64
Commentaires

Bolivie : "démission" ou "coup d'Etat" contre le président Morales ?

Alors que le président indigène de gauche déchu s'estime victime d'un "coup d'Etat", affirmant qu’un mandat d’arrêt "illégal" a été émis contre lui, les grands médias internationaux persistent à parler d'une simple "démission".

Commentaires préférés des abonnés

Je crois pouvoir rajouter que bien avant le premier tour Rubio s'était positionné sur quelque chose du genre "Si Morales est élu il y aura des sanctions contre la Bolivie", ce qui me parait constituer un cas d'école d’ingérence dans une élection, mai(...)

Etonnant comme les médias dominants francais sont indulgents avec les politiciens libéraux tendances extrême droite, qui prennent (ou tentent de prendre) le pouvoir par la force en Amérique du Sud.



Merci pour cet article très informatif.


D'habitude @si ne brille pas sur l'internationale. Je me souviens encore des articles lamentables sur la guerre en Syrie. Pourtant il y'aurait beaucoup à dire sur la propagande atlantiste éhontée de notre presse(...)

Derniers commentaires

Bonjour,

Je voudrai remercier Laura Raim, l auteure de ces articles.
Je suis actuellement a Cuba (donc avec un autre angle de vue), et je suis desole d observer l ensemble des journaux francais que je lis quotidiennement, jusqu a Mediapart, se conformer a la version des faits relayee par les USA. Une version des faits profondemment reactionnaire et lacunaire.


Merci pour votre rigueur et la qualite de votre travail.

Dans l attente de vous lire prochainement,


Samuel LE GALL



Sans compter que son hélicoptère a dû atterrir en urgence le 4/11 dernier. Mais bien sûr, il s’agit d’une fâcheuse coïncidence comme dirait nos médias. Evo Morales a demandé ume enquete... https://www.youtube.com/watch?v=MGu1GaD70BE

Et puis les mines de Lithium, c'est bon pour la planète

l'e-mobilité avec des batteries au lithium, 

ça vaut bien un coup d'état démocratique


au doigt mouillé je dirais coup d'etat de l'opposition avec soutien de l'armée....  faudra attendre pour voir vraiment ce qu'il en est, après tout morales n'est pas  non plus très propre dans cette affaire avec son refus de respecter les resultats du referendum de 2016 et de passer en force avec le conseil constitutionnel qui lui était largement acquis.






Excellent article, et on aimerait une enquête approfondie. 

J'apprécie la circonspection de certains commentateurs, qui se posent la question : ah oui mais quand même, c'est un coup d'Etat ou juste une démission ? Avec un flingue braqué sur la tempe, et même plusieurs, on sait ce que signifie une démission. Il est évident que gouverner à gauche est infiniment plus compliqué que gouverner a droite, alors j'invite ces commentateurs à émarger au centre, ils eviteront ainsi les cas de conscience.

J'en ai marre des imbéciles de gauche qui applaudissaient à l'organisation d'un concert humanitaire à la frontière du Vénézuela sans y voir l'indécence politique de cet acte.

Oui c'est bon on a compris toutes les revoltes populaires dans les pays a gouvernance de "gauche", sont des coups d'etats diriges par les USA.

Par contre les revoltes populaires dans les pays de droite sont le VRAI PEUPLE qui se rebelle contre les salauds.


La democratie a gagne le referendum de 2016, mais la politique de Morales n'avait perdu pour autant, juste les citoyens boliviens etaient attaches au renouvellement du pouvoir. Il n'avait qu'a designe un successeur et se retire du pouvoir.

Mais bon le peuple avait mal compris la question et ca Morales l'avait bien compris. En bon dicta eux democrate, il a quand meme decide de changer la loi et de se rererepresenter aux elections. C'est la volonte du peuple ou de dieu.

A partir de la peu importe s'il gagne ou pas, ca devrait etre scandaleux pour toute personne normalement attache a la democratie. 


