20
Commentaires

Bouygues : "On s'est mis en mode confirmation, et pas en mode vérification"

Comment l'AFP a-t-elle pu annoncer par erreur la mort d'un des principaux patrons français ? Samedi 28 février, l'AFP a annoncé, à tort, le décès de Martin Bouygues avant de s'excuser quelques minutes plus tard après le démenti de TF1. Que nous dit ce bug de l'AFP sur son pouvoir, ses pratiques dans un monde de l'information en pleine accélération ? Nous recevons la directrice de l'information de l'AFP, Michèle Léridon.

Derniers commentaires

situation-toujours-tendue-a-ferguson-apres-la-mort-de-deux-policiers


Corrigé dans "l'article" mais pas dans le flux rss
Elle nous raconte qu'elle reprend les scoops lancés par le Canard et Mediapart. Ah bon! la dernière fois c'était quand et quoi ?
Je n'ai pas encore regardé mais rien qu'a lire le sujet traité je me dis que le niveau d' @si baisse lamentablement. Vous me direz : t'es pas obligé de regarder. C'est vrai et je ne suis pas non plus obligé de renouveller mon abonnement, allez, bises,
Voilà un exemple typique d'entropie. L'entropie qui se manifeste dans une bonne partie de la presse et particulièrement sur les chaînes d'info en continue, BFM par exemple.
Il y a dans les 230 000 Martin (nom de famille) en France. Monsieur Bouygues risque de mourir souvent! :D.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Après l'étude circonstanciée de la baston entre Quatremer et DS, lemédia @si s'intéresse de près aux dysfonctionnements de l'AFP, fournisseur démédias.

Je vous rassure, pendant ce temps il ne se passe rien dans le monde.

Quel monde d'ailleurs ?

PG
La chronique ayant conduit à cette boulette n'a aucun intérêt.
Ce qui est intéressant, c'est la gravité avec laquelle une erreur bien involontaire et sans conséquence ('y-a pas mort d'homme...) est traitée avec démissions en chaine, alors que la désinformation, l'autocensure, le bidonnage, les connivences, les ménages sont pratiqués tous les jours, sciemment et en toute impunité.
Journaliste depuis 1975, je n'avais jamais entendu parler d'un "mode confirmation"... vérification oui... et toujours et seulement auprès des responsables de l'objet de l'information... Mais c'est vrai qu'on "informait" et qu'on ne "communiquait pas sur un produit informatif" de l'autorité libérale, tributaire des intérêts du marché !
D'autre part, curieux votre : "Décidément, vous n'êtes pas simples. Et vos courriers nous font parfois transpirer..."
Primo, deux émissions plus le 14h42. On est gâtés :-)
Secondo, juste à la lecture du titre, j'ignorais qu'il y avait une nuance entre "confirmer" et "vérifier" une info. Je sens que ça va être épique...
Quant à moi, je vais me mettre en mode abstention face à une émission qui promet d'être d'un ennui légendaire.
Ce sera petite conversation entre amis ou volonté de réflèchir entre professionnels désolés pour leur métier se désintègre ?
C'est peu de dire que je suis déçu par cette émission. Le SNJ a publié un communiqué qui met en cause la gestion de l'AFP par son directeur, en ces termes : "Mais à qui la « faute » en effet, M. Hoog ? Qui désorganise la rédaction de l’agence par sa gestion lamentable depuis des années ? Qui a éclaté la rédaction compliquant les échanges entre les services ? Qui a dit il y a quelques semaines « ne soyez pas prisonniers de vos sources » dans une critique à peine voilée du temps pris pour donner de source sûre le nombre de morts à Charlie Hebdo ? Qui a amené l’agence à une situation financière catastrophique et taillé dans les moyens humains et techniques de l’AFP ? Qui a écarté des postes de responsabilité des journalistes chevronnés parce qu’ils osaient ne pas adhérer totalement aux projets contestables de la direction ? Qui est responsable de la dégradation accélérée des conditions de travail, de l’augmentation intenable de la charge de travail et du stress des équipes sur le terrain ?" (visible ici http://www.acrimed.org/article4599.html )

Je ne dis pas qu'il faut adhérer à une vision syndicale... mais faire une émission sur le crash de l'afp sans jamais soulever aucun des points évoqués ci-dessus, cela revient à passer totalement à côté du sujet.

Alors il ya eu des démissions et il y aura des sanctions... supaire... mais le fond du problème lui, il reste là.
EDREDON

Il est question ici d'une information erronée diffusée par l'AFP. Combien d'informations sourcées et vérifiées ne sont pas diffusées par l'AFP ?
En novembre 2014, Mediapart annonce que les experts judiciaires ont validé l'authentiticité du document libyen annonçant des paiements destinés à Sarkozy. Supposons que les experts judiciaires aient contesté la validité de ce document, Il y a gros à parier que l'AFP aurait largement diffusé... En France, une info non reprise par l'AFP n'existe quasiment pas.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.