65
Commentaires

Beauvoir : une escadrille de l'Obs me répond dans Libé

Derniers commentaires

très belle photo d'une femme se coiffant nue dans sa salle de bain.
Libellé ainsi,il n'y aurait eu aucun article !
Mais cette femme est simone,alors là,ce n'est plus pareil !
ah bon?
moi ,je l'ai trouvé touchante ,Simone ,dans sa salle de bain .Sympa.Même ,et surtout àl'intérieur du journal (sur la photo où elle est pas retouchée).Quand on a une vie intérieure bien pleine ,on assume l'extérieur :Elle a une grâce pensive ,le nu est pas important car tout est dans le geste et l'attitude.Ou plutôt ,c'est un nu intelligent ,sans l'accessoire."Je suis comme je suis,je suis faite comme ça,si j"ai envie de rire ,oui je ris aux éclats ..."
J'aurais le naïveté d'écrire que toutes ces "gesticulations" c'est bien pour le "microcosme parisien" et les consommateurs que nous sommes tous.

Si Jean Daniel, dans son dernier éditorial, demande des comptes à DS, il souligne, avant tout, la fin de l'état de grâce de Nicolas Sarkozy qui au cours
de sa conférence de presse à préféré s'entendre durant une demie heure sur une "politique de civilisation" plutôt que sur le contenu de sa promesse
électorale sur le pouvoir d'achat.

De même sa vie durant Jean Daniel n'a cessé d'écrire sur le conflit Israélo/Palestinien, et comme il l'avoue il a failli passer à côter d'un discours de
George Bush qui à dit "il faut que ce traité conduise à une fin d'occupation de la Cisjordanie qui a commencé en 1967"...!!!

Si cela devait se réaliser, (SI) pas trop d'illusions hélas..., ce serait le début de relations tout à fait différentes avec le monde arabe, voila Daniel Schneidermann,
un sujet à ne pas négliger...!!!

