5
Commentaires

Bataille Murdoch-Mosley sur la surveillance de la presse britannique

Un débat qui sévit de longue date au sein des médias britanniques a été ravivé récemment du fait d'un édito, moqué, du Sun. En cause : "Impress", le nouvel organe de règlementation de la presse outre-Manche. Née après un immense scandale d'écoutes téléphoniques, la nouvelle instance, dont l'indépendance est sévèrement critiquée, subit l'ire d'une grande partie de la presse britannique. Explications.

Derniers commentaires

Beau boulot d'explication très complet même si un peu fouillis parfois.
Courage collègue, quelques mois et les formules alambiquées et les raccourcis d'incompréhensions devraient disparaître sous le joug assassin de DS et ses fidèles guerriers du verbe !

Et ça donne l'occasion de voir que la tant vantée presse "factuelle" britannique si souvent citée en exemple face à notre éditorialisme français (qui est certes très mauvais) n'a rien à nous envier en matière de concentration et de mainmise politique sur l'information.
A propos, @si, on connait The Intercept et quelques autres aux Etats Unis mais avez vous des contacts avec des titres en ligne ou papier qui fassent peu ou prou votre travail sur l'île de la Perfide Albion ?
Mmhh, « l'auteure d'Harry Potter », really ? Je crois qu'il faut encore faire relire vos papiers, Matthieu, c'est l'ASI-attitude qui rentre ;)
J''ai aussi eu un peu de mal à tout comprendre mais ça valait le coup de s'accrocher : c'est très intéressant et je n'avais entendu parler de ça nulle part auparavant. Merci donc!
"Impress, le nouvel organisme d'Etat chargé de sanctionner les "abus" de la presse dans le pays – l'équivalent du CSA chez nous "
Chez nous le CSA ne surveille que l'audio-visuel.
Je crains devoir confesser d'avoir à lire cet article plusieurs fois pour tout comprendre.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.