31
Commentaires

Berlusconi ? Allons, on a le même à la maison !

Au moins 100 000 procès italiens

Derniers commentaires

le pouvoir corrompt
le pouvoir absolu corrompt absolument


COUCOU NICO !!!
ayé
j´ai trouvé le dictionnaire pour comprendre le sarko
http://www.dicomoche.net/
Les Italiens qui ont réélus cette crapule populiste , n'ont à s'en prendre qu'à eux-mêmes . Et en plus , Berlu ce con ,nie toute manoeuvre , il se dit victime de la persécution des méchants magistrats communistes .
Pauvre petit, il est si pur et si innocent...
Je vais naviguer à contre courant, mais je voudrais juste faire remarquer que, même si, effectivement, la différence n'est pas grande entre Silvio et le Petit Nicola des points de vue tactique et médiatique, et souvent de la personnalité, il y a une différence de taille.

En effet, Sua Emittenza est un vrai capitaine d'industrie, dont l'honnêteté est quasiment du domaine du virtuel, j'en conviens, mais il a vraiment constitué l'empire Mediaset lui-même. Toujours dans Wikipedia, voyez la rubrique Mécène, c'est autre chose que le p'tit mec qui ne comprend pas pourquoi la Princesse de Clèves est encore au programme.
Du fait de sa position, Il Cavalliere est toujours au centre du jeu politique, quoi qu'on fasse en Italie. Aussitôt que l'opposition italienne flanche, il revient. Parce qu'il a une légitimité, même si elle est de plus en plus trouble et délétère.

Nicola Sarkozi est l'"ami" de capitaines d'industrie et d'héritiers de grands capitaines d'industrie, extrêmement empressés pour liquider l'empire de papa du fait de leur incompétence mais à qui il peut servir, vues les circonstances. Dès qu'il ne les servira plus aussi bien, ils le congédieront, avec quelques gages conséquents.

Alors, si on a les dirigeants qu'on mérite, et surtout la personne qui nous incarne et à laquelle on ressemble, à notre tête, je préfèrerais peut-être être de ceux qui ont élu le capitaine d'industrie plutôt que ceux qui ont élu le commercial.
Et pour ma dignité personnelle, je me demande si je suis vraiment du bon côté des Alpes.
Pour ma part, non, non et non, je ne m'y fais toujours pas... ni à ces "décisions" révoltantes, ni à l'inertie du monde, ni à la "collaboration" des pouvoirs politiques des pays voisins !
.... même si on a le même à la maison !!
Sylvie
« Désormais, comme fournisseur quotidien de sidération, nous avons ce qu'il faut à la maison. »

Je crois que j'en tiens un !!

~> Dassault juge «anormal» d’aider les chômeurs, «des gens qui ne veulent pas travailler» (Libération)

A mettre en relation avec le rapport de la Dares (Direction de l'animation et de la recherche des études et des statistiques) paru il y a juste 15 jours (Rue89) :
« Elle révèle que "seules 2% des personnes se déclarant au chômage ne souhaitent pas travailler à l’avenir, essentiellement pour des raisons de santé". »
on la fait quand la minute de silence ?
C'est en toute connaissance de cause qu'un majorité d'italiens a choisi de réélire Berlusconi! Les peuples ont parfois des caprices qu'on s'explique mal et auxquels il faut pourtant consentir... Admettons que ces temps-ci le vent de l'histoire souffle bizarrement... La suite s'annonce grandiose! Quant à la suspension des anciens procès en cours au bénéfice des nouveaux, ce qui est tout de même le paradoxe poussé à son comble, (car retarder ce qui l'est déjà n'aggrave-t-il pas la situation? et qu'adviendra-t-il du nouveau lorsqu'il sera ancien?), notons qu'elle n'empêche pas, bien au contraire, de réactiver de vieilles affaires d'extradition, comme on le voit ces jours-ci avec le cas de Mme Petralla... Sinon, penser Sarkozy et Berlusconi sous la seule catégorie du même, au motif qu'il sont de "droite", n'est-ce pas perdre le sens précieux des nuances? Il faudrait imaginer Marine Le Pen ministre de l'intérieur et Bernard Kouchner dans l'opposition... Evidemment, qui sait, un jour, peut-être?
Fini l'époque ou on se révoltait au moindre scandale/abus politique. La résignation a touchée tout notre beau peuple a tel point que leur seule réponse maintenant est de se dire que de toutes façon les politiques on toujours été corrompu et avide de pouvoir. Certes ils le sont mais le fait que le peuple bouge nous protégeais de tout abus, avec un peuple résigné tout est permis notre cher président l'a bien compris et son homologue européen a quand même de l'avance ...
Attention à force de les multiplier ces leaders-là, ils deviennent la norme.

