46
Commentaires

Bastien Cazals, un nom d'étincelle ?

Du Sud lointain de l'hexagone, les nouvelles

Derniers commentaires

Les sanctions contre B.Cazals jouent au yoyo, voir
Dans un autre coin, une instit se voit infliger les mêmes joies, voir ici.
Les "désobéisseurs" sont plus nombreux qu'on le croit et que lémédias le disent, mais comment faire en sorte que les réformes (démolissages plutôt) soient annulées puisque déjà votées et que les élèves de primaire ne risquent pas de faire des manifs (de 3 à 10 ans c'est rare...)et que leurs parents majoritairement ne peuvent pas, n'ont pas le temps, pas l'envie de soutenir l'école ou ne sont pas *vraiment* informées de ce qu'il se passe *réellement* pour l'école primaire (laquelle fournira des collègiens/lycéens, pourtant.. faudrait y penser...)
L'administration n'a pas tardé :

le 8/12
L'Inspectrice de l'Education Nationale (...) avait annoncé sa venue, le jeudi précédent, pour ce lundi (8 décembre) à 9h mais, l'info étant parue dans une dépèche de l'agence AEF, elle avait finalement annulé le soir-même, sans motif et sans autre date... pour finalement venir à un autre moment et sans s'annoncer !
Missionnée par l'Inspection Académique, elle a pu constater que Bastien Cazals ne faisait pas l'aide personnalisée, depuis le 1er décembre. Elle a appris, par la même occasion, que ses 2 collègues avaient également suspendu leur participation à ce dispositif.

le 9/12
L’Inspectrice Académique, qui s’est à nouveau déplacée ce matin à l’école Louise Michel de Saint-Jean-de-Védas, ce matin même à 9 heures, a remis en main propre une lettre à Bastien Cazals qui l’informe que « compte tenu que depuis le 1er décembre, vous n’avez pas mis en œuvre l’Aide Personnalisée dans votre école, soit 5 jours d’accomplissement partiel de vos obligations de service […] j’ai le regret de vous faire savoir que je vais faire procéder[…] au retrait de 5/30ème de votre traitement pour manquement aux obligations de service ».
Traduction : 5 jours de retrait de salaire sur le mois de Décembre

http://uneecolepourvictorethugo.hautetfort.com/
Il n'est pas le seul, la grogne monte dans beaucoup d'école. Les médias s'en foutent, pourtant le rapport de la société avec son école reflète la nature de cette société.
Pour en savoir plus :
http://resistancepedagogique.blog4ever.com/blog/index-252147.html
Communiqué de presse de Bastien Cazals :
http://uneecolepourvictorethugo.hautetfort.com/

interview :
http://www.lagazettedemontpellier.fr/actualite/viewArticle.php?idArticle=319
Il aurait mieux fait d'écrire une chanson.. avec du violoncelle en accompagnement of course.

Des enseignants qui désobéissent : tous ou presque (mais pas tout le temps!).
Une circulaire (en octobre? 2008) a rappelé aux chefs d'établissement, de rappeler aux enseignants, de rappeler aux élèves, que le jeune Guy Mocquet ...(s'est fait tuer par des militaires parce qu'il avait distribué des tracts et que méfiez-vous si on vous demande de distribuer des tracts?) et je ne sais pas si il y a beaucoup d'enseignants qui ont "rappelé" aux élèves, à brûle-pourpoint, comme un cheveu sur la soupe, parce que tiens c'est la semaine de l'Europe ou je ne sais plus quelle actualité pressante qui faisait que c'était l'occasion, d'en profiter, pour en parler, enfin ce que j'en dis (un résumé du ton de la circulaire, ressenti par un prof au hasard). Mais pourquoi faire? Personne ne le sait, donc personne ne le fait.
Plus ceux qui attendent un peu de voir si, le temps d'attendre, il n'y en aura pas un autre, de nouveau programme, une autre, de nouvelle évaluation nationale, etc. qui annule la précédente dont on n'a pas pu voir les effets...