http://millesime.over-blog.com
Simone de Beauvoir a libere tous les "culs" qui m ont ete offerts (avec leurs rondeures) et eux veulent gagner du pognon en exibant le sien : des maqueraux en somme !
...mais enfin, assez de pudibonderie ridicule, David Abidker a raison, c'est un pétard mouillé !
J'ose un rapide raccourci mais à voir l'attitude de la Prof de français(une caricature), on comprends la victoire
de la société Bling-bling et la déliquescence de l'éducation ! Que d'énergie dépensée pour si peu !
Il eut été intelligent de la dépenser autrement, (cette énergie) il y a suffisamment de combats qui le méritent !
Par contre, le jour où seul les tchadors seront de mise je crois que ce sera plus grave (hors sujet, madame La Prof ?
Pas tant que ça...)Je préfère que le balancier reste du côté de la désinvolture plutôt que de celui du politiquement
correct à outrance, oui la couverture de l'Obs est plutôt conne mais ce n'est pas si grave que ça...
David Abitker est optimiste et je crois qu'il a raison de l'être; cette couverture aura sûrement permis
à certain(es) de (re)découvrir Simone de Beauvoir qui aurait peut-être bien ri de cette polémique.
Une fois de plus le rôle de censeur très peu Rock'nroll est tenu par un prof, ça en dit long, pauvres lycéen(nes)...
Quant à l'histoire de la photo retouchée, c'est plutôt pédagogique puisque l'originale est accessible dans le même numéro !
Sinon, Daniel, pourrais-tu nous trouver des sujets plus... bandants (MMe La Prof va être choquée, désolé) la prochaine fois.
Merci.
Qu’un corps de femme photographié de dos en 1952 dans un noir et blanc charbonneux fasse scandale en 2008… nul ne l’aurait imaginé il y a seulement dix ans. Aujourd’hui, c’est possible. Qui a dit que le retour de l’ordre moral n’était pas d’actualité ?
Pour une fois, je ne comprends pas ce combat de Daniel Schneidermann. Je n’ai jamais cru à cette rengaine féministe qui consiste à crier au «sexisme» dès que l’on expose un corps féminin pour vendre x produit. Bien ou mal ? Je trouve ça surtout très con. Et insultant pour le consommateur que l’on prend pour un idiot téléguidé par sa bite. L’argument féministe «vous n’oseriez pas exploiter ainsi le corps d’un homme» ne tient pas. Les hommes nus sont aujourd’hui légion dans la pub ou sur les calendriers, et ça ne choque pas la gent masculine, il me semble. Ces scrupules sur l’utilisation du corps de la femme, s’ils étaient légitimes il y a quelques décennies, me paraissent aujourd’hui dépassés. L’égalité des sexes s’installant progressivement, les mecs revendiquant à leur tour le rôle d’homme-objet, le corps de l’autre est en voie de désacralisation. Moins de tabou, signifie moins de frustration et donc moins de violence.
Voilà pourquoi tout projet consistant à vouloir rendre de nouveau le corps de la femme sacré et intouchable m’inquiète, car cela n’aboutit qu’à réintroduire le sexisme dans notre société. En focalisant son argumentation sur la tentation «sexiste» du Nouvel Obs, Daniel Schneidermann donne des arguments à ce nouveau puritanisme ambiant qui n’en n’avait pas besoin.
D’un point de vue journalistique: la une de l’Obs aurait pu être «éditorialement» parfaite. Malheureusement, pour doper ses ventes, l’hebdomadaire s’est abaissé à retravailler l’image, afin qu’on ne voie plus que la paire de fesse. Se faisant, il n’agit plus comme un journal respectable mais comme une vulgaire agence de pub qui n’a d’autre déontologie que l’efficacité et le porte-monnaie.
Le scandale est là : dans ce polissage et rabotage de l'image selon des normes esthétiques contemporaines, héritées de la publicité. L'oeuvre photographique ressort de cette manipulation considérablement appauvrie. L'Obs trahit ainsi l'auteur, le modèle, ses lecteurs, et, plus grave, il trahit l’histoire, toute oeuvre portant en elle un témoignage sur son époque. Recadrer, modifier la lumière, polir les détails jugés inélégants selon nos critères actuels, est, à bien y réfléchir, une action pas bien différente des nettoyages photographiques de l’époque stalinienne. Comme la BNF effaçant une cigarette des doigts de Sartre, ces interventions en apparence anodines ouvrent la porte à toutes les falsifications historiques. Que le Nouvel Obs ne comprenne pas cela est accablant. Qu’il ne respecte pas l’œuvre d’un artiste est accablant. Qu’il confonde art, information et voyeurisme est accablant. Qu’il pense gagner des lecteurs en éclaircissant les fesses du modèle et en éclipsant la cuvette des chiottes est d’une bêtise inouïe. Mais, dans son intégrité charbonneuse, cette photo inédite de Simone de Beauvoir était tout à fait pertinente en Une.
Bien que j'arrive après la bataille sur le cul de Simone de Beauvoir, je suis tout aussi scandalisé que DS quant à la couverture de l'Obs. J'aimerais savoir si cependant on peut trouver des chiffres quant aux couvertures vendeuses : la racolage putassier paie-t-il vraiment? Il y aurait un moyen empirique de vérifier cela en faisant une comparaison avec l'évolution des ventes d'un autre hebdo de gauche, non plus français, mais italien, l'Espresso (dont le groupe possède aussi la Repubblica): pendant longtemps, leur politique fut de mettre en couv', quel que fût le sujet, une femme légèrement (dé)vêtue. Dans une séquence hilarante du film Aprile de Moretti, on voyait le personnage de Moretti arracher une à une les couvertures de l'Espresso et la présence d'une femme y était systématique. Je crois que depuis ils ont changé de stratégie (je n'en connais pas les raisons): les ventes ont-elle chuté alors?

Pourquoi ne pas faire un ASI sur la question des couv' vendeuses? En ce moment, apparemment, la romance Sarko-Bruni fait vendre autant sinon plus que les Grimaldi du temps de leur apogée médiatique; mais est-ce que le Point, qui fait toutes les semaines une couverture sur un(e) sarkozyste, profite également de cet effet d'aubaine? Rama Yade arrive-t-elle à faire aussi bien que son hyper-mentor? Dati habilllée par Dior fait-elle mieux que le prince Albert? etc.
L'escadrille a bien raison ...... Moi je le fait seul.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Autant j'aime bien bon nombre de vos articles, autant je trouve que vous vous couvrez cette fois-ci d'un ridicule
(qui ne tue pas) a vouloir jouer au plus puritain...