Je pensais naivement que les personnes de gauche du XXIe siecle etaient attachees autant que moi a la democratie et a la volontee du peuple, je decouvre surtout que certaines sont avant tout attachees au pouvoir. L'histoire se repete.


Je ne comprends pas pourquoi vous etes ici sur @si attache au RIC ou referendum. C'est un outil dictatorial, soit il va dans votre sens et vous utilisez l'argument democratique, soit il ne va pas dans votre sens et vous lui chier dessus.

C'est un coup. 

Que ASI en soit réduit a tourner autour du pot donne à réfléchir. 

Quelle idée de rendre compte à égalité des 2 points de vues, surtout en regard du livre de DS sur l'aveuglement des journalistes dans les années 30.. 

En 2019, il semble tout aussi difficile de mettre les points sur les i. Il ne faudra pas s'étonner lorsqu'ils (les fachos) feront la même chose ici, nous n'en sommes plus très loin..





https://twitter.com/AbyaYalatv/status/1193568639007506435

C'est merveilleux comme désormais l'ingérence se fait par le biais des élections et au nom de la démocratie

Etonnant comme les médias dominants francais sont indulgents avec les politiciens libéraux tendances extrême droite, qui prennent (ou tentent de prendre) le pouvoir par la force en Amérique du Sud.



Merci pour cet excellent article qui permet d'y voir plus clair.

Où l'on voit une fois de plus le lawfare à l'oeuvre. JLM aurait il donc raison?

A lire les médias qui refusent de parler de coup d’état en Bolivie, on peut s’inquiéter du traitement de l’info quand en 2022 une andouille va passer outre les élections au nom de l’intérêt de la France. 

C'est gentil de nous donner un point de vue différent des média dominants mais j'aurais aimé avoir des réponses à certaines questions:


1) les accusations de fraude électorale, sont-elles ou non fondées ? Vous donnez une "interprétation différente", je voudrais connaitre la vérité sur cette question.


2) Si effectivement Morales a un large soutien populaire, comment se fait-il que ces soutiens ne se manifestent pas ? Peur d'une police passée aux mains de l'opposition ?


3) D'ailleurs, comment se fait-il que l'armée et la police se soient si facilement retournées contre Morales ? On sait que ces milieux penchent structurellement à droite, mais un tel retournement est quand même spectaculaire. Y avait-il des signes annonciateurs ? Une influence étrangère (américaine) ?


Enfin, il est triste de constater que Morales a préféré se présenter une quatrième fois plutôt que de former un successeur. Je n'aime pas que des leaders "de gauche" s'accrochent au pouvoir personnel, je pense qu'il faut mieux faire jouer le collectif plutôt que de rester dans le culte du chef. Ce n'est jamais bon signe quand un dirigeant reste trop longtemps au pouvoir.

Je crois pouvoir rajouter que bien avant le premier tour Rubio s'était positionné sur quelque chose du genre "Si Morales est élu il y aura des sanctions contre la Bolivie", ce qui me parait constituer un cas d'école d’ingérence dans une élection, mais également un avertissement clair à la population Bolivienne pour "bien voter".
Le coup vas probablement réussir, et nous verrons donc rapidement arriver le FMI qui vas privatiser toutes les ressources du pays, obliger à des politiques qui vont renvoyer tous ces Cholos enrichis par Morales mais qui n'ont pas voté pour lui dans la pauvreté de laquelle il les avaient tirés. 

C'est en réalité la principale difficulté des grandes politiques socialistes: lorsque elles réussissent dans le contexte néolibéral actuel, elles contribuent à produire une classe moyenne imbécile qui pensent que son avenir et son bonheur passe par le consumérisme à l'Américaine et la 5G sur le smartphone !

Merci pour cet article très informatif.


D'habitude @si ne brille pas sur l'internationale. Je me souviens encore des articles lamentables sur la guerre en Syrie. Pourtant il y'aurait beaucoup à dire sur la propagande atlantiste éhontée de notre presse dès qu'il s'agit de l'étranger.


C'était un des points faibles du site, cet article contribue à y remédier.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.