Il y a un chapitre dans "le petit prince" qui parle de la désobéissance qui serait un peu due à l'ordre donné et à celui qui l'a imaginé, car un ordre doit être en accord avec la personne qui l'exécute, quand on y pense. Souvent, on consent à obéir aux lois (comment ça surtout les français...?!? même pas vrai, ah non mais les stéréotypes, ça nous colle à la peau). Après qu'on ait vérifié qu'elles ne sont pas issue d'un abus d'autorité, de pouvoir et qu'elles ont un sens.
Soit on est apte à en comprendre le sens, à en intégrer l'esprit (pas toujours évident). Soit on essaie d'évaluer l'abus de pouvoir par des repères visibles dans le comportement face au refus d'obéir, aux réactions de là d'où vient l'ordre rejeté, on teste si il s'agit de la volonté "pure, absolue" d'un individu, ou non. Soit on refuse parce qu'on est incapable de subir la moindre frustration, mais inutile de réfléchir à l'essence des lois dans ces conditions, cela ne change rien pour un pauvre homme qui se croit simplement tout-puissant et au dessus des lois (la peur des radars est efficaces pour ces gens là, justement souvent des as/fous du volant).

Tous les coups fourrés auxquels on assiste de la part du gouvernement (regardez les sujets d'@si depuis sept 2007, on a le vertige) nous servent de repères et nous rendent un poil méfiant sur le bien fondé des lois qu'il fait voter. D'autant que les lois nouvelles, hein, possible qu'elles s'évanouissent avant qu'on ait le temps de dire plouf.
Répondre en écrivant des courriers en notre nom propre, c'est courageux et honnête. Mais sauf à ce que ça devienne un phénomène de masse, ça a un côté "sacrificiel" désolant, même si la convocation est pour la forme, je l'espère.
Pour Jacques Pagnoux : + 1

Une étincelle, enfin ?

[large]FEU ![/large]

***
Heureusement, la lettre de Bastien Cazals circule depuis quelques temps parmi les enseignants, et le soutien s'organise. Attendons l'issue de cet "entretien" et les probables sanctions qui vont tomber, et développons la résistance !

L'Ecole étant le coeur d'une société démocratique, elle est donc actuellement, tout naturellement, le centre des attaques concertées de l'ultra libéralisme de la droite.

Je suis partisan de lire et de faire lire la lettre de Bastien Cazals à tous les enfants de la République, le jour de la rentrée scolaire, en leur expliquant l'importance fondamentale du lieu où ils se trouvent !
Pourquoi Bastien Cazals et pas Alain Refalo, instituteur à Colomiers(31) qui a écrit la même chose à son Inspecteur d'Académie le 6/11 et qui a déjà été convoqué par lui ?
Parce que le nom sonne moins bien, parce qu'il n'a écrit qu'à l'Inspecteur et pas au Président ? Cela fait presque un mois que des pétitions circulent pour le soutenir, mais il faut attendre Bastien Cazals pour parler de ça.
Pourquoi vous saisissez vous d'un fait et pas d'un autre ?
Daniel, vous dites : "le nom ne vous dit rien ?"

Et là j'ai envie de vous rappeler que nous sommes sur un site internet, nous sommes des internautes, nous avons l'habitude de ne plus trop nous fier à la presse qui ne cesse de hurler contre le net qui la double à peu prêt tout le temps en ce moment...

donc, Daniel, je crois que pour beaucoup d'entre nous "ce nom dit quelque chose"...

d'ailleurs je me dis que si les journalistes veulent vraiment nous prouver leur "incontournable utilité" (ce en quoi je suis à 100 % d'accord avec eux... s'ils voulaient bien se donner la peine de faire leur métier) ils feraient bien de se remettre à faire leur métier. Ils feraient bien de quitter leur nouveau job de chargés de com' gouvernementale et de se remettre à user de leur jugement, de se remettre en quête... parce que ces derniers temps les infos brulantes, les scandales, les "direct live" on les a suivi sur le net et pas sur leur sites.

Libé, le monde, le figaro pendant les affres du congrés socialistes ? écrasés par les bloggueurs associés du post.
Les gendarmes à l'école... on ne reviendra pas dessus.
Le scandale Siné ? Joffrin corrigé par le net, les meilleures analyses, des plus mesurées aux plus enflammées ? sur les blogs, la presse étant reservée au copinage.
L'ultra Gauche ? Libé (et les autres) complices de la propagande gouvernementale avant une reprise hyper efficace sur le net (acrimed, fontenelle...)
Même Filippis a été mieux traité par le net (les commentaires de rue89 ou d' @si par exemple) que par les principaux intéressés.
Zemmour ? le net
Qui scrute le mieux les dérives sarkozystes en général ? les blogs
etc. etc.