Lorsque j'ai vu cette couverture j'ai de suite pensé à Willy Ronis ... ou plutot l'immage de sa femme.
J'ai trouvé celà très beau, l'association à Simone de Beauvoir et ce qu'elle représente étant la bien venue.
Cet ensemble de choses me parait tout à fait sympatique.

Mais losque l'on lit vos lignes et votre vulgarisation, c'est bien plutot la façon dont vous en parlez qui est choquante,
et non l'image en elle même. Si vous ne voyez en cette image que "les fesses de sartre" alors il vous faut réapprendre à regarder,
changer votre regard pour avoir le langage approprié.

Es-ce la peine de refaire la leçon de magritte "ceci n'est pas une pipe ?"
Lis-t-on dans le photo-poche No 46 du Centre National de la Photographie, "voiçi les fesses de la femme de Willy Ronis" ?
Pensez vous qu'il s'agit d'une peopleisation de Simone comme on peut l'observer chez Sarko et Carla ?
Pensez vous que cette couverture a pour but de faire vendre ?
Et si celà fut le cas dans le résultat, je m'en réjouit, ... ne serais-ce qu'au détriment de quelques No de Paris-Match... ,
autant pour pour le contenu du Nouvel Obs que pour les ventes du photo-poche sur Willy Ronis du CNP No 46...

Alors ... toujours à médire sur un n'importe quoi ? Bravo à la rédaction du Nouvel Obs qui assume entièrement et qui dit...
... que si c'était à refaire, elle le referait.

Bernard.
Fidèle et respectueuse lectrice, je suis quand même tentée de déplorer, M. Schneidermann, qu'en écrivant
"On imagine les réunions de coordination, les relectures, les peaufinages d'adjectifs ("tiens, sur son titre, on va lui envoyer un sobrement, dans les dents, et toc", etc)"
vous apportez de l'eau au moulin de ceux qui vous reprochent paranoïa, délire de persécution ou complotite aigüe.
En dehors de cette phrase, que je juge un peu puérile, je suis entièrement d'accord avec vous.

Cordialement.

Les fesses de Jean Daniel
Édouard Launet
QUOTIDIEN : jeudi 17 janvier 2008 (Libération)
Reprenons dans l’ordre. L’astrologie chinoise assure que 2008 sera l’année de la fesse (ou du rat, on ne sait plus). C’est donc logiquement que les féministes des Chiennes de garde ont demandé, vendredi dernier, à voir celles de Jean Daniel. Sinon, que le patron du Nouvel Obs présente immédiatement des excuses pour avoir osé afficher le cul de Simone de Beauvoir en couverture ! Nul n’avait protesté lorsque le magazine Lire avait choisi cette même photo pour la couverture de son numéro d’octobre 2006 : il faut donc croire que nous venons d’assister à une subtile opération de promotion de l’hebdo de Jean Daniel, avec chiens et chiennes, rats et rattes.



A l'argument " cette photo a dèjà fait l'objet d'une couverture du magazine Lire" et gnagnani et gnagnagan, voici de quoi faire une petite étude comparée !

http://boutique.groupe-exp.com/prod-683-LIRE-N%B0349-Octobre-2006.html

Vous chais pas, mais moi je ne vois ni la même intention ni le même sujet, ni la même volonté d'en faire l'image officielle du centenaire de la naissance de Beauvoir et d'ailleurs bien malin celui ou celle qui aurait pu indentifier le modèle de la photo...( non retouchée! )... Simone, Marguerite ? Et si un bandeau de texte dissimule les illustres bourrelets, la couv vous place franchement en voyeur, et l'auguste postérieur est habilement caché là où l'obs en fait un cul offert !
Bref, L'obs s'est vraiment laissé aller et vu que cet hebdo ne faisait pas partie de ma presse avant ÇA, il n'y aura pas d'après.
Réponse à la question subsidiaire : si l'émission n'a pas de durée fixe, elle obéit tout de même une contrainte de temps. En effet, on ne peut pas traiter une information un mois après celle-ci sous prétexte qu'on attend que tel ou tel invité se décide à venir : cela n'aurait plus de sens. En général @si se fait en réaction à une actualité, donc dans un timing serré.
Premier post sur le forum @si... émotion émotion !

