31
Commentaires

Bourdin, l'intervieweur aux sources brouillées

Des questions choc, et des sources plus ou moins bancales. Intervieweur-vedette de BFM TV et RMC le matin, Jean-Jacques Bourdin a la réputation de ne pas ménager ses invités. La marque Bourdin ? C'est avant tout la question qui tue. Revers de cette obsession : la négligence des sources. Et le risque de propager des rumeurs. Illustration avec l'affaire du compte suisse de Copé qui en rappelle une autre plus ancienne, celle des faux sous-marins fantômes.

Derniers commentaires

Bourdin n'est rien sans son équipe de droitiers militants qui ne pensent qu'à se faire un ministre classé à gauche. Si en plus elle est arabe, c'est le nirvana .
Je fais remonter ce fil suite au "coup" qu'a fait J.-J. Bourdin ce matin à M. El Khomri, en la coinçant sur le nombre de CDD renouvelables Ca amuse la presse,et @si en fait un vite-dit.

C'est juste dommage que tout ceux qui commentent l'épisode ne prennent pas la peine de remarquer que dans cette même interview;
-à 14'48" il semble découvrir que la ministre est une élue ("Vous êtes élue ? vous êtes élue? -Oui" ...regard paniqué vers la fifiche et gros blanc...ne pas savoir si un invité est élu, ça c'est de la préparation coco!)
-à 18'00" sous couvert de la lecture d'un mail d'auditeur, il insinue qu'elle n'a jamais travaillé dans le privé, avant de remballer piteusement sa remarque quand il se prend la réfutation de cette rumeur en pleine face, et sort les avirons : "Ah ben dites nous alors" (comprenez : je laisse les auditeurs dire n'importe quoi, je relaie leur parole, mais c'est à vous de vous justifier).

Bref, 2 preuves d'incompétence journalistique (et dans le deuxième cas, de la malhonnêteté qui le rend ridicule), 2 occasions manquées pour l'interviewée, décidément trop gentille, de rendre la monnaie de sa pièce au journaliste donneur de leçons. Et pourtant, au match médiatique, c'est le journaliste qui a gagné au vu du buzz créé. Chapeau l'artiste. Le Spectale a encore vaincu
Ce titre est un jeu de mots laid.
Malgré leurs approximations, je préfère de loin les interviews politiques de Jean-Jacques Bourdin à celles des stars de l'interview, qui ne font venir des invités que pour se mesurer à eux et prouver à tous leur supériorité morale et intellectuelle. Il y en a ras-le-bol de ces interviewers qui prennent de haut leurs invités et n'accordent aucun intérêt aux réponses qui leur sont faites ! Jean-Jacques Bourdin a des défauts, mais lui, au moins, il écoute ce qu'on lui dit. Dans la plupart des interviews, il laisse les invités s'exprimer. Parfois, il les aide même à développer leur propos. Rien à voir avec ces donneurs de leçons qui, la plupart du temps, ne contribuent d'aucune façon à informer les gens. Non seulement leur invités n'ont pas la possibilité de s'exprimer sur le fond, mais en plus, ces champions de l'interview se contentent la plupart du temps de reprendre des attaques déjà lues et entendues partout, en y rajoutant juste leur touche personnelle d'arrogance. L'un des exemples les plus caricaturaux de cette tendance est certainement Pascale Clark, dont les interviews sont absolument insupportables.