Je suis tout à fait d'accord pour dire que ce serait mieux avec un peu de professionnalisme... mais comme celui ci semble avoir quitté les professionnels eux même, on s'habitue à faire sans eux en attendant qu'ils reviennent.

et c'est pourquoi, Daniel, ce nom nous est familier depuis déjà pas mal de temps.
Cette manie qui consiste à refuser d'appliquer les lois de la République commence à devenir insupportable. Elle était déjà le fait de maires de gauche, comme Bertrand Delanoë, trop occupé par la guéguerre du PS pour accueillir les enfants les jours de grève. Elle est désormais le fait d'enseignants qui se croient au dessus des lois avec le soutien des syndicats, et je ne peux m'empêcher de me demander quelle est la dose de corporatisme dans tout ça. Et si demain les infirmières refusaient d’appliquer les règles d’hygiène pour obtenir le paiement de leurs heures supplémentaires ? Et si les militaires s’installaient à tous les carrefours avec des chars pour faire valoir leurs droits à un minimum de confort en Afghanistan ? Quelle est la limite à la désobéissance des élus et des fonctionnaires ?

En République et en démocratie, on respecte les lois, sinon ce n'est plus la République ni la démocratie mais l'anarchie. On peut combattre des lois qui ne nous conviennent pas. Il existe des moyens de le faire en restant dans le cadre rationnel du débat d'idée et du respect des lois.

La droite n'est pas si bête, elle change la loi pour l'adapter à ce qu'elle veut. Certes elle en a le pouvoir. Mais pourquoi les excités de la désobéissance ne cherchent-ils pas à gagner les élections pour façonner la loi à leur main ? C'est sans doute plus facile de vociférer et de se faire passer pour une victime, tiens ça me rappelle une posture bien connue, la victimisation. En agissant ainsi, les gesticulateurs se discréditent, car ils montrent qu’ils sont incapables de respecter la loi à partir du moment ou elle ne leur plait pas. Or on ne peut pas faire confiance à celui qui, en préalable à tout, enfreint les règles.

Vous aurez remarqué que je ne mets pas dans le même sac les faucheurs volontaires qui sont confrontés à une entreprise privée qui ne respecte pas la loi et cherche à soumettre le monde. Des individus privés contre une entreprise privée, c’est un combat différent de celui d’un serviteur de l’Etat contre la loi. Ne mélangeons pas tout. Il est inconcevable qu’un fonctionnaire ou un élu enfreigne la loi qu’il est sensé défendre. Ou alors qu’il aille jusqu’au bout de sa démarche et qu’il ait le courage de démissionner. Il aura alors toute légitimité pour mener un combat d’idée, sans trahir la mission qui lui a été confiée pour le bien commun et contre laquelle il reçoit une rémunération.

Au fait, il réagit comment cet enseignant, si un parent ou un enfant ne respecte pas le règlement de l'école ? Il applaudit ? Et son syndicat il fait quoi ? Il soutien les parents et les enfants ?
quand DARCOS a, par mail, "demandé" aux directeurs d'école de lui "donner" les noms des élèves dont les parents sont sans papiers et que ces directeurs ont désobéi, vous diriez que les directeurs sont dans l'illégalité ?
ils l'étaient bel et bien au regard de la loi sarkozyste .... mais au regard de leur conscience et de leur conception des droits de l'homme et de leurs enfants ???
à noter par ailleurs que DARCOS, et donc l'état sarkozyste, n'est pas allé jusqu'à les condamner, ils ont même abandonné l'"idée" ??? un sursaut de conscience personnelle ??
alors n'est-il pas salutaire parfois de braver des lois lancées par des personnages sinistres qui peuvent être abolies par la seule résistance, c'est-à-dire dans le cadre de la loi puisque non violente, .juste résistance !

n.b. pour les infirmières c'est l'Etat qui est dans l'illégalité puisque depuis le printemps dernier Mame BACHELOT leur a promis le paiement des heures supp. et, comme vous le rappelez justement, elles n'ont toujours rien reçu : que faire selon vous ?? ne trouvez vous pas que la loi est mal appliquée ou pas du tout,mais pas du côté de ceux que l'on croit !!
les infirmières devraient porter plainte aux prud'hommes pour non paiement de salaires..... pour info : ça ne leur viendrait pas à l'idée d'arrêter de se laver les mains en signe de contestation ! mais de porter plainte contre l'état pas non plus car, comme les enseignants, ce sont des professions assez respectueuses de leur supérieur hiérarchique, et c'est ce qui les perd !!

