceci démontre que la baisse du budget de l'Audiovisuel n'a pas que des côtés négatifs.

Si nous continuons comme ça, on sera content de vivre comme des A

"Un chômeur qui roule à vélo, c’est d’abord un chômeur ".


Et un crétin avec une carte de presse, c'est d'abord un crétin.

Lenglet c'est l'un de mes 

Pangloss médiatiques préférés. 

On ne doit plus dire transition on dit transformation... 


Comme le détaille très bien Frédéric Lordon sur son blog dans une séries de billets depuis quelques semaines, il faut juste savoir ce qu'on veut et bien comprendre les conséquences de ce qu'on veut avant de se lancer dans la mise en forme d'une trajectoire vers ce qu'on veut et finalement dans la mise en oeuvre de cette trajectoire en y mettant les moyens nécessaires et, donc, en assumant les conséquences.

En très gros résumé, une véritable réponse aux crises sociale et écologique implique une sortie du capitalisme et donc de son mode de production car ils sont néfastes à différents niveaux pour (au moins) 95% de la population mondiale et "pour la planète". Seulement voilà, le capitalisme et son mode de production a quelques "avantages" en termes de "confort de vie" pour "nous", un "nous" qui englobent grosso modo l'ensemble des classes sociales moyennes et supérieures en occident et ailleurs. Et il va bien falloir accepter quelques "sacrifices" de ce côté-là, notamment en termes de consommation effrénée (et le plus souvent stupide) et, conséquemment, en termes de production, puisque l'une ne va pas sans l'autre, et en termes d'emplois.

Bref, il arrive un moment où le mensonge que le capitalisme nous vend pour survivre (en gros tout le monde peut avoir le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière sans s’inquiéter du lendemain parce que, par exemple, la technologie va nous sauver à la dernière minute) doit être vu pour ce qu'il est, un mensonge donc, et où la vérité nue doit être confrontée : ça ne va pas être facile de redresser la barre mais il n'y a pas le choix.

Je ne comprends pas comment un Lenglet peut rester en poste. Ce type est un imposteur, qui arrange la vérité selon ses préférences politiques, et n'a absolument aucune légitimité. Enfin, les faits montrent qu'on peut raconter des conneries toute sa vie et se voir tendre le micro partout, cf Stéphane Bourgoin, pour le cas le plus flagrant.

Je voulais laisser un commentaire construit et développé, mais toute cette histoire m'énerve. C'est tellement plus simple de pleurer sur la disparition d'un sapin de noël que sur celle de la biodiversité (par exemple).
Et en même temps (©Macron) j'aime bien ce renouvellement. Depuis quelques jours les amish sont devenus en France la cause de tous nos malheurs, ça change un peu des musulmans...

Que d'humour dans ces commentaires...Cette chronique est sans intérêt...

Les chômeurs à vélo de Lenglet ne sont pas tous des chômeurs.


Lenglet est un fumiste.  


Bridgestone devance toujours Michelin en ventes et a en France un circuit de distribution incroyable. (Speedy, Côté route, First Stop, société Pneus à Bas Prix, etc ...)


La décision de fermer le site de Béthune n'a rien à voir avec un bilan financier.


Alors pourquoi,  ennemish Lenglet ?


Ah oui, les pistes cyclables !



Lenglet chez TF1 est aussi servile que lorsqu'il était sur le service publique, sauf qu'il doit gagner plus (ou moins selon que les annonceurs se fassent rares sur les chaînes tt info)... Chez F.Inter, c'était aussi "la fête aux Amish" par Thomas Legrand... qui est revenu sur la 5G, ce truc vachement moderne et utile à notre société, puisque le Melon Vert a dit que lui n'était pas contre... du coup, c'était vraiment haro sur les Verts et leurs divergences/sapins de Noël/Tour de France (de dopés... à peine terminé, on en parle enfin ! Parce que pendant, c'est caca !)

Bref, le monde écologique d'après sera comme il y a 20 ans quoi, en gros ? Les portables en + ! Ils n'ont pas bien compris que les écolos devraient tendre à disparaître puisque leur combat devrait se généraliser... à tous les partis. Ils n'ont rien pigé ! 

Hier, j'ai vu "Antoinette dans les Cévennes" (chez les Amish en gros) : Vivent les Anes et les Amish !  ;)

 


le " journaliste"  ou  plutot le  vendeur de voiture doit etre du  bon coté  du manche, pardon du volant .. et n' oublions pas les profits des autoroutes

Climat : les 1% les plus riches émettent deux fois plus de gaz à effet de serre que la moitié la plus pauvre de la population 

N'en déplaise à notre cher chroniqueur, la fermeture de Fessenheim, quoique amisho-compatible, est un non-sens écologique

Attention à vous Daniel, vous filez un mauvais coton. J'ai noté 2 chroniques peu confraternelles en 1 semaine : Sonia MALBROUK et François LENGLET.

La critique est normale. Prendre la défense de Pompili (ex EELV) passe encore, mais celle de Quatennens (un islamo-indigéniste) non, pas vous.

Le pire étant que vous reprenez comme un benêt les arguments développés (notamment hier sur BFM TV) par le gourou en chef de ces islamo ingénistes.


Daniel, ressaisissez vous, il est encore temps. Cessez donc vos railleries envers F. Lenglet qui développe un argumentaire plein de bon sens. Il est évident pour les personnes sensées que les problèmes de cette usine ne peuvent être dus ni à la mauvaise gestion (c'est un vrai patron qui la dirige) ni à l'ouverture des frontières à tous vents, ni même au COVID, c'est donc bien la faute aux amish. Comment pouvez-vous remettre en cause cette merveilleuse idée de l'Union Européenne libérale? Non pas ça, pas vous.

Monsieur Lenglet est, souvent, péremptoire :  l'arrogance est, souvent, l'expression de l'incompétence ....

etonnant ce lenglet qui un jour s'engage sur le chemin de la redemption en reniant son adoration fut un temps sans limite du liberalisme pour faire une rechute malheureuse le lendemain.


Pour le reste je ne suis pas qu'il y ait une transition possible, je vois plutôt une situation binaire avec une cassure brutale.  

Les centrales à charbon rallumées, sont-ce celles que le milliardaire Tchèque Kretinsky aurait rachetées l'année dernière à la surprise générale ? C'était ptete pas si absurde, finalement.

Lenglet n'est pas notre amish ; il serait plutôt notre ennemish.

La solution pour Bridgestone : une reconversion d'urgence dans la production de pneus de vélos.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.