Je sous estime peut être la force des symboles... Mais quand même. J'avoue aujourd'hui être plus mal à l'aise par la tournure que prend cette affaire que la couverture elle même que j'ai trouvé certes déplacée, mais pas si choquante : ça reste une jolie photo d'art !
On dira ce qu'on veut, je trouve que la chronique de Daniel était agressive. On sentait qu'elle avait été écrite dans un certain état d'esprit (pas la haine certes, mais l'ennervement).
Pour moi, @si est intéressant pour * décrypter *, * analyser *, et prendre du recul. Pas pour * critiquer * ou * juger *. C'est différent, et sur ce point, je trouve que la réponse de l'Obs, bien qu'esquivant les vraies questions, est tout à fait valable.

Je ne me suis pas abonné pour suivre les petites batailles entre pour ou contre Daniel Shneiderman. J'ai déjà eu cette sensation très désagréable avec "l'affaire Bataille et Fontaine". Ca commençait par une chronique assez "neutre" sur l'interdiction d'un reportage, puis ça s'est terminé en guéguerre assez peu intéressante, j'ai même fini par avoir une certaine sympathie pour M. Bataille dénonçant une chasse au sorcières (c'est dire !!!).

J'ai vraiment le sentiment qu'une émission filmée, avec différents intervenants et un débat contradictoire évite ce genre de dérive (car pour moi c'est une dérive).
Par exemple, l'émission tournée le week-end dernier m'a semblé bcp plus constructive, mais surtout infiniment moins partisanne. Je sais qu'il faut prendre les chroniques signées d'un nom pour ce qu'elles sont. Mais quand même. Un peu plus d'impartialité ne ferait pas de mal. Pour les critiques personnelles, il y a les blogs !

Question subsidiaire : si le nouvel Obs n'a pas pu répondre positivement à votre invitation à l'émission, pourquoi ne pas avoir reporté ???? C'est bien un des avantages de votre émission "non limitée dans le temps et à la fréquence variable", non ? J'ai du mal à croire que votre seule invitée présente aurait refusé de reporter sa venue, si on lui promettait un journaliste du nouvel Obs !!

Olivier
Cellulite, cuvette des chiottes, rouleau de PQ... fondamentalement, c'est la photo originale qui est triviale. Ça la fout mal pour la statue du centenaire.
Les retouches ne traduisaient peut-être que la volonté de ne pas trop appuyer le coup de pied au culte ?
Vraiment faiblarde, la réponse de l'Obs.
Même pas une réponse, en fait. Un genre de "toi-même !" de cour de récré. Décevant. Alors que c'était une bonne occasion pour contribuer à un débat de fond on ne peut plus actuel : les couvertures qui dénudent (on attrape vite froid avec ce genre de couverture-là), l'intime à la Une, les retouches...

A propos de retouches, je crois que ça ne choque pas grand monde mais ça me pose un vrai problème : qu'on retouche une photo de pub, ça tombe sous le sens; ça se comprend évidemment aussi pour une photo artistique; MAIS s'agissant d'une photo (quelle qu'elle soit) que l'on nous présente comme un témoignage de la réalité, là, y a un truc qui doit m'échapper...
Je n'avais pas vu (il est vrai que le cul retouché attire les regard), ce qu'il y a de plus scandaleux dans cette couverture de l'obs.
C'est en regardant un peu plus bas : On peut y lire
"Avec Juliette Greco, Claude Sarraute, Arielle Dombasle, Catherine Millet, Michel Drucker (Michel Drucker ????) , Philippe Sollers "
Ca ne choque personne, ça ?
Relisez bien la liste de noms...
Pour parler de Beauvoir, ASI reçoit Violaine Lucas, militante de la Cause des Femmes... Et le Nouvel Obs ? Arielle Dombasle et Michel Drucker !

