21
Commentaires

Aznavour, pour les plus de vingt ans

Commentaires préférés des abonnés

Il a beaucoup contribué au rayonnement de la chanson française. Par ailleurs, il a très peu " contribué ".

Approuvé 4 fois

Je ne me souviens plus qui a dit de lui : "C'est un bon chanteur et un excellent comptable".

Il y a une chanson d'Aznavour qui pour moi illustre assez bien le personnage, c'est Tu t'laisses aller. À chaque fois que je l'entends, ça me révulse.
Mais il y a aussi la B.O. du film C.R.A.Z.Y., avec deux chansons superbement mises en scène...

(...)

Derniers commentaires

Ce type comme Johnny est un pietre artiste, pas de voix des chanson mievrase, et un exil fiscale ... un profiteur , venant d'une famille bourgeoise, ne en france, rien de cruel, tout dans la bouche. Y'a de vrai injutice en ce moment en Mediterrannéé, des enfants y meurent , et peut etre un Einstein . 

Voilà les limites de mon acculturation à la France :

quand quelqu'un meurt, je ne retiens plus que ce que j'aimais chez cette personne, et à moins qu'il s'agisse d'une personne criminelle ou qui a professé des opinions que je juge contraires à l'harmonie entre les humains, je lui rend hommage en fonction des qualités que je lui reconnaissais

Quelques exemples des exceptions : 

quand Margaret Thatcher est morte, je me suis réjoui au point d'avoir bu comme le juge jugé Brett Kavanaugh beaucoup de bières, beaucoup trop de bières et ne pas trop me souvenir si je n'avais pas promis d'aller pisser sur sa tombe

quand Trump est mort, j'ai bu tellement de bières que quand je me suis réveillé j'ai cru que j'avais rêvé


Sinon, je ne parle pas des défauts et je rend hommage à ce qu'il y avait de meilleur chez ces personnes décédées

comme avec Charles Aznavour dont j'ai encore en mémoire l'émoi d'entendre sa chanson She ("Tous les visages de l'amour" me dit Wiki) et quand je l'entendais, c'était la France, ce pays où j'allais un jour m'établir pour élever mes enfants

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Robert Gall parolier, père de France Gall : C'est surtout avec ses paroles de La Mamma pour Charles Aznavour, sur une musique de ce dernier, qu'il se fait connaître (1963).


Source  https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Gall



Il y a une chanson d'Aznavour qui pour moi illustre assez bien le personnage, c'est Tu t'laisses aller. À chaque fois que je l'entends, ça me révulse.
Mais il y a aussi la B.O. du film C.R.A.Z.Y., avec deux chansons superbement mises en scène...

Il a beaucoup contribué au rayonnement de la chanson française. Par ailleurs, il a très peu " contribué ".

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.