Un peu comme la méthode Cauet devient la norme du bon goût télépipolesque.
Il y a en Italie un problème avec les traitement des ordures, c'est bien connu.
La France est réputée à l'étranger pour son mauvais accueil, son impolitesse et sa prétention.

On est puni par où on a pêché!
ASI ne sait pas reconnaitre les grands hommes de ce nouveau siècle !
Espérons que dans quatre ans les Français ne fassent pas semblant d'oublier les exactions démocratiques actuellement à la mode.
Personnellement, même si je trouve qu'il y a beaucoup de points communs, notamment dans l'utilisation d'une rhétorique très télévisuelle —c'est-à-dire empreinte de manichéisme binaire, de compassion victimaire, de mensonges éhontés et de surpersonnalisation du discours, etc.— entre le mari de Carla Bruni et Berlusconi, je ne ferais pas le rapprochement entre ces deux hommes à l'occasion de la dernière attaque berlusconienne sur la justice... Car toute dangereuse que puisse être la conception de la justice de notre vénéré président, il n'y a pas sur ce point à mon sens de conflits d'intérêt aussi manifeste que chez Berlusconi. C'est plutôt dans la conception du monde médiatique qu'il y a politiquement des similitudes... Je rêverais d'ailleurs d'une émission d'@si consacrée à Berlusconi (si vous avez besoin d'un traducteur de l'italien, je suis votre homme).

Je remets d'ailleurs ici un lien que j'avais mis sur un autre topic: une intéressante émission de Public Sénat présentée par Hélène Risser, ancienne d'asi, consacre à Berlusconi

P.S: Le petit bug que j'avais constaté hier est toujours présent aujourd'hui... Mais que fait donc Superwebmaster? It's a bird…it's a plane…it's superwebmaster
ce n´est quand même pas un scoop, Daniel. le rapprochement entre ces deux là est fait depuis longtemps.
Ptit prez essaye en France de contrôler non seulement les médias, mais de s´ingérer dans différentes affaires internes (Thuram au PSG, avancer l´enterrenent de YSL).
se rêve-t-il en président de club de foot, president de toutes les chaines de télé, comme son collègue transalpin ? ( qui, cela dit a récemment démontré qu´il avait maitrisait mieux le français que ptit préz ). Se rêve-t-il un avenir berlusconien ?
Et pendant que ces messieurs profitent, on extrade à tout va les anciens gauchistes qui ont refait leur vie en France:Paolo Persichetti, Marina Petrella...d'autres qu'on ne connait pas et que va-t-il advenir de Cesare Battisti prisonnier au Brésil?...
On pourrait peut-être leur dire : "Va caga la vigna !" à ces deux zozos qui font si bien la paire (Y'en a pas deux !)

Les vignerons Italiens utilisent volontiers cette expression virile, je suis certain que tout le monde ici devinera aisément son sens !

***
Pff ! Arrêtons ces comparaisons Berlu-Sarko qui n'ont de plus petits facteurs communs que la masturbation intellectuelle de notre esprit vagabon.

Sur le sujet de cet amendement italien, je rappelle tout de même que Jérôme Clément avait fait encore plus fort avec son histoire de rétroactivité de la loi sur la Justice en priant les députés de fermer les yeux sur la non-constitutionnalité du texte. Que les politiques proposent des lois favorisant leur sort me semblent d'une évidence aveuglante quels que soient le lieu, le temps et l'action : la sempiternelle reconduite annuelle des privilèges de bouilleurs de crus, la défiscalisation de certaines activités spécifiques dont certains ministres sont samateurs (élevage dans les haras, etc.) sans oublier les copains : l'amendement Guy Drut, l'amendement Bouygues, etc... Le népotisme, le bonapartisme, l'abus de pouvoir, l'appropriation de l'appareil d'Etat tout ça ne datent pas d'hier !

Bref, dépassons cette histoire d'hommes et concentrons-nous plutôt sur 'on a le même phénomène à la maison' : le 'phénomène' s'entendant d'une façon plus générale que la personne de NS ;) Nous qui venons de sortir du rappel historique de mai 68, il y a quand même quelque chose qui donne matière à réflexion : grèves générales, démission de De Gaulle, élections dans la foulée et... retour de la droite au pouvoir ! Donc pas d'alternance, on revoit les mêmes têtes. Et forcément les mêmes dérives. Et cela fait quarante ans. Rien de nouveau sous le soleil donc. Je comprends que mes concitoyens ne s'en émeuvent pas plus que cela.
Tout à fait d'accord, Daniel. Cependant, une différence de taille : Berlusconi est appelé au pouvoir pour la troisième fois. Question :Est-ce que les Français seront cosi stronzi (aussi cons) ?
Ben oui :-/
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.