Peut-être ne reste-t-il en France aucun(e) auteur(e)s dont les écrits pourraient se réclamer du castor (Claude Sarraute ? Catherine Millet ? Philippe Sollers ? Michel Drucker ?), des philosophes (Sollers encore ? Arielle Dombasle, philosophe par alliance ? Michel Drucker, philosophe et conseiller présidentiel sur deux-roues ?)
Ne manque plus que Jean-Claude Brialy. Paix à son âme.
Daniel, sur la dénonciation de cette couverture de l'Obs (auquel je suis abonné et que j'aime lire), je vous suis à 95% et j'ai également été écoeuré par cette marque de sexisme décomplexé que vous dénoncez très justement. Mais... sur la question du "complot du service des ventes" (qui fonde l'essentiel de la réplique de l'Obs à votre encontre), aviez-vous réellement des indices ou des preuves que c'est LA raison qui explique (ou même justifie) le choix de cette couv' par l'Obs ?!

Bon, ça ne change pas grand chose, mais quand même, franchement j'aimerais savoir. Personnellement, je crois plutôt à une grosse connerie "intellectuelle" des pontes de l'Obs plutôt qu'à une tentation marketing. Ai-je tort ?

A vous lire,

OLIVIER
Art Shay est-il choqué par la retouche de sa photo ?
Apparemment, non, d'après un article d'Art Shay dans le Nouvel Obs :
"Le cliché que vous avez publié est pour moi le meilleur de tous. Je peux comprendre l'utilisation par votre magazine de Photoshop
pour corriger le galbe des jambes – mais je pense que cela n’ajoute rien, bien au contraire, à la fraîcheur de l’original.
Ceci étant dit, je reconnais la nécessité de retoucher les images pour une couverture."

Puis, une petite page de pub :
"Invitez vos lecteurs à voir le tirage original et bien d'autres de mes photos à mon exposition à la Galerie Albert Loeb,
rue des Beaux Arts, qui s'ouvre le 22 avril et qui dure jusqu'au 28 mai."

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20080115.OBS5331/photo_de_simone_de_beauvoir__art_shay_raconte.html

Qui dit la vérité ?
Savoir si la publication de cette photo est scandaleuse ou pas n'est pour moi qu'une question d'opinion et de sensibilité personnelle. Ce que je retiens de cette affaire, c'est le fait que le Nouvel Obs prenne le temps de mobiliser ses troupes pour répondre. Cela me parait indiquer qu'@si est un site qui compte et c'est plutot une bonne nouvelle. Bravo!!
Vu sur le site d'ACRIMED :
Sur Libération.fr, le 14 janvier on pouvait lire : « Traité de Lisbonne : faut-il le ratifier par voie parlementaire ou par référendum ? ». Et sous cette question-titre : « Liberation.fr vous invite à donner ici votre avis sur cette question. Deux ans après le « non » au référendum sur la Constitution européenne, le traité de Lisbonne doit être ratifié, en France, par les deux chambres réunies en Congrès à Versailles le 4 février. Mais une partie de la classe politique et de l’opinion publique réclame un nouveau référendum. Liberation.fr s’associe à Marianne2 et Arrêt sur images pour sonder les internautes sur cette question. Cliquez ici pour nous dire ce que vous en pensez. »

Libération associé à Arrêt sur Images?

Etonnant, non? Qu'en est-il réellement?
il est clair que le titre " la scandaleuse" aurait été plus approprié avec un des passages les plus marquant du deuxième sexe en couverture.
la couverture choisie par le nouvel obs dénature complètement le message qu'elle a voulue livrer
Comme je ne lis pas tous les messages, je ne sais pas si on a suffisamment insisté sur le côté pervers du titre "Beauvoir la scandaleuse", qui apparaît comme la légence de la photo de Beauvoir nue.
Comme si on voulait suggérer que Beauvoir n'avait de cesse de choquer ses contemporains en se baladant les fesses à l'air. Ou, tout au moins, en étalant au grand jour le spectacle d'une conduite délibérement choquante au regard des moeurs de son époque. Ce qui n'était sans doute pas le cas.
La rédaction du Nouvel Observateur semble vouloir faire oublier le côté scandaleux de la publication de cette photo en rejetant la responsabilité du scandale sur Simone de Beauvoir elle-même (qu'ils traitent, en fin de compte, comme leurs confrères de Voici ou Gala traitent habituellement une Ophélie Winter ou une Stéphanie de Monaco).