je crois que l'Etat sarkozyste a encore de la chance que les citoyens soient, pour le moment, aussi calmes.......
Vous pouvez rajouter aussi les ogms ou la France en autorisant des essais en plein champ était en illégalité totale et payait une amende journalière a l'europe
on peut encore parler des contrats de vente de centrale nucléaire aux indiens par Mr Sarkozy alors que c'est interdit étant donné que l'inde n'a pas signé le traité de non prolifération nucléaire... et pourtant c'est les manifestants a marseille qui se sont fait embarquer, alors que si l'on devait suivre la loi qui serait enfermé ?
Lorsque des citoyens se réunissent devant les écoles pour manifester leur mécontentement face aux arrestations de sans papier, la police recule et tout se fait dans la plus stricte légalité. C'est ce genre d'actions citoyennes qui font avancer les choses. Jusqu'à preuve du contraire, un mail, fût-il envoyé par un ministre, n'a jamais fait office de circulaire ministérielle. Il faut bien savoir que quoi on parle, avant que de se lancer dans l'anathème.

Lorsque le gouvernement Villepin a promulgué le CPE, nous étions des millions dans la rue toutes les semaines pour protester en toute légalité. Et le texte a été supprimé, sans que personne n'enfreigne la loi. C'est ça la démocratie.

Posez-vous donc la question de savoir pourquoi Nicolas Sarkozy est président de la République ? pourquoi l'UMP a la majorité au parlement ? Ont-il volé les élections ? A ma connaissance non. Si la gauche était moins indigente, une alternance serait possible. La majorité fait passer des lois pour lesquels elle a été élu, est-ce scandaleux ? A ma connaissance non. Est-ce le rôle d'un fonctionnaire en tant que serviteur de l'Etat de refuser d'appliquer la loi ? A ma connaissance non. En tant que citoyen, il peut mener des combats qu'il juge légitime contres des textes de loi, en tant que fonctionnaire, il a un devoir de réserve. S'il veut sortir de son devoir de réserve, qu'il aille au bout de sa démarche et démissionne.

Et puis franchement, désobéir parce qu'il est contre la réforme des programmes scolaires de Xavier Darcos, ce n'est pas la même chose que désobéir pour sauver des juifs de l'extermination. C'est indécent de mettre les deux désobéissances sur le même plan, y compris juridiquement.


Et puis franchement, désobéir parce qu'il est contre la réforme des programmes scolaires de Xavier Darcos, ce n'est pas la même chose que désobéir pour sauver des juifs de l'extermination. C'est indécent de mettre les deux désobéissances sur le même plan, y compris juridiquement.



simple curiosité : qu'est ce qui vous a fait faire un lien avec les juifs et leur extermination ?

serait-ce le mot "résistance" ; fort heureusement il est intemporel et n'est pas mort en 1945 avec la fin des camps de concentration hitlériens...

d'autres camps poussent chaque jour, et même dans des soi-disant démocratie, et il est toujours bon de l'utiliser et parfois de le mettre en pratique..
@ Manuel Brun
Posez-vous donc la question de savoir pourquoi Nicolas Sarkozy est président de la République ? pourquoi l'UMP a la majorité au parlement ? Ont-il volé les élections ? A ma connaissance non. Si la gauche était moins indigente, une alternance serait possible. La majorité fait passer des lois pour lesquels elle a été élu, est-ce scandaleux ? A ma connaissance non. Est-ce le rôle d'un fonctionnaire en tant que serviteur de l'Etat de refuser d'appliquer la loi ? A ma connaissance non. En tant que citoyen, il peut mener des combats qu'il juge légitime contres des textes de loi, en tant que fonctionnaire, il a un devoir de réserve. S'il veut sortir de son devoir de réserve, qu'il aille au bout de sa démarche et démissionne.

