14
Commentaires

Bisbille entre Le Monde et la Sécurité routière

Le lobby de l'alcool a-t-il inspiré un slogan de la Sécurité routière contre l'alcoolisme au volant? Un journaliste du Monde le suggère, ce que la Sécurité routière n'apprécie guère. Elle vient de diffuser sur son site un droit de réponse, expliquant que le Monde a refusé de le publier dans ses pages. Explications.

Commentaires préférés des abonnés

Article un peu court, mais ce n’est pas de votre faute si Le Monde ne répond pas ?‍♀️


Enfin bon, bisbille de droit de réponse mis à part, oui, ce genre de campagne est souvent polysémique, et il semble tout à fait crédible que différents lobbys influe(...)

Je trouve que la critique de Stéphane Foucart sur le slogan en lui même n'est pas très réfléchie, il aurait du se rendre compte de lui même que sa proposition de slogan alternatif n'est pas assez efficace. Un bon slogan doit être impactant, il doit r(...)

Pas franchement besoin de voir de lobbiy là-dedans, il suffit d'avoir suffisamment intégré la culture de la consommation d'alcool, ce que beaucoup font sans être soutenus par des lobbies.

Derniers commentaires

Etant très souvent le Sam dans ma jeunesse car je ne picolais pas, mes soirées n'etaient pas très marrantes... Après peut être que ca a changé ! 

Un documentaire Arte intéressant : le lobby de l'alcool dicte sa loi

https://youtu.be/9z8zggNl5vo

En tout cas, celui qui en parle le mieux du complotisme du Monde, c'est encore Frédéric Lordon :

https://blog.mondediplo.net/des-petits-rats-et-du-journalisme-selon-ariane

Je trouve que la critique de Stéphane Foucart sur le slogan en lui même n'est pas très réfléchie, il aurait du se rendre compte de lui même que sa proposition de slogan alternatif n'est pas assez efficace. Un bon slogan doit être impactant, il doit rester dans les tête. Sa proposition: "celui qui conduit ne boit pas" est une phrase tout a fait banale qui passe inaperçut. A contrario dans "celui qui conduit c'est celui qui ne boit pas" on a un vrai slogan où la répétition du celui, ainsi que l'articulation équilibré autour du "c'est" permet de capter l'attention par une structure qui se détache du reste du discours et un ryhtme qui aide la mémorisation.

Le but n'est pas de sous entendre que la norme est d'être "ivre mort", mais que le message tu conduit => tu bois pas soit toujours présent à l'esprit.

On peut aussi accuser cette campagne de laisser penser que pour faire la fête il faut d'office y aller en voiture, ou qu'il est indispensable d'être avec des amis pour s'amuser, ou de ne pas avoir ecrit "celui/celle".

Article un peu court, mais ce n’est pas de votre faute si Le Monde ne répond pas ?‍♀️


Enfin bon, bisbille de droit de réponse mis à part, oui, ce genre de campagne est souvent polysémique, et il semble tout à fait crédible que différents lobbys influent sur celles-ci pour dédramatiser et surtout se dédouaner : « c’est pas de la faute de l’alcool et encore moins de l’industrie s’il y a des morts sur la route, c’est de la faute de ces jeunes cons irresponsables ! »


Tiens d’ailleurs ça me rappelle d’autres discours sur les fainéants et les chômeurs ?

Ça peut être une proposition de l’agence de com’, qui prend exemple sur la Belgique, sans contact direct avec le lobby des alcoolisées français. 

Je trouve que c’est un drôle de procès dans un pays où l’alcool est de toute façon intouchable, au point que régulièrement on veut nous faire croire que c'est bon pour la santé. 

Pas franchement besoin de voir de lobbiy là-dedans, il suffit d'avoir suffisamment intégré la culture de la consommation d'alcool, ce que beaucoup font sans être soutenus par des lobbies.

Pourquoi ? Parce que c'est Le Monde, ils ne peuvent avoir tort. Or, l'exercice du droit de réponse suggère que l'auteur initial a mal parlé. Les droits de la défense ne sont pas nés du né

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.