Vraiment moche.
Une remarque de la réponse du nouvel obs me semble assez juste: pourquoi ne pas avoir demandé à la rédaction les raisons de leur choix (en décrochant votre téléphone comme vous le faite généralement) Daniel Schneidermann, avant de faire votre papier dans libé ? pourquoi être resté sur des suppositions?
Quelle levée de boucliers ! Une preuve que @si a bien repris sa place !!!
Vous dérangez les mauvaises consciences , Daniel Schneiderman , ce qui est un gage de réussite !
Je n'ajoute rien d'autre , la verve des commentateurs qui précèdent vous ont conforté dans le bien-fondé , la justesse de la chronique .
Et merci aux @sinautes de savoir dire et écrire . C'est rassurant !
... un doute m'assaille...
Le fait que la fameuse photo , d'après ce que j'ai compris de l'émission, soit reproduite en version originale non retouchée à l'intérieur sans que personne ne s'en offusque est assez révélateur.
Finalement ce n'est pas le fait de voir cette photo parmi d'autres qui a pu choquer mais bien la combinaison suivante ( et non exhaustive):
Choix de CETTE image pour la couverture spéciale centenaire sensée résumer le personnage + l'association "scandaleuse" et "nue" qui n'a pas existé de son vivant + la remise au normes esthétiques actuelles = vulgarisation ET désinformation !
Tout le reste n'est qu'affaire de goût et d'éthique personnels, non?
Ah! là là! c'est bien dans sa manière, à ce recueil hebdomadaire de pub... Mais de grâce, cher DS, n'exigez pas de voir le cul de Jean Daniel. Déjà qu'il se prend pour Camus soi-même... sans en avoir l'âme ni la plume (enfin, façon de parler). Mais je ne voudrais pas devenir vulgaire. Quand je pense que, jadis, "ça" s'appelait "France Observateur" et qu'on pouvait lire Claude Bourdet, Claude Roy, Jean François Revel, Bernard Franck... j'en oublie et des très bons (comme Bosc, tiens donc) et que le même jour sortait l'Express avec Mame Giroud et des signatures... Comme les temps changent ! Je sais bien que nous n'avons que ce que nous méritons avec TF1, télé Bouygues, télé M6, la 2 et Patrick Sébastien... mais que faire quand le petit président en veston trop grand roucoule chez Mickey avant de réciter des psaumes et de parler de Bergson... A propos, voici sa dernière : quand il a rendu visite aux "travailleurs" de Charleville-Mézières durant sa campagne de France, et qu'il s'en est vanté auprès de Maître De Villepin, qui n'était pas encore un nouvel avocat, celui-ci lui a fait remarquer qu'à Charleville, il y avait aussi Rimbaud... "Rimbaud ? Combien d'employés ?" aurait-il répondu... Si non e vero...
une bonne nouvelle : l'UMP est socialiste!! comme tony Blair ......lol
et le nouvel obs ?
le spectre politique a tellement glissé a droite que voter Besancenot deviendra un vote de gauche modéré ^^
Heuuuu... Suis-je le seul à avoir compté 9 rédacteurs pour l'article de Libé et non pas 8 ?
Mais quelle hypocrisie !!! Ça me dépasse !!! Pourquoi la réponse ne porte-t-elle que sur « l’accusation » de leurs intentions mercantiles, alors que Daniel a bien précisé dans son article que la photo avait été retouchée ? Si ce n’est pas l’argent qui les a motivé, alors pourquoi ces retouches ??? Où sont les justifications que l’on est en droit d’attendre a propos de ce geste ?? Il faut vraiment arrêter de prendre les gens pour des cons. ET un grand merci à vous et à votre équipe Daniel d’être là et de nous garder en éveil !!!