Posez-vous des questions sur le système électoral français. Comment le découpage électoral a-t-il été réalisé par Charles Pasqua ? Y-a-t-il des députés qui sont élus avec un plus grand nombre de voix que d'autres ? Lesquels ? Pourquoi le Sénat ne change pas de majorité depuis des années et des années malgré un net changement des "grands électeurs" à la suite des dernières élections municipales, cantonales et régionales ?
Autre sujet de réflexion sur la gestion. Une majorité, une fois élue est-elle en place pour gouverner l'ensemble du pays dans l'intérêt général ou pour privilégier l'entourage immédiat des principaux élus ? Pourquoi l'actuel gouvernement remet-il en cause tout ce qui faisait le pacte républicain mis en place juste après la seconde guerre mondiale par un large consensus des partis politiques ? Un fonctionnaire est-il serviteur de l'État donc de l'intérêt général ou de représentants élus inféodés à des intérêts particuliers ? Un fonctionnaire doit-il appliquer une directive d'où qu'elle vienne même lorsque celle-ci est contraire à la Constitution, la loi ou à la règlementation ?
L'obligation de réserve d'un fonctionnaire, c'est le machin utilisé pour l'intimidation et dire tout et n'importe quoi. De manière simple, l'obligation de réserve pour un fonctionnaire consiste à ne pas dévoiler sur la place publique quelque chose qu'il a appris dans le cadre professionnel (information sur des élèves, des parents d'élèves, des entretiens, des réunions professionnelles...). Il peut très bien exprimer et manifester ses désaccords sans contrevenir à l'obligation de réserve. Si ce n'était pas possible, il n'y aurait aucun syndicaliste dans la fonction publique ! Mais c'est peut-être ce que certain souhaite pour faire encore avancer la démocratie !
et aussi, comme je le rappelais hier à Moon, un pays ou le candidat est également le ministre en charge des élections, où il reste ministre de l'intérieur mélangeant les genres allègrement, profitant de l'argent de l'un pour économiser sur l'autre, un pays où les principaux médias sont détenus par quelques personnes amies du pouvoir et d'un candidat (qui se trouve être le même que le précédent) dont deux sont également vendeuses d'armes, dont une fait du BTP et vise le nucléaire et dont l'autre fait des affaires avec les autres... cela permettait il de garantir des élections démocratiquement idéale ?
Bravo Bauzil, vous avez mis le doigt sur le point de détail qu'il fallait : "Il peut très bien exprimer et manifester ses désaccords sans contrevenir à l'obligation de réserve. Si ce n'était pas possible, il n'y aurait aucun syndicaliste dans la fonction publique !"

Exprimer son désaccord, c'est parfait et démocratique, mener des actions, de grève, pétition, manifestation, pour exprimer son désaccord, c'est parfait et démocratique. Et c'est bien pour cela que les syndicats existent.
En revanche, refuser d'appliquer un programme scolaire, ce n'est plus démocratique, c'est une entrave à l'égalité des citoyens. Les convictions personnelles ne doivent pas interférer sur le travail du fonctionnaire sinon, nous nous exposons à toutes les outrances. Après tout, le fonctionnaire raciste pourrait refuser de servir des personnes d'une autre couleur que la sienne parce que ça heurte ses convictions. Le fonctionnaire très croyant pourrait enseigner l'histoire et la géologie selon la bible et non pas selon la science. Etc etc. Comment évaluer ce qui relève de l'intérêt général si chacun commence à agir tout seul dans son coin ? Quel est alors la cohérence territoriale ?

Petite précision pour ceux qui trouvent la France en si mauvais état, pourquoi ne vous présentez-vous pas aux élections pour agir démocratiquement en exerçant le pouvoir ?
Un grand nombre d'enseignants a voté Sarkozy contre Segolene Royal. Ils s'en mordent aujourd'hui les doigts et ils en sont malades car ils ne s'attendaient pas à toute cette casse. Comme beauoup d'autres d'ailleurs de ses électeurs qui n'avaient rien vu venir.
Vous allez nous dire alors qu'ils sont punis pour avoir été trop cons ?
Ok !
Non, mais qu'ils ne disent pas qu'on ne les avait pas averti.
Pour tous les "diaboliseurs" de Sarkozy, toute sa politique n'est que la confirmation de nos crainte.
@ Manuel Brun
Ne me remerciez pas trop vite.
1° Lorsque vous me citez, évitez de tronquer mes propos et de supprimer les questions préalables auxquelles vous n'avez pas répondues : Un fonctionnaire est-il serviteur de l'État donc de l'intérêt général ou de représentants élus inféodés à des intérêts particuliers ? Un fonctionnaire doit-il appliquer une directive d'où qu'elle vienne même lorsque celle-ci est contraire à la Constitution, la loi ou à la règlementation ?
2° Puisque vous êtes respectueux de l'action syndicale, sachez que, dans plusieurs départements, plusieurs syndicats dont le plus représentatif de l'éducation nationale ont lancé des mots d'ordre reprenant des actions initiées par Bastien Cazals, Alain Réfalo,... Il y a toujours eu et il y aura toujours des personnes qui sont des précurseurs dans tous les domaines. Au départ, ils sont montrés du doigt, condamnés, embastillés... Mais sans eux, y aurait-il eu la Révolution française, le droit de grève, le droit de se syndiquer, le droit à l'IVG, le droit à la contraception,... Dans notre pays, je le déplore comme bien d'autres, les avancées sociales ne sont que très rarement obtenues dans le cadre d'un dialogue calme et serein.
3° Depuis quelques jours, il semblerait que du côté des gouvernants on procède à quelques rétropédalages. A force de lancer des provocations, de semer le vent, s'apercevraient-ils qu'ils sont en train de récolter la tempête ? A propos de l'affaire du rédacteur en chef de Libération, le président s'émeut (c'est son truc) et demande que soit revu, dans la précipitation sous l'émotion, les modalités d'interpellation en criant haro sur les juges (c'est encore son truc). Au passage, il n'est pas sur la même longueur d'onde que son top modèle de la justice.
Hier, MAM, à l'assemblée, avait l'air moins droite dans ses bottes. Darcos qui "a déjà recadré la procureure" (voir le lien ci-dessus) s'excuse enfin pour les propos désobligeants qu'il a tenus à l'encontre des enseignantes et des enseignants de maternelle. Nos pompiers pyromanes auraient-ils peur du feu ?
D'accord avec vous Bauzil, quand la démocratie est en danger, il y un devoir de désobéissance, et j'espère bien que nos pompiers pyromanes vont finir par se brûler les ailes. Parce-qu'en plus de pourrir nos institutions, ils sont totalement ridicules.
Or on ne peut pas faire confiance à celui qui, en préalable à tout, enfreint les règles
A qui pensez-vous ?
[quote=Mr Brun]en restant dans le cadre rationnel du débat d'idée et du respect des lois;
Malheureusement rationel ne veux pas dire juste, approprié ou encore légitime, d'autant que chaque individu peut avoir sa propre rationalité.
... je meure d'envie de prendre un point Goodwin... allez je vais me retenir.

