20
Commentaires

Bouygues : "On s'est mis en mode confirmation, et pas en mode vérification"

Comment l'AFP a-t-elle pu annoncer par erreur la mort d'un des principaux patrons français ? Samedi 28 février, l'AFP a annoncé, à tort, le décès de Martin Bouygues avant de s'excuser quelques minutes plus tard après le démenti de TF1. Que nous dit ce bug de l'AFP sur son pouvoir, ses pratiques dans un monde de l'information en pleine accélération ? Nous recevons la directrice de l'information de l'AFP, Michèle Léridon.

Derniers commentaires

situation-toujours-tendue-a-ferguson-apres-la-mort-de-deux-policiers


Corrigé dans "l'article" mais pas dans le flux rss
Elle nous raconte qu'elle reprend les scoops lancés par le Canard et Mediapart. Ah bon! la dernière fois c'était quand et quoi ?
Je n'ai pas encore regardé mais rien qu'a lire le sujet traité je me dis que le niveau d' @si baisse lamentablement. Vous me direz : t'es pas obligé de regarder. C'est vrai et je ne suis pas non plus obligé de renouveller mon abonnement, allez, bises,
Voilà un exemple typique d'entropie. L'entropie qui se manifeste dans une bonne partie de la presse et particulièrement sur les chaînes d'info en continue, BFM par exemple.
Il y a dans les 230 000 Martin (nom de famille) en France. Monsieur Bouygues risque de mourir souvent! :D.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Après l'étude circonstanciée de la baston entre Quatremer et DS, lemédia @si s'intéresse de près aux dysfonctionnements de l'AFP, fournisseur démédias.

Je vous rassure, pendant ce temps il ne se passe rien dans le monde.

Quel monde d'ailleurs ?

PG
La chronique ayant conduit à cette boulette n'a aucun intérêt.
Ce qui est intéressant, c'est la gravité avec laquelle une erreur bien involontaire et sans conséquence ('y-a pas mort d'homme...) est traitée avec démissions en chaine, alors que la désinformation, l'autocensure, le bidonnage, les connivences, les ménages sont pratiqués tous les jours, sciemment et en toute impunité.
Journaliste depuis 1975, je n'avais jamais entendu parler d'un "mode confirmation"... vérification oui... et toujours et seulement auprès des responsables de l'objet de l'information... Mais c'est vrai qu'on "informait" et qu'on ne "communiquait pas sur un produit informatif" de l'autorité libérale, tributaire des intérêts du marché !
D'autre part, curieux votre : "Décidément, vous n'êtes pas simples. Et vos courriers nous font parfois transpirer..."
Primo, deux émissions plus le 14h42. On est gâtés :-)
Secondo, juste à la lecture du titre, j'ignorais qu'il y avait une nuance entre "confirmer" et "vérifier" une info. Je sens que ça va être épique...
Quant à moi, je vais me mettre en mode abstention face à une émission qui promet d'être d'un ennui légendaire.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.