Je profite aussi de ce "papier" pour m'insurger (en tant que mère de famille) contre l’étalage de chair féminine, aux devantures des librairies et kiosques, que les photos soient d'art ou non. La femme n’est pas simplement un objet sexuel, de désir, un produit qui remplit les poches … elle est aussi une personne à part entière avec des sentiments et des idées, une entité.
Bah, ils ne vous connaissent pas bien.

Il suffit de vous lire semaine après semaine, notamment ici, pour savoir qu'il ne s'agit pas de haine.

Un esprit critique ? Oui.
Une exigence intellectuelle ? Oui.

De la haine ? Je n'en ai jamais perçu.

Défense fragile du Nouvel Obs...
Vous êtes au TOP, Daniel ! Bien que j'aie "perçue" les images autrement que vous. Il me manquait "l'espèce d'espace" celui de la "parole" du nouvel OBS. Mais rien de nouveau... si peut-être... "la critique d'un média" (le journal) BRAVO MONSIEUR Daniel Chneidermann. Madeleine
J'ai relu la réponse de l'escadron et je n'ai pas trouvé la justification du choix de la photo, du choix de la retoucher, du choix de la taille, de l'emplacement.
On peut péniblement se raccrocher à "surprenante, révélatrice et parfaitement adaptée au propos du dossier" pour nous servir d'explication. Mais si on ne peut nier qu'elle soit surprenante, puisqu'elle est peu connue, la question est justement qu'elle n'est pas révélatrice, ni adaptée au propos. Cela fait presque l'unanimité, qu'on soit outré ou seulement mal à l'aise face à cette "une", ou qu'on ne soit ni l'un ni l'autre. Même David Abiker, qui y a presque trouvé du positif, la trouve calamiteuse grâce à la trouvaille du mot "scandaleuse" qui détourne définitivement le cliché de son bonhomme de chemin de photo intime.
Sachez, Messieurs du nouvel observateur que le lecteur, tout pareil que Daniel Schneidermann, trouvant votre couverture décalée par rapport au personnage de Simone de Beauvoir, se permet de suspecter une raison purement racoleuse, et se dit que le nouvel observateur est tombé bien bas.
Sauf à avoir effacé toutes les règles déontologiques, qui sont là pour éviter d'abuser de ses prérogatives, comment ne pas supposer que c'est l'impératif économique qui vous a fait flancher? Peu importe que ce soit par un effet de persuasion diffus ou par une réelle intervention du service des ventes telle que l'affabule ou le raconte Daniel Schneidermann!
Vous avez tort de dire " Sacré Daniel Schneidermann" car la critique formulée n'est pas qu'un jugement personnel, et elle méritait une réponse au delà de l'attaque personnelle.
Vous aurez le lectorat que vous souhaitez : ceux qui ont les moyens de vous lire, ceux qu'on raccole en flattant leur mysogynie ou les autres défauts de l'époque. Oubliez-nous comme lecteurs comme vous nous oubliez dans votre droit de réponse. En ne répondant qu'à Daniel Schneidermann, vous nous avez ignorés. Je crois que vous nous méprisez?
Cette réponse des 8 est lamentable. Les journalistes de l'Obs auraient jugé cette photo « surprenante, révélatrice et parfaitement adaptée au propos du dossier ». Tiens, l'adjectif « scandaleuse » n'est pas cité ? Et pour cause... Il n'y a rien de scandaleux ni dans l'oeuvre de Simone de Beauvoir ni dans la photo d'une femme à sa toilette. La seule chose qui est scandaleuse, finalement, c'est la façon que l'Obs a choisie de rendre hommage à une philosophe.
Bah ils ont sans doute déniché le passage le plus faible de votre chronique - celui qui portait sur le rôle du "service des ventes", mais que j'ai lu, comme beaucoup je crois, comme une allégorie du fonctionnement de leur journal. Le fait est que ces augustes plumes, c'est sûr, ont intégré les règles comptables du "service des ventes".
Ils sont devenus à leur corps défendant (justement) un peu, en partie du moins, le "service des ventes". C'est cela que vous pointiez du doigt DS, et vous avez parfaitement raison.
Joli règlement de comptes par médias interposés.
Si Michel Labro a refusé de venir sur le plateau, vous avez maintenant le choix pour disputer entre 8 de ses compagnons de la fesse.
A ne pas manquer à ce sujet l'émission "ce soir ou jamais" ce mercredi.
En comptant le chef d'escadrille.
"la haine n’est parfois que l’envers du désir", écrivent-ils.