Ce type d'interview est tout juste bon à alimenter les buzz et les polémiques stériles.
Avec le temps, il semble qu'il préfère s'écouter parler plutôt que les réponses de ses interlocuteurs.
La grande mode des questions à rallonge des interviewers, qui continuent alors que l'interviewé a commencé à répondre.
Il serait intéressant de comparer le temps de parole de ces gens-là, dans leurs interviews.
On ne doit pas être loin du 50-50.
Je sais pas si il a failli tomber de sa chaise mais en tout cas il était tout frétillant le Daniel :)
Jean Jacques Bourdin est un très grand professionnel, après des années passées à RTL où il donnait la parole à la vraie France, celle qui veut rétablir la peine de mort à juste titre pour les criminels, celle qui travaille dans le secteur privé pour financer les retraites précoces des fonctionnaires en grève ou en congé, la France qui érige de jolies clôtures autour de modestes demeures symbole de la France qui se lève tôt, on le retrouve avec beaucoup de plaisir chaque matin sur une radio qui ne flirte ni avec la démagogie ni la facilité, RMC.
Aux côtés d'animateurs patentés comme Eric Brunet, rare journaliste de droite à pouvoir bénéficier d'une antenne en France, d'intervenants de qualité comme Gilbert Collard ou la regrettée Sophie De Menthon, de spécialistes les plus pointus dans le domaine sportif comme le très respectueux Vincent Moscato ou le désopilant et compétent Roland Courbis, Mr Bourdin devrait être cité en exemple plutôt que d'être moqué !
Sa rigueur, son honnêteté intellectuelle constituent des exemples pour les journalistes en herbe qui travaillent à ses côtés, journalistes qui bénéficient de la générosité d'une qui sait rétribuer ses collaborateurs à leur juste valeur.
Souhaitons que Jean-Jacques bénéficie d'autres fenêtres d'expression plus en adéquation avec ses qualités professionnelles et humaines.
Seul petit bémol, l'absence de chanteurs reconnus comme Michel Sardou ou Didier Barbelivien dans son émission du matin, absence qui ne ternira pas la carrière majuscule de ce grand homme de médias qu'est Mr Bourdin.
Il rejoindra au Panthéon, n'en doutons point, les plus grands, comme Michel Drucker, Michel Droit, Léon Zitrone et l'un des meilleurs interviewers du siècle précédent : François Henri de Virieu.
Je trouve ça moche de revenir à 2007 pour une personne qui a du fait à peu près un milier d'interviews depuis. J'aurai préféré une vrai analyse des 10 dernières émissions pour mettre en évidence la responsabilité de Bourdin sur les questions non posées.
Ecouter Bourdin plus de 5 minutes relève de l'exploit.
Pujadas se surpasse ce soir.
MerKel ne veut pas de SMIC et attribue le chômage des pays du sud à cet exorbitant acquis social.
Interview d'une allemande qui doit faire 3 jobs pour pouvoir gagner la somme faramineuse de 1200 euros et qui en est ravie !!!!
Une belle propagande comme Pujadas les aime....
La prochaine attaque sera-t-elle contre le SMIC ?
Pour fonctionner correctement, le marché a besoin de transparence, c'est à dire de libre circulation de l'information. Or le SMIC perturbe cette liberté, puisqu'il impose un faux prix du travail, incitant les entrepreneurs à moins embaucher et à sur-mécaniser. La suppression du SMIC entraînerait - au bout d'un certain temps- une hausse des salaires par la baisse du chômage et la hausse de l'activité. (ok, je sors.
Le fameux cercle vertueux que nous promet la main invisible... L'économie c'est presque de la poésie...
Faut vraiment être con pour pas accepter de se serrer la ceinture quelques temps devant un avenir si prometteur!!!
La prochaine attaque sera-t-elle contre le SMIC ?

Pourquoi prochaine ?
doublon supprimé
[quote=Laurent Mauduit 11 déc 2012]Après avoir été malmené sous Nicolas Sarkozy, le Smic, qui figure parmi les principaux acquis sociaux des salariés les plus modestes, pourrait bien connaître de nouvelles vicissitudes sous la gauche, sinon même être purement et simplement démantelé. C’est en tout cas ce que suggèrent les dernières recommandations du groupe d’experts chargés d’éclairer le gouvernement avant toute mesure de revalorisation.
...

cf http://www.mediapart.fr/journal/economie/111212/le-smic-est-en-danger-de-mort
lien payant
Et si Bourdin avait tout simplement cherché à obtenir un "non" indigné à sa question, tout simplement ?
Soit l'affaire fait plouf et personne n'en reparlera, soit le compte de Copé est une réalité et il se retrouvera piégé comme Cahuzac.
N'oublions pas que ce qui a fait le plus de tort à ce dernier, c'est moins son compte en Suisse que ses dénégations répétées "les yeux dans les yeux" que les médias on repassé en boucle. Avec pour circonstance aggravante, sa fonction.
Dans le genre rumeur dont on a jamais retrouvé de sources fiables et indiscutables si ce n'est en ultime ressource le secret de son intimité, Pierre Péan a été accusé d'avoir commis un bouquin aux relents antisémites au sujet de Bernard Kouchner...
C'est vrai que les rumeurs, c'est moyen. Pas bien, Bourdin, faut pas s'avancer sans biscuit.
Bourdin, c'est Dr Jekyll et Mr Hyde. C'est peut-être ( hélas) le meilleur interviewer politique, mais les rafales de conneries populistes qu'il débite dans sa tranche horaire sont hallucinantes.
Naja Neskovic dans une de ses célèbres
@ux sources avait négligé d'interroger Jean-Jacques Bourdin sur sa rumeur des 'sous-marins".
Est-ce que ses sources bouillaient?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.