26
Commentaires

Bachelière "recalée" de Parcoursup : la presse française nage

20,32 sur 20 au bac mais des refus d'admissions dans toutes les prépas parisiennes ? Le cas de cette bachelière de Polynésie française a fait le tour des médias samedi, avant que le ministère réponde que la jeune femme avait refusé "plusieurs propositions" d'affectation. Ou quand les médias font machine arrière après avoir repris en choeur une dépêche de l'AFP.

Commentaires préférés des abonnés

Il est frustrant, cet article. J'espérais que vous alliez appeler la bachelière pour avoir sa version sur le refus des offres d'affectation.

De toutes façons, ces interrogations recoupent tout-à-fait les problèmes que pose Parcoursup et l'éducation nationale en général ! Il n'y a pas de priorité au niveau des vœux, Sur chacune des dix demandes, on se retrouve à postuler à tout et son cont(...)

Approuvé 4 fois

Je me demande comment vous pouvez encore avoir le droit d'exprimer de tel propos ici en toute décontraction.

On parle beaucoup de la modération de Jeux.video.com et à raison mais alors l'infiltration d'idées nauséabondes par ce troll raciste sur ce si(...)

Derniers commentaires

Bref, ça montre qu'il n'y a pas de journaliste aujourd'hui au sein de la presse mainstream. Aucune info n'est vérifiée, personne n'a de version complette ou de première main, personne ne remonte à la source ... De la propagande de l'émotion.

Il est clair que Paris c'est très particulier, mais il y a d'aussi bonnes prépas en province où elle aurait dû postuler, il n'y a pas du tout de discrimination de classe surtout en prépa scientifique en province. Personnellement, j'étais en terminale S spécialité Math à Blaise Pascal (clermont-ferrand) la moitié de ma classe a intégré la prépa MPSI ou PCSI et mes camarades n'était pas du tout de la bourgeoisie comme vous dites, trois d'entre eux sont rentrés à rue d'ulme. Il ne faut confondre non plus la filière scientifique et la filière économique, dans les écoles de commerce vous avez un entretient à passer et ceux que je connais qui ont passé cet entretient m'ont tous dit que la première chose qu'on leur demandait c'était la profession des parents .... En même temps il faut payer l'école de commerce quand les grandes écoles d'ingénieurs sont gratuites.

Il est frustrant, cet article. J'espérais que vous alliez appeler la bachelière pour avoir sa version sur le refus des offres d'affectation.

Le mérite de cette affaire c'est encore de rappeler comment marche la sélection en prépa (CPGE) ; une méritocratie largement liée aux CSP des parents, au lieu de résidence, etc. mais dont les syndicats (minoritaires) et forces politiques vent debout contre Parcoursup n'ont pas dit un mot, ou presque : la grande hypocrisie du système scolaire français (avec laquelle le gouvernement dont Blanquer n'ont eux non plus aucun problème, d'ailleurs).

De toutes façons, ces interrogations recoupent tout-à-fait les problèmes que pose Parcoursup et l'éducation nationale en général ! Il n'y a pas de priorité au niveau des vœux, Sur chacune des dix demandes, on se retrouve à postuler à tout et son contraire. 

Enfin, les profs ont demandé aux élèves, pour ne pas se retrouver marrons, de postuler pour des vœux de secours qui ne correspondaient pas du tout à leurs attentes. Et comme c'était la première fois, ils préféraient que leurs élèves remplissent les dix vœux, quitte à postuler à n'importe quoi, pour ne pas se retrouver absolument sans rien l'année prochaine.

Pour ce qui est des MPSI scientifiques, qui étaient regroupées au niveau de la même ligne sur Parcoursup, vous vous retrouviez à postuler à quasiment toutes les classes préparatoires en France, dont la moitié n'avaient réussi l'an dernier à placer absolument aucun de leurs élèves dans les Grandes Écoles.  Jeanson de Sailly est à 17% de succès, alors que les meilleurs MPSI, y compris Fermat à Toulouse sont à plus de 40%, ce qui n'est rien par rapport à Orsay, (83%)

Les plus prestigieuses de ces classes prépa pouvaient, comme les autres, refuser sur des critères géographiques.

Plus généralement, cette jeune Tahitienne briguait une prépa qui avait des chances de la conduire dans une Grande Ecole. Et elle n'y parviendra probablement pas.

Quelle fatuité, quelle arrogance épouvantable ! Elle et ses profs qui l'ont conseillée, ne connaissent pas suffisamment ce pays.

Comme le fait remarquer la sociologue Pinçon Charlot, les meilleures places sont réservées à la bourgeoisie du centre de Paris qui préempte les places par des techniques extrêmement sophistiquées et peu visibles.

Si on avait un doute, les chances de cette excellente jeune élève, qui a le malheur d'être brillante à la lointaine périphérie du pays, sont d'autant plus criantes qu'on lui répond avec une sincère mauvaise foi qu'elle devrait rester à sa place.

Je connais tous ces détails sur Parcoursup car mon fils briguait lui aussi les MPSI, et avait étudié le problème avec attention. D'où ma science sur le sujet.

J'ajoute que si le problème était seulement les places, ce serait un détail : après tout, ces bourgeois se battent comme des chiens pour garder le pouvoir, et on pourrait seulement leur accorder cet os à ronger....

Mais plus généralement, cette stratification et ce conservatisme béats entretiennent le pays dans une immobilité totale alors qu'il devrait se booster en permanence. 

Le petit mec qui a eu la chance de naître à côté de Henri IV dans une famille très aisée ne fera aucun effort d'imagination pour améliorer l'intérêt général et avancer autrement que socialement. Il bachotera et ânonnera sans fin les mêmes conservatismes imbéciles. Évidemment, il y a des exceptions. Mais le système génère de l'immobilisme dans ses structures mêmes.

"Et l’AFP de citer le lycée Janson-de-Sailly (Paris 16e).  '

Le "prestigieuxx Janson de Sailly" figure  au 25ième rang des prépas scientifiques françaises visant le "Top 12" des grandes écoles éponymes.

Le premier de ce classement n'est pas parisien et ils ne sont que 5 dans les dix premiers.


Parisien tête de chien, parigot tête de veau. (à l'adresse des "prestigieux medias parisiens")

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.