"Les 8" enflés de l'importance qu'ils se donnent et imperméables à la critique se croient (et aimeraient être) enviés.

Monsieur Schneidermann n'est donc qu'un jaloux, nullement un être qui pense de manière critique. Nous ne savons même pas pourquoi nous lui répondons... nous perdons notre précieux temps...

Envier les Narcisse...
il n'y a qu'eux pour y croire... et pour l'écrire!
"surprenante" oui. certe.
Mais "révélatrice" de quoi ? J'aimerais bien que l'Obs nous le dise. J'ai du mal à comprendre quel éclairage cette photo nous apporte sur la pensé de SDB.
Visiblement, ils n'ont rien a dire non plus sur le photoshopage de l'image pourtant révélatrice de l'aspect commercial de l'affaire.
poser la question c'est y répondre "pourquoi pas?"...je crois que cette histoire de fesses prends des proportions démesurées, moi en voyant cette photo j'ai été surpris et puis je me suis dit que c'était cool pour Beauvoir qu'en plus de sa carrière litéraire elle ai eu aussi des plutôt jolies fesses.
En fait la direction de l'Obs rame pour réparer une bourde de Jean Daniel.
C'est un peu triste d'en parler, car Jean Daniel a été une conscience universelle : la preuve, son beau visage buriné par les batailles semble en permanence porter toute la misère du monde - j'imagine ses diners avec Kouchner, lorsque l'un dit à l'autre " passe-moi le sel", on est immédiatement saisi par l'émotion. D'autres preuves: il a connu Camus et il a refusé d'être ministre de Mitterrand, alors hein, respect!
L'autre jour donc, un des collaborateurs de Jean Daniel lui a dit: "on a des infos sur Beauvoir, on met des faits en couverture cette semaine", et il a mal compris : "oui, des fesses, des fesses ...". On peut en rire, mais vous verrez quand vous aurez 95 ans comme Jean (je peux vous appeler Jean?). Il faut dire que ce jour-là, Jean avait prêté son sonotone à Perdriel (94 ans), lequel est prêt à lui succéder en cas de malheur. Allez, Jean, tu peux dételer, tu dois bien avoir tous tes trimestres pour la retraite, non?
D'ailleurs cette polémique est vaine, car il y a autre chose : la photo publiée est bien celle de Simone, mais par suite d'une erreur malencontreuse, c'est une photo de Simone VEIL qui a été retenue. Elle a été prise par un candidat à l'élection présidentielle l'an dernier, à l'issue d'une réunion du comité de soutien de ce candidat! Bien entendu, elle a été retouchée ...
hahahahaha !!
Dites qu'à la prochaine bagarre vous allez ramener votre cousin qui est chez les grands et qui est ceinture orange de judo!
Non mais vraiment, huit personnes... "la rédaction" à la limite ça suffisait pour signer ce machin, pas la peine de convoquer le ban et l'arrière-ban...

Et puis l'argument classique du mépris des lecteurs ! celui utilisé toujours par les journaux qui prennent un malin plaisir à manipuler les faiblesses des lecteurs. Genre "comment ça il n'y a que des vieux lubriques qui regardent le film érotique du dimanche soir sur m6 ? Quel mépris du téléspectateur !"

Et surtout... "Il en va de la nudité de Simone de Beauvoir comme de l’Obs, la haine n’est parfois que l’envers du désir."
Voilà, c'est dit :
- les chiennes de garde veulent les fesses de Simone (surtout retouchées par photoshop) (d'ailleurs, toutes les féministes sont des moches mal baisées, c'est connu)
- DS veut un poste à l'Obs (donc tout le site là, c'est juste une revanche personnelle sur la vie de quelqu'un qui n'a pas eu ce qu'il méritait ? Faut vraiment avoir la haine tenace ma parole '^^)
Chacun à sa place.

Bon en fait c'est plus navrant que drôle.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.