Cpdt, je ne crois pas que Thoreau soit "discrédité" ou se pose en "victime". Il me semble que c'est bien le contraire. La victime accepte les "choix rationels" de la république sans sourciller et nous conduit inéxorablement vers ... un point Goodwin (je m'arrete la alors!).
"Cette manie qui consiste à refuser d'appliquer les lois de la République commence à devenir insupportable"dit "M. Brun"... (pas celui de Pagnol)
Incroyable de lire pareille affirmation... A quand le serment au maréchal-président pour avoir le droit de respirer librement ? Ce qui est en cause, dans l'enseignement, dans les maisons de fous, dans la circulation radarisée, dans la presse... etc c'est la culpabilisation généralisée, la volonté de "sécuriser". Les précédents se nomment, dans l'ordre (chronologique et policier) : Napoléon III, Thiers, Mac Mahon, Pétain... et j'allais dire la Cinquième commençant. Le "droit à la résistance" (j'ai pas dit l'insurrection... j'suis prudent bien que n'habitant pas la Corrèze) est un "droit sacré" (même si seul De Gaulle semble y avoir récemment été autorisé).
depuis un certain temps, je constate que je suis en tous points en désaccord avec vos opinions. plus réac que vous, tu meurs, comme dirait la banlieue ! je soupçonne donc en vous une sorte de sous-marin pro-sarko, un curieux mélange de germano-pratin libé-ultradroite. manuel brun se rapprocherai-t-il de matin brun de célèbre mémoire ? votre argumentaire est suffisamment doucereux pour insidieusement distiller les idées les moins progressistes de ce forum. désolé (et heureux-paradoxe ?) de penser contre vous qu'il est légitime de résister aux lois d'un ministre qui oublie, lui, qu'il est le garant de l'instruction publique. ce ministre en poste est un rénégat à sa fonction en ce sens qu'il tend à détruire les fondements même de l'institution qu'il représente. bien sûr, ça ne se fait pas à la hache, mais mesure après mesure la démocratie républicaine, dont l'école pour tous est l'un des piliers, est grignotée. d'aucuns s'en émeuvent et portent témoignage de ce qui se passe, d'autres, comme vous, regardent le doigt et voudraient le couper. vous avez beaucoup d'alliés - pour le moment - mais petit à petit, une opinion libre prend de l'importance, grâce notamment à internet, et fait savoir ce que ce gouvernement et ses relais tentent, de moins en moins bien, de cacher.
Si être démocrate c'est être réac ; si expliquer que le principe même de la démocratie, est que le citoyen peut se faire entendre sans enfreindre la loi ; si s'interroger sur les corporatismes c'est porter atteinte à la liberté publique ; si s'exprimer en tant que citoyen qui ne cache pas son identité c'est faire preuve d'absence de liberté ; si si si...

Peut-on encore faire preuve de réflexion et développer une opinion personnelle ? Faut-il choisir son camp sous peine d'être traité de provocateur ? N'a-t-on pas le droit d'être un libre penseur ? Un peu de tolérance que diable et portez la contradiction sur le plan des idées au lieu de pratiquer l'anathème comme à la grande époque du stalinisme.

Sur le fond : entrer en résistance contre un programme scolaire, rien que la formulation est d'une fatuité extrême qui confine au ridicule. Il faut vraiment avoir perdu le sens des mots pour l'affirmer. Qui connait la motivation profonde de ces fonctionnaires qui refusent de faire leur travail ? En tout cas eux, ils ne risquent pas leur vie, contrairement aux résistants qui ont protégé leur pays contre la barbarie nazi.
"le principe même de la démocratie, est que le citoyen peut se faire entendre sans enfreindre la loi".
Dans la vraie vie, en France, aujourd'hui, nous ne serions donc pas en démocratie (c'est vous, Manuel Brun, qui le dîtes, pas moi; je ne voudrais pas recevoir de visite à 6H40). Vous pouvez demander par exemple aux urgentistes ou , mieux, au petit Nicolas (vous savez, celui qui dit que maintenant, quand il y a une grève en France, personne ne s'en aperçoit).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

On dirait que M. Brun a un à priori contre les fonctionnaires... qui devraient selon lui rester droit dans leurs bottes, et le ptit doigt sur la couture du pantalon s'il vous plaît, pour appliquer des lois injustes, que lui appelle "le bien commun" ... Les bons petits soldats qui appliquent les ordres...

Et en parlant de lois, je rappelle au passage que notre "République", la malheureuse, est bel est bien bafouée, notre gouvernement légifère de plus en plus par décret... Même pas besoin de demander son avis au Parlement, de toute façons aux ordres... Jadis, ça s'appelait les "lettres de cachet" !

Quant à la démocratie ... On nous avait demandé notre avis sur l'Europe libérale, mais quelle erreur de demander son avis au "peuple" ... Il est bien trop bête pour savoir, lui, de quoi qu'on cause... Alors on a voté tout ça entre nous, hein... c'est plus sûr... Et on fait strictement ce qu'on a voulu.

Sarkozy et sa bande ont certes été élus, M. Brun, et eux savent ce qui est bon pour nous : les délocalisations, le chômage, la précarité, les morts de froid dans la rue ...
Pour une fois que je suis d'accord avec Bernard Thibault : "on privatise les bénéfices, et on nationalise le "social". Encore un qui a découvert l'Amérique ! D'un côté les suicidés des prisons surpeuplées, la chasse à l'enfant (salauds de jeunes !) et de l'autre la bague à 16000 euros de la mâme Dati... Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ...

Tout cela pour dire que oui, la résistance est nécessaire, elle est même vitale, parce que résister, M. Brun, c'est être tout le contraire d'une "victime"...

Déclaration des droits de l'homme et du citoyen Article XXXV : "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."
Cher Constant Gardener,

Nous sommes dans un pays qui a une constitution, un corpus législative et règlementaire. Nous sommes donc dans un Etat de droit. Notre régime politique est la République. Maintenant sommes nous en démocratie ? Voila une question qui est philosophique et non plus juridique. Je rejoindrais dans ma réponse, la pensée de Noam Chomsky et de Cornélius Castoriadis : nous sommes sans aucun doute en démocratie un jour tous les cinq ans. Le jour du premier tour de l’élection présidentielle. A partir du moment où nous n’avons pas la possibilité de peser efficacement sur la ligne à suivre en dehors de ce jour, peut-on réellement parler de démocratie ? Tout est là. Si l’on considère que l’on peut peser sur la vie du Pays, tout en restant dans le cadre de la loi, en dehors du jour de l’élection, alors on est en démocratie. Libre à chacun d’apporter la réponse qu’il souhaite à la question.


Chère Nathalie Michel,

Il y a une limite aux ordres que les fonctionnaires doivent suivre. La limite de la loi. Si un ministre demande par mail à un fonctionnaire d’enfreindre la loi, le fonctionnaire ne doit pas respecter cet ordre. Mais respecter et faire appliquer la loi, voila le minimum que l’on puisse demander à un fonctionnaire. Lorsqu’on est salarié du privé, croyez-vous que l’on puisse écrire à son patron, une lettre diffusée dans les médias, disant que l’on ne va pas appliquer un nouveau processus de fabrication parce qu’il est absurde ? Je n’en demande pas plus aux fonctionnaires. Ils peuvent influer sur l’orientation politique du pays comme tous les citoyens en votant.

Je ne comprends pas que l’on puisse être choqué par la politique du gouvernement. Tout le monde savait ce que Nicolas Sarkozy allait faire. Il suffisait de lire son programme. Cette politique est anti-sociale et rogne sur les libertés tant publique qu’individuelle. Mais le combat se doit d’être efficace. Or souder le camp adverse par une attitude qui fleure bon la fatuité, ce n’est pas très efficace.

Pourquoi les enseignants n’arrivent pas à mobiliser l’opinion sur les évolutions de l’école ? Voila une question qui mérite qu’on s’y attarde et je n’ai pas de réponse. Mais s’ils veulent être efficace, il faut qu’ils se mettent au travail pour y réfléchir.

Le référendum de 2005 est la preuve que le peuple peut agir contre ses élites. Si nous n’avons pas voté pour Lisbonne, les socialistes en sont largement complices. Si Nicolas Sarkozy a pu changer la constitution, des socialistes en sont les complices. Que le peuple soit un acteur de la vie publique et il pourra peser. Si ses électeurs avaient dit à Jack Lang chaque fois qu’ils le voyaient, qu’il ne serait pas réélu en cas de vote pour la modification de la constitution, ça l’aurait fait réfléchir. Que le citoyen participe à la vie de sa commune, qu’il mène des actions sociales qu’il prenne en main sa destiné en faisant entendre sa voix. Rien n’est impossible. Mais qu’il le fasse dans le cadre de la loi.

votant.

Le référendum de 2005 est la preuve que le peuple peut agir contre ses élites. Si nous n’avons pas voté pour Lisbonne, les socialistes en sont largement complices. Si Nicolas Sarkozy a pu changer la constitution, des socialistes en sont les complices. Que le peuple soit un acteur de la vie publique et il pourra peser. .


....et en 2007 sarkozy "s'assoit" sur le référendum !!!!!!!!!!!!!!........ le peuple peut agir sur ses élites, qu'ils disaient !! ah ah !!!

c'est ça la démocratie, pour vous ??

c'est LUI et ses lois écoeurantes la démocratie ????........... le "peuple" n'a pas voté pour les peines planchers, la loi sur la rétention de sûreté, etc...

de plus le "peuple" a voté pour un énooooooorme mensonge : "travailler plus pour gagner plus" ; c'est ça la démocratie ???...
Oui, c'est ça et c'est mieux que tous les autres systèmes connus et expérimentés jusqu'à aujourd'hui comme disait Churchill. En parlant de démocratie, vous avez vu le taux de participation aux élections prud'hommales ? Si les travailleurs ne veulent pas donner leur avis, on ne peut pas les forcer. Mais qu'ils ne viennent pas se plaindre après.
Les employeurs ne font guère mieux à ces élections, 31,25% de particiation.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

et sud ouest encore. pour nous rappeler que les croisades ont été organisées pour lutter contre les cathares et mettre sous le joug du roi de France cette région rebelle ?
c´est un nom qui tient du bastion, de la bastide et de la maison également ( Casa).
Autrement dit, le symbole même du lieu de résistance, le dernier carré .
" la garde meurt mais ne se rend pas" Espérons ne pas en arriver là. optons plutôt pour la victoire.
Pour une fois.
Il est très bien ce Cazals... On en a aussi parlé sur France Culture... après que Pierre Assouline eut dit tout le mal qu'il pensait (à juste titre) de la suppression des questions de "culture générale" aux concours de la fonction publique... Je signale à l'aimable assemblée que le "professeur des écoles" Alain Refalo de Colommiers (Haute Garonne) a lui adressé une lettre à son Inspecteur pour dire qu'il "refuse d'obéir".
Bonjour la France,

Salut à toi Daniel. Juste une remarque.

Le Bastien, en ayant sur son site le lien suivant http://www.over-blog.com/com-1042751881/Pour_la_demission_de_Sarkozy.html est-il neutre ?

On peut critiquer et c'est même important, pour autant en étant en fonction, il se devait de croire qu'il aurait des réponses non ?

Après tout, comme il a lancé les débats, qu'il soit convoqué auprès des autorités semble logique non ?

Bon courage la France.

JD
l'Equipe
gueulante.fr
Je viens à l'instant de poster un commentaire à ce sujet dans lequel je mets d'autres liens ICI.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.